Vous êtes sur la page 1sur 168
La Maison-Dieu Source gallica.bnf.fr / Les éditions du Cerf

La Maison-Dieu

Source gallica.bnf.fr / Les éditions du Cerf

Centre national de pastorale liturgique (France). La Maison-Dieu. 1994/01-1994/03. 1/ Les contenus accessibles sur le

Centre national de pastorale liturgique (France). La Maison-Dieu.

1994/01-1994/03.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF. Leur

réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :

- La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et

gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.

- La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait

l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

- des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés,

sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits. - des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque

municipale de

(ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à

s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter utilisationcommerciale@bnf.fr.

4 revue de

4 pastorale

liturgique

î

197

1

gmi

L'espace liturgique

LA MAISON-DIEU

Revue trimestrielle

du Centre National de Pastorale Liturgique

Directeur de la rédaction

290F

LEBRUN

235F

65F

75F

P. Dominique

numéro

un an

un an

ABONNEMENT

1994

France:

Etranger:

Le

Le numéro spécial des tables (1985-1994) (parution déc. 94).

ÉDITIONS DU CERF

LA MAISON-DIEU

Service Abonnements

BP.65

77932 PERTHES Cedex

Tél. (1)64.38.05.85

Règlement à l'ordre des éditions du Cerf

C.C.P. PARIS426395 D Abonnements au Canada et aux Etats-Unis, s'adresser à

NOVALIS - C.P. 990 - Outremont - QC CANADA H2V 4S7 Un an 81,99$C (Québec) 75,92$C (Hors QC) 70,95 SUS (Etats-Unis)

Nous recevons avec reconnaissance les abonnements d'entraide à 250 F. Nous pourrons ainsi répondre aux demandes d'abonnements à prix réduits.

w

Adresse de la rédaction: LA MAISON-DIEU

29, boulevard Latour-Maubourg

F-75340 PARIS Cedex 07

La Maison-Dieu

par les

,

est

publiée et diffusée

du Cerf

Éditions

LA MAISON-DIEU

LES

ÉDITIONS

DU

CERF

29, boulevard Latour-Maubourg

75340 PARIS CEDEX 07

Ont collaboré à ce numéro:

à Neuchâtel, enseignant à l'université

bénédictin de Cler-

Bruno BÜRKI, pasteur

(Suisse) +

Frédéric DEBUYST,

+

de Fribourg

lande,

en archéologie (France) +

Louvain-la-Neuve (Belgique)

+

Pierre-Marie

LAPOINTE,

+ Jacques

en

missionnaire des

+ Horst

Pierre DOURTHE, docteur

Bernadette FAHY, membre du CNPL

l'université

directeur d'études a l'Ecole des sociales (France) * Jean-Baptiste Eric

SCHWEBEL, professeur a la

(France)

Campagnes

l'université de

GY, dominicain, consulteur a la Congré-

des sacrements +

de

Montréal

+

Marburg

(France)

gation

pour le culte divin et la discipline

professeur

o.p.,

LE GOFF,

à

Sciences

Guy

(Canada)

Hautes

MOLIN,

Etudes

frère

PALAZZO, CNRS (France)

faculté de

théologie

protestante de

(Allemagne).

LA MAISON-DIEU

N°197

L'ESPACE LITURGIQUE

Bruno BÜRKI

Frédéric DEBUYST

Horst

SCHWEBEL

Pierre DOURTHE

Jean-Baptiste MOLIN

Guy LAPOINTE

Jacques LE GOFF

SOMMAIRE

LÉglise, lieu d'une commu-

nauté célébrante

9-23

L'Église:

vient

habiter. 25-38

un

lieu

que

la foi

humaine.

Espace

liturgique

et

expérience

39-61

tienne. 63-69

Les

dans

déplacements

liturgiques

une

basilique paléochré-

Le

lieu

de

célébration

du

mariage chrétien

L'espace liturgique éclaté.

Saint Louis

sacramentelle

et

la

pratique

71-80

81797

99-124

Pierre-Marie Gy

Le ministère

par un

de

l'exorciste

théologien. 125-135

vu

Chronique

Rencontres

historiens liturgistes

Comptes rendus. 149-160

Congrès

Colloque

de la

Societas

de

l'Ancoli

137-148

La Maison-Dieu,

197, 1994/1, 5-7

L'ESPACE LITURGIQUE

Tvous les deux

la Societas Liturgica internationale

ans,

réunit quelques centaines de liturgistes des différentes

confessions chrétiennes,

pour réfléchir en commun sur

des grandes questions liturgiques qui préoccupent notre temps*

une

Après le congrès de Toronto 1991 sur «Bible et Liturgie», voici celui de Fribourg (Suisse) 1993 sur «L'Espace litur-

cinquante ans après le maître

gique». A Dublin en 1995,

livre du liturgiste anglican Gregory Dix The Shape of the

la structure de la liturgie

Liturgy, le congrès s'interrogera

sur «

demain» «<the future Shape of

the Liturgy»).

Selon sa coutume, La Maison-Dieu publie, non la totalité

des conférences et des communications, mais la partie prin-

cipale,

du fait qu'aux exposés majeurs,

s'articulaient une grande

compte

tenu

peu

nombreux cette fois-ci,

diversité

d'«études de cas» (ce

studies »).

On trouvera

les Anglais appellent des «case

des grands

américaine Mar-

quatre

que

ci-après trois sur

exposés (le quatrième, celui de la liturgiste

chita

Mauck,

était

projections pour que

intimement

lié

à

série

de

trop

une

nous puissions lui faire place ici) et

* Voir chronique, ici, p. 141 s.

trois

même.

études particulières dignes d'intérêt par leur diversité

Suivant l'usage de la

Societas, l'un des exposés majeurs

était à son président en exercice, Bruno Bürki,

réformé et en même

temps

pasteur

enseignant de liturgie à la faculté

de théologie de l'université catholique de Fribourg, le lieu

même du congrès. Comme les congressistes de Fribourg, les

lecteurs de La Maison-Dieu constateront la complémentarité entre l'exposé de B. Bürki et celui du bénédictin belge Frédéric

Debuyst: sans récuser nullement l'aspect ecclésiologique du

lieu

liturgique,

chacun des deux à sa manière souligne ce

qu'on peut

liturgique,

appeler, au sens large, la sacramentalité du lieu

et

la

manière

de

l'un

et

de

l'autre n'est

pas

tellement éloignée de l'approche de Denys et des liturgistes

byzantins.

L'organisation du congrès a fait place parmi les exposés

majeurs à une question,

d'années dans

le

importante il

la

y

a

une

contexte de

sécularisation,

vingtaine

celle

des

polyvalents susceptibles de

usages

servir tantôt au

culte

espaces

tantôt à des

ses différents

H.

Schwebel.

culturels. La question est traitée sous

aspects par un liturgiste protestant allemand,

Parmi les nombreuses communications données lors du

congrès nous en avons retenu trois, diverses à la fois

leur ampleur et

leur objet:

celles

de

P.

par

J.-B. Molin et de G.

Lapointe. Un desprincipaux

travaux scientifiques du dernier

quart

de siècle,

tels

par

les

Dourthe, de

apports des

que

fruits en apparaissent dans le cahier 193 de La Maison- Dieu, a été de montrer la grande diversité d'organisation de

l'espace dans

les

églises paléochrétiennes. Dans

la

même

ligne, la communication de P. Dourthe a l'intérêt de présenter

un exemple concret

tout en précisant en

une église hispanique du V siècle

quoi d'autres églises, dans la péninsule

hispanique ou ailleurs, étaient semblables ou différentes. Dans

une autre perspective, J. -B.

Molin

traite exclusivement du

lieu de la célébration du mariage, et de son entrée à l'intérieur

de l'église,

le déplacement essentiel étant dû à S.

Charles

Borromée, lequel veut

de l'église précisément

que le mariage soit célébré à l'intérieur

c'est un sacrement. Enfin,

parce que

à

confronter le principe de la messe

le P. Lapointe s'attache

télévisée aux accents

a connus au cours des siècles. A l'ensemble de contributions issues

théologiques successifs que l'eucharistie

du congrès de Fribourg

en

ajoute

deux autres,

l'époque

sur l'espace liturgique, le présent cahier

celle de J. Le Goff sur la vie sacramentelle de S.

Louis, et

celle de P.-M. Gy sur le ministère de l'exorciste à

actuelle. Les questions traitées sont bien différentes, ainsi

les

époques où elles se situent, mais les deux auteurs

pratiques de l'épaisseur

dans la perspective d'anthropologie Chenu a plusieurs fois proposée

séparer les

pour ne pas

humain,

que

sont d'accord

de leur contexte

sacramentelle

que M.-D.

dans cette revue.

La Maison-Dieu,

197, 1994/1, 9-23

Bruno BÜRKI

L'ÉGLISE

LIEU

D'UNE COMMUNAUTÉ CÉLÉBRANTE1

-

JAIMERAIS faire apparaître les liens qui unissent l'espace

liturgique au

spirituel et ecclésial

marquant

processus

le devenir de la communauté des femmes, des hommes

et des enfants réunis en Jésus Christ. Comme

exposée devant le congrès;

partage

même

douter,

je

la vision

vous en

a

pologique

de

que

peuvent

Horst

à

la

fin

du congrès

exemple de

que

vous pouvez

le père Debuyst

essayer

de

de

j'aimerais donc

mettre en lumière ce

encore manière convaincante si possible et, je l'espère, sans

trahir le souci anthro-

répétitions inutiles. J'espère

objectif, une fois

Schwebel:

ne pas

la perception des lieux

avoir les membres d'une communauté doit

être respectée. Ce que j'entends a été exposé plus joliment

Marchita Mauck, à l'aide d'un

par communauté mexicaine2.

1. Les réflexions qui suivent ont été présentées lors du 14e Congrès international de la Societas Liturgica à l'université de Fribourg (Suisse) en août 1993. Elles se réfèrent donc au déroulement du Congrès.

2. Les conférences principales

été présentées au cours du

ayant

Congrès seront publiées en anglais dans Studia Liturgica 24, 1994.

L'église, lieu

de

vie

Approche

d'une

communauté célébrante:

nous voudrions tout d'abord parler de deux conceptions différentes, voire opposées, de l'espace liturgique qui ne

répondent

temps la

Le

à mon attente. J'évoquerai dans un premier

lieu

liturgique.

pas

compréhension symbolique du

deuxième

propos concernera la conception fonction-

nelle d'un tel lieu3.

La nef de l'église est une représentation symbolique

du grand navire, ou de la petite barque des fidèles,

Jésus

conduit

d'une

main sûre

dans

la

tourmente:

que

le

Conseil œcuménique a pris ce symbole

emblème.

pour

L'autel désigne symboliquement l'endroit du

sacrifice de

la croix, la coupole est une image de la gloire céleste, baignant dans une lumière mystique tamisée ou étincelante de clarté eschatologique. L'eau jaillissante, sur le parvis

ou dans l'église, est symbole de l'eau vivante offerte

Jésus, et le feu de Pâques représente la Lumière

par

du

Christ. L'architecture ecclésiastique postmoderne nous a

offert des symboles qui n'ont

toujours été faciles à

pas

comprendre, mais qui se sont avérés d'autant plus profonds

la chapelle de

que Corbusier, érigée sur la colline de Ronchamp, est un

l'initié. Personne ne contestera

pour

Le

symbole parlant. Depuis fait du bâtiment même

lors,

plusieurs

architectes ont

une œuvre d'art symbolique. J'ai

le sentiment

pourtant

son

que

expression

moderne

le langage symbolique, dans

tout au moins, appliqué au

Mystère de Jésus Christ, reste

ou formaliste. Le symbolisme dont on se réclame aujour-

souvent anecdotique

trop

d'hui n'atteint probablement pas la profondeur de la

3. Pour une présentation et une analyse de l'architecture sacrée

contemporaine et de l'art liturgique dans un horizon international et

œcuménique, voir les deux volumes de Frédéric DEBUYST, Le Renou-

veau de l'art sacré de 1920 à 1962 et L'Art chrétien contemporain de

1962 à nos jours, Paris, 1991 et 1988.

Ricoeur1.

conception du différent

pour Le caractère problématique de la conception symbolique me semble bien apparaître dans le projet de la cathédrale

symbole

qu'en a

Etait-ce

le symbolisme roman?

un

érigée en ce moment

à Evry près de

le Suisse tessinois Mario Botta, cylindre de béton enveloppé de

Paris:

par

briques en terre cuite, sur le cylindre une

couronne

d'arbres plantés dans des bacs, afin de donner

à

la

cité.

l'intérieur de prendre en

la

cathédrale

compte

»,

à l'accomplissement des actes liturgiques nauté : ces actes s'inscrivent dans l'espace organique. Ainsi, l'emplacement occupé

par

âme

«Je veux abriter le vent et les oiseaux à

dit Botta qui essaie de

la religiosité laïque de notre époque.

L'espace liturgique doit aussi être fonctionnel. Il sert

la commu-

une

selon un ordre l'ambon ou

par la chaire dépend de la façon dont on ressent la procla- mation de la parole de Dieu selon l'époque et l'environ-

nement confessionnel. On place des chaises ou des bancs

dans l'église

optimale. La table placée au centre

sert à la communion de la communauté. Le carillon des

croyants. lieux polyvalents des centres

l'usage

Nous connaissons tous les

cloches rassemble les

la communauté attentive doit être

parce que

regroupée de manière

paroissiaux ainsi

que

diversifié qui est fait des lieux d'églises modernes. Il a

ses antécédents dans l'utilisation liturgique et séculière

des cathédrales au Moyen Age et des églises paroissiales de nos villages. Je vous renvoie ici à l'exposé de Horst

Schwebel. De mon point de

lopper un

programme ment fonctionnel

me

trop

il faut éviter de déve-

vue,

utilitaire. L'impératif simple-

unidimensionnel.

une

compréhension

sens

pas

à

entre

d'une

paraît par trop

C'est pourquoi j'aimerais préconiser

sacramentelle» de l'espace liturgique. Elle n'est comprendre dans le sens d'une (nouvelle ?) synthèse fonction et symbole, mais plutôt dans le

«

perception de l'espace proche de l'acte liturgique et de

la constitution de

la

communauté ecclésiale. L'événement

liturgique aux multiples visages la liturgie ne se limite

4. Paul

RICŒUR, «Poétique et

symbolique »,

pratique de la théologie I, Paris 1982, 37-61.

dans Initiation à

la

à la célébration de l'eucharistie, mais englobe des

diversifiés

croyants

non seulement la

lieu cette

marque

mais

le

encore

ainsi

l'aménagement de

tangible

que

ce

et

acquiert

expression

une

ou

le «mystère» doit être

pas actes richement communauté des

dernière se rassemble,

lieu. Le mystère

spatiale. Le

compris ici en son sens large de mémorial de l'action

«sacrement»

divine et de prière

Nous

ne

son accomplissement.

sûr

pas

attribuer

pour

voulons

bien

à l'espace

liturgique en tant

tel une nature ou même un effet

que sacramentel. La révélation en Christ a rendu caduque

toute idée de localisation de Dieu ou de sacralisation

d'un

pour

lieu

(voir

Jean

4,' l'entretien

de Jésus avec la

et c'est d'ailleurs la raison

Samaritaine). Cependant laquelle l'on consacre

sur

l'espace liturgique

le

sol

lequel se tiennent les fidèles et l'espace qui les entoure

participent de la célébration du sacrement et de la liturgie.

Il s'agit de prendre en considération la dimension cos- mique de la révélation de Dieu. Ce qui importe ici a déjà été évoqué dans l'Ancien

ou

Testament lorsqu'il

est question

d'un

lieu

saint

Il

16-19;

y

simplement d'un lieu choisi (Gn 28,

s'agit pas d'un lieu sacré sur lequel les hommes pourraient

Ps 84).

ne

la main, mais bien de l'expérience de Dieu ressentie

mettre

même dans l'espace. Le mystère chrétien est d'abord de

caractère personnel. Avec les

de nos expé-

riences simplement humaines. Dans la perspective de l'incarnation et de la sauvegarde de la création, l'expé-

rience personnelle s'inscrit aussi dans l'espace. Cette expérience concerne bien sûr la communauté

rassemblée, mais encore et tout autant l'individu en dehors

spéculer sur le sentiment

l'espace

devant un tel caractère sacramentel donné à

de

la

divine

personnes

au-dessus

Trinité, il est cependant élevé

de l'assemblée. Je n'ose

des

anges

liturgique!

pas

Interférences

Avant de tenter de mettre en perspective la pensée

théologique évoquée

analyse nécessairement

par une

rapide des termes de communauté, de forme et figure, puis d'espace, j'aimerais faire quelques

à

remarques

propos

des interférences dans lesquelles nous sommes

impliqués.

J'entends parler de l'importance des modèles, ou arché-

types. Puis nous évoquerons le lien unissant pastorale et

art. Enfin, je dirai quelques mots à

de l'étude de cas qui a pris une place

de la fonction

propos

considérable dans

le déroulement du Congrès de Fribourg.

Les archétypes

Nous «savons» toutes et tous comment doit être une

église. Durant le congrès, nous

d'églises, plus ou moins anciennes, dans les régions de

Fribourg et de Berne quelques-unes ont gagné notre

approbation, d'autres éveillé nos critiques, certaines

visité

des

lieux

avons

et ce n'est

le moins problématique ont

portons

soulever

pu le schéma

pas

notre enthousiasme. Nous

de nos réactions, des études plus poussées pourraient

éventuellement le modifier quelque

peu. tains préjugés peuvent se voir raffermis.

Les modèles ont joué un rôle important dans la construction de la cathédrale néo-gothique de Washington

au cours des dix dernières années un véritable exercice

déjà en nous

Mais aussi, cer-

l'édification de la basilique

ou encore pour Notre-Dame-de-la-Paix à Yamoussoukro, en Côte-d'Ivoire,

dans la deuxième moitié des années 80. La résille entou- rant le cube sur piliers de la cathédrale Notre-Dame-

de-l'Arche-d'Alliance à Paris (1988) est à comprendre comme une transposition moderne de l'antique narthex.

de style

L'influence des modèles est chose inévitable. Nous

les remettre en question, d'abord sur culturel, puis sur le plan théologique 5.

devrions

le plan social et

pas d'églises l'on prend des dispositions pouvant

pourtant

N'oublions

qu'en

la

vie

construisant

à venir

de

des

bâtiments

ou

son

favoriser

à

l'Eglise et

porter préjudice

image. Ces dispositions sont inscrites dans les matériaux utilisés, quels qu'ils soient. Elles risquent d'anticiper des

décisions ultérieures.

à

Pastorale et art

L'architecture sacrée est aussi art. La construction d'une

chapelle se réduit parfois à un simple aménagement ou

à un travail artisanal honnête, lorsque

l'Eglise

vit dans

un environnement économiquement modeste ou dans un

les forêts d'Afrique ou

contexte rural,

dans les Alpes en

soit dans

que ce

Europe6. Nous

réjouissons lorsque

sont alors vrai-

nous

et «honnête»

les qualificatifs

«simple»

ment justifiés. Mais comment nous situons-nous

port à l'œuvre d'art qualifiée dans le lieu d'église, qu'elle

par rap-

ancienne?

soit

contemporaine ou

Lorsque

l'œuvre

d'art

n'est

rajoutée, mais

que

l'objet liturgique est au contraire

encore, avec les aspirations

l'équation liturgie pastorale et art,

humaines caractérisant ce dernier, ne se résout pas d'elle-

nous trouvons face à un cas favorable. Mais, là

façonné avec art, nous

pas

5. Deux études françaises seront utiles

DEBIÉ

et

Pierre

VÉROT,

Urbanisme

et

cette démarche: Franck

Une

aventure

du

pour

art sacré.

XXesiècle, Paris, 1991, ainsi

par

le

le

la

compte rendu d'un colloque organisé

Culture

et

le

Centre national

de

que ministère français de

pastorale liturgique,

Editions Desclée, 1992.

paru sous le titre La Cathédrale aujourd'hui,

a quelques années en Afrique:

y

de théologie pratique sur le lieu de

6. Voir notre étude réalisée il

Case des chrétiens. Essai

B.B., La

culte en Afrique, Yaoundé (Cameroun), 1973.

même. Le commerce entre partenaires

déjà à la fois expression d'art et

respectueux est

pastorale7.

J'ose

l'espace

espérer

la compréhension sacramentelle de

pense et art. Le sacrement de

que liturgique à laquelle je

saura améliorer la

relation qu'entretiennent liturgie

Dieu reste toujours un univers réceptif aux dons humains.

Les offrandes les plus belles ont leur place

dans

le

sacrement en tant que célébration du mystère divin.

La diversité des situations

sur les monde

aménagements cultuels les plus divers dans

entier, mais aussi en diverses époques, a été proposée

aux participants au Congrès de Fribourg au mois d'août

Une bonne vingtaine de sujets d'étude

portant

le

1993. Ne nous heurtons-nous

pas dans cette

concepts

diversité à

à bien plaire?

l'aveu du rôle du hasard ou de

Peut-on se chitecture

ne devient-elle

livrer à

pas

sens du terme

toute forme

dans l'ar-

d'église? Notre confrontation avec ce thème

d'imagination

arbitraire ou distrayante, au double

distraction?

J'estime qu'une conception théologiquement élaborée de l'espace liturgique pourrait contribuer à faire recon-

naître dans la diversité des solutions celles qui, selon la

perspective pastorale, sont les plus dignes de promotion

pour

tentées en maints

le présent et

endroits; les différences

en

l'avenir.

Beaucoup

de choses furent

enri-

peuvent devrait fina-

chir, mais une remise

question critique

lement nous aider à mieux exprimer le

sens de

notre

objet. Les discussions et confrontations dans le cadre de

ce congrès ont

Il n'existe pas

nous rapprocher d'une vérité appropriée.

pu

d'orthodoxie en architecture sacrée. Dans

7. Voir les études de Horst SCHWEBEL et les expositions organisées

son Institut für Kirchenbau und

kirchliche Kunst der Gegenwart

par

rattaché à

la Philipps-Universitiit de Marburg. Pour ce qui concerne

de

la

question

traitée

Kirchenbau»

«Moderner

ici,

voir

aussi l'article de

Horst

1919) in:

(ab

Theologische Rea-

SCHWEBEL:

l'ensemble

lenzyklopàdie 18, p.514-528.

la disposition de l'espace liturgique, c'est question de vérité qui est en jeu et qui doit sur le plan théologique8.

pourtant une

être

assumée

Communauté forme et figure espace

La communauté

L'Église est

avant tout

la

communion fraternelle et

sororale du peuple de Dieu, vécue dans les communautés

locales ou

usages

autres, partout

dans

l'oikoumenè, avec

leurs

liturgiques spécifiques et la charité qui s'édifie

quotidien. « Vous

aussi,

comme

des

pierres

dans

le

vivantes,

La

êtes

la

édifiés

maison

d'un

spirituelle

vous

en

pour

constituer une sainte communauté

l'Apôtre aux nouveaux chrétiens (1 P 2, 5).

sacerdotale »,

espace

lance

liturgique

forme

signification

ou

et

construit est une question qui doit être

de vue de la communauté

abordée du point

qui utilise un

est le

sujet

de l'Eglise

sa célébration liturgique. L'Eglise

y

lieu

pour communautaire de la liturgie qui

est célébrée. Le lieu

doit recevoir la communauté et lui correspondre. Il est

aussi son porte-parole

moyennant des signes, ou de

façon sacramentelle.

La communauté liturgique est la communauté organique et active dont parle la Constitution sur la sainte Liturgie

du IIe concile du Vatican. Cette communauté assume dans son ensemble la liturgie en une participation active,

consciente, responsable et pieuse, spirituellement vraie. La nature corporelle et physique de cette communauté est importante, tout comme la vocation éternelle de ses

membres. Dans la communion, tous et toutes accomplis-

8. Voir un document élaboré

par

Conférence des évêques catholiques

la Commission liturgique de

allemands, deuxième éd.,

la

1989:

Leitlinien für den Bau und die Ausgestaltung von gottesdienstlichen Raumen. Voir Adolf ADAM, Wo sich Gottes Volk versammelt. Gestalt und Symbolik des Kirchenbaus, Freiburg i.B., 1984.

sent pleinement les actes concrets qui leur sont dévolus,

dans le

Une organisation de la communauté diversifiée et clai-

des actes des autres9.

respect

rement respectée est souhaitable précisément au regard

de l'accomplissement des différents actes liturgiques.

catéchisme joint

problème

Le

l'Église

Book

of Common Prayer de

aborde, ,dans

l'Eglise,

le

États-Unis

au

épiscopale

des

chapitre

consacré

premier, les évêques et les diacres

en ne venant qu'en seconde position 10. Nous leur ajouterons volontiers les lectrices et lecteurs, les aides à la commu- nion, les membres de la chorale, les chantres, les acolytes et tous ceux qui sont chargés de services matériels, accessoires ou indispensables. L'espace destiné à tous ces officiants doit être prévu,

signifié et visualisé dans l'église. L'espace liturgique doit

d'un point de vue les laïcs mentionnés

différents services dans

liturgique; officiantes et officiants sont

ce

aux

l'ensemble de la commu-

nauté. Il doit aussi représenter cette communauté en

dans

pas que remplacer la communion vivante des hommes et des

encore être un lieu de vie

pour

célébration. Il exprime la présence de

son architecture. Non

ces personnes l'espace matériel devrait

l'Église.

Mais l'es-

femmes qui, pierres vivantes, forment

bâti participe à la vie de la communauté des frères des sœurs. Il en est rempli et marqué, de manière

pace

et

visuelle aussi bien que tangible.

Forme et figure: Gestalt

l'organisation d'un lieu

liturgique est toujours une mise en forme, quels que

La construction d'une église

ou

9. Cf. l'une des dispositions les plus conséquentes de la Constitution

sur la sainte Liturgie du deuxième concile du Vatican, Sacrosanctum

Concilium,

10.

n° 28.

The Book of Common Prayer and Administrationof the Sacraments

and Other Rites and Ceremonies. according to the

of the Episcopal

use

Church, New York, 1979, 704 s. de l'édition française de 1983.

soient ou