Vous êtes sur la page 1sur 22

Introduction à la mécanique numérique avec Cast3m

Introduction à la mécanique numérique avec Cast3m Master1 GC Université d'Artois O. Carpentier Version Windows
Introduction à la mécanique numérique avec Cast3m Master1 GC Université d'Artois O. Carpentier Version Windows
Introduction à la mécanique numérique avec Cast3m Master1 GC Université d'Artois O. Carpentier Version Windows

Master1 GC Université d'Artois

O. Carpentier

Version

Windows

Notepad++

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

TP Mécanique Numérique - Méthodes des Éléments Finis

TP0 : Démarrage

But : Ouvrir notepad++ et lancer un programme Cast3m sous windows

A savoir :

1. Tous les logiciels utilisés dans ce cours peuvent être uti lisés gratuitement, sans restriction sur leurs capacités à des fins de recherches, projets ou enseignements .

2. Tous les logiciels utilisés dans ce cours sont mutiplateformes (Linux, Mac, Windows).

3. Cast3m est un moteur de calcul aux éléments finis ne posséda nt pas d’interface graphique.

4. Les résultats peuvent être exportés au format "inp" et pos t-traités avec le logiciel Paraview.

5. L’exécution de Cast3m se fait dans une fenêtre DOS dans laquelle vous aurez un accès afin de débugger et/ou poursuivre l’exécution du programme.

6. Le logiciel pour écrire le programme est un bloc note améli oré : notepad++.

7. Vos données devront toujours être sauvegardées sur votre répertoire réseau .

8. On sauvegarder un fichier Cast3m au format "dgibi" (par exemple test.dgibi )

9. Pas plus de 10 minutes en deux sauvegardes du programme !

Protocole : On supposera que votre nom est Jean Martin, votre login est do nc jeamartin . Votre mot de passe est votre numéro INE, par exemple : 0123456789L .

1. Allumer le PC. Se logger avec comme identifiant jeamartin , et mot de passe 0123456789L sur le domaine DOMETU

2. Ouvrir le logiciel notepad++

3. Configuration de coloration syntaxique : Il existe deux fichiers de configuration pour Cast3m, un avec un fond blanc et un avec un fond bleu. Pour le repos des yeux, je conseille très fortement l’utilisation d’un fond bleu.

(a)

Aller dans le Menu Langage Cast3m_ruby (Cette option permet le réglage de la coloration des mots clés).

(b)

Aller dans le Menu Paramétrage Configurateur de coloration syntaxique Dans le menu déroulant Thème : , choisir le thème Ruby Blue.

Si vous désirez un fond blanc, il faut choisir le mode Cast3m dans le menu Affichage et le thème Default dans le menu Paramétrage.

4. Ensuite, on fixe une marge à droite à 72 caractères. Allez dans Menu Paramétrage Préférences Zone d’édition . Cocher la case Afficher la marge de droite et régler le nombre de colonne à la valeur de 72 . Les lignes de programmation ne devront JAMAIS dépasser cette limite.

5. Une fois un programme, ou morceau de programme écrit, on lance Cast3m avec les touches

✄ ✂ ✁ ✂ ✁

Ctrl + F5 , ou en faisant Menu Exécution Exe Cast3m.

F5 , ou en faisant Menu ⇒ Exécution ⇒ Exe Cast3m . 6. On sort du

6. On sort du programme en tapant FIN ; dans la fenêtre DOS.

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

A après avoir écrit du code, comment exécuter mon programme ? Faisons un test avec le bout de programme suivant dans notepa d++ :

*** Début du programme TITR ’TEST’ ;

MESS "HELLO

WOLRD!" ;

TITR ’TEST’ ; MESS "HELLO WOLRD!" ; On notera que dans les cadres de programmation O
TITR ’TEST’ ; MESS "HELLO WOLRD!" ; On notera que dans les cadres de programmation O

On notera que dans les cadres de programmation O est la lettre "o" alors que 0 est le chiffre zéro.

Important, un nom de fichier ne doit contenir ni espace, ni acc ent ou signe de ponctuation ! ! !

Pour plus de lisibilité des noms de fichiers, on peut remplace r les espaces par "-" ou "_ ". (par exemple mon-programme.dgibi )

1. Sauvegarder votre programme sous le nom test.dgibi dans votre répertoire personnel (DisquePerso/Travail/ ) sur le réseau.

2. Vérifier que votre fichier est bien présent sur le réseau une fois enregistré (via l’explorateur)

✄ ✂ ✁

3. Lancer Cast3m avec la commande Ctrl + F5

4. Vérifier que vous avez bien le message "HELLO WOLRD !" qui s’affiche.

bien le message "HELLO WOLRD !" qui s’affiche. 5. Sortez de Cast3m avec la commande FIN

5. Sortez de Cast3m avec la commande FIN ;

6. Pour plus de lisibilité les morceaux de programme seront s ouvent écrit en majuscule dans ce polycopié. Cependant Cast3m ne fait pas la différence : FIN ; ou fin ; effectueront exactement la même chose.

FIN ; ou fin ; effectueront exactement la même chose. 7. Tout s’est bien passé ?
FIN ; ou fin ; effectueront exactement la même chose. 7. Tout s’est bien passé ?

7. Tout s’est bien passé ?

OUI : Alors continuez le tutoriel et exécutez les programmes régulièrement pour vérifier s’il n’y a pas d’erreur dans le code. Sauvegarder et recommencer à partir de l’étape 4. NON : Alors, il y a soit :

une erreur dans le nom du fichier ou de l’extension

Sauvegarder avec un nom de fichier correct

vous n’avez pas sauvegardé le fichier au bon endroit

Sauvegarder dans le bon répertoire

Il y a un message d’erreur de Cast3m

Votre code est erroné, vérifier le programme (cf p.10 du polyc opié sur les règles de programma-

tion)

Règles à observer après avoir exécuter un programme sous Cast3m

1. Lors de l’affichage d’un dessin (maillage, résultat), le programme se met en pause. On quitte la pause en appuyant sur "FIN TRACE".

2. Dans vos programmes, la dernière ligne de code est la comma nde "FIN ;".

3. Si le programme plante avant la dernière ligne de code, ne pas oublier de taper FIN ; dans la fenêtre d’exécution de Cast3m (fenêtre DOS) pour pouvoir sortir du programme et utiliser à nouveau Cast3m.

dans la fenêtre d’exécution de Cast3m (fenêtre DOS) pour pouvoir sortir du programme et utiliser à

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

TP1 : Géométrie et maillage

But : Créer des géométrie en 2D et faire le maillage de la structure

Protocole :

1. Se logger sous windows

2. Ouvrir l’éditeur notepad++ et enregistrer le fichier avec une extension *.dgibi

3. Passer la coloration syntaxique sous le format Cast3m_ruby (ou Cast3m)

4. Enregistrer le programme et commencer à rédiger

(a)

(b)

(c)

Préparer l’organigramme géométrique du dessin sur papier

Écrire l’en-tête du programme

Entrer les paramètres du dessin

i. Variables géométriques

ii. Variables de densité de maillage

(d) Dessiner la pièce

i. Définir les points

ii. Définir les lignes

iii. Définir les contours

iv. Définir les surfaces

v. Faire le maillage du domaine

5. Vérifier le programme

6. Enregistrer le programme

7. Exécuter le programme (revenir à l’étape 4 si le programme ne donne pas satisfaction)

TP1a : Tutoriel, dessin et maillage d’un rectangle

Règles de conception :

Lors du dessin d’une pièce, la construction se fait de manière séquentielle et hiérarchique. En 2D, un élément géométrique est, un point, un ligne, un arc, un contour ou une surface. On adoptera les symboles suivants :

P : Point, L : Ligne, A : Arc, C : Contour, S : Surface, appartient à, est collé à, est inclus dans (et , les éléments géométriques ne se touche pas). Exemples :

∪ est collé à, ⊂ est inclus dans ( ∈ et ⊘ , les éléments géométriques
∪ est collé à, ⊂ est inclus dans ( ∈ et ⊘ , les éléments géométriques
∪ est collé à, ⊂ est inclus dans ( ∈ et ⊘ , les éléments géométriques
∪ est collé à, ⊂ est inclus dans ( ∈ et ⊘ , les éléments géométriques
∪ est collé à, ⊂ est inclus dans ( ∈ et ⊘ , les éléments géométriques

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Organigramme de conception d’une pièce

1. On définit d’abord les variables de notre structures (long ueurs, largeurs, rayon,

2. On définit la densité du maillage (taille moyen des élément s découpant la structure).

3. On construit d’abord les point à partir de leurs coordonnées

4. On construit des lignes ou des arc de cercles à partir des po ints

5. On construit des contours à partir des lignes et des cercle s

).

(a)

Les contours sont formés d’éléments géométriques qui se suivent

(b)

Les contours peuvent contenir à la fois des lignes et des arcs

(c)

Les contours ne sont pas forcément fermés

(d)

On peut assembler plusieurs contours

6. Si les contours sont fermés on peut :

(a)

Construire directement des surfaces pleines

(b)

Assembler différents contours ne se touchant pas pour "creuser" une pièce

7. La surface totale est l’assemblage de toutes les surfaces .

Exemples de contours transformés en surface maillées :

. Exemples de contours transformés en surface maillées : Plus le maillage est complexe plus les

Plus le maillage est complexe plus les sources d’erreurs son t fréquentes. Il convient de tracé le contour de sa structure avant de faire le maillage pour vérifier que :

1. Tous les contours à transformer en surface sont fermés

2. Il n’y a pas de doublon d’éléments géométriques

3. Les géométries ne se chevauchent pas

4. Les coordonnées des points ont été bien définies

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Programmation : Tutoriel pour la création d’une surface maillée.

On se propose de mailler un rectangle (L=2, H=1), coordonnées du coin en bas à gauche (0 ;0), densité de maillage égale à 0.1.

Code Cast3m (se référer à partir de la p.10 du poly pour la signification des lignes d’en-tête) :

*** Début du programme - TP1A

TITR

OPTI DIME 2 ELEM TRI3 MODE PLAN ;

’TP1A’ ;

*** Définition des paramètres

L =

H =

DE

=

2. ;

1. ;

0.1 ;

*** Définition de la densité de maillage DENS DE ;

*** Définition des points =

P1

0.

0. ;

P2

=

0.

H ;

P3

=

L

H ;

P4

=

L

0. ;

*** Définition des lignes =

L1

DROI P1

P2 ;

L2

=

DROI P2

P3 ;

L3

=

DROI P3

P4 ;

L4

=

DROI P4

P1 ;

*** Définition du contour =

C1

*** Tracé du contour avec les noms de éléments *** Pour continuer le programme cliquer sur ’FIN TRACE’ en haut à gauche TRAC QUAL C1 ;

L1

ET L2

ET L3

ET

l4 ;

*** Définition de la surface

S1

= SURF

C1 ;

*** Tracé de la surface TRAC S1 ;

*** Fin du programme FIN ;

Si vous avez oubliez comment lancer le programme, rendez-vo us page 2 !

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Si vous avez bien travaillé vous devez obtenir les deux graphiques suivants (Le premier apparait, puis faire cliquer sur FIN TRACE pour voir le second) :

puis faire cliquer sur FIN TRACE pour voir le second) : A chaque nouveau TP, faire
puis faire cliquer sur FIN TRACE pour voir le second) : A chaque nouveau TP, faire

A chaque nouveau TP, faire un nouveau programme ! ! !

Dans les TP qui suivent, on reprend les éléments du TP1A comme données de base.

TP1b : Créer un maillage avec des quadrangles L’option qui permet de choisir la nature des éléments est exp liquée à la fin du poly.

la nature des éléments est exp liquée à la fin du poly. TP1c : Créer un

TP1c : Créer un maillage avec deux zones. Les éléments seront des triangles à 3 noeuds. On peut tracer plusieurs éléments géométriques avec la comm ande ET , exemple :

3 noeuds. On peut tracer plusieurs éléments géométriques avec la comm ande ET , exemple :

TRAC QUAL (C1 ET

C2) ;

3 noeuds. On peut tracer plusieurs éléments géométriques avec la comm ande ET , exemple :
3 noeuds. On peut tracer plusieurs éléments géométriques avec la comm ande ET , exemple :

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

TP1d : Créer un maillage avec deux zones et deux types d’éléments La commande SURF dans Cast3m se référe à l’option OPTI ELEM de programme, il faut entrer l’option avant la commande SURF .

il faut entrer l’option avant la commande SURF . Pour changer d’élément en cours TP1e :
il faut entrer l’option avant la commande SURF . Pour changer d’élément en cours TP1e :

Pour changer d’élément en cours

la commande SURF . Pour changer d’élément en cours TP1e : Créer un maillage avec deux
la commande SURF . Pour changer d’élément en cours TP1e : Créer un maillage avec deux

TP1e : Créer un maillage avec deux zones, deux types d’éléments et u ne zone creuse Si les maillages se superpose, un problème possible est la ma uvaise compréhension par Cast3m de l’orientation des surfaces. Pour régler le problème, il faut inverser le contour qui définit la zone évidée : C3 = INVE C3 ; .

contour qui définit la zone évidée : C3 = INVE C3 ; . La zone creuse

La zone creuse se fait dans la zone de droite. Le centre du cerc le est au centre de la zone. Le rayon vaut L/8.

du cerc le est au centre de la zone. Le rayon vaut L/8. Exemple de mauvais
du cerc le est au centre de la zone. Le rayon vaut L/8. Exemple de mauvais
du cerc le est au centre de la zone. Le rayon vaut L/8. Exemple de mauvais

Exemple de mauvais maillage avec superposition des surface s :

de mauvais maillage avec superposition des surface s : Notes : La construction de plusieurs surfaces

Notes : La construction de plusieurs surfaces est obligatoire pour représenter différents matériaux qui seraient présents dans la structure. Afin de les différencier, on affecte une couleur à une surface grâce à un mot clef (cf p.10 et + du poly).

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

TP2 : Calcul en comportement élastique - Chargement d’une poutre creuse

But : Utiliser le logiciel CAST3M pour calculer la déformation d’une poutre sous chargement multiple. Le poutre est composée de bois et de béton.

Protocole :

1. Se logger sous windows

2. Ouvrir l’éditeur notepad++ et enregistrer le fichier avec une extension *.dgibi

3. Passer la coloration syntaxique sous le format Cast3m_ruby (ou Cast3m)

4. Enregistrer le programme et commencer à rédiger

(a)

Préparer l’organigramme géométrique du dessin sur papier

(b)

Écrire l’en-tête du programme

(c)

Entrer les paramètres du dessin

i.

Variables géométriques

ii.

Variables de densité de maillage

iii.

Propriétés physiques du problème

iv.

(d)

Dessiner la pièce

i. Définir les points

ii. Définir les lignes

iii. Définir les contours

iv. Définir les surfaces

(e)

Faire le maillage du domaine

(f)

Intégrer la loi de comportement

(g)

Construire la matrice de rigidité globale

(h)

Définir le chargement et du vecteur force globale

(i)

Introduire les conditions limites

(j)

Résolution du système matriciel

(k)

Affichage et analyse des résultats

(l)

Exportation des résultats pour visualisation sur Paraview

5. Vérifier le programme

6. Enregistrer le programme

7. Exécuter le programme (revenir à l’étape 4 si le programme ne donne pas satisfaction)

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Problème à résoudre

Dimensions

divσ + f = 0

x

[0; L ] et y [0; H ]

u (x, y ) = 0 ,

θ (x, y ) = 0

x

= 0 et y [0; H ]

u (y ) = 0

x [l ; L ] et y = 0

f (x, y ) =

f (x, y ) = F 2

f (x, y ) = Q

F 1

x = x = L l

x [

8 l et y = H

8

l ; 3l

4

2

et y = H

] et y = H

Dim. H h e d l L c
Dim.
H
h
e
d
l
L
c

m

1.20

0.40

0.10

0.20

4.00

5.00

0.80

Propriétés physiques

Matériaux module d’Young : E (P a ) coef. Poisson : ν masse volumique (kg · m 3 )

Béton

21e9

0.3

2300

Acier

210e9

0.3

7500

Chargement

Chargement Force (N )

F 1

F 2

Q

-1e5

-5e4

-5e5

Représentation graphique

Acier 210e9 0.3 7500 Chargement Chargement Force ( N ) F 1 F 2 Q -1e5
Acier 210e9 0.3 7500 Chargement Chargement Force ( N ) F 1 F 2 Q -1e5
Acier 210e9 0.3 7500 Chargement Chargement Force ( N ) F 1 F 2 Q -1e5
Acier 210e9 0.3 7500 Chargement Chargement Force ( N ) F 1 F 2 Q -1e5

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Petites choses à savoir en programmation avec Cast3M : La programmation est séquentielle, l’exécution des blocs d’instructions se fait du haut vers le bas sans reve nir modifier le programme (hormis dans les boucles évidemment). Il ne faut donc pas oublier de définir une variable avant de l’appeler.

Les opérandes peuvent s’écrire en majuscule ou minuscule SURF ou surf sont équivalent, et donc attention car H et h représente la même variable !

Une ligne de programmation doit avoir au maximum 72 caractères

Une ligne se termine toujours par un " ;"

Il faut impérativement respecter les espaces entre les opérandes et les variables L01 = DROI P01 P02 ; et non L01=DROIP01P02;

Les décimales séparent la partie entière par un "."

Il n’y a pas de priorité des opérateurs dans Cast3M

1 + 2 × 3 = 9 est le résultat donné par Cast3M, pour avoir le bon résultat il faut faire :

1 + (2 × 3) = 7 ! ! !

Mettre beaucoup de commentaires dans son programme

Réalisation de la partie graphique (géométrie et maillage)

EN-TETE DU PROGRAMME

*** Début du programme

- OPTI DIME 2 ELEM TRI3 MODE PLAN ;

TITR ’TP

MECA’ ;

*** : Pour débuter un commentaire (non interprété dans le calcul) TITR : Donner un titre au programme (visible dans la fenêtre g raphique) OPTI : Permet de définir les options du dessin DIME : Dimension du problème (2D, 3D) ELEM : Nature des élements (TRI3, QUA4, TRI6, QUA8, TET4, MODE PLAN : Définit la présence de symétries ou non

)

PARAMETRES

*** Paramètres géométriques H = 1.2 ; L = 5 ; de1 *** Densité de
*** Paramètres géométriques
H
=
1.2 ;
L
=
5 ;
de1
*** Densité de maillage
=
0.1 ;
DENS de1 ;
younbt
*** Propriétés physiques des matériaux
=
21e9 ;
nubt =
0.5 ;
f1
*** Intensité des forces
=
-1e5 ;
Q =
-5e5 ;

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

On définit des variables en posant : nom variable = valeur variable ; DENS : définit la densité

GEOMETRIE

 

*** Points

 

P01

=

X01

Y01 ;

P02

= X02

Y02 ;

 

*** Ligne et arc de cercle =

L01

A01

=

DROI P01 P02 ; CER3 P01 P02 P03 ;

*** Contour

 

C01

=

L01 ET

L02 ET

L03 ET

L04

;

*** Surface

S01

=

SURF C01 ;

S01

=

S01 COUL ORAN ;

Un point est défini par ses coordonnées : Pi = Xi Yi ; DROI : Droite définie par deux points CER3 : Arc de cercle défini par trois points ET : Sert à associer des entités (géométries, matrices de rig idité, CL, SURF : Construit une surface à partir d’un contour COUL : Donne une couleur à la géométrie (ligne, contour, surface, volume) ORAN : Couleur orange (voir le panel de couleur sur la documentation en ligne, www-cast3m.cea.fr)

)

TRACE DANS LA FENETRES GRAPHIQUE

TRAC

TRAC QUAL S01 ;

C01 ;

FIN ;

la documentation en ligne, www-cast3m.cea.fr) ) TRACE DANS LA FENETRES GRAPHIQUE TRAC TRAC QUAL S01 ;
la documentation en ligne, www-cast3m.cea.fr) ) TRACE DANS LA FENETRES GRAPHIQUE TRAC TRAC QUAL S01 ;
la documentation en ligne, www-cast3m.cea.fr) ) TRACE DANS LA FENETRES GRAPHIQUE TRAC TRAC QUAL S01 ;

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

TRAC : Permet de tracer un résultat graphique (géométrie seu le ou avec une grandeur physique)

QUAL : Affiche les noms des objets géométriques (points, ligne s,

FIN : fin du programme, force la sortie du programme si tout se p asse bien

)

Note : On utilise plutôt la commande TRAC QUAL quand on veut débugger un problème géométrique. Sinon, on utilise seulement la commande TRAC afin de ne pas surcharger la partie graphique. Le reste du prog ramme sera à insérer entre la commande TRAC et la commande FIN ; !

Gestion de la partie calcul

DEFINIR LA (LES) LOI(S) DE COMPORTEMENT DU (DES) MILIEUX

Chaque élément géométrique peut être associé à une loi de com portement si celui-ci est compatible à la physique du milieu. Le premier mot clef est MODE pour définir quelle loi nous allons employer et sur quel élément géométrique cette loi s’applique. Ensuite vient le mot clef MATE . Il contient les paramètres physiques du milieu, associés à la loi définit précédemment.

du milieu, associés à la loi définit précédemment. *** Modes mod01 = MODE s01 MECANIQUE ELASTIQUE
du milieu, associés à la loi définit précédemment. *** Modes mod01 = MODE s01 MECANIQUE ELASTIQUE

*** Modes mod01 = MODE s01 MECANIQUE ELASTIQUE ISOTROPE; mod02 = MODE s02 MECANIQUE ELASTIQUE ISOTROPE;

*** Matériaux

mat01 =

MATE mod01 ’YOUN’ ybt ’NU ’

nbt

’RHO

rbt ;

mat02 =

MATE mod02 ’YOUN’ yac ’NU ’

nac

’RHO

rac ;

modtot =

mod01 ET

mod02

ET

;

mattot =

mat01 ET

mat02

ET

;

Dans l’exemple de code précédent, on associe à la surface 1 et à la surface 2 le même comportement mécanique, à savoir un comportement élastique et isotrope. Ensuite, on différencie la surface 1 et de la surface 2 en affectant des paramètres physiques différents (dans notre cas E, ν, ρ des matériaux).

différents (dans notre cas E, ν, ρ des matériaux). Les valeurs ybt , nbt , rbt

Les valeurs ybt , nbt , rbt , yac , nac , rac auront été définit plus haut dans le programme lors de la création des paramètres.

NE PAS OUBLIER DE CREER UN "MODE" TOTAL ET UN "MATE" TOTAL CONT ENANT TOUT LE SYSTEME A ETUDIER.

CONSTRUCTION DE LA MATRICE DE RIGIDITE GLOBALE

A ETUDIER. CONSTRUCTION DE LA MATRICE DE RIGIDITE GLOBALE Elle se fait tout simplement avec le

Elle se fait tout simplement avec le mot clef RIGI en mécanique. Pour la thermique on utilisera par exemple le mot clef COND

clef RIGI en mécanique. Pour la thermique on utilisera par exemple le mot clef COND rigi01

rigi01 = RIGI modtot mattot ;

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

DEFINITION DES CHARGES

Nous prendrons des exemples simples en mécanique, amplemen t suffisant pour une initiation (pour la ther- mique, l’acoustique, ou des charges complexes, se référer aux recueil d’exemples du site de Cast3m).

On distinguera :

Les charges sur Γ telles que :

Les forces ponctuelles (si force oblique, décomposer le vec teur)

Les charges réparties uniformes

Les charges sur telles que le poids propre de la structure Pour les forces sur Γ , le code est le suivant :

nomf = FORCE dir val geom ;

1. nomf : Nom donné au chargement (ponctuel ou réparti)

2. FORCE : Mot clef indiquant qu’on applique une force

3. dir : Direction du vecteur force (fx , fy ou fz )

4. val : Valeur de la force (positive ou négative)

5. geom : Elément géométrique sur laquelle la force est appliquée, point pour une force ponctuelle, ligne pour une charge répartie.

Le poids propre est géré différemment car il prend en compte to ute la structure (), celle-ci pouvant contenir divers matériaux. On associe à chaque MODE un chargement de type poids propre. Le fonctionnement est basé sur la formule bien connue :

P = m × g

Il nous faut donc deux matrices. Tout d’abord une matrice de masse qui contient la densité (MATE ) et la géométrie de l’objet (MODE ). Ensuite une matrice qui représente g , c’est à dire l’application de la valeur du champ de pesanteur pour tous les points de la structure :

du champ de pesanteur pour tous les points de la structure : Création de la matrice

Création de la matrice de masse : nomkg = MASS mod01 mat01 ;

de la matrice de masse : nomkg = MASS mod01 mat01 ; Création de la matrice

Création de la matrice gravité : nomg = MANU CHPO geom 1 dir val ;

1. nomkg : Nom de la matrice de masse du un élément de la structure

2. MASS : Mot clef permettant la création de la matrice de masse

3. mod01 : MODE d’une géométrie

4. mat01 : MATE d’une géométrie

5. nomg : Nom de la matrice gravité

6. MANU CHPO : Création manuelle d’un champ par points

7. geom : Elément géométrique associé à mod01

8. 1 : Chiffre 1 indiquant que le vecteur contient une seule compos ante

9. dir : Direction du vecteur (UY en 2D et UZ en 3D)

10. val : Valeur du vecteur gravité, -9.81

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Pour créer un chargement de type poids propre on multiplie ensuite la matrice de masse par la matrice de gravité ( P = m. g ) :

Pp01 =

nomkg * nomg ;

Tous les chargements sont ensuite stocké dans une variable g lobale :

chtot =

Fe1 ET

Fe2 ET

ET

Qh1 ET Qh2

ET

Pp01 ET Pp02 ET

;

Enfin, on peut visualiser les chargements externes sur la structure (interne également mais rarement utilisé car très brouillon à l’écran). Il suffit de stocker ces chargements dans une variable globale :

chextot = Fe1

ET Fe2 ET

ET

Qh1 ET Qh2

;

Pour les visualiser, on utilise ensuite la commande TRAC sur un vecteur global qu’on aura créé :

*** Création du vecteur global vec1 = VECT chextot -4e-6 FX FY ROUG ;

*** Affichage des chargements TRAC vec1 geom ;

1. VECT : Mot clef pour la création des flèches

2. chextot : Variable globale contenant les forces externes

3. -4e-6 : Coefficient pour régler la taille des flèches par rapport à l’intensité de la force

4. FX FY : Indique qu’on veut tracer les flèches pour l’axe x et l’axe y

5. ROUG : Applique la couleur rouge aux flèches

y 5. ROUG : Applique la couleur rouge aux flèches INTRODUCTION DES CONDITIONS LIMITES En mécanique,

INTRODUCTION DES CONDITIONS LIMITES

En mécanique, pour nos applications, les conditions limites sont de types "blocages". En 2D on aura donc :

Appui simple suivant Oy , : cl01 = BLOQ UY geom ;

cl03 = BLOQ UX UY geom ; ou cl03 = BLOQ DEPL geom ;
cl03 =
BLOQ UX UY geom ;
ou
cl03 = BLOQ DEPL geom ;

Appui simple suivant Ox , : cl02 = BLOQ UX geom ;

Rotule :

Encastrement : cl04 = BLOQ DEPL ROTA geom ;

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

On place ensuite toutes les conditions limites dans une vari ables globales :

cltot = cl01 ET

cl02

ET

;

CALCUL DES DEPLACEMENTS

On ajoute tout d’abord les conditions limites dans la matrice de rigidité :

rigi01 = rigi01 ET cltot ;

Ensuite, on résout le système :

dep01 = RESO rigi01 chtot ;

Le résultat est un stockage de tous les déplacements de la structure dans une matrice nommé dep01 .

Post-traitement des résultats

TRACER LES RESULTATS SUR TOUTE LA STRUCTURE

Dans un calcul mécanique plusieurs résultats sont intéress ants à tracer. Dans un premier temps, on va tracé la déformée de la structure c’est à dire le champ des dép lacements calculés précédemment dep01 .

def1 = DEFO geom dep01 ROUG ;

1. def1 : Variable contenant la déformée

2. geom : Géométrie de la structure

3. dep01 : Champ des déplacements

4. ROUG : Couleur de la structure déformée

Il suffit ensuite de tracer la déformée :

TRAC geom def1 ;

Il suffit ensuite de tracer la déformée : TRAC geom def1 ; On peut également tracer

On peut également tracer la structure originale en dessous p our une meilleure comparaison. Il suffit dans ce cas de définir une autre déformée avec un coefficient de déformation nul.

def0 = DEFO geom dep01 0.

AZUR ;

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

On trace ensuite les deux déformées avec la même commande :

TRAC geom (def0 ET def1) ;

avec la même commande : TRAC geom (def0 ET def1) ; Il est également intéressant de

Il est également intéressant de tracé les contraintes σ . Elles se calculent d’ailleurs avec l’opérateur SIGMA . Cet opérateur demande en entré le MODE , le MATE et le champ de déplacement. Il donne en sortie (pour la 2D), σ V onMises , σ xx , σ yy et σ xy . Le tracé se fait cette fois-ci non pas sur la géométrie geom mais sur le modèle total modtot .

*** Calcul des contraintes sig01 = SIGMA modtot mattot dep01 ;

*** Tracé des contraintes TRAC modtot sig01 ;

. *** Calcul des contraintes sig01 = SIGMA modtot mattot dep01 ; *** Tracé des contraintes

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

On remarque sur le graphique précédent que le maillage, s’il est trop dense, peut nuire à la lisibilité du tracé. On peut choisir de tracé le même graphique sans le mail lage grâce à la commande :

TRAC modtot sig01 (CONT geom) ;

L’option (CONT geom) supprime le maillage lié à geom pour la réprésentation graphique.

maillage lié à geom pour la réprésentation graphique. Enfin, on peut ajuster l’échelle des valeurs sur

Enfin, on peut ajuster l’échelle des valeurs sur des valeurs q u’on aura sélectionner. On peut effectuer cette opération dans le but de faire ressortir un état de contrainte bien particulier. Par exemple, on décide que :

: Valeur minimale de l’échelle graphique : 0.5 MPa

: Valeur maximale de l’échelle graphique : 2 MPa

: Résolution pour la couleur : 0.1 MPa

On crée un vecteur qui fixe l’échelle graphique :

liso = PROG 5.e5 PAS

1.e5 2e6 ;

On ajoute ensuite ce vecteur dans la commande TRAC :

TRAC modtot sig01 liso (CONT stot) ;

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Master 1 GC Université d’Artois MEF - O. CARPENTIER Enfin, il est également possible de tracer

Enfin, il est également possible de tracer des valeurs sur la d éformée. Lors d’un calcul mécanique par

éléments finis, le résultats généré sous Cast3m est contenu d ans un champ par éléments pouvant contenir plu-

sieurs composantes (σ xx ; σ xy ,

du champ par éléments vers un champ par points. La procédure suivante indique :

L’affichage sous Cast3m de valeurs dans la déformée nécessite le passage

).

1. Extraction de la composante σ du champ par élément multicomposante pour avec un champ par élément avec une seule composante :

Pour σ ij , suivre la procédure 1

Pour σ V onMises suivre la procédure 2

2. Transformation du champ par élément en un champ par point

3. Choix des options si on veut tracer des isovaleurs

4. Tracé des résultats

***

elsmxx = EXCO ’SMXX’ sig01 ; ptsmxx = CHAN CHPO modtot elsmxx ; OPTI ISOV SULI ;

TRAC ptsmxx def1 geomc liso ;

Procédure 1 : Cas pour Sigma XX

Avec geomc la géométrie du contour ayant servir au maillage principal.

*** Procédure 2 : Cas pour Sigma Von Mises vmis01 = VMIS modtot sig01 ; elvon = EXCO ’SCAL’ vmis01 ; ptvon = CHAN CHPO modtot elvon ; OPTI ISOV SULI ; TRAC ptvon def1 geomc liso ;

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Le graphique suivant montre le résultat de la commande TRAC avec la procédure 2 :

le résultat de la commande TRAC avec la procédure 2 : INTERPOLATION DES RESULTATS SUR UNE

INTERPOLATION DES RESULTATS SUR UNE LIGNE

On peut tracer des lignes à travers la structure pour interpo ler une valeur particulière (déformée, contraintes, L’abscisse curviligne des points sera relié à la grandeur interpolée. Les objets créés sont de types EVOL et on les trace avec la commande DESS . La procédure est la suivante :

1. Identifier une ligne ou un contour (le créer si besoin).

2. Interpoler la grandeur physique (déplacements, contraintes,

3. Tracer la courbe

) sur la ligne nouvellement créée

).

*** Extraction du déplacement vertical en partie haute

l07tot =

evol01 = EVOL ROUG CHPO dep01 UY l07tot ;

DESS evol01 ;

l07e ET l07d ET l07c ET

l07b ET l07a ;

Le graphique de la page suivante représente la valeur de la flèche (déplacement en u y ) sur la partie haute de la poutre, en fonction de la largeur de celle-ci.

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

Master 1 GC Université d’Artois MEF - O. CARPENTIER VALEUR EN UN POINT Extraire une valeur

VALEUR EN UN POINT

Extraire une valeur en un point nécessite de créer un point qui sera interpolé sur la structure. Soit un point P 0 (L l/ 8; H d) dont on veut connaître le déplacement vertical. On procédera comme suit :

1. Définition du x et du y du point

2. Interpolation du point sur la structure

3. Interpolation de la grandeur physique en ce point

4. Affichage du résultat

*** Extraction du déplacement vertical au point P0 x0 = L-(pl/8.0); =

p0

y0

H-d ; geom POIN PROC (x0 y0) ;

=

uyp0 = EXTR dep01 UY

p0 ;

MESS ’Deplacement au

point P0

:

uyp0 ;

EXPORTATION DE LISTE AU FORMAT EXCEL

On peut exporter des évolutions au format ’*.CSV’ pour une visualisation avec un tableur (Excel, Libre

Office,

).

@excel1 evol01 ’dep-vert-haut.csv’;

Master 1 GC

Université d’Artois

MEF - O. CARPENTIER

EXPORTATION VERS PARAVIEW

Paraview est un logiciel gratuit très puissant d’affichage graphique des données et très utilisé dans le do- maine de la simulation numérique. Depuis Cast3m, il faut exp orter les objets que l’on veut visualiser au format ’*.INP’. On ne peut exporter que des champs par points (cf précédemment).

*** Exportation pour Paraview OPTI SORT ’result.inp’; SORT AVS geom chpoint ;

Conclusion sur cette brève initiation à Cast3m

Cast3m est un outil de calcul numérique par éléments finis trè s puissant malgré sa relative non-convivialité. C’est avant tout un outil modulable destiné à la recherche. Les codes commerciaux sont basés sur une interface graphique généralement conviviale et ont un fonctionnement similaire dans la démarche de résolution d’un

On notera qu’il existe également des codes de

Ces codes nécessitent cependant

problème (définition de la géométrie, maillage, chargement ,

).

calculs libres présentant une interface graphique (OpenCascade, Salome,

une approche CAO lors de la conception des pièces à mailler, e t donc une philosophie de dessin assez différente

de celle généralement enseignée en Génie-Civil (approche p lus DAO que CAO). Ces codes sont également très efficaces.

).

Les outils comme Cast3m sont en priorité destiné à fonctionn er sous Linux car ce dernier est beaucoup mieux adapté que windows au calcul (La quasi totalité des calculateurs fonctionne sous Linux).

Cast3m existe également en version Mac et Windows. Le princi pe de fonctionnement sous Mac est ana- logue à celui de Linux. Sous windows, une fois Cast3m installé, il suffit de créer un raccourcis (sur le bureau ou dans un dossier) est de glisser le programme à réaliser avec u n éditeur (bloc-note par exemple) sur l’icône du raccourcis Cast3m pour exécuter le programme. Avec un édite ur plus puissant (Notepad++ ou Crimson Editor par exemple, http ://www-cast3m.cea.fr/html/Combescure /InstallationCast3M.pdf), on peut lancer Cast3m depuis l’éditeur.

Cast3m est gratuit pour une application recherche / enseignement, n’hésitez pas à vous en servir pour vos projets. Les possibilités d’applications sont très nom breuses. Cette partie étant juste une brève initiation, reportez-vous au site de Cast3m (http ://www-cast3m.cea.fr/) pour avoir de plus amples informations sur le logiciel.