Vous êtes sur la page 1sur 1

Les transactions lectroniques

Pour ce qui concerne le commerce lectronique BtoC (en direction du consommateur), le


raisonnement prsent est souvent simple, ou simpliste : la scurit est une condition ncessaire et
suffisante du dveloppement de la confiance dans ce domaine. Une telle conception du
dveloppement de la confiance est la fois fort ambitieuse, mais galement sans effet : scuriser de
faon absolue les transferts informatiques est une tche sans fin. Les spcialistes informatiques
considrent que le nombre de failles techniques est sans limite : la scurit relve plus dune affaire
dorganisation que de technique. Mata-Hari ntait pas, en son temps, spcialiste des serrures, ou du
moins pas des serrures physiques.

La confiance est, de plus, un phnomne dune extrme complexit : si beaucoup de livres tentent

it mme dapparatre spontanment en peu de temps.