Vous êtes sur la page 1sur 2
Qu'est- ce que l'informatique ? De plus en plus, il faut voir dans les bureaux de véritables laboratoires où l'on traite scientifiquement les informations qui permettront d'orienter la marche de l'entreprise, de prendre à bon escient les décisions qui engagent son avenir. Or la masse de ces informations est énorme. De même qu'une entreprise doit tendre, pour survivre, à donner une dimension internationale à ses activités, les connaissances qu'elle doit accumuler doivent prendre, elles aussi, une dimension internationale. Les calculs, les raisonnements, les prévisions, se font à l'échelle d'un continent et même parfois à l'échelle de la planète tout entière. Mais ce n'est pas tout. L'esprit humain s'aventure dans des directions multiples, qui toutes sont susceptibles d'apporter des éléments d'informations indispensables. Ainsi à la quantité des informations vient s'ajouter leur infinie diversité. Qu’un cerveau humain unique puisse embrasser tout cela à la fois, voilà qui désormais n'est plus concevable. C'est ici qu'apparaît un étrange paradoxe. D'un côté, le savant universel n'existe plus; nous sommes à l'ère de la spécialisation. Mais, d'autre part, on découvre les ramifications, les connexions, qui unissent les divers domaines de la connaissance les uns aux autres : autrement dit, plus on se spécialise, plus on devrait regretter d'être spécialisé. Pour mettre fin à ce paradoxe, il était nécessaire qu'apparût une méthode, une science nouvelle. C'est cette méthode qui est désignée sous le nom d'informatique. Comment et par quel moyen s'emploie- t-elle à résoudre la contradiction entre la spécialisation des humains et la nécessité d'unifier la diversité des connaissances ? La formule tient en trois phrases essentielles : 1) Rassembler les informations dans tous les domaines, c'est –à- dire collecter tout ce qui se dit, s'écrit, se découvre, se réalise dans le monde. Cette recherche doit s'accomplir dans toutes les langues, ce qui conduit à évoquer en passant la traduction automatique, branche de l'informatique encore à ses balbutiements . . . ; 2) Trier et classer ces informations afin de pouvoir les retrouver, ce qui suppose une qualification et des systèmes de recherche extrêmement perfectionnés; 3) Assurer un véritable traitement de ces informations, c'est-à-dire accumuler le maximum de données possible, comparer les résultats et éliminer les solutions mauvaises, les phases opérationnelles qui se terminent en impasse, etc. Il n'est guère besoin d'en dire davantage pour qu'on comprenne que l'informatique peut trouver des applications dans les domaines les plus divers : scientifiques, économiques, techniques, politiques, sociologiques. Les militaires et les médecins, les industriels et les commerçants, les savants et les financiers, les grands commis de l’état et les brasseurs d'affaires, découvrent chaque jour de nouveaux services qu'elle est capable de leur rendre. Les applications de l'informatique ont une portée incalculable. Elle apporte une accélération et, pourrait- on dire, une "démultiplication" des possibilités de progrès. Grâce à elle, les décisions constructives s'appuient toujours sur des bases solides, sur des faits certains, précis et actuels. Les temps de réflexion sont réduits au minimum tant la bonne voie paraît évidente quand on est bien informé. Les tâtonnements sont pratiquement éliminés - puisqu'il appartient précisément aux ordinateurs de les faire à notre place et à la vitesse de la lumière -, les actions inutiles sont évitées. On comprend dès lors que les pays qui y recourront seront appelés à se développer infiniment plus vite que les autres sur le plan économique, scientifique ou technologique. Ils verront leurs forces dynamiques croître sans cesse par rapport aux pays qui n'ont pas la possibilité de l'utiliser. Sans doute verra- t-on là l'instrument qui approfondira encore le fossé entre les peuples nantis et les autres. Et d'un autre côté, comment serait- il possible d'enrayer la marche du progrès ? Le Monde du 12.10.1967, P 15. 1- Observez ce texte (titre - auteur - références ), Pouvez-vous émettre quelques hypothèses au niveau du sens ? Si oui, lesquelles ? 2-Analyse : Relisez attentivement le texte et réponds aux questions suivantes : 1 - Quelle est l'idée principale du texte ? Trouvez le passage qui s'y rapporte. 2 - Comment est défini le mot informatique ? 3 - Quel est le mot le plus répété dans le texte ? A- t-il un lien avec le mot informatique 4 - Quelles sont les différentes raisons qui expliquent l'apparition de l'informatique. Classez- les dans le tableau ci-dessous. Fait Constaté Raisons Nécessité d'une science nouvelle 5 - Pour désigner les informations, quel autre mot l'auteur emploie-t-il souvent ? 6 - Quelles sont les tâches principales (fonctions) qu'accomplit l'informatique ? Citez les dans l'ordre du texte. 7 - D'après le texte, dans quel domaine l'informatique peut-elle rendre service ? 8 - Les cinq premières idées ou constatations développées ont elles un rapport direct avec l'invention de l'informatique ? Lequel ? Précisez-la nature. 3 - Synthèse : * Dans le texte soulignez les articulateurs puis donnez les différentes parties qui le composent. * Maintenant, présentez ce texte sous forme d'un plan détaillé. 4- Orthographe : Signaler et corriger les 18 fautes contenues dans ce mail : Monsieur, Je crainds d’être dans l’obligation de devoir m’absentée de mon travaille demain matin entre 10h00 et 12h00. En effet, j’ai écris au responsable de la formation afin de le rencontré pour obtenir des renseignements concernants une formation en sécurité. Je lui ais dis que je travaillais demain matin mais il ne peu me recevoir que pendant se créneaux horaire. Je vous saurais donc reconnaissante de bien vouloir me permettre de ratraper ces heures ultérieureument car cette formation me serai très utile pour mon future. En outre, il ne semble pas que j’ai utilisés tous mes jours de RTT et je ne pense pas que cela soi un problème pour le reste de l’équipe qui m’ont dit de ne pas m’inquiéter.