Vous êtes sur la page 1sur 4

Cours de Construction Mécanique ENI-ABT

Accouplement d’arbre : Généralités

1. Nécessité

Le besoin d’un accouplement se fait sentir dès qu’il s’agit de transmettre une puissance entre deux arbres placés bout à bout. La jonction des arbres se fera alors par un organe de transmission tels que : accouplement élastique, coupleur hydro-cinétique, embrayage, joint mécanique, etc. le mieux adapté au fonctionnement de l’ensemble (figure 1).

mieux adapté au fonctionnement de l’ensemble (figure 1). Figure 1: Exemple de Liaisons entre moteur et
mieux adapté au fonctionnement de l’ensemble (figure 1). Figure 1: Exemple de Liaisons entre moteur et

Figure 1: Exemple de Liaisons entre moteur et récepteur

2. Rôle d’un accouplement

L’accouplement situé après l’actionneur du mouvement de rotation transmet celui-ci vers l’effecteur. Dans la chaîne cinématique du mécanisme à concevoir, il peut avoir les rôles différents suivants (figure 2) :

ω m ω r
ω m
ω r

Figure 2: Rôle d’un accouplement

Transmission de :

Mouvement :

Couple :

C

r

f

r

m

f

C

m

Puissance :

C

r

d

r

dt

f C

m

d

m

dt

Transmetteur du mouvement de rotation : une information angulaire à l’entrée du système est transmise (déformée ou non) à la sortie de celui-ci ;

Exemple : transmission d’une position angulaire à un codeur optique permettant le pilotage d’un moteur pas à pas.

Transmetteur du couple : les vitesses de rotation de part et d’autre de l’accouplement peuvent être différentes, mais le couple d’entrée est intégralement restitué à la sortie ;

Exemple : une machine de forte inertie est entraînée par un moteur électrique asynchrone. Le démarrage lent du récepteur est autorisé, malgré une vitesse importante du moteur, grâce à un accouplement particulier : le coupleur hydraulique.

Transmetteur de puissance : la précision sur les différences de vitesse importe peu. Cest le rendement entre l’énergie mécanique motrice au récepteur qui est primordiale.

Exemple : un accouplement élastique permet la transmission de puissance entre un moteur et un récepteur en limitant les actions mécaniques induites par un tel montage.

Remarque : dans le cas où la transmission du mouvement n’est pas impérative (cas 2 et 3), le rôle de l’accouplement peut être dynamique.

En effet, celui-ci judicieusement choisi peut atténuer les effets dynamiques liés aux phases de mouvement :

Cours de Construction Mécanique ENI-ABT

Transitoires : limitation des actions mécaniques dues aux accélérations de démarrage, de freinage ou de changement de régime ;

Permanents : diminutions ou filtrations des vibrations, atténuations des résonances, maîtrise des vitesses critiques.

3.

Les types d’accouplement

Accouplement permanent : il est dit permanent lorsque l'accouplement des deux arbres est permanent dans le temps. Le désaccouplement n'est possible que par démontage du dispositif.

Accouplement temporaire : il est dit temporaire lorsque l'accouplement ou le désaccouplement peuvent être obtenus à n'importe quel moment, sans démontage du dispositif, suite à une commande extérieure (intervention humaine ou commande automatisée).

extérieure (intervention humaine ou commande automatisée). 4. Propriétés d’un accouplement 4.1. Homocinétisme Un

4. Propriétés d’un accouplement

4.1. Homocinétisme

Un accouplement est dit homocinétique lorsque la vitesse de rotation de l'arbre d'entrée (N1) est rigoureusement identique à celle de l'arbre de sortie (N2). N2 = N1 à tout instant.

Cette propriété est nécessaire lorsque :

l’information angulaire est importante, par exemple lorsque l’accouplement est inséré dans une boucle d’asservissement ;

les variations relatives de positions angulaires ainsi que les effets dynamiques induits sont préjudiciables au fonctionnement nominal du système dans lequel l’accouplement est inséré.

4.2. Possibilités de mouvements relatifs

Les accouplements présentent quelquefois des possibilités de mouvements relatifs secondaires (défauts d’alignement). Le choix d'un type d'accouplement dépend d'abord des défauts d'alignement pouvant exister entre les deux arbres : désalignements radial, axial, angulaire et écart en torsion

Une combinaison de ces mouvements est parfois possible.

Cours de Construction Mécanique ENI-ABT

Cours de Construction Mécanique ENI-ABT Figure 3: Principaux défauts d'alignements 4.3. Accouplement, organe de

Figure 3: Principaux défauts d'alignements

4.3. Accouplement, organe de commande

L’accouplement peut servir d’organe de commande ; il peut transmettre ou non le mouvement avec progressivité en utilisant principalement :

le frottement ou l’adhérence, on appelle alors cet organe « embrayage » ;

les effets hydrodynamiques d’un fluide mis en mouvement, on appelle alors cet organe « coupleur » ou « convertisseur de couple ».

Lorsque la progressivité n’est pas nécessaire, une transmission de puissance par obstacles escamotables permet la liaison ou non des deux arbres en rotation. On appelle ce type d’organe « crabot ». On les retrouve, par exemple, dans les boîtes de vitesses de machine-outil.

Une classification de ces précédents éléments peut aussi se faire par la nature de la commande, provoquant la modification de l’état fonctionnel de l’organe de transmission de puissance.

Commande externe : Une information extérieure (mécanique, hydraulique, pneumatique ou électrique) permet de piloter l’état de l’accouplement.

Commande automatique

Un phénomène physique, mesuré au sein de l’accouplement, modifie l’état du système. Les réalisations sont variées :

commande par le couple transmissible : limiteur de couple, accouplement de sécurité ;

commande par la vitesse absolue d’un arbre : embrayage centrifuge ;

commande par la vitesse relative des deux arbres : coupleur, convertisseur de couple ;

commande par la température de fonctionnement : accouplement de sécurité ;

commande par le sens de rotation : antidévireur.

5.

Critères de choix

Le choix d’un accouplement peut être basé sur plusieurs critères : couple maxi transmissible, vitesse de rotation, puissance transmissible, la sécurité, le prix, lencombrement, la mise en œuvre, la nature des défauts d’alignement des deux arbres, les caractéristiques du moteur et du récepteur et des conditions de fonctionnement (fréquence de démarrages, chocs et vibrations, température de service etc.).

Cours de Construction Mécanique ENI-ABT

Dans

tous

les

cas,

l’organigramme

suivant

(figure

4)

permet

de

cerner

la

d’accouplements en fonction du problème posé.

L’accouplement doit être :

Types

Joints de cardan Joints Homocinétique

Homocinétique

Non Homocinétique

Joints Homocinétique Homocinétique Non Homocinétique L’entraînement doit être : Liaisons rigides

L’entraînement doit être :

Non Homocinétique L’entraînement doit être : Liaisons rigides Accouplements élastiques Permanent Non

Liaisons rigides Accouplements élastiques

Permanent

: Liaisons rigides Accouplements élastiques Permanent Non permanent Nature de la commande : Embrayages Crabots

Non permanent

rigides Accouplements élastiques Permanent Non permanent Nature de la commande : Embrayages Crabots Externe

Nature de la commande :

Embrayages

Crabots

Externe

Nature de la commande : Embrayages Crabots Externe Automatique Phénomène influant la commande : Limiteurs de

Automatique

de la commande : Embrayages Crabots Externe Automatique Phénomène influant la commande : Limiteurs de couple

Phénomène influant la commande :

Limiteurs de couple Accouplements de sécurité

Couple transmissible

de couple Accouplements de sécurité Couple transmissible Vitesse absolue Vitesse relative Température

Vitesse absolue

Vitesse absolue Vitesse relative Température

Vitesse relative

Vitesse absolue Vitesse relative Température

Température

Embrayage centrifuge

Coupleurs Convertisseurs de couples

Accouplements de sécurité

Convertisseurs de couples Accouplements de sécurité Sens de rotation Antidévireurs famille Figure 4: Critères
Convertisseurs de couples Accouplements de sécurité Sens de rotation Antidévireurs famille Figure 4: Critères
Convertisseurs de couples Accouplements de sécurité Sens de rotation Antidévireurs famille Figure 4: Critères

Sens de rotation

Antidévireurs

Accouplements de sécurité Sens de rotation Antidévireurs famille Figure 4: Critères de choix Des associations de

famille

Figure 4: Critères de choix

Des associations de plusieurs accouplements sont possibles. L’exemple de la figure 5 illustre une telle association.

L’exemple de la figure 5 illustre une telle association. Figure 5: Exemple d’association d'accouplement Dr.

Figure 5: Exemple d’association d'accouplement