Vous êtes sur la page 1sur 31
Tutorial Gambit pour Thétis http://thetis.enscpb.fr Janvier 2009

Tutorial Gambit

pour Thétis

http://thetis.enscpb.fr Janvier 2009

Tutorial Gambit pour Thétis http://thetis.enscpb.fr Janvier 2009

SOMMAIRE

SOMMAIRE

1

1 DES MAILLAGES POUR THÉTIS

3

1.1 DÉFINITIONS PRÉLIMINAIRES

3

1.2 CONSTRUCTION DES MAILLAGES

3

2 RÈGLES À RESPECTER LORS DE LA CRÉATION D’UN MAILLAGE

4

2.1 POUR LA CONSTRUCTION DE LA GÉOMÉTRIE

4

2.2 POUR LA MISE EN PLACE DU MAILLAGE

5

3 PRÉSENTATION DU LOGICIEL

6

3.1

DESCRIPTION DU PANEL GÉNÉRAL

6

3.2

DESCRIPTION DES MENUS DU PANEL GLOBAL CONTROL

8

3.3

DESCRIPTION DES MENUS DU PANEL OPERATION

9

4 EXEMPLES D’UTILISATION DE GAMBIT

16

4.1

EXEMPLE 1 : UN MAILLAGE MULTIBLOC CONFORME 2D

16

4.2

EXEMPLE 2 : MAILLAGE NON-CONFORME

24

5 EXERCICE

28

1

Des maillages pour Thétis

1.1 Définitions préliminaires

Bloc : zone du maillage indépendante (au moment de sa création) d’autres zones adjacentes. Sous bloc : zone dont le maillage est lié aux zones adjacentes.

Maillage conforme : le maillage est dit conforme sil est continu sur tout le bloc (continuité des lignes de maillage dun bloc à lautre et au travers de linterface. Maillage non conforme : le maillage n’est pas continu au passage d’un bloc à l’autre.

Par conséquent, dans un bloc, il peut y avoir plusieurs sous blocs qui sont conformes entre eux. Deux blocs sont par définition non conformes.

Remarque : si le maillage présente des cellules non structurées, il est considéré comme non conforme et les deux sous blocs doivent être traités comme des blocs indépendants.

1.2 Construction des maillages

La réalisation d’un maillage se fait en deux étapes : la création de la géométrie (CAO) puis son maillage surfacique (2D) ou volumique (3D). Avant de commencer à construire la géométrie support du maillage, il convient de bien réfléchir au découpage topologique du domaine.

Pour mailler correctement une géométrie, il faut donc séparer les problèmes :

identifier les conditions limites différentes. Chacune d’entre elles est l iée à un segment ou dentifier les conditions limites différentes. Chacune d’entre elles est liée à un segment ou une face propre. Exemple : en 2D, si on a une entrée de fluide sur uniquement une partie de la limite gauche, le reste étant une paroi, il faut diviser le segment gauche en deux. Le premier segment sera associé à la limite entrée, et le second à la limite paroi.

identifier les zones de raffinement nécessaires et les modifications topologiques qui s’en suivent. Exemple : pour un domaine rectangulaire, si on veut raffiner le maillage près s’en suivent. Exemple : pour un domaine rectangulaire, si on veut raffiner le maillage près de la paroi inférieure et être en maillage constant près de la paroi supérieure, il faut diviser le domaine en deux parties.

diviser les surfaces ou volumes en entités distinctes, permettant d’obtenir des rectangles (ou assimilés) en 2D, et des parallélogrammes (ou assimilés) en distinctes, permettant d’obtenir des rectangles (ou assimilés) en 2D, et des parallélogrammes (ou assimilés) en 3D.

repérer les points nécessaires à la construction de la géométrie. Exemple : un cercle nécessite au moins 3 points de construction, une face, quatre segments Exemple : un cercle nécessite au moins 3 points de construction, une face, quatre segments (en structuré), etc.

Les étapes à suivre pour la construction de la géométrie sont relativement simples une fois la topologie bien définie sur le papier :

mise en place des points nécessaires à la construction. Cela concerne tous les points nécessaires aux segments, aux cercles, aux arcs, etc. (voir Geometry/Vertex) ;pour la construction de la géométrie sont relativement simples une fois la topologie bien définie sur

mise en place des segments du domaine à partir des points définis précédemment (voir Geometry/Edge) ;mise en place des faces à partir des segments (voir Geometry/Face) ; mise en place

mise en place des faces à partir des segments (voir Geometry/Face) ;des points définis précédemment (voir Geometry/Edge) ; mise en place des volumes à partir des faces

mise en place des volumes à partir des faces (voir Geometry/Volume).des faces à partir des segments (voir Geometry/Face) ; La mise en place du maillage est

La mise en place du maillage est plus délicate. Il convient parfois de revenir à la construction de la topologie pour obtenir un maillage plus correct et qui pourra être résolu numériquement (pas de saut de pas d’espaces trop importants par exemple) :

on commence par définir le nombre de mailles sur chaque segment (voir Mesh/Edge). Attention, en structuré, le décalage d’une maille peut entraîner des erreurs importantes. Il est donc Attention, en structuré, le décalage d’une maille peut entraîner des erreurs importantes. Il est donc préférable de définir le nombre de mailles plutôt que le pas d’espace. Exemple : pour mailler un carré en structuré à pas constant, on définit le même nombre de mailles sur les cotés gauche et droit, de même que sur les cotés inf et sup.

les maillages surfaciques sont déduits des maillages linéiques. Un problème lors de la mise en place du maillage provient forcément d’une mauvaise définitio n du nombre de mailles mise en place du maillage provient forcément d’une mauvaise définition du nombre de mailles sur les lignes ou de l’utilisation du logiciel.

2 Règles à respecter lors de la création d’un maillage

2.1 Pour la construction de la géométrie

En monobloc, il n’y a pas de contraintes sauf pour les conditions aux limites comme nous l’expliquons dans la suite de cette section.

En multibloc, on définit les termes de sous bloc et de bloc. Un sous bloc est une face (resp. un volume) qui peut être assimilée à un rectangle (resp. parallélépipède) cf. Figure suivante. On appelle bloc l’ensemble des faces conformes entre elles, c’est à dire que le passage d’un sous bloc à l’autre se fait par une ligne commune en 2D (resp. une surface commune en 3D) dont les nœuds coïncident totalement. Deux blocs sont donc non conformes, soit à cause d’un recouvrement de l’un sur l’autre, soit à cause de la non coïncidence des nœuds sur les lignes ou surfaces de contact.

des nœuds sur les lignes ou surfaces de contact. Pour permettre à Thétis de distinguer les
des nœuds sur les lignes ou surfaces de contact. Pour permettre à Thétis de distinguer les
des nœuds sur les lignes ou surfaces de contact. Pour permettre à Thétis de distinguer les

Pour permettre à Thétis de distinguer les cas conformes et non conformes, il est nécessaire de respecter les procédures de construction suivantes :

a-

entre deux sous blocs, le segment ou la surface décrivant l’interface est commune aux deux sous blocs. Par exemple, si la première face est définie avec les segments 1 à 4, et est conforme avec la seconde, celle-ci sera définie avec les segments 4 à 7 (et 4 sera l’interface conforme entre deux sous blocs) ;

b-

entre deux blocs, chaque bloc est défini avec une interface propre. Les blocs sont indépendants les uns des autres et nont pas de points de maillage en commun. Il faut donc éventuellement penser à doubler les points de même coordonnées et appartenant à 2 blocs différents ;

c-

l’ordre de construction des sous blocs doit respecter la continuité de la géométrie. C’est à dire que si on a 5 faces (liées de cette manière : 1-2-3-4-5) et que l’on décide de construire le sous bloc 2 en premier, il faut ensuite construire 3 ou 1 (car il existe un lien directe ente 1 et 2, 2 et 3). 4 ne pourra être définit que lorsque 3 le sera et 5 ne pourra être définit que si 4 l’est. Dans l’exemple représenté sur la figure suivante, on peut mailler de deux façons différentes le bloc ci-dessus :

soit commencer par le sous bloc (b) (face n°1) puis mailler les deux sous blocs (a) et (c) (face n°2 puis n°3) ;mailler de deux façons différentes le bloc ci-dessus : soit commencer par l’un des sous blocs

soit commencer par l’un des sous blocs (a) ou (c) (face n°1) puis le sous bloc (b) (face n°2) et enfin le dernier sous bloc (face n°3) ; sous bloc (b) (face n°2) et enfin le dernier sous bloc (face n°3) ;

ou bien encore, le bloc (b) ne peut être la face n°3.(b) (face n°2) et enfin le dernier sous bloc (face n°3) ; a b c 2.2

a

b

c

2.2 Pour la mise en place du maillage

La seule contrainte, que ce soit en monobloc ou en multibloc, est de mailler en Quad/Map, c’est à dire en structuré orthogonal.

Pour le multibloc, une procédure supplémentaire est nécessaire. La construction du maillage suit la même règle de construction (c) que pour la géométrie. L’ordre de mise en place du maillage doit être identique à celui utilisé pour la construction des sous bloc :

à celui utilisé pour la construction des sous bloc : Pour la mise en place des

Pour la mise en place des conditions limites Toutes les limites doivent être définies, et elles doivent l’être à partir des nœuds (NODE). Un bon moyen de vérification est d’ouvrir le fichier .neu et de regarder si la section qui définit les limites est constituée d’un tableau à une colonne ou d’un tableau à trois colonnes. Dans le dernier cas, les limites sont mal définies.

Dans le cas multibloc, les interfaces entre les blocs doivent être définies en premier dans une limite unique. L’utilisateur doit adapter la géométrie aux conditions limites, un segment en 2D (resp. une surface en 3D) ne peut être lié à plus d’un type de limite. Toutes les limites du même type (exemple toutes les parois) peuvent être définis sous une limite unique. Attention, chaque limite doit être nommée (éviter le nom par défaut) dans Gambit, même les limites usuelles. Seules les interfaces entre les sous blocs ne doivent pas apparaître dans les limites.

Pour la mise en place des blocs A chaque bloc doit être associé un « fluide » différent. Dans chaque bloc, l’ordre A chaque bloc doit être associé un « fluide » différent. Dans chaque bloc, l’ordre de définition des sous blocs doit être le même que celui de la construction de la géométrie et du maillage.

Pour le contenu du fichier de données Dans le fichier de données, l’appel du maillage de Gambit se fait par le mot Dans le fichier de données, l’appel du maillage de Gambit se fait par le mot clé :

GRILLE GAMBIT nomfichier.neu. On doit retrouver le nom exact de chaque limite dans le fichier .don. Exemple :

LIMITE VITESSE Toto NEUMANN, Toto étant une limite définie dans Gambit. Attention, toutes les conditions limites doivent apparaître dans le fichier de données.

3 Présentation du logiciel

Cette section contient une présentation succincte du logiciel Gambit, ainsi qu’un exemple d’utilisation permettant une première prise en main. Gambit est un logiciel industriel permettant la construction de maillages structurés ou non. Il possède en outre de nombreuses possibilités d’extraction qui permettent l’utilisation de ses maillages par des logiciels industriels comme par exemple Fluent. Lors de la création d’une session, Gambit crée quatre fichiers :

un ficher d’extension « dbs » qui contient toutes les données de la session ; un fichier « jou u n ficher d’extension « », qui retrace l’historique de la session ; un ficher « », qui retrace l’historique de la session ; un ficher « trn », qui reprend toutes les commandes et leurs résultats lors des différentes sessions ;

un ficher « lok ».et leurs résultats lors des différentes sessions ; 3.1 Description du panel général Le panel général

3.1 Description du panel général

Le panel général de Gambit est divisé en 6 parties (cf. figure suivante) :

une zone graphique, qui donne accès à une liste de menus (files, edit , solver ) ; un panel relevant différentes informations comme les actions réalisées files, edit , solver) ; un panel relevant différentes informations comme les actions réalisées et leurs résultats (Transcript) ; un panel permettant d’insérer des commandes directement (command) ;
un panel d’insérer des commandes directement ( command ) ; Descriptio n qui donne les définitions des différents Description qui donne les définitions des différents boutons ; le panel Global Control permet entre autre, de zoomer, de changer de repère, de vérifier les maillages ;

le dernier panel (Operation ) au dessus de Global Control contient les boutons permettant le dessin et le Operation) au dessus de Global Control contient les boutons permettant le dessin et le maillage des pièces ou domaines. Ce dernier fait l’objet d’une présentation plus complète dans les paragraphes suivants.

Nous allons maintenant détailler l’utilisation de la souris :

utilisation de la souris dans les panels généraux :allons maintenant détailler l’utilisation de la souris : o bouton gauche : sélection ; o bouton

o

bouton gauche : sélection ;

o

bouton droit : (en maintenant) affichage des sous-menus. Lorsqu’on le relâche, l’option surlignée est validée ;

o

bouton du milieux : pas d’action.

utilisation de la souris dans les panels graphiques (avec la flèche) :est validée ; o bouton du milieux : pas d’action. o bouton gauche : (en maintenant

o

bouton gauche : (en maintenant et déplaçant la souris) translation du repère ;

o

bouton droit : (en maintenant et déplaçant la souris) rotation du repère ;

o

bouton du milieux : (en maintenant et déplaçant la souris) zoom.

utilisation de la souris dans les panels graphiques (avec l’oeil) : dans les panels graphiques (avec l’oeil) :

o

bouton gauche : sélection ;

o

bouton droit : validation ;

o

bouton du milieux : changement de choix.

Pour passer à l’utilisation de l’œil, il faut maintenir le bouton droit et cliquer sur celui de gauche. De même pour passer à l’utilisation de la flèche.

celui de gauche. De même pour passer à l’utilisation de la flèche. Figure 1 : panels

Figure 1 : panels généraux du logiciel Gambit.

Description des menus du Panel graphique :

Files : permet d’ouvrir, de fermer, de sauvegarder des sessions, d’importer et d’exporter des fichiers. Il : permet d’ouvrir, de fermer, de sauvegarder des sessions, d’importer et d’exporter des fichiers. Il sert notamment lors de l’exportation de maillages pour Thétis avec les commandes (Files/Export/Mesh/…le détail est donné plus loin) ;

Edit : permet principalement de modifier la configuration de Gambit. Ce menu est généralement inutilisé et : permet principalement de modifier la configuration de Gambit. Ce menu est généralement inutilisé et il convient de bien connaître le logiciel avant de le reconfigurer ;

Solver : permet de choisir le type de code de calcul utilisé avec le maillage ainsi : permet de choisir le type de code de calcul utilisé avec le maillage ainsi créé. Par exemple, choisissez Fluent5/6 pour utiliser Fluent, Generic pour utiliser Thétis. Par défaut, Gambit utilise le solveur Generic. Ce format de fichier permet de récupérer les coordonnées des nœuds, la définition des éléments, des blocs et sous blocs de maillages et des conditions limites.

3.2 Description des menus du Panel Global Control

limites. 3.2 Description des menus du Panel Global Control Figure 2 : Panel Global Control. Il

Figure 2 : Panel Global Control.

Il est composé de 15 boutons disposés sur trois lignes. La première ligne nommée Active détermine les fenêtres graphiques utilisées lorsque l’on divise le panel graphique en 4. Les deux lignes suivantes sont décrites ci-après, de gauche à droite et de haut en bas :

1- Fit to window : recadre la fenêtre sur la dimension de la géométrie ; 2- Select Pivot : Choix du type de rotation pour le repère (globale ou locale) ; 3- Select Preset Configuration : permet de diviser en 4 le panel graphique et de ne rendre actives que certaines fenêtres ; 4- Modify Light Source, Annotate, Specify Label : orientation des sources lumineuses et permet de nommer les pièces ; 5- Undo Redo ; 6- Orient Model : permet de choisir l’orientation du repère ; 7- Specify Model Display Attribute : options de visualisation ; 8- Render Model : apparence du model avec les lignes de définitions uniquement, en ombrée, ou en plein ; 9- Specify Color Mode : définition des couleurs des points, lignes, surfaces, etc. ; 10- Examine Mesh : permet de vérifier la qualité du maillage selon différents critères (déformation, ratio longueur, largeur, etc.).

3.3

Description des menus du Panel Operation

Il contient 4 boutons de commande :

1-Geometry Command Button : possède un sous-panel Geometry de 5 boutons qui possèdent chacun un sous-panel de 10 boutons dont certains sont inutiles :

a- Définition des points

-

créer un point ;

-

déplacer les points virtuels ;

-

-

connecter/Déconnecter les points ;

-

modifier la couleur ou le nom des points ;

-

déplacer/Copier/Aligner les points ;

-

-

convertir les points virtuels en réels ;

-

information sur les points créés ;

-

effacer les points.

sur les points créés ; - effacer les points. Figure 3 : Panel Opération (construction des
sur les points créés ; - effacer les points. Figure 3 : Panel Opération (construction des

Figure 3 : Panel Opération (construction des points (a) et segments (b) de la géométrie).

b- Définition des segments

-

créer une ligne ;

-

-

-

connecter/Déconnecter les lignes ;

- modifier la couleur ou le nom des lignes ;

- déplacer/Copier/Aligner les lignes ;

- couper/Coller des lignes

- convertir les lignes virtuelles en réelles ;

- information sur les lignes créées ;

- effacer les lignes.

c- Définition des surfaces

- créer une surface à partir de lignes ;

- créer une surface à partir de géométrie prédéfinie ;

- opérations booléennes sur les surfaces ;

- connecter/Déconnecter les surfaces ;

- modifier la couleur ou le nom des surfaces ;

- déplacer/Copier/Aligner les surfaces ;

nom des surfaces ; - déplacer/Copier/Aligner les surfaces ; Figure 4 : Panel Opération (construction des
nom des surfaces ; - déplacer/Copier/Aligner les surfaces ; Figure 4 : Panel Opération (construction des

Figure 4 : Panel Opération (construction des surfaces (c) et volumes (d) de la géométrie).

- couper/coller des surfaces

- convertir les surfaces virtuelles en réelles ;

- information sur les surfaces créées ;

- effacer les surfaces.

d- Définition des volumes

- créer un volume à partir de surfaces ;

- créer un volume à partir de géométries prédéfinies ;

- opérations booléennes sur les volumes ;

- coller une surface à un volume ;

- modifier la couleur ou le nom des volumes ;

- déplacer/copier/aligner les volumes ;

- couper/coller des volumes ;

- convertir les volumes virtuels en réels ;

- information sur les volumes créés ;

- effacer les volumes.

e- Définition des groupes

-

créer un groupe ;

-

modifier un groupe ;

-

-

-

modifier la couleur ou le nom des groupes ;

-

déplacer/copier/aligner les groupes ;

-

-

- information sur les groupes créés ; -effacer les groupes.

information sur les groupes créés ; -effacer les groupes. Figure 5 : Panel Opération (construction des

Figure 5 : Panel Opération (construction des groupes (e) de la géométrie).

2-Mesh Command Button : possède un sous-panel Mesh de 5 boutons qui possèdent chacun un sous-panel de 10 boutons :

Figure 6 : Panel Opération (options de maillage de la géométrie). a- Définition des couches

Figure 6 : Panel Opération (options de maillage de la géométrie).

a- Définition des couches limites

-

créer une couche limite ;

-

modifier une couche limite ;

-

-

-

modifier la couleur ou le nom des couches limites ;

-

-

-

-

information sur les couches limites créées ;

-

effacer les couches limites.

limites créées ; - effacer les couches limites. Figure 7 : construction des maillage de type

Figure 7 : construction des maillage de type couches limites (a) de la géométrie.

b- Définition des maillages des segments

-

créer un maillage sur une ligne ;

-

-

-

-

définir le type d’élément de maillage de la ligne ;

-

lier/délier les maillages des lignes ;

-

couper/coller des maillages de ligne ;

-

-

information sur les maillages de lignes créées ;

-

effacer les maillages des lignes.

lignes créées ; - effacer les maillages des lignes. Figure 8 : construction des maillage des
lignes créées ; - effacer les maillages des lignes. Figure 8 : construction des maillage des

Figure 8 : construction des maillage des segments (b) et des surfaces (c) de la géométrie

c- Définition des maillages des surfaces

- créer un maillage sur une surface ;

-

déplacer un nœud sur un maillage, modifier un élément ;

-

lisser le maillage sur une surface ;

-

définir le type de nœud ;

-

définir le type d’élément ;

-

lier/délier les maillages des surfaces ;

-

couper/coller des maillages de surface ;

-

-

information sur les maillages de surfaces créés ;

-

effacer les maillages des surfaces.

créés ; - effacer les maillages des surfaces. Figure 9 : construction des maillages des volumes
créés ; - effacer les maillages des surfaces. Figure 9 : construction des maillages des volumes

Figure 9 : construction des maillages des volumes (d) et des groupes (e) de la géométrie.

d- Définition des maillages des volumes

-

créer un maillage dans un volume ;

-

-

lisser le maillage dans un volume ;

-

-

définir le type d’élément ;

-

lier/délier les maillages des volumes ;

-

couper/coller des maillages de volume ;

-

-

information sur les maillages de volumes créés ;

- effacer les maillages des volumes.

e- Définition des groupes

-

créer un groupe de maillage ;

-

-

-

-

-

-

-

-

information sur les groupes créés ;

-

effacer les groupes.

3-Zones :

Définition des conditions limites et des milieux

Zones : Définition des conditions limites et des milieux Figure 10 : mise en place des
Zones : Définition des conditions limites et des milieux Figure 10 : mise en place des

Figure 10 : mise en place des conditions limites (a) et des caractéristiques des domaines (b).

4-Tools : Ces outils permettent de configurer le système de coordonnées, de modifier certains paramètres. On utilise rarement ces outils.

Figure 11 : panel des outils de configuration. 4 Exe mples d’utilisation de Gambit 4.1

Figure 11 : panel des outils de configuration.

4 Exemples d’utilisation de Gambit

4.1 Exemple 1 : un maillage multibloc conforme 2D

Pour illustrer la construction d’un maillage sous Gambit, nous vous proposons l’exemple suivant :

Maillage raffiné le long de la symétrie

Symétrie Maillage raffiné le long de la Paroi Demi Poiseuille Paroi Paroi
Symétrie
Maillage raffiné le
long de la Paroi
Demi
Poiseuille
Paroi
Paroi

Neuman

La géométrie ne peut être assimilée à un rectangle, elle doit donc être divisée. Une manière de le faire est de créer un premier rectangle à gauche (qui prendra en compte le demi poiseuille, une partie de la symétrie et de la paroi), et un deuxième à droite. Les deux surfaces ainsi définies devront être maillées de façon conforme. Le second rectangle sera en plus défini à partir d’au moins 6 segments. En effet, trois segments pour les parois, un segment pour la symétrie, un pour la condition de Neuman et enfin un pour la connexion avec le premier rectangle.

Le type de maillage à créer nous oblige aussi à diviser les segments. Dans notre exemple, le maillage est raffiné exponentiellement le long de la symétrie. Pour obtenir un maillage correct, il vaut mieux séparer en deux les segments liés au demi poiseuille, à la connexion entre les deux surfaces et la paroi droite. De même, en divisant le segment de la symétrie, on pourra facilement raffiner de façon exponentielle le maillage le long de la paroi droite (en s’appuyant sur la condition limite Neuman).

On obtient alors le découpage suivant :

Segment du rectangle 1 pour la symétrie

Segment du rectangle 2 pour la symétrie

Segment raffiné pour la symétrie Segment raffiné pour Poiseuille Segment raffiné pour la connection Segment
Segment raffiné pour
la symétrie
Segment
raffiné
pour
Poiseuille
Segment raffiné
pour la connection
Segment raffiné pour
la paroi
Segment pour
Poiseuille
Segment pour la
connection
Segment du rectangle
1 pour la paroi
Segment
raffiné
pour Neuman
Segments
du
rectangle
2
pour
la
paroi

La topologie, simple au début, s’est complexifiée mais permet une facilité accrue de la mise en place du maillage et des conditions limites. Voici maintenant la description des étapes sous Gambit :

1- Ouverture de la session

Après avoir lancé Gambit, sauvegarder la session « exemple » avec Files>Save as En haut du panel graphique, on doit avoir les informations principales de la session, à savoir le type de code et l’identité de la session. Ici on aura :

GAMBIT Solver : Generic ID : exemple Remarque : dans le panel Transcript, on a les lignes de commandes suivantes :

Command> Save name « exemple.dbs » A chaque action de l’utilisateur, la commande et son résultat apparaissent dans ce panel. Il est important de toujours vérifier le résultat de l’action avant de continuer. Remarque : si le type de code n’est pas Generic et que vous voulez utiliser Thétis avec ce maillage, modifiez le avec Solver>Generic.

2- Création des points du domaine

Entrer les coordonnées de chaque point situé à la limite du domaine puis Apply :

Operation>Geometry>Vertex>Create Real Vertex

Vertex 1

: 0.1 , 0.0

Vertex 2

: 0.1 , 0.1

Vertex 3

: 0.0 , 0.1

Vertex 4

: 0.5 , 0.0

Vertex 5

: 0.5 , 0.2

Vertex 6

: 0.0 , 0.2

Vertex 7

: 0.4 , 0.2

Vertex 8

: 0.4 , 0.0

Vertex 9

: 0.1 , 0.2

Vertex 10 : 0.0 , 0.15

Vertex 11 : 0.1 , 0.15

Vertex 12 : 0.5 , 0.15

La figure suivante montre la position des différents points ainsi créés :

Figure 12 : position des points après recadrage de la zone graphique. 3- Recadrage de

Figure 12 : position des points après recadrage de la zone graphique.

3- Recadrage de la zone graphique pour faire apparaître tous les points

Fit to window

4- Création des segments du domaine

Operation>Geometry>Edge>Create Real Edge

Edge 1 :

Vertex

3 & 2

Edge 2 :

Vertex

1 & 2

Edge 3 :

Vertex

1 & 8

Edge 4 :

Vertex

8 & 4

Edge 5 :

Vertex

4 & 12

Edge 6 :

Vertex 12 & 5

Edge 7 :

Vertex

7 & 5

Edge 8 :

Vertex

7 & 9

Edge 9 :

Vertex

6 & 9

Edge 10 : Vertex

6 & 10

Edge 11 : Vertex 10 & 3

Edge 12 : Vertex

2 & 11

Edge 13 : Vertex 11 & 9 Pour faciliter la mise en place des segments, il est possible de sélectionner avec la souris (position “oeil”) les deux extrémités du segment (bouton gauche) puis de valider (bouton droit). Voici ce que l’on obtient à ce stade de la construction :

ce que l’on obtient à ce stade de la construction : Figure 13 : Visualisation des

Figure 13 : Visualisation des segments du domaine avec leur labels.

5- Création des surfaces du domaine

Operation>Geometry>Edge>Create Real Edge Face 1 : constituée des segments n° 1, 9, 10, 11, 12, 13

Face 2 : constituée des segments n° 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 12, 13

2 : constituée des segments n° 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 12, 13 Figure

Figure 14 : Visualisation des faces du domaine avec leur labels.

Remarque : les faces 1 et 2 constitueront les deux sous bloc du bloc 1. Elles seront donc conformes entre elles.

6- Création du maillage des segments

Operation>Mesh>Edge>Mesh Edge Nous choisirons un pas d’espace constant égal à 0.01 pour tous les segments non raffinés. Le raffinement sera fait avec un maillage exponentiel de ratio 0.3 (ou 0.7 suivant la direction de référence), avec 8 mailles dans la direction verticale (Edge 6, 10, 13) et un ratio de 0.35 (0.65) avec 20 mailles dans la direction horizontale (Edge 4 et 7).

Remarque : lorsque les faces sont composées de 4 segments uniquement, on peut ne définir qu’une partie du maillage. Les valeurs non définies des tailles de maille sur les segments seront prises par défaut pour respecter les critères du maillage surfacique (structuré et orthogonal). Par contre, dans le cas de surfaces plus complexes (c’est à dire composées de plus de 4 segments) il est préférable de définir toutes les tailles de maille.

il est préférable de définir toutes les tailles de maille. Figure 15 : Visualisation des mailles

Figure 15 : Visualisation des mailles linéiques.

7-

Mise en place du maillage surfacique

Operation>Mesh>Face>Mesh Faces Sélectionner les faces, vérifier les critères de maillage (Quad & Map) puis valider. La sélection des faces implique la continuité de la mise en place du maillage dans les blocs. Si on a trois sous blocs (numérotés 1, 2, et 3) et que 1 et 3 n’ont pas de lignes communes, le sous bloc 2 doit être maillé en premier ou en deuxième. La figure suivante nous montre ce que l’on doit obtenir :

figure suivante nous montre ce que l’on doit obtenir : Figure 16 : Visualisation du maillage

Figure 16 : Visualisation du maillage obtenu.

8- Mise en place des conditions limites

Operation>Zones>Specify Boundary Types Sélectionner les Edges en fonction des conditions limites choisies. Voici un exemple :

les Edges en fonction des conditions limites choisies. Voici un exemple : Figure 17 : Définition

Figure 17 : Définition de la limite entrée.

Remarque : les lignes de séparation entre les sous blocs ne sont pas définies dans les conditions limites.

9- Mise en place des différents blocs de calculs

Operation>Zones>Specify Continuum Types Voici ce que l’on doit avoir :

Continuum Types Voici ce que l’on doi t avoir : Figure 18 : Définition des blocs.

Figure 18 : Définition des blocs.

Remarque : pour la prise en compte des blocs et sous blocs, il faut sélectionner les faces dans l’ordre de définition du maillage.

10- Exportation du maillage et sauvegarde de session

Files>Save Files>Export>Mesh Exemple.neu Dans le panel Transcript, on obtient les informations suivantes : nombre de nœuds, d’éléments, de conditions limites et de blocs. Le logiciel informe aussi de la réussite de l’exportation du maillage.

Voici le contenu du fichier d’extension « .trn » généré par Gambit qui vous permettra de vérifier si votre maillage est correct :

/ File opened for write Tue Apr 27 16:11:20 2004.

*** LISTING "default_id" FILES IN DIRECTORY:

default_id.trn default_id.dbs default_id.lok default_id.jou Command> vertex create coordinates 0.1 0 0 Created vertex: vertex.1 Command> vertex create coordinates 0.1 0.1 0 Created vertex: vertex.2 Command> vertex create coordinates 0 0.1 0 Created vertex: vertex.3 Command> vertex create coordinates 0.5 0 0 Created vertex: vertex.4 Command> vertex create coordinates 0.5 0.2 0 Created vertex: vertex.5 Command> vertex create coordinates 0 0.2 0 Created vertex: vertex.6 Command> vertex create coordinates 0.4 0.2 0 Created vertex: vertex.7 Command> vertex create coordinates 0.4 0 0 Created vertex: vertex.8 Command> vertex create coordinates 0.1 0.2 0 Created vertex: vertex.9 Command> vertex create coordinates 0 0.15 0 Created vertex: vertex.10 Command> vertex create coordinates 0.1 0.15 0 Created vertex: vertex.11 Command> vertex create coordinates 0.5 0.15 0 Created vertex: vertex.12 Command> edge create straight "vertex.3" "vertex.2" Created edge: edge.1 Command> edge create straight "vertex.2" "vertex.1" Created edge: edge.2 Command> edge create straight "vertex.1" "vertex.8" Created edge: edge.3 Command> edge create straight "vertex.8" "vertex.4" Created edge: edge.4 Command> edge create straight "vertex.4" "vertex.12" Created edge: edge.5 Command> edge create straight "vertex.12" "vertex.5" Created edge: edge.6 Command> edge create straight "vertex.5" "vertex.7" Created edge: edge.7 Command> edge create straight "vertex.7" "vertex.9" Created edge: edge.8 Command> edge create straight "vertex.9" "vertex.6" Created edge: edge.9 Command> edge create straight "vertex.6" "vertex.10" Created edge: edge.10 Command> edge create straight "vertex.10" "vertex.3"

Created edge: edge.11 Command> edge create straight "vertex.2" "vertex.11" Created edge: edge.12 Command> edge create straight "vertex.11" "vertex.9" Created edge: edge.13 Command> face create wireframe "edge.1" "edge.12" "edge.13" "edge.9" "edge.10" \ "edge.11" real

Created face: face.1 Command> face create wireframe "edge.8" "edge.13" "edge.12" "edge.2" "edge.3" "edge.4" \ "edge.5" "edge.6" "edge.7" real Created face: face.2 Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.10" Command> edge mesh "edge.10" exponent ratio1 0.7 intervals 8

Mesh generated for edge edge.10:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.13"

Command> edge mesh "edge.13" exponent ratio1 0.3 intervals 8

Mesh generated for edge edge.13:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.6"

Command> edge mesh "edge.6" exponent ratio1 0.3 intervals 8

Mesh generated for edge edge.6:

Command> undo endgroup

Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.11" Command> edge mesh "edge.11" successive ratio1 1 intervals 5

Mesh generated for edge edge.11:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.12"

Command> edge mesh "edge.12" successive ratio1 1 intervals 5

Mesh generated for edge edge.12:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.5"

Command> edge mesh "edge.5" successive ratio1 1 size 0.01

Mesh generated for edge edge.5:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup

Command> edge picklink "edge.2" Command> edge mesh "edge.2" successive ratio1 1 size 0.01

Mesh generated for edge edge.2:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.3"

Command> edge mesh "edge.3" successive ratio1 1 size 0.01

Mesh generated for edge edge.3:

mesh edges = 8.

mesh edges = 8.

mesh edges = 8.

mesh edges = 5.

mesh edges = 5.

mesh edges = 15.

mesh edges = 10.

mesh edges = 30.

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Mesh removed from edge edge.4:

Command> edge mesh "edge.4" exponent ratio1 0.35 size 0.005

Mesh generated for edge edge.4:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.7"

Command> edge mesh "edge.7" exponent ratio1 0.65 intervals 20

Mesh generated for edge edge.7:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.8"

Command> edge mesh "edge.8" successive ratio1 1 size 0.01

Mesh generated for edge edge.8:

Command> undo endgroup Command> undo begingroup Command> edge picklink "edge.9"

Command> edge mesh "edge.9" successive ratio1 1 size 0.01

Mesh generated for edge edge.9:

Command> undo endgroup

Command> face mesh "face.1" map size 1

Mesh generated for face face.1:

Command> face mesh "face.2" map size 1

Mesh generated for face face.2:

Command> physics create "ENTREE" btype "NODE" edge "edge.11" "edge.10" Command> physics create "PAROI" btype edge "edge.1" "edge.2" "edge.3" "edge.5" \

mesh edges = 20.

mesh edges = 20.

mesh edges = 20.

mesh edges = 30.

mesh edges = 10.

mesh faces = 130.

mesh faces = 1150.

"edge.6"

Command> physics create "SYM" btype "NODE" edge "edge.9" "edge.8" "edge.7" Command> physics create "SORTIE" btype label "SORTIE" edge "edge.4" Command> physics create "F1" ctype "FLUID" face "face.1" "face.2"

Created Continuum entity: F1 Command> save Command> export gambit "default_id.neu"

Writing 1364 nodes, 1280 elements, 1 group and 4 bc sets to GAMBIT Neutral file default_id.neu. Done writing Neutral file. Command> end / File closed at Tue Apr 27 16:41:30 2004, 785.00 cpu second(s), 2104352 maximum memory. Total of 9.00 cpu second(s), 2104352 maximum memory.

4.2 Exemple 2 : maillage non-conforme

Voici l’exemple du maillage d’un tuyau avec rétrécissement et élargissement brusques de section. Le problème est considéré comme 2D. Pour les besoins du calcul, un raffinement du maillage sera effectué dans la zone suivant l’élargissement de section. Le domaine a pour longueur 40m, un rayon maximal de 6m et minimal de 2m. Le premier changement de section a lieu à 5m de l’entrée et le second à 10m. La zone de raffinement s’ét endra de x=9m à

x=20m. Il y a trois types de conditions limites : une entrée, une sortie et la paroi du tuyau. Voici la chronologie des opérations à effectuer :

1- Ouverture de la session

Après avoir lancé Gambit, sauvegarder la session « exemple » avec Files>Save as En haut du panel graphique, on doit avoir les informations principales de la session, à savoir le type de code et l’identité de la session. Ici on aura :

GAMBIT Solver : Generic ID : exemple Remarque 1 : dans le panel Transcript, on a les lignes de commandes suivantes :

Command> Save name « exemple.dbs » A chaque action de l’utilisateur, la commande et son résultat apparaissent dans ce panel. Il est important de toujours vérifier le résultat de l’action avant de continuer. Remarque 2 : si le type de code n’est pas Generic et que vous voulez utiliser Thétis avec ce maillage, modifiez le avec Solver>Generic.

2- Création des points du domaine

Entrer les coordonnées de chaque point limite du domaine puis Apply :

Operation>Geometry>Vertex>Create Real Vertex

Vertex 1

: 00.0 , 0.0

Vertex 2

: 05.0 , 0.0

Vertex 3

: 05.0 , 2.0

Vertex 4

: 05.0 , 4.0

Vertex 5

: 05.0 , 6.0

Vertex 6

: 00.0 , 6.0

Vertex 7

: 00.0 , 4.0

Vertex 8

: 00.0 , 2.0

Vertex 9

: 09.0 , 2.0

Vertex 10 : 09.0 , 4.0 Vertex 13 : 10.0 , 4.0 Vertex 16 : 20.0 , 6.0

Vertex 11 : 10.0 , 0.0 Vertex 14 : 10.0 , 6.0 Vertex 17 : 40.0 , 0.0

Vertex 12 : 10.0 , 2.0 Vertex 15 : 20.0 , 0.0 Vertex 18 : 40.0 , 6.0

La figure suivante montre la position des différents points ainsi créés :

montre la position des différents points ainsi créés : Figure 19 : position des points après

Figure 19 : position des points après recadrage de la zone graphique.

3- Recadrage de la zone graphique pour faire apparaître tous les points

Fit to window

4- Création des segments du domaine

Operation>Geometry>Edge>Create Real Edge

Edge 1 :

Vertex

1 & 2

Edge 2 :

Vertex 2 & 3

Edge 3 :

Vertex

3 & 4

Edge 4 :

Vertex

4 & 5

Edge 5 :

Vertex

5 & 6

Edge 6 :

Vertex

6 & 7

Edge 7 :

Vertex

7 & 8

Edge 8 :

Vertex

8 & 1

Edge 9 :

Vertex

3 & 12

Edge 10 : Vertex 12 & 13

Edge 11 : Vertex 13 & 4

Edge 12 : Vertex

9 & 12

Edge 13 : Vertex 12 & 13 Edge 16 : Vertex 11 & 15

Edge 14 : Vertex 13 & 10 Edge 17 : Vertex 15 & 16

Edge 15 : Vertex 10 & 9 Edge 18 : Vertex 16 & 14

Edge 19 : Vertex 14 & 13 Edge 22 : Vertex 17 & 18

Pour faciliter la mise en place des segments, il est possible de sélectionner avec la souris

(position “oeil”) les deux extrémités du segment (bouton gauche) puis de valider (bouton droit). Voici ce que l’on obtient à ce stade de la construction :

Edge 20 : Vertex 12 & 11 Edge 23 : Vertex 18 & 16

Edge 21 : Vertex 15 & 17 Edge 24 : Vertex 16 & 15

Edge 21 : Vertex 15 & 17 Edge 24 : Vertex 16 & 15 Figure 20

Figure 20 : visualisation des segments du domaine avec leur labels.

Remarque 3 : certaines lignes ont été volontairement doublées : chaque bloc doit être construit indépendamment. On aura donc ici trois blocs avec une zone de recouvrement entre le premier et le deuxième.

5- Création des surfaces du domaine

Operation>Geometry>Edge>Create Real Edge Face 1 : constituée des segments n° 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 Face 2 : constituée des segments n° 3, 9, 10, 11 Face 3 : constituée des segments n° 12, 13, 14, 15 Face 4 : constituée des segments n° 13, 16, 17, 18, 19, 20 Face 5 : constituée des segments n° 21, 22, 23, 24

19, 20 Face 5 : constituée des segments n° 21, 22, 23, 24 Figure 21 :

Figure 21 : visualisation des faces du domaine avec leurs labels.

Remarque 4 : les faces 1 et 2 constitueront les deux sous blocs du bloc 1. Elles seront donc conformes entre elles, de même pour les faces 3 et 4 qui formeront le bloc 2. La face 5 est indépendante et sera le bloc3. Les blocs 1 et 2 ont une zone de recouvrement. Les blocs 2 et 3 ne se recouvrent pas.

6- Création du maillage des segments

Operation>Mesh>Edge>Mesh Edge Edge 1, 5 et 9 : taille de maille de 0.5 Edge 2, 3, 4, 6, 7, 8 : taille de maille de 0.25

Edge 12, 13, 16, 17, 19, 20 : taille de maille de 0.1 Edge 21 et 22 : taille de maille de 1.0

Remarque 5 : lorsque les faces sont composées de 4 segments uniquement, on peut ne définir qu’une partie du maillage. Les valeurs non définies des tailles de maille sur les segments seront prises par défaut pour respecter les critères du maillage surfacique (structuré et orthogonal). Par contre, dans le cas de surfaces plus complexes (c’est à dire composées de plus de 4 segments) il est préférable de définir toutes les tailles de maille.

7- Mise en place du maillage surfacique

Operation>Mesh>Face>Mesh Faces Sélectionner les faces, vérifier les critères de maillage (Quad & Map) puis valider. La sélection des faces implique la continuité de la mise en place du maillage dans les blocs. Si on a trois sous blocs (numérotés 1, 2, et 3) et que 1 et 3 n’ont pas de lignes communes, le sous bloc 2 doit être maillé en premier ou en deuxième. La figure suivante nous montre ce que l’on doit obtenir.

La figure suivante nous montre ce que l’on doit obtenir. Figure 22 : visualisation du maillage.

Figure 22 : visualisation du maillage.

8- Mise en place des conditions aux limites

Operation>Zones>Specify Boundary Types Type : NODE Entity : EDGE

Name :

Entree, edges 6, 7, 8 Sortie, edges 22 Paroi, edges 1, 2, 4, 5, 9, 11, 12, 14, 16, 18, 19, 20, 21, 23 Remarque 6 : il est indispensable dans le cas de maillage multibloc de commencer par définir la condition limite interface, qui regroupe tous les segments concernés par l’échange

d’information d’un bloc à l’autre. Remarque 7 : les lignes de séparation entre les sous blocs ne sont pas définies dans les conditions limites.

Interface, edges 10, 15, 17, 24

9- Mise en place des différents blocs de calcul

Operation>Zones>Specify Continuum Types

F1

Faces 1 & 2

F2

Faces 3 & 4

F3

Face 5

Remarque 8 : pour la prise en compte des blocs et sous blocs, il faut sélectionner les faces dans l’ordre de définition du maillage.

10- Exportation du maillage et sauvegarde de session

Files>Save Files>Export>Mesh Exemple.neu Dans le panel Transcript, on obtient les informations suivantes : nombre de nœuds, d’éléments, de conditions limites et de blocs. Le logiciel informe aussi de la réussite de l’exportation du maillage.

5

Exercice

On souhaite créer un T de dimension 0.1 par 0.05 pour le premier rectangle et de dimension 0.02 par 0.1 pour le second et mailler le domaine en structuré par bloc, avec un pas constant de 0.01 pour le premier et de 0.025 pour le second. Les deux rectangles ont une ligne commune, située sur la partie supérieure du premier rectangle, et centrée. Pour les besoins de Thétis, toutes les limites doivent être définies.

Correction :

1- Operation>Geometrie>Vertex>Create Vertex

Vertex 1 : 0.0 ; 0.0

Vertex 5 : 0.04 ; 0.05 Vertex 6 : 0.06 ;0.05 Vertex 7 : 0.06 ;0.15 Vertex 8 : 0.04 ;0.15

Vertex 2 : 0.1 ;0.0

Vertex 3 : 0.1 ;0.05

Vertex 4 : 0.0 ;0.05

2- Operation>Geometrie>Edge>Create Straight Edge Sélectionner les extrémités de la ligne puis valider. Renouveler l’opération pour définir chaque bord des rectangles. Attention pour le premier rectangle, le coté supérieur est défini par 3 lignes. Les lignes du milieu formeront l’interface entre les deux domaines.

3- Operation>Geometrie>Face>Create Face From Wireframe Sélectionner les limites de chaque domaine et valider. Vous obtenez alors deux faces indépendantes. Attention, bien vérifier que les surfaces n’aient pas de lignes communes.

4- Operation>Mesh>Edge>Mesh Edges Sélectionner chaque ligne et modifier le pas d’espace (intervalle size) à 0.01.Valider.

5- Operation>Mesh>Face>Mesh Faces Sélectionner chaque surface. Vérifier que le maillage est structuré (Map, Quad). Valider.

6-Operation>Zones>Specify Boundary Types Sélectionner chaque ligne (passer de ENTITY FACE à EDGE dans le cas 2D) de même type et de même condition limite : par exemple, toutes les lignes de type Paroi se trouvant à gauche du domaine. Donner un nom à la condition limite, passer de ELEMENT SIDE à NODE et valider. Attention dans le cas de plusieurs domaines, il faut commencer par définir une condition limite appelée INTERFACE et comprenant les lignes communes à plusieurs sous domaines.

7- Operation>Zones>Specify Continuum Types

Sélectionner chaque sous domaine (passer de ENTITY VOLUME à FACE dans le cas 2D), donner un nom et valider.

8- FILES>Save Sauvegarder le fichier : trois fichiers seront crées : nomsession.dbs, nomsession.trn, nomsession.jou . Ces trois fichiers sont nécessaires pour ouvrir et modifier la session.

9-FILES>Export>Mesh

Permet d’exporter le maillage vers le solveur choisi, et donc de type .neu pour Thétis et de type .msh pour Fluent. Si le type n’est pas le bon, aller dans Solver et choisissez à nouveau le solveur.