Vous êtes sur la page 1sur 5

09/10/2017

Le métier d’ingénieur informaticien

Quand je parle d'autre chose que de logiciel libre

PAGES DIVERSES

MES AUTRES SITES

Le métier d’ingénieur informaticien

Pourquoi cette page ?

Depuis que j’ai mis en avant sur mon site web mon titre d’« ingénieur logiciel libre », je reçois régulièrement des requêtes d’information concernant le métier d’ingénieur informaticien de la part de lycéens ou d’étudiants. Comme j’en ai eu marre de répondre toujours la même chose, je me suis dit que j’allais faire cette petite page a n de m’économiser des précieuses secondes à l’avenir.

Présentation du métier

nition

D’abord, précisons le terme ingénieur, les dé nitions de dictionnaires restent vagues et cantonnent généralement l’ingénieur dans un milieu industriel. Ma dé nition serait plus générique : personne diplômée ayant une expertise technique ou scienti que sur un domaine précis et des compétences transversales (organisation, gestion de projet, encadrement) lui permettant d’accéder à des fonctions à forte responsabilité (dirigeant, chef de projet).

Cette dé nition a ses propres limites, elle ressemble trop à celle d’un expert et elle n’exprime pas correctement l’aspect « création d’un produit ».

09/10/2017

Le métier d’ingénieur informaticien

Lingénieur informaticien est donc la personne qui va soccuper de créer (ou de faire créer) des

Que fait un ingénieur informaticien ?

Il mène des projets en suivant une démarche méthodique. Concrètement lorsqu’il développe des logiciels, il va :

spéci er le logiciel : il met sur papier les tâches que va devoir accomplir le er le logiciel : il met sur papier les tâches que va devoir accomplir le logiciel

le concevoir : il décide de l’architecture idéale du logiciel a n de remplir ses objectifs n de remplir ses objectifs

le coder : il transforme les idées en programme informatiqueidéale du logiciel a n de remplir ses objectifs le tester et le valider : il

le tester et le valider : il véri e que le programme fait bien ce qu’il est censé faire e que le programme fait bien ce qu’il est censé faire

le corriger en cas de problèmee que le programme fait bien ce qu’il est censé faire rédiger la documentation : il

rédiger la documentation : il faut bien expliquer le fonctionnement du logiciel à ses utilisateursce qu’il est censé faire le corriger en cas de problème Que gagne un ingénieur informaticien

Que gagne un ingénieur informaticien ?

D’abord je vous conseille de ne pas faire le choix de votre métier uniquement sur le critère salairemais puisque vous tenez tous à connaître les chiffres les voici : le salaire annuel d’un ingénieur informaticien débutant promu de l’INSA de Lyon en 2002 varie entre 27 KEUR brut et 32 KEUR brut. Ceux qui travaillent sur Paris ont tendance à gagner entre 30 et 32 KEUR parce que le coût de la vie est plus élevé sur Pariscet intervalle varie avec les années, il a déjà été plus élevé dans le passé lorsque le manque d’ingénieurs informaticiens se faisait sentir de manière plus importante. Je veux aussi préciser que le département informatique de l’INSA de Lyon est plutôt bien côté (dans les 5 premières écoles d’informatique selon les classements), il est donc probable que ces chiffres soient inférieurs pour des écoles moins connues ou pour des gens ayant suivi la lière universitaire.

Quelle formation permet de devenir ingénieur informaticien ?

La manière la plus courante est de faire une école d’ingénieur. Une école d’ingénieur se fait habituellement en trois ans après deux ans de classes préparatoires. Mais il est possible d’intégrer une école d’ingénieur après un IUT à condition d’être très bien classé. Une autre possibilité est de faire une école d’ingénieur à classe préparatoire intégrée telle que l’INSA (c’est la lière que j’ai choisi si vous avez bien suivi) : cette solution présente l’avantage de ne pas avoir à subir l’épreuve des concours après les deux ans de classe préparatoires.

Est-il vrai qu’il y a très peu de lles dans les lières informatiques ?

09/10/2017

Le métier d’ingénieur informaticien

Malheureusement oui (20% de lles à peine dans mon cas). Les jeunes lles ont trop l’image de

programmation à longueur de journéeet qu’au contraire c’est un métier où il n’y a pas de ségrégation sexiste ce qui n’est pas le cas d’autres lières plus masculines (mécanique, électricité, ).

Questions type / questions personnelles

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’exercer cette profession ?

En ce qui me concerne ce métier m’a toujours paru être celui que je devais faire puisque je suis passionné d’informatique depuis très jeunej’ai fait mon premier programme en Basic sur un Amstrad CPC6128 alors que j’avais entre 10 et 12 ans et depuis je n’ai pas arrêté.

entre 10 et 12 ans et depuis je n’ai pas arrêté. Qu’est-ce que vous aimez le

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans ce métier ?

Paradoxalement alors que pour la majorité des non-informaticiens l’ordinateur n’en fait qu’à sa tête, ce que j’apprécie c’est d’avoir cette impression de dominer l’outil et de le maîtriser pour en faire ce qu’on veut conformément à ce qu’on avait décidé. J’aime aussi beaucoup le fait qu’on puisse placer l’informatique au même plan que l’écriture ou la peinture puisque c’est une création intellectuelle qui ne nécessite pas vraiment de matière première (contrairement à la majorité des autres processus industriels).

Qu’est-ce que vous aimez le moins dans ce métier ?

Le côté bureaucratique de certaines démarches notamment lorsqu’il s’agit de rédiger des spéci cations détaillées, des plans de tests, etc.

Quelles sont les qualités requises par ce métier ?

Je dirai qu’il faut être très rigoureux, très méthodique et très discipliné. Il faut également avoir une certaine agilité pour les exercices intellectuels a n de pouvoir facilement ré échir et discuter de concepts informatiques qui n’ont pas d’existence « physique ». C’est une aptitude qui aide beaucoup à concevoir les logiciels.

Si en plus vous êtes à l’aise pour vous exprimer et expliquer ce que vous faites et pourquoi vous le faites à vos supérieurs, cela ne gâchera rien et cela vous aidera sûrement à faire de la documentation de qualité.

09/10/2017

Le métier d’ingénieur informaticien

lieu tout au long de votre carrière. Il est indispensable de s’auto-former en permanence.

Quel est votre rythme de travail ?

Je me lève le matin à 7h et je commence à travailler vers 7h45. Je prends une pause d’une heure pour le repas et je nis habituellement entre 17h et 18h le soir. Ponctuellement il m’arrivera de rester plus tard le soir mais je m’impose une certaine discipline pour ne pas en faire de trop.

Depuis combien de temps exercez vous ce métier ?

J’ai ni mes études en juin 2002 et j’ai commencé à travailler durant le mois d’octobre 2002.

Faites le calcul.

durant le mois d’octobre 2002. Faites le calcul. Avant la n des études il y a

Avant la n des études il y a eu les différents stages en entreprise

Dans quelle entreprise travaillez-vous ? Quel est votre poste ?

Depuis avril 2005, je suis gérant de Freexian et mon rôle ne se cantonne plus à celui de simple

ingénieur. Je me positionne en consultant spécialiste des logiciels libres.

Auparavant j’ai travaillé dans une petite entreprise suisse (EIPM SA) qui fabrique des PCs pour l’industrie. J’étais en charge de développer un produit qui s’appelle le NetCube et qui est un PC embarqué dont le principal rôle est d’être un convertisseur Ethernet-RS232. Mais comme j’étais le seul informaticien de formation je faisais également tout le support des PC industriels lorsqu’il y a un problème logiciel.

Comment êtes-vous parvenu à ce poste ?

Pour mon premier emploi, j’ai répondu à une offre d’emploi, je suis allé à deux entretiens et ma candidature a été retenue.

Travaillez-vous en équipe ?

Oui et non. En tant que consultant je ne travaille pas dans une équipe au sens traditionnel du terme puisque qu’il n’y a pas d’équipe informatique menant des projets particuliers. Cela ne veut pas dire que je travaille seul dans mon coin pour autant. Je suis en contact permanent avec mes clients pour qu’ils puissent valider mon travail et qu’on dé nisse ensemble les priorités du moment.

Votre fonction a-t-elle évoluée au l des années ?

Ma première réponse:

09/10/2017

Le métier d’ingénieur informaticien

Je pourrai répondre à cette question dans quelques années. Mais il paraît que oui : on

projet » ou « expert ».

Ma fonction actuelle de consultant tendrait à con rmer ma première réponse mais mon cas est peut-être un peu particulier et n’est pas forcément généralisable.

Quelle est votre formation ?

Ca c’est la question qui revient à chaque fois qui prouve qu’on ne veut pas se fatiguer puisque la réponse est dans le CV et qu’il n’est donc pas nécessaire de la poser. Pourtant mon sens de la

politesse me dit que si on demande du temps à quelqu’un que l’on sait très occupé (vous ne saviez pas qu’un ingénieur a beaucoup de travail ?!), on essaie de ne poser que les questions nécessaires, c’est à dire celles où l’on n’a pas trouvé la réponse par soi même (RTFM(Read The Fine Manual) dirait-on dans d’autres milieux).

Sans indiscrétion, quel est votre salaire ?

Lorsque je travaillais en Suisse j’étais un peu favorisé. Je gagnais environ 35% de plus que le salaire que j’aurai eu en tant qu’ingénieur débutant en France. Référez-vous à la question précédente sur les salaires pour vous faire une idée plus précise.

sur les salaires pour vous faire une idée plus précise. Actuellement, en tant que gérant je

Actuellement, en tant que gérant je n’ai plus vraiment de salaire (et pas non plus de chômage si les choses tournent mal!), et mes revenus dépendent grandement des projets que je mène.