Vous êtes sur la page 1sur 28

Physique Macroscopique Ŕ Master 1ère année

Université Paris 6

CONTROLE NON DESTRUCTIF

Richard COULETTE
Snecma – Site d’Evry-Corbeil

PARTIE 1

0
SOMMAIRE

Introduction

Les ultrasons pour application au contrôle non destructif

Equipement de contrôle

Contrôle non destructif par ultrasons

Bibliographie

1
INTRODUCTION

Les CND dans l’industrie

Matériaux et défauts

Techniques de CND

Mise en œuvre des CND dans l’industrie

2
Introduction

LES CND DANS L’INDUSTRIE


Contrôle non destructif

Vérification de la santé matière sans
endommager la pièce ou la structure

Recherche de défauts

Application dans les industries sidérurgique, nucléaire,


aéronautique, ferroviaire, automobile, pétrochimie, génie civil,
alimentaire, …
Application des CND à trois stade de la vie du produit
• Contrôle en cours de fabrication (élaboration matière, opération de mise en
forme, …)
• Contrôle en réception (produit fini ou semi-fini, …)
• Contrôle en service (opération de maintenance après fonctionnement, durée
de vie des produits, …)

3
Introduction

MATERIAUX ET DEFAUTS
Matériaux
• Métalliques, composites (organique et métallique), bétons, plastiques, …

Deux catégories de défauts


• Défauts surfaciques
- Défauts ponctuels pouvant évoluer en fatigue du type criques, fissures, piqûres,
craquelures, …
- Défauts d’aspect : rugosité, taches diverses, …
• Défauts internes
- Hétérogénéités de nature, de forme, de dimension
- Inclusion, crique, soufflure, porosité, délamination, corps étrangers, …

Limite de détection
• Rapport Signal sur Bruit : Capacité du défaut à émerger de son
environnement (bruit de structure, bruit électronique, …)
• Pouvoir séparateur : Limite physique de détection

4
Introduction

TECHNIQUES DE CND

Visual, Laser
• Défauts débouchants : fissures, criques, trous, …

 Thermographie infrarouge, Holographie, Shearographie


• Délamination, décollement, …

Ressuage, Magnétoscopie, Courants de Foucault


• Défauts fins débouchants

Radiographie X, Tomographie X, Neutronographie


• Défauts internes : inclusions, criques, fissures, …

Ultrasons, Emission Acoustique


• Défauts internes, défauts débouchants

Détection sonore, hydrostatique


• Défauts débouchants, zone perméable

5
Introduction

MISE EN ŒUVRE DES CND DANS L’INDUSTRIE


Etude en laboratoire CND (Direction Technique)
• Recherche pour la mise au point d’un nouveau procédé
• Définition des développements à réaliser
• Essais de faisabilité
• Validation de la technologie retenue

Procédures de CND (Direction Qualité)


• Normes et spécifications générales ou procédures spécifiques
• Garantir la reproductibilité et les performances du contrôle
• Description des critères d’application, de l’équipement, du principe de
contrôle, de l’étalonnage, des spécificités techniques, des limites
d’acceptation, …

Application des CND (Direction Production)


• Personnel formé et qualifié au contrôle
• Certification EN de 3 niveaux (COFREND, COSAC, …)
• Application des instructions de travail

6
LES ULTRASONS POUR APPLICATION AU CND

Fréquences et ondes ultrasonores

Phénomènes de propagation

Production et détection des ultrasons

7
Les ultrasons pour application …

FREQUENCES ET ONDES ULTRASONORES


Fréquences ultrasonores
• Phénomène ondulatoire : vibrations mécaniques engendrées et propagées dans
tout milieu (solide, liquide, gaz)
• Gamme étendue de 15 kHz (limite d’audibilité humaine) à plus de 100 MHz
• Gamme de 0.5 à 25 MHz couvre la majorité des applications industrielles

Types d’ondes ultrasonores


• Ondes de volume : longitudinal et transversale -> Défauts internes et débouchants
• Ondes de surface ou de Rayleigh -> Défauts débouchants, fissures, criques,…
• Ondes de plaque ou de Lamb -> Délamination dans une plaque
Transducteur

Onde de Rayleigh
Déplacement Onde de Lamb -> Mode symétrique
des particules

Onde longitudinale Onde transversale Onde de Lamb -> Mode antisymétrique

8
Les ultrasons pour application …

PHENOMENES DE PROPAGATION (1/3)

Vitesses de propagation
• Vitesses des ondes longitudinales (VL), transversales (VT) et de Rayleigh (VR)
liées aux caractéristiques du matériau :
r (103 kg/m3) VL (m/s) VT (m/s)


E(1 – s) Matériau
VL = Acier 7.8 5900 3250
r(1 + s)(1 – 2s)
Aluminium 2.7 6300 3100


E Nickel 8.9 6000 3000
VT = Titane 4.5 6100 3200
2r(1 + s)
Béton 2.5 4500
Plexiglas 1.2 2700 1100
VR  0.9 VT Eau 1.0 1480
Air 1.3 10-3 330
avec E (module d’Young),
s (coefficient de Poisson) et r (masse volumique)

Vitesse des ondes de Lamb dépend du produit de la fréquence par


l’épaisseur du matériau

9
Les ultrasons pour application …

PHENOMENES DE PROPAGATION (2/3)


Atténuation ultrasonore
• a coefficient d’atténuation dans I = I0 exp (-ax)
• Absorption : Dissipation thermique par frottement
• Diffusion : Effet de structure, d’anisotropie liées à la fréquence

Réflexion et transmission en incidence normale


pr pt
• Relation entre pressions acoustiques transmises (pt), pi
réfléchie (pr) et incidente (pi) :
pr Z2 – Z1 pt 2Z2 Milieu 1 Milieu 2
= ; = (r1, V1) (r2, V2)
pi Z2 + Z1 pi Z2 + Z1

• Coefficients de réflexion (R) et de transmission (T) donnés par les intensités


acoustiques réfléchie (Ir), transmise (It) et initiale (I0) :
Ir (Z1 – Z2)2 It 4Z1 Z2
R= = ; T= = ;
I0 (Z1 + Z2)2 I0 (Z1 + Z2)2

avec Z1 = r1 V1 et Z2 = r2 V2, impédances acoustiques des milieux 1 et 2

10
Les ultrasons pour application …

PHENOMENES DE PROPAGATION (3/3)

Réflexion, réfraction et transmission en incidence oblique


• Relation de Snell-Descartes
sin a1 sin a2L sin a2T L
Ondes réfractées
= =
V1 V2L V2T Ondes réfléchies T
L
• Angles critiques a2L
T a1 a2T
- 1er angle : a = Arcsin (V1/V2L)
(disparition des ondes longitudinales) a1

- 2ème angle : a = Arcsin (V1/V2L) L


(disparition des ondes transversales,
Onde incidente
création des ondes de Rayleigh)
Milieu 1 (V1) Milieu 2 (V2)

Ondes et angles couramment appliqués au CND


• Ondes longitudinales (incidentes et transmises) à 0°
• Ondes transversales réfractées à 45°, 60° et 65°
• Ondes de Rayleigh (angle critique)

11
Les ultrasons pour application …

PRODUCTION ET DETECTION DES ULTRASONS


Piézoélectricité
• Déformation mécanique d’un matériau au propriété piézoélectrique sous
l’action d’un champ électrique (effet réversible)
• Pastille de type quartz, céramique, piézo-composite, …
• Transducteur piézoélectrique utilisé pour engendrer et détecter les ultrasons
dans tout type de matériau

Magnétostriction
• Interaction d’un champ magnétique Ŕ courants de Foucault donnant
naissance à des vibrations mécaniques (effet réversible)
• Transducteur électro-magnéto-acoustique utilisé pour engendrer et détecter
les ultrasons dans les matériaux métalliques
• Méthode sans contact : distance faible entre transducteur et matériau

Laser
• Echauffement thermique local produisant un champ de contrainte mécanique
• Détection optique réalisée par interférométrie
• Méthode sans contact pour matériaux métalliques et composites

12
EQUIPEMENT DE CONTRÔLE

Dispositif électronique d’excitation du transducteur

Couplant

Transducteurs piézo-électriques

Système d’amplification du signal électrique

Dispositif de présentation du signal

Chaîne de contrôle

13
Equipement…

DISPOSITIF ELECTRONIQUE D’EXCITATION DU


TRANSDUCTEUR ET COUPLANT
Dispositif électronique d’excitation du transducteur
• Emetteur d’impulsions électriques brèves : 25 à 500 ns
• Fréquence d’excitation équivalente : 1 à 20 MHz
• Tension d’émission importante : 50 à 300 V
• Fréquence de répétition des impulsions (ou fréquence de récurrence) : 50 à
1000 Hz (et plus)

Couplant
• Milieu utilisé pour permettre la transmission des ondes ultrasonores entre le
transducteur et le matériau à contrôler
• Film d’eau, gel, huile, graisse, colle, … : Contrôle par contact
• Eau, jet d’eau, buse : Contrôle par immersion complète ou semi-immersion

14
Equipement…

TRANSDUCTEURS PIEZOELECTRIQUES (1/4)

Constitution d’un transducteur ultrasonore

Connections
électriques
Bloc amortisseur
 Matériau dense et très absorbant
 Dissipe l’énergie rayonnée vers
l’arrière
Boîtier  Module le spectre fréquentiel
 Protection contre les chocs
 Assure l’étanchéité
Face de protection
 Protection contre les chocs
 Assure l’étanchéité

Pastille piézoélectrique
 Rectangulaire ou circulaire
 Métallisation des faces pour contact
électrique
 Epaisseur fonction de la fréquence

15
Equipement…

TRANSDUCTEURS PIEZOELECTRIQUES (2/4)


Transducteur droit Transducteur oblique ou Transducteur double
(contact ou immersion) transducteur d’angle ou transducteur SE
(contact) (contact)
Connecteur
Connecteur (réception)
(émission)

Résine
époxy

Semelle
plastique

Transducteur
Cloison acoustique
q

 N = D2 / 4l
Zone
Champ proche ou Champ éloigné ou
 q  1.22 l / D
morte
zone de Fresnel (N) zone de Fraunhofer avec D, diamètre de la pastille piézoélectrique

16
Equipement…

TRANSDUCTEURS PIEZOELECTRIQUES (3/4)


Transducteurs focalisés (immersion)

eau

CE

p
Lentille de Pastille mise
focalisation en forme
1/3

 Diamètre tache focale dans l’eau (à -6 dB) : deau = l F / D l


matériau
 Longueur tache focale dans l’eau (à -6 dB) : leau = 4 l (F / D)2 2/3

 Longueur focale dans le matériau : lmat = (Vmat / Veau) leau


 Profondeur de focalisation dans le matériau :
p = (Veau / Vmat) (F – CE) d

Veau et Vmat : Vitesses dans l’eau et dans le matériau


F : Distance focale dans l’eau du transducteur
D : Diamètre de la pastille piézoélectrique
CE : Hauteur d’eau (ou colonne d’eau)

17
Equipement…

TRANSDUCTEURS PIEZOELECTRIQUES (4/4)


Transducteurs multi-élements (immersion ou contact)

Réseau Réseau sectoriel


Réseau linéaire Réseau
matriciel à (surface plane,
ou circulaire annulaire
damier circulaire ou Fermat)

• Chaque élément peut être piloté électroniquement en émission et en réception


• Application des lois de retard pour réaliser :
- Balayage électronique
- Focalisation électronique
- Déflexion électronique

18
Equipement…

SYSTEME D’AMPLIFICATION ET DISPOSITIF DE


PRESENTATION DU SIGNAL
Système d’amplification du signal électrique
• Signal reçu de faible niveau (quelques millivolts)
• Amplification possible jusqu’à environ 100 dB (sans bruit électronique
excessif)
• Vérification de la linéarité avec des blocs d’étalonnage spécifiques

Dispositif de présentation du signal


• Signal analogique ou numérique représenté sur un écran de visualisation (ex:
oscilloscope, écran, …)
• Echogramme de type A-scan : Amplitude en fonction du temps ou de la
profondeur
Signal sinusoïdal (maximum positif ou négatif)

Signal redressé

Signal redressé filtré (enveloppe)

19
Equipement…

CHAINE DE CONTRÔLE
L’ensemble électronique appelé « générateur d’ultrasons » est
constitué du :
• Dispositif électronique d’excitation du transducteur
• Système d’amplification du signal électrique
• Dispositif de représentation du signal

» De plus en plus de générateurs sont présentés sous forme de carte électronique, avec le logiciel
d’acquisition et de traitement associés, implantée dans un ordinateur industriel

Une cuve d’immersion peut être utilisé pour le contrôle par


immersion
• Transducteur focalisé déplacé automatiquement
• Axes motorisés pilotés par ordinateur

La chaîne acoustique de contrôle est donc composée par le générateur,


le transducteur et la cuve d’immersion (si nécessaire)

20
CONTRÔLE NON DESTRUCTIF PAR ULTRASONS

Méthode par échographie

Méthode par transmission

Imagerie ultrasonore

Etalonnage et sensibilité du contrôle

Dimensionnement et nature des défauts

21
CND par ultrasons

METHODE PAR ECHOGRAPHIE


Méthode la plus courante en contrôle non destructif
Transducteur utilisé en émission et réception confondues
Facilité de mise en œuvre
Possibilité de localiser un défaut en profondeur dans la pièce
Nécessité de parcourir deux fois l’épaisseur de la pièce à contrôler
Méthode par contact Echo d’émission Echo de
Transducteur Echo de fond  Méthode transportable
(a)
défaut  Inspection sur site
 Contrôle manuel et long
 Résultat du contrôle dépend de
l’opérateur
(b)

(a) (b)

Défaut
Méthode par immersion
Echo d’émission Echo de  Contrôle automatique et précis
Echo d’interface fond  Résultat du contrôle indépendant
Echo de
défaut
de l’opérateur
(c)  Possibilité d’imagerie ultrasonore
 Equipement coûteux et non
transportable
 Impossibilité de contrôler des
(d) pièces non immergeables
(c) (d)

22
CND par ultrasons

METHODE PAR TRANSMISSION


Méthode appliquée à des contrôles spécifiques
Transducteur utilisé en émission et réception séparées et opposées
Epaisseur de la pièce à contrôler parcourue une seule fois
Possibilité de contrôler des pièces fortement atténuées ou plus épaisses
Difficulté de mise en œuvre (e.g. désalignement des transducteurs)
Impossibilité de localiser un défaut en profondeur dans la pièce
Méthode sensible au changement de structure de la pièce à contrôler
Méthode par
immersion Atténuation du signal ultrasonore
Méthode
par contact
Signal acoustique

Défaut absence de défaut

Présence de défaut
Transducteur

23
CND par ultrasons

IMAGERIE ULTRASONORE
Acquisition par ordinateur de signaux de type A-scan et numérisation
Réalisation de cartographies ultrasonores de type B-scan et C-scan (en amplitude
et/ou temps de vol)
Traitement du signal et d’images des représentations ultrasonores
X X : axe d’incrément
Vue du dessus
Transducteur Y : axe de balayage
C-scan
Y X

B-scan Pièce à contrôler


Défaut

C-scan

Défaut

Echo d’interface Vue en coupe Y


Echo de B-scan
Echo de X
fond
défaut

A-scan
Défaut

Profondeur
Porte d’acquisition
électronique Prof.

24
CND par ultrasons

ETALONNAGE ET SENSIBILITE DU CONTRÔLE


Etalonnage sur cale de référence avec défauts artificiels (génératrices de trou,
trous à fond plat, …) ou sur la pièce à contrôler (réglage en amplitude et en distance)
Cale de référence de même nuance matière que la pièce à contrôler
Sensibilité du contrôle dépend des dimensions du défaut artificiel (diamètre du
TFP, …)
Application d’une correction électronique amplitude-distance (DAC)
Cale étalon avec Cale étalon avec trous à
génératrices de trous fond plat (TFP)

a
b
e d c
f

Amplitude Amplitude
Seuil de rebut à 80% Seuil de rebut à 80%

Application du DAC
Seuil d’évaluation à 40% Seuil d’évaluation à 40%

a b c d e f Prof. a b c d e f Prof.

25
CND par ultrasons

DIMENSIONNEMENT ET NATURE DES DEFAUTS


Méthode à Ŕ6dB Méthode par comparaison
• Dimensions du défaut supérieures au • Dimensions du défaut inférieures au
diamètre du faisceau acoustique diamètre du faisceau acoustique
• Diminution de l’amplitude de l’écho de • Etalonnage sur une cale de référence
défaut de 50% (-6 dB = 20 Log [40/80]) avec génératrice ou TFP
• Nécessité d’un défaut plan et orientation • Comparaison de l’amplitude de la
perpendiculaire à la direction de réponse acoustique du défaut à
propagation de l’onde l’amplitude de la réponse du défaut étalon
Transducteur Transducteur

(TFP)2 ATFP
=
(Déf.)2 ADéf.
A : amplitude
 : diamètre
Défaut Défaut

Etalonnage sur cale avec TFP


Echo de Echo de Echo de Echo de
défaut fond TFP fond
Echo d’émission 80% Echo de Echo d’émission 80% Echo de
défaut 50% défaut
Echo de fond 40% Echo de fond

Détermination de la nature des défauts par rotation (ou angulation) autour du


défaut : Défaut plan (fissure, …) ou défaut volumique (inclusion, porosité, …)
Forme des échos pour distinguer un défaut isolé (inclusion, …) d’un amas

26
BIBLIOGRAPHIE

« La pratique du contrôle industriel par ultrasons »,


Tome 1 : Opérateur - Information - Bureau d’Etudes,
J.L Pelletier, J.-C. Caron et Y. Le Tohic, Edition Communications Actives

« Ondes élastiques dans les solides »,


Tome 1 : Propagation libre et guidée,
Tome 2 : Génération, interaction acousto-optique, applications,
D. Royer et E. Dieulesaint, Edition Masson

« Contrôle non destructif (CND) »,


J. Dumont-Fillon, Edition Technique de l’Ingénieur, Mesures et Contrôle (R1400)

« Essais non destructifs »,


M. Lacroix, Edition Technique de l’Ingénieur, (M110)

« Ultrasons »,
J. Sapriel, Edition Technique de l’Ingénieur, Electronique (E1910)

27