Vous êtes sur la page 1sur 2
édu SCOL Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Épreuve obligatoire série

édu SCOL

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre

Épreuve obligatoire série S

Partie 1 (8 points) – Exemple n°2 Thème 1-A : Génétique et évolution

Sujet

La reproduction sexuée grâce à la méiose et à la fécondation aboutit à une immense
La reproduction sexuée grâce à la méiose et à la fécondation aboutit à une immense
diversité génétique. Néanmoins, des anomalies peuvent se produire lors de ces processus
cellulaires.
Discutez des conséquences possibles des anomalies survenues lors de la méiose et la
fécondation.
Des schémas explicatifs sont attendus

Barème et éléments de correction

Barème :

Synthèse pertinente

 

Rédaction et/ou schématisation correcte(s)

8

(effort de mise en relation, d'articulation, des connaissances)

Éléments

Rédaction et/ou schématisation maladroite (s)

7

scientifiques

Synthèse maladroite ou partielle

complets

Rédaction et/ou schématisation correcte(s)

6

Rédaction et/ou schématisation maladroite (s)

5

(peu de mise en relation, d'articulation des connaissances)

 

Rédaction et/ou schématisation correcte(s)

4

Éléments

Rédaction et/ou schématisation maladroite (s)

3

 

scientifiques

   

partiels

Rédaction et/ou schématisation correcte(s)

2

Aucune synthèse

Rédaction et/ou schématisation maladroite (s)

1

Pas d’éléments scientifiques (connaissances) répondant à la question traitée

0

La synthèse s’entend comme l’association, la mise en relation ou l’articulation des connaissances et/ou des notions formant un ensemble construit et cohérent répondant à la question posée

Éléments d’évaluation

Critères

Indicateurs (éléments de correction)

Question clairement énoncée et respectée Problématique posée par le sujet comprise

Quelles conséquences peuvent avoir les anomalies survenues au cours de la méiose et de la fécondation ? Il s’agit de montrer que les mécanismes de la reproduction sexuée (méiose et fécondation) permettent à la fois la stabilité et la variabilité du caryotype de l’espèce. Des anomalies peuvent survenir au cours de la méiose, ils peuvent être à l’origine de troubles, mais aussi à l’origine d’une diversification des génotypes (phénomène indispensable à l’évolution du vivant). La méiose apparaît comme l’élément clé de ces processus, mais la fécondation garde un rôle important de « crible » en ne permettant que le développement des combinaisons génétiques compatibles avec la vie.

Des éléments scientifiques pertinents, complets, utilisés à bon escient en accord avec le sujet

Connaissances nécessaires:

La méiose permet la formation des gamètes. Elle correspond à la succession de deux divisions cellulaires précédée comme toute division d'un doublement de la quantité́d'ADN (réplication).

 

Au cours de la méiose, des échanges de fragments de

chromatides (crossing-over ou enjambement) se produisent entre chromosomes homologues d'une même paire.

Au cours de la méiose, les paires de chromosomes homologues

sont séparées d’une manière indépendante et aléatoire. Dans son schéma général, elle produit quatre cellules haploïdes à partir d'une cellule diploïde (séparation des chromosomes homologues puis séparation des chromatides des chromosomes doubles).

Au cours de la fécondation, un gamète mâle et un gamète

femelle s'unissent : leur fusion conduit à un zygote. Seule une

fraction de ces zygotes est viable et se développe.

Des anomalies peuvent survenir lors de la méiose : non-

séparation de chromosomes homologues (première division), non- séparation de chromatides de chromosomes doubles (deuxième division), crossing-over inégal.

Le crossing-over inégal aboutit parfois à une duplication de gène. Il s’agit là d’un moyen de formation de familles multigéniques sources de diversification du vivant.

Une absence de séparation de chromosomes homologues ou de

chromatides lors de la méiose produit une cellule présentant un nombre inhabituel de chromosomes. Après la fécondation, une trisomie ou une monosomie peut être obtenue. Seule une fraction de ces anomalies chromosomiques est compatible avec la vie.

Une mise en œuvre scientifique cohérente et apparente

Intégration et mises en relations des connaissances :

introduction qui définit les termes du sujet, pose clairement la problématique et annonce sa résolution.

 

organisation construite sous la forme d’un argumentaire mêlant

faits et idées. Les descriptions de phénomènes peuvent amener une justification par des expérimentations ou des observations.

Intégration de schémas complémentaires du texte, apportant synthèse ou précisions.

L’expression écrite Qualité du texte Qualité de la rédaction Qualité de la schématisation

correction orthographique, grammaticale…

structuration avec des connecteurs logiques « donc » et/ou de « parce que »

organisation du texte : une idée par paragraphes

 

schémas clairs, grands, légendés, titrés

Ministère de l’éducation nationale (DGESCO – IGEN)

Baccalauréat général - Épreuve obligatoire de sciences de la vie et de la Terre série S – Partie 1 http://eduscol.education.fr/sujets-baccalaureat-svt

Page 2 sur 2