Vous êtes sur la page 1sur 33

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 1/31

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

:

Rév.

SOMMAIRE

2.1 CONCEPTION GENERALE D'UN RESEAU

2.1.1 Généralités.

2.1.2 Niveaux de court-circuit.

2.1.3 Sous-station primaire et/ou poste de livraison.

2.1.4 Sous-stations d'unités et de zones "Off-Sites".

2.1.5 Tension de service des moteurs.

2.1.6 Centrale appartenant à BP FRANCE.

2.1.7 Alimentation de secours.

2.1.8 Conditions particulières.

2.2 APPAREILS DE COUPURE

2.2.1 Haute tension 15 KV - 5,5 KV

2.2.1.1Sous-station primaire. 2.2.1.2Sous-stations d'unités et de zones "Off-Sites".

2.2.2 Basse tension -400 V.

2.2.3 Commande de l'appareillage.

2.2.3.1Généralités.

2.2.3.2Fermeture et déclenchement des disjoncteurs et contacteurs. 2.2.3.3Emplacements de la commande.

Révision

0

 

1

2

3

4

5

Date Nom du rédacteur VISA

26.10.94

 

11.08.95

       

A. DESFORGES

A.

DESFORGES

Nom de

E.PRESEGUER

E.

PRESEGUER

       

l'approbateur

 

VISA

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Page : 2/31

Rév

:

Rév.

1

2.2.4 Protections.

2.2.4.1 Généralités.

2.2.4.2 Sélectivité.

2.2.4.3 Sous-station primaire 15 KV.

2.2.4.4 Sous-station 5,5 KV.

2.2.4.5 Sous-stations 400 V.

2.2.4.6 Protection thermique des moteurs par thermistance.

2.2.5 Instrumentation et mesure.

2.2.5.1 Feeders d'alimentation générale.

2.2.5.2 Départs 15KV - 5,5 KV - 400 V.

2.2.5.3 Démarreurs 15 KV - 5,5 kv.

2.2.5.4 Arrivée sur tableaux 5,5 KV - 400 V.

2.2.5.5 Démarreurs 400 V.

2.2.5.6 Ampèremètres pour moteurs.

2.2.5.7Indicateurs, enregistreurs et autres instruments, compteurs etc

2.2.6 Verrouillage mécanique et électrique des appareils de coupure.

2.3 ALARMES ET DEFAUTS ELECTRIQUES

2.3.1 Généralités.

2.3.2 salle de contrôle.

2.3.3 Matériel.

2.4 SIGNALISATION

2.5 MATERIELS AUXILIAIRES

2.6 REGIME DU NEUTRE DANS LES RESEAUX

2.6.1 Préambule.

2.6.2 Réseaux HT.

2.6.3 Réseaux 400 V.

2.6.4 Réseaux d'éclairage.

2.6.5 Réseaux instruments.

     

Date : 26.10.94

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Rév

:

1

Fichier : RGC17S02.DOC

Section 2

Page : 3/31

Rév.

2.7REALISATION DES SCHEMAS ELECTRIQUES

2.7.1 Principe d'élaboration des schémas.

2.7.2 Présentation et disposition.

2.7.3 Formats.

2.7.4 Titres.

2.7.5 Révisions.

2.7.6 Symboles graphiques et dispositions.

2.8 POINTS PARTICULIERS A SOUMETTRE A BP FRANCE POUR CHAQUE PROJET.

2.8.1 Points devant être présentés au niveau du feed.

2.8.2 Points devant être discutés et agréés en cours de réalisation.

2.9UNITES COMPACTES (PACKAGE UNITS)

------------------

ANNEXE A :

Schéma guide de conception du réseau électrique.

ANNEXE B :

Principe des liaisons électricité/Instruments.

ANNEXE C :

Principe de découplage.

ANNEXE D :

Schéma de dépannage type.

     

Date : 26.10.94

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Rév

:

1

Fichier : RGC17S02.DOC

Section 2

Page : 4/31

Rév.

2.1

CONCEPTION GENERALE D'UN RESEAU

2.1.1

Généralités

La conception du réseau de distribution sera fondée sur l'utilisation d'une sous-station primaire, comportant un tableau de distribution contrôlant la ou les arrivées de courant et les départs vers les sous-stations judicieusement réparties qui comporteront les tableaux de distribution de force motrice et les démarreurs de moteurs.

Ainsi une perturbation dans une Unité y restera localisée, et ne devra pas se répercuter dans les réseaux des autres consommateurs.

La tension de distribution sera normalement choisie à 15 kV, les tensions d'utilisation dans les unités ou les Off-sites étant le 5,5 kV, le 400 volts et le 230 volts.

Le schéma général simplifié (schéma guide) le plus généralement employé est celui de l'annexe A de cette section.

En début de projet un schéma unifilaire du réseau proposé devra être agréé par BP France.

L'appareillage électrique de distribution et de commande, y compris celui de l'éclairage, sera installé dans des sous-stations. En accord avec BP France lorsque la distance par rapport aux sous-stations est importante, des tableaux pourront être installés dans la zone des équipements à commander. Ces tableaux seront installés sous abri préfabriqué ou similaire. L'installation des petits tableaux de distribution associés aux bâtiments devra être agréée par BP France. Les salles contenant du matériel électrique devront être conditionnées (chauffage - refroidissement - ventilation) comme défini dans la section 19 des RGC 4 - Conception des bâtiments à usage de sous-stations.

Les circuits d'éclairage seront alimentés à partir de transformateurs dédiés exclusivement à cette utilisation.

Une stricte séparation entre les circuits forcés, les circuits auxiliaires, les circuits éclairage et l'alimentation des instruments (cf RGC 18, section 9), est à observer.

L'alimentation des instruments sera séparée des circuits "force" et des circuits "éclairage" (voir Section 9 et R.G.C. 18).

La manoeuvre des démarreurs de moteurs sera réalisée au moyen d'une commande électrique à distance, sauf spécification ou accord différent. Une boîte à boutons-poussoirs devra être située au voisinage immédiat de chaque groupe entraîné par un moteur ; d'autres boîtes de commande supplémentaires demandées devront être situées aux points convenant le mieux à une manoeuvre aisée. Un commutateur de choix permettra de sélectionner la commande désirée.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

Date : 26.10.94

Rév

Page : 5/31

1

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

:

Rév.

Les démarreurs seront montés sous forme de tableaux qui seront installés, dans les sous-stations et postes électriques, sauf accord de BP France.

Les différents démarreurs seront raccordés de telle sorte que chacun d'eux puisse être isolé indépendamment du reste de l'installation.

L'emploi de câbles pour relier entre eux les jeux de barres des tableaux de démarrage ou de distribution est proscrit.

Les équipements et les appareils du réseau électrique devront être équipés d'un dispositif de verrouillage. On prévoira des dispositions appropriées pour l'isolation et la mise à la terre des appareils, on se référera aux paragraphes 2.1.3 et 2.2.1 et à la publication C 18-510 de l'UTE et aux normes et réglementation en vigueur.

2.1.2 Niveaux de court-circuit

L'étude du réseau électrique (tenue aux courts-circuits) devra être réalisée et discutée avec BP France.

Les réseaux électriques seront conçus de telle sorte que les niveaux de court-circuit ne dépassent pas les valeurs suivantes, la contribution apportée par les moteurs en marche étant prise en considération.

- 500 MVA pour une distribution primaire à 15.000 Volts.

- 150 MVA pour une distribution HT à 5.500 Volts.

- 33 MVA pour une distribution BT à 380 Volts (I cc 50 kA eff.).

- 10 MVA pour une distribution BT à 380-220 Volts.

Le matériel installé aura toujours une tenue en court-circuit supérieure à celle calculée au point correspondant du réseau, la marge étant au moins égale à 10 %.

Dans certains cas particuliers, en accord avec BP France, les valeurs ci-dessus pourront être portées à 750 MVA pour le 15 kV et à 350 MVA pour le 5,5 kV.

2.1.3

Sous-station primaire et/ou poste de livraison.

 

La

sous-station

primaire

sera

implantée

dans

une

"zone

non

dangereuse".

La sous-station devra comporter tout l'appareillage pour le contrôle et la mesure des arrivées et des départs du réseau de distribution primaire, de même que les appareils et dispositifs auxiliaires nécessaires. La tension EDF d'alimentation à l'arrivée sera réduite si nécessaire et réglée à la tension de distribution primaire, en principe 15 kV.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 6/31

:

Rév.

On prévoira normalement deux transformateurs du type extérieur avec régleur en charge automatique, d'un groupe de couplage agréé, chacun d'eux étant capable d'alimenter seul toute l'installation. Ces transformateurs pourront recevoir ultérieurement un dispositif de ventilation forcée permettant d'augmenter leur puissance de 30 %.

L'énergie pourra être également fournie par une centrale électrique appartenant à BP France.

15 kV avec limiteur de

courant sera normalement réalisée et tout défaut homopolaire entraînera un déclenchement du disjoncteur correspondant au premier défaut.

La

mise à

la terre du neutre des réseaux

Les alternateurs éventuels débiteront sur le réseau 15 kV par l'intermédiaire de transformateurs 5,5 kV/15 kV. Les points neutres étoile des alternateurs seront mis à la terre par une résistance de limitation à 15 A.

terre

indépendamment tout le matériel de façon à permettre l'entretien sans qu'il soit nécessaire d'interrompre la continuité de service du réseau de distribution.

On

prévoira

la

possibilité

d'isoler

et

de

mettre

à

la

La disposition des appareils de la sous-station primaire doit être agréée par BP France et satisfaire aux exigences de EDF.

Les câbles d'alimentation primaire seront raccordés à leurs extrémités à des disjoncteurs d'arrivée 15 kV faisant partie d'un tableau 15 kV.

Les disjoncteurs 15 kV faisant partie de tableaux 15 kV seront commandés à distance.

2.1.4 Sous-stations d'unités et de zones "Off-sites"

Deux feeders en parallèle seront à prévoir, chacun d'eux pouvant assurer 100 % de la charge.

Chaque feeder sera dimensionné pour supporter la charge maximale en régime continu et permettre alors le démarrage du plus gros moteur de secours sans chute de tension excessive provoquée par la surcharge de courte durée pendant le démarrage de ce moteur.

Chaque feeder supportera le courant de court-circuit triphasé correspondant. Il permettra le fonctionnement correct d'un éventuel dispositif de délestage - relestage des moteurs dans l'unité correspondante.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 7/31

:

Rév.

2.1.5 Tensions de service des moteurs

Pour des raisons de simplification et d'économie, on utilisera des moteurs à induction, à démarrage direct. La puissance nominale maximale des moteurs et la tension sous laquelle ils doivent fonctionner sont imposées par la capacité du réseau et peuvent être influencées par la disposition des arrivées. Les puissances nominales des moteurs et les niveaux de tension auxquels ils doivent normalement fonctionner sont donnés ci-après.

Tension du moteur

400 V

5,5 kV

Puissance du moteur

160 kW

> 160 kW

A la limite de 160 kW, la marge de puissance disponible devra être

calculée avec soin et justifiée.

Dans tous les cas la chute de tension relative au démarrage mesurée au niveau du jeu de barres du tableau ne devra pas dépasser 10 %.

Tensions normalisées avec échéanciers d'application :

etc

)

Les tensions, actuellement normalisées sur les réseaux (220 V, 380 V demeurent applicables jusqu'à la date du 25 juin 1996. (arrêté ministériel du 29 mai

1986 JO n° 7895).

 

A

partir de cette date, les tensions normalisées basse tension seront

les suivantes :

Monophasé

230 V

+ 6 % (207 V, 244 V)

-

10 %

Triphasé

400 V

+ 6 % (358 V, 423 V)

-

10 %

Cas particulier : Les Transformateurs de puissance HT/BT seront plaqués 410 V Tension à Vide et 400 V Tension en charge.

2.1.6 Centrale appartenant à BP France

(Alimentations de secours non comprises)

On se référera à la Section 1 (paragraphe 1.1) et au paragraphe 2.1.1 lorsqu'il s'agira de la disposition de l'appareillage de la sous-station primaire. La conception, l'aménagement et le raccordement d'une Centrale électrique appartenant à BP France dépassent le cadre des présentes Règles.

L'ensemble de ces dispositions devra en conséquence faire l'objet d'un agrément et d'une spécification séparés plus sévères.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Page : 8/31

Rév

:

Rév.

2.1.7 Alimentations de secours

On

se

référera

aux

Sections

l'alimentation des instruments dans les unités.

6

sur

l'éclairage et

9 concernant

Dans tous les cas, une alimentation de secours est nécessaire pour assurer le maintien d'une unité en sécurité, malgré la perte de l'alimentation normale.

La manière de prévoir la ou les alimentations de secours, ainsi que le réseau complet de distribution de secours devront être agréés par BP France.

2.1.8 Conditions particulières

Perturbations sur le réseau (Chute de tension transitoire)

Le fonctionnement et la sécurité des unités feront l'objet d'une attention particulière durant le stade initial de l'étude et à intervalles appropriés par la suite, afin de déterminer les conséquences possibles de la disparition temporaire des machines entraînées par des moteurs électriques et d'une perturbation dans les réseaux de commande automatique, provoquées par une chute de tension transitoire ou microcoupure de tension. Sauf instructions contraires, les projets concernant la ré- accélération automatique des moteurs, le ré-enclenchement automatique des contacteurs et des disjoncteurs, le déclenchement à manque de tension retardé des contacteurs et

feront l'objet de propositions détaillées tenant compte du paragraphe

2.1.7 le cas échéant et qui devront être agréées par BP France.

disjoncteurs, etc

Ceci concerne en particulier les bobines de relais, contacteurs, disjoncteurs dont le fonctionnement devra être normal, donc non perturbé en cas de chute de tension jusqu'à 0,7 de la valeur nominale et insensible aux microcoupures de tension (mini 50 ms).

2.2 Appareils de coupure

2.2.1 Haute tension 15 kV - 5,5 kV

Pour la conception et la réalisation des tableaux. voir RGC 17 Section

13 - Tableaux 36 kV.

2.2.1.1 Sous-station primaire

L'appareillage sera du type industriel, étanche, avec disjoncteurs débrochables à coupure dans le SF 6 ou l'air, assemblés de façon à constituer un tableau extensible à ses deux extrémités. Le tableau comprendra suivant le cas des disjoncteurs d'arrivée, des départs vers les sous-stations, des départs pour les moteurs 5,5 kV ou 3,2 kV alimentés par l'intermédiaire de transformateurs, des disjoncteurs de bouclage et un disjoncteur de couplage éventuel (cas d'une Centrale).

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 9/31

:

Rév.

La disposition des disjoncteurs contrôlant les feeders des arrivées et des départs vers les sous-stations sera telle que si une section de tableau ou un feeder est isolé aucune partie du réseau ne soit privée de courant.

Les démarreurs pour les moteurs en service normal et pour ceux en secours seront raccordés sur des sections différentes.

Si les groupes générateurs de BP France sont connectés au tableau en plus des feeders d'alimentation EDF, il y aura lieu de prévoir un tableau à double jeu de barres.

Les condensateurs destinés à relever le facteur de puissance devront être conformes aux normes en vigueur. Leur installation devra être agréée par BP France.

2.2.1.2 Sous-stations d'unités et de zones "Off-sites" 15 kV - 5,5 kV

Les tableaux de distribution des sous-stations comporteront des disjoncteurs sur les feeders d'arrivée, sur les départs secondaires alimentant des sous- stations auxiliaires, sur les moteurs haute tension et, d'une façon générale, sur les feeders de départ vers les transformateurs fournissant la basse tension.

Les tableaux 15 kV et 5,5 kV seront à simple jeu de barres et, pour le reste, semblables à ceux de la sous-station primaire.

2.2.2 Basse tension - 380 V

Pour la conception et la réalisation des tableaux voir RGC 17 Section 12 - Tableaux _ 1000 V.

Les tableaux comprendront les disjoncteurs, interrupteurs, coupe- circuits à fusibles HPC et contacteurs commandant les feeders d'arrivée, les feeders de

départ vers les tableaux auxiliaires, etc

et les moteurs.

Tous ces appareils seront montés en tiroirs débrochables, amont et

aval.

Les tableaux auxiliaires basse tension alimentés à partir d'un tableau principal seront équipés d'un disjoncteur d'arrivée. L'utilisation de sectionneur d'arrivée n'est pas admise.

2.2.3 Commande de l'appareillage

2.2.3.1

Généralités

Tous les disjoncteurs et contacteurs devront être munis d'un dispositif de déclenchement sur la cellule et seront associés aux verrouillages utilisés pour la mise à la terre des feeders de départ, des câbles des démarreurs de moteurs, des feeders d'arrivée, etc

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 10/31

:

Rév.

Les disjoncteurs des deux extrémités des feeders seront verrouillés automatiquement entre eux afin d'interdire la fermeture du disjoncteur d'arrivée si le disjoncteur de départ est ouvert et de déclencher le disjoncteur d'arrivée si le disjoncteur de départ s'ouvre (interlock et intertripping) que le feeder soit direct ou qu'il transite à travers un transformateur.

L'intertripping lié aux protections sera réalisé par un relais auxiliaire regroupant les ordres de déclenchement.

Tous les disjoncteurs et les contacteurs commandés à distance doivent avoir le bouton-poussoir d'enclenchement placé sur la cellule, inopérant lorsque l'appareil est en position normale de fonctionnement.

Les disjoncteurs et les contacteurs seront prévus avec une position "essais", circuit de puissance isolé. En position essai il doit être possible de tester non seulement la partie électrique mais également les commandes d'enclenchement et de déclenchement par bouton poussoir ou (et) automatisme quel que soit leur emplacement.

2.2.3.2 Fermeture et déclenchement des disjoncteurs et

contacteurs

La commande des bobines d'enclenchement ou du déclenchement sera réalisé en 48 VCC.

Les solénoïdes seront alimentés en 220 V alternatif fourni par 2 T.P.

demi jeu de barre.

Les

systèmes

alimentés en 220V secouru.

d'accumulation

d'énergie

des

disjoncteurs

seront

Les voyants et boutons-poussoirs "Marche" seront rouges, les voyants et boutons-poussoirs "Arrêt" seront verts.

2.2.3.3 Emplacements de la commande

Lorsque des emplacements de commande autres que ceux énoncés ci-dessous seront demandés, ils devront être spécifiés ou faire l'objet d'un agrément.

a) Appareillage de distribution 15 kV

Le dispositif de commande sera prévu sur la cellule de coupure dans la sous-station et sera également installé sur le système de conduite de la Centrale.

b) Appareillage de distribution 5,5 kV et 400 V

La commande sera normalement locale, sur chaque cellule. Toutefois les disjoncteurs 5,5 kV pourront être commandés à distance lorsque le tableau 5,5 kV est alimenté par deux transformateurs 15/5,5 kV (fermeture à distance du disjoncteur après îlotage). Cette commande sera alors installée sur le système de conduite de la Centrale.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Page : 11/31

Rév

:

Rév.

c) Démarreurs de moteurs

La méthode normale de commande sera la commande du démarreur à partir d'un emplacement situé près du moteur. Lorsque ce sera nécessaire du point de vue opérationnel ou lorsque ce sera spécifié, des commandes à distance seront prévues, par exemple, pour la commande à partir d'une salle de contrôle centrale ou d'une commande automatique. L'emplacement des postes de commande sera tel que, si le bouton-poussoir "Arrêt" est aisément accessible, sa manoeuvre accidentelle soit improbable.

Un commutateur local/distance sera installé (emplacement et disposition suivant accord BP France) pour rendre opérante la commande "marche".

La commande "arrêt" restera toujours prioritaire quelle que soit la position du commutateur local/distance ; elle doit être prévue aux emplacements de commande sauf si les besoins opérationnels exigent une autre définition (agrément par BP France).

2.2.4

PROTECTIONS

2.2.4.1

Généralités

La protection des réseaux électriques a pour but de :

 

.

Préserver la sécurité des personnes et des biens.

 

.

Préserver

la

stabilité

des

alimentations

et

la

continuité

d'exploitation.

 

.

Eviter la destruction ou la détérioration des réseaux et des

installations.

 

Le système de protection doit détecter les fonctionnements électriques

anormaux dus :

.

aux défauts entre :

- un conducteur et la terre,

- deux conducteurs,

- trois conducteurs.

.

aux surcharges prolongées,

.

aux écarts anormaux de tensions,

.

aux surtensions,

.

aux déséquilibres,

.

aux écarts de fréquence.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 12/31

:

Rév.

Ce système peut être direct (relais magnéto-thermique sur un moteur) ou indirect associé à des éléments extérieurs tels que :

.

Transformateurs de mesure (TP, TC)

.

Relais de protection

.

Circuits de déclenchement.

2.2.4.2

Sélectivité

La continuité de service impose une étude des protections afin d'assurer la sélectivité des déclenchements pour n'éliminer le plus rapidement possible que la partie de réseau ou le récepteur en défaut.

Les moyens utilisés sont :

.

la sélectivité ampèremétrique,

.

la sélectivité chronométrique,

.

la sélectivité logique/numérique.

Dans tous les cas, l'étude des protections et de la sélectivité doit faire l'objet d'un examen précis de la structure du réseau, des courants de court-circuit à tous les niveaux de l'installation et des caractéristiques des matériels.

Dans tous les cas et pour tous projets la coordination des protections doit être vue et accordée avec BP France.

Cette étude peut faire appel à un ou plusieurs des moyens cités ci- dessus selon l'importance des réseaux. Il en résulte un plan de protection qui définit les types et gammes des relais et un diagramme de sélectivité qui définit les réglages.

Les relais de protection retenus seront à plages réglables, aussi bien pour les grandeurs électriques que pour les temporisations. En particulier la protection des jeux de barres devra être discutée et agréée par BP France.

Différents principe de sélectivité :

a) Sélectivité ampèremétrique

Ce mode de sélectivité ne peut être utilisé que pour assurer la sélectivité entre les protections directement en amont et en aval des transformateurs.

Elle consiste à régler la protection côté primaire du transformateur à une valeur de courant telle que le courant de court circuit maximum au secondaire du transformateur ne sollicite pas le relais de protection au primaire.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Page : 13/31

Rév

:

Rév.

Ce système permet :

- la localisation du défaut.

- un gain sur les temps de déclenchement du réseau alimentant

le primaire.

b) Sélectivité chronométrique

Ce mode de sélectivité fait appel au système de protection à temps indépendant. Il suffit de fixer le temps d'action entre le niveau en défaut et le niveau supérieur.

c) Sélectivité logique/Protection numérique

Dans ce principe de sélectivité quand une protection détecte un défaut, elle donne à la protection directement en amont un ordre de verrouillage pendant un temps limité (20 ms). Si au bout de ce temps, la protection n'a pas fonctionné, le verrouillage cesse et la protection amont peut agir en tant que sauvegarde.

Description des protections demandées par BP France :

Des précisions sont données ci-dessous sur le matériel qui doit être fourni sur chaque type de cellule. La disposition sera telle qu'elle assure que tous les disjoncteurs qui ont déclenché sur un défaut, excepté à manque de tension et par surcharge, ne puissent pas être refermés sans réarmement manuel du relais de protection concerné ou par réarmement manuel d'un relais principal de déclenchement. La protection à manque de tension sera du type à réarmement automatique à moins que le système particulier de contrôle ou que le process exige qu'il en soit autrement. La protection des moteurs contre les surcharges sera à réarmement manuel.

En cas de coupure de l'alimentation électrique de la protection, une alarme sera donnée, mais la protection ne devra pas déclencher.

La sélectivité sera assurée par des relais temporisés à temps constant. On surveillera systématiquement les 3 phases (montage de 3TC).

2.2.4.3 Sous-station primaire 15 kV

Tout le matériel devra faire l'objet d'un accord entre BP France et les

tiers intéressés.

 

Arrivées provenant de transformateurs 63 kV/15 kV

.

Protection directionnelle de courant à maximum d'intensité (court-

circuit)

 

.

Protection directionnelle homopolaire (montée sur tore)

.

1 relais de cuve temporisé à 0,1 s monté sur tore.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Page : 14/31

Rév

:

Rév.

- 1 relais Buchholz (alarme et déclenchement) à partir et au-dessus de 1 250 kVA ou relais équivalent en dessous.

- Intertripping avec disjoncteur amont par relais auxiliaire.

- Signalisation lumineuse de défauts des protections y compris

1 voyant regroupant les défauts Amont.

- Alarmes par thermostat (2 stades, alarme et déclenchement).

- 1 relais de terre neutre temporisé monté sur tore, réglable de 0 à

2 secondes, placé sur le neutre du transformateur.

- Relais de surcharge en alarme.

- Protection à minimum de tension.

Disjoncteurs de bouclage 15 kV

- Interchangeables avec les disjoncteurs d'arrivée.

- Commande locale par boutons-poussoirs.

- Signalisation locale.

- Protection agréée par BP France (voir paragraphe 2.2.4).

Les transformateurs de potentiel, au nombre de 3, seront protégés par des coupe-circuits en amont et en aval.

Feeders de départs vers transformateurs 15 kV/5,5 kV

- protection de surintensité (court-circuit côté 15 kV).

- 1 protection de surintensité (surcharge) en alarme.

- Protection homopolaire (montée sur tore).

- Intertripping avec disjoncteur aval.

- Signalisations lumineuses de défaut des protections y compris

1 voyant regroupant tous les défauts Aval.

Démarreurs 15 kV avec transformateurs-blocs 5,5 kV

- Protection de surintensité (court-circuit).

- Protection de surintensité (surcharge thermique).

- Protection homopolaire (montée sur tore).

- Protection contre la marche en monophasé.

- Protection de blocage rotor.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

Rév

1

Page : 15/31

:

Rév.

- Protection minimum de tension avec temporisation réglable de 0 à

3 secondes (alimenté par un transformateur de tension connecté sur le jeu de barres

correspondant).

 

- Protection de cuve du transformateur.

- Relais Buchholz (2 stades, alarme et déclenchement) associé au

transformateur.

- Thermostat (2 stades, alarme et déclenchement).

- Protection de terre utilisant un transformateur de courant sur le

neutre du transformateur 5,5 kV et déclenchant le disjoncteur 15 kV.

résistances,

).

-

Protections

spécifiques

du

moteur

s'il

y

a

lieu

(sondes

à

Feeders de départ 15 kV vers tableaux 15 kV

Le choix du type de protection devra être justifié en fonction des besoins de sélectivité.

- Protection de surintensité (court-circuit).

- Protection homopolaire (montée sur tore).

- Intertripping amont/aval.

Arrivée provenant de tableau 15 KV

- Protection directionnelle de phase

- Protection directionnelle homopolaire (montée sur tore)

- Intertripping amont/aval.

2.2.4.4 Sous-stations 5,5 kV

Arrivées provenant de transformateur 15 KV/5,5 KV

Mêmes dispositions que pour les feeders d'arrivée provenant des transfo 63 KV/15 KV.

Disjoncteurs de bouclage 5,5 kV

- Interchangeables avec les disjoncteurs d'arrivée.

- Commande locale par boutons-poussoirs.

- Signalisation locale.

Départs vers tableaux 5,5 kV

Mêmes dispositions que pour les départs 15 KV vers tableau 15 KV.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

Rév

Page : 16/31

1

:

Rév.

Départs vers transformateurs 5,5 kV 400 V

Mêmes dispositions que pour les départs vers transformateur 15

KV/5,5 KV.

Démarreurs 5,5 kV

Protections identiques aux démarreurs 15 kV. Se référer également à la RGC 17 Section 4.

2.2.4.5 Sous-stations 400 volts

Disjoncteur de bouclage 400 V

- Interchangeable avec les disjoncteurs d'arrivée.

- Commande locale par boutons-poussoirs.

- Signalisation locale.

Arrivées provenant d'un transformateur 15 kV/400 kV ou 5,5 kV/400 V

Mêmes dispositions que pour les feeders d'arrivée provenant des transformateurs 63 kV/15 kV.

Feeders doubles 400 V vers tableaux 400 V

Mêmes

dispositions que pour les feeders 15 kV alimentant les

tableaux 15 kV.

 

Arrivées 400 V à partir d'un tableau 400 V

Aucune protection automatique n'est demandée, mais un disjoncteur

sera installé.

 

Départs 380 V vers prises de courant

Se reporter à la RGC 17 Section 12.

Démarreurs 380 volts

- Relais thermique tripolaire à réarmement manuel, compensé pour

la température.

- Protection contre la marche en monophasé.

- Protection instantanée contre les courts-circuits (fusibles HPC)

- Relais de terre temporisable à réarmement manuel alimenté par

un tore. Ce tore sera placé juste en amont du contacteur 380 V lorsque cela sera possible. Dans tous les cas, le tore sera placé le plus en amont possible dans le tiroir.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 17/31

:

Rév.

En cas de chute de tension de faible durée sur le réseau EDF, la possibilité d'un réenclenchement automatique des contacteurs pourra être nécessaire selon la qualité des consommateurs.

Le dispositif prévu sera alors spécifié et devra être agréé par BP

France.

2.2.4.6 Protection thermique des moteurs par thermistance

Se reporter aux RGC 17 - Section 4.

Cette forme de protection viendra en supplément à celles détaillées aux paragraphes 2.2.4.1 - 2.2.4.2 - 2.2.4.3 qui ne peuvent être supprimées qu'après accord.

2.2.5 Instrumentation et mesure

Les instruments et compteurs suivants seront prévus, tous les équipements étant connectés sur le côté aval des disjoncteurs ou des démarreurs de moteurs. Leurs échelles seront adaptées aux mesures à effectuer.

2.2.5.1 Feeders d'alimentation générale

Les instrumentations et appareils de mesure devront être conformes aux recommandations d'EDF et être agréés par BP France.

- Ampèremètres

- Voltmètres (placés en amont du disjoncteur)

- Phasemètres

- Compteurs d'énergie active

- Wattmètres

- Variomètres

- Fréquencemètres

- Consignation d'états et oscillopertubographes.

2.2.5.2 Départs 15 kV - 5,5 kV - 400 V

- 1 ampèremètre

- 1 compteur d'énergie active sur les départs 15 kV et les départs 5,5 kV alimentant des sous-tableaux.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 18/31

:

Rév.

2.2.5.3 Démarreurs 15 kV - 5,5 kV

- Compteur de manoeuvre

- 1 ampèremètre local (près du moteur)

- 1 ampèremètre à distance (voir paragraphe 2.2.5.6)

- 1 compteur d'énergie active sur les démarreurs 15 kV

- 1 compteur horaire sur les moteurs HT lorsqu'il n'y a pas de

traitement centralisé

2.2.5.4 Arrivées sur tableaux 5,5 kV et 400 V

- 1 ampèremètre

- 1 voltmètre avec commutateur de phases à 4 positions

2.2.5.5 Démarreurs 400 volts

- 1 ampèremètre local (près du moteur)

- 1 ampèremètre à distance (voir paragraphe 2.2.5.6)

- 1 compteur horaire pour les moteurs de plus de 100 kW

2.2.5.6 Ampèremètres pour moteurs

a) Des ampèremètres devront être prévus pour les moteurs dont la

puissance excède 4 kW excepté pour ceux des vannes motorisées, grues, treuils, monte- charge et ceux des équipements accessoires tels que réfrigérants d'eau potable, ventilateurs de bâtiments, appareils de climatisation, etc

b) Pour les moteurs dont la puissance est égale ou inférieure à

4 kW, des ampèremètres ne seront prévus que dans les cas particuliers suivants :

- quand le moteur ne peut être vu ni entendu de l'opérateur

- quand il y a lieu de recueillir des informations pour le contrôle

d'un ensemble opérationnel et que, dans ce cas, l'installation d'un ampèremètre exclut tout autre instrument onéreux.

c) Les ampèremètres seront incorporés dans les boîtes à boutons-

pressoirs de commande locale ou placés à côté de ces boîtes.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 19/31

:

Rév.

Cas spéciaux

Dans certains cas où la surveillance est exercée à partir d'un pupitre en salle de contrôle il pourra être nécessaire d'avoir des mesures d'intensité accessibles sur le système de conduite (par exemple : contrôle à distance des pompes à brut, des pompes de transfert et de chargement assurant un service dur, pompes avec accouplements hydrauliques). Leur installation devra être spécifiée et du fait des distances importantes les détails devront être agréés par BP France (utilisation de transmetteurs et de convertisseurs).

Remarques

Les ampèremètres non montés sur les cellules des démarreurs devront être alimentés par un transformateur de courant (TC) monté dans la cellule du démarreur (intensité secondaire : 1A).

Les échelles de lecture seront choisies de telle sorte que lorsque le courant est à son maximum, l'aiguille se situe entre 50 % et 80 % de sa course maximale. Le courant à pleine charge du moteur (In prévue) sera indiqué par un trait rouge sur l'échelle (ampèremètres à échelle "moteur").

Les ampèremètres pour moteurs devront pouvoir supporter le courant de démarrage d'une manière répétitive sans détérioration de la précision.

2.2.5.7 Indicateurs, enregistreurs et autres instruments,

compteurs, etc

Lorsqu'ils seront nécessaires pour satisfaire des besoins particuliers, leur installation devra être spécifiée.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 22/31

:

Rév.

2.2.6 VERROUILLAGE MECANIQUE ET ELECTRIQUE DES APPAREILS DE COUPURE.

Commandes

Le déclenchement (ouverture de A provoque le déclencjhement de B (quelque que soit la cause)

-Le déclenchement de B sur défaut provoque le déclenchement de A

-Le déclenchement de B volontaire ne provoque pas le déclenchement de A.

-On enclenche (fermeture) B à condition que A soit enclenché

SIGNALISATIONS

-Signalisation en amont d'un déclenchement Aval sur défaut

-Signalisation en Aval d'un déclenchement Amont sur défaut.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 23/31

:

Rév.

1

2.3 ALARMES ET DEFAUTS ELECTRIQUES

2.3.1 Généralités

De façon générale, des alarmes seront prévues pour signaler tous les incidents, perturbations et anomalies affectant les circuits puissance et auxiliaire, elles sont regroupées en défaut majeur et défaut mineur.

- Défaut majeur :

L'activation de cette boucle (constituée de n contacts Normalement Fermés) est le résultat de l'ouverture d'un contact NF consécutif à l'apparition d'un 1er défaut.

L'activation

de

cette

boucle

est

le

résultat

d'une

association

d'événements créant une situation évolutive jugée de première urgence.

- Défaut mineur :

L'activation de cette boucle (constituée de n contacts Normalement Fermés) est le résultat de l'ouverture d'un contact NF consécutif à l'apparition d'un 1er défaut.

Par défaut mineur, il faut entendre qu'il n'y a pas urgence à traiter le défaut mais il faut le prendre en considération et juger du temps de traitement en fonction des impératifs d'exploitation et des impératifs économiques.

2.3.2 Salle de contrôle

Les alarmes et défauts électriques seront renvoyés sur le système de conduite permettant ainsi de localiser la sous-station, le tableau, et de connaître la nature de l'incident.

L'arrivée de ces signaux déclenchera une alarme sonore.

Cette salle de contrôle sera équipée d'un dispositif permettant de supprimer l'alarme sonore tout en laissant subsister l'indication visuelle tant que celle-ci n'a pas été annulée localement après que le matériel intéressé ait été identifié et dépanné.

2.3.3 Matériel

Les équipements individuels, les tableaux, qu'ils soient situés dans des postes électriques ou dans des zones excentrées, seront munis de voyants de défauts type multiled permettant d'identifier rapidement une perturbation quelconque, avec acquittement sur place.

Un bouton-poussoir "Essai lampes" sera installé.

En sous-station électrique, les alarmes des différents tableaux seront regroupées par tableau, envoyées vers la salle de contrôle adéquate, et restituées par un système afin de faciliter le diagnostic local.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 24/31

:

Rév.

2.4

SIGNALISATIONS

- D'une manière générale, une signalisation locale sera prévue pour

indiquer la position des disjoncteurs, des contacteurs, ainsi que le bon état des circuits de

, façon que la surveillance et l'exploitation du réseau électrique soient facilitées au maximum en permanence. Le test des voyants lumineux sera prévu.

déclenchement, les coupures automatiques, les signalisations d'alarmes, etc

de telle

Les voyants "Marche" seront rouges et "Arrêt" seront verts.

L'emploi des multi diodes électroluminescentes sera retenu pour ces voyants afin d'éviter les interventions pour le remplacement des lampes.

Un voyant ne pourra pas regrouper plusieurs fonctions.

- Une signalisation à distance sera prévue permettant de contrôler la

position des disjoncteurs 15 kV et des disjoncteurs principaux 5,5 kV (voir paragraphe 2.2.3.3). Elle s'appliquera également aux différentes alarmes (voir paragraphe 2.3.1).

Dans les unités, l'état des moteurs sera renvoyé en salle de

contrôle.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 25/31

:

Rév.

2.5 MATERIELS AUXILIAIRES

- Ces matériels seront fournis et mis en place et comporteront

notamment les batteries d'accumulateurs cadmium-nickel, les chargeurs pour celles-ci avec leurs appareils de contrôle et de régulation, la distribution de courant continu et son appareillage de contrôle et de commande, la distribution et les installations d'éclairage de secours, etc

- Tous les accessoires nécessaires à l'exploitation, à l'entretien et à

la manutention des matériels mis en place (chariots pouvant recevoir certains appareils de

coupure lorsqu'ils sont débrochés, outillages spéciaux, matériel d'essais et de mise à la terre,

isolant, etc

- Le matériel réglementaire : perche, gants isolants, tabouret, tapis (voir RGC 17 section 19).

- Les ensembles chargeurs batterie pour besoins électricité (voir

section 15) devront être installés dans les sous-stations des tableaux électriques dont ils alimentent les auxiliaires (bobines d'enclenchement, de déclenchement, relais de

protection, relais auxiliaires, voyants, etc

).

Ils comprendront deux ensembles d'alimentation fonctionnant en parallèle et comprenant chacun :

.

1 redresseur capable d'assurer 100 % de la charge

.

1 batterie du type étanche cadmium-nickel

.

1 diode de mise en parallèle

Chaque

ensemble

redresseur-batterie

pourra

être

isolé

indépendamment, permettant une maintenance et un entretien en toute sécurité.

Chaque batterie travaillera en floating sous une tension d'environ 48 volts et aura une capacité permettant en cas d'arrêt du redresseur d'alimenter les auxiliaires électriques de la sous-station pendant 1/2 heure au minimum.

Un redresseur pourra recharger sa batterie en moins de 8 heures, au minimum à 80 % de sa charge nominale.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

Rév

Page : 26/31

1

:

Rév.

Chaque équipement comportera :

.

un synoptique lumineux des états de tous les appareils.

.

une signalisation locale du fonctionnement.

. des alarmes locales donnant une discrimination précise des défauts en vue d'un diagnostic facile (voir RGC 17 Section 9) :

Alarmes mineures et majeures réactivées.

. un regroupement sera prévu pour retransmission en défaut centralisé (voir paragraphe 2.3.2).

. les

équipements

de

contrôle,

relais

de

protections

et

de

mesures (voir RGC 17 Section 9) avec appareils indicateurs.

- Les ensembles chargeurs-batteries prévus pour l'alimentation des

instruments ou des ordinateurs par l'intermédiaire d'onduleurs ou/et autres équipements

font l'objet de la section 9 RGC 17 et des RGC 18.

Le choix des batteries Cd/Ni étanches ou semi-étanchesse se justifiera par l'existence ou non d'un local batteries.

- Si l'emploi de groupe de secours Diesel alternateurs est préconisé

on se référera à la section 17 intitulée : Groupe de secours Diesel.

2.6

REGIME DU NEUTRE DANS LES RESEAUX :

(Protection contre les défauts de terre).

2.6.1

Préambule

Avant de parler du régime du neutre dans les réseaux, il convient de préciser ce qui suit :

Les mises à la terre et à la masse seront effectuées conformément aux normes UTE correspondantes et en particulier au décret 62.1056 du 14 novembre 1988 concernant la protection des travailleurs contre les courants électriques.

L'interconnexion générale des masses et la continuité électrique des masses devront être réalisées en tous points.

Le déclenchement par les protections de terre se fera au premier défaut

2.6.2 Réseaux HT

Les réseaux HT seront mis à la terre par l'intermédiaire de résistances de limitation branchées aux points neutres des transformateurs de distribution par l'intermédiaire d'un sectionneur verrouillable en position fermé avec contact étanche de signalisation à distance ou interdiction.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Page : 27/31

Rév

:

Rév.

résistances seront en parallèle avec des éclateurs

parasurtenseurs et seront calculées pour tenir le courant de défaut homopolaire pendant

30 secondes et le courant de terre permanent indéfiniment.

Ces

Ces résistances auront les valeurs suivantes :

- réseau

20 kV

:

80 ohms

-

145 A

- réseau

15 kV

:

100 ohms

-

112 A

réseau

- 5,5 kV

:

32 ohms

-

100 A

Dans la connexion de neutre un transformateur d'intensité tore sera inséré et raccordé à un relais d'intensité homopolaire qui en cas de fonctionnement mettra le transformateur hors service par déclenchement des deux disjoncteurs l'encadrant.

Le fonctionnement de ce relais sera temporisé, de manière à assurer un déclenchement sélectif.

2.6.3 Réseaux 400 volts

Le réseau 400 V sera mis à la terre par l'intermédiaire de résistances de limitation branchées aux points neutres des transformateurs et dont la valeur sera :

3 ohms - 73 A, ce qui imposera l'emploi de discontacteurs BT de calibre minimal 50 A, trois transformateurs pouvant fonctionner en parallèle, chacun avec son dispositif de mise à la terre du neutre en service.

Le neutre du réseau ne sera pas distribué.

2.6.4 Réseaux 400 V/230 V

Les réseaux 400V/230V seront alimentés par l'intermédiaire de transformateurs neutre distribué et mis directement à la terre sur lequel seront installés un sectionneur de terre et une protection de terre.

2.6.5 Réseaux instruments (hors alimentation système de conduite)

Situés en aval des réseaux 400 volts desquels ils sont isolés galvaniquement, les réseaux de distribution instruments (voir section 9) pourront être à neutre isolé. (déclenchement au deuxième défaut et seront équipés de systèmes de recherche du premier défaut).

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 28/31

:

Rév.

2.7

REALISATION DES SCHEMAS ELECTRIQUES

2.7.1

Principe d'élaboration des schémas

Les schémas unifilaires et de dépannage ont pour fonction finale de permettre aux exploitants, lors d'un incident, de détecter l'incident et d'y remédier dans les délais les plus brefs. Les schémas de dépannage sont également utilisés, lors de la construction de nouvelles installations, pour :

- la vérification fil à fil

- les essais

Ils peuvent, en outre, lors du montage, servir pour effectuer les

raccordements.

Dans cet esprit, il importe donc que l'établissement des schémas de dépannage débute dès que le choix des équipements est achevé.

Les asservissements et sécurités peuvent être groupés en 3 grandes

familles :

- Les asservissements Process.

- Les sécurités mécaniques.

- Les asservissements et sécurités électriques.

Les asservissements Process seront réalisés en conformité avec les RGC "Instruments", les sécurités et asservissements électriques et mécaniques en conformité avec les RGC "Electricité".

Les liaisons entre ensembles instruments et électriques transiteront toujours par l'intermédiaire de borniers indépendants d'interface sur lesquels seront situées les bornes relais de découplage des tensions instruments et électricité.

Ce découplage et ses limites sont clairement indiqués sur les annexes B-C-D jointes à cette spécification.

2.7.2 Présentation et disposition

1)

Les schémas unifilaires, principe borniers, seront réalisés par le

système D.A.O. - Autocad - Version en usage à la raffinerie.

Au début de chaque projet une réunion d'information définira les repérages et les numéros d'identification des disquettes ainsi que la forme à respecter pour le projet.

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Rév

Page : 29/31

:

Rév.

2)

Schémas de dépannage

Les schémas de dépannage seront réalisés sous forme de folios par départs moteurs avec page de garde et récapitulatif et index de révision sur lesquels figureront toutes les fonctions puissance commande, signalisation et asservissement liés aux moteurs.

Partout où cela est nécessaire pour permettre de suivre un circuit ou retrouver ses origines, les numéros des schémas de dépannage de renvoi sont portés.

En exemple et pour la forme se reporter à l'annexe D jointe à

cette section.

2.7.3

Formats

Normalisés pour permettre une manipulation aisée sur le chantier. En règle générale 29,7 x 42. (A3)

2.7.4

Titres

Les titres seront complets :

- Désignation de l'usine

- Désignation de l'unité

- Référence et identification constructeur.

- Désignation avec repère de l'appareil ou du tableau

- Numéro d'affaire

- Date d'émission et de révision

Chaque schéma portera une référence individuelle.

2.7.5

Révisions

Elles seront effectuées clairement, la dernière modification sera mise

en évidence.

2.7.6 Symboles graphiques et dispositions

Les symboles graphiques utilisés seront conformes à la normalisation

française.

       

Date : 26.10.94

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

 

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

 

RGC 17

 

Rév

:

1

Fichier : RGC17S02.DOC

 

Section 2

Page : 30/31

Rév.

2.8

CHAQUE

POINTS PARTICULIERS A SOUMETTRE A BP FRANCE POUR PROJET

2.8.1 Points devant être présentés au niveau du FEED (A).

 
 

Section

 

A1

Définition des zones classées

11

A2

Schéma unifilaire du réseau

2

A3

Alimentation de secours

17

A4

Examen des conditions particulières (Réaccélération, chute de tension, coupure,

)

2

A5

Schéma d'alimentation des instruments

9

A6

Type de protections

2

A7

Note de calcul (étude du réseau : stabilité, court-circuit, sélectivité)

 

2

A8

Conception, aménagement, raccordement d'une centrale de production d'énergie

1 et 2

2.8.2 Points devant être discutés et agréés en cours de réalisation (B)

 

(le plus tôt possible)

 

Section

 

B1

Utilisation de matériel à sécurité augmentée

 

11

B2

Tension de service des moteurs

2 et 4

B3

Installation de condensateurs pour relever le facteur de puissance

 

2

B4

Utilisation de tableaux ADF

2 et 11

B5

Emplacement des commutateurs de choix de démarrage de moteurs

 

20

B6

Choix des moteurs dans certains cas particuliers (Puissance importante, arbre vertical, moteur sans presse étoupe, réchauffage, moteur BT)

 

4

B7

Alimentation secours de l'éclairage

6 et 17

B8

Câblage éclairage

6

B9

Définition de l'éclairage de sécurité

6

B10

Pose des câbles en tranchée ou caniveau

20

B11

Protection contre l'incendie des câbles Installation des câbles en aérien

20

B12

Spécification de mise à la terre

8

B13

Type de câble de réchauffage

10

BP FRANCE Raffinerie de Lavéra

Fichier : RGC17S02.DOC

CONCEPTION DES RESEAUX DE DISTRIBUTION

RGC 17

Section 2

Date : 26.10.94

1

Page : 31/31

Rév

:

Rév.

Cette liste ne reprend que les points principaux.

Pour plus amples détails se conformer aux indications portées dans le texte des différentes sections des RGC 17.

Les choix du matériel principal (tableaux électriques, gros moteurs, sera soumis à BP France.

)

2.9 UNITES COMPACTES (PACKAGE UNITS)

Ce terme désigne un matériel ou partie d'unité formant un ensemble industriel équipé de son matériel électrique.

Généralement, le Constructeur retenu fabrique les parties mécaniques mais sous-traite l'installation électrique (Force motrice, télécommande et asservissement).

L'attention de l'entreprise est tout particulièrement attirée sur l'exécution des plans et la réalisation des ensembles électriques, pour lesquels on rencontre des difficultés d'adaptation aux caractéristiques et aux conceptions des réseaux d'usine tels que définis par les RGC 17.

- Conformité par rapport aux RGC.

- pouvoir de coupure des courants de court-circuit, sélectivité,

régime du neutre, télécommande, sécurité de manoeuvre, etc

,

- difficultés de mise au point et de dépannage sur le site.

- conformité des matériels de "sûreté".

- harmonisation des matériels.

Dans la mesure du possible, les équipements électriques de commande et de contrôle doivent être regroupés dans des tableaux centralisés installés hors zone.