Vous êtes sur la page 1sur 60
SOMMAIRE @ Avant-propos @ Les pistes d'activité Oeuvre Ned Ne2 N° 3et4 N°S N°6 N°7 Nes Page Paul GAUGUIN : " Joyeusetés " (1892) - Présentation de l'artiste et de I'couvre. - Piste de travail cycles I et II ( Document 1 en annexe ). - Piste de travail cycle III ( Document 2 en annexe ). Vincent VAN GOGH :" Les oliviers " (1889) - Présentation de artiste et de lceuvre... - Piste de travail cycles I et II (Documents 3A,3B,3C en annexe - Piste de travail cycles Il et IIL...... aan Claude MONET : " Les peupliers au soleil " (1891) et" Nymeneae (1916-19) - Présentation de l'artiste et de l'ceuvre = Piste de travail cycles Tet IT (Document 4 en annexe ) - Piste de travail cycles I et II. - Piste de travail cycle II Paul SIGNAG : " Antibes, le nuage rose - Présentation de l'artiste et de l'ceuvre a1 - Piste de travail cycle I ... 12 = Piste de travail cycle IMI (document 5 en annexe 13 Henri MATISSE : " Les poissons rouges " (1911) - Présentation de l'artiste et de l'ceuvre... - Pistes de travail cycles I et II (Document 6 en annexe )... - Piste de travail cycles II et IIL ....... Pablo PICASSO : " Femme au miroir " (1937) - Présentation de l'artiste et de I'ceuvre. - Piste de travail cycles | et II ( Documents - Piste de travail cycle I en annexe Wassily KANDINSKY : " Sans titre " (1920) - Présentation de lartiste et de I'ceuvre.... : : 20 - Piste de travail cycle II - Piste de travail cycle I Neo Paul KLEE : " Der Niesen " (1915) - Présentation de l'artiste et de 'ceuvre. - Piste de travail cycle I ( Document 8 en annexe ) - Piste de travail cycles I et Il... N°10 Jean TINGUELY : " Méta-Harmonie-Disloquer " (1987) - Présentation de lartiste et de loeuvre......... «Piste de travail cycle I ( Document 8 en annexe ). - Piste de travail cycles II et IN . N° 1-2-3-4 Un theme : le paysage = Piste de travail cyCle I .....scsesssvstntcnenentntmenneesenennts one N° 1410 Apprendre a regarder - Piste de travail cycle III ( Document 9 en annexe ) es aan @ Annexes - Documents 149 : supports pour les activités - Quelques notions relatives a la couleur Copyright Les Editions EDELIOS Dépét légal effectué : 3éme trimestre 1995 ISBN ; 2-9509219-2-2 AVANT-PROPOS Les instructions officielles insistent sur limportance de l'éducation du regard et de la familiarisation dés la maternelle avec les ceuvres d'art. Il est parfois difficile pour les instituteurs chargés d'enseigner de nombreuses disciplines, de réunir la documentation nécessaire et de construire des séquences dans un domaine pour lequel ils ne sont pas spécialistes. C'est pourquoi ce fichier, congu par un professeur d'arts plastiques d'lUFM, propose un certain nombre de pistes de travail autour d'une série de dix reproductions de peinture. Chaque fiche a été congue avec un souci de clarté et d'efficacité. Objectifs et évaluation y figurent de maniére précise car il est indispensable de ne pas perdre de vue qu'une séquence d'arts plastiques, outre le plaisir qu’elle procure aux enfants, doit aussi leur permettre des apprentissages précis ( notions, techniques, culture artistique ... ) @ Education esthétique et arts plastiques Lorsqu'on a eu l'occasion de voir des enfants réagir devant une ceuvre d'art, on est surpris, par la difficulté quis ont ( y compris au cycle Ill ) a faire la part entre le subjectif et Vobjectif. La plupart aimeront un tableau représentant un cheval parce quils aiment les animaux et non parce quils aiment la fagon dont le cheval est peint. Parallélement, le vocabulaire quills utilisent est trés affectif ("c'est beau", "c'est génial", “c'est moche", "c'est niimporte quoi" ). Cette premiére réaction spontanée étant passée, l'enfant se projette dans lceuvre, c'est alors que commence la série des “on dirait que...", "on dirait un..." Pour lui permettre d'aller au-dela, il est indispensable de lui donner des outils de lecture précis ; lui apprendre qu'on peut parler des couleurs, des formes, des lignes, des effets de matiére, de la composition... Au fur et a mesure quil se familiarisera avec ces éléments de base du langage plastique ( non seulement en les observant mais en les manipulant ), enfant comprendra peu a peu que artiste fait des choix en fonction de ce quill veut exprimer et qu'a son tour, il peut procéder de méme. @ Faut-il montrer les reproductions d'ceuvres d'art en début ou en fin de séquence ? Tout dépend des objectifs que Ton veut atteindre. Sil s‘agit d'un apprentissage notionnel ou technique, observation de la reproduction peut se faire en amont de activité plastique. Il pourrait s'agir alors de repérer, par exemple, la diversité des nuances obtenues par l'artiste ou certains effets de matiére puis de rechercher comment il a pu s'y prendre. Cette option a l'avantage de bien motiver les enfants. Elle peut étre trés positive sils sont mis en situation d'expérimentation. Par contre, elle leur apporte peu sill s'agit de la simple exécution d'une facon de faire, d'un procédé dicté par le maitre. A inverse, on peut demander aux enfants de commencer par essayer diverses techniques puis, a l'aide de cette expérience, de retrouver celles employées par tel ou tel artiste. Dans tous les cas out un travail diimagination est demandé, il est évident que montrer une reproduction au début d'une séance d'arts plastiques comportera un double inconvénient la difficulté pour 'éleve de se détacher du modéle et la peur de ne pas étre a la hauteur. © Original et reproduction Il est indispensable que [enfant ne fasse pas la confusion entre original et sa reproduction. A l'occasion d'une visite de musée ou d'exposition, on peut faire réfléchir la classe sur la différence entre les deux ( taille, respect plus ou moins juste des couleurs, manque de lisibilité des effets de matiére...). ‘A défaut doriginaux, on peut leur apprendre a lire ce qui devrait accompagner toute reproduction ( nom de artiste, titre de l'ceuvre, technique utiisée, format, lieu ot se trouve original, éventuellement le mot “détail" s'il ne s'agit pas de l'ceuvre reproduite dans son intégralité ). Les reproductions d'oeuvres d'art permettent une bonne entrée dans le monde de l'histoire de l'art. Elles peuvent constituer un petit musée de la classe et servir de supports @ un travail en frangais ou en histoire. Elles se manipulent aisément et peuvent étre utilisées dans des activités de tri, classement et rangement. Paul GAUGUIN ( 1848-1903 ) \ WMI lll Joyeusetés - 1892 Peintre frangais. A 36 ans, il quitte son emploi pour se consacrer @ la peinture. Il voyage beaucoup, fait dabord de fréquents séjours en Bretagne puis a létranger dans les fles du Pacifique dont il peint les habitants ( les femmes surtout ). Il fut un des premiers a sintéresser aux arts non occidentaux. La peinture Japonaise en particulier 'amena a traiter les surfaces par de grands aplats aux couleurs intenses. Son influence fut trés importante sur les Fauves et les expressionnistes. ANALYSE PLASTIQUE Couleurs et touches 1 Que peut-on dire des couleurs ? Elles sont nombreuses, nuancées, Les couleurs chaudes dominent avec des rouges-oranges, des jaunes et des bruns, Elles ne sont pas réalistes et sont savamment réparties en fonction des contraintes de la composition. Gauguin peint par petites touches serrées et réguliéres, ce qui lui permet de moduler les surfaces par de subtiles nuances. ( Observer, par exemple, en bas & droite du tableau. ) @@ Le rendu de l'espace 1 Combien y-a-t-l de plans dans le tableau ? Trois grands plans ( marron, rouge, vert ) dont la largeur diminue avec léloignement. I Qustce qui nous permet de dire que la femme en bleu est deriére celle en blanc ? Elle est partiellement cachée d'une part (écran) et d'autre part, la base de son corps est placée plus haut que celle de sa compagne. De méme la base du chien, le plus proche de nous, se trouve presque confondue avec la base du tableau tandis que celle des petits personnages au loin se trouve trés haut 1D Quels autres moyens Gauguin utilise-il pour traduire la profondeur ? - La taille de ses personages diminue. “Les personnages du premier pian ont des contours plus nets et sont beaucoup plus detaillés. “La surface rouge ( chemin ? riviére ? ) diminue de largeur en “s'éloignant" en haut a droite D._ Comment sont organisés les différents sujets par rapport au trois plans essentie!s ? Sur le premier plan, seul le chien est entiérement contenu dans la limite de cet espace, tandis que les deux ferimes et Iarbre se superposent aux deux autres plans, Dans cet espace, Gauguin a choisi de ne pas laisser apparaitre le ciel. 1D Comment Gauguin était. placé pour voir la scéne de cette fagon ? Proche de la t8te du chien et debout, Y se x : A oe® a partir de Paul GAUGUIN oN lL os ee Joyeusetés - Objectif : Uentant sera capable de (selon age ) : Ci repérer des espaces et leurs lites associer des couleurs proches ou identiques observer la présence de nuances différentes pour une méme couleur Matériel 1B photocopies agrandies au format A3 ( voir document 1 ) du dessin des principales surfaces du tableau de Gauguin 1D petits papiers de toutes les couleurs, déchirés ou découpés dans des revues O colle Prétexte : retrouver les couleurs utilisées par Gauguin Déroulement Ce travail ne peut se faire que par petits groupes de 4 a 6 éléves afin que chacun puisse voir la reproduction de prés et comparer les couleurs. 1D Observation du tableau de Gauguin : repérage des principales surfaces. Nommer les couleurs quand Cest possible. 1D Trier les papiers par couleur. 1 Coller dans la surface du dessin les couleurs correspondant au tableau Le but n'est pas de remplir toute la surface mais plutot de repérer la ou les couleurs qui y sont présentes. Evaluation 1D La couleur la mieux identifable a-telle été respectée par rapport 8 son emplacement 7 1 Pour les plus grands : la ou les nuances des couleurs sont-elles proches de celles de Gauguin ? 2 ge a partir de Paul GAUGUIN War "00 lll ALL oe Joyeusetés - 1892 Objectif : Rendre renfant capable D dobserver dans la réalité, des phénoménes liés a 'éloignement 1D dlutiiser trois moyens pour donner illusion de la profondeur (la diminution de taille, la superposition, ta Position des éléments dans la " hauteur "du support) Matériel 1 feulle de papier blanc ordinaire - crayon de papier I photocopies des éléments découper ( voir document 2 ) 1 colle - ciseaux Prétexte : Realisation d'un paysage de neige. Déroulement 1D On demande aux éleves de dessiner deux personnages assis sous un arbre avec leur chien, tandis qu'on apergoit deux autres personnages dans le lointain, La scéne se passe a la campagne, 1D Confrontation des moyens utiisés par les enfants pour traduire 'espace. Y-a-til différents plans, la taille des personnages change-telle ? Y-a-til des superpositions 7 1D Comparaison des moyens utilisés par Gauguin. Analyse du tableau. 1 Mise en paraliéle avec ce qu'on peut observer dans la réalité ( par la fenétre quand c'est possible ) Evaluation Distribution & chaque enfant d'une photocopie comportant les formes ci-contre identiques mais de tales différentes. ( Voir document 2 ) Ci Sur une feuile blanche, chacun délimite au crayon trois plans ,qui, comme sur le tableau de Gauguin, diminuent de largeur en fonction de réloigne- ment. 1D Par découpage / collage des dessins distribués, il s'agit alors de reconstituer un paysage de neige en tenant compte des moyens observés dans le tableau de Gauguin pour traduire la profondeur. ( Il n'est pas. nécessaire diutilser tous les éléments. ) Nota : Pour pouvoir vraiment évaluer, il faut considérer que le sapin et fours sont de taille adulte. Vincent VAN GOGH ( 1853-1890 ) UV WM I bs Les Oliviers - 1889 Peintre diorigine néerlandaise, Vincent Van Gogh a vécu et travaillé en France. Crest vers Tage de 30 ans quil décide de se consacrer A la peinture, encouragé par son frére Théo. A Paris, il découvre les Impressionnistes et surtout SEURAT dont il retiendra les lois du divisionnisme. En 1888, il siinstalle dans le Sud de la France, émerveillé par la lumigre du Midi, Cest la, prés dries, quill peindra ce paysage aux oliviers. Sa vie artistique aura été de courte durée puisquil meurt @ 39 ans dans des conditions tragiques, mais son oeuvre aura un retentissement tres important sur [art du XX eéme siecle, ANALYSE PLASTIQUE Les touches 1D Comment les qualifier ? Nettes, franches, rigoureuses, longues, épaisses ... Elles ressemblent 2 des traits plus ‘ou moins raides ou courbés. Comment Van Gogh les dispose-til ? Elles sont déposées par couches successives de couleurs différentes. Elles sont assez réguléres et se distinguent, pour la plupart, nettement les unes des autres. Leur orientation change en fonction de la surface représentée : sur le sol, elles suivent oblique de ta pente, sur les arbres, la direction du tronc, des branches ou des touffes de feuillage. Tout ceci concourt a eréer du mouvement. Les couleurs Quelte couleur domine ? Le bleu. De quel bleu s‘agit-it ? lly ena de toutes sortes : foncé, clair, bleu-ver, bleu-gris Comment Van Gogh les obtient- ? En mélangeant au bleu un peu dune autre couleur, il obtient ainsi de tres nombreuses nuances. Quolles sont les trois autres couleurs les plus utilisées ? Le vert, le rouge et le jaune. Noter aussi la présence importante d'une sorte de rose- saumon’ que Van Gogh a mis sur sa toile vierge avant de la recouvtir de touches de diverses couleurs. armies principales couleurs, quelle est celle qui est la moins représentée ? Le violet. ‘Comment Van Gogh utilise-til le blanc et Ie noir ? Parfois pur, parfois mélangé a dautres couleurs. Utlisé pur, le blanc met en évidence des zones dé lumiére tandis que le noir souligne les ombres. Les couleurs correspondent-elles & la réalité ? Non, Van Gogh modifie les couleurs @ des fins expressives, il joue sur le contraste des complémentaires ( bleu-vert / orange-rouge ) qui permet de rendre les couleurs plus lumineuses. Lrombre portée des oliviers est traitée en bleu comme le faisaient de nombreux impressionnistes, y & aoe Ons ost OOO Objectif : Rendre rentant capable de a partir de Vincent VAN GOGH VW Les Oliviers - 1889 1D garder une direction ( gauche > droite : piste 1 ) ou plusieurs directions ( piste 2 ) 1 controler son geste ( vitesse, pression ) 0 observer les effets produits ( les nouvelles couleurs obtenues, leffet de mouvement, les differences de traces en fonction de foutil choisi ) Piste 1 Piste 2 Matériel ~ Photocopies agrandies de divers arbres. Format A3 ( 29,7 x 42 )- Voir documents 3A, 3B et 3C. - Gouaches : bleu, jaune, blanc - Divers outils: pinceaux souples, brosses, morceaux de carton, doigts. Prétexte > - Un arbre dans le vent. Déroulement - Observation du tableau de Van Gogh. - Distribution des photocopies = Proposer aux enfants de peindre, comme \Van Gogh, les feuilles d'un seul coup de pinceau et de les disposer toujours dans la méme direction] comme si elles étaient entrainées par le vent. Chaque enfant choisit un outil, utilise les deux couleurs données plus le blanc et procéde par ‘superposition de touches. Les mélanges se feront] done de fagon fortuite sur le dessin. Evaluation ~ Observation des nouvelles couleurs obtenues. = Les touches et empreintes suivent-elles la direction du vent ? = Retrouver louti utilisé par chacun. - Feuille comportant une ou plusieurs gommettes. ~ Gouache : bleu, jaune, magenta - Divers outils: pinceaux souples, brosses, tampons de forme allongée. - Un verbe d'action + une préposition. - Distribution de feuilles comportant une ou plu- sieurs gommettes. ( Tous les enfants n’ont pas nécessairement les gommettes disposées de la méme fagon.) En fonction de cette disposition, on propose pour chaque enfant, un verbe d'action*une préposition 7 aoe| | Se Tome Page Raga ae rel tre ~ Les enfants procédent par accumulation de tou- ches ou d'empreintes plus ou moins superposées. - Observation des nouvelles couleurs obtenues. - Retrouver le mouvement imposé au départ. - Retrouver out! utilisé par chacun. = Montrer le tableau de Van Gogh. Quels sont ies. points communs avec ce qui a été fait? oe a partir de Vincent VAN GOGH a, 0" Ml ae Les Oliviers - 1889 Objectif : Renare renfant capable de: 1 Fabriquer une grande variété de nuances d'une couleur 1D Utiliser orientation des touches pour traduire le mouvement 1D Utiiser le vocabulaire plastique " touche " et " nuance * a bon escient. Matériel 1G pinceaux moyens ( environ n° 10) souples ou brosses 1 gouache : cyan, magenta, jaune, blanc 1D papier & dessin ( environ Ad ) de divers bleus ( ou de couleurs froides ) Prétexte : le mouvement de la mer Déroulement © Observation du tableau de Van Gogh 1 Au brouillon, proposer aux éleves de rechercher les diverses formes que peut prendre la surface de eau selon les mouvements de la mer ( ciapotis, houle, tempete... ) Ack 1D Comme Van Gogh, i! s‘agira de traduire le mouvement par une série de touches qui suivront la forme des vagues. Ainsi, aprés avoir reporté sur leur feuille de dessin le tracé choisi, les éléves opteront pour tune couleur dominante ( pas nécessairement le bleu car la mer peut prendre des teintes diverses ) dont iis rechercheront toutes les nuances possibles en y ajoutant un peu d'autres couleurs, 1 Travailler toute la surface de la mer en méme temps, chaque nuance fabriquée pouvant étre répartie un peu partout Il est préférable de ne pas peindre le ciel qui apparaitra alors de la couleur du papier choisi au départ. Par découpage, on peut inviter les enfants qui en auront le temps @ ajouter un détail de leur choix dans le ciel ou sur feau ( soleil, cerf-volant, ballon, bouge ... ) . Ce détail devra étre de forme simple, facile & découper dans un papier d'une couleur éventuellement complémentaire du fond sur lequel elle sera collée. oa Evaluation Comparer la diversité des nuances obtenues, 1 Lorientation des touches met-elle en valeur le mouvement choisi ? Claude MONET ( 1840-1926 ) xx YM N° 3 Les peupliers au soleil - 1891 N°4 Nymphéas - 1916-1919 Peintre impressionniste. C'est son tableau " Impression - Soleil levant *, quil peint a 'ge de 25 ans, qui fut € Forigine du nom du mouvement. Monet peint toujours en plein air et cherche & capter sur ses tolles les multiples variations de la lumiére selon le moment de la journée ou de la saison. C'est pourquoi il privilégie dans ses tableaux la présence du ciel et de eau. Vingt-cing années séparent ces deux paysages. Nymphéas fait partie d'une série couvrant les murs de deux grandes salles de lOrangerie a Paris, ( ANALYSE PLASTIQUE par comparaison des deux paysages e@eee Couleurs 1D Comparer es couleurs utilisées par Monet dans ces deux tableaux. A exception du mauve des nénuphars, il utilise les mémes couleurs ( ce qu'on appelle la “palette” ) mats dans des proportions trés différentes. Ces couleurs sont le bleu, le vert, le jaune et la terre de Sienne naturelle ( sorte de marron orangé ) O Quels sont les effets produits par le choix d'une dominante différente dans chacun des deux tableaux ? Dans le N°3, la forte présence du jaune, utilisé pur ou mélé aux autres couleurs, crée une atmosphére chaude voire ensolelllée, tandis que le bleu du N° 4 assombrit et refroidit la lumiére. @eee Touches 1 Observer ies coups de pinceaux. Comment Monet s'y prend:il pour "dessiner* les formes de ses paysages ? il ne commence jamais par les contours mais dispose des touches de grosseurs, de couleurs et diorientations diverses jusqu’a ce que naissent des formes quil souligne alors ¢a et la, parfois pour marquer une ore ( peupliers ), parfois pour rendre un détail plus sible ( nénuphars ) 1 Que dire de révolution dans le travail des touches entre les deux tableaux ? Dans le N° 3, elles sont plus denses, plus organisées ( exemple : entrecroisement sur la berge ) et dessinent des formes aux limites relativement précises, tandis que dans le N° 4, elles sont beaucoup plus libres, tourncient plus ou moins et semblent avoir été faites d'un geste plus ample, plus rapide ( et ce d'autant plus que les dimensions du tableau sont ici beaucoup plus grandes ). Remarque : L'aspect" composition " est traité par comparaison de ces deux ceuvres avec " les Oliviers" de Vincent Van Gogh sur la fiche page 30. oe a partir de Claude MONET wae. ee MMM ee Les peupliers au soleil - 1891 © Objectif: Ltentant sera capable de : Ci repérer des espaces identiques, disposés symétriquement Cidiscriminer différentes couleurs ( voire nuances d'une méme couleur ) e@eee Matériel 1 feuilles comportant le dessin d'une série d'arbres ( Voir document 4, agrandi pour les plus petits ) 1 série de pots de différentes couleurs ( voire avec 2 ou 3 nuances pour une méme couleur ) 1 pinceau par pot Déroulement 1 Observer " Les peupliers au soleil ". Repérer les différentes parties du paysage et de son refiet 1 Distribuer les dessins d'arbres. 1D Les enfants sont invités peindre troncs et feuillages de la partie superieure avec différentes couleurs ( et nuances ). Pour cela, on peut éventuellement plier la feuille en deux pour éviter quils ne peignent aussi le bas. © Lors d'une séance suivante, ils devront peindre le bas en retrouvant les couleurs ( ou nuances correspondantes. ) o Du cycle Iau cycle Il - Graduations possibles dans la difficulté de lexercice 1 Augmenter le nombre d'arbres. 1 Augmenter les nuances pour une méme couleur. (Metre 2 la disposition des enfants des nuances dont les différences sont trés subtiles. 1 Faire dessiner les arbres de la partie inférieure par les enfants, eeee Evaluation Dans tous les cas, l'6valuation porte sur le respect de la symétrie 8 est a partir We wey MONET a oe la, Les eee 1916-1919 Objectif: Rendre renfant capable : 1D de développer une attitude créatrice en lui laissant la possibilité de faire des choix et de réinvestir ses découvertes. 1 dutiliser des techniques diverses et de choisir la mieux adaptee. Matériel Séance 1 Séance 2 papier de couleur vertibleu pour le fond 1 différentes sortes de papiers souples 1 papiers blancs et d'un vert different du fond (rose, mauve et blanc ) 1 gabarit, pochoir en forme de feuille de 1 tissus dans les memes couleurs nenuphar OI colle, ciseaux 1 gouache verte, crayons de couleur, petites 0 agrafeuse éponges 0 colle, ciseaux Prétexte : Reprise du theme choisi par Monet @ Déroulement 1 Observation de la reproduction du tableau de Monet. 1 Observation de photographies de nénuphars, si on en dispose. Les enfants peuvent s'apercevoir quilly a toujours beaucoup de feuilles et moins de fleurs. 1 Il va done fallir trouver un moyen de reproduire plusieurs fois les feuilles sans que ce soit trop difficile ni trop long. D Montrer le matériel a disposition et laisser les enfants experimenter. 1D Observation des essais, choix de la ( ou des ) technique qui semble la mieux appropriée puis réalisation sur les fonds de couleur. Lors de la séance suivante : 1D Avec un matériel différent, on procéde la encore par tatonnements et expérimentations pour trouver ‘comment représenter les fleurs. Cette fois-ci, il ne s'agit plus den faire beaucoup mais chacun une, " la plus belle possible ". Insister sur la différence entre les feuilles de nénuphars qui sont plates et les fleurs qui elles, se dressent au-dessus de l'eau. Ainsi certains enfants auront lidée de travailler en volume. Evaluation Ine s'agit pas vraiment d'une évaluation mais plutot dune observation a faire en cours de réalisation afin de repérer ceux qui expérimentent et ceux qui ne procédent que par imitation. 9 we ® 4 partir de Claude MONET oh Oo lll MM wee Les peupliers au soleil - 1891 Les Nymphéas - 1916-1919 Objectif: Lenfant sera capable de: 1D comprendre qu'une forme peut naitre par le travail de sa surface intérieure et non par son contour comme on Ie fait généralement en dessinant. 1D nuancer une couleur. Matériel petits pinceaux souples ou brosses 1D couleurs primaires ( d'abord 2 puis la 3éme ) 1 fonds de couleur ( fournis ou qui peuvent avoir été réalisés lors d'une séance précédente @ partir d'un travail sur les effets de matiéres liés aux outis utilises ). Prétexte : Feire une expérience pour mieux comprendre comment Monet réalisait ses tableaux. Déroulement 1 Analyse comparée des deux tableaux. 1 Expliquer aux éléves quil va s‘agir de dessiner une forme mais d'une fagon tout a fait différente de ce {quits ont thabitude de faire. Préciser quil ne siagit pas de "refaire un Monet" mais de comprendre la fagon dont il procéde. 0 Avec deux primaires, fabriquer la couleur de son choix en quantité suffisante. 1 Ataide de cette couleur, commencer @ accumuler une série de petites touches au centre de la feuille jusqu’d ce que naisse une forme compacte. A partir de a, " [étirer " dans différentes. directions en procédant toujours par petites touches serrées sans chercher a représenter quelque chose. eoee 1 Chacun observe la forme obtenue et tourne sa feuille dans différents sens jusqu’a trouver une forme figurative quil précise ensuite en utilisant toujours la méme technique mais en introduisant la troisiéme primaire afin de moduler la couleur du départ en nuances plus variées. Attention I Les enfants seront constamment tentés de revenir au travail par contour et de cemer la forme par des sortes de pointilés. Oril est important quills comprennent bien qu'elle peut naltre de rintérieur. Evaluation C1 Y-atil des éléves qui ont procédé par tracé du contour ? ( Si oui, c'est toujours visible. ) 1 Les principales surfaces sont-elles nuanctes ? 1D Rechercher parmi les autres reproductions, celles qui vous semblent avoir été peintes sans contours préalabies, 10 Paul SIGNAC ( 1863-1935 ) Wa °° WMMMMMMMMMMMMMmM dds Antibes, le nuage rose Paul Signac fait partie d'un groupe de peintres appelés les NEO-IMPRESSIONNISTES dont la technique ( le pointilisme ) consiste a travailler par petites touches de couleurs pures juxtaposées plutot que mélangées. En effet, certaines couleurs ( les complémentaires } dont le mélange donne du gris, ont tendance au contraire s'aviver mutuellement lorsquelles sont posées céte a ctte. Signac fit des recherches rigoureuses sur Tagencement des couleurs et leur perception en s'appuyant sur des théories scientifiques. ANALYSE PLASTIQUE Les couleurs 1 Comment ies qualifier ? Elles sont, pour la plupart, claires. Signac utilise uniquement les couleurs primaires ( jaune, rouge, bleu ) et secondaires ( vert, orange, violet ) qu'l emploie pures ou mélangées au blanc. On dit alors qu’elies sont " dégradées au blanc "Il n'y a aucune couleur rompue ( c'est a dire contenant les trois primaires ensemble ). Chaque surface comporte plusieurs valeurs (exemple : un méme bleu contenant plus ou moins du blanc ). Les touches 1 Comment sont-elles ? Elles sont petites, égales, égérement allongées. Il serait intéressant de les comparer a celles dautres peintres ( Van Gogh, Monet...) Comment Signac les dispose-til ? Elles sont appliquées trés réguliérement et sont parfois méme alignées. Leur direction change en fonction de la surface peinte : horizontales sur la mer et le fond de ciel bleu, verticales sur les plus gros nuages. ‘Quelques-unes suivent la forme peinte (voile, nuage en volute en haut & gauche ). La composition 1B Quelle place occupe le ciel dans le tableau ? Lles 3/4 de la surface et méme plus si 'on considere que clest encore le ciel qui se refléte dans eau. Les Néo-impressionnistes, comme les Impressionnistes siintéressaient au rendu de la lumiére par les ‘couleurs d'oi leur intérét pour les ciels et 'eau. 1D Quolles sont les grandes lignes de composition ? Signac a insisté sur les horizontales ( vertes, mauves et bandes horizontales de certains nuages ). Cette horizontalité est rompue par les verticales du bateau et de son reflet ainsi que par une ligne trés nette qui ‘commence dans la mer ( 8 gauche du voller) et se prolonge dans les nuages. " wy yey de Paul SIGNAC Wa Leo a lll Antibes, le nuage rose Objectif: l'enfant sera capable 1D doccuper entigrement un espace 1 dobserver les effets quil a produits ( mélanges de couleur, traces différentes en fonction de foutil) Matériel 1 formes de nuages de différentes tales découpées dans du papier & dessin 1 couleur + blane, par enfant 1 éponges, brosses diverses, morceaux de carton, morceaux de polystyréne, objets permettant de laisser ddes empreintes. Prétexte : Faire, comme Signac, des grands nuages a la peinture. Déroulement 1 Observation du tableau de Signac et plus particu- liérement des nuages. Cl Distribution des formes de nuages et du matériel C1 Remplir le nuage en tapotant avec outilchoisi, trempé dans la couleur et dans le blanc. Des consignes différentes peuvent étre données selon les enfants ou les groupes: remplir le nuage en lissant ou en faisant tourner. Evaluation 1 Toute la surface du nuage est-elle occupée ? 1 Comment a évolué la couleur en se mélangeant au blanc ? Ti Retrouver ‘outlet le geste utiisés par chaque enfant. 12 se ad a partir de Paul SIGNAC DA, CT ow ntibes, le nuage rose Objectif : Permettre @ renfant de comprendre une partie du fonctionnement des couleurs et en particulier de : 1D comprendre le fonctionnement du cercle chromatique i de différencier les couleurs pures, dégradées au blanc et rompues 1 de savoir les fabriquer Matériel 1 uncercie chromatique (Voir Document) 1 feuilles de dessin ( format 24 x 16 cm ou 1/2 A4 ) 1 les couleurs primaires, secondaires, le blanc 1 pommes de terre, couteaux a bout rond 1 pinceaux, crayon, gomme Prétexte : Changer 'atmosphére d'un paysage par les couleurs. Déroulement © Observation du cercle chromatique. Repérer les primaires. Comment sont obtenues les secondaires ? Pour ce qui est des complémentaires, se contenter de les presenter comme étant celles qui sont en vis-a-vis sur le cercle. 10 Distribution de feuiles sur lesquelles chaque enfant reprencra au crayon le méme schéma tres simple de paysage dessiné au tableau oo 1 Introduire la technique de la patatogravure " en expliquant qu'elle permettra de déposer de petites surfaces de couleurs les unes @ coté des autres. CI Faire découper un tampon rectangulaire dont la iongueur ne devra pas dépasser 1 cm. Une pomme de terre peut étre coupée de facon a faire 4 a 6 tampons ( des Py morceaux étroits permettront de mieux voir ol fon pose chaque & <) q empreinte ). 1 Les enfants ont e choix entre utilisation © - des couleurs primaires et secondaires pures et mélangées au blanc @ - des couleurs rompues obtenues par le mélange de 2 complémentaires avec ou sans blanc On peut faire des superpositions & condition que les empreintes précédentes soient séches. D _En cours de réalisation, inciter les enfants & varier les dosages entre 2 couleurs et a cacher au maximum le support, Evaluation 11 Comparaison entre les travaux dlenfants ayant chois les mémes couleurs au départ 1 Comparaison entre les travaux © et ©. Quels sont ies effets produits ? 1 Observer la reproduction de Signac. ( Expliquer quiltravaile au pinceau !) Quelles couleurs avails sur sa palette? Quels mélanges a-ti fait? 8 Henri MATISSE ( 1869 -1954 ) 0 YW Les poissons rouges - 1911 Matisse s'est intéressé avant tout & la couleur et a la composition. II travaille en général sur de grands formats, Ses thémes privilégiés sont le nu ( surtout féminin ), les intérieurs et les motifs vegétaux. Dans la demiare partie de sa vie, il change de technique et passe de la peinture a Thuile aux " gouaches découpées". ( Aprés avoir peint de grandes surfaces de couleur a la gouache, Matisse y découpait directement, sans dessin préalable, les formes qui intéressaient. ) = % FO ANALYSE PLASTIQUE Les couleurs 1B Quelles sont les couleurs de base uilisées par Matisse ? Le rouge et le vert. En fait, presque tous les mélanges ont été faits essentiellement avec ces deux couleurs complémentaires, additionnées parfois de blanc . Méme le marron, le gris, le gris rose de la table cont pu étre fats ainsi La composition Comment sont organisés les diférents éléments du tableau ? La composition est centrée sur le bocal de poissons rouges cet sur la table, Iégerement décalés sur la gauche. La disposition dela vegetation, le bras du fauteull suivent rarrondi de fa table. Les deux plus grandes feuilles et les deux petits pots, de part et dautre du bocal, accentuent une relative symétrie. 1D Que dire de fa disposition des couleurs ? Matisse a équllbré sa composition en faisant correspondre les couleurs d'un coin 2 celles du coin diagonalement opposé. @ La technique 1 Peut.on retrowver es alférentes étapes du traval? Matisse a commencé par situer d'un trait léger la table, le bocal et les deux petits pots ocres. lla ensuite Yopce des taches colorées pour former fa vegetation, le fauteul et les poissons. Enfin, ila terminé par ee iends: ie fond sombre ayant 68 posé en demier. L'exécution a été falte de maniére trés " enlevée " tarde grands coups de pinceau rapides. Ala fin, Matisse a grat [a peinture noite ( sur a partie droite) pat esquisser le contour de quelques feuiles, Sans doute ail eu fintention de les peindre dans le Souci eeaulirer sa compostion mais y @renonce 14 m °, pa ; ean — es ee Objecti Cycle T enfant sera capable : MMM a Ye de Henri MATISSE VM, Zo ee rouges - 1911 1D de mettre en rapport des couleurs proches ( Piste 1) Cycle II Ci de choisir des matériaux en fonction de Feffet escompté ( Piste 2 ) Piste 1 Piste 2 Matériel - Papiers de différentes couleurs dont celles du tableau. Prétexte ~ Retrouver les couleurs du tableau de Matisse. Déroulement = Observation de la reproduction de Matisse. Nommer les couleurs. Remarquer quill y @ plusieurs sortes de vert = Mettre a la disposition des enfants des papiers avec toutes sortes de couleurs. lls devront mettre de cét6 les couleurs les plus proches de celles. utilisées par Matisse. Evaluation = La reproduction de Matisse est mise & plat sur la table. On pose certains papiers dessus pour compare. - Papiers de différentes couleurs, papiers transpa- rents colorés et non colorés (calque, cellophane et... ). - Surfaces rondes découpées dans un papier de la couleur de la table. - Colle, ciseaux, - Feuilles servant de support au collage. - Faire un" tableau" comme Matisse mais en utilisant des papiers collés. - Observation de la reproduction de Matisse. - Faire découper dans les papiers des formes de polssons, de feuilles, de fleurs, - Distribuer 4 chaque groupe les surfaces rondes représentant le plateau de Ia table, = Les enfants sont ensuite invités a trouver les matériaux les mieux adaptés pour représenter la transparence de feau et du bocal, lopacité des poissons et des plantes. = Confrontation des solutions trouvées. Justitications des enfants. - Les poissons sontiils bien visibles ? Sont-ls, dans teau 2 Ce document 6 pourra étre utilisé pour travailler par collage, des notions telles que : a lintérieur, sur, de chaque cété, devant, derriére, tout autour. 15 ae a partir de Henri MATISSE Wa —— ltt Villain st es poissons rouges - Objectif: enfant sera capabie de: 1D connaitre en partie le fonctionnement des couleurs et notamment découvrir que le mélange de certaines couleurs produit des gris colorés 1 contréler les dosages de peinture pour obtenir un dégradé régulier Matériel 1D uncercle chromatique les couleurs primaires et secondaires 1 pinceaux, brosses 1 2 feuilles de dessin A4 par éleve Prétexte : Un fond sous-marin. Déroulement 1 Observation du cercle chromatique. Repérer les couleurs primaires, secondaires et complémentaires. (_présentées simplement comme opposées sur le cercle ). 1 Choisir une paire de complémentaires et peindre les 2/3 © couleur toide d'une feuille de dessin avec la couleur froide ( vert, violet, bleu) et le 1/3 restant avec la couleur chaude, € couleur chaude 1D Peindre le fond de la deuxiéme feuille en procédant par bandes paralléles juxtaposées ( sans laisser de blanc ). Commencer par la couleur la plus claire ( jaune ou orange ou magenta ) puis ajouter a chaque bande un peu de sa compiémentaire. A noter quil est plus facile de réaliser ce travail en tenant sa feuille verticalement, les bandes étant ainsi moins longues, 1D Découper dans la surface de couleurs chaudes de la premiére feuille oO quelques poissons et dans la hauteur dela surface de couleurs Templacement du chemin > Ia hauteur des surfaces colorées > la couleur du ciel et du chemin > Ia ou les couleurs des monuments > les couleurs du" pavage (une solution possible : chaque enfant réalise en premier la partie gauche et "passe" les couleurs & sson voisin situé sur sa gauche dans la frise ) Faire le plan de la frise au tableau avec le nom de chaque enfant Les éleves reperent le contour de la silhouette du monument choisi et le reportent sur leur dessin. lls marquent par ailleurs les repéres sur lesquels ils se sont mis d'accord. Realiser le “pavage" et le “chemin” puis le monument et le ciel. Comme chez Klee, on peut terminer par quelques éléments graphiques au feutre. oo oo Evaluation 1 Respect des repéres et des couleurs. 1 Richesse des variations colorées des "pavages" 25 Jean TINGUELY ( 1925 -1991 ) 0 YLYUMMMMMI Méta-Harmonie-Disloquer - 1987 Sculpteur suisse, Tinguely réalise 2 20 ans ses premieres machines en fl de fer actionnées par un moteur. ‘Au cours de sa vie, ses sculptures vont se développer jusqu’a devenir d’énormes mécanismes faits de toutes sortes d'objets de récupération, envahissant les plus grandes salles des musées du monde entier. Elles sont souvent actionnées par des moteurs électriques et sollcitent parfois la participation du spectateur lui-meme. ‘Au mouvement s'ajoutent aussi les sons. Méme si les ceuvres sont impressionnantes par leur taille et leur ‘complexité, ce qui importe avant tout pour Tinguely, clest qu’elles ne servent a rien | Méta-Harmonie-Disloquer est un des nombreux dessins que artiste se plaisait & faire parallélement 2 ses ‘sculptures. ANALYSE PLASTIQUE Formes, couleurs, graphisme 1D Quels sont les éléments plastiques utilisés ici par Tinguely ? Les formes ( notamment le cercle ) se répétent avec changement de taille. Les lignes suivent plus ou moins ces formes ou les relient. Les couleurs sont parfois associées aux formes, d'autres fois déposées {ibrement un peu partout. La technique 1D Quels sont ies outils et techniques utiisés ? Tinguely a mélangé plusieurs techniques : dessin, peinture, collage. II utiise a Ia fois la gouache, fa peinture acrylique et le feutre. Certaines taches sont certainement faites au pinceau mais d'autres sont des empreintes, des traces étalées au doigt. Le mouvement © Dou provient impression générale de mouvement ? Les ronds reliés par des traits évoquent des systémes de poulies mais impression de mouvement provient avant tout de la vitesse et de la spontanéité de lexécution. A cela s'ajoutent la répétition et le fait que les lignes et les traces partent dans toutes les directions. 26 Wir. ese a partir de Jean TINGUELY von cose MMMM Méta-Harmonie-Disloquer - 1987 Objectif : L'enfant sera capable de 1D développer une attitude créatrice en se mettant en position de recherche / expérimentation. Materiel 1 objets & base circulaire ( assiette, bouteille, pot, bracelet, bouchon...) 1D gabarits et pochoirs de forme circulaire, ovale, carré, semi-circulaire. 1D gouaches et papiers de différentes couleurs 1 pinceaux brosses, feutres, colle, ciseaux support papier blanc Prétexte : Faire toutes sortes de ronds, comme Tinguely, Déroulement 1 Observation de la reproduction de Tinguely. Repérer les cercies, leurs différentes tailles, couleurs, épaisseurs. 1 Présenter les différents objets, outils et matériaux disponibles puis demander aux enfants de chercher comment tout ce matériel peut les aider a faire " des ronds plus beaux que si on les faisait a la main . Les solutions peuvent étre trés diverses les ronds peuvent etre tracés directement sur le support Trower les objets ou sur un papier de couleur qui sera ensuite découpé : adeptés pour faire le pinceau brosse, tenu verticalement en le faisant pivoter uF luiméme peut produire des petts ronds ; les objets peuvent servir de gabarits mais aussi de tampons. — as Evaluation Oo fs} 1D Quels objets, quets outils ont permis de faire“ les plus beaux ronds "? les mieux des ronds. Lors d'une séance suivante : (On peut demander aux enfants de relier les ronds par des traits, d'animer la surface intérieure des ronds, de décorer " autour de chaque rond ar YA pier a partir de Jean TINGUELY Méta-Harmonie-Disloquer - 1987 0 yee w Objectif: Lentant sera capable de 1 rapprocher, combiner, assembler, transformer des éléments divers pour créer une construction cohérente 1 résoudre des problémes techniques ( assemblage, stabllté ) Matériel toutes sortes dobjets et images apportés par les éleves ciseaux, cole, trombones, fl de fer, ficelle, attache-parisiennes, perforatrice, élastiques... ( Eviter le ruban adhésif afin que les enfants recherchent des solutions plus complexes. ) 1 une boite a chaussures pour deux, sans couvercie et dont un plan est coupé ( voir croquis ) ( Liintarét de la botte par rapport & un simple socle est quelle permet de disposer de 3 plans supplémen- taires pour faciliter la fixation. ) oo Prétexte : Apres avoir parlé des sculptures de Tinguely sans jamais en montrer, on demande aux éléves maginer une machine a leur fagon. Déroulement 1D Montrer le dessin de Tinguely, décrire les caractéristiques des sculptures qu'l créait parallélement ses dessins en insistant sur le caractére hétéroclite des objets qui les composaient et sur le fait qu'on pouvait les mettre en mouvement. Demander aux enfants la fonction que pourrait avoir leur machine ( machine @ couper les cheveux en quatre, a fabriquer des réves, a donner des bonnes notes... ) Pour la séance suivante, ils devront apporter toutes les sortes objets et de matériaux qui leur semblent utiles. Le travail se fera de préférence par deux, compte-tenu des problémes techniques a résoudre. Commencer par monter la structure sur laquelle viendra Sappuyer la construction ( fils tendus d'un pan a autre, axes verticaux ou horizontaux....) avant de réaliser les divers élé- ments qui la composent. oooa0 Evaluation 1D Le projet atil été construit du général vers le détall ? Cl La realisation est-elle cohérente par rapport a lidée de départ ? (fonction ) 1 Quelles sont les solutions trouvées pour allier solidite et mouvement 7 28 ak se & Ws un méme théme : le paysage Oo” daa MT PK a travers ae lee : Van Gogh : les Oliviers Monet : Les peupliers au Soleil Monet : Nymphéas Signac : Antibes, le nuage rose @ Objectif: Ventant sera capable: 1 de prendre conscience de la diversité concemant les choix possibles de cadrages pour un méme theme. 1 de remettre en question sa propre représentation sur ce theme. Matériel C1 au minimum : une feuille A4, un crayon et une gomme tal une fenétre par enfant ( voir croquis ) + C2 éventuellement des photos de paysages Prétexte : observer des paysages pour améliorer ses dessins, Déroulement 1 Les quatre paysages sont présentés en méme temps aux éléves. On les décrit rapidement avant de poser des questions précises permettant de mettre en évidence les choix de compositions faits pour chaque couvre et notamment > le sens du rectangle du tableau : un seul est vertical parmi les quatre le rapport surface de sol ou mer / surface de ciel (allant de 2/5 de ciel & pas de ciel du tout ) cadrage des arbres : aucun ne tient complétement dans 'espace du tableau ( sauf en arriére plan ) 1 Faire en sorte que les enfants prennent conscience que les peintres ont sélectionné une petite partie de la realité, quils font isolée du reste. 1 Avec la fenétre tenue a quelques centimatres de fceil, sélectionner une partie du paysage vu par la fenétre ou si environnement ne s'y préte pas, une partie d'un paysage photographi. 1 Faire le dessin de ce que on a sélectionné. Evaluation 1 Faire le paysage de son choix en montrant bien quil ne s'agit que d'une petite partie dune réalité qui se ‘continue en dehors de son dessin. 29 ysl par observation et aro ce ™ comparaison des différentes ceuvres Objectif: enfant s'entrainera 1 a regarder plastiquement des ceuvres picturales 1D alisoler certains éléments de leur contexte 1 a rechercher et comprendre les informations nécessaires a toutes reproductions (format, technique ... ) 0 faire la différence entre original et sa reproduction Matériel es dix reproductions de peinture un questionnaire" Apprendre & regarder des reproductions de peinture " par éléve ou par groupe ( Voir document $ ) Prétexte : Etes-vous un bon observateur 7 Déroulement 1 Travail par groupe ( de 5 ou 6 ), en autonomie, pendant que le reste de la classe travaille avec le maitre. Le questionnaire est compléte individuellement ou collectivement. Gl Numéroter les reproductions de 1 a 10 en respectant la numérotation de la pochette. 1 Les reproductions sont étalées sur les tables. 1 Préciser que pour répondre a certaines questions, il est nécessaire de regarder le dos des reproductions. 1D Définir les mots en caractére gras. Evaluation © Monet @ ne4-5-2 ® Monet, Matisse @ Kiee, Signac ( éventuellement Monet ) © nezets © N°7-8-9-10 ( éventuellement 6 ) ® Peinture a hulle, aquarelle, acrylique ® Tinguely © Leplus grand: N°4-Le plus petit:N°9 - @ Les deux utlisent 'aquarelle - Les couleurs et nuances fabriquées par Kandinsky se retrouvent dans le tableau de Klee. ~ Les formes sont géométriques. 30 Document 9 QUESTIONNAIRE " Apprendre a regarder des reproductions de peinture " Nom (s) et prénom (s) de I ave ou des membres du groupe © auelest le seul peintre qui n'utilise pas de noir ? © Citer les trois reproductions oi on voit la plus grande quantité de bleu. N°__ ® Citer les deux artistes qui utiisent le plus petit nombre de couleurs différentes. @ citer deux peintres qui n'utilisent pas de cerne. (Cerne : trait plus ou moins épais qui entoure une forme ) ® auels sont les deux tableaux oti les touches sont les plus visibles? N°___ et N” (Touches : coups de pinceaux visibles sur la surface d'une peinture. ) © pans quelles reproductions voit-on le plus de formes géométriques ? Ne N° nN Ne @ Quelles sont les trois différentes techniques de peinture utilisées dans les diverses reproductions ? Quel artiste a utilisé une autre technique que la peinture ? © auel est le tableau qui est le plus grand dans la réalité ? Et le plus petit ? le plus grand: N° le plus petit: N°__ © Quels points communs peut-on trouver entre les couvres N° 8 et 9 ? Dans le triangle central : les trois couleurs primaires J jaune M magenta c | cyan En les mélangeant deux par deux, on obtient les couleurs secondaires. J+M orange | O M+C violet Vi CH = vert Ve Cercle chromatique © Entre les primaires et les secondaires existent de nombreuses nuances : vert jaune, bleu violet, jaune orangé etc... © Toutes les couleurs du cercle sont saturées, c'est-&-dire pures car elles n’ont pas été mélangées entre elles et ne contiennent ni blanc, ni noir. © Une couleur obtenue par I'addition des trois primaires ensemble perd sa pureté et devient rompue. © Une couleur contenant du blanc est dégradée. @ Une couleur contenant du noir est rabattue. © Les couleurs chaudes sont celles qui contiennent beaucoup de jaune et (ou) de magenta. Elles se trouvent donc surtout entre le magenta et le jaune sur le cercle. © Les couleurs froides sont celles qui contiennent ou semblent contenir visuellement beaucoup de bleu. En effet, il ne s'agit pas toujours de proportions objectives contenues dans le mélange. Ainsi, un vert pourra étre froid alors qu'il contient plus de jaune que de bleu. ( Le bleu, plus foncé, a un pouvoir colorant plus fort.) Les couleurs froides se trouvent de part et d'autre du cyan sur le cercle. Les couleurs placées en vis-a-vis sur le cercle ( ex: magenta ¢ vert ) s'avivent mutuellement lorsqu’elles sont disposées céte a céte. Elles sont complémentaires Tune de l'autre. © Chaque couleur a une valeur, cest dire un degré de clarté ou dobsourité. Ainsi, le jaune est de valeur claire, le violet de valeur foncée. On peut aussi modifier la valeur d'une couleur en y ajoutant du blanc ou du noir Document 1 9 8 2 3 B ae 8 1 fed OHS ns > ae 7 cy x (S CS eo? Document 3A Document 3B Document 3C Document 5 Le cercle chromatique J: jaune © : orange C: cyan Vi : violet M: magenta Ve: vert Document § Le cercle chromatique J: jaune C: cyan M: magenta FSpdad (|Z ZL Document 7A te KOR REPRODUCTIONS D'QEUVRES D'ART 1 - PAUL GAUGUIN - JOYEUSETES 2- VINCENT VAN GOGH - LES OLIVIERS 3 - CLAUDE MONET - LES PEUPLIERS AU SOLEIL 4 - CLAUDE MONET - NYMPHEAS 5 - PAUL SIGNAC - ANTIBES, LE NUAGE ROSE 6 - HENRI MATISSE - LES POISSONS ROUGES 7- PABLO PICASSO - FEMME AU MIROIR 8 - WASSILY KANDINSKY - SANS TITRE 9- PAUL KLEE - DER NIESEN 10 - JEAN TINGUELY - META-HARMONIE-DISLOQUER Les Editions EDELIOS Aline CORBIERE Professeur d'Arts Plastiques en IUFM ARTS PLASTIQUES AUTOUR DE QUELQUES REPRODUCTIONS D'QEUVRES D'ART Les Editions EDELIOS 1a, rue Pierre Curie - 45400 FLEURY les AUBRAIS - Tél.38 81 86 59 - Fax.38 65 93 85