Vous êtes sur la page 1sur 2

Proposition de sujet de thèse

Année 2007
Titre : Vers une infrastructure de communication rapidement déployable s’appuyant sur des
réseaux sans fil maillés.

Laboratoire d’accueil : L2TI – EA 3043

Contactes : Ken Chen, Khaled Boussetta, Nadjib Nadjib

Contexte des travaux

Les dernières années de notre ère ont vu le développement exponentiel des systèmes de
télécommunications et des techniques de l'information. Cette croissance fulgurante a été possible grâce,
en partie, à la numérisation des produits audiovisuels et des réseaux de télécommunications. Cette
avancée technique offre des services multiples engendrant plus d'interactivité (commerce électronique,
télévision numérique, visioconférence...). Pour assurer ces services, différentes solutions (filaires) ont
été envisagées et ont apporté plus ou moins de satisfaction aux utilisateurs (industriels ou particuliers).
Bien qu'offrant des débits satisfaisants, ces technologies filaires (le câble, les technologies xDSL, etc.)
se révèlent assez contraignantes en termes de déploiement. En effet, leur mise en oeuvre nécessite un
investissement lourd et coûteux. Pour contourner ces problèmes, les solutions de réseaux sans fil offrent
une alternative crédible et attractive de par leur capacité à s'affranchir des contraintes physiques
d'installation d'un réseau filaire. Par la même occasion ces solutions supportent la mobilité des
terminaux/utilisateurs.
Ce constat constitue le point de départ de notre recherche qui se projette sur une utilisation innovante
des réseaux WiFi. L’idée consiste à les combiner pour créer un réseau maillé ou « Mesh » afin d’assurer
une plus grande couverture. Dans un tel réseau, plusieurs points d’accès, représentant différents « hot
spots », sont connectés à leurs plus proches voisins, sans hiérarchie centrale, formant ainsi une structure
en forme de filet/maille/mesh. Cette structure en mesh forme un réseau "backbone" permettant des
communications entre des noeuds rattachés à des points d’accès distincts. De ce fait chaque point
d’accès joue le rôle d’une passerelle pour un certain nombre de nœuds. L’association de ces points en
mesh permet de constituer une infrastructure à couverture plus grande que celle de chacun d’entre eux.
Cette infrastructure ainsi constituée n’a pas pour but de concurrencer les réseaux d’opérateurs, elle a
plutôt vocation à proposer une solution pour élargir la couverture trop restrictive assurée par un seul
réseau WiFi. Ses atouts sont une structure de base « sans fil » et une organisation légère et « ad hoc »,
qui lui permet de s’adapter à de nombreuses situations, qui nécessitent le déploiement, souvent
temporaire, d’une infrastructure de communication. Les applications visées sont nombreuses, à titre
d’exemples : a) un réseau de communication à l’usage d’un chantier ou d’une manifestation culturelle
(par exemple, guide individualisé lors d’une exposition), b) un réseau de communication pour protection
civile à mettre en place de manière temporaire et/ou urgente.

Objectif de la thèse

L’idée principale derrière la mise en place d’un tel réseau en mesh est d’offrir une infrastructure d’accès
facilement déployable qui s’appuie sur des réseaux locaux sans fil. Cette infrastructure aura pour
mission, comme tout autre réseau d’accès, le support des services autour des données, voix, et vidéo.
Cependant, la spécificité liée à l’infrastructure mesh nécessite la mise en place de mécanismes
permettant de fournir la qualité de service (QoS) requise par les applications. Cette thèse a pour
ambition de proposer des mécanismes permettant le support de la QoS par l’infrastructure mesh. Nous
proposons dans cette thèse de répondre à un nombre précis de problèmes influant sur la qualité de
service pouvant être offerte par l’infrastructure mesh. Plus particulièrement nos contributions porteront
sur :
• Le « roaming » : En effet, sur une infrastructure mesh, les clients (mobiles par définition) sont
susceptibles de passer d’une cellule (zone couverte par un nœud mesh) à une autre. De ce fait, la
mise en place d’un mécanisme de roaming est cruciale pour la continuité des services.
• Mécanisme de gestion de QoS : Nous privilégiatures l’approche générique de la « différentiation
de service » qui permet le support de plusieurs types de flux ayant des contraintes différentes en
Proposition de sujet de thèse
Année 2007
termes de délai, de taux de pertes et de débit. Le support de la QoS est assuré par le concours de
deux composants : a) un composant local, qui assure le bon ordonnancement des émissions au
sein de chaque nœud ; b) un composant intégré dans le processus de routage.
• Le routage entre les noeuds mesh : Les réseaux mesh ont une certaine similitude avec les réseaux
ad-doc. En particulier, les interconnexions entre les nœuds est basée uniquement sur les liens
radio. Cependant, à la différence des réseaux ad hoc les nœuds d’un réseau mesh sont
généralement fixes ou dotés d’une très faible mobilité. De ce fait, les différents travaux sur le
routage, menés jusqu'à présent dans le cadre des réseaux ad hoc mobiles, ne peuvent s’appliquer
aux réseaux mesh sans adaptation significative. De plus, les contraintes sur la qualité de service
étant cruciales dans ce dernier type de réseau et les protocoles de routage doivent donc en tenir
compte.
Dans la pratique, le candidat, qui est actuellement en stage chez nous, devra élargir l’étude
bibliographique déjà réalisée lors de son stage (où il s’est focalisé sur le WiFi), pour couvrir un spectre
plus large de la famille des standards de transmission IEEE 802.11x et IEEE 802.16x. Par la suite, le
candidat devra mettre en place une méthodologie d’émulation de réseau, qui permet d’effectuer des
études en amont sur l’architecture et le dimensionnement, dans des conditions réalistes afin de se
rapprocher le plus possible des cas réels de communication sur un réseau sans fil maillé. Pour se faire,
nous pensons à un outil de simulation, comme NS (Network Simulator), qui est un outil de simulation
open source répandu dans le monde académique La proposition et l'évaluation des performances de
certains mécanismes de gestion de la QoS pourraient aussi êtres réalisés en s'appuyant sur la
modélisation mathématique à travers des files d'attentes et des chaînes de Markov. Ces outils
nécessiteront l'établissement de certaines hypothèses qui pourraient êtres validées par expérimentation.
Les modèles construits permettront une compréhension intuitive du fonctionnement du système étudié et
pourront servir à la proposition de nouveaux mécanismes offrant de meilleures performances.

Vous aimerez peut-être aussi