Vous êtes sur la page 1sur 1

Gérer en s’amusant Chapitre 1 L’Entreprise et les Hommes

UNE DÉFINITION DE L’ENTREPRISE

Quand on parle d’un sujet la première des choses qu’il convient de faire est de le définir. C’est
pourquoi La Méthode FARHMD propose la définition suivante pour l’Entreprise :
GROUPE D'INDIVIDUS QUI, Á TRAVERS L'EXERCICE D'UN MÉTIER, CHERCHE À
CRÉER DES RICHESSES EN QUANTITÉS SUPÈRIEURES AUX DÉPENSES
NÉCESSAIRES A LES ENGENDRER.
La simplicité de cette définition a le mérite de dire ce qu’est une entreprise. Par voie de
conséquence elle dit aussi ce qu’elle n’est pas. C’est très utile. Surtout pour ceux qui, parfois,
voient dans l’entreprise tout à fait autre chose que ce qu’elle est vraiment. La Méthode FARH®
s’appuie constamment sur cette définition dont chacun des termes a été mûrement réfléchi et
validé.

Plutôt que de parler d'hommes il est fait mention de « groupe d'individus » Cela met l'accent
sur le fait que chacun de nous est unique et que dans l'entreprise nous évoluons dans un
groupe. Ce qui va générer, tôt ou tard, des règles et des procédures pour indiquer à chaque
individu comment les choses doivent être faites et s’inscrivent dans un processus global.

Le second élément important de cette définition est le « métier ». On peut aussi parler de
savoir-faire. C'est le respect et la défense de celui-ci qui va positionner favorablement
l’entreprise sur son marché. Ce respect des « règles de l’art » s’appelle la qualité. Bien que son
respect quotidien soit vital, elle ne doit jamais faire oublier, pour autant, que
« performant » rime avec « innovant ».

Le « groupe d’individus » porte le « métier » pour atteindre le mieux possible le troisième


élément fondamental de l'entreprise. Il est exprimé par la formule « cherchent à créer des
richesses dans des quantités supérieures aux dépenses nécessaires à les engendrer». Cette
formulation met l’accent sur le fait que la création de richesses n’est pas certaine. C’est
pourquoi le mot « bénéfice » n’a pas été choisi. Cette façon de mentionner ce dernier indique
clairement que la création de richesses est fondamentalement un Jeu. Un jeu parce qu’on peut
perdre ou gagner. Un jeu aussi car, comme c’est le cas pour tous les jeux d’argent, on
commence par dépenser. Ensuite l’entreprise œuvre dans l’espoir d’un retour plus important.
Bien évidemment on ne s'en remettra pas uniquement à la chance, bien que, parfois, elle a aussi
son rôle. La maîtrise des ventes, du métier, de l’organisation, du personnel, de la gestion et du
management seront les ingrédients gagnants du Jeu de l’Entreprise. Cette notion de jeu est le
troisième pôle fondamental de l’entreprise. Cette dernière peut donc se résumer à trois mots :
Individus – Métier – Jeu.

Il est normal et naturel que la responsabilité et le résultat (positif ou négatif) du jeu de


l’entreprise pèsent plus lourd sur les épaules et dans les poches du Dirigeant. Il n’est en effet
jamais totalement sûr de remporter la partie. Les salariés eux ont la certitude d’une
rémunération dès la première heure travaillée. Mais cela risque de ne pas durer longtemps si,
eux aussi, ne jouent pas, plus ou moins intensément, le jeu de l’entreprise. L’idée de la
Méthode FARH® est donc de faire partager par tous la réalité du jeu économique joué par toute
entreprise. Ce partage concernera, comme on va le voir, autant la responsabilité que la
participation financière. Pour cela nous allons voir quels sont le rôle du ou des dirigeants puis
celui du personnel. Après cela seront présentés des outils de gestion de la rentabilité et de
management du personnel pour faire en sorte que tous puissent, ensemble et le mieux possible,
« gérer en s’amusant ».
***

Tous droits de reproductions interdits sans autorisation écrite de l’auteur


-1-