Vous êtes sur la page 1sur 2

Les conséquences économiques, politiques, et sociales

:

- Baisse du taux d’imposition pour les entreprises :

Plusieurs pays développés n’ont pas le choix que de réduire les taux d’impositions
pour convaincre les entreprises de payer les impôts chez eux. En effet, une entreprise
va toujours avoir le choix de payer les impôts soit dans le pays où elle fait affaire, ou
soit de recourir à une stratégie incluant un paradis fiscal pour payer moins d’impôts à
l’extérieur du pays.

- Concurrence déloyale :

Les entreprises qui utilisent les paradis fiscaux sont aussi une forme de concurrence
déloyale envers les compagnies plus locales. Il est difficile de faire compétition avec
un adversaire qui profite d’un taux d’imposition de 8% alors que notre taux
d’imposition est de 25%. Cet adversaire peut utiliser cet avantage pour baisser ses prix
et gagner des parts de marché supplémentaires.

- <Le trou noir> de la balance des paiements :

Il faut rappeler que dans un monde parfait, la somme algébrique des balances des
paiements de l’ensemble des pays doit être nulle, puisque tout ce qui sort d’un pays
entre forcement dans un autre. Or chaque année, ce sont des sommes colossales qui
manquent. Ils arrivent dans les paradis fiscaux mais nous sommes incapables de dire
précisément d’où ils sortent. Ce phénomène s’intitule le trou noir de la balance des
paiements.

- Secret bancaire :

Lorsqu’un particulier dépose un certain montant dans un paradis fiscal, le secret
bancaire préservera son anonymat. Il est donc facile pour une personne, ayant obtenu
un revenu de façon illégale (vente de drogue, crime organisé), de cacher ses revenus.

L’office des nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) estime que les
groupes criminels s’approprient chaque année entre 2,3% et 5,5% du PIB mondial

Les paradis fiscaux ont donc toujours été une place de choix pour l’argent découlant
des activités criminelles.

- Accroissement des inégalités :

Les paradis fiscaux génèrent les inégalités et entravent la lutte contre la pauvreté, l’un
des principales causes à l’origine de ces inégalités réside dans l’abus sans précédent
d’un système fiscal international inéquitable qui entrave la lutte contre la pauvreté
dans le monde.

la Chine. Leur pérennité s’explique en partie par ces jeux politiques. menaçant la France de ne pas reprendre les échanges commerciaux. Prenons l’exemple du Sarkozy qui affirmait en 2009 que <les paradis fiscaux. a poussé les représentant français à voter pour une chine sur la liste blanche des territoires vertueux. c’est terminé>. Interférence diplomatiques : Les paradis fiscaux participent aussi au petit arrangement diplomatique et stratégique mondiaux. . Souvent les pays considérés comme territoire non coopératifs en matière de lutte anti- blanchiment d’échange d’information fiscales ou de lutte contre la corruption monnaient leurs votes aux instances internationales contre leur propre tranquillité. la négociation se pose alors de la manière suivante : <je vote pour ta résolution et tu me laisses tranquille sur mon activité bancaire offshore et mes petits montages internes >. .