Vous êtes sur la page 1sur 24
Révolution chez les Verts LE COUP DE POKER d’Alcaraz TODOROV dans les plans de Zetchi

Révolution chez les Verts

LE COUP

DE POKER d’Alcaraz

Révolution chez les Verts LE COUP DE POKER d’Alcaraz TODOROV dans les plans de Zetchi ?
Révolution chez les Verts LE COUP DE POKER d’Alcaraz TODOROV dans les plans de Zetchi ?

TODOROV

dans les plans

de Zetchi ?

«Par respect à Alcaraz, je ne dis rien à ce sujet»

J-1 La FAF ne les a pas autorisés à quitter le stage L'USMA SANS Benguit,
J-1
La FAF ne les a
pas autorisés à
quitter le stage
L'USMA SANS
Benguit, Darfalou,
Meziane et Chafaï
KERBADJ : «PAS QUESTION DE
REPROGRAMMER CE MATCH»
KERBADJ : «PAS QUESTION DE REPROGRAMMER CE MATCH» Le Tunisien Daou, nouvel entraîneur «Je peux redresser
Le Tunisien Daou, nouvel entraîneur «Je peux redresser la situation»
Le Tunisien Daou,
nouvel entraîneur
«Je peux
redresser
la situation»
nouvel entraîneur «Je peux redresser la situation» Ecarté encore une fois des 18 ACCORSI DÉFEND DERRARDJA

Ecarté encore une fois des 18

ACCORSI DÉFEND

DERRARDJA

«Chenihi titulaire au CA et son maître remplaçant

au MCA

Je n'y comprends plus rien»

«Soit c'est moi qui ne connais rien au foot soit c’est les entraîneurs du MCA»

LE MCA SANS AMADA ET BENDEBKA FACE À L'OM

www.competition.dz LUNDI 2 OCTOBRE 2017 30 DA N°5134 ISSN 1111

LUNDI 2 OCTOBRE 2017 30 DA N°5134 ISSN 1111 L’ENTRAÎNEUR QUOTIDIEN NATIONAL 100% FOOT SERA CONNU

L’ENTRAÎNEUR

QUOTIDIEN NATIONAL 100% FOOT

SERA CONNU

AUJOURD'HUI

SERA CONNU AUJOURD'HUI DOUDANE «Il sera sur le banc face à l'USMBA» BIJOTAT «Je suis libre,

DOUDANE

«Il sera sur le banc face à l'USMBA»

BIJOTAT «Je suis libre, mais » CICCOLINI «La JSK ne m'intéresse pas» JSK-PAC ce jeudi
BIJOTAT
«Je suis libre,
mais »
CICCOLINI
«La JSK ne
m'intéresse pas»
JSK-PAC
ce jeudi en amical

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

2

À LA UNE

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 2 À LA UNE MISE À L’ÉCART INJUSTIFIÉE D’OUNAS ET SAÂDI

MISE À L’ÉCART INJUSTIFIÉE D’OUNAS ET SAÂDI

RETOUR INATTENDU DE CADAMURO ET ABSENCE DE HALLICHE

DARFALOU SEUL VRAI AVANT-CENTRE CONVOQUÉ

8 LOCAUX DANS LE GROUPE

LE COUP DE POKER

d’Alcaraz face au Cameroun

Ferhat et Feghouli,

LES NOUVEAUX DÉFENSEURS DE LUCAS

La liste des convoqués publiée par le site de la FAF a surpris plus d’un par sa com- posante, un autre fait a alimenté les commentaires des internautes et des fans des Verts à travers le monde. En effet, si la convocation de Feghouli n’a rien de surprenant puisqu’il ne s’agit que d’un retour aux sources, idem pour Ferhat qui excelle en ce début de saison, en revanche, leur parution dans la liste parmi les défenseurs a surpris plus d’un, cela nous laisse penser qu’Alcaraz a un plan en tête, surtout qu’Attal a été ména- gé pour ce stage, et il ne dispose pas de latéraux droits types, et cela ouvre la voie à l’utilisation des deux joueurs dans ce registre, sachant que Soso a déjà occupé avec brio ce poste avec Valence et

a dépanné aussi par moments en sélec-

tion, idem pour Ferhat qui a joué sa der- nière année à l’USMA comme latéral et Vahid l’a même essayé dans un match, ce

qui fait d’eux deux options sérieuses pour boucher ce trou contre le Cameroun, va-t-

il oser ? Va-t-on découvrir un nouveau

concurrent pour Attal ? Attendons pour voir.

S. M. A.

Sollicité par Le Havre pour retarder l’arrivée de Ferhat de 24h

Le niet catégorique d’Alcaraz

7e du championnat de Ligue 2 française, le Havre accueille ce soir à 19h45 la for- mation de Lorient, un match que les Normands auraient voulu jouer en pré- sence de Zineddine Ferhat, mais ce der- nier doit être à Alger durant la journée pour intégrer l’EN, il va rater ce match. Les dirigeants du HAC ont pourtant fait des pieds et des mains pour avoir leur meilleur milieu du terrain sur le terrain, puisque nous avons appris hier que les responsables havrais ont tenté leur chan- ce avec la FAF pour essayer d’avoir une autorisation d’utiliser le joueur dans ce match. Les Havrais ont fait valoir plu- sieurs arguments dont celui de la remise d’un trophée récompensant Ferhat pour son début de saison, vu qu’il a été élu récemment meilleur milieu de Ligue2, mais la FAF n’a pas donné le feu vert,

Alcaraz a en effet fait la sourde oreille, il

a été catégorique en déclarant aux res-

ponsables de l’EN qu’il veut tous les joueurs aujourd’hui à Sidi Moussa. Voilà qui contrarie la formation du Havre mais qui prouve à quel point Alcaraz est sous tension, il ne veut laisser aucune

brèche ouverte qu’on retiendrait contre lui, lui qui est déjà en sursis.

S. M. A.

contre lui, lui qui est déjà en sursis. S. M. A. PAR SMAÏL M. A. Comme

PAR SMAÏL M. A.

Comme nous vous l’annon- cions hier, Lucas Alcaraz a enfin annoncé sa liste des joueurs convoqués pour le stage qui débu- te aujourd’hui. 23 éléments donc ont été appelés pour cette partie qui n’a plus d’importance vu l’éli- mination précoce des Verts de la course à la qualification, mais reste intéressante à suivre car c’est l’une des deux seules chances qui res- tent à Alcaraz pour prouver à son employeur qu’il mérite de driver cette équipe algérienne. Pour ce faire, Alcaraz, et pour la première fois depuis son arrivée, a dressé sa liste seul, il a choisi de sacrifier les éléments qu’on vous

annonçait ces dernières semaines à leur tête Slimani et Mahrez, mais ils n’étaient pas les seuls, des joueurs comme Ounas et Saâdi ont aussi été écartés et on a du mal à en comprendre les raisons. En effet, un petit coup d’œil dans la composition du groupe nous permet de voir que Derfalou est le seul joueur disponible dans le poste d’avant-centre, Slimani n’est plus là, il fallait penser à ce poste, mais Alcaraz qui ne connaît pas tout de l’EN a fait en sorte de remplir sa liste sans savoir par exemple que Belfodil n’est pas un avant-centre, pire, comme Soudani, il n’aime pas être aligné dans ce rôle, ce qui laisse un grand point d’interrogation par rapport aux raisons ayant poussé

l’Andalou a se passer des services de Saâdi. Ounas qui était tout content de prendre part a son pre- mier stage en septembre a déjà été écarté, Alcaraz a préféré se passer des services d’un joueur évoluant quand même à Naples, où il ne joue pas souvent certes, mais vu sa jeunesse et son envie de continuer à venir en sélection, il aurait été plus judicieux de continuer à l’ap- peler, surtout avec le milieu dégar- ni qu’a l’EN, la convocation de Bendebka qui chauffe le banc au MCA confirme les risques qu’Alcaraz a décidé de prendre pour mettre sa touche personnelle, que dire du retour de Cadamuro qu’on avait presque oublié vu qu’il a rejoint la Ligue 2 française, alors qu’on s’attendait à un retour

de Halliche, le vieux taulier qui connaît très bien la maison et qui pouvait apporter son expérience, ce qui n’est pas rien, à une char- nière centrale encore trop jeune et inexpérimentée. Alcaraz a aussi joué la carte du joueur local, en appelant 6+2 éléments, les 2 sont des gardiens avec entre autres 4 Usmistes, le tout avant un match contre une équipe de gros calibre malgré sa situation similaire à celle des Verts, tout ça nous laisse dire qu’Alcaraz a décidé de jouer, un coup de poker qui risque de lui coûter cher, il peut aussi reussir et sauver sa tête, en cas d’un bon résultat avec une bonne prestation, c’est tout le mal qu’on lui souhaite. S. M. A.

Médéa a

demandé la

libération

de ses

“invités”

Fidèle à ses habi- tudes, Akcaraz a invité 2 jeunes joueurs de Médéa pour s’entraîner avec les Verts, il s’agit de Baouche et Boubekeur, mais le coach ibé- rique pourrait céder et libérer les joueurs à l’OM, puisque la direction du club du Titteri a solli- cité hier le coach national pour avoir les deux joueurs pour pou- voir les aligner demain contre le MCA en match en retard de la Ligue1 Mobilis, il se pourrait qu’ils soient libérés.

Auteur d’un excellent match samedi avec Galatasaray

Le grand Feghouli est de retour

Lorsque Soso a signé l’été der- nier tardivement au Galatasaray, d’au- cuns pensaient qu’il venait de manquer l’occasion de se préparer avec le groupe et donc il n’allait pas avoir la chance de s’affirmer, surtout qu’il est arrivé bles- sé, mais l’international algérien a prou- vé qu’avec la volonté, il pouvait arriver à son objectif, voire même surclasser les plus performants de ses équipiers. En une semaine, Feghouli a marqué 2 fois, et surtout il a arraché une place de titu- laire sur le flanc droit de l’attaque des Sang et Or, il faut dire que le but mar- qué le week-end passé à Bursaspor lors de la victoire (2-1) contre l’équipe locale l’a relancé aux yeux des fans mais aussi aux yeux de Tudor son entraîneur qui a enfin

mais aussi aux yeux de Tudor son entraîneur qui a enfin compris qu’il fallait lui donner

compris qu’il fallait lui donner plus de temps de jeu.

Le but libérateur Ainsi et comme on vous l’expliquait récemment, la blessure de Tolga Gurenci contre Bursa a relancé Feghouli, Tudor avait deux options pour son remplacement, mais il a opté pour celle de l’international algérien, il a débuté samedi face à Karabukspor, et dès le début il a montré une envie inégalable de réussir et marquer des points, il était omniprésent et effectuait de nombreux appels de balle, avant de conclure à la 16’ un mouvement offen- sif grâce à son opportunisme, à la suite d’une balle perdue au point de penalty qu’il poussera au fond des filets.

Liberté Feghouli a donc débuté dans les meilleures conditions possibles son match, avec ce but il s’est confortable- ment installé devant, même la confian- ce des équipiers était là, puisqu’il était très bien servi à chaque fois qu’il récla- mait le cuir, aidé il faut le dire par une certaine liberté que Tudor lui aurait donnée, puisque on l’a vu déserter son flanc droit habituel pour venir se placer en plein axe, voire même sur l’autre côté sans oublier ses incalculables

retours derrière pour récupérer, d’ailleurs il en a réussi 3 ou 4 contre Karabukspor, profitant du plein de confiance qu’il s’est donné en réalisant l’ouverture du score.

Prêt à assumer à Yaoundé Le but n’était pas tout, Soso qui était à deux doigts de marquer à nouveau à la 79’, il a pris son courage à deux mains et a servi Maicon avec un geste-réflexe à la 93’, sauvant son club in extremis dans un match où il allait perdre 2 pré- cieux points, mais son geste a fait de lui un passeur décisif pour son équipier brésilien qui a offert les 3 points au club. Feghouli qui a été remplacé après ce but dans les arrêts de jeu a eu sa standing-ovation qui prouve que le public était tout content de sa presta- tion, un match plein qui intervient la veille du grand retour de Soso chez les Verts, et dans des conditions très parti- culières, puisqu’il va avoir plus de res- ponsabilités avec l’absence de Mahrez, de Slimani et de Bentaleb. Ce qui est sûr, c’est que Soso est plus que jamais décidé à rebondir, son match parfait samedi était l’annonce du grand retour au bon moment, reste à savoir si Alcaraz lui donnera la chance contre le Cameroun, mais on peut d’ores et déjà

dire qu’il la mérite.

S. M. A.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

À LA UNE

3

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 À LA UNE 3 Il a donné des garanties à Alcaraz
www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 À LA UNE 3 Il a donné des garanties à Alcaraz

Il a donné des garanties à Alcaraz et affirmé l’inverse aux Napolitains

A QUOI JOUE

GHOULAM?

Au moment de l’envoi des convocations et l’annonce de la mise à l’écart de trois des cadres de notre équipe nationale, à savoir Islam Slimani, Nabil Bentaleb et Riyad Mahrez, toute l’opinion publique se posait la question quant à la convocation ou non de Faouzi Ghoulam.

PAR ASMA H. A.

Si les fans des Verts se sont penchés particulièrement sur le cas du défenseur de Naples, c’est tout simplement parce que ce dernier avait fait savoir lors du dernier stage de Constantine au boss de la FAF:

«S’ils pensaient que le problème en sélec- tion était lui, et bien il était tout à fait dis- posé à ne plus vêtir les couleurs nationales dans le futur et cela sans le moindre problè- me. A l’avenir il resterait chez lui», avait-il souligné. Un souhait rendu public quelques jours après, d’où la prévision de ne pas voir Ghoulam dans la liste élargie, et encore moins dans la liste des 23 de Lucas Alcaraz. Mais au final, le joueur napolitain

y est comme le montre si bien que le com-

muniqué publié sur le site de la FAF avant- hier soir, le coach espagnol compte encore une fois sur lui pour le déplacement du Cameroun dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, sachant bien évidemment que les Verts sont d’ores et déjà hors course du plus grand tournoi pla- nétaire de cet été en Russie.

La FAF avait demandé à Alcaraz de ne pas le convoquer

Il faut dire que sur le plan des perfor-

mances avec son club dans le Calcio, que ce soit en championnat ou en Ligue des cham- pions, Faouzi Ghoulam est en train de briller de mille feux, des performances qui pourraient faire de lui l’arrière gauche indétrônable de notre équipe nationale, si ces dernières étaient reproduites en équipe

nationale. Or, ce n’est pas du tout le cas, puisque et comme tout le monde a pu le constater ses matchs avec Naples n’ont absolument rien à avoir avec ceux de la sélection, et ce, depuis plus d’une année maintenant. Pas solide défensivement, mais même sur le plan offensif qui habituelle-

ment est son point fort, chez les Verts Ghoulam est incapable de réussir ne serait- ce qu’un centre. Pourquoi dont Lucas Alcaraz a-t-il décidé de le garder et de compter sur Faouzi Ghoulam, et cela malgré toutes ces données ? D’abord, il est important de rappeler que le coach espagnol est seul à avoir pris cette décision, même si au niveau de la Fédération algérienne de football, on lui a bien signifié et même conseillé qu’il ne devrait pas convoquer l’ancien joueur de Saint-Etienne, du fait que ce dernier ne montre plus beaucoup d’enthousiasme vis- à-vis de la sélection suite aux propos qu’il

a tenus au Mariott. Et au niveau de la

Fédération on a même estimé qu’il était presque injuste d’écarter les Bentaleb,

Slimani et Mahrez et convoquer Ghoulam qui aurait dû être le premier sur la liste des écartés.

Alcaraz réconforté par le discours de Ghoulam Et bien la raison de cette convocation est toute simple. Si Lucas Alcaraz continue à faire confiance à son arrière gauche, c’est tout simplement parce que ce dernier et d’après une source proche du staff tech- nique national, l’a contacté il y a de cela quelques jours et lui a affirmé de manière officielle qu’il était tout à fait apte et dévoué comme il l’avait été par le passé à défendre les couleurs nationales, et cela malgré tout ce qui a pu se dire par le passé. Un discours qui a beaucoup réconforté le sélectionneur national, même si l’Espagnol a pris les devants en convoquant un joueur qui pourrait bien le remplacer sur le couloir gauche de la défense en la qualité de Farès, le joueur de Vérone auteur d’un très bon match hier. Des propos tenus par Faouzi Ghoulam au coach national qui ont fait qu’il se retrouve aujourd’hui sur la liste des 23 convoqués pour la rencontre de samedi prochain face aux Lions Indomptables, et ne soit pas concerné par une quelconque mise à l’écart. Néanmoins, et si Ghoulam a tenu à contacter personnellement Lucas Alcaraz pour lui faire part de son envie de venir en équipe nationale, on apprend une toute autre version de l’autre côté de la Méditerranée.

une blessure. Et bien coïncidence ou pas, hier lors de la confrontation qui avait mis aux prises son club de Naples, et bien Ghoulam a demandé à sortir exactement à la 87’ de jeu alors que son équipe menait sur le score de 3 buts à 0 face à Cagliari. Une blessure que même le commentateur avait du mal à expliquer puisqu’il n’y a eu aucun contact. Un communiqué a tout de suite été diffusé après le match évoquant une grosse fièvre dont souffrait le joueur. Une fièvre ou une blessure qui pourrait donc l’annoncer forfait pour le match de samedi prochain.

Une blessure à la 87’ hier et beaucoup d’interrogations ! Mais même blessé, Ghoulam devrait faire le déplacement à Alger afin que le staff médi- cal de l’EN fasse son propre constat pour dire qu’il est apte ou non à jouer, sauf si Lucas Alcaraz décide de le dispenser avant même qu’il ne vienne dans le cas où les dirigeants napolitains décident d’envoyer un courrier officiel à la FAF. A quoi joue donc Faouzi Ghoulam dont ce n’est plus un secret pour personne n’est plus très chaud à l’idée de vêtir le maillot national. Pourquoi donner des garanties au coach national et fournir un tout autre discours ailleurs ?

Son cas et sa situation en EN doivent être définitivement réglés Certainement la peur de la réaction de l’opinion publique. Pourtant décider de plus être sélectionnable est un choix per- sonnel qui sera certainement respecté par tous, car il n’est ni le premier ni le dernier joueur au monde à décliner la sélection nationale, à condition seulement qu’il n’ait pas peur de le dire publiquement comme l’ont fait beaucoup d’autres joueurs aupara- vant. Les exemples les plus récents sont ceux de Mohamed Lamine Zemmamouche, ou encore Karim Matmour sous l’ère Halilhodzic qui avait évoqué des soucis personnels. A l’époque personne n’en n’a fait un cas, bien au contraire. Faouzi Ghoulam devrait être le dernier à arriver aujourd’hui pour le début du stage au Centre technique national de Sidi Moussa. On devrait donc savoir ce soir si le joueur fera oui ou non le voyage pour Yaoundé. Mais dans tous les cas de figure, la situa- tion de Ghoulam devrait être clarifiée une fois pour toutes au niveau de la fédération et vis-à-vis de tous les Algériens, qui com- prendront certainement le choix du joueur quel qu’il soit, mais à condition qu’il soit honnête et franc vis-à-vis de son pays, de ses parents et de ses ancêtres.

La FAF aurait-elle dû obliger Alcaraz à ne pas le convoquer après ce qui s’est passé à Constantine ? Pas facile d’y répondre, car le président actuel Kheiredinne Zetchi et même s’il ne manque pas de donner ses points de vue à son coach pour tout ce qui est tech- nique ou même sur les choix des joueurs, jamais il ne l’a pas contraint à convoquer tel ou tel élément. Pour le boss de la FAF le coach national qui a toute la respon- sabilité de la sélection doit avoir toute la liberté pour choisir les éléments qu’il juge bons et aptes à ses yeux. Il n’en demeure pas moins qu’avec cette convocation de Ghoulam, la FAF qui avait évoqué par le biais de son président qu’une révolution sera faite et des joueurs seront écartés envoie plutôt un messa- ge brouillé à tous les prétendants pour la sélection. Car à présent et du point de vue de l’engagement et du dévoue- ment dire que certains ont été lésés et pas d’autres ne consisterait pas tout à fait un mensonge. A. H. A.

ne consisterait pas tout à fait un mensonge. A. H. A. Un discours diamétralement opposé de

Un discours diamétralement opposé de l’autre côté de la Méditerranée En effet, au sein de son club c’est tout le contraire qu’affir- merait le joueur en expliquant qu’il avait bien été clair avec les premiers responsables algériens en leur signifiant qu’il ne souhai- terait plus venir jouer en équipe nationale, ou du moins pour l’ins- tant du fait qu’il n’a plus cette envie et qu’il préfère se consacrer entièrement à son club. Son club, leader actuellement qui a des échéances très importantes que ce soit en championnat ou en Ligue des champions. En gros Faouzi Ghoulam expliquerait à ses proches à Naples qu’il ne comprenait pas pourquoi on le convoque encore pour la ren- contre du Cameroun, estimant qu’il n’a absolument rien à faire à Yaoundé, et que pour ne pas s’y rendre il serait même prêt à simuler

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

4 LIGUE 1 MOBILIS  Prime de BOUKHENCHOUCHE, 10 millions Le président du directoire Hamid
4
LIGUE 1 MOBILIS

Prime de
BOUKHENCHOUCHE,
10 millions
Le président du directoire
Hamid Sadmi n'a pas encore
annoncé aux joueurs le
montant de la prime qu'ils
percevront après leur
précieux succès devant le
DRB Tadjenanet, mais
d'après une source proche
de la direction, elle serait
de l'ordre de 10 millions de
centimes. Dans le barème
des primes, la direction
s'engage à offrir aux
joueurs 5 millions de
centimes pour chaque
victoire à domicile, mais
comme c'est le premier
succès sur le terrain du 1er-
Novembre cette saison, les
dirigeants auraient décidé
d'accorder une prime de 10
millions de centimes à leurs
joueurs.
lâche la balle et tu seras
LE PATRON DE LA JSK !
directe puisque le coach intérimaire,
Mounem Khrroubi, a décidé de le
sortir pour sa prestation décevante.
Pourtant, Boukhenchouche a de quoi
mieux faire, beaucoup mieux même.
Pétri de qualités,
il peut être la révélation
Tout le monde connaît le potentiel de

En mettant la main sur
les services de Salim
Boukhenchouche, les dirigeants
de la JSK ont réussi une très
belle opération car on parle
d'un joueur talentueux qui peut
apporter le plus. Cependant,
on n'a pas encore vu son vrai
visage.
Boukhenchouche. S'il n'a pas eu l'oc-
casion de briller au NAHD, c'est fina-
lement à Médéa qu'il a pu s'exprimer
et
devenir un joueur de très grande
Match amical ce
jeudi face au PAC
Recruté de Médéa durant l'inter-
saison, le milieu de terrain a très vite
gagné sa place de titulaire dans le
onze de départ de la formation des
Canaris. Cependant, à l'heure actuel-
le, on n'a pas encore vu le vrai visage
de Boukhenchouche et pour cause.
En l'absence d'un véritable staff tech-
nique, on a l'impression que le joueur
évolue comme bon lui semble sans
pour autant se préoccuper de l'aspect
collectif et du fait de trouver ses
camarades sur le terrain. Au cours du
match face au NAHD et même s'il a
qualité.
A
la JSK, il peut être le patron de l'en-
Afin de meubler cet arrêt
forcé du championnat,
Karim Doudane, le manager
général de la JSK, a
programmé un match amical
ce jeudi face au Paradou AC.
S'ils parviennent à trouver
un entraîneur d'ici là, il sera
sûrement au stade pour
superviser l'équipe, sinon
cette dernière sera coachée
par Mounaïm Kherroubi qui
a
réussi son premier test en
s'imposant par 1 but 0
sorti une belle prestation, il avait ten-
dance à trop garder le cuir et tenter
des choses improbables occasionnant
des contres pour l'équipe adverse.
Avant-hier, il a refait exactement la
même chose et ne cherchant pas rapi-
dement ses équipiers sur le terrain.
Cette tendance à trop conserver le
cuir a fait que le joueur a perdu plus
de 8 ballons et donné l'occasion au
DRBT de se montrer dangereux. Ce
qui fait qu'il a beaucoup plus mis ses
équipiers en difficulté qu'il ne les a
aidés. D'ailleurs, la conséquence a été
trejeu car il est doué techniquement
et son gabarit est impressionnant.
Cependant, il a besoin de se débar-
rasser de ses lacunes constatées et
notamment cette faculté à trop gar-
der le ballon pour être meilleur et se
montrer rentable pour sa formation.
L'arrivée d'un nouvel entraîneur
pourrait lui permettre de faire le
nécessaire pour améliorer son jeu et
servir son équipe qui aspire à faire
une bonne saison. I. Z.
devant le DRB Tadjenanet. Le
staff technique va
certainement faire tourner
son effectif pour permettre
Redouani en méforme, Guemroud à l'affût
à
ceux qui n'ont pas
beaucoup joué d'avoir un
match dans les jambes.

Depuis l'entame de cette saison,
le latéral droit de la JSK, Saâdi
Redouani est dans la difficulté
puisqu'il n'arrive pas à sortir les
mêmes prestations que lors du
précédent exercice. Malgré cela,
il demeure indiscutable en dépit
de la présence de Guemroud,
son concurrent.
grandiose et même s'il y avait une
faute, c'est lui qui a été sanctionné
sur l'action du penalty. Cela ouvre
la voie à une interrogation : et
Guemroud dans tout cela ? Le
jeune produit de la JSK avait fait
une très belle saison l'année passée
où il était sans conteste la révéla-
tion de l'équipe.
Toutefois, il n'a pas encore eu l'oc-
casion de trop s'exprimer et il ne
cache pas que cette situation ne
l'aide pas beaucoup puisqu'il ne
veut pas se contenter d'un statut
de remplaçant. Une situation qu'il
prend mal. On se demande si vrai-
ment la concurrence entre les deux
joueurs est loyale au point que
même lorsqu'il n'est pas bon,
Redouani est toujours reconduit
alors que Guemroud semble hors
des plans du staff
technique.
Armes égales Redouani n'est
pour le moment pas dans le même
état de forme que la saison passée.
Le staff technique doit le pousser à
se
remettre en question pour le sti-
Le retour
d'Ikiouane évoqué
Après le limogeage de
Rahmouni et Moussouni, le
nom du préparateur
physique Mourad Ikiouane a
été évoqué dans l'entourage.
Aucun dirigeant n'a pris
attache avec lui jusqu'à hier
après-midi, mais son retour
est plus qu'envisageable
surtout que celui-ci avait
fait du bon travail avant de
claquer la porte après
l'arrivée de Kamel Mouassa.
N. B.
La saison passée, on a
découvert le latéral droit venu de
l'USMA chez les Canaris. Redouani
a
été très vite propulsé au rang
d'un des meilleurs latéraux du
championnat. Joueur de qualité, il
gagné sa place et n'a pas raté l'oc-
casion de montrer ce dont il est
capable avec les Jaune et Vert.
Cependant, en ce début d'exercice,
le numéro 2 des Canaris n'est pas
a
aussi tranchant que l'année passée.
Il n'arrive pas à sortir les mêmes
prestations et se retrouve en diffi-
culté. Face au DRBT, il n'a pas été
muler et dans le même temps, il faut
remettre Guemroud en confiance.
Ceci pourrait être la meilleure solu-
tion pour que les deux puissent lut-
ter à armes égales et c'est la JSK qui
en tirera profit du moment que les
deux joueurs se donneront à fond
pour la place de titulaire. Guemroud
reste une valeur sûre tout autant que
Redouani mais sans le mettre en
confiance, il n'apportera
pas grand-chose. Idem
pour l'ancien de
l'USMA qui à force
d'être sûr de débuter les
matchs n'a plus la même
constance que l'année
passée.
I. Z.
plus la même constance que l'année passée. I. Z. Arbitrage à Tizi : LA GÂCHETTE FACILE

Arbitrage à Tizi :

LA GÂCHETTE FACILE

Comme tout le monde le sait, lorsqu'il s'agit d'arbitrer une rencontre, les arbitres sont beaucoup plus à l'aise quand le stade est vide ou qu'il n'y a pas la moindre pression. La dernière formule s'applique parfaitement à la formation de la JSk puisque depuis quelques années, le stade du 1er-Novembre n'est plus rempli et les arbitres trouvent leurs aises facilement. D'ailleurs, l'illustration la plus parfaite, c'est ce penalty accordé à la 90e minute au DRBT avant-hier. Une décision que l'arbitre a pris sans véritablement

hésiter car certain qu'il y avait bel et bien faute de Redouani alors qu'il y avait au début une faute sur le défenseur des Canaris. Depuis l'entame de la saison, la JSK a déjà concédé 3 penaltys en 5 rencontres disputées et cela interpelle beaucoup. Les arbitres ont maintenant la gâchette facile à Tizi Ouzou et la JSK en est impactée directement. Cela rappelle les propos de l'ancien président du club, Mohand-Chérif Hannachi qui déclarait la saison passée : "La JSK a perdu beaucoup de points à cause de l'arbitrage scandaleux."

Force est de constater qu'il avait bel et bien raison car si Boultif a arrêté le penalty, la situation aurait pu tourner autrement.

Plus de 35% des penaltys contre la JSK En ce début de parcours, la JSK est l'équipe qui a le plus concédé de penaltys au nombre de trois. Tout d'abord à Blida, puis face au NAHD et finalement avant-hier face au DRBT. Beaucoup de choses sont à redire notamment pour le penalty face au NAHD et celui accordé au DRBT qui a fait couler

beaucoup d'encre car il y avait au départ une faute sur Redouani mais l'arbitre de la rencontre au lieu de siffler une faute a accordé un penalty à Tadjenanet. C'est dire que le club phare du Djurdjura n'est pas vraiment bien loti en ce début de saison et est grandement pénalisé par ces décisions du corps arbitral.

Bassiri aurait-il sifflé à Bologhine, Sétif ou Constantine ? Avant-hier, c'est l'arbitre Bassiri qui a officié JSK-DRBT. C'est lui

qui a sifflé le penalty à la 90e minute de la rencontre en faveur des visiteurs. Cependant, on se demande s'il aurait fait la même chose si jamais il était à Omar Hamadi, au 8-Mai-1945 ou encore au stade Hamlaoui. Il faut dire aussi qu'à la JSK il n'y a pour le moment pas de responsables qui mettent la pression comme peuvent le faire Hamar ou comme le faisait Omar Ghrib la saison passée. Par conséquent, la JSK se retrouve plus vulnérable face à l'homme en noir.

I. Z.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

JSK

5

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 JSK 5 Ciccoloni, Bijotat et d'autres noms évoqués Le coach de

Ciccoloni, Bijotat et d'autres noms évoqués

Le coach de la JSK

CONNU AUJOURD'HUI

CICCOLINI :

«Pas du tout intéressé par la JSK»

L'ancien entraîneur de la formation du Djurdjura a été annoncé comme une cible du club pour prendre le relais à la tête du staff technique. Contacté par nos soins, il a assuré n'avoir aucun contact avec les Canaris. "Je n'ai aucun contact avec les dirigeants de la JSK. Je suis toujours les informations du club mais des contacts, il n'y en a aucun. C'est le premier appel que je reçois d'Algérie depuis des mois. Donc, tout ce qui peut se dire sur mon compte n'est pas vrai." A savoir si le poste d'entraîneur de la JSK pouvait l'intéresser, le Corse a été on ne peut plus clair à ce sujet : "Non, pas du tout, la JSK ne m'intéresse pas."

N. B.
N. B.

Dès le limogeage de Mourad Rahmouni et de son adjoint Fawzi Moussouni, le président du directoire Hamid Sadmi a chargé le manager général Karim Doudane de trouver un entraîneur susceptible de mener l'équipe à bon port.

PAR N. BOUMALI

Quelques noms ont été évoqués dans l'entourage du club à l'image des noms des deux anciens coaches de la JSK, à savoir François Ciccolini et Dominique Bijotat, mais jusqu'au moment où nous mettons sous presse, aucun contact n'a eu lieu entre les dirigeants kabyles et ces deux entraîneurs. Pour que les négociations se fassent dans la discrétion la plus totale, la plupart des dirigeants ne sont pas au courant du profil que recherchent Sadmi et Doudane. Ce dernier mènera lui-même les négociations vu qu'il a acquis une grande expérience pour avoir occupé le poste de manager général à deux reprises sous l'ère de l'ancien président Mohand-Chérif Hannachi. Il informera sans nul doute le président du directoire du déroulement des négociations, mais il ne divulguera pas le nom du futur entraîneur que lorsqu'il aura trouvé un terrain d'entente avec lui. Contrairement à l'ancien président Hannachi qui se précipitait à dévoiler ses contacts avec les entraîneurs avec lesquels il était en contact, l'actuelle direction a opté pour la discrétion.

Directoire Les membres du directoire devront se réunir aujourd'hui ou au plus tard demain afin d'entériner le choix du futur entraîneur. Le président du directoire et le manager général vont les consulter avant

d'approfondir les négociations avec l'entraîneur qu'ils ciblent, mais il est certain qu'ils approuveront le choix de Doudane et de Sadmi. Autrement dit, la

réunion du directoire ne sera qu'une simple formalité pour choisir le successeur de Rahmouni. Plusieurs paramètres seront pris en compte dans le choix du futur entraîneur surtout par rapport à la situation financière du club. Les dirigeants ne débourseront pas une somme colossale pour s'offrir un coach de renom, mais ils choisiront quelqu'un qui rentre dans leurs plans. Ils estiment que le recrutement d'un grand entraîneur ne garantit pas la réussite en arguant qu'il leur faut un bosseur capable de redorer à la JSK son blason d'antan. Le fait que la direction n'ait pas fixé un objectif précis pour l'exercice en cours permettra au futur entraîneur de travailler dans la sérénité en attendant la saison prochaine où il sera appelé à jouer les premiers

rôles.

BIJOTAT :

«Je suis libre, mais »

Autre nom qui a été évoqué, c'est celui de Dominique Bijotat. Passé également par le club, ce dernier est au courant des changements intervenus au niveau de la direction. Cependant, il nie tout contact avec les dirigeants de la JSK. "J'ai des amis en Algérie qui m'ont appris le changement intervenu au niveau de l'administration. J'ai vu aussi que le départ de l'équipe était meilleur cette saison. Cependant, concernant les contacts, je peux vous assurer qu'il n'y a absolument aucun avec les responsables de la JSK." A la question de savoir s'il était intéressé, l'ancien entraîneur de Sochaux a affirmé : "Je ne vais pas répondre à cette question, je me contenterais de dire que je n'ai pas eu de contacts. Je dirais aussi que je suis libre de tout engagement." Même s'il dément les contacts, il ne ferme pas la porte puisqu'il est libre. I. Z.

Un adjoint, un préparateur physique et un superviseur dans le nouveau staff

SADMI VEUT

un staff élargi

Selon une source proche de la direction, en plus du recrutement d'un entraîneur capable de mener l'équipe à bon port, les dirigeants tiennent à ce que la JSK dispose d'un staff digne d'un grand club.

L'engagement d'un grand entraîneur est à écarter en raison de la situation financière dans laquelle se trouve le club, mais les dirigeants veulent engager un coach qui convient à l'équipe des Canaris du Djurdjura. L'autre priorité des responsables est d'installer un staff élargi où chaque membre aura une tâche particuliè- re. D'ailleurs, un dirigeant nous a annoncé hier que ce n'est pas nor- mal qu'un grand club comme la JSK ne dispose même pas d'un prépara- teur physique depuis la saison der- nière. Le futur entraîneur aura à ses

côtés un adjoint et un préparateur physique qui l'épauleront dans sa mission. Concernant le supervi- seur, sa tâche se limitera seulement à superviser les adversaires de la JSK. Il présentera ses rapports à l'entraîneur et ce n'est qu'à partir de là que ce dernier concoctera ses schémas tactiques. Il faut dire que l'USMA par exemple dispose d'un superviseur.

Scooting Les dirigeants ne se limiteront pas uniquement à étoffer leur staff par un superviseur, mais aussi par quelqu'un qui visionnera les matches de l'équipe et des adversaires pour permettre à l'en- traîneur de se faire une idée sur la réaction de chacun de ses joueurs sur le terrain. Les responsables de la JSK n'envisagent pas de faire des folies pour engager un entraîneur de renom, mais ils feront tout pour que l'équipe puisse avoir un staff élargi.

N. B.

Doudane : «Le futur entraîneur

sera sur le banc à Bel-Abbès»

Le futur entraîneur de la JS Kabylie sera connu en principe dans moins d'une semaine. C'est ce que nous a confié hier après- midi le manager général Karim Doudane. Il n'a pas souhaité s'étaler sur le sujet du suc- de Rahmouni tant que la direction n'a conclu avec aucun coach pour le moment, mais Doudane promet aux fans de la JSK que le futur nouvel entraîneur devrait débuter sa mission dimanche prochain. "Le futur entraîneur sera à Tizi Ouzou d'ici dimanche. On fera tout pour qu'il soit là pour préparer le match face à Sidi Bel-Abbès", a indiqué Doudane.

cesseur

«On veut qu'il soit à Tizi Ouzou le plus tôt possible» Le report de la 6e journée du cham- pionnat fait les affaires de la direc- tion des Vert et Jaune qui aura tout le temps devant elle pour engager un coach répondant au profil qu'ils recherchent avant la rencontre face à l'USMBA. S'ils parviennent à trouver un successeur à Rahmouni

d'ici le début de la semaine pro- chaine, celui-ci aura le temps néces- saire devant lui pour préparer le match face à l'USMBA. Il pour- ra même se faire une idée sur chacun des joueurs avant le déplacement de l'équipe à Sidi Bel- Abbès. "C'est le futur coach qui préparera le match face à l'USMBA. On connaît le profil qui convient à l'équipe et on prendra le temps qu'il faut pour réussir notre choix. On ne doit pas se louper, il y va de l'avenir de la JSK cette saison", a poursuivi le mana- ger général des Jaune et Vert.

«La réunion d'aujourd'hui sera déterminante» Les décideurs de la JSK vont se réunir aujourd'hui pour décider du nom de l'entraîneur qui sera enga- gé. Plusieurs CV seront étudiés, le choix final reviendra à Sadmi. "Nous allons nous réunir ce lundi pour décider de l'identité du nou- vel entraîneur, mais pas que. Plusieurs autres sujets seront débattus, entre autres la résiliation des contrats de Rahmouni et

Moussouni."

A. B.

des contrats de Rahmouni et Moussouni." A. B. Pour résilier leurs contrats Rahmouni et Moussouni exigent

Pour résilier leurs contrats

Rahmouni et Moussouni exigent 1,3 milliard

Selon une source autorisée, l'entraîneur Mourad Rahmouni et son adjoint Fawzi Moussouni exigent pas moins de 1,3 milliard de centimes pour résilier leur contrat, sinon ils saisiront ce mardi la Chambre de résolution des litiges. Après avoir réclamé une indemnité de 3 mensualités et demie chacun, ils ont accepté finalement de repartir avec deux salaires chacun et cela en plus de leurs arriérés qui sont de 4 salaires. L'entrevue entre Rahmouni et Moussouni avec les dirigeants est prévue en principe pour aujourd'hui ou pour demain pour tenter de trouver un accord final. Lors de la rencontre qui a regroupé le désormais ancien entraîneur des Jaune et Vert et son adjoint avec le manager général Karim Doudane et Me Salah Meriem, un accord préliminaire a été trouvé, mais Doudane leur a précisé que c'est aux membres du directoire de trancher sur leurs indemnités. Les dirigeants devront se réunir aujourd'hui pour se pencher sur les indemnités de Rahmouni et Moussouni et sur le dossier du futur entraîneur.

et Moussouni et sur le dossier du futur entraîneur. Faute grave D'après toujours notre source, les

Faute grave D'après toujours notre source, les responsables de la JSK ne comptent pas payer la somme de 1,3 milliard de centimes que réclament Rahmouni et Moussouni. Pour eux, Rahmouni a commis des fautes professionnelles graves en s'attaquant à sa direction à plusieurs reprises avant et après son limogeage. Les dirigeants ne veulent pas se prononcer pour le moment sur l'indemnisation des deux entraîneurs, mais si on se fie à notre source, Rahmouni et Moussouni n'auront pas le 1,3 milliard qu'ils exigent pour résilier leur contrat. Le président du directoire Hamid Sadmi les avait soutenus au départ, mais comme Rahmouni a commis une faute grave, il avait décidé de le limoger lui et son adjoint la veille de la rencontre face au DRB Tadjenanet. A rappeler que le salaire de Rahmouni est de 120 millions de centimes par mois et celui de Moussouni est de 100 millions de centimes par mois.

N. B.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

6

LIGUE 1 MOBILIS

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 6 LIGUE 1 MOBILIS A l'occasion du match de demain face

A l'occasion du match de demain face à l'OM

Le MCA retrouve Bologhine et les Chnaoua

Demain, le Mouloudia d'Alger jouera devant son public.

PAR AMINA Z.

Depuis l'entame de la saison, la seule rencontre jouée à Omar Hamadi fut contre l'ESS à huis clos. Ainsi, les Vert et Rouge retrouve- ront ce terrain, mais aussi le public qui va mettre la grosse pression en exigeant la gagne lors du match retard contre l'OM qu'il ne faut pas rater et les Vert et Rouge le savent très bien et les Chnaoua, qui seront

nombreux demain à Omar Hamadi, rappelleront aux camarades de Nekkache qu'ils doivent mettre tout en œuvre pour montrer que la défaite contre le CSC n'est qu'une erreur de parcours vite rectifiée. C'est l'occasion aussi pour les nou- veaux qui vont plonger dans l'am- biance des Chnaoua à domicile. Enfin, pour les Chnaoua, comme la page de la coupe de la confédéra- tion est pliée, il faudra mettre le paquet en championnat et battre l'OM est vital pour une équipe qui doit trouver la voie du succès pour croire en ses chances de gagner les titres cette saison. A. Z.

BOULEKHOUA

«A gauche ou à droite, je reste à la disposition du coach»

L'ex-arrière droit de l'USMH, en l'oc- currence Boulekhoua, a joué depuis qu'il a endossé le maillot mouloudéen en occupant le porte d'arrière gauche jusqu'au dernier match contre le CSC, où c'est Boudebouda qui a retrouvé sa place. Il se peut que Casoni lui fasse appel à droite demain contre l'OM vu les absences. Boulekhoua est prêt à jouer là où le coach le voudra. Contacté par nos soins hier afin d'avoir ses impressions sur le fait qu'il pourrait être aligné à droite contre l'OM, Boulekhoua dira : "Je suis prêt à jouer n'importe où. A gauche ou à droite, je reste à la disposition du coach." Boulekhoua se sur- passe à l'entraînement afin d'être à la hau- teur des attentes. Il faut dire que depuis l'en- tame de la saison, il a été toujours régulier dans ses prestations. Certes, le coach ne lui a pas fait appel contre le CSC, mais il est fort probable qu'il retrouve sa place de titulaire demain. Est-ce que Boudebouda va être relé- gué au banc ou est-ce que Boulekhoua jouera à droite ? Le joueur est prêt à jouer et à se donner à fond. Il faut savoir aussi que Boulekhoua pourrait être plus performant à droite, car il a longtemps occupé ce poste :

"Comme vous le savez, quand je jouais à l'USMH, j'occupais le poste d'arrière droit. Donc, je peux jouer à droite et à gauche. Cela ne me pose aucun problème." En somme, Boulekhoua est polyvalent, capable d'appor- ter le plus à l'équipe. Casoni tranchera aujourd'hui sur ses onze guerriers avec les- quels il jouera le match contre l'OM demain à Omar Hamadi. A. Z.

CEO prêt à reprendre sa place

Le milieu de terrain du Mouloudia d'Alger, Cherif El Ouezzani Hichem n'était pas concerné par le déplacement à Constantine. Le joueur est prêt à reprendre sa place dès ce mardi contre l'OM. Et avec l'absen- ce d'Amada et de Bendebka, il est fort probable que CEO retrouve sa place dans le onze pour assurer un match plein contre l'OM demain à Omar Hamadi.

Le MCA veut refaire le coup de l'an dernier

Lors de la saison écoulée, le Doyen a affronté l'OM à Omar Hamadi lors de l'avant-dernière jour- née du championnat. Ce jour là, le Doyen se devait de gagner pour valider une place en Ligue des Champions. Les Vert et Rouge ont foulé le terrain avec la rage de vaincre et ils ont gagné sur un score sans appel de 4-0. Hachoud avait ouvert la marque, Derrardja le second suivi d'un doublé signé Nekkache. Les cama- rades de Karaoui veulent refaire le même scenario afin de se racheter auprès du public et surtout réduire l'écart avec les premiers afin de revenir en course pour le titre de champion comme le souhaite le tout Mouloudia. Et pour éviter le doute, il faut battre l'OM à tout prix.

pour éviter le doute, il faut battre l'OM à tout prix. AOUEDJ “ Si je joue,
pour éviter le doute, il faut battre l'OM à tout prix. AOUEDJ “ Si je joue,

AOUEDJ

Si je joue, je marquerai”

L'attaquant du MCA, Sid Ahmed Aouedj, sera de retour dans le onze de Casoni demain contre Médéa. L'enfant d'El-Bahia, écarté des 18 face au CSC, promet de donner le meilleur de lui-même pour aider son équipe à remporter ce match.

Entretien réalisé par

M. ZERROUKI

Avec de recul, comment expliquez-vous la défaite face au CSC ?

Je pense qu'on ne méritait pas cette défaite vu la physionomie du match, le CSC n'était pas supérieur à nous. Nous n'avons pas profité des occasions qu'on a crées dans ce match, et en football, quand tu rates des buts, il faut s'attendre à en encaisser. Et d'ailleurs, c'est ce qui s'est passé en fin de match avec le but d'Abid.

Tout le monde est unanime pour dire que le problème se situe au niveau de la ligne d'attaque…

J'avoue qu'on a un problème d'inefficacité devant les buts. Je pense que c'est surtout mental qu'autre chose. Il y a de très bons attaquants dans l'équipe et je suis persuadé qu'a l'avenir, l'attaque va cracher le feu, Incha Allah.

Mais vous êtes obligés de renouer avec les victoires dès ce mardi à l'occasion du match contre l'Olympique de Médéa…

C'est vrai, on est qu'en début de saison, il n'y a pas le feu à la mai- son, mais le fait de jouer chez nous, on n'a pas d'autres choix que de glaner les trois points de la victoire. Je suis persuadé qu'avec le soutien de notre public, on va gagner ce match pour reprendre confiance et procurer de la joie et du plaisir à nos supporters.

Dans un registre personnel, comment vous avez appris votre mise à l'écart contre le CSC ?

En joueur professionnel, je dois respecte les choix du staff tech- nique. On m'a demandé de faire le voyage par bus avec l'équipe réser-

ve, je l'ai fait et j'ai joué le plus nor- malement du monde le match de l'équipe réserve. J'avoue que j'étais déçu de ne pas jouer avec l'équipe pro, mais comme je vous l'ai déjà dit, je dois respecter le choix du coach, il est le mieux placé pour savoir quel est le joueur qui est en forme ou non.

pour savoir quel est le joueur qui est en forme ou non. On croit savoir que

On croit savoir que Casoni compte vous faire jouer ce mardi contre l'OM…

Pour l'instant, je n'ai pas encore rencontré le staff technique, la reprise est prévue ce soir. Moi, je suis prêt et si je joue, je donnerai le meilleur de moi-même pour aider mon équipe à glaner les trois points de la victoire.

Promettez-vous de marquer contre la formation de Médéa ?

Le plus important, ce n'est pas celui qui marque, c'est surtout la victoire qui nous intéresse. Mais c'est sûr, si l'occasion se présente pour moi, je n'hésiterais pas une seule seconde pour secouer les filets de l'équipe adverse. La victoi- re va nous permettre de reprendre confiance pour aborder le grand derby face à l'USMA avec un moral en acier.

En parlant du match de l'USMA, cette rencontre est reportée au 14 octobre prochain, pensez- vous que ce report va arranger votre équipe ?

On était soumis à un parcours marathonien depuis le début de la saison. On jouait tous les trois jours, ce qui s'est répercuté négativement sur le rendement de l'équipe. Je pense que cette mini-trêve va nous arranger pour qu'on soit bien armés pour le grand derby face à l'USMA. M. Z.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

7

MCA
MCA

«J'attends un sursaut d'orgueil»

Le premier responsable de la barre technique du Mouloudia d'Alger, Bernard Casoni, n'arrive à pas à par- donner à ses joueurs le visage pâle proposé contre le CSC lors de la dernière journée. D'ailleurs, il le leur a fait bien comprendre et il attend une réaction violente de leur part demain à Bologhine. Après la défaite contre le CSC, l'entraîneur du Mouloudia d'Alger avait déclaré : "L'élimination contre le CA a laissé des séquelles, mais j'avoue qu'on n'a pas proposé un meilleur visage." Certes, se faire éliminer comme l'ont fait les Vert et Rouge, c'est dur à avaler, mais il faut tourner la page et le coach n'excusera pas un faux pas mardi et pour lui : "Il faut gagner contre l'OM. On joue- ra chez nous et devant notre public, cela doit nous pousser à assurer l'essen- tiel. J'attends un sursaut d'orgueil de la part des joueurs pour rebondir et avancer dans le bon sens." Le coach mouloudéen veut profiter de la présence des Chnaoua pour retrouver le chemin des victoires, il en est conscient : "La force du MCA, c'est son public et je sais qu'il va aider son équi- pe à redresser la barre." Mardi, les Chnaoua seront en force pour pousser leur équipe à retrouve la séréni- té et surtout s'assurer d'une suite plus belle. Casoni assure aussi : "La page de la coupe de la CAF doit être pliée. On doit se concentrer seulement sur le championnat. On n'a pas le choix, on doit le faire." Effectivement, les Vert et Rouge ne pourront rien changer au fait d'avoir été écartés de la coupe de la CAF. Seulement, ils savent qu'ils peuvent revenir en force en championnat, ils se retrouvent à sept points du premier et pour réduire cet écart, il faut gagner mardi et cela peu importe le prix à mettre.

A. Z.

gagner mardi et cela peu importe le prix à mettre. A. Z. Amada et Bendebka avec

Amada et Bendebka avec leurs sélections

CASONI

CONTRAINT

aux changements

PAR AMINA Z.

Alcaraz a annoncé la liste des convoqués pour le match de samedi et du côté du MCA, Bendebka est le seul convoqué ainsi qu'Amada, qui lui est convoqué par la sélection mal- gache. Ainsi donc, les deux joueurs ne seront pas concer- nés par le match de demain. Casoni doit donc apporter encore une fois des change- ments dans son équipe-type.

Après la défaite concédée contre le CSC chez lui à Constantine, les Vert et Rouge se retrouvent dans l'obligation de gagner le match de demain pour réduire l'écart de 7 points avec les premiers. Gagner pour revenir à trois points, c'est l'objectif de la semaine. Au milieu, il y aura donc des changements. Bendebka, titu- laire contre le CSC, sera absent, étant le seul convoqué par Alcaraz. Idem pour

Amada qui est convoqué par la sélection malgache. Donc, au milieu, aux côtés de Karaoui, il y aura probable- ment le retour de CEO et le coach pourrait faire appel à El- Moueden. Ce dernier a été ignoré jusque-là, car il n'a pas assuré, mais tout le monde sait que le concerné a besoin d'avoir plus de matchs dans les jambes pour exceller et pour cela, il devrait avoir sa chance demain contre l'OM.

En attaque, il se pourrait que Seguer ou Hachoud soit asso- cié à Aouedj. Nekkache, intou- chable, sera sans surprise ali- gné en pointe de l’attaque. Quoi qu'il en soit, les Vert et Rouge savent que demain, ils n'auront pas le droit à l'erreur, ils doivent mettre les bouchées doubles pour gagner, car se rapprocher des premiers passe par une victoire demain à domicile.

A. Z.

Derrardja, Balegh et Mebarakou non convoqués  Pour le rendez-vous de demain, Bernard Casoni a
Derrardja, Balegh et Mebarakou
non convoqués
Pour le rendez-vous de demain, Bernard
Casoni a décidé de ne faire appel ni à Derrardja
ni à Balegh ni à Mebarakou. Les trois joueurs
vont jouer en réserve. Par contre, il a fait
appel à Aouedj et CEO qui n'ont pas été
concernés par le match contre le CSC perdu
lors de la dernière journée. Cet écart va certai-
nement pousser les deux joueurs à se surpasser
avec la réserve afin de montrer au staff technique
qu'il faudra leur faire appel avec les seniors
quand le championnat reprendra, puisqu'après
le match contre l'OM, le MCA ne jouera pas
pendant dix jours. Et donc, il faudra en profiter
de cette période pour revenir en force dans la
suite du parcours, surtout que la reprise.
Bouhenna
sera là face
à Médéa
Balegh déçu
Il était dans tous ses états hier quand il a vu
que le coach Bernard Casoni ne l'a pas convoqué
pour le match de demain contre l'OM. Une
grosse déception chez l'ex-attaquant de
l'USMBA qui été relégué au banc face au CSC et
s'est retrouvé hier complètement écarté. Il devra
jouer avec la réserve.
Parti en France prendre
part à l'enterrement de
sa grand-mère, Rachid
Bouhenna s'est engagé
auprès de son entraî-
neur à rentrer à Alger
le plus tôt possible
pour prendre part au
match face à Médéa.
Compréhensif, Casoni
l'a assuré de son sou-
tien le plus total et a
autorisé son joueur à
rentrer lorsqu'il se
sentira prêt. Touché
par les dires de son
entraîneur, Bouhenna a
décidé de rentrer ce
matin. Il se pourrait
même qu'il soit titulai-
re, à moins que Casoni
ne décide de faire
jouer Azzi dans l'axe et
placer Boulekhoua ou
Hachoud sur le côté
droit de la défense.

Bendebka présent à la reprise

Comme tout le monde le sait, le seul Mouloudéen convoqué par Alcaraz n'est autre que l'ex-milieu de terrain nahdis- te, Bendebka. Ce dernier était présent hier à la séance d'en- traînement de la reprise avec son équipe pour continuer à bosser durement afin de se montrer prêt en cas où le sélectionneur national lui fera appel samedi.

La demande de report de l'OM refusée

Comme deux joueurs de l'OM sont les invités de l'EN pour le match de samedi, les diri- geants médéens ont deman- dé le report de la rencontre de demain contre le MCA. Cette demande a été refu- sée et le match est donc maintenu pour demain à Bologhine.

Il jouera pour la 1 re fois en championnat devant les Chnaoua

Le coach exige une victoire face à l'OM

PAR M. ZERROUKI

C'est le match à ne pas rater pour le MCA, demain contre l'Olympique de Médéa. Le pre- mier responsable de la barre technique, qui n'a réussi qu'une seule victoire hors de ses bases, veut son premier succès devant les supporters du Mouloudia. En effet, les Vert et Rouge de la capitale vont dispu- ter ce mardi un match impor- tant en championnat face à l'OM. Bernard Casoni et même

le directeur général sportif, Kamel Kaci Saïd ont exigés de leurs joueurs les trois points de la victoire. Les coéquipiers de Chaouchi, qui ont raté leur match face au CSC, n'ont plus le droit à l'erreur, d'autant que c'est le MCA qui reçoit les gars de la Mitidja au stade Omar Hamadi de Bologhine. "Le fait qu'on joue chez nous et devant notre public, on n'a pas le droit à l'erreur. C'est vrai qu'on est au début de la saison, mais on doit récolter le maximum de points

en cette phase aller. C'est vrai aussi qu'on a raté le premier rendez-vous à Bologhine contre l'ESS, mais ce mardi, on doit gagner vaille que vaille pour quitter la zone rouge et prendre une place parmi les 8 pre- miers", dira le coach du MCA. Par ailleurs, malgré que l'équipe soit privée de certains élé- ments, à l'image de Bouhenna, Amada et probablement Bendebka, les Vert et Rouge de la capitale sont conscients de la tâche qui les attend ce

mardi, car dans le cas d'un autre faux face à l'OM, le vieux club algérois va rentrer dans une crise aigüe, comme c'était le cas en 2015 lorsque l'équipe luttait pour son maintien en L1 Mobilis. Une chose est sûre, les poulains de Casoni semblent déterminés à gagner ce match pour avoir un bon moral avant le grand derby contre les Rouge et Noir de Soustara.

M. Z.

Amada

ne

jouera

pas face

à l'OM

Ce mardi face à l'OM, le Mouloudia d'Alger sera privé de son meilleur joueur en ce début de sai- son, l'inter- national malgache Amada qui a quitté la capitale hier pour se rendre au Madagascar après avoir reçu une convocation de l'EN malgache pour jouer un match international, et ce, en plus de Bendebka. Bernard Casoni sera obligé de le remplacer par El-Moueden ou Mansouri contre l'Olympique de Médéa en meneur de jeu pour alimenter les trois attaquants Nekkache, Seguer et Aouedj. Selon une source sûre, Amada risque de rater même le grand derby algérois s'il n'arrive pas à temps ; ce sera un coup dur pour le MCA qui sera privé de son meilleur joueur. L'ancien joueur de l'USMH va laisser un grand vide en milieu de terrain, mais ce sera l'occasion pour ses concurrents directs d'en profiter pour s'imposer et mon- trer à tout le monde qu'ils méritent une place de titulaire. Ainsi donc, le MCA jouera son match contre l'OM sans Amada et la ques- tion qui se pose, les camarades de Karaoui vont-ils renouer avec les vic- toires sans le Malgache ? M. Z.

10

millions en cas de victoire

La direction du club compte octroyer une prime de dix millions de centimes aux Mouloudéens en cas de victoire ce mardi face à l'Olympique de Médéa. Les res- ponsables du club, qui ont mis tous les moyens pour la réussite de l'équipe, attendent un sur- saut d'orgueil de la part des joueurs pour ce 5e match de L1 Mobilis face à une équipe qui est en difficulté en ce début de saison.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

8 MCO  Salem Fodil : A la recherche d’un gardien L’une des priorités de
8
MCO
Salem Fodil :
A la recherche
d’un gardien
L’une des priorités de la
direction du club est de
recruter un gardien de
but. On le sait, au mois
de décembre prochain,
il paraît que c’est deve-
nu encore plus urgent
après qu’on s’est plaint
de l’absence d’un bon
gardien au sein de
l’équipe réserve, qui a
très mal débuté la sai-
son. Si le club arrive à
mettre la main sur une
bonne doublure pour
Natèche, le jeune Della
Bachir, qui est actuelle-
ment avec l’équipe pre-
mière, retrouvera la
réserve afin de gagner
des matches et le pré-
parer éventuellement à
la succession du che-
vronné Natèche, pré-
voit-on au niveau du
club.
UNE ÉQUIPE
IRRÉGULIÈRE
«Je ne
m’occuperai
plus de la
cellule des
supporters»
Della n’a pas
touché la
prime entière
Généralement, pour la
prime de match, les
remplaçants perçoivent
la moitié, mais le
deuxième gardien
touche la prime dans sa
totalité. Or cette fois-ci,
la direction a opté pour
une nouvelle formule de
paiement ; avant la
rencontre MCO-USMBA
(1/1), la direction a
débloquée deux primes
(montant global de 14
millions). En se rendant
compte qu’il n’a perçu
que la moitié de la
prime, Della Bachir était
déçu, a-t-on appris.
Voulant en savoir plus,
le jeune portier a appe-
lé son président ; ce
dernier lui a expliqué
qu’il est encore en
apprentissage et qu’il
doit d’abord se concen-
trer sur son travail.
«Après, on saura com-
ment te récompenser»,
lui conseillera le
président.
Ayant déclaré après le derby
qu’il se retirait des affaires du
club, Salem Fodil, qui a été
convoqué par la police pour
s’expliquer sur les incidents qui
ont émaillé le derby, a confirmé
son retrait : «Le président Baba,
que je remercie pour sa
confiance, m’a demandé de
rester ; même Haddou Moulay
m’a appelé pour me dissuader
de quitter le club. Finalement,
j’ai pris la décision de me
retirer du comité des
supporters. Désormais, je ne
m’occuperai plus de
l’organisation au stade. Même
pour les stadiers, on doit
charger quelqu’un d’autre pour
les diriger ; c’est juré, je ne
ferai plus marche arrière, mais
je reste en tant que dirigeant au
MCO», indiquera Salem Fodil qui
expliquera, par ailleurs : «On a
bien maîtrisé la situation lors
des matches contre l’USMB et le
NAHD, mais dans le derby, il y a
eu des débordements qu’on n’a
pas pu éviter hélas.»
Sensibiliser
Au repos
pendant deux
jours, l’équipe
oranaise
reprendra
l’entraînement
aujourd’hui.
Alors qu’il ambition-
nait d’enchaîner une deuxiè-
me victoire de suite, après
avoir damé le pion au DRBT
sur ses terres, le MCO n’a
pas réédité cette performan-
ce et a même failli perdre le
derby n’était une égalisation
inespérée dans les ultimes
instants. Aujourd’hui,
comme le veut la coutume, à
la reprise, l’entraîneur
reviendra sur ce qui n’a pas
marché dans ce derby, mais
Moez Bouokez devrait faire
son autocritique. Encensé
par les supporters et diri-
geants du club après son
très bon coaching à
Tadjenanet, le coach tunisien
suscite à nouveau des cri-
tiques d’une partie du
public et même dans le
proche entourage. Son tort
est de continuer à faire
confiance à des éléments qui
ne sont pas au top niveau de
leur forme. Dans le proche
entourage du club, on per-
siste à croire d’ailleurs que
Souibaah n’aurait dû jamais
sortir face à l’USMBA, car il
était dans un bon jour et il
ne lui manquait que cette
efficacité pour secouer les
filets adverses. C’est sans
doute par rapport à son
manque de punch que
Bouokez l’a sorti.
Cependant, cela n’a pas été
du goût des supporters.
Ouchen aura-t-il
une chance ?
Comme d’habitude, après
un faux pas, des solutions
sont proposées pour rééqui-
librer l’équipe. A cet effet,
on murmure que le prési-
dent Ahmed Belhadj s’inter-
rogerait sur la non- utilisa-
tion du défenseur Ouchen.
Ramené cet été de l’OM, ce
défenseur mériterait d’avoir
une chance ; or jusqu’à
maintenant, il n’a jamais été
titularisé par son entraîneur.
C’est l’une des questions
que pourrait poser Baba à
son entra$ineur lors de leur
prochaine rencontre, nous a
soufflé un proche de la
direction.
les fans
Les matches derbies à l’Ouest
sont toujours émaillés par des
incidents. Pour éradiquer ce
phénomène, les comités de
supporters des clubs de la
région doivent œuvrer ensemble
pour sensibiliser les supporters.
Après le fâcheux accueil réservé
aux Oranais à Sidi-Bel-Abbès, la
saison écoulée, on s’attendait
quelque part à un accueil hostile
par les gars de la Mekerra
vendredi dernier. La question
qu’on se pose aujourd’hui :
PAR M. STITOU
quand mettra-t-on fin à ce
phénomène ? Faudrait-il
attendre qu’il y ait des pertes
humaines pour réagir ?
M. S.
M. S.
Natèche : «Avec le temps, les
jeunes seront plus efficaces»
Match amical ?
Alors qu’officieuse-
ment, la rencontre
USMH-MCO est prévue
le vendredi 13 octobre,
on attend la confirma-
tion de la date du
match de la 6e journée
pour éventuellement
programmer une ren-
contre amicale durant
cette trêve interna-
tionale. Ce qui per-
mettrait à Moez
Bouokez de voir à
l’œuvre les joueurs
qu’il n’a pas enco-
re utilisés à l’ins-
tar de Ouchene.
Par ailleurs, avec le
retour des blessés,
à savoir Lakhdari et
Boudoumi, ces der-
niers ont besoin de
jouer pour retrouver
du rythme, d’où la
nécessité de program-
mer un match d’appli-
cation.
Le capitaine du MCO relativise après le nul qui a sanctionné le derby de ce vendredi. Il défend même
les jeunes qui ont été alignés par l’entraîneur. «Tôt ou tard, on entendra parler d’eux !» prévoit-il.
Votre équipe a été
accrochée par l’USMBA,
un commentaire ?
deux résultats positifs de
suite, c’est quoi le
problème ?
L’USMBA, dont l’en-
traîneur Chérif El-
Ouazzani connaît bien
notre jeu, nous a posé des
problèmes en se regrou-
pant derrière et procé-
dant par des contres ;
soit une tactique qui nous
a empêchés de dévelop-
per notre jeu habituel.
Malgré tout, on a appuyé
sur le champignon
durant les dernières
minutes du match. Nos
efforts n’ont pas vains
puisqu’à la dernière
minute, on est parvenu à
revenir au score.
Je ne voulais tellement pas
qu’on perde le match, je suis
monté prêter main-forte à
mes coéquipiers. En voyant
Toumi secouer les filets de
l’USMBA, j’étais fou de joie,
car il ne fallait surtout pas
décevoir notre public qui a
cru en nous jusqu’au coup de
sifflet final du derby. Cela
méritait des efforts supplé-
mentaires de notre part, tout
de même.
Il n’existe aucun problème ;
dans ce derby face à
l’USMBA, on a été piégés sur
un contre meurtrier dans une
période où on était domina-
teur dans le jeu. Hélas, ce but
a fait que nous courrions der-
rière le résultat jusqu’à ce but
égalisateur
Espérons que ce faux pas
n’aura pas de
répercussions négatives
sur le groupe…
On n’est qu’au début du
championnat avec huit points
dans notre escarcelle ; on
avance doucement même si
on aurait aimé avoir plus de
points. On va préparer serei-
nement notre prochain dépla-
cement à El Harrach.
A mesure que le match
tirait à sa fin, aviez-vous
été pris par le doute ?
Non, même si notre égali-
sation est venue tardivement
on savait qu’on n’allait pas
perdre la partie. Et puis,
comme je l’ai dit, la réaction
de notre public nous a pous-
sés à user du maximum et de
ne jamais abandonner.
Pour les observateurs, les
jeunes que le coach a
alignés étaient quelque
peu inhibés par la
pression, votre avis ?
Donc pour vous, il faut
encourager cette jeune
équipe ?
Sur ce but, une fois
n’est pas coutume,
vous êtes monté dans
le corner qui précéda
le but égalisateur de
Toumi…
Les jeunes titularisés par le
coach ont quand même mon-
tré qu’ils méritent bien cette
promotion, mais comme à
chaque faux pas, on essaie de
trouver des prétextes. Mais je
le répète, si on n’avait pas
encaissé ce but sur un contre
assassin, le match aurait pris
une autre tournure.
Absolument, avec l’enchaî-
nement des matches, les
jeunes vont acquérir ce petit
plus qui leur manque ; je suis
convaincu que tôt ou tard on
entendra parler d’eux. En
tout cas, je suis persuadé
qu’avec l’effectif qu’on a,
nous pouvons accomplir un
parcours positif. M. S.
Décidément, le MCO
n’arrive pas à enchaîner

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

USMH

9 
9


FICHE TECHNIQUE :

Nom : Daou Prénom : Hamadi Date de naissance : 2 juillet 1968 Lieu de naissance : Sfax (Tunisie)

PARCOURS D'ENTRAÎNEUR :

12/01/12-30/11/13 :

CS Sfaxien (entraîneur adjoint)

17/09/13-/11/13 :

sélection tunisienne (entraîneur adjoint)

01/12/13-30/06/14:

CS Sfaxien (entraîneur en chef)

18/08/14-20/10/14 :

Stade Gabésien (entraîneur en chef)

06/07/15-06/10/15 :

RGS Gafsa (entraîneur en chef)

25/10/15-16/03/16 :

Damac (Arabie Saoudite (entraineur en chef) 08/07/16-01/02/17 :

CS Sfaxien (directeur technique)

01/02/17-13/06/17 :

Olympique Sidi Bouzid (entraîneur en chef)

Bensemra-Hamdi, désaccord sur le plan financier

L'agent de Hamdia a discuté, avant-hier, avec le président de l'USMH, Bensemra, avec lequel il a négocié son éventuelle venue au club des Jaune et Noir. Le premier responsable harrachi a demandé à l'agent de l'entraîneur franco-algérien de faire un effort sur le plan financier et revoir ses exigences à la baisse. Mais l'effort consenti par Hamdi n'était pas assez suffisant aux yeux du président harrachi qui a proposé à Miloud Hamdi un salaire de moins de 100 millions de centimes par mois. M. H.

salaire de moins de 100 millions de centimes par mois. M. H. LE TUNISIEN DAOU nouvel

LE TUNISIEN DAOU nouvel entraîneur

PAR MASSINISSA HACHOUR

Le successeur d'Younès Ifticen à la tête du staff technique harrachi est enfin connu. Il n'est autre que le Tunisien Hamadi Daou.

L'ancien entraîneur du CS Sfaxien, qui se trouve depuis hier matin à Alger, a tout conclu dans l'après-midi avec les dirigeants des Jaune et Noir qui n'ont pas mis beaucoup du temps pour le convaincre et d'accepter l'offre que Bensemra et Lefki lui ont proposée. Il a été recommandé par un manager, lequel connaît bien la valeur des entraîneurs tunisiens. Ainsi, le CV de Daou qui a atteint la finale de la Ligue des champions africaine avec le CS Sfaxien en 2014 n'a pas laissé indifférent le président de l'USMH. Le premier responsable du

le président de l'USMH. Le premier responsable du club banlieusard a négocié avec plusieurs entraîneurs

club banlieusard a négocié avec plusieurs entraîneurs locaux et franco-algériens, mais il n'a pas trouvé un accord, ce qu'il l'a poussé à entamer les pourparlers avec Hamadi Daou avec lequel il a trouvé un accord en l'espace d'un temps record. Le

nouveau coach des Jaune et Noir devrait signer hier dans la soirée son contrat.

Il entamera son travail mercredi Selon notre source, le nouvel entraîneur de l'USMH, Hamadi Daou,

qui succède officiellement à Younès Iftiçen, entamera son travail mercredi prochain. Daou devra rentrer ce matin en Tunisie pour déposer son contrat au ministère de la Jeunesse et des Sports tunisien et il effectuera son retour mercredi pour l'installation officielle. A cet effet, l'ex-entraîneur de l'Olympique Sidi Bouzid sera présenté après-demain aux autres membres du staff technique, en l'occurrence, Bechouche, Benomar, Nouri et Menad et aussi à l'ensemble des joueurs. M. H.

«Je peux

redresser la

situation»

Le technicien tunisien Daou a signé un contrat d'une année au profit de l'USMH. Convaincu qu'il peut réussir à El-Harrach, il nous dira : "Je suis là pour redresser la situation et en toute modestie, je pense que je peux le faire. Mon expérience en Arabie saoudite et en Tunisie va m'aider. Je compte aussi sur l'aide de tous pour sortir l'équipe de la crise. Je suis un entraîneur ambitieux. La réussite de Bouokez et le passage de Hidoussi à la JSK m'ont beaucoup encouragé d'accepter ce défi. Je sais qu'il y a un grand chantier, on doit se mettre au travail et tenter de trouver des solutions pour élever le niveau de notre jeu et remonter dans le classement le plus vite possible."

LE REPORT DE LA 6 e JOURNÉE

fait les affaires de l'USMH

La 6 e journée du championnat national de Ligue 1 Mobilis a été décalée officiellement aux 12, 13 et 14 octobre prochain, à cause du match Cameroun- Algérie, programmé le 7 octobre à Yaoundé, comptant pour la 5e et avant-dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde-2018 en Russie.

D'aucuns estiment que cette période de repos que va observer le championnat de Ligue 1 Mobilis, le week-end prochain, sera bénéfique pour les Harrachis. Ces derniers vont tenter de profiter de cette pério- de de repos pour combler leurs lacunes, surtout qu'ils restent sur une série négative de trois défaites et un match nul. Après le report du derby face à l'USMA au 10 octobre prochain,

les camarades de Banouh béné- ficient encore de plus d'une semaine pour préparer ce ren- dez-vous.

Combler les lacunes et remotiver les joueurs Alors que l'équipe a raté com- plètement son début de saison, le staff technique va essayer de profiter de cette période de repos que va observer le cham- pionnat pour remotiver ses troupes. L'entraîneur par inté- rim Nacer Bechouche avait déjà affirmé dans un passé récent que ses joueurs ne sont pas encore au top sur le plan phy- sique. Le trio Bechouche, Benomar et Nouri fait tout pour éloigner ses troupes de la pres- sion et les mettre dans de bonnes conditions afin qu'ils puissent aborder la suite du championnat à l'aise. On imagi- ne ainsi que le staff technique va axer son travail sur le plan psy- chologique afin de remotiver ses joueurs et les inciter à continuer à travailler pour surpasser cette mauvaise épreuve et enregistrer leur premier succès face à l'USMA. Mais en plus du volet psychologique, le staff tech- nique harrachi va également tra-

vailler d'autres aspects durant cette mini-trêve et combler les lacunes décelées lors des précé- dents matchs.

Une occasion pour récupérer les blessés Alors que le staff technique har- rachi a été souvent contraint de composer son équipe en l'absen- ce de plusieurs éléments pour cause de blessures, voilà que cette mini-trêve va être une belle opportunité pour le coach par intérim Nacer Bechouche pour récupérer les joueurs blessés et, par là même, avoir sous la main tous ses éléments pour espérer un retour en force à la reprise de la compétition et mettre un terme à la mauvaise série de quatre matchs sans la moindre victoire. En tout cas, la récupéra- tion de trois blessés est souhai- table, en prévision du match en retard face à l'USMA, le 10 de ce mois, ce qui donnera encore plus de solutions au staff tech- nique pour composer son onze lors des prochains rendez-vous, à commencer bien sûr par le derby face aux Usmistes, à Bologhine.

M. H.



Reprise hier à Mohammadia

Après une journée de repos accordée par le staff technique, les joueurs harrachis ont repris le chemin des entraînements hier après-midi. La reprise s'est effectuée à 15h au stade du 1er- Novembre de Mohammadia. La séance d'entraînement a connu l'absence de quelques éléments et notamment les blessés, en l'occurrence, Mourad Delhoum, Kamel Belarbi et Mohammed Layati.

Le staff médical a du pain sur la planche

Depuis l'entame de la saison, l'USMH est confrontée

à un gros problème, celui des nombreuses

blessures qui ont pénalisé l'équipe. Plusieurs joueurs souffrent de diverses blessures. Un énorme travail attend le staff médical qui est engagé dans une course contre la montre, afin de remettre sur pieds certains d'entre eux, avant le prochain match face à l'USMA, programmé pour le 10 octobre, comptant pour la mise à jour de la 5e journée. Heureusement que c'est la mini-trêve. En effet, huit jours de plus leur permettront de récupérer leurs forces. Le staff médical, qui travaille sans cesse, devra continuer sur cette lancée pour préparer les joueurs, surtout que le staff technique veut récupérer ses trois blessés, Delhoum, Belarbi et Layati en prévision du prochain derby.

USMH-RCK, aujourd'hui en amical

Après les deux matchs amicaux joués face à la modeste équipe du HB Mohammadia, le staff

technique harrachi a programmé une autre rencontre de préparation pour meubler cette mini- trêve et apporter les réglages nécessaires à son équipe. Pour bien préparer le prochain derby face

à l'USMA, l'entraîneur par intérim Nacer Bechouche

a jugé utile de programmer un match amical aujourd'hui face à au RC Kouba. La rencontre se jouera ce matin et à partir de 10h00 au stade du 1er-Novembre de Mohammadia. Ce sera une occasion pour le staff technique de combler les lacunes relevées lors de la 4e journée face au CS Constantine et travailler les automatismes avant le match face à l'USMA, comptant pour la mise à jour de la 5e journée, programmé pour le mardi

10 octobre au stade Omar Hamadi.

M. H.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

10

NAHD



Il a été rassurant pour sa première

Gaya a gagné des points

 

Alors qu'ils menaient de 2 buts, les Sang et Or contraints au nul

 

UN POINT AU GOÛT

Titularisé pour la première fois de la saison, en l'absence de Khirredine Boussouf blessé, le jeune gardien de but nahdiste Merbah Gaya a clairement gagné des points aux yeux de son entraîneur, à l'issue de cette rencontre. Le jeune portier nahdiste a été l'auteur d'une prestation honorable, lors d'une rencontre où il fut très sollicité. Le n°16 nahdiste a été très présent dans les airs, où il a dominé les débats et rassuré ses défenseurs. Il a été également bien concentré

 

d'une défaite

30 e minute de jeu, Chouiter combine avec Gasmi, ce dernier sert Addadi, qui place une tête imparable, signant le second but de son équipe de la rencontre.

avec Gasmi, ce dernier sert Addadi, qui place une tête imparable, signant le second but de

durant toute la rencontre, lui qui n'a aucune responsabilité sur les deux buts, même s'il avait la possibilité de mieux faire sur l'action du premier but. Pas étonnant de voir le coach Neghiz le reconduire dans dix jours face au Paradou AC.

PAR MOHAMED ADRAR

A 2-0, tout le monde pensait que le match était plié, que le NAHD

allait enchaîner par un second succès de suite, mais c'était sans compter sur l'insolence de certains joueurs nah- distes qui pensaient que la victoire était en poche, se contentant de jouer



Le NAHD

à

l'économie, résultat des courses, un

but concédé juste avant la mi-temps, de la plus dingue des manières, puis une égalisation qui fut certes entaché d'une faute d'arbitrage, mais il est bien de reconnaître qu'elle était bien méritée pour des Blidéens qui n'ont jamais rien lâché, face à une mécon- naissable formation husseindéenne qui a totalement perdu son football. Au final, c'est un match nul au goût d'une défaite pour des Nahdistes qui n'ont pas su finir le bon travail qu'ils avaient entrepris. Un nul qui place le NAHD provisoirement à la 8e posi- tion avec 6 petites unités au comp- teur, les semaines à venir risquent d'être compliquées pour le Nasria face à un calendrier bien compliqué.

Une mi-temps pour chacune des équipes Pour revenir au contenu du match,

on peut dire qu'on a assisté à une ren- contre où chacune des deux équipes a eu sa mi-temps. On a d'abord eu droit

une première période, totalement

dominée par le NAHD, qui aurait pu

à

des défenseurs nahdistes sur l'action du 1er but blidéen. Une première période presque parfaite, sans doute la meilleure pour le NAHD depuis l'entame de la saison. On s'attendait à ce que la seconde soit du même aca- bit, mais c'est tout le contraire qui s'est passé, puisqu'on a eu droit à une équipe nahdiste totalement décom- posée et qui n'a fait que défendre, face aux assauts des Blidéens. L'égalisation signée Frioui sur penal- ty n'était que logique, au vu des efforts déployés par les locaux, et la suffisance des Sang et Or qui ont peut-être cru que la messe était bien dite à l'avance. Au final, le match nul qui a sanctionné la rencontre n'était que logique, au plus grand dam des Nahdistes qui n'ont pas su gérer une rencontre qui semblait à leur avantage.

Pour cette fois-ci le coaching a trop tardé

Si l'on revient une semaine vers l'ar- rière, tout le monde avait loué la réac- tivité et le coaching gagnant de Nabil Neghiz, à l'occasion de la victoire enregistrée face à la JSK, lui qui avait

bouclé ses trois changements au bout de 56 minutes de jeu, faisant basculer la rencontre en faveur de son équipe, après une première période qui avait été à l'avantage de la JSK. Samedi dernier, à Blida, c'est tout le contraire qui a marqué le match USMB- NAHD, puisque ce sont plutôt les cri- tiques qui se sont abattues sur le coach Neghiz, vis-à-vis de la gestion de son match. Il faut dire qu'après une première période qui fut large- ment à l'avantage de son équipe, Neghiz avait clairement pris le des- sus sur son homologue blidéen, mais après la pause-citron, c'est bien Sebaâ et ses deux changements qui ont fait basculer le match. Malmenés par les Blidéens, les Nahdistes avaient claire- ment besoin de sang neuf, d'un chan- gement tactique, de voir le milieu de terrain nahdiste encore plus garni, pour stopper les offensives bli- déennes, mais aucune réaction de la part du coach nahdiste, qui a préféré attendre les arrêts de jeu pour effec- tuer les deux changements qui lui restaient. Une réaction tardive de la part du coach nahdiste, qui n'a pas manqué de lui valoir quelques cri-

 

tiques, justifiées ou pas, son équipe est passée à côté d'une victoire qui lui tendait les bras.

conteste

le penalty

Neghiz : «Les joueurs n'ont pas suivi mes consignes» Pour le coach Nabil Neghiz, ce match nul est une contreperformance pour son équipe, au vu de la tournure des événements. Pour l'entraîneur en chef du Nasria, ses joueurs n'ont pas su gérer leur match, la faute à n'avoir pas suivi ses consignes : "Je pense que ce match nul est une contreperfor- mance, car même si c'est un point de pris de l'extérieur, la tournure des événements me fait dire qu'on a plu- tôt perdu deux points. C'est vraiment dommage, car on n'a pas su gérer notre avance, on a cédé à des moments cruciaux. Les joueurs n'ont pas suivi mes consignes qui étaient pourtant claires, c'est dommage, car la victoire était à bout de bras. On se contentera de ce match nul, qui n'est finalement pas si mauvais à prendre, en espérant corriger nos lacunes à l'avenir."

M. A.

Les responsables du NAHD pensent que l'arbitre Zouaoui n'a pas été à la hauteur lors de cette rencontre. Pour eux, Zouaoui a cédé à la pression exercée sur lui par les Blidéens. "Comment expliquer ce penalty généreusement accordé aux Blidéens, sur une faute totalement inexistante. Les images de la télévision ont d'ailleurs montré qu'il n'y avait absolument pas faute de Cherfaoui sur Hemiti, mais plutôt l'inverse, puisque c'est ce dernier qui a levé son pied

en direction de Cherfaoui", nous dira un dirigeant du NAHD.



Reprise

ce matin

à Bensiam

et même dû la boucler par une avan- ce bien plus large, n'était les nom- breux ratages en attaque, et le laxisme

Le coach Nabil Neghiz a accordé une journée de repos à ses joueurs seulement, puisque la séance de reprise des entraînements aura lieu ce matin à partir de 10h au complexe Bensiam. Une séance de reprise qui sera mise à profit par le coach Neghiz afin de débriefer le match de samedi face à l'USM Blida, et remobiliser son groupe, en vue de la prochaine sortie prévue dans dix jours face au PAC.



et remobiliser son groupe, en vue de la prochaine sortie prévue dans dix jours face au

L'inadmissible

manière de défendre sur le 1 er but blidéen

Les supporters du Nasria étaient tous déçus du match nul concédé par leur équipe face à l'USM Blida, au stade des Frères-Brakni, d'autant plus que le Nasria menait au score par deux buts à zéro, avant de se faire rejoindre. Mais ce qui a le plus choqué les Husseindéens le soir même du match, après avoir pu suivre le résumé de la rencontre sur l'ENTV, c'est la façon avec laquelle le NAHD avait concédé le premier but. L'attaquant blidéen Si Amar a éliminé toute la défense nahdiste de la plus facile des manières. Sur cette action, Cherfaoui et Khiat se sont télescopés comme de petits gamins, laissant Si Amar filer seul face à Merbah. On a d'ailleurs senti de l'insolence, voire même du laxisme dans la façon de défendre des deux axiaux nahdistes, inadmissible à ce niveau. Ce but ne doit pas rester sans réaction de la part du staff technique qui doit absolument réprimander ses joueurs pour cette erreur monumentale qui a relancé l'USM Blida dans le match.

Ambiance

morose dans les vestiaires

     

Bien que l'équipe ait réussi à obtenir un point de son déplacement à Blida, les joueurs et le staff technique du Nasria n'étaient clairement pas satisfaits du résultat obtenu au stade des Frères-Brakni. L'ambiance au niveau des vestiaires du Nasria était bien morose après la fin du match, à croire que le NAHD avait essuyé une lourde défaite, mais c'est plutôt la tournure des événements qui a fait regretter aux Nahdistes d'avoir laissé filer une victoire qui leur tendait les bras.

 

Ils ont été assiégés et bombardés de pierres

Les supporters nahdistes ont vécu l'enfer à Blida

Le Nasria a raté la victoire de peu samedi dernier à Blida, mais les supporters du Nasria qui se sont déplacés au stade des Frères-Brakni à Blida étaient soulagés de voir leur équipe ne pas gagner ce match, pour la très simple raison que leur intégrité physique aurait été en grand danger. Il faut dire que ce qui s'est passé après la fin de la rencontre, n'honore guère les supporters blidéens, qui se sont attaqués à leurs homologues nahdistes en usant de toutes sortes de projectiles. Les Husseindéens ont d'ailleurs vécu l'enfer à Blida, où l'on a dénombré quelques blessés, sans gravité heureusement.

Rapport accablant de Zouaoui sur l'USMB

Avertis déjà pour jets de pierres par la commission de discipline de la LFP, le club blidéen risque la sanction du huis clos à l'occasion de sa prochaine sortie à domicile en championnat. En effet, l'arbitre de la rencontre n'a pas manqué de rédiger un rapport accablant les Blidéens. En effet, sur la feuille de match on a pu lire la mention jets de fumigènes sur la pelouse à deux reprises à la 60e et la 71e minutes, ainsi que des jets de pierres à la 91e minute de la partie, la CD de la LFP ne manquera pas de sanctionner l'USMB.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

CRB 11 Il est sur une liste de 3 coachs qui intéresseraient la FAF 
CRB
11
Il est sur une liste de 3 coachs qui intéresseraient la FAF
Les joueurs
s'impatientent
TODOROV :
pour leurs
salaires
«Par respect à Alcaraz,
JE NE PEUX RIEN DIRE»
Depuis un bon moment,
les responsables de la FAF
préparent l'après-Alcaraz.
dans les jours à venir.
Mohamed tienne à sa promesse et qu'il
«Le potentiel de
nous règle tout ça au courant de cette
semaine. Parce que je suis fatigué et
Aujourd'hui, la
direction du CRB devra
régler les salaires des
employés du club dont
les joueurs de l'équipe
fanion et du staff
technique. Chebira et
ses coéquipiers ont à
nouveau évoqué ce
sujet dans les
vestiaires avant-hier à
l'issue du match
contre l'ESS. Selon nos
informations, ils
envisagent de faire la
grève de nouveau s'il
n'y a pas
d'amélioration de leur
situation financière.
la sélection algérienne
est extraordinaire»
Appelé à s'exprimer sur ses capacités
l'est tous d'ailleurs de ces faux pro-
blèmes."
on
PAR SOFIANE BOULAOUCHE
de
gérer une sélection que les derniers
Qu'arrive-t-il
donc à Sayeh ?
Une source proche du dossier
nous a, en effet, indiqué en marge du
match d'avant-hier qu'Ivica Todorov
est sur une liste qui comprend aussi
Alain Giresse et Roland Courbis et qui
sont susceptibles de succéder à l'actuel
sélectionneur national dans les jours à
venir. Contacté par nos soins hier, l'en-
traîneur en chef du CRB s'est exprimé
sur ce sujet et a également répondu à
nos questions relatives à son équipe
actuelle. Apparemment, le profil
d'Ivica Todorov rappellerait aux res-
ponsables de la FAF celui de Vahid
puisque l'actuel entraîneur du CRB
figure sur une liste de trois entraîneurs
qui pourraient succéder à l'actuel
sélectionneur national. C'est ce que
nous a indiqué récemment un haut
responsable du sport national.
Interrogé à propos de ce sujet,
Todorov n'a rien démenti et a déclaré :
coachs qui s'y sont succédé n'ont pas
réussi à dompter, Todorov répond :
«Content et frustré
en même temps au bout
de ce dernier match»
"Le potentiel de la sélection algérienne
est extraordinaire sur le plan humain,
A
propos de l'issue de la dernière
rencontre, il souligne : "Je suis
et
ce qui ne semble ne pas bien fonc-
content parce qu'un match nul
tionner est une question de gestion du
groupe. Il suffit juste de changer de
discours, il faut savoir leur parler à ces
joueurs, c'est tout ce qu'ils ont besoin
d'avoir. Il faut les regarder droit dans
les yeux. Cela est pour vous dire
qu'avec toute l'expérience que j'ai
vécue que ce soit en Egypte ou au
Maroc, mon travail dans une sélection
comme celle de l'Algérie ne va se résu-
mer qu'à la gestion du mental des
joueurs, et pour le reste ça fonctionne-
est
un très bon résultat face à une
équipe comme l'ESS. Mais je suis
en
même temps un peu frustré
d'y
penser encore parce que sans
les absences que notre équipe a
enregistrées à cette occasion, je pense
qu'on avait de quoi l'emporter. Mais le
foot est ainsi fait, il ne faut pas pleurer,
il
faut savoir garder son moral au plus
haut pour se relever lors des pro-
chaines journées. On a de quoi faire de
très bons résultats à l'avenir, parce que
ra
seul."
on
vient de confirmer encore qu'on a
un
très bon groupe."
«Le CRB a prouvé que
c'est une bonne équipe»
«Sayeh s'est puni
A
propos de son équipe actuelle, le
lui-même»
A
propos du cas Sayeh, Todorov
"Pour le moment je n'ai rien reçu d'of-
ficiel et je me considère toujours
comme étant le coach du CRB avec qui
je m'investis pleinement dans mon tra-
vail, d'autant plus qu'il y a encore un
entraîneur en place au niveau de la
sélection, donc je ne peux rien dire sur
ce sujet par respect à lui et par respect
également à cette équipe nationale."
Notons qu'une source proche du dos-
sier nous a, en effet, indiqué en marge
du match d'avant-hier qu'Ivica
Todorov est sur une liste qu'Alain
Giresse et Roland Courbis composent
également susceptibles de succéder
à l'actuel sélectionneur national
CRB, et du résultat enregistré face à
l'ESS, Todorov a déclaré : "Au bout de
cette rencontre, le CRB a prouvé que
c'est une bonne équipe qui peut jouer
les premiers rôles. J'ai un groupe qui
déclare : "Je ne comprends pourquoi il
n'a pas joué avec l'équipe réserve,
Le seul meneur de jeu
de métier que possède
le CRB, à savoir Saïd
Sayeh, semble avoir le
moral au plus bas ces
derniers temps. En
effet, le joueur a fait
l'impasse sur le match
d'avant-hier avec
l'équipe réserve sans
se justifier ou
prévenir ni le coach de
l'équipe réserve ni
même Todorov. Cela
pourrait être une
preuve probablement
qu'il est mal dans sa
peau. Le technicien
franco-serbe était
surpris d'ailleurs de
l'apprendre avant-hier
et va lui demander des
explications
aujourd'hui en marge
de la reprise des
entraînements.
mérite d'être ambitieux parce qu'il a de
quoi l'être. Je crois en les qualités de
chacun de mes joueurs et c'est vrai-
ment dommage qu'on les freine avec
tous ces faux problèmes et qu'on les
pousse en quelque sorte à faire des
grèves pour avoir leur argent. Un jour
pourtant j'ai convenu avec lui qu'il soit
avec eux afin qu'il améliore davantage
son niveau physique. D'ailleurs, je
comptais sur ce match pour le convo-
quer à l'occasion de la prochaine jour-
née face à son ancienne équipe, mais

après-midi
là,
je ne peux rien lui faire. Sayeh s'est
de faire des efforts. Ce n'est donc ni lui
ni moi qui décident de celui qui doit
jouer. Ma décision je la prends en fonc-
tion de la forme de tous les autres
joueurs. Si les autres sont meilleurs
Reprise cet
puni lui-même. Je compter lui donner
que lui, je ne peux rien faire. Le
sa
chance et de l'aider à retrouver son
l'autre ça risque d'éclater si ça conti-
nue comme ça, et ça sera un grand
dommage pour une aussi bonne équi-
pe. on espère donc que Hadj
ou
meilleur niveau. Mais que peux-tu
faire avec quelqu'un à qui tu tends ta
meilleur exemple sur cette progression
c'est Izghouti qui a très bien compris
mon message et dont le niveau est
L'équipe fanion du
Chabab Riadhi de
Belouizdad a bénéficié
d'une journée de repos,
hier. La reprise est
prévue cet après-midi à
la forêt Bouchaoui.
main mais lui ne la prend pas. Chacun
meilleur de jour en jour." S. B.
est
tailleur de son bonheur. C'est à lui
Leader au bout de 5 journées
La trêve
arrange le CRB
Bilan positif pour le Chabab
La mission des hommes
de Todorov a été très
compliquée face à l'ESS
avant-hier. Néanmoins, ils
ont démontré qu'ils forment
une équipe tenace.
Cette saison, au bout de la 5e
journée de la Ligue 1 Mobilis, le CRB a
prouvé qu'il n'est pas une équipe quel-
conque. Même si la mission des
hommes de Todorov aura été éprou-
vante face à l'ESS, ils ont quand même
bien tenu et ont confirmé que l'excellent
début qu'ils réalisent actuellement n'est
nullement un hasard. Ils entament cette
nouvelle trêve en dominant le classe-
ment général du championnat avec, à la
clé, des chiffres très encourageants que
ce soit en attaque ou en défense. Hamia
et ses compagnons ont su se faire res-
pecter avec les six buts qu'ils ont mar-
Le retour des absents
fait du bien à l'équipe
Au bout de la rencontre d'avant-hier, les
supporters du Chabab étaient très en
colère après le jeu que leur équipe a pro-
duit face à un adversaire qui est pour-
tant connu pour ses grandes qualités
techniques au niveau collectif ou indivi-
duel. Il fallait donc s'attendre à ce que le
CRB n'ait pas la tâche facile face à une
équipe comme l'ESS, surtout quand on
sait que Todorov a été contraint de com-
poser son onze entrant sans trois
titulaires.
Le retour de ces derniers pour la pro-
chaine rencontre devrait permettre donc
au Rouge et Blanc de produire un
meilleur jeu devant leur public face à la
JSS. Tout le monde s'accorde à dire que
sans ses absences, le Chabab aurait pu
gagner son quatrième match cette sai-
son, mais il ne faut pas revenir en arriè-
re, il vaut mieux se concentrer sur ce qui
est à venir.
La FLP a annoncé
récemment une
modification du
programme des
matchs de la 6e
journée de la Ligue 1
Mobilis. Le CRB
n'affrontera donc pas
la JSS samedi
prochain, mais le
samedi d'après. Cette
trêve arrange les
affaires du club et du
staff technique qui
aura ainsi assez de
temps pour
perfectionner le jeu de
son équipe et
récupérer les
nombreux joueurs
blessés, à savoir
Lamhene, Naâmani et
Draoui.
qués en cinq matchs. Quant au compar-
timent défensif, ces performances sont
encore meilleures, puisque Salhi n'a
encaissé qu'un seul but, faisant ainsi de
sa défense la meilleure depuis le coup
d'envoi de la nouvelle saison.
Une simple analyse de la situation lais-
serait dire que cette formation belouiz-
dadie, coachée par un technicien franco-
serbe qui a su valoriser son effectif, lais-
se paraitre de très bons signes quant à
une bonne suite de la saison.
S. B.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

12

USMA

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 12 USMA MALEK : «L'USMA peut se qualifier à Casa» Dans

MALEK :

«L'USMA peut se qualifier à Casa»

Dans la maison usmiste, le ton est à l'optimisme pour cette compétition de la Ligue des champions d'Afrique. Même s'ils se sont contentés d'un 0-0 au match aller contre les Marocains du WAC, les Rouge et Noir entretiennent obstinément l'espoir de composter leur billet en finale de la compétition la plus prestigieuse d'Afrique. Joueurs et entraîneur développent le même discours soulignant qu'ils demeurent optimistes en leurs chances de qualification. Le manager du club, Rachid Malek, s'inscrit, lui aussi, dans la même logique soulignant sa conviction des capacités des Algérois d'aller en finale de la LDC. "Un score de zéro partout n'est pas forcément une mauvaise opération. Nous aurions aimé que le score soit meilleur, d'autant plus qu'il y avait de la place pour faire mieux. N'empêche que l'USMA conserve entièrement ses chances de qualification en finale de la compétition africaine", estime Rachid Malek ajoutant samedi soir sur le plateau de la télévision publique nationale que "nous savions

pertinemment que la mission allait être difficile. Le Wydad de Casablanca est redoutable hors de ses bases. En déplacement, il joue en bloc fermant toutes les brèches. Nos joueurs ont réussi à dominer la partie surtout en deuxième période créant des occasions de but. Maintenant, il faut préparer le match retour pour offrir aux supporters une

qualification."

A. D.

Benguit, Chafaï, Darfalou et Meziane aujourd'hui à Sidi Moussa

L'USMA sans ses internationaux

À BEL-ABBÈS

L'USM Alger sera grandement handicapée en prévision du match retard de la Ligue 1 Mobilis prévu demain à 17h au stade 24-Février de Bel-Abbès contre l'USMA.

PAR ADLÈNE D.

L'entraîneur Paul Put sera, en effet, contraint de composer son onze de départ sans quatre de ses internatio- naux et pas des moindres. Il s'agit du défenseur, Chafaï, du milieu de terrain, Benguit, ainsi que les attaquants Darfalou et Meziane. Ces derniers sont tenus de marquer leur présence aujour- d'hui au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa, et ce, à l'occa- sion de l'entame de la préparation du match des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 le 7 de ce mois contre les Lions indomptables camerounais. Le club algérois aura été, du coup, pris de court par les responsables de la FAF et de l'équipe nationale qui n'ont rendu publique la liste des Verts que samedi soir. Soit 48 heures avant le match contre les Scorpions de Bel-Abbès. La Ligue de football professionnel (LFP) ne veut rien entendre et parle du main- tien du match pour demain. Une mau- vaise nouvelle pour l'entraîneur Paul Put contraint désormais de trouver des solutions d'urgence pour pallier ces défections. Même si l'effectif algérois est riche en présence de joueurs de qua- lité sur le banc de touche, il demeure toutefois difficile de pallier la défection de joueurs qui s'imposent comme des

la défection de joueurs qui s'imposent comme des titulaires indiscutables dans l'échiquier de Paul Put.

titulaires indiscutables dans l'échiquier de Paul Put.

L'intransigeance de la FAF Si la LFP insiste sur le maintien de la mise à jour pour demain à Bel-Abbès, la Fédération ne compte nullement, pour sa part, faire des "cadeaux" aux Algérois de décaler l'arrivée des

joueurs en question à Sidi Moussa pour

après le rendez-vous contre l'USM Bel- Abbès. De sources proches de l'instan- ce de Zetchi, nous avons appris que des instructions fermes ont été données au staff technique afin de ne tolérer aucun retard des joueurs sélectionnés pour la nouvelle sortie internationale contre le

A. D.

Cameroun.



Kerbadj :

«Le match se jouera bien ce mardi"

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, est ferme sur la programmation du match de demain USMBA-USMA. Selon lui, la programmation est maintenue. "Nous avons décidé la programmation de la rencontre pour le 3 octobre depuis un bon bout de temps. Il n'y aura pas de chamboulement", indique Mahfoud Kerbadj joint hier par nos soins qui affirme n'avoir pas d'informations quant à l'existence d'une demande usmiste pour la révision de la date du match en raison de la présence de quatre internationaux de l'USMA en sélection. "Je n'ai aucune idée. C'est mon jour de repos", nous dira le premier responsable de la FAF qui conteste, dans ce sillage, la position de la FAF qui rend publique la liste de la sélection 48 heures avant un match de championnat. A. D.

Déplacement en force des supporters au Maroc

Les supporters de l'USM Alger croient beaucoup en les chances de leur équipe de se qualifier en finale de la Ligue des champions d'Afrique. C'est que nous venons d'apprendre de sources proches des ultras algérois que des déplacements organisés sont prévus. Plusieurs agences de voyages se sont inscrites dans cette action pour assurer le déplacement au Maroc et avec des prix accessibles pour tout le monde. D'après les informations en notre possession, ils seront entre 400 et 600 supporters algérois qui comptent se rendre au Maroc pour soutenir leur équipe favorite le jour du match contre le WAC prévu le 20 de ce mois à Casablanca.

Ils interpellent Haddad

Par ailleurs, les supporters de l'USM Alger interpellent le président de club, Haddad, sur les difficultés enregistrées vendredi dernier lors du match contre le WAC. Nombreux sont les supporters qui n'ont pu accéder au stade alors que d'autres stigmatisent le mauvais traitement de la part des organisateurs. C'est ainsi que les supporters de l'USMA invitent le boss de prendre les mesures y afférentes pour une meilleure prise en charge les jours des matches.

Reprise des entraînements hier à Bologhine

Pour préparer le match de ce mardi contre l'USM Bel-Abbès, le staff tech- nique des Rouge et Noir de Soustara vient d'inviter ses joueurs à reprendre le travail. Les coéquipiers de Benmoussa ont repris hier les entraînements. La séance d'hier a eu lieu à partir du 17h sur la pelouse synthétique de l'enceinte d'Omar-Hamadi de Bologhine.

Le match sur Canal Algérie et la Terrestre

Selon des informations parvenues de l'entreprise sise au boulevard des Martyrs, le match de la mise à jour du calendrier de la Ligue 1 Mobilis entre l'USM Bel-Abbès et son homologue de l'USM Alger sera retransmis en direct par l'Enterprise publique de télévision (EPTV). Selon nos sources, la rencontre devrait être retransmise par Canal Algérie et la chaîne terrestre (Programme national).

A J-1 de la mise à jour du championnat

Mettre de côté la LDC

et se concentrer sur les Scorpions

L'USM Alger a repris le chemin des entraînements hier pour préparer le match de la mise à jour du calendrier de la Ligue 1 Mobilis ce mardi au stade de Bel- Abbès contre l'USMBA locale.

Une reprise qui signe le début officiel de la préparation du match contre les Scorpions. Un rendez-vous qui revêt beaucoup d'importance pour les Rouge et Noir de Soustara d'autant plus que ces derniers ont enregistré un démarrage boiteux dans le cadre de la compétition locale dont un match nul concédé contre le DRB Tadjenanet. Le staff technique de l'USMA a profité de cette séance de la reprise pour discuter avec les joueurs les interpellant sur le caractère important de la rencontre de la mise à jour du calendrier. Le staff technique a sensibilisé, en effet, les coéquipiers de l'attaquant Meziane sur la

en effet, les coéquipiers de l'attaquant Meziane sur la nécessité de fermer momentanément la parenthèse sur

nécessité de fermer momentanément la parenthèse sur la compétition africaine de la Ligue des champions. Après le nul concédé à domicile, vendredi, contre le Wydad de Casablanca en match aller de l'épreuve continentale (0-0), les joueurs n'ont désormais d'yeux que sur la deuxième manche prévue le 20 du mois en cours à Casablanca. Malgré leur discours plutôt rassurant en prévision du match retour, il n'en demeure pas moins que les

capés de l'entraîneur Paul Put sont beaucoup plus branchés sur la LDC que sur le championnat. Ce qui pourrait constituer une erreur fatale pour l'USMA dont le titre du championnat figure dans ses objectifs cette saison. Une sorte de travail psychologique qui vise à augmenter le niveau de concentration des joueurs afin qu'ils puissent avoir le meilleur

rendement possible et s'en sortir, par la même occasion, avec un

A. D.

résultat probant.

 www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 AUTOMOBILE 13  Page coordonnée par Brahim Aziez LA CONSOMMATION

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

AUTOMOBILE

13

 www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 AUTOMOBILE 13  Page coordonnée par Brahim Aziez LA CONSOMMATION

Page coordonnée par Brahim Aziez

LA CONSOMMATION NATIONALE DE GPL/C LOIN DES OBJECTIFS

Avec plus de 15 millions

de tonnes de carburant, l'Algérie consomme à peine 350 000 tonnes de GPL/c.

Une consommation jugée très en deçà des objectifs fixés par l'Etat qui vise, en même temps, à réduire substantiellement l'importation des carburants routiers, a indiqué lundi à Alger la secrétaire générale au ministère de l'Energie, Mme Fatma-Zohra Cherfi, lors d'une conférence sur la promotion de l'utilisation de ce type de carburant. A ce propos, elle a rappelé l'objectif de convertir 30% du parc automobile à motorisation essence en 2030. Mme Fatma-Zohra Cherfi a précisé qu'il existe un engouement de plus en plus grand des automobilistes pour le GPL/c, mais qui fait face à certaines contraintes entravant la réalisation du vaste programme envisagé pour la conversion, dont spécialement la disponibilité des kits et autres équipements. Dans ce sens, elle a appelé à la contribution des opérateurs privés qui constituent, selon elle, la "clé de la réussite" du vaste programme de conversion et du développement du réseau de

programme de conversion et du développement du réseau de distribution de GPL/c à même d'assurer une

distribution de GPL/c à même d'assurer une plus large disponibilité de ce produit sur

l'ensemble de territoire national. La secrétaire générale du ministère de l'Energie a également invité tous les acteurs concernés (ministère de l'Industrie, Naftal,

à renforcer

davantage leurs relations et à prospecter d'autres pistes de partenariat, aussi bien dans le domaine de la conversion des véhicules au GPL/c que dans d'autres domaines porteurs d'opportunités. L'autre avantage substantiel de l'utilisation du GPL/c est la réduction conséquente des importations de carburants routiers, a-t-elle soutenu.

opérateurs privés

)

Sur ce point, le directeur général des hydrocarbures auprès du même ministère, Mustapha Hanifi, a affirmé qu'une augmentation du nombre de véhicules convertis au GPL/c se traduisait systématiquement par une réduction des importations en essence. Selon ses chiffres, l'Algérie importe annuellement 3 millions de tonnes d'essence et de gasoil pour une facture d'importation de plus de 1 milliard de dollars. "Il faut arrêter l'importation", a-t-il lancé en exhortant Naftal à redoubler d'efforts en matière de fabrication des kits et à assurer la disponibilité du GPL/c au niveau des stations-service. L'intervenant rappellera que deux

raffineries d'une capacité de production de 5 millions de tonnes chacune sont attendue pour une entrée en production dès 2020, mais il a, toutefois, considéré que d'ici là, il fallait lever certaines contraintes dont la non- disponibilité du GPL/c au niveau de toutes les stations-service et les longs délais d'installation des kits. Le même responsable a, d'ailleurs, constaté que la mise en œuvre de la nouvelle tarification des carburants depuis janvier 2016 s'est traduite par une nette croissance de la consommation du GPL/c qui est passée à 350 000 tonnes en 2016, en hausse de 28%, alors que la consommation des autres carburants a enregistré une baisse de 2 à 3%. Mais il est utile de préciser que les augmentations qui ont touché les prix du carburant depuis 2016 ont davantage favorisé la consommation du diesel (actuellement à 20,42 DA/litre), alors que le GPL/c qui coûte toujours 9 DA/litre se voit freiné par certaines contraintes comme l'interdiction d'accéder à certains espaces ou parkings souterrains, sans oublier la réduction de l'espace de chargement dans le coffre et la faible couverture dans la distribution.

L'ALGÉRIE À LA FINALE DE L'OPTIFUEL

Challenge de

Renault Trucks

Après les sélections locales qui se sont déroulées à Akbou du 2 au 4 juillet dernier, l'Algérie participera à la grande finale du Challenge Optifuel de Renault Trucks qui se déroulera à Tolède (Espagne) le 19 octobre prochain.

Cette compétition internationale qui est dédiée à la conduite économique est organisée depuis 4 ans par Renault Trucks, et réuni 29 conducteurs issus de 29 pays, dont l'Algérie, qui relèveront le défi de l'éco-conduite. Depuis le début de l'année 2017, les pays participant à la quatrième édition de l'Optifuel Challenge organisent des challenges nationaux afin de sélectionner le

conducteur qui représentera leur pays. Les 29 meilleurs éco- conducteurs internationaux, sélectionnés parmi plus de 2 500 candidats, se préparent à prendre le départ de la finale à laquelle notre pays sera représenté par Yaya Noureddine de la société TMF Logistics. La finale internationale prévue le 19 octobre se déroulera en deux temps. Tout d'abord, les

octobre se déroulera en deux temps. Tout d'abord, les conducteurs répondront à un questionnaire théorique

conducteurs répondront à un questionnaire théorique visant à tester leurs connaissances sur les principes de la conduite rationnelle et la réduction de la consommation de carburant. Ensuite, ils effectueront un parcours routier de quarante minutes au volant d'un Renault Trucks T480 Optifuel, doté d'une motorisation 13 litres Euro 6 step C. Le vainqueur sera celui qui aura été capable de consommer peu de carburant, sans sacrifier sa vitesse commerciale. Tout au long de la compétition, les conducteurs seront soutenus par un représentant de leur entreprise

et un membre du réseau local de Renault Trucks. Ces derniers auront par ailleurs, la possibilité de suivre la performance du chauffeur en temps réel grâce à la solution de gestion de flotte Optifleet. Pour assurer la plus grande équité entre les candidats, l'ordre de passage des équipes sera tiré au sort et les ensembles roulants seront étalonnés. Un véhicule supplémentaire effectuera le parcours avec chaque groupe de conducteurs afin de prendre en compte la circulation et les éléments pouvant perturber la conduite.

Net recul des visiteurs au Salon de Frankfurt 2017 La 67e édition du Salon de

Net recul des visiteurs au Salon de Frankfurt 2017

La 67e édition du Salon de l'Automobile de Frankfurt (IAA 2017) a fermé ses portes le 24 septembre dernier après 10 jours d'exposition. Le moins que l'on puisse en dire est que le taux de fréquentation a nettement baissé cette année. De 930 000 entrées, le nombre de visiteurs est descendu à 810 000, cela représente 120 000 visiteurs de moins par rapport à la dernière édition (2015). Un taux de fréquentation qui a baissé de

13%.

Les organisateurs parlent d'un contexte difficile, regrettant l'écho négatif des scandales et inquiétudes liés au diesel Outre-Rhin (Dieselgate). Il explique, dans un communiqué rendu public, que "cet IAA a eu lieu dans un contexte particulièrement difficile. On parle depuis des mois, parfois de façon très émotive, du débat public autour du diesel et de possibles interdictions de circulation qui inquiètent les consommateurs". Comme le Mondial de Paris, l'IAA a aussi été impacté par de nombreuses absences. Cette année, plus de dix grandes marques n'avaient pas fait le déplacement, dont Alfa Romeo, DS, Fiat, Nissan ou encore Peugeot. Les shows traditionnels sont concurrencés par de nouvelles formes de rendez-vous :

salons technologiques comme le CES de Las Vegas, concours d'élégance, rassemblements sportifs… Surtout, de plus en plus de constructeurs préfèrent réduire le nombre de salons qu'ils font dans l'année. En Europe, Genève semble avoir toutes les faveurs. D'ailleurs, l'événement suisse n'est pas touché par la crise puisque sa fréquentation est restée stable cette année (691 000 visiteurs). Les absences n'ont pas empêché d'avoir une belle liste de nouveautés à Frankfurt, et les organiseurs donnent déjà donné rendez- vous au public pour la prochaine édition, prévue du 12 au 22 septembre 2019.

GRAND PRIX DU JAPON VERSTAPEN FÊTE EN BEAUTÉ SON 20 e PRINTEMPS CLASSEMENT GRAND PRIX
GRAND PRIX DU JAPON
VERSTAPEN FÊTE EN BEAUTÉ
SON 20 e PRINTEMPS
CLASSEMENT GRAND PRIX DE MALAISIE
1. Max Verstapen (Red Bull)
2. Lewis Hamilton (Mercedes)
3. Daniel Ricciardo (Red Bull)
4. Sebastian Vettel (Ferrari)

Le jeune prodige néerlandais, Max Verstapen, savourait hier à Sepang sa victoire au Grand Prix de Malaisie, la seconde de sa jeune carrière en formule 1 après celle remportée en Espagne l'an dernier. Parti en 4e position de la grille de départ, le pilote Red Bull qui fêtait la veille ses 20 printemps a conclu cette victoire à la suite d'un beau dépassement réalisé au début du quatrième tour. Un dépassement qui aura surpris le leader du championnat et non moins triple champion du monde Lewis Hamilton, et son coéquipier Daniel Ricciardo. Max Verstappen a signé sa deuxième victoire de sa carrière en Formule 1 au terme d'un Grand Prix de Malaisie maîtrisé d'une main de fer. Il n'aura plus été inquiété après avoir

rapidement creusé l'écart avec le Britannique qui termine deuxième. Son coéquipier chez Red Bull, Daniel Ricciardo, a complété le podium, alors que Sebastian Vettel (Ferrari) qui était parti dernier de la grille de départ a terminé la course à la quatrième place. Il limite, ainsi, la " casse " et l'écart sur Hamilton, leader du championnat, qui le devance désormais de 34 points. Son décalage à la dernière position est dû au changement du moteur de sa monoplace avant le GP de dimanche, utilisant son 3e bloc propulseur en deux jours. Pire encore, et après avoir passé la ligne, Vettel a été pris dans un accrochage avec le Canadien Lance Stroll (Williams), et perdu sa roue arrière gauche.

Son équipier finlandais Kimi Räikkönen, auteur du 2e temps des qualifications, n'a pas pris le départ de la course en raison d'un problème mécanique. Malgré sa pole position, Hamilton a été dépassé dès le 4e tour par Verstappen, qui a ensuite réalisé un cavalier seul au lendemain de son 20e anniversaire pour décrocher la dernière édition du GP de Malaisie. "Dès le départ, la voiture marchait bien et je voyais que Lewis avait du mal", a expliqué le Néerlandais. Celui-ci ajoutera : "Je l'ai passé dans le virage n°1, et après cela j'ai pu faire ma propre course. Si j'avais besoin d'accélérer, je le faisais", a ajouté le pilote, victime cette saison de sept abandons en 14 courses. Le Finlandais Valtteri Bottas

(Mercedes), en difficulté ce week-end, a fini en 5e position devant le Mexicain Sergio Perez (Force India). Le Belge Stoffel Vandoorne (McLaren- Honda) a égalé son meilleur résultat de la saison, avec une 7e place, alors que le Français Pierre Gasly (Toro Rosso) a obtenu la 14e place pour sa première course en F1, à un tour du leader. Ses compatriotes Esteban Ocon (Force India) et Romain Grosjean (Haas) ont terminé respectivement 10e et 13e. Au classement des constructeurs, Mercedes accroît sa domination sur Ferrari avec 118 points d'avance. Rendez vous dans une semaine (08 octobre) sur le circuit de Suzuka pour le Grand Prix du Japon.

CLASSEMENT GÉNÉRAL PILOTES

1. Lewis Hamilton (GBR) 281 points

2. Sebastian Vettel (All) 247 pts

3. Valteri Bottas (FIN) 222 pts

4. Daniel Ricciardo (AUS) 177 pts

CLASSEMENT GÉNÉRAL ÉCURIES

1. Mercedes 503 points

2. Ferrai 385 pts

3. Red Bull 270 pts

4. Force India 133 pts

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

14

USMBA

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 14 USMBA Il a raté le K.-O. pour son équipe BOUGUELMOUNA

Il a raté le K.-O. pour son équipe

BOUGUELMOUNA :

«Je me croyais en position de hors-jeu»

«On n'a pas peur des Usmistes»

Joint par nos soins au téléphone, l'attaquant de l'USMBA, Habib Bouguelmouna, est revenu sur le dernier derby contre le MCO, qui s'est terminé sur un score nul et aussi l'action qu'il a ratée où il a manqué le K.-O. pour son équipe.

De notre correspondant

Dj. ADEM

Juste après la fin de la rencontre, vous êtes rentré directement à Sidi-Bel-Abbès pour préparer votre match de demain contre l'USMA…

points et grignoter quelques places au classe- ment et aussi réjouir nos fans qui étaient très nombreux dans les tribunes. Après l'ouvertu- re du score, on avait deux occasions de tuer le match, mais on n'a pas su les concrétiser, sur- tout la mienne.

Oui, vu que le temps était réduit et le match de l'USMA se rapproche, l'entraîneur ne nous

Justement parlez-nous de cette action…

Tout d'abord, pour la passe de Behoucini, je

a

pas donné de repos ; on est rentrés directe-

me croyais en position de hors jeu. Dans un

ment à Sidi-Bel-Abbès. Le lendemain, on s'est entraîné pour préparer le match de demain.

premier temps, je voulais lober le gardien, mais il a anticipé mon geste ; alors j'ai fait sem-

Justement, avez-vous récupéré du dernier match ?

blant de tirer pour le faire tomber, ce qui a été fait. Mais au moment où je voulais pousser le ballon au fond, j'ai perdu mon équilibre et le

 

On peut dire que c'est moitié-moitié, car on

ballon est sorti à côté du poteau. Je n'arrive

a

fourni d'énormes efforts dans de ce match ;

pas à expliquer comment j'ai raté une telle

le

lendemain, notre coach a consacré la quasi-

occasion. D'ailleurs au moment où je vous

totalité de la séance d'entraînement à la récu- pération, sans oublier qu'on a bénéficié de

parle, je revois cette action ; je m'en veux sur- tout qu'on était à 10 minutes de la fin de la

bains glacés et de séances de massage. Mais cela ne nous empêche pas d'avoir encore quelques courbatures qu'on doit traiter avant

rencontre et qu'on aurait pu tuer le match. C'est dommage, mais cela ne cache pas que j'ai fait un gros travail au niveau des trois lignes,

le

match de demain contre l'USMA.

comme l'entraîneur me l'a demandé.

Revenons au derby, parlez-nous de ce match…

On avait la ferme intention de revenir avec un bon résultat pour améliorer notre capital

Soyez explicite…

Avant le début de la rencontre, le coach m'a donné des consignes en me disant que je dois, en plus de mon rôle d'attaquant, aider le

que je dois, en plus de mon rôle d'attaquant, aider le milieu de terrain et revenir

milieu de terrain et revenir à la défense lors des coups de pied arrêtés pour sortir le ballon. C'est ce qui a été fait car comme tout le monde l'a vu, c'est moi qui ai chipé le ballon depuis ma défense ; j'ai traversé tout le terrain pour donner la passe de but à Tabti sans oublier que j'ai sauvé un but quand j'ai sorti le ballon de la ligne avant qu'il ne pénètre au fond des filets.

Encore une fois, vous avez été victime d'une injustice arbitrale…

Oui, après le match du CSC où l'arbitre a désigné un penalty qu'il était le seul à avoir vu, cette fois-ci le referee avait vu, sous ses yeux, que le joueur adverse a touché le ballon avec sa main et ensuite a gêné notre gardien de prendre le ballon, mais il n'a rien fait. Ce qui a permis à notre adversaire d'égaliser dans le temps additionnel.

Après cette rencontre, vos supporters vous ont un peu conspués d'avoir raté une victoire qui était à votre portée…

Je les comprends, car ils ont fait le déplace- ment à Oran pour nous soutenir et surtout qu'on a entendu dire et vu qu'ils ont été agres- sés et leurs voitures saccagées à l'extérieur du stade.

Justement, parlez-nous des événements qui se sont déroulés après la rencontre ?

C'est vraiment honteux d'arriver à ces choses-là ; le football est un spectacle, de la joie et les supporters doivent aller au stade pour se défouler, et non pour agresser ou se faire agresser. De Sidi-Bel-Abbès à Oran, il y a quelques minutes de trajet nous séparent. Nous sommes des voisins et ce genre d'inci- dent doit être banni à jamais dans nos stades.

Vous allez affronter demain l'équipe de l'USMA, parlez-nous de cette empoignade ?

Notre adversaire est considéré parmi les meilleures équipes en Algérie. D'ailleurs, il vient de disputer la demi-finale de la Champions League africaine. Il va venir donc à Sidi-Bel-Abbès pour confirmer son statut, mais on n'a pas peur des Usmistes. De notre côté, on n'a pas le droit à l'erreur, on va se donner à fond pour garder les points de la rencontre dans notre jardin afin de ne pas être distancés par le peloton de tête.

On comprend par là que votre objectif est de jouer le haut du tableau…

Bien sûr car la saison dernière, on a été clas- sés 4e au classement général, alors cette sai- son, c'est logique de faire mieux, c'est-à-dire jouer le podium. De toute façon, on est encore loin de la fin du championnat et on doit gérer notre parcours match par match afin d'at- teindre les objectifs et réjouir nos fans. Dj. A.

DRBT

Mouassa n'a pas reconnu son équipe

Le DRBT a encore perdu en s'inclinant à nouveau ce samedi pour la deuxième fois consécutive en deux journées.

De notre correspondant

AMAR T.

Il a perdu contre la JSK (1-0) et reste blo- qué à cinq points. A ce stade, il s'agit d'un arrêt inexplicable d'un début de saison pour compter aussi peu de points après cinq matchs. Un peu avant, le DRBT semblait net- tement bien aborder le championnat avant de connaître une incapacité de construire son jeu pour gagner. Ce manque de maîtrise et de volonté devient inquiétant chez les joueurs et interpelle, évidemment, le staff technique pour apporter ce qui manque à cette équipe qui fait peur aujourd'hui. La prestation du DRBT contre la JSK ne rassu- re pas le coach. L'équipe a perdu en ratant l'opportunité de rentrer avec un nul.

a perdu en ratant l'opportunité de rentrer avec un nul. Dommage qu'elle ait manqué d'inscrire le

Dommage qu'elle ait manqué d'inscrire le penalty dans le temps additionnel qui aurait permis à l'équipe de rentrer avec le partage

des points. Une frustration énorme a envahi tout le groupe et en particulier l'entraîneur Mouassa qui n'a pas reconnu son équipe

compte tenu de ce qu'elle a montré au cours de la rencontre. Le coach a dû se rendre comp- te que son attaque perd beaucoup de balles en l'absence d'un véritable homme qui pourrait faire la décision. Attouche, le buteur de l'équi- pe, a le profil recherché, mais son isolement en pointe n'a rien donné.

Un système à reconsidérer Les mauvais résultats du DRBT vont pousser Mouassa à changer de système. Le Malien Kodji, qui n'est pas en grande forme en ses débuts à Tadjenanet, entre difficilement dans le jeu en prenant place au milieu du terrain. Le joueur sur qui repose l'espoir de faire bouger l'attaque, semble subir le contre coup de l'inté- rêt que lui porte son coach. Même s'il ne vit pas bien en jouant comme remplaçant, sa capacité d'organiser le jeu autour de lui ne s'impose pas à son niveau, car il n'est pas mûr pour jouer le rôle de meneur d'hommes. L'entraîneur a compris qu'il faudra chercher ailleurs un élément doté d'une force mentale et des capacités à s'imposer au sein du grou- pe. Donc, une nécessité de changer de systè- me en abandonnant celui en usage pour un autre plus rentable pour réussir à gérer ce pas- sage à vide.

A. T.

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

ESS

15

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 ESS 15 Après le match nul face au CRB DES SATISFACTIONS

Après le match nul face au CRB

DES SATISFACTIONS

mais aussi des regrets

L'Entente de Sétif est passée avant- hier au stade du 20- Août-55 tout près d'un succès qu'elle aurait largement mérité sans que personne ne trouve à redire.

De notre correspondant

SOFIANE H

Bien organisés en défense et au milieu, les partenaires d'Abdelmoumen Djabou ont dominé pratiquement tout au long de la partie une équipe belouizdadie qui a préféré jouer la prudence de peur d'être prise dans le piège des Ententistes qui ratèrent quelques bonnes situations de scorer. Cela dit, il reste que dans le camp sétifien, le point du match nul reste bon à

prendre même si on regrette d'avoir peut-être laissé échap- per une belle opportunité pour enchaîner avec un troi- sième succès de rang après les deux victoires acquises at home face à l'USB puis la JSS.

Madoui : «On a mal exploité nos occasions» "Effectivement, je pense qu'on aurait pu revenir chez nous avec les trois points de la vic- toire sans que personne ne trouve à redire. Nous avons presque dominé les débats. On s'est procuré en outre quelques bonnes situations de scorer que nous avons mal exploitées. Cela dit, il reste que prendre un point devant un adversaire qui occupe aussi la première place au classement reste aussi bon. C'est en outre une performan- ce qui va nous permettre de travailler dans la sérénité et le calme et préparer au mieux la suite du parcours", a déclaré le coach Madoui à la fin de la

partie. Il faut savoir que c'est le second match nul obtenu par les Sétifiens depuis l'enta- me du championnat de cet exercice après celui obtenu au stade Omar-Hamadi de Bologhine, lors de la deuxiè- me journée face au MCA (1-1). Un avis que partage en outre le président Hassen Hamar qui a avoué, de son côté, qu'avec un peu plus d'efficaci- té et de réussite, son équipe aurait pu revenir avec le gain du match.

L'efficacité, le maillon faible "Je pense que l'équipe a sorti un bon match dans l'ensemble devant une équipe du CRB qui n'est pas facile à manœu- vrer dans son stade et qui res- tait sur de bonnes perfor- mances à domicile notam- ment. Avec un peu plus de réussite, on aurait pu mettre au moins un but qui nous aurait permis de revenir chez nous avec un succès. Cela dit, le plus important, c'est que

avec un succès. Cela dit, le plus important, c'est que notre équipe n'a pas perdu et

notre équipe n'a pas perdu et reste invincible après cinq journées. Désormais, on doit se tourner vers l'avenir, c'est- à-dire préparer au mieux nos prochaines sorties ", a avoué le boss ententiste qui a tenu à féliciter ses joueurs et le staff technique à l'issue de cette partie. Une partie qui a démontré une fois de plus le grand travail qui attend le coach Madoui et ses joueurs, notamment sur le plan effica- cité devant les buts adverses. Un souci auquel le staff tech-

nique doit vite trouver des solutions pour permettre à l'attaque sétifienne de faire son boulot, c'est-à-dire secouer les filets adverses. Lors du match d'avant-hier face au CRB, tout comme au cours des 4 premiers matches de la saison, force est de reconnaître que le club cham- pion sortant se recherche encore au niveau du secteur offensif au moment où, à l'op- posé, la défense et le milieu jouent parfaitement leur rôle. S. H.

Saâd gagne en confiance

Il est vrai que des joueurs comme Djabou, Sidhoum, Rebiaï ou encore Bedrane ont été égaux à eux-mêmes face au CRB. Un joueur a cependant retenu l'attention de nombreux observateurs au cours de ce rendez-vous et qui a réussi à sortir une très bonne copie ; il s'agit du jeune défenseur Anes Saâd. Ce dernier a en effet livré son meilleur match depuis que le coach Kheïrredine Madoui a décidé de l'aligner, lors de la deuxième journée à l'occasion du déplacement à Bologhine pour affronter le MCA. Promu en senior cette saison, le joueur est en train, le moins qu'on puisse dire, de gagner en confiance au fil des matches. Bon dans le marquage, il n'a laissé aucune chance aux avants Belouizdadi Hamia et Aribi qui n'ont réussi à aucun moment à le défaire et créer le danger devant les bois gardés par Zeghba. Ce qui est sûr en tout cas, c'est que l'ESS vient de gagner un joueur d'avenir qui aura certainement son mot à dire cette saison. En outre, avec un gars comme Bedrane à ses côtés, le natif de Benbadis (Sidi Bel- Abbès) n'aura pas trop à craindre et pourrait encore progresser à l'avenir. S. H.

EN : Bedrane OK, Djabou non retenu

Comme annoncé dans l'une de nos précédentes éditions, le défenseur central ententiste Abdelkader Bedrane avait de fortes chances de figurer sur la liste des 23 joueurs retenus pour le déplacement à Yaoundé pour affronter le Cameroun, dans le cadre des élimina- toires de la Coupe du monde 2018. C'est désor- mais officiel puisque le nom de l'ancien pensionnaire de l'USMB figure sur la liste du sélectionneur national Lucas Alcaraz publiée avant-hier soir sur le site officiel de la FAF. Une juste récompense pour le fougueux défenseur sétifien qui est en train de confirmer tout le bien qu'on

pense de lui depuis l'entame du championnat de cet exer- cice, lui qui est devenu maintenant l'un des meilleurs joueurs locaux dans son poste. Seule fausse note, cependant, la non- convocation d'Abdelmoumen Djabou, pouratnt fortement pressen- ti pour revenir avec les Verts au vu des belles prestations qu'il est en train fournir depuis le début de cette sai- son. Une nouvelle qui n'a pas été trop appréciée par les supporters ententistes et également par les spécia- listes qui estimaient que le lutin sétifien avait largement sa place dans le groupe actuel des Fennecs. S. H.

largement sa place dans le groupe actuel des Fennecs. S. H. Zéro carton face au CRB

Zéro carton face au CRB

Outre le précieux point du match nul, l'autre bonne per- formance à retenir du côté sétifien à l'issue du match face au CRB, c'est le fait qu'aucun joueur aligné n'a écopé d'un carton jaune. C'est au fait la première fois que les Sétifiens n'ont pas été aver- tis, sachant que durant les quatre premières sorties, les arbitres ont brandi à deux reprises le carton jaune à chacune de leur sortie et un rouge à Nessakh lors du match de la deuxième journée face au MCA.

4 victoires sur 5 matches joués

La réserve sétifienne sur sa lancée

CLASSEMENT DE LA LIGUE 1 MOBILIS

CLUBS

 

MATCHS

   

BUTS

Pts

J.

G.

N.

P.

P.

C.

Diff.

1. CRB

11

05

03

02

00

06

01

+05

2. ESS

11

05

03

02

00

06

02

+04

3. JSS

10

05

03

01

01

07

03

+04

4. CSC

10

05

03

01

01

07

04

+03

5. MCO

08

05

02

02

01

05

02

+03

6. JSK

08

05

02

02

01

07

06

+01

7. PAC

07

05

02

01

02

04

05

-01

8. NAHD

06

05

01

03

01

06

07

-01

9. USMA

05

03

01

02

00

04

03

+01

10. DRBT

05

05

01

02

02

04

05

-01

11. OM

04

04

01

01

02

04

05

-01

12. USMBA

04

04

01

01

02

03

05

-02

13. MCA

04

04

01

01

02

02

04

-02

14. USB

04

05

01

01

03

02

05

-03

15. USMH

01

04

00

01

03

03

06

-03

16. USMB

01

05

00

01

04

04

11

-07

 

4 e JOURNÉE

 

Reste à jouer

Demain

USMBA-USMA

17h

 

24-Février

 

MCA-OM

18h

 

Omar-Hamadi

Il ne s'attendait pas peut-être à un tel début, mais il a finalement rele- vé le défi et pu réussir pour le moment un parcours positif avec l'équipe réser- ve de l'ESS. Il s'agit, en effet, de Fayçal Safih qui a été, pour rappel, installé à quelques jours du début du champion- nat à la tête de l'équipe des U23. Après cinq matches joués, l'équipe réserve de l'ESS a obtenu quatre succès dont le dernier en date a été acquis avant-hier

sur le terrain du 20-Août-55 devant le CRB (1-2) contre un match nul réalisé également à l'extérieur face au MCA, lors de la deuxième journée (1-1). Une performance qui a permis aux Sétifiens de prendre la tête du classement du championnat de cette catégorie avec 13 points, à 4 points du dauphin l'USMB. Champions sortants de cette catégorie, Chibout, qui a ouvert la marque contre les Belouizdadis, et ses partenaires

sont décidément bien partis pour défendre crânement leur acquis de la précédente saison. Il est juste à rappe- ler que Fayçal Safih avait déjà réalisé de bonnes performances à l'ESS. L'ancien coach adjoint du regretté Abdelhamid Kermali avait remporté la Coupe d'Algérie avec les juniors séti- fiens en 2006.

S. H.

6 e JOURNÉE

USMBA-JSK

USMH-MCO

MCA-USMA

USB-CSC

ESS-OM

CRB-JSS

DRBT-USMB

NAHD-PAC

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 16 JSS
www.competition.dz
Lundi 2 octobre 2017
16
JSS

BEKAKCHI : «Notre objectif est le podium»

Le défenseur Brahim Bekakchi assure que son équipe a les moyens de faire rêver les dirigeants qui aspirent au podium et les supporters qui veulent la voir au sommet.

Entretien réalisé par

L. M. AZZI

Brahim, vous avez dicté votre loi dans la réception du PAC…

Oui, mais la partie n'a pas été facile malgré la pression due à la défaite subie à Sétif. Au coup d'en- voi du match, on devait gagner pour se racheter. L'équipe du Paradou n'a pas été facile à jouer.

Cette victoire vous propulse sur le podium comme vous les souhaitiez

Effectivement ! Dans notre esprit on avait pour mission de rempor- ter ce match et de renouer avec la gagne. Dieu merci, nous y sommes parvenus. On joue pour pousser l'équipe à réaliser les meilleurs résultats et lui permettre de se pla- cer sur le podium, c'est l'objectif principal en fait.

Cette fois, le coach a opéré des changements dans l'équipe- type, qu'avez-vous à dire à ce sujet ?

L'entraîneur est le mieux placé pour voir. Il a vu des carences, il fait des changements avec l'aligne- ment de Belalem et Benkouider qui ont fait un bon match avec les autres aussi. On forme un groupe soudé, on travaille dur pour l'inté- rêt de notre équipe.

De quoi relancer la concurrence…

Oui, la concurrence est une bonne chose pour l'équipe. Le groupe est bon comparé à celui de la saison dernière. Je suis certain qu'avec ce groupe, la JSS est bien partie pour faire une bonne saison.

Comment se sent Bekakchi

avec un nouveau tandem dans l'axe ?

Bien, je me bats pour défendre la zone de notre équipe. Je connais Madani avec lequel j'ai joué à l'USMA en catégorie jeunes ; Barka est connu pour sa solidité. Quant à Tiboutine, il est connu tellement il tient bon dans son poste. Les autres aussi sont bons, comme je viens de le dire, on forme un groupe soudé.

C'est de bon augure pour aspirer à une place au soleil, n'est-ce pas ?

Oui bien sûr ! Et c'est notre objec- tif, à savoir faire le maximum pour hisser notre équipe sur le podium. Maintenant, on sait qu'il y a du chemin à faire, on doit continuer à fournir beaucoup d'efforts aux entraînements afin de parvenir à nos fins. Je dirais que notre équipe a les moyens pour ça. On doit res-

dirais que notre équipe a les moyens pour ça. On doit res- ter dans la dynamique

ter dans la dynamique actuelle et continuer à récolter le maximum de points ; on fera tout pour engranger beaucoup de points de nos matches en déplacement et gagner les rendez-vous chez nous à Bechar.

Comment s'annonce le match

du CRB, votre prochain adversaire ?

Il est certain que ça ne va pas être facile. Le CRB est premier avec l'Entente. Ils sont motivés par cette position au classement général. On aura du temps pour bien préparer ce match en tout cas. L. M. A.

USB

Il est l'élément le plus utilisé par Belatoui

LAÂBANI

out face au CSC

De notre correspondant

ABDOU HENINE

Dans le foot moderne, s'il y a un poste ingrat, c'est bien celui de milieu récupérateur, celui occupé aujourd'hui par Laabani au sein de l'USB. Ce dernier, qui était sous la menace d'un troisième carton jaune synonyme de suspension après ceux de la 1re journée face au MCA et celui de la 4e devant le CRB, a fini par écoper d'un autre avertissement vendredi dernier face à l'OM à la 43' de jeu. De ce fait, le milieu de terrain biskri est automatiquement suspen- du pour le prochain match de cham- pionnat face au CSC, pour le comp- te de la 6e journée de championnat de Ligue 1 Mobilis. Une mauvaise nouvelle pour le coach Belatoui qui, il faut préciser, a

fait de Laabani un titulaire indiscu- table dans son onze. Laabani a joué les cinq derniers matchs complets de championnat et n'a jamais été rem- placé au cours d'une rencontre. Ce qui fait de lui le joueur qui a le plus de temps de jeu dans les jambes en totalisant 450 minutes jusqu'à pré- sent, juste devant le gardien Cédric et le défenseur central Mellouli avec 360'. Il est vrai que l'absence de Laabani, une pièce maîtresse sur l'échiquier biskri, se fera vite ressen- tir vu ce qu'il apporte comme mou- vement et générosité dans l'effort. Toutefois, le staff technique de l'USB est dans l'obligation de trouver bien des solutions dans cette zone sen- sible du terrain pour combler cette absence face aux Constantinois la semaine prochaine. A. H.

Attention, ne gâchez pas cette nouvelle trêve !

L'USB a retrouvé la voie du succès après un grand passage à vide à la suite de la victoire arrachée à Médéa au forceps. La LFP vient de reporter la 6e journée du championnat pour la semaine prochaine, alors qu'elle était pré- vue pour ce jeudi au départ. Une trêve pour les Biskris qui restent sur une bonne note et veulent certainement garder ce rythme pour confirmer leur réveil en championnat. Du coup, avec la coupure et cette nouvelle trêve internationale, le staff technique des Verts est obligé d'improviser un pro- gramme de travail pour combler ces 15 jours de repos. Plus question de rigoler avec cette nouvelle trêve qui doit servir à peaufiner la préparation et arranger ce qui reste encore en panne. D'ailleurs à Biskra tout le monde se rappelle le dernier arrêt de la compétition et cette grève menée par les joueurs qui a coûté dix jours de repos gâché par les coéquipiers de Chaouti et l'USB l'avait payé cash avec cette double défaite d'affilée enregistrée face à la JSS et l'ESS. La dernière victoire ramenée de Médéa est bonne, mais elle ne cache pas certains soucis encore existants dans le jeu biskri. Il y'a aussi ce souci d'attaque qui persiste, car il faut préciser que l'USB a inscrit les deux buts face à l'OM sur deux situations standard. Belatoui a toujours du pain sur la planche pour huiler encore mieux sa ligne offensive afin que cette dernière soit au vrai niveau exigé par la Ligue 1 Mobilis. A. H.

Nafo et

Macron

se

disputent

le maillot

de l'USB

A l'USB, on ne sait plus sur quel pied danser en matière d'équipementier s. Depuis le début de la saison, les copains de Djabou évoluent avec des maillots de la firme italienne Macron ; mais étrangement, l'USB a joué le dernier match face à l'OM avec des maillots de la marque locale Nafo. Pour info, celle-ci a accompagné l'USB l'an passé dans cette accession en Ligue 1. Cette fois-ci, les maillots de cette firme ont porté chance à l'USB qui a repris le chemin de la gagne ce week-end. Un choix commercial ou superstition ? Rien n'est clair dans cette affaire ; la direction gère ce dossier de manière floue car Nafo ne veut pas rester dans cette situation et cherche à éclaircir tout cela avec la direction biskrie dans les plus brefs délais.

USB-CSC reporté au 12 octobre

La LFP vient de changer les dates de la 6e journée de championnat de Ligue 1 Mobilis ; du coup, la rencontre très attendue entre l'USB et le CSC, prévue au départ ce jeudi, vient d'être reportée au 12 octobre prochain. Un report qui en principe arrange les deux entraîneurs Belatoui et Amrani ; le premier pourra compter sur son attaquant Abdallah Sy pour ce rendez-vous important face aux Sanafir, car Sy sera de retour à Biskra après le stage avec la sélection mauritanienne. Même chose pour l'attaquant du CSC, le Burkinabé Cissé, qui sera de retour lui aussi avant le jeudi 12 octobre prochain.

l'attaquant du CSC, le Burkinabé Cissé, qui sera de retour lui aussi avant le jeudi 12

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 USMB 17
www.competition.dz
Lundi 2 octobre 2017
USMB
17

LAÏFAOUI-ZEDAM :

une paire qui se marche sur les pieds

L'équipe de l'USMB n'a pu faire mieux qu'un nul à domicile avant-hier face au NAHD. Les coéquipiers d'Ouadah ont mal débuté la rencontre en commettant plusieurs bourdes en défense. Ce qui a permis à l'équipe visiteuse de prendre un avantage de 2 buts.

à l'équipe visiteuse de prendre un avantage de 2 buts. De notre correspondant AMINE DJAÂFAR Le
à l'équipe visiteuse de prendre un avantage de 2 buts. De notre correspondant AMINE DJAÂFAR Le

De notre correspondant

AMINE DJAÂFAR

Le nouvel entraîneur de l'USMB Mustapha Sebaâ n'a pas eu le temps de voir son équipe à l'œuvre avant le match d'avant-hier. C'est après la mi-temps que le nouveau responsable du volet technique s'est rendu compte de la fébri- lité de sa défense et a diagnos- tiqué que le mal vient de Zedam. L'entraîneur a conclu que Laifaoui et Zedam ne peu- vent pas jouer ensemble ; c'est pour cette raison qu'il a fait un changement avant le début de la seconde période en incorpo- rant Bouhaniche. Ce dernier a

consolidé la défense en seconde période. Ce nul concédé à domicile par l'USMB face au NAHD a fait perdre aux poulains de Sebaâ deux précieux points, mais il a rendu l'espoir aux joueurs. Ce qui va les inciter à fournir plus d'efforts à l'avenir pour assu- rer le maintien.

Laïfaoui : «On a raté une victoire, mais on a gagné en confiance» Le défenseur central de l'USMB Abdelkader Laifaoui nous a fait savoir que lui et ses coéquipiers, malgré le nul concédé face au NAHD, ont gagné en confiance. Ce qui va

leur permettre d'aborder les prochains matchs en force et avec un esprit de gagneur :

"Le match du NAHD ne fut pas facile pour nous, surtout durant le premier half où l'on

a trouvé beaucoup de difficul- tés. Cependant, après les chan- gements de l'entraîneur Sbae avant l'entame de la seconde période, on a repris confiance et on a su reprendre le match en main et n'était la malchan- ce, on aurait pu conclure par une belle victoire", nous a déclaré Laifaoui avant d'ajou- ter : "Si on joue avec la même volonté face au DRBT, on pourra revenir avec un bon

résultat."

A. Dj.

Un grand travail attend Sebaâ

L'entraîneur de l'USMB, même s'il a pu sauver son équipe de la défaite face au NAHD, doit retrousser ses manches pour trouver la bonne formule afin d'engranger une première victoire.

Sebaâ doit préparer des guerriers pour le prochain match face au DRBT, et ce, pour pouvoir revenir avec un bon résultat et pourquoi pas rééditer l'exploit réalisé par le MCO qui a su surprendre la formation du DRBT dans son stade, lors de la 4e journée du championnat. Le mal des joueurs blidéens étant d'ordre mental, le seul remède serait donc d'en- granger une victoire en déplacement qui va les libérer et leur permettre de reprendre confiance en prévision des pro- chaines journées. Donc, l'entraîneur Sebaâ, qui a accepté de relever le défi, doit se mettre au boulot et montrer son savoir- faire face au DRBT et contre l'entraîneur Mouassa, qui connaît bien les points forts et les points faibles de la formation de la ville des Roses.

et les points faibles de la formation de la ville des Roses. Les jeunes, encore du

Les jeunes, encore du boulot sur le plan tactique Les jeunes joueurs du club blidéen, à l'image du latéral droit Guetal, du joueur du milieu de terrain Houari, ainsi que le meneur de jeu Aïssa El-Bey ont encore du boulot et beaucoup à apprendre sur le plan tactique. Ces derniers doivent per- fectionner leurs positionnements sur le

terrain et progresser sur le plan technique pour devenir les futurs cadres de cette

équipe.

A. Dj.

L'arbitre a privé les Blidéens de la victoire

L'arbitre de la rencontre d'avant-hier, Zouaoui en l'occurrence, a privé les joueurs d'un penalty et a fait l'impasse sur la validation du but inscrit par le jeune Brahmi. L'homme en noir, selon les dirigeants de l'USMB, a essayé d'affecter le moral des joueurs pour les faire sortir du match lorsqu'il a privé le club blidéen d'un penalty en première mi-temps. Cependant, les consignes de l'entraîneur Sebaâ ont incité les joueurs à rester zen et calmes sur le terrain. Pour preuve, ils ont pu remettre les pendules à l'heure et failli marquer le but de la victoire au bon moment n'était la malchance qui a collé à Frioui.

Si Ammar assure sa place

La venue de l'entraîneur Sebaâ a per- mis à l'attaquant Si Ammar de cracher du feu avant-hier face au NAHD. Ce joueur a fait ses preuves et a dévoilé ses qualités en première mi-temps lorsqu'il a su réduire la marque après un effort indivi- duel où il a éliminé deux défenseurs et trompé la vigilance du portier du NAHD. L'illustration de Si Ammar doit pousser l'entraîneur Sebaâ à reconduire ce joueur dans le onze face au DRBT.

Frioui, le buteur qui a besoin de soutien

L'attaquant Frioui, malgré l'occasion qu'il a ratée durant la dernière minute du temps additionnel de la rencontre d'avant-hier face au NAHD, a pu accom- plir son devoir correctement sur le terrain ; il a inquiété la défense adverse par ses gestes techniques et surtout sa rapidité. Frioui est un bon attaquant et n'a besoin que du soutien des joueurs du milieu.

OM

Au dernier match face à Biskra

Les Médéens naïfs et lents

«Franchement, on a perdu ce match face à Biskra parce que tout simplement, on n'a pas bien joué», nous confie un ancien membre de l'Olympique de Médéa.

De notre correspondant

M. GRINI

Ce membre, qui connaît bien les rouages du sport roi et tout ce qui touche au club titterien, a tenu à rajouter : "J'ai assisté moi aussi à ce match de l'OM devant l'USB. Il faut l'avouer, une modeste forma- tion de Biskra qui n'était nullement un foudre de guerre, mais qui pos- sède de vrais guerriers sur le ter- rain et un bon driver. Un driver qui d'un œil d'observateur bien averti a su plier le match. Il a bien choisi le joueur qui pourra entrer et surtout le moment pour faire ce change- ment. Ce numéro 10 biskri entré

sur le terrain avait un impression- nant bagage technique. Quand il a touché son premier ballon, il l'a mis avec beaucoup d'adresse et de pré- cision dans un angle impossible de notre gardien qui ne pouvait rien faire. Voilà ce qu'on appelle le coa- ching porteur ou la touche des grands techniciens. Ce jour-là, l'en- traîneur de l'US Biskra en un temps record a pu analyser le jeu des Médéens qui sont partis tous à l'at- taque en vidant le milieu et en désertant carrément leur arrière- garde ; ce qui leur a coûté en fin de compte très cher." Les joueurs médéens savaient qu'ils n'avaient pas fait, dans cette

rencontre contre les Biskris, le match qu'il fallait. Ils étaient, il faut le dire, sur quelques actions naïfs et lents ; sinon comment expliquer ce geste du capitaine Imad Boubekeur lorsqu'il s'est comporté comme un "karatéka" en levant tout haut son pied jusqu'au visage de l'attaquant biskri pour le mettre à terre ! Ce qui a ramené le premier but des biskris, lesquels ont bien pris confiance pour gérer le match. L'axial Boubekeur aurait dû éviter tout ce cirque en contrôlant le bal- lon calmement et avec sang-froid du moment qu'il joue le rôle de capitaine et de défenseur central de

l'équipe.

M. G.

Pas de repos pour les joueurs

Après cette empoignade face aux Sudistes de Biskra, le coach Slimani a refusé de libérer ses joueurs. Au contraire, il les a invités à reprendre aussitôt le chemin des entraînements afin de préparer la prochaine sortie face aux Algérois du Mouloudia. Un déplacement périlleux pour les Médéens qui ne comptent pas revenir bredouilles, mais plus ou moins avec le point du match nul. Ce qui veut dire que dans les prochaines 48 heures, le driver Slimani est contraint d'attaquer le volet de la récupération ; les joueurs doivent en profiter au maximum car le Mouloudia d'Alger n'est pas une formation facile à manier dans son propre antre.

Profiter de l'état de faiblesse du Doyen

Le match retard entre le MCA et l'OM est fixé pour demain au stade Omar-Hamadi. Les Médéens se sont déjà mis au travail pour bien préparer cette confrontation contre le Doyen qui reste sur une élimi- nation amère en coupe de la CAF et une défaite dou- loureuse devant le CSC en championnat. Les capés de Slimani essaieront donc de profiter de cet état de faiblesse du plus vieux club d'Algérie pour l'épingler. Mais les poulains de Casoni ne l'entendent pas de cette oreille, ils vont tenter le tout pour le tout pour se racheter aux yeux des Chnaoua qui attendent d'eux une bonne réaction à l'occasion de la venue de la formation de Médéa à Bologhine. Les Mouloudéens savent qu'un résultat autre que la victoire pourra les mettre dans une fâcheuse situation vis-à-vis des Chnaoua qui ne vont pas leur pardonner de sitôt. Donc, les partenaires de Bouhenni, le meilleur joueur mouloudéen dans le match contre le CSC, se jettent corps et âme dans la bataille pour la gagner et faire plaisir à leur galerie. Quant aux gars du Titteri, un autre revers de suite ne fera qu'accentuer les douleurs d'un club qui, pourtant, renferme en son sein des joueurs talentueux qui jouent bien au foot.

M. G.

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 18 JSMB
www.competition.dz
Lundi 2 octobre 2017
18
JSMB

6 es

au classement général

Les Béjaouis s'éloignent du peloton de tête

Contrairement aux années précédentes, où la JSMB débutait ses championnats avec beaucoup de certitudes, pour cet exercice, depuis l'entame, les Béjaouis enregistrent des résultats en dents de scie.

De notre correspondant

BADR-EDDINE ZAOUCHE

Après seulement cinq journées disputées, la JSMB occupe la 6e place au classement général avec 8 points au compteur. Une position qui laisse tou- tefois le club kabyle au contact des équipes de tête. Si la situation actuelle ne prête pas à l'inquiétude au vu des prestations réalisées par les joueurs, il n'en demeure pas moins que le par- cours sera long et l'engagement de plusieurs formations dans la course à l'accession rendra la tâche difficile. Après avoir goûté à la défaite, il y a une dizaine de jours chez le leader sétifien, les Béjaouis ont cédé leurs premiers points de la saison à domici- le. Face à une bonne équipe de Chlef, qui reste parmi les meilleures défenses du championnat, la bande à Zeghdoud avait éprouvé quelques difficultés. Les petits soucis rencontrés au cours du match face à une forma- tion solide ont mis à nu certaines carences, notamment au niveau du compartiment offensif du club. Alors

notamment au niveau du compartiment offensif du club. Alors que la JSMB se place cette saison

que la JSMB se place cette saison parmi les meilleures attaques du championnat avec 7 buts inscrits en 5 rencontres. La prestation des joueurs évoluant en attaque n'a pas été convaincante. Il faut dire qu'en affron- tant un adversaire qui dispose de beaucoup de qualités, les camarades de Benchaïra n'étaient pas très bien armés, en l'absence de joueurs titu- laires à l'image de Drifel et Benmansour. Ayant fait son constat, le staff technique devra corriger son tir dès la prochaine rencontre face à Batna. Une semaine sera-t-elle suffi- sante pour trouver des solutions aux nombreuses carences constatées ? Il faudra attendre vendredi pour avoir la réponse.

Les joueurs doivent se ressaisir Ayant réalisé une prestation hono- rable, surtout face à un adversaire qui dispose de certaines qualités, les hommes de Zeghdoud doivent néan-

moins se reprendre. En baissant de rythme en fin de match, où elle a encaissé sur une petite erreur d'inat- tention, la formation des Vert et Rouge a laissé passer l'occasion de se rapprocher plus des équipes de tête. Si ce faux pas concédé à domicile a fait beaucoup de mal aux supporters qui étaient présents au stade, les joueurs, de leur côté, doivent apprendre de

leurs erreurs. Le championnat demeu- re long et ces petits couacs doivent ser- vir de leçons à ce groupe. Une réaction s'impose pour mettre un terme au doute qui commence à s'installer chez les supporters, qui, eux, n'attendent que des résultats à la hauteur des moyens mis à la disposition des joueurs.

L'ASO, un petit aperçu sur le reste du parcours En affrontant des concurrents directs à l'accession à l'image de l'AS Ain M'lila et l'ASO Chlef, la formation des Vert et Rouge a rencontré quelques diffi- cultés. Si en termes de jeu, les Béjaouis ont réalisé une grosse prestation lors des deux rencontres, quelques petites erreurs défensives ont rendu la tâche difficile. Il faut dire que les deux buts encaissés, lors des deux dernières ren- contres disputées face à ces équipes, étaient des fautes d'inattention. On peut dire aussi que la chance n'a pas été du côté des défenseurs, surtout que la JSMB avait dominé ses adver- saires et était toute près de remporter les trois points. Ces deux dernières rencontres doivent servir de leçons pour les joueurs qui ont ainsi un petit aperçu sur le parcours qui les attend en championnat. B. E. Z.

Problèmes défensifs

Zeghdoud appelé à trouver des solutions

Après la préparation avant le début de la saison, beaucoup d'observateurs ont mis à l'index le problème défensif que rencontre le club. Il faut dire qu'après cinq journées disputées jusque-là, la JSMB a encaissé cinq réalisations. Tous les buts encaissés par la formation des Vert et Rouge étaient survenus à la suite d'erreurs défensives ou du gardien. Une situation qui commence à peser sérieusement sur le parcours que réalise le club en ce début de saison. Critiqué en ce début de saison, l'entraîneur du club d'Yemma Gouraya est appelé à trouver des solutions urgentes à cette situation. En effet, des voix commencent à s'élever en demandant à l'entraîneur de revoir certains choix, surtout au niveau du poste de gardien de but.

Reprise hier

après-midi

C'est hier que les Vert et Rouge ont repris le chemin des entraîne- ments. Après le match nul concédé à domicile, les camarades de Moussi ont retrouvé le chemin du travail, hier dans l'après-midi. Une reprise qui aura pour but de préparer le pro- chain déplacement du club à Batna.

Tiab de retour au pays

Après plus de trois semaines passées en France pour des rai- sons de santé, Tiab Boualem, le président du conseil d'adminis- tration de la JSM Béjaia, est de retour au pays. En effet, le boss des Vert et Rouge, qui avait pro- longé son absence pour des petits pro- blèmes de santé, était attendu hier dans l'après-midi.

Nafo a livré les équipements des jeunes

L'équipementier de la JSMB cette saison, Nafo, a livré les équi- pements des jeunes catégories dans la matinée d'hier. En effet, après avoir équi- pé la catégorie senior et espoir, en début de saison avec un maté- riel de qualité, Nafo, une marque algérienne naissante qui travaille dans le milieu des équipements sportifs, vient de livrer la deuxième commande pour toutes les catégo- ries de jeunes : U13, U14, U15, U17 et U19. Ainsi, ces jeunes auront droit à des équipements de quali- té pour la nouvelle sai- son qui débutera incessamment.

ASO

Quand le cœur y est

En ayant réussi à ramener le point du nul de son déplacement à Béjaïa où elle a tenu en échec la formation locale, l'équipe chélifienne a prouvé qu'elle ne manque pas de caractère.

De notre correspondant

ADEM BENABDELKADER

Affichant une sérénité totale avec une organisation impeccable, notam- ment sur le plan défensif, la bande à Khezzar a su faire face aux assauts des gars de Yemma Gouraya. Il est vrai que l'équipe a manqué de punch devant, mais le dispositif mis sur place par le coach était beaucoup plus axé sur l'as- pect défensif afin de ne pas revenir bre- douille et d'éviter la défaite pour conti- nuer sur la lancée et maintenir cette série d'invincibilité. Comme quoi, l'ASO s'est bien comportée en montrant une résistance permanente tout en optant

pour les contres, une de ses armes. Le premier responsable technique chéli- fien, qui a préparé à bon escient le grou- pe avant cette expédition, a su mettre les mots qu'il fallait dans son message pour motiver et surtout stimuler Kedad et consorts qui ont répondu sur le terrain par une discipline tactique remarquable. L'équipe a quelque peu été malmenée par l'adversaire, mais Ouabdi a tenu bon en annihilant plu- sieurs tentatives des Béjaouis. Les coéquipiers de Boudina continuent à faire de leur mieux tout en souhaitant que le meilleur arrive les prochaines journées.

A. B.

SEMAHI :

«On ne voulait pas revenir bredouilles»

Incorporé au cours du jeu, Semahi a fait de son mieux dans ce match face à la JSMB.

Votre équipe s'est bien tirée en accrochant la JSMB, un commentaire ?

Il faut avouer que nous avons su puiser dans nos ressources mentales et surtout volitives pour faire face à cette mission qui était délicate face à une équipe qui en voulait tant, elle qui vou- lait se racheter devant son public. Cela n'a pas été facile pour les deux équipes qui étaient dans l'obligation de résultat.

La réaction de votre équipe a

été très positive, un mot ?

Nous avons été bien en place en résistant à merveille tout en tentant de trouver la faille, mais nous avons manqué de tact et de réalisme. Espérons seulement que nous aurons plus de chance à l'avenir. Il faut dire que nous avons manqué des occasions même si l'adversaire n'a pas démérité, lui aussi. On aurait pu aspirer à mieux.

Les trois points étaient l'objectif dans ce match, n'est- ce pas ?

On avait à cœur de ne pas revenir bredouilles. Nous étions tout de même censés jouer avec prudence pour ne pas être sur- pris. Disons que ce point du nul est précieux.

Comment avez-vous trouvé l'adversaire ?

C'est une bonne équipe qui aurait pu aussi l'emporter même si on avait une occasion de la sur- prendre. Nous sommes heureux d'avoir su engranger ce point qui nous remet sur une nouvelle voie qui sera, je l'espère de tout cœur, meilleure à l'avenir.

Le prochain match face à l'ASAM, comment le voyez- vous ?

Il ne faut pas se leurrer et se mettre en grande confiance ; l'ASAM, qui est leader, est une excellente équipe qui fera le maximum pour réussir. Alors, il ne faut pas dormir sur ses lau- riers. Nous serons dans l'obliga- tion de glaner les points de la vic- toire et nous le ferons avec l'aide de nos supporters que j'invite à être nombreux au stade pour une véritable relance. A. B.

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 MOB 19
www.competition.dz
Lundi 2 octobre 2017
MOB
19

SOLTANE :

«Nos victoires, un avertissement pour nos adversaires»

De notre correspondant

BADIS B.

Un commentaire sur le match contre le CABBA ?

Très bien, comme vous l'avez constaté sans doute. On a fourni une bonne prestation avec

au bout une nouvelle victoire en déplacement

très importante pour la suite de la compéti- tion. Nous avons bien suivi les consignes de notre coach et ça nous a réussi. Maintenant, on

doit descendre de notre petit nuage et conti- nuer parce que le chemin est encore long.

Donc, c'est de la confirmation ?

Exactement, la victoire était impérative pour nous même si nous avons joué sous une grande pression de la part des supporters de l'équipe adverse. Ce succès était synonyme de confirmation des dernières victoires ; le fait de faire le plein en déplacement en réussissant à réaliser quatre victoires durant les quatre der- nières journées nous a permis d'avoir une grande confiance en nous pour la suite. Je pense aussi que ces victoires sont un avertis- sement pour nos futurs adversaires pour que tout le monde sache que le MOB fixe l'acces- sion comme objectif principal.

Pour votre première titularisation, vous

principal. Pour votre première titularisation, vous étiez excellent ; quel est votre sentiment ? Je ne

étiez excellent ; quel est votre sentiment ?

Je ne sais pas quoi vous dire, je suis content d'avoir déjà joué d'entrée de jeu. Le fait aussi que certains ont apprécié ma prestation m'en- courage à travailler davantage et m'aide à être au top de ma forme. Cela dit, toute l'équipe a été excellente et c'est la victoire d'un groupe.

Désormais, vous devriez mettre ce succès de côté pour vous focaliser sur la suite de la compétition

Exactement, cette victoire devra désormais passer aux oubliettes ; la pression, quant à elle, va encore monter d'un cran surtout avec la succession des matchs restants. S'agissant de la prochaine rencontre, je dirais qu'on n'a

vraiment pas le choix, on doit gagner à domi- cile pour arracher les trois précieux points de la victoire. Ce sera certainement difficile devant des adversaires coriaces qui eux aussi veulent prendre des points, mais on fera de notre mieux pour s'offrir le maximum de points.

Les fans vous ont suivis durant tous vos déplacements, un mot pour eux ?

Le fait de voir les supporters présents avec nous durant toutes les rencontres, que ça soit à l'extérieur ou à domicile, nous a énormé- ment aidés. Les Crabes ont ainsi prouvé qu'ils aiment vraiment les couleurs du club ; ce qu'on ne voit pas partout. Je tiens ainsi à leur dire qu'on fera le nécessaire pour ne pas les décevoir tout en espérant les voir en force vendredi à l'Unité maghrébine.

A vous de conclure…

J'espère être à la hauteur de la confiance placée en moi par le coach. Je voudrais aussi contribuer à faire plaisir à nos supporters qui ont toujours répondu présent à nos côtés, et j'espère qu'ils seront aussi avec nous pour nous soutenir, chose dont je ne doute absolu- ment pas. Nous ferons tout pour gagner le maximum de rencontres afin d'arracher l'ac- cession en fin de saison. B. B.

Les yeux rivés sur le Ghali

Après avoir bénéficié de deux journées de repos bien mérité, les Vert et Noir de Béjaia se sont donné rendez-vous cet après-midi pour se remettre au travail et entamer les choses sérieuses en prévision de la prochaine journée du championnat de Ligue 2 Mobilis. Vendredi prochain, les Crabes recevront le GC Mascara au stade de l'Unité maghrébine.

La bande à Biskri compte ainsi rester sur

cette dynamique et enchaîner une cinquième victoire de suite après celle décrochée vendre-

di dernier à Bordj-Bou-Arréridj afin de gratter

trois nouveaux points qui permettront au club

de rester sur le podium de la Ligue 2 Mobilis.

En effet, les Crabes, qui squattent actuelle- ment la seconde place au classement général avec le même nombre de points que le leader l'AS Ain M'lila, à savoir 13 unités au comp- teur, veulent profiter de la prochaine journée pour enchaîner une autre victoire et récolter trois nouveaux points. Ce qui permettra à Belkacemi et ses camarades de prendre défini- tivement le large.

Biskri a toutes les cartes en main Connaissant désormais bien son effectif, le nouveau coach du MO Béjaia Mustapha

Biskri paraît très optimiste quant à la prochai-

ne rencontre face au GC Mascara. Confiant en

les capacités de son groupe, le coach mise sur un nouveau succès à domicile pour bien éclaircir la situation et commencer à croire à l'accession en fin de saison que s'est fixée le club comme objectif de départ. Le GC Mascara, qui reste la lanterne rouge du cham- pionnat de Ligue 2 Mobilis, viendra sans nul doute à Béjaia pour se refaire une santé. Les Mascaréens n'ont pour l'instant remporté aucune rencontre. Il est ainsi clair que la mis-

sion des Crabes ne sera pas facile ; ils devront

se méfier et surtout ne pas sous-estimer leurs

adversaires s'ils veulent enchaîner les bons

résultats et gravir une nouvelle marche dans l'escalier qui mène en Ligue 1 Mobilis. Pour atteindre cet objectif, le MOB ne devra ainsi cracher sur aucun point en jeu, que ce soit à domicile ou à l'extérieur. On peut également dire que le MO Béjaia a toutes les cartes en main pour prétendre à une place sur le podium en fin de saison, mais tout dépendra donc de son parcours et des résultats. Le dri- ver mobiste, bien conscient de la situation, compte insister sur le travail physique durant les quelques séances de préparation ceci afin que son groupe soit prêt à empocher les points de la prochaine rencontre à Béjaia.

Quelle stratégie devant le GCM ? Pour la prochaine rencontre face au GC Mascara, le coach béjaoui semble avoir déjà sa propre idée sur la stratégie à adopter. Le dri- ver mouloudéen compte donc apparemment apporter les correctifs nécessaires à son systè- me de jeu, notamment du côté offensif où l'équipe est quand même arrivée à inscrire deux buts à la dernière rencontre, ceci en l'ab- sence des deux attaquants Belkacemi et Noubli qui n'ont pas pu prendre part à cette rencontre pour cause de blessure. Le driver Biskri veut ainsi voir sa ligne offensive cra- cher du feu lors de la prochaine rencontre ; il compte ainsi bien préparer ses attaquants durant les prochaines journées en les soumet- tant à un travail spécifique devant les buts et ceci durant toutes les séances d'entraînement. B. B.

Communiqué de presse

Installation de la commission ANEP-ENAG Chargée de l'organisation du

«Grand prix Assia Djebar du roman 2017»

La commission chargée de l'organisation du Grand Prix Assia Djebar du roman 2017 a été installée le mardi 26 septembre au siège de l'ANEP. Elle est composée conjointement de représentants de l'entreprise nationale de communication, d'édition et de publicité (ANEP) et de l'Entreprise nationale des arts graphiques (ENAG). Ce prestigieux prix littéraire est destiné à encourager l'édition nationale et à lui donner un rayonnement international. Le "Grand prix Assia Djebar" récompense les meilleures œuvres (roman) éditées dans les langues arabe, tamazight et française. Chaque récipiendaire, dans les trois langues en compétition, recevra la somme de 1 million de dinars. La composante du jury du «Grand Prix Assia Djebar du roman 2017», qui sera de sept personnes, sera rendu publique prochainement. La cérémonie de remise du «Grand Prix Assia Djebar», qui en est à sa troisième édition, se tiendra à la fin de l'année en cours.

ANEP du 02/10/2017

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 20 MCS
www.competition.dz
Lundi 2 octobre 2017
20
MCS

Après 3 matchs perdus

Les Saïdis fragiles à l'extérieur

De notre correspondant

K. DJELLOUL

Pointant à la dernière place du clas- sement à l'extérieur avec zéro point, Saïda a prouvé, si besoin est, sa fragilité hors de ses bases. Même si elle s'est montrée performante au stade du 13- Avril-1958 en gagnant ses matches, l'équipe du Mouloudia est vulnérable à l'extérieur. L'entraîneur Mohamed Benchouia, qui a réussi plus ou moins à trouver le remè- de aux matches joués au stade du 13- Avril, est appelé à se pencher sur le cas de son équipe à l'extérieur. Il faut dire que ce phénomène ne date pas d'aujour- d'hui puisque les Saïdis éprouvent depuis plusieurs saisons les pires diffi- cultés à ramener des nuls hors de leurs bases et encore plus à gagner. Les succès à l'extérieur sont tellement rares qu'ils sont considérés comme des exploits pour l'équipe du MCS. C'est un genre de complexe qui est né et qui s'est propagé au sein du groupe, lequel évolue avec une certaine crispation quand il s'agit des matches à l'extérieur. Battu à la régulière face au MCEE (2-1), au CABBA (4-0) et au WAT (3-1), le Mouloudia enregistre hors de ses bases des résultats décevants.

Les attaquants inefficaces L'inefficacité du secteur offensif compo- sé de Sayahi, Guenina, Hani et Hekkar, qui ont inscrit 5 sur les 6 buts du Mouloudia, le 6e but inscrit par le défen- seur Benayada en ce début de saison est pour quelque chose. La preuve, aucune action dangereuse n'est à mettre à l'actif des Saïdis durant cette confrontation contre le WAT.

des Saïdis durant cette confrontation contre le WAT. La plus mauvaise défense La défense continue à

La plus mauvaise défense La défense continue à boire le calice jus- qu'à la lie puisque c'est toujours la plus mauvaise défense du championnat avec 9 buts encaissés. Toutes les variantes que l'entraîneur a testées n'ont pu stopper cette perturbation qui frappe l'arrière- garde saidie. Autant dire que le coach du MCS aura du pain sur la planche pour préparer une équipe capable d'as- surer des victoires à l'extérieur.

Seule solution, faire le plein au 13-Avril Il est clair que le Mouloudia va se livrer à une lutte sans merci pour sortir de cette situation. Pour espérer se mettre à l'abri à la fin de la saison, les Saidis n'ont pas d'autres alternatives que d'assurer les points de la victoire à domicile ; une mission qui s'annonce tout de même très compliquée pour les coéquipiers de

Sayahi au vu de leur rendement en ce début de saison. Les Saïdis, qui ont gagné au forceps contre l'ABS et le GCM

à domicile, risquent de céder des points dans leur enceinte lorsque les gros calibres du championnat commenceront

à y défiler.

Le Rapid, un derby décisif Un succès vendredi prochain pourrait permettre aux camarades de Boumlit de se réconcilier avec leurs supporters, mais encore faut-il s'imposer face au RCR. Un derby qui s'annonce très com- pliqué pour les coéquipiers d'Ammour car un succès leur permettra de revenir à la hauteur de leur adversaire du jour, le RCR, et de dissiper le doute qui s'est ins- tallé depuis le début de la saison. Une autre contre-performance sera, par contre, lourde de conséquences pour cette formation saïdie. K. Dj.

Hantat : «Notre défaite contre le WAT nous a secoués»

Comment est l'ambiance au sein du groupe ?

Dans l'ensemble, ça va, nous avons repris l'entraîne- ment comme d'habitude bien que la dernière défaite ait laissé des traces morale- ment ; mais nous étions obli- gés de tourner cette page du WAT et de nous projeter vers l'avenir afin de préparer comme il se doit le reste du parcours et la rencontre face au RCR.

Avec un peu de recul, comment expliquez-vous la défaite face au WAT ?

C'est une défaite qui a été mal digérée, elle nous est restée au travers de la gorge, car nous avons fait une

bonne première mi-temps et, en fin de compte, on perd de cette manière et avec un

score lourd.

Qu'est-ce qui n'a pas marché ?

Mais le Rapid est en bonne forme ces derniers temps…

aussi le manque de vigilance dans le marquage nous a été préjudiciable.

Vous affrontez le RCR vendredi ; comment se présente ce deuxième derby de suite ?

C'est un match qui se déroulera chez nous devant notre public. Même si nous sommes favoris, la rencontre n'est pas gagnée d'avance, on doit bien la gérer et la gagner afin d'avoir les trois points. Un succès vendredi nous fera beaucoup de bien au moral.

Donc, pas question de perdre…

Bien sûr, mais on doit pas- ser le cap du RCR pour se racheter et se réconcilier avec nos supporters.

Nous avons exercé une pression en deuxième mi- temps, sans malheureuse- ment réussir à revenir au score. Mais le fait de cher- cher à revenir au score à tout prix, ajouté à l'excès de préci- pitation et au manque de réussite nous a pénalisés et privés de revenir à Saïda au moins avec un point. Le réa- lisme nous a fait défaut et

Le RCR viendra à Saïda pour confirmer ses deux der- niers succès ; donc, il fera tout pour réaliser un grand match ou au moins sortir avec le point du match nul. Nous concernant, on ne doit pas surestimer l'adversaire. On veut remporter ce match

afin d'être prêts psychologi- quement pour le reste du

K. Dj.

parcours.

Compétition / PUB ANEP 524 391 du 02/10/2017
Compétition / PUB
ANEP 524 391 du 02/10/2017
Compétition / PUB ANEP 524 388 du 02/10/2017
Compétition / PUB
ANEP 524 388 du 02/10/2017
www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 RCR 21
www.competition.dz
Lundi 2 octobre 2017
RCR
21

Fin de mission pour Benfissa

Après le rendement médiocre du portier des Lions de la Mina Hamza Boussider, la direction du RCR, présidée par Mohamed Hamri, s'est réunie dans la soirée d'avant-hier au siège du club pour mettre fin aux fonctions de l'entraîneur des gardiens Lezreg Benfissa, a-t-on appris.

De notre correspondant

B. BOUGUELMOUNA

Le travail de l'ancien international, nous dit une source à l'intérieur de la direc- tion, n'a pas été satisfaisant. Ce qui explique le faible rendement du gardien relizanais, car sur les 8 buts encaissés jusqu'à mainte- nant, Boussider est impliqué dans 7. On a conclu que les gardiens ne travaillent pas assez avec Benfissa, ce qui a poussé le président à mettre fin à ses fonctions.

Benadla refuse de revenir Après avoir pris la décision de limoger son entraîneur des gardiens, le président du club phare de la ville de Relizane vient de contac- ter l'ancien entraîneur des gardiens de la sai- son dernière, à savoir Ali Benadla, pour lui proposer de revenir travailler avec ses anciens gardiens qu'ils a propulsés. La sai-

son dernière, les bois relizanais ont détenu le record de plus de 600 minutes sans encaisser le moindre but. Mais Benadla a décliné l'offre du président, car il est lié par un contrat avec son actuel club, l'USMBA, où

il prend en charge l'équipe réserve. B. B.

où il prend en charge l'équipe réserve. B. B. Benadla : «Je suis sous contrat avec

Benadla : «Je suis sous contrat avec l'USMBA»

«Les dirigeants relizanais étaient ingrats»

Ll'entraîneur actuel de l'équipe réserve de l'USMBA a confirmé l'appel de Hamri, ainsi que celui du manager général Ali Houari qui lui ont proposé de revenir travailler avec les gardiens du club. Benadla a souligné qu'il n'a pas accepté l'offre car il est lié avec Bel-Abbès dont les dirigeants n'ont pas accepté de le laisser partir.

Tout d'abord, quelles sont vos nouvelles ?

Elles sont excellentes ; je travaille avec les réserves de l'équipe de Sidi- Bel-Abbès où on fait un bon travail qui sera bénéfique pour l'avenir.

On a appris que le président vous a contacté pour entraîner les gardiens du Rapid ; confirmez-vous cela ?

Oui, je le confirme. J'ai reçu l'appel du manager Ali Houari qui m'a proposé de venir au club, et juste après, le président Hamri m'a appelé, mais je ne pouvais pas accepter l'offre.

On peut savoir pourquoi ?

Tout d'abord, je suis lié avec le club de Sidi-Bel-Abbès où je prends en charge les réserves, sans oublier que j'ai un contrat professionnel comme entraîneur des séniors ; alors je ne peux pas laisser tomber l'USMBA.

Mais vous allez prendre une équipe senior contrairement à votre poste actuel avec l'équipe réserve…

J'ai un contrat que je dois honorer.

Les supporters, qui ont entendu votre nom, sont contents de vous voir revenir au RCR…

votre nom, sont contents de vous voir revenir au RCR… Cela me fait vraiment plaisir, car

Cela me fait vraiment plaisir, car j'ai laissé ma place propre ; si je devais revenir RCR, c'est uni- quement à cause des gens de la ville de Relizane et des suppor- ters du Rapid, rien que cela.

Soyez plus explicite…

Pour être franc avec vous, on m'a fait sortir par la petite porte à Relizane la saison dernière, car après la fin de saison, personne de la direction ne m'a contacté, bien qu'elle me doive encore deux mois de salaire. Mais ni le président ni le manager n'ont eu le moindre geste pour m'appeler jus- qu'à hier, quand le manager Ali Houari m'a appelé pour me dire qu'il veut me voir revenir à Relizane. Ce que je n'ai pas accepté.

On peut dire que vous êtes outré par l'attitude des dirigeants…

Bien sûr, car c'était un geste ingrat de la part des dirigeants.

Comme tout le monde le sait, les gardiens ont fait d'excellentes prestations, il fallait qu'on me laisse continuer mon travail afin de m'occuper d'eux.

A votre avis, pourquoi ils ne

vous ont pas rappelé en début de saison ?

Je ne le sais pas.

En ce début de saison, on voit que le niveau du gardien se dégrade et les

supporters disent que c'est

à cause de l'entraîneur des gardiens Benfissa, que pensez-vous ?

Je n'ai pas le droit de faire un commentaire à ce sujet, car mal- gré tout, l'entraîneur en place est un collègue et je ne peux pas par- ler d'un confrère.

Avez-vous discuté avec vos actuels dirigeants de l'offre proposée par le Rapid ?

Bien que je sois encore touché par le comportement des diri- geants du RCR, j'ai accepté leur offre et j'ai demandé à mes diri- geants de l'USMBA de me laisser partir. Mais ces derniers étaient unanimes en me disant que j'ai tout fait pour signer un contrat avec le club, alors maintenant, je dois l'honorer. B. B.

ASMO

5 e résultat positif

El-Djamîya a tout pour réussir sa saison

La formation de M'dina J'dida a donc réussi à sortir indemne du stade de l'Unité africaine de Mascara.

De notre correspondant

L. M. AZZI

Les Asémistes n'ont pas raté leur cinquième rendez-vous de la saison ; ils sont parvenus à tenir en échec le GC Mascara qui a presque dominé toute la partie. Cela dit, la bande à Salem Laoufi a résisté tout en sortant un jeu basé sur un bloc défensif qui semble tenir bon depuis le début de la sai- son. Ce nul s'ajoute aux deux autres réalisés sur le terrain du MO Béjaia et l'A Bousaâda sur le même score (0-0). Autrement dit, l'équipe asémiste est sur une bonne voie. Ce nul sur le sol mas- caréen, c'est en fait le cinquième résultat positif d'affilée en autant de matches. Avec deux victoires à domicile (ndlr, MC El-Eulma 2-1 et CABB Arréridj 1-0), El-Djamîya

a tout pour réaliser une saison

fructueuse à défaut d'une fin de

saison en apothéose. Les matches disputés depuis l'entame de la compétition ont été négociés d'une manière qui prête à l'optimisme. Le constat est tel que beaucoup de supporters commencent à croire en cette équipe qui n'a rien à voir avec celle de l'exercice écoulé.

Benmrah, la bonne solution dans l'entrejeu Ce derby contre les gars de la cité

de l'Emir Abdelkader a été une occasion pour Salem Laoufi d'ap- porter un changement dans l'en- trejeu de son équipe. Ce techni- cien, qui a presque compté sur la même composante en ce début de la compétition, a été forcé à appor- ter ce changement. En effet, l'ab- sence du milieu Oussama Benouis, confronté à une blessure, a poussé le responsable de l'encadrement technique à compter sur Sidi Mohamed Benmrah. Ce dernier, selon les témoins présents au

stade de Mascara, aura été bon dans sa tâche de relayeur. L'enfant d'Arzew a accompli son rôle comme il se doit. Pour un joueur de couloir, l'intéressé a donné satisfaction au staff technique. Comme quoi, les solutions existent comme en attaque qui, malgré cette stérilité, semble avoir les éléments qu'il faut pour affronter le reste de la compétition. L. M. A.

ASMO - IRB Zahana cet après-midi

La formation de l'ASM Oran dispu- tera un match amical aujourd'hui, assure une source autorisée. En effet, la bande asémiste affronte- ra l'IRB Zahana, club de la LRF Saïda. Le rendez-vous se tiendra sur le terrain du stade Habib- Bouakeul à partir de 17h, précise notre source.

Les espoirs confirment

La formation asémiste espoir, après une entame ponctuée d'une défaite sur le terrain du MO Béjaia, semble avoir trouvé son compte. Ce vendredi pour le compte de la 5e journée du championnat, la réserve asémiste a frappé fort en infligeant un net 4-1 à son homologue du GC Mascara en déplacement ; des buts marqués par Allam, Ramdani, Larbi et Lastal. A la suite de ce succès, le troisième de la

saison, l'équipe s'empare de la deuxième place ex aequo avec le CA Batna avec un total de 10 points.

CABBA

Merzougui : «Je me retire provisoirement»

De notre correspondant

LARBI BABOUCHE

Dans un entretien avec le pré- sident du CA, Merzougui, ce der- nier nous a confié qu'il allait se retirer provisoirement du club pour pouvoir préparer à tête repo- sée sa campagne électorale car il s'est présenté aux élections com- munales à Bordj Bou-Arréridj en candidat indépendant à l'APC : "Je me retire provisoirement pour me concentrer sur ma campagne élec- torale." Pour dissiper toute équi- voque, Merzougui a précisé qu'il n'était pas démissionnaire et qu'il cède momentanément la lourde responsabilité de président du conseil d'administration à un autre actionnaire de la SSPA.

«C'est Aïssa Afafsa qui me remplacera» MerzouguiM a désigné Aïssa Afafsa, un ancien dirigeant du CABBA et membre influent du CA et de la SSPA Tigres des Bibans, à la responsabilité de la présidence du CA. Notons qu'Afafsa n'a pas encore fait de déclaration officielle. Il était pré- sent lors du duel qui a vu s'incli- ner les Jaune et Noir à domicile face aux poulains de Biskri.

«On décidera bientôt du sort de Bougherara» Merzougui a annoncé qu'il allait se réunir ainsi que quelques membres du CA, en présence d'un représentant de la DJS pour tran- cher définitivement l'avenir de

son coach, Lamine Bougherara. "Bougherara devra nous rendre compte des raisons des échecs consécutifs de l'équipe aussi bien à domicile qu'à l'extérieur", décla- re Merzougui, qui ajoute : "On a assuré tous les moyens à l'équipe. Malheureusement, les résultats ne suivent pas. Il me faut des explica- tions." Notons aussi que Bougherara lui-même avait recon- nu les efforts déployés par le res- ponsable et tous les moyens mis en œuvre au profit de l'équipe. Le driver s'est engagé aussi à rencon- trer le président pour tirer au clair, définitivement, son avenir au CABBA.

L. B.

Baâbouche, le détail qui dérange le public

Fustigé par le public après sa chute, en fait, il a habitué la galerie à être évacué à l'hôpital dès qu'il tombe, les supporters ont tout de suite compris qu'il allait sortir à la suite de sa première chute contre le MOB. A son retour de l'hôpital, Baâbouche a dû encaisser fort avant de s'éclipser définitivement. Le joueur est devenu ainsi donc le détail qui dérange trop le public. Rappelons qu'après sa chute contre le CAB (3') au match d'ouverture du championnat, Baâbouche n'a plus rejoué jusqu'à la rencontre face au MOB pour rechuter (26'). Vous l'avez compris, le concerné a joué en tout et pour tout 58 minutes en cinq matchs et va s'absenter encore très longtemps.

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 22 DÉTENTE JEUX PROPOSÉS PAR SAÏD BENSIHECINE La nouvelle astuce
www.competition.dz
Lundi 2 octobre 2017
22
DÉTENTE
JEUX PROPOSÉS PAR SAÏD BENSIHECINE
La nouvelle astuce pour faire ralentir les automobilistes
Si vous êtes digne
de son affection,
un chat deviendra
votre ami, mais
jamais votre
esclave.
Théophile
Gautier
Une nouvelle technique aussi originale qu'efficace
est actuellement en test en Islande. Pour sensibili-
ser les automobilistes à la sécurité routière, la ville
d'Isafjorour en Islande vient d'inaugurer un passage
piéton qui, grâce à une illusion d'optique, donne
l'impression d'être en trois dimensions. Le disposi-
tif a été aménagé dans une zone résidentielle où la
vitesse est déjà limitée à 30 km/h. Une technique
qui s'avère plutôt efficace. En effet, le trompe-l'œil
fait croire aux automobilistes que des blocs de
béton blancs en sustentation se dressent soudaine-
ment sur leur passage, ce qui les oblige instinctive-
ment à ralentir. Le passage piéton en fausse 3D
n'est pour l'instant testé qu'à Isafjorour, mais il
pourrait faire des émules dans toute l'île si le test
se révèle concluant. Cette technique astucieuse ne
vient cependant pas d'Islande mais d'Inde, précise
Iceland Magazine. Quatre passages piétons de ce
type ont été réalisés dans la ville d'Ahmedabad, où
aucun accident n'a été constaté dans les six mois
suivant sa mise en place. De quoi peut-être inspirer
ailleurs.
LES FLÉCHÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
LLLLAAAA BBBBLLLLAAAAGGGGUUUUEEEE
Remplissez cette grille, puis reportez les lettres dans
les cases numérotées correspondantes. Vous décou-
vrirez les nom et prénom du personnage.
plantes des
dignitaire
agent de
de la nature
petit cube
bois d’Europe
musulmen
liaison
de l’eau
DUDU JOURJOUR
relatif à
personnes qui
un sujet
se soulèvent
laborieuse
déçu
américain
8
On demande à un enfant s'il fait bien
sa prière tous les soirs
prince
- Oh non, c'est ma mère qui la fait.
n’importe qui
calmes
- Que dit-elle ?
dose motelle
- Enfin, il est au lit. Merci mon Dieu.
5
à poil
SUDOKU
cours court
édenté
d’Amérique
4
3
fourni en
transport
marchandises
4
5
9
1
6
bois
parisien
empereur
9
8
met sa
2
1
5
confiance en
élément d’un
(se
à)
1
ensemble
bramer
8
4
5
tête de hibou
10
pâtisserie
7
9
8
3
1
4
mesure jaune
patrie
d’Abraham
rangées de
12
5
6
7
bancs
suite de noms
fin de soirée
8
6
7
agar-agar
5
3
administré
organe pour
courba
à l’intérieur
voler
2
3
6
9
8
de
2
bahut
crack
anglais
REGLE DDU JJEU
Une ggrille eest ccomposée
de pplusieurs ccarrés.
Chaque ccarré ccontient
tous lles cchiffres dde 11 àà
9. Chaque lligne ccomme
chaque ccolonne ccontient
aussi ttous lles cchiffres dde
1 àà 99. CCertains cchiffres
vous ssont ddonnés, àà
vous dde ttrouver lles
autres. PPour ccela,
procédez ppar ddéduction
et éélimination.
SOLUTION
DU NUMERO PRECEDENT
essor
7
6
poisson
2
9
8
1
6
4
7
3
5
ville de
Vénétie
7
6
5
3
8
9
2
1
4
1
4
3
7
5 2
9
6
8
11
queue de
9
versus
souris
8
3
4
9
1 6
8
7
2
6
1
2
5
4
7
3
8
9
pleines de
frottés
titre ottoman
pare
5
7
9
2
3
8
6
4
1
saletés
d’huile
9
5
6
89 7
1
4
2
3
3
8
7
4
2
5
1
9
6
4
2
1
6
9
3
8
5
7
S
A
D
C
L
R
L
N
B
M
U
I
R
E
T
I
R
C
F
E
LES MELÉS
A
C
C
R
O
C
H
A
G
E
R
E
N
G
A
I
N
E
S
E
A
I
O
A
R
E
E
D
I
T
E
R
R
B
A
I
R
R
L
E
N
T
R
I
O
U
E
R
I
A
E
N
I
L
D
R
R
Biffez les mots de la liste ci-dessous. Les lettres
restantes vous serviront à composer les nom et
prénom du sportif caché.
B
U
T
E
R
A
E
E
M
O
M
E
D
R
I
V
E
E
S
M
R
N
A
R
M
I
E
N
N
U
E
Y
ARPENT
INSUCCES
U
E
L
E
I
R
M
S
E
G
R
E
M
I
A
F
I
L
I
C
N
A
I
N
E
T
O
I
T
AUTOBUS
LAISSER
L
P
E
N
E
E
U
E
T
P
I
A
I
A
L
E
E
L
T
H
O
BOURG
LINEAIRE
P
L
I
A
I
T
A
R
BRULERIE
MIEN
N
R
E
M
G
R
U
C
G
R
B
M
N
E
I
A
N
T
E
A
G
A
COMMANDANT
MORT
O
R
H
O
U
R
D
I
E
N
E
R
E
D
R
T
I
U
R
O
A
L
S
CRITERIUM
D
R
I
B
B
L
E
R
NOIR
DETOUR
O
S
I
E
R
N
O
N
T
R
A
H
E
U
D
E
O
T
A
R
D
I
S
OPTICIEN
DISTANT
A
S
E
E
P
I
E
OUBLIER
P
V
C
T
E
I
E
H
I
B
P
T
N
O
I
B
A
L
F
O
U
T
E
ENUMERER
PERMISSION
E
O
O
R
S
M
R
I
O
N
U
O
A
T
M
ESPIEGLE
LES FLÉCHÉS
PREMIER
FAIM
R
U
R
T
O
S
L
O
G
A
N
S
M
R
R
1 2
3
4
5
6
REEDITER
GEINDRE
LES MELÉS
A N
G
E
L
O
R
O
A
I
S
E
C
C
U
S
N
I
M
O
E
ROCHER
GRAVE
HAMZA
HELIOTROPE
SEMAPHORE
H
N
D
C
E
S
P
I
E
G
L
E
O
P
P
7
8
9
10
11
12
13
BOUNAB
HORREUR
SLOGAN
P
A
L
O
M
B
O
T
I
E
R
O
H
P
A
M
E
S
H
C
E
E
IDIOME
TEMOIN
Citation
INSOLITE
SOLUTIONS
DU NUMÉRO PRÉCÉDENT

www.competition.dz

Lundi 2 octobre 2017

INTERNATIONALE

23

www.competition.dz Lundi 2 octobre 2017 INTERNATIONALE 23 Référendum pour l’indépendance de la Catalogne CES STARS

Référendum pour l’indépendance de la Catalogne

CES STARS DU BARÇA

qui ont affiché leur soutien

Gérard Piqué et des stars du FC Barcelone ont défendu le référendum pour l’indépendance de la Catalogne.

Le défenseur du FC Barcelone Gérard Piqué et les anciens capitaines Xavi Hernandez et Carles Puyol ont apporté leur soutien aux Catalans désireux de voter hier lors du référendum d’autodétermination que les forces de l’ordre espagnoles tentaient d’empêcher dans une atmosphère très tendue. Piqué, qui avait écrit jeudi :

«Nous voterons» sur Twitter, a fait savoir hier qu’il avait déposé son bulle- tin dans l’urne, photo à l’ap- pui. «J’ai voté. Ensemble, nous sommes inarrêtables pour défendre la démocra- tie», a écrit le défenseur international espagnol sur le réseau social, malgré des appels ces derniers jours visant à l’exclure de l’équipe

ces derniers jours visant à l’exclure de l’équipe pe qatarienne d’Al-Sadd. Xavi s’exprime en catalan,

pe qatarienne d’Al-Sadd. Xavi s’exprime en catalan, anglais et espagnol dans trois vidéos dont Rac1 n’a pas précisé la date ni le lieu d’enregistrement, affirmant simplement qu’elles avaient été transmises au directeur de la radio.

«Le droit à décider» Le joueur de 37 ans, cham- pion du monde et d’Europe avec l’équipe d’Espagne, avait déjà défendu par le passé le «droit à décider» des Catalans. Les propos de Xavi, Piqué et Puyol inter- viennent après ceux de plu- sieurs autres personnalités liées au Barça, club d’enver- gure planétaire qui est aussi un porte-drapeau historique du nationalisme catalan.

Samedi, l’ex-entraîneur du Barça Pep Guardiola, actuel- lement à Manchester City et indépendantiste revendiqué, avait réitéré en conférence de presse son soutien au référendum, affirmant :

«Demain (dimanche) sera un beau jour pour notre pays». L’attaquant d’Alavés Bojan Krkic, formé à Barcelone, a également écrit samedi soir sur Twitter : «Je désire que demain soit une journée pacifique dans laquelle tout le monde puis- se exprimer librement son opinion.» Le 20 septembre, le FC Barcelone lui-même avait publié un communiqué pour prendre publiquement la défense «de la démocra- tie, de la liberté d’expression et du droit à décider».

Messi

nouveau record à huis clos

Leo Messi est entré un peu plus dans l’his- toire du Barça à l’oc- casion du match face à Las Palmas disputé hier au Camp Nou à huis clos en raison des incidents liés au référendum pour l’in- dépendance de la Catalogne. Messi a, en effet, dis- puté sa 594e ren- contre avec le FC Barcelone. Soit une de plus que la légende Carles Puyol. En confé- rence de presse, avant le match, l’entraîneur Ernesto Valverde s’est dit impressionné. “Dépasser Puyol vous donne un peu une idée, non pas du niveau de Messi, mais de sa capacité à pul- vériser des records, a commenté le coach blaugrana. Quand vous pensez à ceux qu’il a déjà battus, les uns après les autres Dans ce cas précis, Puyol est resté plu- sieurs années au Barça, (jusqu’à l’âge

A 30 ans,

de) 36 ans

Messi a déjà égalé son record. C’est quelque chose de spectaculaire.” Seuls Andrés Iniesta (637) et Xavi (767) devancent encore l’Argentin dans ce classement.

d’Espagne en raison de ses positions politiques. Pour sa part, Carles Puyol, ex-capi- taine emblématique du club catalan parti à la retraite en 2014, a écrit un court messa- ge sur Twitter : «Voter, c’est la démocratie!»

Xavi dénonce une honte Quant à Xavi, il apparaît dans une vidéo publiée par la radio catalane Rac1. «Ce qui se passe aujourd’hui en Catalogne est une honte. Il est inadmissible que dans un pays démocratique, les gens ne puissent pas voter. Tout mon soutien à ces gens qui essaient pacifiquement d’exercer leur droit de vote», déclare le milieu de terrain, aujourd’hui joueur de l’équi-

PÉREZ ENCENSE ENCORE RONALDO

«C’est le meilleur représentant de l’ADN madridista»

Malgré un début de saison délicat en Liga où il n’a toujours pas trouvé le chemin des filets, Cristiano Ronaldo fait mieux que de se rattra- per en Ligue des Champions. Buteur à quatre reprises en deux journées européennes, le Portugais prouve qu’il faut toujours compter sur lui. Et Florentino Pérez en a bien conscience. Présent en conférence de presse à l’occasion de l’assemblée du Real Madrid, le président merengue n’a pas tari d’éloges pour sa star portugaise. «Il y a un groupe de joueurs uniques qui sont destinés à marquer une époque inoubliable. Nous devons être fiers parce que nous avons le meilleur joueur du monde, Cristiano Ronaldo. Quatre Ballons d’Or et sur le chemin du cinquième, quatre souliers d’or, un premier trophée The Best et sur le chemin du second… C’est le meilleur buteur de l’histoire du Real Madrid. C’est le meilleur représentant de l’ADN madridista :

talent et ambition», confie-t-il dans des pro- pos rapportés par AS.

NEYMAR,

les dernières révélations du père

par AS. NEYMAR, les dernières révélations du père Cet été, Neymar a rejoint le PSG contre

Cet été, Neymar a rejoint le PSG contre le gré du FC Barcelone. Neymar Senior se défend d’avoir été à la base du transfert de son fils, au contraire. Dans une interview accordée à Téléfoot, le père de la star brésilienne a rétabli toute la vérité au sujet de ce transfert qui a fait beaucoup parler, tant pour son coût (222 M ) que pour son aspect spo