Vous êtes sur la page 1sur 24
® © UTE 1090 — Tous dro servis UTE UTE —— C 17-205 Novembre 1999 UNION TECHNIQUE DE L'ELECTRICITE ET DE LA COMMUNICATION Eclairage public GUIDE PRATIQUE Installations d'éclairage public Détermination des sections des conducteurs et choix des dispositifs de protection Public lighting installation Determination of cross-sectional Area of conductors and selection of protective devices ‘GatGe ot difusbe par Turion Technique de TElectrokS ot do la Communication (UTE) 3a, avenue du Gal Leciere - BP2S~ 192262 Fontenay.-aux-Rases Cedex - Tél: 01 40 93 62 00 - Fax: 01 40.93 44 08 - Internet hi:JMw.utort.cony © ULE 120- reproduetion terse UTE C 17-205 -2- SOMMAIRE AVANT-PROPOS ei : A AA A2 AS AA AS AS AT B BA B2 B3 Ba BS INSTALLATIONS A BASSE TENSION Généralités ... Détermination du courant d'emploi /s . Détermination du courant d'allumage des lampes Ix Choix du dispositif de protection contre les surintensités .. Détermination des sections de conducteurs (S,) d'aprés les chutes de tension Protection contre les courts-circuits (vérification de la section S.) .... Protection contre les contacts indirects ... INSTALLATIONS A HAUTE TENSION . Genéralités Détermination du courant d'emploi Détermination de la section des conducteurs ..... Verification des conditions de protection contre les courts-circuits et des contraintes thermiques des conducteurs Verification des conditions de protection contre les contacts indirects en SCHEMA TNR enero 24 -3- UTE C 17-205 AVANT-PROPOS Le présent guide donne les différentes conditions permettant la détermination des sections de conducteurs et le choix des dispositifs de protection des installations c'éclairage public. donne notamment les différentes formules permettant deffectuer les calculs nécessaires. Il complete ainsi fa norme NF C 17-200 et notamment sa partie guide en tenant compte des régles données dans la norme NF C 15-100 pour les installations électriques a basse tension et dans la norme NF C 13-200 pour les installations & haute tension. Les méthodes de calcu! sont les mémes que celles utilisées dans le guide UTE C 15-105 pour les installations basse tension et dans 'annexe & la partie 4 de la NF C 13-200 pour les installations & haute tension. Ce guide annule et remplace le guide UTE C 17-205:1992 Le présent guide a 6t6 adopté par le Conseil d'Administration de I'Union technique de IElectricité et de la ‘communication le 24 novembre 1999. UTE C 17-205 -4- A INSTALLATIONS A BASSE TENSION AA Généralités La détermination des caractéristiques d'une installation d'éclairage public a basse tension concemne le calcul de la section des conducteurs, S le choix des dispositifs de protection et leur courant assigné /y, Ces caractéristiques sont déterminges en respectant les différentes régles de protection définies dans la norme NF C 17-200 en fonction des paramétres de installation considérée, suivant les indications du diagramme ci-aprés : Ragles de protection Paramétres ot caractéristiqui A Determination d itdemplot fp > termination du courant demploi bb le AR Détermination du courant d'allumage /, h In Aa Choix des dispositis de protection i contre les surintensités I) +> Sa AS Verification des chutes de tension Au—> S| Frc’ > Se AS Protection contre les courts-circuits i AT Protection conte les contacts indirects i} ——>Ss en schéma TN | La section des conducteurs $ doit étre égale ou supérieure a la plus grande des sections Sy Sy S, et Sy. Au _estla chute de tension admissible b est le courant absorbé en régime établi par une lampe be est le courant absorbé en régime établi par les lampes I est le courant maximal d'allumage d'une lampe I est le courant maximal d'allumage des lampes ‘min et le courant de court-circuit minimal au point le plus éloigné de rinstallation h est le courant de défaut au point le plus éloigné de l'installation Il est _nécessaire de verifier les conditions de protection contre les courts-circuits afin de limiter les contraintes thermiques des conducteurs, diautant que, généralement, il n'est pas prévu de dispositifs de protection aux changements de section des conducteurs. -5- UTE C 17-205 A.2__Détermination du courant d'emploi /p Le courant d'emploi dans une canalisation d’éclairage public est déterminé en tenant compte : = du courant absorbé par les lampes, compte tenu du rendement et du facteur de puissance, - des prévisions d'extension. Le courant d'emploi /, d'une canalisation est égal a: 2) (a.P) P _ étant la puissance nominale de chaque lampe, en KW. a étant égal a 1/r.cos @, r étant le rendement et cos @ Ie facteur de puissance de chaque lampe d _ étant un facteur tenant compte des prévisions d'extension, pris en général égal a 1,2 sauf indications contraires, e _ étant un facteur de conversion des puissances en intensités, suivant la tension nominale Si I,est le courant absorbé en régime établi par chaque lampe, le courant d'emploi 7, dans la canalisation est égal a: 3 Détermination du courant Le courant d'allumage des lampes est déterminé en tenant compte du courant maximal absorbé par les lampes lors de leur mise sous tension. Le courant d'allumage d'une canalisation est égal a: 1a e ake k @tant un facteur tenant compte du courant maximal d'allumage des lampes en fonction de leur puissance e,aetP ayantles significations indiquées en A2 Le tableau A indique les valeurs des courants absorbés en régime établi et des courants maximaux dallumage des lampes utlisées couramment dans les installations ¢'éclairage public. [Note ~ Le facteur dlextension n'est pas pris en compte pour le courant @'allumage. UTE C 17-205 -6- Tableau A - Courants absorbés par les lampes dans le circuit d'alimentation Courant absorbé Courant maximal Nature des lampes Puissance (W) en régime établi absorbé lors de f(A) Vallumage /,(A) 80 0,43 0,74 Ballons fluorescents & 125 0.67 4,13 vapeur de mercure 250 1,26 2,20 400 212 345 70 0.43 0.88 Lampes au sodium 100 0.62 0,98 Haute pression (SHP) 150 0,82 4,28 250 1,34 2,10 400 212 3.34 26 0,16 0,20 Lampes au sodium 36 22 0.26 Basse pression (SBP) 66 0,38 047 | 1 0,47 0,59 13 0,66 0.83 Note : Les valeurs du courant absorbé en régime établilb ne tennent plus compte du coefficient de prévu pour les extensions. A.4 ——_ Choix du dispositif de protection contre les surintensités Le dispositif de protection contre les surintensités est choisi en fonction du courant maximal d'allumage des lampes /s Le courant assigné de ce dispositif est au plus égal a la valeur du tableau B en fonction de la valeur du courant d'allumage des lampes J, déterminé comme indiqué au paragraphe A.3 Le tableau B indique également la section minimale des conducteurs protégés contre les surcharges par le dispositif de protection Tableau B - Courant assigné du en fonction du courant d'allumage des lampes !a ‘de protection contre les surintensités Valeur Valeur maximale du courant assigné Section minimale maximale de du dispositif de protection /, des conducteurs Sy la somme des @ (mm?) courants d'allumage (/s) Fusibles Cuivre Aluminium (A) gS 40 40 50 6 10 60 63 63 10 16 75 80 80 16 25 95 400 100 25 35 115 125 125 35 50 Dans les installations d'éclairage public, le conducteur neutre a la méme section que les conducteurs de phase. UTE ¢ 17-205 AS __ Détermination des sections de conducteurs (S;) d'aprés les chutes de tension 5.1 Lachute de tension ne doit pas tre supérieure a: 3 % en régime permanent : - lorsque tinstallation est alimentée par un branchement du réseau de distribution publique basse tension, soit 6,9 V pour la tension nominale de 230 V ; 5 % en régime permanent : - lorsque installation est alimentée & partir d'un poste de transformation HT/BT, soit 11,5 V pour la tension nominale de 230 V. En général, il n'est pas nécessaire de tenir compte du rapport k pour le calcul des chutes de tension, les limites fixées étant compatibles avec les appels de courant lors de rallumage des lampes. A tire indicatif, la chute de tension calculée sans tenir compte du rapport k peut atteindre le double lors de Tallumage des lampes. Lorsque les conditions d'alimentation peuvent laisser craindre que la tension au point le plus éloigné de ‘installation soit inférieure & la tension d'amorcage des lampes lors de leur allumage, il y a lieu de calculer les chutes de tension en tenant compte du rapport k. La section des conducteurs compatible avec les chutes de tension, est calculée par les formules suivantes ui négligent notamment la chute de tension dans le conducteur neutre des circuits triphasés. A.S.2_ Pour un circuit monophasé alimentant des foyers lumineux réguliérement répartie aly p (4243+ m)IS* iw Ss aly = pn (nai) 248 on sty Pp étant la résistivite des conducteurs prise égale a 23 mO.mm*im pour les conducteurs en cuivre - 37 mQ.mm*im pour les conducteurs en aluminium, n__étant le nombre total de foyers lumineux du circuit 1 étant ia distance entre deux foyers successifs, en m 1, étant le courant absorbé par un foyer, calculé suivant les valeurs du tableau A, en A Ay étant la chute de tension admissible, en volts Sy étant la section des conducteurs d coefficient d'extension pris généralement égal a 1,2 sauf indications contraires. UTE C 17-205 -8- Si le circuit comporte en amont une canalisation de longueur Z ne comportant aucun foyer, la section est égale a: Lor )ye Sy=2 rf i)sz xe A.5.3 Pour un circuit triphasé alimentant des lampes réguliérement réparties sur les trois phases, suivant que le nombre total n de lampes est ou non un multiple de 3 ~ si mest un multiple de 3 : Si (n 1) est multiple de 3: Spa (le4s Tact —3)e 20) SB Si(n + 1) est multiple de 3 Sy=pQ+5484..+(n—3)¢2ny eee Ay Si le circuit comporte en amont une canalisation de longueur Z n’alimentant aucune lampe, il y a lieu d'ajouter & chacune des formules précédentes : aly nL. pt En outre, si le circuit triphasé alimente un circuit monophasé, ily a lieu d'ajouter le résultat calculé suivant le Paragraphe A.5.2. (Le facteur 2n tent compte de la chute de tension en monophasé de la ou des deux demiges lamps. UTE c 17-205 A& Protection contre les courts-circuits (vérification de la section S.) AGA En général, les installations d'éclairage public sont protégées uniquement @ lorigine et aucun positif de protection n'est prévu aux reductions de section. En conséquence, pour assurer la protection contre les courts-circuits, il est nécessaire de verifier que le courant de court-circuit da a un court-circuit se produisant au point le plus éloigné de Forigine de Tinstallation provoque le fonctionnement du dispositif de protection dans un temps compatible avec la tenue thermique des conducteurs de plus faible section de installation La verification de la protection contre les courts-circuits dépend de la nature de l'alimentation : A.6.2 Installations alimentées par un branchement & basse tension Si le distributeur fournit les indications nécessaires on peut utiliser la formule donnée en A6.3 6.2.1 Méthode logicielle Les valeurs @ prendre en compte pour le calcul des courants de court-circuit maximaux sont des valeurs conventionnelles qui couvrent les possibiltés d'évolution du réseau. Elles se fondent sur la puissance maximale possible du transformateur et la tension de court-circult correspondante, les longueurs et les sections des trongons de la liaison entre le poste de distribution publique et le point de livraison. Si ta concertation ne permet pas de définir toutes les valeurs nécessaires, on choisira pour les valeurs ‘manquantes les valeurs suivantes P : 1000 kVa Use: 6 % Spas | 240 mm? Aluminium Lit8m Pour le calcul des courants de court-circuit minimaux, on prendra les valeurs réelles de installation au moment de sa conception. 6.2.2 Méthode pratique Les conditions de protection sont déterminées par la méthode conventionnelle du guide UTE C 15-105 qui suppose que limpédance du circuit considéré représente 80 % de limpédance totale de la boucle de défaut La longueur maximale de canalisation protégée contre les courts-circuits est alors calculée par lune des formules suivantes : : 98 WaSS (b= 2pls U, _ étant la tension phase-neutre (généralement 230 V), 5; 6tant la section des conducteurs, en mm*, La valeur de k dépend de la nature des conducteurs et de celle de Fisolant et est égale a: 143. pour les conducteurs en cuivre 1 } Isolés au polyéthyléne (PR) 94 pour les conducteurs en aluminium p tanta résistivité prise égale : 28 mQ.mm’/m pour les conducteurs en cuivre protégés par fusible et 23 mA.mm/m protégés par disjoncteur, 44 mo.mm#im pour les conducteurs en aluminium protégés par fusible et 37 mO.mm*/m protégés par disjoncteur. UTE C 17-205 =10- J, étant le courant de fusion du fusible en 1s Js étant le courant de fusion du fusible en 5s La formule (1) s'applique lorsque fa contrainte thermique des conducteurs impose un temps de coupure inférieur & 68, ce temps de coupure étant déterminé suivant la régle du paragraphe 434.2.4 de la NF C 18-100. Dans les autres cas, la formule (2) correspondant & un temps de coupure de 5 s s'applique. Sila protection est assurée par disjoncteurs : 08 Us Se 2plm Im étant le courant de fonctionnement instantané du disjoncteur, les autres paramatres ayant fes valeurs Indiquées lorsque la protection est assurée par fusibles. Les tableaux C1 et C2 indiquent les longueurs de canalisations ainsi protégées contre les courts-circuits en fonction de la section des conducteurs et du courant assigné du dispositif de protection. Les conditions a droite de la ligne renforcée des tableaux C1 et C2 correspondraient a des situations dans lesquelles les conducteurs ne seraient pas protégés contre les surcharges. Lorsque la section des conducteurs est augmentée par rapport @ la valeur S, du tableau B pour limiter les chutes de tension, la longueur L de canalisation protégée contre les courts-circuits peut étre prise égale a : Inala se 1, étant la longueur de canalisation de section S, indiquée dans le tableau C 5, étant la section déterminge d'aprés les chutes de tension, conformément & farticle A4 Exemple - courant d'emploi d'une canalisation Jy = 40A - protection par disjoncteurs type B: J, = 50A ~ section correspondante (d'aprés le tableau B) S, =6 mm? - section calculée d'aprés une chute de tension de 3.% : Sy = 25mm? - longueur de la canalisation protégée contre les courts-circuits, d'aprés le tableau C1 L, (pour S,=6mm*): 96m Ly (pour Sy= 25mm?) : 90, (Le tableau C1 indique 400 m, la valeur de 375 m étant arrondie). 11+ UTE ¢ 17-205 protégées contre les courts-circuits (section cuivre) F : Fusibles gG B : Disjoncteurs type B Section Courant assigné du dispositif de protection (en A) conducteurs Iconducteurs PR] (mm?) 10 | 16 | 20 | 25 | 32 | 40 | 50 | 63 | a0 | 100 | 125 6 F 554 | 328 | 246 | 197 | 134 | 173 B 480 | 300 | 240 | 192 | 150 | 120) 96 10 F | 1020} 646 | 409 | 328 | 223 | 189 | 129 B 800 | 500 | 400 | 320 | 250 | 200 | 160 16 F | 1630] 873 | 655 | 524 | 357 | 302 | 207 B | 1280| g00 | 640 | 512 | 400 | 320 | 256 26 F | 2460} 1365 | 1024] 819 | 558 | 472 | 323 B | 2000} 1250} 1000] 800 | 625 | 500 | 400 35 F | 3490 | 1911 | 1433 | 1146 | 782 | 661 | 453 B__ | 2800] 1750 | 1400 | 1120 | 875 | 700 | 560 Note : Pour les circuits triphasés sans neutre 400 V, les longueurs de ce tableau sont multiplies par 1,73, Tableau C2 ~ Longueurs maximales (en métres) des canalisations 230/400 V protégées contre les courts-circuits (section aluminium) Section Courant assigné du dispositif de protection (en A) conducteurs Iconducteurs PR] (mm?) 40 | 16 | 20 | 25 | 32 | 40 | 50 | 63 | 80 | 100 125 | 10 F aie | 224 | 168 | 134] 91 | 77 B 496 | 310 | 248 | 198 | 155 | 124 | 99 16 F ess | 358 | 269 | 215 | 146 | 124 | 85 | 73 b 794 | 496 | 397 | 317 | 248 | 198 | 189 | 126 | 99 25 F — | 1009] 580 | 420 | 336 | 229 | 194 | 132 | 114| 76 | 59 8 1240) 775 | 620 | 496 | 387 | 310 | 248 | 197 | 155 | 124 35 F | 1431] 784 | 588 | 470 | a21 | 271 | 186 | 160 | to7 | 82 | 60 4 1736 | 1085] 868 | 694 | 542 | 434 | 347 | 275 | 217 | 174 | 139 50 F | 1921] 1086] 799 | 640 | 434 | 369 | 263 | 218 | 145 | 111 | 81 8 2486 | 1554 | 1243 | 995 | 777 | 622 | 497 | 395 | 311 | 249 | 199 Note: Pour les circuits triphasés sans neutre 400 V, les longueurs de ce tableau sont mutipliées par 1,73. UTE C 17-205 -12- A6.2.3 Lorsque plusieurs canalisations de sections décroissantes se succédent, la longueur maximale protégée de chaque canalisation est déterminge de la facon suivante, d'aprés le nombre de canalisations de sections différentes en amont : ~ cas de deux canalisations de sections S, et S,, S, étantinférieure a S, Lal, les longueurs étant celles indiquées sur la figure 1 4, longueur maximale de section Ss, protégée par le dispositif P Lz longueur maximale de section S, protégée par le dispositif P ~ cas de trois canalisations en série de sections décroissantes 5; 5, S, ; la longueur maximale de la canalisation de section S, protégée par le dispositif de protection P est au plus égale ‘Lg 630 6 UTE C 17-205 -14- - transformateurs d'éclalrage public § 500 V ou 3 200V/400 V ~ 230 V conformes a la norme NF C 52-410 Puissance du Tension de Transformateur Court-circuit (0, ) (kVA) (%) <2 2 2<<6 25 5<<10 3 >10 4 Les valeurs de Ry et de x; peuvent étre prises égales 8: Ry =031Zy Xy=095Z, La résistance des conducteurs est prise avec une résistivité égale a celle de la température de régime, soit - 28 mé.mm? /m pour les conducteurs en cuivre protégés par fusible et 23 mO.mm?/m protégés par disjoncteur, - 44 mQ.mm? /m pour les conducteurs en aluminium protégés par fusible et 37 mo.mm?/m protégés par disjoncteur. La réactance des conducteurs est prise conventionnellement avec une réactance linéique égale a 0,08 mam. La protection contre les courts-circuits nécessite que le courant ainsi calculé soit au moins égal ~ au courant de fonctionnement instantané du disjoncteur, sila protection est assurée par un disjoncteur, - au courant assurant la fusion du fusible, sila protection est assurée par fusible, dans un temps au plus égal a B ste we de k — ayantla valeur indiquée en A6.2.2. A.7 _ Protection contre les contacts indirects (vérification de la section Ss) Lorsque installation est réalisée en schéma TN, ily a lieu de vérifier si le dispositif de protection placé & Vorigine de linstallation fonctionne dans le temps prescrit si un défaut a la terre se produit a l'extrémité de installation. Cette condition nécessite le calcul du courant de défaut, qui peut étre effectué d'aprés les résistances et réactances des différents éléments de T'nstallation, suivant la formule MC ain Vo he (Ry + Ra + Roe) +(Xy +Xa +X pe) Cyn facteur de tension pris égal & 0,95 -18- UTE C 17-205 Ry Xy résistance et réactance du transformateur, y compris celles du réseau ou de installation & haute tension ramenées 4 la tension de Tinstallation & basse tension m facteur de charge pris égal & 1,05 R,X_ résistance et réactance dun conducteur de installation depuis le transformateur jusqu’a extrémité de rnstaltation Roe Xpe tanta résistance et la réactance d'un conducteur de protection La résistance des conducteurs est prise avec une résistivité égale a celle a la température de régime, soit 4,25 fois celle & 20 °C, soit en pratique : -23 mO.mm?/m pour les conducteurs en cuivre - 37 mQ.mm? /m pour les conducteurs en aluminium, La réactance des conducteurs est prise conventionnellement avec une réactance linéique égale & 0,08 maim. U, /. _étant la tension nominale de Installation, soit en général 230 V La protection contre les contacts indirects nécessite que le courant ainsi calculé soit au moins égal : ~ au courant de fonctionnement instantané du disjoncteur, sila protection est assurée par disjoncteur, - au courant assurant la fusion du fusible dans le temps prescrit soit 0,4 s en 230 V/400 V, si la protection est assurée par fusible. UTE ¢ 17-205 Tabl -16- F Protection contre les contacts indirects par fusibles gG. B Protection contre les contacts indirects par disjoncteurs type B. 1u D - Longueurs maximales (en métres) de canalisations protégées contre les indirects en schéma TN Section des Conductours (mm?) Actifs | PE ou PEN Cuivre e| 2 oF B 1) 2 F B | 2 F B 2} 2 OF B a] 250 OF B Alu wo) 3 F B 1) 35 F B 2) 35 OF B a} 350 OF B Cuivre 6} 6 F B wo] 0 F B | 6 F B 2) 2 OF B 3} 38 OF B Aw ww} 0 F B 1] 1% OF B 2) 2 OF B a} 35 OF 8 10 459 774 677 1143 924 1561 1184 2000 1647 2333, 288 ™ 328 1075 736 1454 1031 1740 454 480 474 800 758 1280 1184 2000 1658 2800 294 496, an 794 736 1240 1031 1740 16 341 484 504 714 688 975 884 1250 1151 1458 212 482 296 672 548 909 767 1088, 212 300 353 500 566 800 884 4250 1234 1750 2te 310 351 496 7715 767 4088 Courant assigné du 20 | 25 | 32 266 | 205 | 140 387 | 310 | 242 378 | 302 | 208 s71 | 457 | 357 517 | 413 | 281 780 | 624 | 487 663 | 530 | 361 1000 | 800 | 625 64 | 691 | 471 1168 | 933 | 720 159 | 127 | 87 385 | 308 | 241 222 | 178 | 121 538 | 430 | 336 ai | 329 | 224 var | 582 | 454 76 | 460 | 314 870 | 696 | 544 169 | 127 | 87 240 | 192 | 160 265 | 212 | 145 400 | 320 | 260 424 | 339 | 231 640 | 512 | 400 663 | 530 | 361 1000 | 800 | 625 928 | 742 | 508 1400 | 1120 | 875 164 | 192 | 90 243 | 198 | 155 263 | 210 | 143, 397 | 317 | 248 ai | 329 | 224 620 | 498 | 387 78 | 460 | 314 70 | 696 | 544 posit de protection (A) 40 | 50 | 6s | a0 118 | a1 | 70 | 47 193 | 185 | 123 | 97 175 | 119 | 103 | 69 286 | 228 | 181 | 143 238 | 163 | 141 | 94 300 | 312 | 248 | 195 306 | 200 | 181 | 120 500 | 400 | 317 | 250 g99 | 273 | 236 | 157 583 | 467 | 370 | 202 73 | 80 | 43 | 20 193 | 164 | 122 | 96 102 | 70 | 61 | 40 eo | 215 | 171 | 134 190 | 190 | 112 | 75 363 | 201 | 231 | 192 zee | 182 | 157 | 105 435 | 348 | 276 | 217 73 | 80 | 43 | 20 120 | 96 | 76 | 60 12 | a4 | 72 | 48 200 | 160 | 127 | 100 196 | 194 | 116 | 77 320 | 286 | 203 | 160 306 | 209 | 181 | 120 500 | 400 | 317 | 250 428 | 293 | 253 | 169 700 | 560 | 444 | 350 7s | 76 | 45 | 30 124 | 99 | 79 | 62 121 | 83 | 72 | 48 198 | 159 | 126 | 99 190 | 130 | 112 | 75 sto | 248 | 197 | 155 zee | 182 | 157 | 105 435 | 348 | 276 | 217 100 26 7 82 114 72 156 92 200 120 233 7 31 107 87 145 80 176 2 37 80 128 2 200 129 280 23 50 37 87 124 80 174 125 26 62 38 at 62 125 ov 160 88 187 16 62 23 42 116 59 139 16 38 27 43 402 67 160 224 7 40 27 2 59 139 -17- UTE ¢ 17-205 Lorsque les valeurs de limpédance du transformateur (Rr et Xr) ne sont pas connues, les longueurs maximales de canalisations protégées contre les contacts indirects peuvent étre prises égales aux valeurs du tableau D. Pour la protection de plusieurs canalisations en série de sections différentes, la méthode du triangle décrite Alarticle A.6.2.2 du présent guide peut étre utilise. B INSTALLATIONS A HAUTE TENSION B.A Généralités La détermination des caractéristiques d'une installation d'éclairage public en haute tension comprend les opérations suivantes : - B2: Détermination du courant d'emploi (I). - B3: Détermination de la section des conducteurs d'aprés les chutes de tension et les courants admissibles dans les conducteurs. ~B4: Vérification des conditions de protection contre les courts-circuits et des contraintes thermiques des conducteurs. - BS: Vérification des conditions de protection contre les contacts indirects lorsque linstallation est réalisée en schéma TNR [les masses du poste, la prise du neutre BT et les masses de I'nstallation BT sont interconnectées). B.2__Détermination du courant d'emploi Le courant d'emploi d'une canalisation est déterminé d'aprés la somme des courants absorbés par les transformateurs HT-EP/BT alimentés par la canalisation correspondante. Les courants absorbés par les transformateurs HT-EP/BT conformes a la norme NF C 62-410 ont les valeurs indiquées dans le tableau E. Les puissances choisies pour les transformateurs tiennent déja compte du facteur dextension de installation. Tableau E Puissance assignée Courant absorbé (A) Courant absorbé (A) du transformateur Monophasé Triphasé (kVA) a2kv | 5.5kV 32kV 55 KV 1 025 0,15 0.15 0,09 2 0,50 0,29 0,29 0.18 3 08 0.44 0,44 0,26 5 1,28 0,73 0.73 0.44 10 2,50 1,46 1.46 084 16 4,00 2,33 2,33 1,34 25 6,25 3,84 3,64 2,40 50 42,50 7,28 7,28 42 B.3 _Détermination de n des conducteurs Sh La section choisie sera la plus grande des deux sections obtenues calculées en B.3.1 et en B.3.2. B.3.1 Chutes de tension Lensemble des canalisations HT et BT est dimensionné pour que la chute de tension sur la lampe la plus Eloignée soit inférieure & 5 %. UTE C 17-205 -18- 2) Circuit monophasé s-2pn|(o-s) £2] 2 nestle nombre de transformateurs p = 23mQ.mm*im pour le Cuivre 37 mQ.mm#/m pour Aluminium. intensité absorbée par un transformateur. ») Circuit tiphasé hy L L 1 I Sy polis Len ‘| i Jy estle courant absorbé par un transformateur. -19- UTE ¢ 17-205 B.3.2 Courants admissibles dans les conducteurs La section des conducteurs est choisie suivant la valeur du courant d'emploi d'aprés les indications du tableau ci-aprés : ‘Section 5, Courant ‘Section S, Courant Cuivre admissible Alu admissible (rom) (A) (nm?) (A) 6 65 25 110 10 86 35 135 16 110 50 165 25 145 70 205 35 170 95 245 Les valeurs de ce tableau sont applicables & des cables enterrés isolés au polyéthyléne réticulé conformes & Tune des normes NF C 33-220 ou NF 33-221. Ces valeurs sont extraites du tableau 52 C 12 de la norme NF C 13-200. B.4__Vérification des conditions de protection contre les courts-circults et des contraintes thermiques des conducteurs La protection contre les courts-circuits est assurée si: - d'une part, fe dispositif de protection placé & Forigine de la canalisation posséde un pouvoir de coupure au moins égal au courant de court-circuit maximal pouvant se produire a cet endroit, = dautre part, le courant de court-circuit minimal se produisant a extrémité de la canalisation assure le fonctionnement du dispositif de protection dans un temps compatible avec la contrainte thermique des conducteurs. B41 Le courant de court-circuit maximal a origine de la canalisation est égal ~ sile circuit est triphasé ou monophasé entre phase et neu = sie circuit est monophasé entre phases : U, _ étant a tension entre phase et neutre m 1,05 Z, __ étant fimpédance en amont de Torigine comprenant celle du transformateur et celle du réseau HT Cimae 1,10 UTE C 17-205 -20- Llimpédance du transformateur est égale a: (ou) Te 100, U,, _ @tant la tension entre phases égale @ U, v3. Sir étant la puissance assignée du transformateur en kVA, Ue @tant la tension de court-circuit du transformateur, en % Limpédance du réseau amont HT peut généralement étre négligée. B.4.2 Le courant de court-circuit minimal a rextrémité de la canalisation est égal a : Neutre non distribué : ™.Cimin Uo V3 a Rr RLY +e +X) Neutre distribué M.Cymin Vo Frenin flies RF + Oe nF Ry Xq_ ‘résistance et réactance du transformateur, prises égales sauf indication contraire, respectivement 40,31 Zy et 0,95 2, RX, résistance et réactance de la canalisation depuis lorigine jusqu’a 'extrémité m 4,05 Cimin 1,00 La résistance est calculée avec une résistivité égale & - 28 mO.mmtim pour les conducteurs en cuivre protégés pour fusible et 23 mo/mm#.m protégés par disjoncteur, - 44 mO.mm/m pour les conducteurs en aluminium protégés pour fusible et 37 malmmi.m protégés par un disjoncteur ou contacteur associé & un relais non temporisé. La réactance est calculée avec une réactance linéique de 0,08 ma/m et peut souvent étre négligée. Il y a alors lieu de verifier que ~ si le dispositif de protection est un disjoncteur, le courant yma est supérieur au courant assurant le fonctionnement instantané du disjoncteur, -21- UTE C 17-205 = sie dispositf de protection est un fusible, le temps de fusion du fusible pour le courant Jimn est supérieur au temps ty: Ks? et Tein k — étant égal a 143 pour les conducteurs en cuivre, 94 pour les conducteurs en aluminium. En aucun cas, le temps f; ne doit étre supérieur a 5 s. B.S _Vérification des conditions de protection contre les contacts indirects en schéma TNR (les masses du poste, la prise de terre du neutre et les masses de installation BT sont interconnectées) La verification consiste @ s'assurer que le courant de défaut phase-masse assure le fonctionnement du dispositif de protection placé a Forigine de la canalisation. Le courant de défaut est égal a: m-Crmin Uo (Rp +R + Roe) + (r+ + Xpe)? Ry Xp RX, ayantles valeurs indiquées en 8.4.2 Roe Xpe étant la résistance et la résistance du conducteur de protection calculées avec la résistivité et la réactance linéique indiquées en A7 Cain 1,00 La contrainte thermique des conducteurs est vérifiée comme indiqué en B.4.2.