Vous êtes sur la page 1sur 3

Biographie de Claude MONET

Né à Paris le 14 novembre 1840 à Paris. Décédé à Giverny en 1926.
Il est considéré comme un des fondateurs du Mouvement Impressionniste.

Sa famille déménage au Havre vers 1845, ville où il passa son enfance et
son adolescence. La Normandie compte beaucoup dans son œuvre.
Son père y tenait un commerce d’articles coloniaux.
Photographie de 1899, de Nadar
Au lycée, il se fait connaître en peignant des caricatures.
Le grand peintre normand Eugène BOUDIN, le convainc de peindre avec lui en plein air.
Sa famille ne s’oppose pas à ce qu’il devienne peintre. Il rencontre PISSARO et CEZANNE à
l’Académie suisse, à Paris, où il commence à peindre.
Il fait son service militaire en Algérie, où il attrape la typhoïde.
Il est libéré de l’armée et continue ses études à l’Ecole des Beaux-arts de Paris.
Il entre dans l'atelier d'un des professeurs de l'Ecole, le suisse Charles Gleyre, où il se lie
d'amitié avec RENOIR et SISLEY.

Pour ces jeunes artistes la seule possibilité d’exposer leurs œuvres était « le Salon de Paris ».
Il se réunissait tous les ans depuis 1863. Les œuvres étaient sélectionnées par un jury de
l’Académie des Beaux-arts.
Il y avait tant d’œuvres refusées (4000 sur 5000 en 1863), que le « Salon des Refusés » fut
crée.
Monet et ses amis y sont exposés régulièrement, car refusés au Salon.

Ils consolident leur amitié et font des recherches picturales.
Monet vit des périodes de grande pauvreté.
En 1870 il épouse son modèle, Camille Doncieux, qui lui donne deux fils, Jean, en 1867 et
Michel, en 1878. Elle pose dans de nombreuses toiles. Elle meurt en 1879.

En 1874, il forme avec ses amis un groupe qui expose dans son propre salon. Ils sont jeunes,
ente 30 et 40 ans.
Son œuvre, « Impression, soleil levant », donne son nom au mouvement Impressionniste.
Ses toiles trouvèrent peu d'acquéreurs. Désespérément pauvre, il recherche constamment des
lieux où la vie est moins chère. Il vit à Argenteuil de 1873 à 1878, à Vétheuil de 1879 à 1881,
à Poissy en 1882, et à Giverny de 1883 à sa mort.

A la fin des années 1880, il commence à vendre certaines de ses œuvres et peut vivre dans le
confort.
Il vit à Giverny, qu’il peut acheter en 1892, avec ses deux fils, sa maîtresse Alice Hoschedé et
les six enfants de celle-ci. Il l’épouse en 1892.
Il transforme progressivement le jardin, en ensemble décoratif.
En 1893, il commence l’aménagement de son fameux « jardin d’eau » et de l’étang des
nymphéas.
Il le peint régulièrement de 1899 à sa mort.
Il a laissé plus de 2000 œuvres.
Il a légué à l'Etat français, quatorze grandes toiles de ses nymphéas, qui ont été placées en
1927, peu après sa mort, dans deux salles ovales du Musée de l'Orangerie dans le Jardin des
Tuileries. Cours de Marie-Pierre DAUTANE
Sa propriété est aujourd’hui un musée.

effets du matin. Harmonie bleue et or. plein soleil. la rue de la Bavolle à Honfleur.1867 Meules de foin à la fin de l’été. du petit matin à l’après-midi. 1867 La gare Saint-Lazare. 1864 Régates à Sainte-Adresse. Cours de Marie-Pierre DAUTANE . sous différentes La cathédrale de Rouen. 1890 Monet a peint 18 fois la façade de la cathédrale de Rouen. 1877 Femmes au jardin . à tous les moments de la journée. 1894 lumières.

Nymphéas. 1886 Monet a peint près de 250 toiles des nymphéas. 1886 Les arceaux fleuris. bassin aux nymphéas .1899 Nymphéas. 1905 Autoportrait au béret. 1897 Le pont japonais. effet du soir. 1913 Cours de Marie-Pierre DAUTANE .