Vous êtes sur la page 1sur 30

INTRODUCTION

En tant qu’élève en deuxième année DUT option Génie Civil à l’Ecole Polytechnique de Masuku, mon stage de fin d’étude, s’est effectué au sein de l’entreprise CORAIL CONSTRUCTIONS EQUIPEMENT en sigle CCE, spécialisée dans le domaine de conception de projet, du bâtiment et constructions, des routes et travaux publics et production des agrégats.

Durant le stage, j’ai travaillé sur la réalisation d’un dalot en Béton Armé. Le lieu des travaux se situe sur la route Franceville Moanda du côté droit avant la traversée du passage à niveau, plus précisément au village Benguia.

Au cours de mon travail, je parlerai tout d’abord de l’entreprise, ensuite de la présentation du projet, de plus du calcul de matériaux et enfin de la mise en œuvre de l’ouvrage.

du calcul de matériaux et enfin de la mise en œuvre de l’ouvrage. DJIBALONGO MURPHY-Stage de
du calcul de matériaux et enfin de la mise en œuvre de l’ouvrage. DJIBALONGO MURPHY-Stage de

I.

PRESENTATION DE L’ENTREPRISE

I .1 Historique

Corail constructions équipements est la nouvelle dénomination de la société de construction, Bâtiment et Travaux publics (SOCO BTP SA).

(SOCO BTP SA) a été créée, en juin 1999, sur les cendres de la société parapublique Autoput qui a fait ses preuves dans la réalisation de grands travaux (ouvrages d’art, bâtiments et routes) au Gabon. Elle a bénéficiées sa création, du savoir-faire, des compétences des ressources d’autoput Gabon.

Afin de mieux déployer sa nouvelle stratégique et de mieux satisfaire les exigences et les attentes de ses clients et partenaires, l’entreprise a changé de dénomination sociale en 2014 pour prendre le nom de corail constructions équipements.

Corail constructions équipements, est une société Anonyme de droit gabonais, spécialisée dans la construction et les Travaux publics, ainsi que dans toutes les prestations connexes.

Corail constructions Equipements, à son siège social à Libreville et dispose d’une base à Franceville qui déserte tout le Haut-Ogooué et Moyen Ogooué

I.2 Notre Mission

Construire des infrastructures modernes est durables, à forte valeur ajoutée pour les clients dans le respect des normes et règlements en vigueur.

I. 3 Notre vision

Etre l’entreprise leader dans notre domaine, en termes de volume d’activités et de qualité des infrastructures et prestations.

I. 4 Nos centres de production

et prestations. I. 4 Nos centres de production Conception de projet : Le bureau d’étude est

Conception de projet :

Le bureau d’étude est le centre névralgique de notre activité .Nos techniciens spécialisés sont dotés du matériel, des outils, des accessoires et applications de dernière génération pour optimiser leurs missions et celles des équipes sur le terrain. En ébullition constante, ils analysent et cherchent sans cesse à affiner leurs compétences afin d’accompagner l’élaboration et la réussite des projets.

afin d’accompagner l’élaboration et la réussite des projets. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page
afin d’accompagner l’élaboration et la réussite des projets. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page

Bâtiment et constructions :Autonomie, indépendance et capacité à mettre en œuvre, là et qu and il le faut,

Autonomie, indépendance et capacité à mettre en œuvre, là et quand il le faut, avec des moyens humains et matériels adaptés,… Corail constructions Equipements apporte une réponse personnalisée à tous les projets de la construction publics et privés.

Routes et Travaux Publics :à tous les projets de la construction publics et privés. A l’origine, entreprise de travaux public

A l’origine, entreprise de travaux publics, Corail Constructions Equipements est

reconnue et renommée pour ses compétences en VRD. Création et amélioration de voiries, parking et accès, giratoires, bordurassions, pose

de réseaux d’assainissement,…

Corail Constructions Equipements dispose du savoir-faire et de toutes les compétences pour répondre à tout type de projets.

Production d’agrégat : :

Corail Constructions Equipements produit des agrégats pour ses propres besoins ainsi

que ceux de ses clients. Cette production est assurée au niveau de trois (3) carrières :

Nzogo

Mvéngué

Koula-Moutou

I .5 Quelques grandes réalisation de l’entreprise

de CCE

Renforcement des voiries des villes de Libreville, Franceville, port gentil, léconi et Koula-Moutou

Construction de la route Léconi-Kabala

Aménagement de la zone industrielle de l’OPRAG à Owendo (Libreville)

Travaux de la Coupe d’Afrique des Nations 2012

Construction des routes d’accès aux stades du haut Ogooué

Construction du stade d’entrainement de Franceville

Construction de l’hôtel Héliconia de Franceville

 Construction de l’hôtel Héliconia de Franc eville DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page
 Construction de l’hôtel Héliconia de Franc eville DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page

I. 6 Organigramme de la direction générale

Président Directeur General Responsable Pool Secrétariat Secrétaires Responsable Contrôle Responsable
Président Directeur
General
Responsable Pool
Secrétariat
Secrétaires
Responsable
Contrôle
Responsable
Responsable
Responsable
Responsable
Service
De
Commercial
Maintenance
Logistique
QHSE
Informatique
Gestion
Responsable
Facturation et
Recouvrement
Assistant
Responsable
contrôle de
QHSE FCV
Gestion
Responsable
Responsable Stock,
Agrégats
Agrégats et Produits
Carrière
Préfabriqués
Stock, Agrégats Agrégats et Produits Carrière Préfabriqués DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 4
Stock, Agrégats Agrégats et Produits Carrière Préfabriqués DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 4

I .7

Franceville.

Organigramme

de

l’entreprise

corail

construction

équipement

de

Responsable Franceville
Responsable Franceville
Responsable RH
Responsable RH
Responsable Administration et Finance
Responsable
Administration et
Finance
Responsable QHSE
Responsable QHSE
Responsable Laboratoire et Topographique
Responsable
Laboratoire et
Topographique
Responsable QHSE Responsable Laboratoire et Topographique Chef carrière Koula-Moutou Chef carrière MVENGUE
Chef carrière Koula-Moutou
Chef carrière
Koula-Moutou
Chef carrière MVENGUE
Chef carrière
MVENGUE
Responsable Matériel
Responsable
Matériel
Chef (s) projet
Chef (s) projet
Chef (s) chantiers
Chef (s) chantiers
Chef (s) d’Equipe
Chef (s) d’Equipe
Matériel Chef (s) projet Chef (s) chantiers Chef (s) d’Equipe DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle
Matériel Chef (s) projet Chef (s) chantiers Chef (s) d’Equipe DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle

II .Présentation du projet

II .1 Le projet

La société NOUVELLE GABON MINING, société d’exploitation de manganèse à Franceville, avant l’exportation de son minerai sur Libreville décide de construire une zone de stockage du minerai avant l’embarcation par voie ferrée, d’où la nécessité de faire une déviation sur laquelle un chemin de fer devra être construit sur un linéaire de 3,60KM pour permettre le chargement des wagons.

Compte tenu des conditions du terrain, des études ont été faites ce qui a mené à la construction des dalots sur le linéaire pour faciliter le passage des différents cours d’eaux situés sur le site et également pour le passage du train.

Le projet a été confié à OLAM et cette entreprise a pris plusieurs prestataires dont la société CORAIL CONSTRUCTIONS EQUIPEMENTS en fait partie. A cet effet, cette dernière avait obtenu la construction d’un dalot de 300cm x 200cm x 2641 ,5cm. Ainsi, mon thème sera basé sur la réalisation dudit dalot.

II .2 Présentation technique de l’ouvrage

Le dalot, en génie civil, désigne un petit canal recouvert d'une dalle, un élément de caniveau ou un ouvrage hydraulique semi-enterré, sorte de petit aqueduc en maçonnerie placé sous les remblais des routes ou des voies ferrées. Les travaux de terrassements routiers ou ferroviaires au XIX e siècle, bien avant l'essor autoroutier récent, ont généralisé ces équipements permettant l'écoulement des eaux, conçus de façon parfois temporaire, au long des voies.

Le dalot est rectangulaire alors que la buse d'écoulement est circulaire. Les dalots et buses sont des ponceaux.

est circulaire. Les dalots et buses sont des ponceaux. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT
est circulaire. Les dalots et buses sont des ponceaux. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT

III .PREMIERE PARTIE : CALCUL DES MATERIAUX

Comme sus-mentionné, mon travail était basé sur la réalisation d’un dalot. A cet effet, j’ai été amené à effectuer les quantités des tous les matériaux qui ont servi à la construction de cet ouvrage.

A. QUANTITE DES ARMATURES

Les aciers de diamètre 16mm

Caractéristiques des matériaux :

Aciers :

HAFeE400 = 40000 T/m²

-Calcul de la longueur total des aciers de diamètre 16 mm

118×5108+107×5808+236×5458+304×5728+107×3088+118×5008=5174960mm

Soit 5174,96m

-Calcul du nombre total de kg d’aciers de diamètre 16 mm

1ml1,578kg

5174,96ml?

X=5174,96*1,578=8166,086kg

-Calcul du nombre des aciers en 12m

1ml1,578kg

12ml18,936kg

On a 8166,086kg/18,936kg=431,25 prenons 432 barres de 12m

Les aciers de diamètre 10mm

-Calcul de la longueur total des aciers de diamètre 10 mm

10mm -Calcul de la longueur total des aciers de diamètre 10 mm DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin
10mm -Calcul de la longueur total des aciers de diamètre 10 mm DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin

214*1590+18*26850+28*26800+52*26730+8*26700+4*26700+8*26700+44*2260+24*142

0+8*5420+8*2820=3697360mm

Soit 3697,36m

-Calcul du nombre total de kg d’aciers de diamètre 10 mm

1ml→0,617kg

3697,36ml

?

X=3697,36*0,617=2281,27kg

-Calcul du nombre des aciers en 12m

1ml0,617kg

12ml7,404kg

On a 2281, 27kg/7,404kg=308, 11 Prenons 308 Barres de 12m

Les aciers de diamètre 12mm

-Calcul de la longueur total des aciers de diamètre 12mm

214×1658+24×26796=997916mm

Soit 997,916m

-Calcul du nombre total de kg d’aciers de diamètre 12 mm

1ml→0,888kg

997,916ml→?

X=997,916ml×0,888kg=886,150kg

-Calcul du nombre des aciers en 12m

1ml0,888kg

12ml10,66kg

On a 886,150kg/10,66kg=83,128 prenons 83 Barres de 12m

→ 10,66kg On a 886,150kg/ 10,66kg=83,128 prenons 83 Barres de 12m DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de
→ 10,66kg On a 886,150kg/ 10,66kg=83,128 prenons 83 Barres de 12m DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de

Tableau récapitulatif

Désignation des diamètres en mm

Masse linéaire en kg/ml

Masse en kg

Nombre barres de 12m

de

16

1,578

8166,086

432

10

0,617

2281,27

308

12

0,888

886,150

83

Voir :

Annexe 2 : Plan de ferraillage Annexe 3 : Nomenclature des aciers Annexe 4 : Tableau des masses linéiques des aciers HA

B. CALCUL DE QUANTITE DE CIMENT, SABLE ET GRAVIER

Caractéristique des matériaux :

Béton de tout l’ouvrage y compris le radier:

Béton B30

Dosage 400Kg/m³

Résistance à la traction du béton à 28 jours ft₂₈= 0.6+0.006xfc₂₈=2.4 MPA

Résistance à la compression fc₂₈= 30 MPA

MPA Résistance à la compression fc ₂₈ = 30 MPA DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle
MPA Résistance à la compression fc ₂₈ = 30 MPA DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle

Béton de propreté :

Béton dosé à 200kg/m3

Longueur : 26 ,415m

Largeur : 5 ,5m

Epaisseur : 0 ,15m

Volume : 26,415*0,15*5,5=21,792m³

Radier :

Longueur : 26,415m

Largeur : 5,30m

Epaisseur : 0,420m

Volume : 26,415*5,30*0 ,420=58,80m³

Traverse:

Longueur : 26,415m

Largeur : 2 ,7m

Epaisseur : O, 370m

Volume : 26,415×0,370×2 ,7=26,39m³

Chasse roues : quantité 2

Longueur : 2 ,7m

Largeur : 0,3Om

Hauteur : 0,3Om

Volume :( 2 ,7×0,3O×0,3O) ×2=O, 486m³

: 0,3Om Hauteur : 0,3Om Volume :( 2 ,7×0,3O×0,3O) ×2=O, 486m³ DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de
: 0,3Om Hauteur : 0,3Om Volume :( 2 ,7×0,3O×0,3O) ×2=O, 486m³ DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de

Piédroit ou voile : quantité 2

Longueur : 26,415m

Hauteur : 3m

Epaisseur : O ,35m

Volume :(3×26,415×0,35) ×2=55,47m³

Partie triangulaire (zone chanfreinée) : quantité 4

Longueur : 26,415m

Hauteur : 0,3m

Base : 0,3m

Surface : (0,3×0,3)/2=0,045m²×4=0,18 m²

Volume : 0,18 m²×26,415m=4,75m³

Mur en aile : quantité 4

Base : 5,278m

Hauteur : 3m

Epaisseur : 0,35m

Surface :(5,278×3)/2=7,92m²

Volume : 7,92×0,35=2,77×4=11,08m³

Quantité de sable O/5 Masse volumique du sable : 1.6 T/m³ -Volume total du dalot :

21,792m3+58,80m3+26,39m3+0,486m3+55,47m3+4,75m3+11,08m3= 178,768m³

-Nombre de tonne de sable :

178 ,768 m³ ×1,6=286,0288T

178,768m³ -Nombre de tonne de sable : 178 ,768 m³ ×1,6=286,0288T DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de
178,768m³ -Nombre de tonne de sable : 178 ,768 m³ ×1,6=286,0288T DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de

-Nombre de camion de 20t :

286 ,0288t/20=14,30 prenons 15 camions de 20t

Quantité de gravier

Pour le gravier 5/15 Masse volumique du 5/15 : 1.7 t/m³ -Nombre de tonne de gravier :14,30 prenons 15 camions de 20t  Quantité de gravier 178,768m3×1,7t/m³=303,905 t - Nombre de camion

178,768m3×1,7t/m³=303,905 t -Nombre de camion de20t :

303,905t/20t=15,19 prenons 16 camions de 20t

Pour le gravier 15/25 Masse volumique du 5/15 : 1.7 t/m³ -Nombre de tonne de gravier :camion de20t : 303,905t/20t= 15,19 prenons 16 camions de 20t 178,768m3×1,7t/m³=303,905 t - Nombre de camion

178,768m3×1,7t/m³=303,905 t -Nombre de camion de20t :

303,905t/20t=15,19 prenons 16 camions de 20t

Quantité de ciment -Nombre de tonne de ciment :

178,768m³×0,4 t=71,5072 t -Nombre de sacs de ciment :

71,5072×20=1430,114 prenons 1431 sacs de ciments

sacs de ciment : 71,5072×20=1430,114 prenons 1431 sacs de ciments DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle
sacs de ciment : 71,5072×20=1430,114 prenons 1431 sacs de ciments DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle

IV .DEUXIEME PARTIE : MISE EN ŒUVRE DE L’OUVRAGE

La grande partie des travaux préparatoires pour la construction du dalot a été faite par l’entreprise mandataire OLAM. Lors de notre arrivé sur le site, les différentes études comme les levés topographiques, les études géotechniques etc… avaient déjà été réalisé donc la mission de l’entreprise Corail Constructions Equipements consistait juste à la réalisation de l’ouvrage sous la supervision de l’entreprise mandataire OLAM.

IV .1 Nettoyage du site

Le nettoyage du site se fait à l’aide d’un engin appelée pelle hydraulique. En effet, avant le début des travaux, il est nécessaire de débarrasser le terrain naturel, des déchets organiques pour éviter que le sol soit affaibli, en termes de résistance, par leur présence.

affaibli, en termes de résistance, par leur présence . Figure 1 : site d’exécution des travaux

Figure 1 : site d’exécution des travaux

IV .2 TERRASSEMENTS GENERAUX

site d’exécution des travaux IV .2 TERRASSEMENTS GENERAUX figure 2 : pelle hydraulique à chenille Le

figure 2 : pelle hydraulique à chenille

Le terrassement est la modification provisoire ou définitive des formes d’un terrain pour y réaliser les travaux de construction, de pose de canalisation, d’établissement de chaussées etc…

Les fouilles, les déblais, les remblais, les tranchées, les décapages, les talutages sont des ouvrages de terrassement.

les décapages, les talutages sont des ouvrages de terrassement. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT
les décapages, les talutages sont des ouvrages de terrassement. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT

Ces travaux consistent à modeler le terrain naturel en fonction, des caractéristiques géométriques définies par les plans d’exécution, effectués par le service topographe

IV .3 FOUILLE ET REMBLAI

Les fouilles se définissent comme étant l’exécution des remblais et déblais. On entend par remblais, le fait d’apporter des terres (remblais en masse, remblais contre fondation, remblais sous dallage etc.) et par déblai, le fait d’extraire des terres. Les fouilles sont réalisées, soit manuellement pour des petites fondations, soit à l’aide d’engins pour des fondations plus grandes. Cette fouille prend en compte le plan de coffrage. En effet celui-ci nous donne l’épaisseur à creuser pour la pose du radier. Dans le cas de notre projet, nous avons utilisé une pelle hydraulique pour effectuer les fouilles pour la réalisation des fondations (radiers). Après la fouille réalisée et le niveau du sol aplani, nous avons posé un béton de propreté de 15 cm d’épaisseur, servant d’enrobage pour les aciers inférieurs du radier.

servant d’enrobage pour les ac iers inférieurs du radier. Figure 3 : réalisation de la fouille

Figure 3 : réalisation de la fouille

inférieurs du radier. Figure 3 : réalisation de la fouille figure 4 : remblai en sable

figure 4 : remblai en sable

3 : réalisation de la fouille figure 4 : remblai en sable Figure 5 : remblai

Figure 5 : remblai en sable de rivière épaisseur 30cm

en sable Figure 5 : remblai en sable de rivière épaisseur 30cm DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin
en sable Figure 5 : remblai en sable de rivière épaisseur 30cm DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin

IV

.4 POSE DU BETON DE PROPRETE

Le béton de propreté est un béton maigre (béton faiblement dosé en ciment) .Il est étalé sur le sol ou en fond de fouilles, ou fond de coffre afin de créer une surface de travail plane et non terreuse.

Il protège le sol des intempéries et permet de travailler au propre d’où son nom .Il évite également le contact de la terre avec le béton de fondation. Il est coulé sur une épaisseur de 15cm

de fondation. Il est coulé sur une épaisseur de 15cm Figure 6 : coulage du béton

Figure 6 : coulage du béton de propreté

IV .5 FERRAILLAGE ET COFFRAGE DU RADIER

Le radier désigne une dalle de béton mise en place sur toute la surface de l’ouvrage à réaliser. Il permet de répartir les charges de la construction sur le sol.

Le ferraillage du radier du dalot est donné par les résultats de l’étude, effectué par le bureau d’étude. Ce ferraillage se fait avec des aciers haute adhérence (HA) FeE400. Une fois ce ferraillage est fait, on le pose sur le béton de propreté, et ensuite on procède au coffrage de l’ensemble avant de couler le béton.

Le coffrage est une enceinte provisoire destinée à contenir un matériau de construction, utile pour maintenir ce matériaux en place, en attendant sa prise , puis son durcissement. Il a pour but, de réaliser des ouvrages aux formes définies par la surface interne du coffrage. Pour le coffrage des radiers, on utilise des panneaux faits à l’aide des contreplaqués et des chevrons.

des panneaux faits à l’aide des contreplaqués et des chevrons. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle
des panneaux faits à l’aide des contreplaqués et des chevrons. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle
Figure7 : ferraillage et coffrage du radier IV .6 POSE DE CALE A BETON Ce

Figure7 : ferraillage et coffrage du radier

IV .6 POSE DE CALE A BETON

Ce sont ces petits éléments, entièrement construits avec de la coulis barbotine, appelés calles à béton, qui servent à séparer la ferraille du mur, des éléments de coffrage. Ainsi ils nous permettent donc d’obtenir l’enrobage, très important pour la protection des armatures.

très important pour la protection des armatures. Figure 8 : Pose de calle à béton IV

Figure 8 : Pose de calle à béton

IV .7 BETON DU RADIER

Cale à béton

Le Béton du radier de classe B30 .C’est un béton plastique ayant 30MPA de résistance à la compression à 28 jours .Il est dosé à 400kg/m³ de ciment CEMII

Résistance à la traction du béton à 28 jours ft₂₈= 0.6+0.006xfc₂₈=2.4 MPA

Résistance à la compression fc₂₈= 30 MPA

MPA Résistance à la compression fc ₂₈= 30 MPA DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT
MPA Résistance à la compression fc ₂₈= 30 MPA DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT
Figure 9 : coulage du radier IV .8 COFFRAGE DES VOILES Pour le coffrage des

Figure 9 : coulage du radier

IV .8 COFFRAGE DES VOILES

Pour le coffrage des voiles nous avons utilisés des panneaux. Celles-ci sont équipées de telle sorte que le béton et les aciers soient contenus sans défaillances. Les panneaux sont placés suivant le plan de coffrage. Le tout nous donne donc des murs en béton

plan de coffrage. Le tout nous donne donc des murs en béton Figure 10 : coffrage

Figure 10 : coffrage des voiles

IV .9 LE COFFRAGE DE LA DALLE DE ROULEMENT

La dalle de roulement est une structure porteuse qui supporte les charges du trafic et le transmet aux appuis ou aux éléments de suspension. Cette dalle est coulée avec un béton de type B30, dosé à 400kg/m³ et une résistance à la traction de 2,4MPA. Pour le coffrage de la dalle, nous avons utilisées des panneaux. Celles-ci sont équipées de telle sorte

utilisées des panneaux. Celles-ci sont équipées de telle sorte DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT
utilisées des panneaux. Celles-ci sont équipées de telle sorte DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT

que le béton et les aciers soient contenus sans défaillances. Les panneaux sont placés suivant le plan de coffrage. Le tout nous donne donc un mur en béton.

plan de coffrage. Le tout nous donne donc un mur en béton. Figure 11 : le
plan de coffrage. Le tout nous donne donc un mur en béton. Figure 11 : le

Figure 11 : le coffrage de la dalle de roulement

figure 12 : coffrage intérieur

IV .10 COULAGE DES MURS EN AILES

Vu la hauteur, la grosseur et la forme des murs en ailes, le coulage s’est fait en plusieurs étapes pour éviter que le coffrage ne cède. Ces murs sont coulés avec un béton de type B30, dosé à 400kg/m³ et une résistance à la traction de 2,4MPA

à 400kg/m³ et une résistance à la traction de 2,4MPA Figure 13 : coulage des murs

Figure 13 : coulage des murs en ailes

à la traction de 2,4MPA Figure 13 : coulage des murs en ailes DJIBALONGO MURPHY-Stage de
à la traction de 2,4MPA Figure 13 : coulage des murs en ailes DJIBALONGO MURPHY-Stage de
à la traction de 2,4MPA Figure 13 : coulage des murs en ailes DJIBALONGO MURPHY-Stage de

IV .11 DECOFFRAGE DES MURS EN AILES

Le décoffrage est réalisé un ou deux jours après selon la nécessité. On obtient donc des voiles parfaitement coulés et prêts à supporter les charges

parfaitement coulés et prêts à supporter les charges Figre14 : Murs en ailes IV.12 Finition du

Figre14 : Murs en ailes

IV.12 Finition du dalot

Pour éviter les remontés capillaires et l’humidité sur l’ouvrage, nous avons utilisé le liquide bitumineux à séchage rapide comme peinture que nous avons reparti sur tout le dalot.

comme peinture que nous avons reparti sur tout le dalot. Figure 15 : fin du dalot

Figure 15 : fin du dalot

que nous avons reparti sur tout le dalot. Figure 15 : fin du dalot DJIBALONGO MURPHY-Stage
que nous avons reparti sur tout le dalot. Figure 15 : fin du dalot DJIBALONGO MURPHY-Stage

CONCLUSION

Au terme de ce stage, j’ai la ferme conviction d’avoir reçu un grand nombre d’informations sur la réalisation d’un dalot

Grace à l’entreprise CORAIL CONSTRUCTIONS EQUIPEMENTS qui m’a accueilli, j’ai pu connaitre les réalités du terrain (conduite des travaux, suivie du chantier …).Mon rôle était donc d’assister le conducteur des travaux dans la réalisation de ce projet.

Dans ce rapport, j’ai présenté la réalisation d’un dalot.

En définitive, ce stage m’a permis de mettre en application toutes les connaissances théoriques et pratiques apprises au sein de mon établissement, l’Ecole Polytechnique de Masuku.

au sein de mon établissement, l’Ecole Polytechnique de Masuku. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT
au sein de mon établissement, l’Ecole Polytechnique de Masuku. DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT

BIBLIOGRAPHIE

Cours d’organisation de chantier 2014-2015 ,NTIBIHORA AUGUSTIN

BAEL 91 modifié 99

Cours de Béton Armé DUT 2, MBOCK UM

Note de calcul « ouvrages hydrauliques», http//www.google.com

Guide de calcul Béton Armé

Guide des ouvrages hydrauliques, 1999

Cours de VRD année 2014-2015, EKOUNDA DENIS

Mémoire de fin de «Conception et réalisation d’un mur de soutènement » Destin

Junior OMPAYI

et réalisation d’un mur de soutènement » Destin Junior OMPAYI DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle
et réalisation d’un mur de soutènement » Destin Junior OMPAYI DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle

ANNEXES

ANNEXES DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 22
ANNEXES DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 22

ANNEXE 1 : PLAN DE COFFRAGE

ANNEXE 1 : PLAN DE COFFRAGE DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 23
ANNEXE 1 : PLAN DE COFFRAGE DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 23
ANNEXE 1 : PLAN DE COFFRAGE DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 23

ANNEXE 2: PLAN DE FERRAILLAGE

ANNEXE 2: PLAN DE FERRAILLAGE DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 24
ANNEXE 2: PLAN DE FERRAILLAGE DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 24
ANNEXE 2: PLAN DE FERRAILLAGE DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 24

ANNEXE 3: NOMENCLATURE

Num

     

espace

               

Descriptio

ф

des

Nombre

Total

longueur

de

éro

Nombre

entre les

 

des

 

des

des

découpage

           

de

n

Barres

d'éléments

Barres

A

B

C

D

Forme

 

éléments

(mm)

 

Barres

pièces

de chacun

         

Barre

 

(mm)

         
 

Fond

de

                     

1

Radier

16

1

225

118

118

5108

2600

1270

B

A

B

 

(bas)

 
 

Dessus

de

                     
       

2

Radier

 

16

1

250

107

107

5808

5200

320

B

A

B

   
                         

B

B

 
 

Mur

3

extérieur

16

2

225

118

236

5458

3690

900

 
   
                           
 

Mur

 

4

intérieur

16

2

175

152

304

5728

320

1550

3690

200

4 intérieur 16 2 175 152 304 5728 320 1550 3690 200  
 
 
 

Dalle

de

                     
       

5

fond (bas)

16

1

250

107

107

3088

2600

260

B

A B

   
 

Dalle

de

                     

6

dessus

16

1

225

118

118

5008

2600

1220

B

A B

 
 

(haut)

 
                         
B A B
B
A
B
 
 

Intuition

7

haut

10

2

250

107

214

1590

1200

200

 
 

Intuition

                     
B A B
B
A
B
 

8

bas

12

2

250

107

214

1658

1270

200

 
 

Dalle

de

                     

9

classeur (li

10

2

250

9

18

26850

26400

235

B

A B

 
 

ant)

 
 

Radier

de

                     

10

classeur

(l

10

2

150

14

28

26800

26400

210

B

A B

 
 

iant)

 
 

Mur

de

                     

11

classeur

(l

10

4

250

13

52

26730

26400

175

B

A B

 
 

iant)

 
26730 26400 175 B A B     iant)   DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle
26730 26400 175 B A B     iant)   DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle
espace longueur Numé Descripti ф des Nombre entre Nombr Total de ro de on des
espace
longueur
Numé
Descripti
ф
des
Nombre
entre
Nombr
Total
de
ro
de
on
des
Barres
d'élémen
les
e
des
des
découpa
A
B
C
D
Forme
Barre
éléments
(mm)
ts
Barres
Barres
pièces
ge
de
(mm)
chacun
Junction
de
radier
de
B
A B
12
10
2
4
8
26700
26400
160
mur (fond)
de
classeur
Classeur
dans
B
A B
13
12
4
250
6
24
26796
26400
210
radier
externe
Classeur
B
A B
14
en bord de
radeau
10
2
2
4
26700
26400
160
Classeur
dans
le
B
A B
15
10
2
4
8
26700
26400
160
coin
de
dalle
Clef
de
16
cisailleme
10
2
250
22
44
2260
350
200
550
1150
nt
17
Arrêtoir
de la terre
10
2
250
12
24
1420
520
150
750
Classeur
dans
la
B
A B
18
clef
de
10
2
4
8
5420
5200
120
cisailleme
nt
Classeur
dans
B
A B
19
10
2
4
8
2820
2600
120
l’arrêtoir
de terre
B A B 19 10 2 4 8 2820 2600 120 l’arrêtoir de terre DJIBALONGO MURPHY-Stage
B A B 19 10 2 4 8 2820 2600 120 l’arrêtoir de terre DJIBALONGO MURPHY-Stage

ANNEXE 4 : POIDS LINEIQUES DES ACIERS

ANNEXE 4 : POIDS LINEIQUES DES ACIERS DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 27
ANNEXE 4 : POIDS LINEIQUES DES ACIERS DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 27
ANNEXE 4 : POIDS LINEIQUES DES ACIERS DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 27

ANNEXE 5 : FORMULATION DES DIVERS BETONS UTILISE

FORMULATION DES DIVERS BETONS UTILISE

Volume d’une brouette= 60 litres

Formule à 400kg de ciment

Pour

1m 3 de Béton

Constituant

Volume agrégat en litres

Nombre de brouettes (60l)

Sable 0/5

393

6.55

5/15

274

4.57

15/25

570

9.5

Ciment

 

8sacs

Formule à 200kg de ciment

Constituant

Volume agrégat en litres

Nombre de brouettes (60l)

Sable 0/5

457

7.62

5/15

246

4.1

15/25

651

10.85

Ciment

 

4sacs

246 4.1 15/25 651 10.85 Ciment   4sacs DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page
246 4.1 15/25 651 10.85 Ciment   4sacs DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page

ANNEXE 6:PLAN DU DALOT

ANNEXE 6:PLAN DU DALOT DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 29
ANNEXE 6:PLAN DU DALOT DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 29
DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 30
DJIBALONGO MURPHY-Stage de fin de cycle DUT Page 30