« Les Novembres littéraires »

Coup de projecteur
sur une maison d’édition indépendante
organisé par le réseau de lecture publique de Calais

du 9 novembre à 1er décembre 2017
Dossier de présentation
2

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
Résumé
er
Du 9 novembre au 1 décembre 2017, la Médiathèque de Calais reçoit les éditions
Zulma. Les jeudis et vendredis seront consacrés à l’accueil d’un auteur ou de l’éditrice, à
la découverte de textes sensibles, authentiques et hauts en couleurs, au partage de notre
goût des belles lettres et de leurs bienfaits, à la promotion d’une certaine idée de la
littérature !

3

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
INTENTION

Cela fait maintenant trois ans que le réseau de lecture publique de Calais organise, en
novembre un évènement avec une maison d’édition indépendante.
En 2015, les éditions Viviane Hamy étaient la première maison invitée. Le programme
était articulé autour de rencontres tout-public avec les auteurs Dominique Sylvain, Cécile
Coulon et Karim Miské, lequel a également participé à une intervention au lycée Berthelot
modérée par Serge Cabrol (ww.encres-
vagabondes.com) et à destination de deux
classes de Terminales.

En 2016, la maison Sabine Wespieser éditeur
était à l’honneur. Cinq auteurs sont venus à Calais
les 18 et 19 novembre. Le 18, quatre auteurs et
l’éditrice ont rencontré des élèves de lycées
professionnels et généraux de Calais. Quatre
classes ont bénéficié de leur intervention et ont
participé aux débats fructueux. Le 19, les auteurs
se sont prêtés au jeu des ateliers d’écriture, des
signatures, des lectures et des rencontres à la
4
médiathèque où un public assidu et averti les a
suivis.

Cette année, nous renouvelons notre intention de promouvoir et diffuser la littérature
contemporaine autour des éditions Zulma. Nous nous associons à la librairie du
Channel et créons des rencontres entre des auteurs, l’éditeur et leurs lecteurs potentiels :
les libraires et leurs lecteurs, le public fréquentant la médiathèque, un nouveau lectorat
découvrant les œuvres des auteurs et sensible à l’exercice éditorial.

Nous mettons l’accent sur la rédaction d’un livret bibliographique qui se veut transversal
et ouvert aux lieux de discussions littéraires de Calais ainsi qu’aux lecteurs individuels qui
lisent chez eux. Ce livret contiendra non seulement les chroniques des bibliothécaires et
des libraires, mais aussi celles de tous les lecteurs de Calais désirant participer à la
rédaction de chroniques littéraires sur des œuvres publiées par l’éditeur invité.

Entre romans et poésies, les auteurs invités proposent un voyage littéraire à travers le
monde et son histoire. Venez rencontrer et échanger avec Hubert HADDAD, Kei
MILLER, James NOËL et leur éditrice Laure LEROY.

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
PRESENTATION DU PROJET

L’action est un « coup de projecteur » sur une maison d’édition qui vise à :
• proposer au public de rencontrer un acteur de la chaîne du livre, de l’informer sur
l’environnement éditorial (enjeux et contraintes économiques, diffusion, choix et
relations avec auteurs, etc.)
• proposer au public de rencontrer des auteurs, d’interroger leur rapport à l’écrit,
échanger autour de leurs œuvres
• co-construire le projet avec les lycées de Calais pour que chacun puisse
préparer, selon ses besoins et attentes, les rencontres avec les auteurs invités.

POURQUOI LES EDITIONS ZULMA ?

Laure Leroy a fondé sa maison d’édition en 1991.
Editrice passionnée, elle prend le parti des écrivains qui
ont du style au profit des lecteurs qui aiment le travail sur
la langue. Zulma, c’est un catalogue de la littérature du
monde entier qui s’accroît d’une douzaine de titres par
an. Ces titres sélectionnés avec soin seront
5
accompagnés et défendus bien après leur parution.
En 2006, Laure Leroy change de braquet : les célèbres
couvertures aux couleurs vives et au triangle inversé
deviennent sa signature, grâce au graphiste David Pearson. Les livres de chez Zulma
sont reconnaissables au premier coup d’œil.

Actions proposées aux lycées généraux, techniques et professionnels de Calais :
• Rencontres scolaires avec un auteur ou l’éditrice les jeudis et vendredis selon ce
calendrier :
o Jeudi 9 et vendredi 10 novembre : Hubert HADDAD, romancier,
nouvelliste, poète, essayiste… et Yahia BELASKRI, poète
o Jeudi 16 et vendredi 17 novembre : Kei MILLER, romancier et poète
anglophone (accompagné d’un interprète)
o Jeudi 23 et vendredi 24 novembre : Laure LEROY, éditrice
er
o Jeudi 30 novembre et vendredi 1 décembre : James NOËL, poète et
romancier

Contribution à la bibliographie sélective des ouvrages édités chez Zulma :

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
Lecteurs fréquentant la librairie le Channel, la médiathèque, les libraires, les
bibliothécaires, les enseignants et les élèves participant au Novembres Littéraires 2017
sont invités à verser leur contribution pour le 30 septembre 2017. Conception graphique :
Zulma ; impression : ville de Calais

Rencontres tout-public :
Les jeudis à 18h, à la médiathèque Louis Aragon, rencontres tout-public avec la
personnalité invitée de la semaine

• Jeudi 9 novembre, à 18h :
o Accompagné de Yahia Belaskri, Hubert Haddad échangera avec le
public autour de ses nombreux écrits, ses ateliers d’écriture. Tous deux
présenteront la revue Apulée à laquelle ils contribuent activement.
• Jeudi 16 novembre, à 18h :
o Le poète et romancier jamaïcain Kei Miller parlera de son parcours
littéraire.
• Jeudi 24 novembre, à 18h :
o L’éditrice Laure Leroy présentera la maison, ses choix de textes, la
relation auteur-éditeur. Les personnes ayant contribué à la bibliographie
6
partageront leurs chroniques littéraires.
• Jeudi 30 novembre, à 18h :
o James Noël est poète haïtien. Il échangera autour de ses œuvres et
présentera Intranqu’îllité, la revue qu’il a créée en 2012.

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
HUBERT HADDAD
Né à Tunis en 1947, Hubert Abraham Haddad a suivi l’exil
de ses parents quelques années plus tard, à Belleville,
Ménilmontant puis dans les banlieues populaires. Il a connu
les aléas de l’immigration entre un père marchand forain et
une mère d’origine algérienne qui souffrait de troubles de
l’identité, enfance évoquée dans son récit le Camp du bandit
mauresque (Fayard, 2005). En prise directe avec la poésie
contemporaine au sortir de l’adolescence, il fonde la revue
Le Point d’être dans la mouvance du surréalisme.

Son premier recueil de poème, le Charnier déductif, paraît en 1967, son premier récit écrit à la
même époque, Armelle ou l'éternel retour, ne paraîtra qu’en 1989. À partir d’Un rêve de glace
(Albin Michel, 1974 ; réédition : Zulma, 2005), les romans et les recueils de nouvelles alternent
sans discontinuer avec les essais sur l’art ou la littérature, les pièces de théâtre et les recueils de
poèmes. Après une investigation des domaines du fantastique sous un jour halluciné, hyperréaliste,
l’auteur de Perdus dans un profond sommeil (Albin Michel, 1986) et de L’Univers, roman
dictionnaire (Zulma, 1999, 2009) investit tour à tour les territoires critiques de l’Histoire par le biais
du mythe et de la légende - avec notamment Le Chevalier Alouette et La Double conversion d’al-
Mostancir (tous deux publiés chez Fayard) – de la fantaisie onirique (La culture de l’hystérie n'est
pas une spécialité horticole, Fayard, 2003), de l’investigation romanesque d’un mythe
contemporain (La Condition magique, Grand Prix du roman de la SGDL, Zulma, 1998) ou de la plus 7
brûlante actualité (Palestine, Zulma, 2007 – Prix des cinq continents de la Francophonie 2008 –
Prix Renaudot Poche 2009 et Opium Poppy, Zulma, 2011 - Prix du Cercle Interallié).
Avec plusieurs recueils salués entre autres par les prix Maupassant, Charles Oulmont ou
Renaissance de la nouvelle, Hubert Haddad est considéré comme un des initiateurs du renouveau
de la nouvelle en France. Les deux coffrets de ses Nouvelles du jour et de la nuit (Zulma, 2011), en
témoignent magnifiquement.

Sa pratique multiforme de l’écriture et des savoirs ajoutée à sa longue expérience des ateliers
d’écriture l’ont conduit à écrire le Nouveau Magasin d'écriture(Zulma, 2006), sorte d’encyclopédie
en action de la littérature et de l’art d'écrire offrant, en marge d’une réflexion sur livres et auteurs,
d’innombrables jeux littéraires inédits, suivi en 2007 du Nouveau Nouveau Magasin d’écriture, ce
dernier voué aux fastes de l'imaginaire à travers deux cents gravures choisies pour leur pouvoir
d'évocation.

Source : www.zulma.fr

Quelques titres de cet auteur aux éditions Zulma
La condition magique, Corps désirable, Les haïkus du peintre d’éventail, Ma, Nouveau
magasin d’écriture, Palestine, Premières neiges sur Pondichéry, la revue Apulée

Pour en savoir plus
TV5monde, Hubert Haddad présente Apulée

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
Ce qu’en pensent les bibliothécaires
CORPS DESIRABLE
A la suite d’un accident sur un voilier, Cédric se retrouve paralysé des quatre
membres. Son père, responsable milliardaire d’une industrie pharmaceutique, dont
il s’était volontairement distancé, permet de payer une greffe impensable. Au
départ Cédric refuse la greffe de sa tête sur un individu inconnu. Car à son avis il
perdra son identité. Malheureusement sa vie quotidienne se corse à jamais. Son
opération chirurgicale, inconcevable et inimaginable, est par la suite dévoilée à
tous les médias. Le calvaire commence. Il est poursuivi par les amateurs de
sensationnel. Il est obligé de s’enfuir. Sylvie Chevalier

OPIUM POPPY
On lui attribue un prénom : Alam. Il vient d’un village du Sud, il est Afghan,
débarque à Paris après une longue évasion, est accueilli dans un centre
d’accueil.
Par le regard de cet enfant, le lecteur découvre son passé avec son enfance
meurtrie, son embrigadement chez les talibans, les horreurs et les absurdités
d’une guerre, son présent avec sa fuite de son pays, son errance dans la capitale
française, son implication dans un trafic de drogue, l’exil d’un jeune immigré avec
une rareté beauté poétique dotée d’une légère teinte de violence.
On sort bouleverser de ce roman par la richesse de l’écriture, l’auteur a su trouver
les mots pour décrire la vie martyre d’un enfant soldat, « les pas d’un adolescent
exilé mais libre ». Sylvie Mérieult
8

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
KEI MILLER
Romancier et poète, Kei Miller est né en 1978 à Kingston,
en Jamaïque, où il a grandi. Il vit au Royaume-Uni.
Depuis L’authentique Pearline Portious, il poursuit une
œuvre romanesque aussi éclatante qu’envoûtante sur notre
manière de penser et dire le monde. Son troisième
roman, By the rivers of Babylon, a été récompensé par
l’OCM Bocas Prize for Caribbean Literature en 2017.

Ses autres œuvres ne sont pas traduites en français. Il est
anglophone, ses interventions seront traduites par un
interprète, si besoin.

Source : www.zulma.fr

Les titres de cet auteur aux éditions Zulma
L’authentique Pearline Portious, By the rivers of Babylon

Pour en savoir plus
Kei Miller présente L'authentique Pearline Portious
Kei Miller : the color of the singer man song

Ce qu’en pensent les bibliothécaires 9
BY THE RIVERS OF BABYLON
C’est écrit dans son titre : ce roman est animé d’une foi inéluctable, ou de
plusieurs fois, tout dépend de la communauté à laquelle on appartient, à son
éducation, à sa culture et ses croyances.
C’est écrit dans la présentation de l’éditeur : ce roman est puissant et magnifique.
Il est même investi d’une force surnaturelle qui fait se conjuguer la beauté de
l’écriture et les éléments de l’intrigue qui, tel un château de cartes, vont s’effondrer
en un cataclysme miraculeux.
Entre les lignes de l’histoire qui se déroule dans les années 1980, l’auteur nous
conte la vie d’Alexander Bedward, pasteur baptiste notoire et énigmatique dans
l’histoire rasta du début du XXème siècle. Il raconte l’histoire de la Jamaïque
organisée en castes respectant un dégradé de couleurs où, plus on est blanc, plus
on domine les moins blancs. Plus on est noir, plus on vit en bas, dans l’insalubrité,
plus on s’éclaircit, plus on monte sur les hauteurs de la Jamaïque.
Le roman s’articule autour de Ma Taffy, une vieille dame noire et aveugle, de Gina,
sa nièce et de Kaia le fils de Gina, mais aussi de monsieur Saint-Joseph, maître
d’école égoïste et stupide et de madame Garrick, une des rares dames blanches
qui refuse la ségrégation de son pays. Rien de festif contrairement à ce que laisse
supposer l’air célèbre de Boney M suggéré par le titre, mais une histoire à la fois
sombre et tragique comme une fin du monde et à la fois lumineuse par la beauté
de l’écriture. Caroline Deconinck

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
JAMES NOËL
Ancien pensionnaire de la Villa Médicis, James Noël, né en
Haïti en 1978, est avant tout poète. Parmi ses derniers
recueils parus : Le Pyromane adolescent, suivi du Sang
visible du vitrier (Points, 2015) ; Anthologie de poésie
haïtienne contemporaine (Points, 2015) ; La Migration des
murs (Galaade, 2016). Il anime également la magnifique
revue IntranQu’îllités. Belle merveille est son premier roman.

Source : www.zulma.fr

Les titres de cet auteur aux éditions Zulma
Belle merveille, la revue IntranQu’îllités

Pour en savoir plus
James Noël présente la revue IntranQu'îllité
James Noël parle de Belle merveille

Ce qu’en pensent les bibliothécaires
BELLE MERVEILLE
Dans la langue poétique de l’auteur, où les allitérations s’allient aux distiques 10
pour faire chanter la voix du narrateur, celui-ci nous raconte son amour pour
Amore, sa belle italienne, il décrit avec coeur, joie et amour Haïti, son pays
qui est passé par toutes sortes d’épreuve : celle de l’eau avec le tsunami de
2004, celle du vent avec l’ouragan de 2016 et enfin celle de la terre avec le
terrible séisme de 2010.
Plusieurs sentiments se dégagent de ce court roman : le sentiment de survie
nécessaire aux Haïtiens pour continuer à vivre sur cette île malgré les
traumatismes ; la conscience politique de ce petit pays qui subit
l’interventionnisme et l’ingérence des ONG ; la découverte plus intime du
mode de vie haïtien à travers ses coutumes, ses quartiers et les métiers qui y
sont pratiqués. Le roman reste léger grâce à son articulation en courts textes
qui se lisent indépendamment les uns des autres, comme des petites
chroniques rehaussées de notes d’humour. Caroline Deconinck

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017
Contacts

Bénédicte Frocaut – Directrice du réseau de lecture publique
Benedicte.frocaut@mairie-calais.fr – 03 21 46 20 48

Caroline Deconinck - Responsable de la politique documentaire et coordinatrice collèges
et lycées
Caroline.deconinck@mairie-calais.fr – 03 21 46 20 42

11

Ville de Calais | Médiathèque | Les Novembre littéraires | Edition 2017

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful