Vous êtes sur la page 1sur 22

CHAPITRE 2. MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES : I I - - S S O O

CHAPITRE 2. MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES :

II-- SSOOMMMMAAIIRREE DDUU CCHHAAPPIITTRREE 22::

IIII-- NNOOTTIIOONNSS GGEENNEERRAALLEESS ::

IIIIII-- NNOOTTIIOONN DDEE FFOORRCCEE ::

IIVV-- NNOOTTIIOONN DDEE MMOOMMEENNTT ::

VV-- MMOODDEELLIISSEERR UUNNEE AACCTTIIOONN MMEECCAANNIIQQUUEE PPAARR UUNN TTOORRSSEEUURR ::

VVII-- FFIIGGUURREESS AA DDEECCOOUUPPEERR ::

E.P.P.C.H du lycée

E.P.P.C.H du lycée

«

Hanzelet »

I-Sommaire du chapitre 2:

I-Sommaire du chapitre 2:

Page 1de 22

Page 1de 22

Chapitre 2:Modélisation des actions mécaniques :

I- Sommaire du chapitre 2:

CHAPITRE 2. MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES :

1

II-- SSOOMMMMAAIIRREE DDUU CCHHAAPPIITTRREE 22::

22

IIII-- NNOOTTIIOONNSS GGEENNEERRAALLEESS ::

33

IIII--11

PPrrééaammbbuullee ::

33

IIII--22

DDééffiinniittiioonn dduunnee aaccttiioonn mmééccaanniiqquuee ::

33

IIII--33

DDiifffféérreennttss ttyyppeess ddaaccttiioonnss mmééccaanniiqquueess ::

44

II-3.a

Les actions mécaniques à distance :

4

II-3.b

Les actions mécaniques de contact :

4

IIII--44

NNoottiioonn ddee ssyyssttèèmmee mmaattéérriieell iissoolléé

44

IIII--55

NNoottiioonn ddee BBiillaann ddeess AAccttiioonnss MMééccaanniiqquueess EExxttéérriieeuurreess àà uunn ssyyssttèèmmee mmaattéérriieell {{SS}}::

55

IIII--66

NNoottiioonn ssuurr llee mmooddééllee dduunnee aaccttiioonn mmééccaanniiqquuee ::

55

IIII--77

EExxeerrcciicceess ddaapppplliiccaattiioonnss ((BBAAMMEE))::

66

II-7.a

Portique :

6

II-7.b

Elingues et tuyau :

6

IIIIII-- NNOOTTIIOONN DDEE FFOORRCCEE ::

77

IIIIII--11

NNoottaattiioonn eett uunniittééss::

77

IIIIII--22

CCaarraaccttéérriissttiiqquueess ggééoommééttrriiqquueess ((oouu ggrraapphhiiqquueess)) dduunnee ffoorrccee ::

77

IIIIII--33

VVeecctteeuurr--FFoorrccee gglliissssaanntt oouu gglliisssseeuurr ::

77

IIIIII--44

CCaarraaccttéérriissttiiqquueess aannaallyyttiiqquueess oouu ccoommppoossaanntteess dduunnee ffoorrccee ::

77

III-4.a

Définitions :

7

III-4.b

Composantes cartésiennes

8

III-4.c

Composantes cartésiennes en fonction de l’angle et du module

8

IIIIII--55

MMooddéélliisseerr uunnee ffoorrccee dduuee àà llaa ppeessaanntteeuurr ::

88

IIIIII--66

EExxeerrcciicceess ddaapppplliiccaattiioonnss ((FFOORRCCEESS))::

99

III-6.a

Ballon de foire

9

III-6.b

Pont roulant

9

III-6.c

Ablocage

9

IIVV-- NNOOTTIIOONN DDEE MMOOMMEENNTT ::

1100

IIVV--11

IInnttrroodduuccttiioonn ::

1100

IIVV--22

NNoottaattiioonn eett uunniittééss::

1100

IIVV--33

CCaarraaccttéérriissttiiqquueess ggééoommééttrriiqquueess dduu mmoommeenntt dduunnee ffoorrccee ::

1111

IIVV--44

CCaarraaccttéérriissttiiqquueess aannaallyyttiiqquueess dduu mmoommeenntt dduunnee ffoorrccee ::

1111

IIVV--55

EExxeerrcciicceess ddaapppplliiccaattiioonn

((MMOOMMEENNTT)) ::

h
h

1122

IV-5.a

Engrenage hélicoïdal

12

IV-5.b

IV-5.c

IV-5.d

IV-5.e

Engrenage hélicoïdal (suite) Tractopelle Clé Engrenage conique

12

13

13

14

VV-- MMOODDEELLIISSEERR UUNNEE AACCTTIIOONN MMEECCAANNIIQQUUEE PPAARR UUNN TTOORRSSEEUURR ::

1155

VV--11

IInnttrroodduuccttiioonn ::

1155

VV--22

TToorrsseeuurr ttrraannssmmiissssiibbllee ppaarr uunnee lliiaaiissoonn ppaarrffaaiittee ::

1166

V-2.a

Principe d’analyse :

16

V-2.b

Tableau des torseurs transmissibles des liaisons usuelles :

17

VV--33

CChhaannggeemmeenntt ddee ppooiinntt ddee rréédduuccttiioonn ::

1188

VV--44

PPaarrttiiccuullaarriittéé ddeess ttoorrsseeuurrss ::

1188

V-4.a

Torseur glisseur

18

V-4.b

Torseur couple

18

V-4.c

Addition de torseurs

19

V-4.d

Addition de résultantes de torseurs ou de forces

19

VV--55

EExxeerrcciicceess ddaapppplliiccaattiioonnss ((TTOORRSSEEUURR TTRRAANNSSMMIISSSSIIBBLLEE))

2200

V-5.a

Centreur

20

VVII-- FFIIGGUURREESS AA DDEECCOOUUPPEERR ::

2211

E.P.P.C.H du lycée Hanzelet »

I-Sommaire du chapitre 2:

Page 2de 22

II-Notions générales :

II- Notions générales :

Système réel

II-1

Préambule :

Modélisation des liaisons et des actions mécaniques
Modélisation des liaisons et des actions mécaniques
: Modélisation des liaisons et des actions mécaniques Etude statique ou dynamique Résistance des matériaux

Etude statique

ou dynamique

Résistance des matériaux

Etude statique ou dynamique Résistance des matériaux Vérification des caractéristiques des différents
Etude statique ou dynamique Résistance des matériaux Vérification des caractéristiques des différents
Etude statique ou dynamique Résistance des matériaux Vérification des caractéristiques des différents

Vérification des caractéristiques des différents composants

Vérification du dimensionnement des pièces

II-2

Définition d’une action mécanique :

On appelle action mécanique toute cause susceptible de maintenir un corps au repos, de créer ou de modifier un mouvement, de déformer un corps :

ou de modifier un mouvement, de déformer un corps : Exemple n° 1 : Bride hydraulique
ou de modifier un mouvement, de déformer un corps : Exemple n° 1 : Bride hydraulique

ou de modifier un mouvement, de déformer un corps : Exemple n° 1 : Bride hydraulique

Exemple n° 1 : Bride hydraulique

de déformer un corps : Exemple n° 1 : Bride hydraulique Pièce à brider − −
de déformer un corps : Exemple n° 1 : Bride hydraulique Pièce à brider − −
de déformer un corps : Exemple n° 1 : Bride hydraulique Pièce à brider − −
Pièce à brider
Pièce à brider
corps : Exemple n° 1 : Bride hydraulique Pièce à brider − − − − L’huile

L’huile sous pression exerce sur le piston une action mécanique qui permet de pousser le piston (créer un mouvement ). Cette action mécanique comprime (déformer un corps) un ressort. Le basculement de la bride 1 amène la vis en contact avec la pièce à usiner. Cette vis exerce donc une action mécanique sur la pièce à usiner pour la maintenir immobile.

sur la pièce à usiner pour la maintenir immobile. E.P.P.C.H du lycée « Hanzelet » II-Notions

E.P.P.C.H du lycée

E.P.P.C.H du lycée

«

Hanzelet »

II-Notions générales :

II-Notions générales :

Page 3de 22

Page 3de 22

Chapitre 2:Modélisation des actions mécaniques :

II-3

Différents types d’actions mécaniques :

Les actions mécaniques sont de deux types :

II-3.a

Les actions mécaniques à distance :

Les actions mécaniques ne résultent d’aucun contact entre 2 pièces (pesanteur, magnétisme).

Exemple n° 2 : Relais ou moteur électrique

Aimantation : aimants permanents ou électro-aimants exercent des forces à distance qui engendrent une translation (relais) ou une rotation (moteur électrique) :

Pesanteur (Poids) :

La pesanteur sur terre, exerce une force à distance engendrant par exemple la chute verticale vers le sol d’un objet soumis à cette seule action.

vers le sol d’un objet soumis à cette seule action. II-3.b mécaniques de contact : Les
vers le sol d’un objet soumis à cette seule action. II-3.b mécaniques de contact : Les

II-3.b

mécaniques de contact :

Les actions

Les actions mécaniques de contact résultents du contact entre 2 (liaisons mécaniques entre 2 solides).

Exemple n° 3 : Distributeur

Ces actions dépendent de la nature de la liaison au contact.

−−−−

Contact PONCTUEL

(sphère/plan)

−−−−

Contact LINÉAIRE

(cylindre/plan)

−−−−

Contact surfacique d’un fluide sur un solide

Pour utiliser le P.F.S., nous avons besoin :

pièces

solide Pour utiliser le P.F.S., nous avons besoin : pièces − − − − De la
solide Pour utiliser le P.F.S., nous avons besoin : pièces − − − − De la
solide Pour utiliser le P.F.S., nous avons besoin : pièces − − − − De la

De la notion de système isolé De la notion de Bilan des Actions Mécaniques Extérieures

II-4

Notion de système matériel isolé

Le système isolé peut être un ensemble…………….un sous-ensemble……………

une pièce

Mais aussi un liquide ou un gaz
Mais aussi un liquide ou un gaz
une pièce Mais aussi un liquide ou un gaz L'isolement d'un système matériel {S} est une

L'isolement d'un système matériel {S} est une opération préalable indispensable pour pou- voir applique le P.F.S.

E.P.P.C.H du lycée Hanzelet »

II-Notions générales :

Page 4de 22

II-5

II-Notions générales :

Notion de Bilan des Actions Mécaniques Extérieures à un système matériel {S}:

Une action mécanique est extérieure à S si l’action est de S =>S.

A (S 1 ) (S 2 ) C B (S 0 ) P1 D P2
A
(S 1 )
(S 2 )
C
B
(S
0 )
P1
D
P2

Aucun élément de S ne peut se trouver dans S

Méthode :

Action mécanique à distance (la masse est-elle négligeable ?)

Action mécanique de contact (on associe une

action mécanique à chaque contact de S avec S )

Exemple n° 4 : Deux sphères dans un caisson rectangulaire

Isolement de S 2 : (énumération des actions mécaniques) Action à distance :

• Poids de S 2 ,

Action de contact :

• Action, en C de S 0 sur S 2 ,

• Action, en D de S 0 sur S 2 ,

• Action, en B, de S 1 sur S 2 .

B

(S 2 ) G 2 C D P2
(S
2 )
G
2
C
D
P2

Isolement de S 1 +S 2 :(énumération) Action à distance :

• Poids de S 1 ,

• Poids de S 2 ,

Action de contact :

• Action, en A de S 0 sur S 1 ,

• Action, en C de S 0 sur S 2 ,

• Action, en D de S 0 sur S 2 .

Rq : l’action en B est une action intérieure au système S 1 +S 2 .

A (S 1 ) (S 2 ) G 1 C G 2 B P1 D
A (S 1 )
(S 2 )
G 1
C
G 2
B
P1
D
P2

Isolement de S 1 + S 2

II-6

Notion sur le modèle d’une action mécanique :

On peut modéliser l’action mécanique à l’aide d’un torseur. Voici l’écriture en

torseur d’une action mécanique.

B 1 / 2 { τ } = 1 / 2 M ( B )
B 1
/
2
{
τ
}
=
1
/
2
M
(
B
)
A
1
/
2
A

E.P.P.C.H du lycée

E.P.P.C.H du lycée

«

Hanzelet »

II-Notions générales :

II-Notions générales :

Page 5de 22

Page 5de 22

Chapitre 2:Modélisation des actions mécaniques :

II-7

Exercices d’applications (BAME):

II-7.a Portique : Un portique 2 est en liaison pivot avec un support fixe 1.
II-7.a
Portique :
Un portique 2 est en liaison pivot avec
un support fixe 1.
Ce portique 2 est retenu par un tirant 3.
L’étude se fera dans le repère R(O,x,y,z)
Toutes les liaisons sont supposées parfaites.
Le bras 3 est supposé de masse négligeable.
Le portique 2 est de masse non négligeable et son
centre de gravité est en G.
Travail à réaliser :
Nous allons réaliser 3 isolements successifs le tirant
3, le portique 2 et l’ensemble 2 + 3.
Pour chaque isolement :
Enumérer les actions mécaniques extérieures
Donner l’écriture du torseur associé à
l’action mécanique.

II-7.b

Elingues et tuyau :

Le crochet 0 d’une grue, introduit dans l’anneau 4, va soulever le tuyau 1, avec l’aide des deux élingues 2 et 5 munies respectivement des crochets 3 et6. Les élingues 2 et 5 sont respectivement accrochées à l’anneau 4 en C et B Le crochet 0 est en contact avec l’anneau 4 en E. Les élingues 2 et 5, les crochets 3 et 6 et l’anneau 4 sont de masses négligeables au regard de la masse non négligeable des 6 tonnes du tuyau 1 (de centre de gravité G). Travail à réaliser :

On envisage d’utiliser quatre fois le principe fondamental de la statique en effectuant quatre isole- ments successifs (l’élingue 2, l’élingue 5, l’ensemble 1+2+3+5+6 et l’ensemble 1+2+3+4+5+6) pour déterminer les actions en A, B, C, D et E. Pour chaque isolement :

Enumérer les actions mécaniques extérieures Donner l’écriture du torseur associé à l’action mécanique.

l’écriture du torseur associé à l’action mécanique. E.P.P.C.H du lycée Hanzelet » II-Notions générales :

E.P.P.C.H du lycée Hanzelet »

II-Notions générales :

Page 6de 22

III- Notion de Force :

A la foire, considérons un homme qui tape dans un ballon.

Le coup de poing de l’homme 1 sur le ballon 2 provoque

le déplacement de celui-ci, l’homme a donc exercé une

action mécanique sur le ballon. Nous allons modéliser cette action mécanique par un vecteur-force ou force :

III-1

Notation et unités:

Notation : B(1 2) Unités : Newton (N)

III-2

Caractéristiques géométriques (ou graphiques) d’une force :

III-Notion de Force :

Exemple n° 5 Ballon à la foire

B
B

Une force ou vecteur-force comporte quatre caractéristiques géométriques :

Point d’application : B

Support ou droite d’action : Horizontale

: B Support ou droite d’action : Horizontale B (1 → 2) B (1 → 2)

B(1 2)

B(1 2)

Sens : Vers la gauche

Module ou intensité : 15 Newtons

Vecteur-Force glissant ou glisseur :

: 15 Newtons Vecteur-Force glissant ou glisseur : III-3 En mécanique, les forces sont modélisées par

III-3

En mécanique, les forces sont modélisées par des GLISSEURS . Nous pouvons donc faire glisser une force le long de son support sans en changer son effet. Autrement dit, le point d’application de cette

force peut-être quelconque sur le support imposé.

F F
F
F

III-4

Caractéristiques analytiques ou composantes d’une force :

III-4.a

Définitions :

Il R b a c
Il
R
b
a
c

faut d’abord placer un repère tridimensionnel orthonormé direct

x, y, z ).

( O,

Les vecteurs de base du repère orthonormé sont : i, j,k.

On appelle composantes d’une force, les projections ortho-

).

gonales de la force dans le repère choisi R(O, x, y,z

Composantes de

B

1

2

a

+

+

+

b

c

B 1 → 2 Module ou intensité de B 1 → 2 2 2 2
B
1
2
Module ou intensité de
B 1
→ 2
2
2
2
B
.
=
a
+ b
+ c
1/ 2

E.P.P.C.H du lycée

E.P.P.C.H du lycée

«

Hanzelet »

III-Notion de Force :

III-Notion de Force :

Page 7de 22

Page 7de 22

Chapitre 2:Modélisation des actions mécaniques :

III-4.b

Composantes cartésiennes

+ Bx B 1 By + → 2 + 0
+
Bx
B
1 By
+
2
+
0

B

1/ 2

2 2 . = Bx + By
2
2
.
=
Bx + By
+ Cx C − Cy 3 → 4 C . = 3/ 4 + 0
+
Cx
C
Cy
3
4
C
.
=
3/ 4
+
0
2 2 Cx + Cy
2
2
Cx
+ Cy

III-4.c

en fonction de l’angle et du module

Composantes cartésiennes

B1 → 2 By Bx
B1 → 2
By
Bx
C3 → 4 Cy Y Cx X
C3 → 4
Cy
Y
Cx
X

B

1

2

C

3

4

+ B cos α + B sin α + 0
+
B
cos
α
+
B
sin
α
+
0
+ C cos β − sin C β 0 +
+
C
cos
β
− sin
C
β
0
+
B1→ 2 B .sin α 1 → 2 α B α 1 → 2 .cos
B1→ 2
B
.sin
α
1
2
α
B
α
1
2
.cos
C3 → 4
C
β
Y
3
4
.sin
β
C
.cos
β
X
3
4
B 1/ 2 .
B
1/ 2 .

=

2 2 ( B cos α ) + ( B sin α )
2
2
(
B
cos
α
)
+ (
B sin
α )

=

2 2 2 B [(cos α ) + (sin α ) ] = 1
2
2
2
B [(cos
α
)
+
(sin
α
)
]
= 1

=

2 B
2
B

III-5

Modéliser une force due à la pesanteur :

Pour un solide {S 2 } de masse "m 2 ", le poids se représenté par le "torseur-poids" s'exprime au centre de gravité G 2 du corps {S 2 } et il aura la forme suivante :

P

2

Point d’application : G 2

Support ou droite d’action : Verticale

Sens : Vers le bas

Module ou intensité :

P 2
P
2

= m

2 .

g
g

B

(S 2 ) G 2 C D P2
(S
2 )
G 2
C
D
P2

"m" s'exprime en kg

g est l'accélération de la pesanteur.

g

9,81 m.s

-2

=

à Paris

P

en Newton

E.P.P.C.H du lycée Hanzelet »

III-Notion de Force :

Page 8de 22

III-Notion de Force :

III-6

III-6.a

Exercices d’applications (FORCES):

Ballon de foire

III-6.a Exercices d’applications (FORCES): Ballon de foire cartésiennes de Reprenons le cas du ballon de foire,

cartésiennes de

Reprenons le cas du ballon de foire, l’homme cette fois-ci frappe le ballon avec une intensité de 10 N et son bras fait un angle de 30° avec l’horizontale comme la figure le montre ci-contre. Donnez la description géométrique de cette force.

Donnez la description géométrique de cette force. Dessinez cette force avec l’échelle suivante : Echelle

Dessinez cette force avec l’échelle suivante :

Echelle des forces : 1 cm2,5 N Définissez les composantes cette force dans le repère défini sur la figure.

Y

III-6.b

Pont roulant

Le pont roulant déplace une charge de masse 500 kg. Donnez la description géométrique de cette force. Dessinez cette force avec l’échelle suivante :

Echelle des forces : 1 cm1000 N

suivante : Echelle des forces : 1 cm → 1000 N X III-6.c Ablocage L’ablocage est

X

suivante : Echelle des forces : 1 cm → 1000 N X III-6.c Ablocage L’ablocage est

III-6.c

Ablocage

L’ablocage est un mécanisme permettant un maintient en position de la pièce 1. Le serrage de l’écrou sphérique 4, en liaison rotule de centre C avec la rondelle 3, provoque le serrage de la pièce 1 en A par la bride 2 en appui sur la pige 6.

L’étude de l’équilibre de l’ensemble 2+3 nous donne les résultats dessinés sur la figure 1.
L’étude de l’équilibre de l’ensemble 2+3 nous
donne les résultats dessinés sur la figure 1.
Définissez les composantes cartésiennes des
forces
A(1 → 2) , B(6 → 2) , C (3 → 2)
dans le
repère défini dans la figure.

E.P.P.C.H du lycée

E.P.P.C.H du lycée

«

Hanzelet »

III-Notion de Force :

III-Notion de Force :

Page 9de 22

Page 9de 22

Chapitre 2:Modélisation des actions mécaniques :

IV- Notion de Moment :

IV-1 Introduction : Le moment d’une force par rapport à un point est un outil
IV-1
Introduction :
Le moment d’une force par rapport à un point est un
outil qui permet de mesurer la capacité de cette force à
créer un mouvement rotation autour de ce point.
Exemple n° 6 Fermeture d'une porte
Le moment de la force de l’utilisateur par rapport au
B
B utilisateur
/ porte
point A est sa capacité à faire tourner la porte autour du
point A
A
Le moment de
par rapport au point A est un
B 1/ 2
vecteur noté
M
(
B
)
dont les caractéristiques sont
A
1/2
les suivantes :
1 er cas : L’utilisateur pousse la porte au niveau de la
A
charnière (au point A : centre de la liaison) ; il exerce une
y
B
force
1/ 2
. Quelque soit l’intensité de cette force, la porte ne
B
(
)
1
2
M
B
tourne pas car le moment
A
1/ 2
est nul
O
x
B A y B 1 → 2 O x IV-2 Notation et unités:
B
A
y
B 1
→ 2
O
x
IV-2
Notation et unités:

2ème cas : l’utilisateur pousse la porte au niveau de

la poignée au point B avec la même force.

On

constate

que

la

M

A

(

B

1/2

)

n’est pal nul

porte

tourne

car

le

moment

Le moment de

sont les suivantes :

Unités : N.m

B

1/ 2

par rapport au point A est un vecteur noté

M

A

(

1/2 )

B

dont les caractéristiques

E.P.P.C.H du lycée Hanzelet »

IV-Notion de Moment :

Page 10de 22

IV-Notion de Moment :

IV-3

Caractéristiques géométriques du moment d’une force :

On considère une force appliquée en un point B et un point A quel- conque.

Le moment de

B 1/ 2

par rapport au point A est un vecteur noté

A

A B B 1/ 2

B

B 1/ 2
B 1/ 2

M

A

(

B

1 / 2

)

dont les caractéristiques géométriques sont les

suivantes :

Support :

Perpendiculaire au plan contenant le point A et la force Sens

On applique la règle du « tire-bouchon » en considérant que

B 1/ 2

:

règle du « tire-bouchon » en considérant que B 1/ 2 : fait tourner le tire-
fait tourner le tire- B 1/ 2 bouchon autour de A. : Intensité : Elle
fait tourner le tire-
B 1/ 2
bouchon autour de A. :
Intensité : Elle s’exprime en Newton mètre (N.m):
H
M
(
B
)
= AH
.
B
A
A
1/2
1/2
B
IV-4
Caractéristiques analytiques du moment d’une
force :
B 1/ 2
B
Le moment par rapport au point A de la force appliquée en B a pour ex-
pression :
AB
B
1/ 2
M
A (
B
)
= AB ∧ B
1/ 2
1/ 2
On a les vecteurs suivants :
A
L a
X
L
=
bZ
− cY
M
(
B
)
M
;
AB b
;
B
Y
A
1/2
alors
M
=
cX
aZ
1/2
N c
Z
N
=
aY
bX

a X