Vous êtes sur la page 1sur 45

Collections Statistiques N° 180/2013

Série E : Statistiques Economiques N° 74

LLAACCTTIIVVIITTEE IINNDDUUSSTTRRIIEELLLLEE -- AANNNNEEEE 22001122 --

- Par -

La Direction Technique Chargée des Statistiques d’entreprises et du Suivi de la Conjoncture

des Statistiques d’entreprises et du Suivi de la Conjoncture Alger, Office National des Statistiques – juillet

Alger, Office National des Statistiques juillet 2013

COLLECTIONS STATISTIQUES » est une publication d’informations et d’analyses statistiques éditée par l’Office National des Statistiques, Avenue Belkacemi Mohamed – El Annasser (Ruisseau) - ALGER -

Office National des Statistiques - ALGER - Activité industrielle 2012 / Office National des Statistiques. - Alger : O.N.S., 2011. 40p.: Tabl., Graph.; (21 x 29,7 cm), - (Coll. Statist., n° 180 : Série E)

ISSN 1111 5092

ISBN - 978 9961 792 - 96- 4

/ Activité industrielle 2012/

DL :

4824 2013

Collections Statistiques N° 180/2013

Série E : Economie N° 74

L'activité industrielle durant l’année 2012

Directeur de la Publication : Mounir Khaled BERRAH

Administration : Avenue Belkacemi Mohamed El Annasser (Ruisseau) - ALGER Elaboration : D.S.E.C.

Mise en Page : M. KHIREDDINE Montage et Impression : Les Ateliers de l’imprimerie de l’O.N.S.

8 & 10 Rue des Moussebiline - Alger e-mail : ons@ons.dz Tél/Fax. : (021) 63 98 06 Diffusion D.P.D.D.I. / O.N.S.

ISSN 1111 5092

DL :

ISBN - 978 9961 792 96 - 4

48242013

SSoommmmaaiirree ::

PRESENTATION

01

PARTIE I : EVOLUTION DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE ET DES TAUX D’UTILISATION DES CAPACITES

1- EVOLUTION GLOBALE

03

2- EVOLUTION PAR SECTEUR D’ACTIVITE

04

2-1 Energie

04

2-2 Hydrocarbures

05

2-3 Mines et Carrières

06

2-4 Industries Sidérurgiques Métalliques Mécaniques, Electriques et Electroniques

07

2-5 Matériaux de Construction Céramique Verre

08

2-6 Chimie Caoutchouc Plastiques

08

2-7 Industrie Agroalimentaire Tabacs Allumettes

09

2-8 Industries Textiles

10

2-9 Cuirs et Chaussures

11

2-10 Industries du Bois Liège Papier

11

PARTIE II : EVOLUTION DES PRINCIPAUX PARAMETRES DU SECTEUR INDUSTRIEL

Répartition de la Valeur Ajoutée par secteur d’ activité

14

Le commerce extérieur

17

Evolution du Chiffre d’Affaires

17

Evolution de l’Emploi

18

ANNEXES :

- Evolution annuelle de l’indice de la production industrielle

20

- Evolution annuelle des Taux d’Utilisation des Capacités de Production

24

- Evolution annuelle de la production en quantités physiques

26

- Importations et exportations de marchandises

36

- Evolution annuelle des principaux paramètres du secteur industriel

37

Présentation

La présente publication donne un aperçu des principaux paramètres de l’activité industrielle du secteur public national. Elle se compose de deux parties :

La première partie traite la mesure du niveau de la production industrielle par son indice et les taux d’utilisation des capacités de production des entreprises publiques.

La deuxième partie illustre les principaux paramètres à savoir, la valeur ajoutée (qui couvre aussi bien le secteur public que privé), le chiffre d’affaires, l’emploi et le commerce extérieur.

Pour une meilleure appréciation de ces indicateurs, l’évolution est reprise à partir de l’année 2010 et s’étale jusqu’à l’année 2012 dont les indicateurs demeurent provisoires.

Par ailleurs, des séries couvrant la période allant de l’année 2002 à l’année 2012 sont portées en annexes.

L’ensemble des informations contenues dans cette publication provient soit des enquêtes trimestrielles sur la production industrielle dont l’ONS à la charge, soit d’autres sources telles que l’ECOFIE, le Ministère de l’Energie et des Mines (MEM), la Direction Générale de Douanes (DGD), le Centre National de l'Informatique et de Statistiques (CNIS)…

Première partie

Production industrielle et Taux d’utilisation des capacités de production

1- Evolution globale

La reprise à la hausse, observée en 2011, se poursuit en 2012 pour la production industrielle du secteur public national. En effet, après une baisse relativement importante (-2,5%) enregistrée en 2010, l’activité reprend, quoique légèrement, en 2011 en affichant une variation de +0,4%.

L’année 2012 se caractérise par une croissance de 1,6% avec des taux respectifs de +1,4%, +1,2%, +1,0% et +2,9% aux quatre trimestres de l’année. Cette tendance est due essentiellement aux bonnes performances marquées par l’industrie hors hydrocarbures dont la production augmente de 5,5% par rapport à l’année écoulée, qui a connu un taux de +2,4%, certes de moindre ampleur mais relativement important. Il y a lieu de relever que les industries manufacturières affichent une stagnation de la production et ce, après des baisses constatées en 2010 et 2011 (respectivement -5,4% et -1,2%).

Plusieurs activités ont contribué à cette tendance. La production de l’énergie électrique continue à évoluer positivement en inscrivant des taux de plus en plus importants. Ainsi la croissance enregistrée en 2012 se situe à 12,1% par rapport à l’année précédente qui a connu une variation de +8,2%, de moindre ampleur, mais tout de même importante. Après deux baisses consécutives observées en 2010 et 2011 (respectivement -12,6% et -3,3%), les ISMMEE voient leur production fortement augmenter en 2012 (+7,6%) avec des taux plus élevés durant le premier et le troisième trimestre (respectivement +10,0% et +19,6%). De même, après des variations négatives, observées sur plusieurs années (plus précisément depuis l’année 2005) et notamment après une baisse de 9,4% inscrite en 2011, les cuirs et chaussures enregistrent une hausse de la production de 8,8% en 2012. Enfin, les industries chimiques voient leur production augmenter de 1,5% en 2012 par rapport à l’année précédente qui a connu une baisse de 5,5%, néanmoins de moindre ampleur que celle affichée en 2010 (-10,6%).

En revanche, les hydrocarbures affichent des variations négatives avec des taux plus ou moins importants et ce, depuis l’année 2008. Les quatre trimestres de l’année 2012 se caractérisent par des baisses, la plus importante (-12,1%) est enregistrée au troisième. Les Mines et carrières observent la même tendance et ce, sur trois années consécutives. Pour ce secteur, le taux relevé en 2012 se situe à -5,6% avec des baisses importantes au premier et au troisième trimestre (respectivement -11% et -9,4%). Les industries textiles notent des baisses très importantes, le taux enregistré en 2012 se situe à -

12,9%.

Les industries des bois, lièges et papiers enregistrent une variation négative de -11,1% malgré une bonne reprise (+8,3%) observée au quatrième trimestre de l’année. Après un relèvement sensible inscrit en 2011 avec une variation de +21,0%, les industries agro- alimentaires affichent un fléchissement en 2012 en inscrivant une baisse de 2,1%.

En termes de Taux d’Utilisation des Capacités de production (TUC), l’évolution globale des entreprises du secteur Public National reste relativement stable, passant de 53,8% en 2011 à 53,6% en 2012. Néanmoins des relèvements plus ou moins importants sont observés pour certains secteurs. Il s’agit notamment des ISMMEE dont le taux passe de 37,7% en 2011 à 40,3% en 2012 et des cuirs et chaussures avec un taux variant de 45,1% à 62,8%. Toutefois, des baisses sont observées pour certaines activités, notamment les Hydrocarbures dont le taux passe de 84,5% à 77,6% et les industries agroalimentaires (de 65,7% à 59,2%).

G01- Evolution du taux d’utilisation des capacités de production

du taux d’utilisation des capacités de production G02 - Variation de l’indice de la production industrielle

G02-Variation de l’indice de la production industrielle

G02 - Variation de l’indice de la production industrielle Evolution de l’indice général de la production

Evolution de l’indice général de la production industrielle

1989=100

Base

   

Indices

 

Variations

 

T.U.C *

       

2010/

2011/

2012/

     

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

Indice général

89,9

90,2

91,7

-2,5

0,4

1,6

54,2

53,8

53,6

Indice Hors Hydrocarbures

76,8

78 ,6

83,0

-2,7

2,4

5,5

49 ,8

49,8

50,2

Industries Manufacturières

50,7

50,1

50,1

-5,4

-1,2

0,0

47,2

49,3

50,1

* taux d’utilisation des capacités de production ONS

Source :

2- Evolution par secteur d’activité

Evolution de l’indice de la production industrielle et des taux d’utilisation des capacités de production par Secteur d’activité

1989=100

Base

   

Indices

 

Variations

 

T.U.C.*

         

2010/

2011/

2012/

     

N.S.A

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

02

Energie

309,8

335,1

375,7

5,6

8,2

12,1

-

-

-

03

Hydrocarbures

136,3

131,4

122,7

-2,1

-3,6

-6,6

88,2

84,5

77,6

05

Mines et carrières

132,8

120,2

113,5

-3,3

-9,5

-5,6

90,3

55,2

52,1

06

ISMMEE

55,0

53,2

57,2

-12,6

-3,3

7,6

33,9

37,7

40,3

07

Mat.Const. Céram. Verre

107,4

104,0

101,4

-5,0

-3,2

-2,5

87,0

86,2

84,5

09

Chimie, Plastiques

63,0

59,5

60,5

-10,6

-5,5

1,5

43,2

40,6

41,9

10

Agroalim. Tabacs, Allum.

30,3

36,6

35,9

-3,3

21,0

-2,1

70,6

65,7

59,2

11

Textile, Bonn. Confection

16,4

13,9

12,1

-10,8

-14,9

-12,9

38,8

35,7

32,1

12

Cuirs et Chaussures

6,2

5,6

6,1

-6,3

-9,4

8,8

55,5

45,1

62,8

13

Bois, Liège et Papier

18,4

16,2

14,4

14,8

-11,8

-11,1

23,5

28,5

24,6

* Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

Source :

2.1- Energie

Evolution de l’indice de la production industrielle du secteur de l’énergie

1989=100

Base

   

Indices

 

Variations

 

TUC *

Code

Intitulé /

     

2010/

2011/

2012/

     

Nomencl.

Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

NSA 02

Energie

309,8

335,1

375,7

5,6

8,2

12,1

-

-

-

NAPR 07

Energie

309,8

335,1

375,7

5,6

8,2

12,1

-

-

-

*Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

Le secteur de l’énergie continue dans sa performance en affichant un net relèvement du rythme de hausse et ce, depuis l’année 2010. En effet, en 2012, le secteur enregistre une variation de +12,1%, taux important, voire plus important que ceux observés en 2010 et 2011 (respectivement +5,6% et +8,2%). Tous les trimestres de l’année 2012 se sont caractérisés par des variations appréciables, soit respectivement +10,6%, +12,2%, +12,3%, et +13,4%.

Source :

G03 - Evolution des indices du secteur de l’énergie

: G03 - E volution des indices du secteur de l’énergie 2. 2 H ydrocarbures Evolution

2.2 Hydrocarbures

Evolution de l’indice de la production industrielle du secteur des hydrocarbures

Base 1989=100

   

Indices

 

Variations

 

T.U.C *

Code

       

2010/

2011/

2012/

     

Nomencl.

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

NSA 03

Hydrocarbures

136,3

131,4

122,7

-2,1

-3,6

-6,6

88,2

84,5

77,6

NAPR 10

Pétrole brut, Gaz naturel

140,3

135,7

127,6

-3,9

-3,3

-6,0

-

-

-

NAPR 11

Raffinage pétrole brut

136,5

130,9

120,6

25,4

-4,1

-7,8

127,7

123,3

114,1

NAPR 12

Liquéfaction gaz naturel

118,0

112,5

102,8

-12,0

-4,7

-8,6

72,3

68,9

63,0

* Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

Source :

Le niveau de production dans le secteur des hydrocarbures poursuit sa tendance à la baisse et ce, pour la 4 ème année consécutive. Le taux enregistré en 2012 se situe à -6,6%.

Cette tendance est induite par les décroissances enregistrées au niveau de toutes les branches relevant du secteur. La production du pétrole brut et gaz naturel affiche une variation de -6,0% avec des baisses importantes observées au troisième et quatrième trimestre (respectivement -8,6% et - 9,4%). La liquéfaction du gaz naturel affiche un taux de -8,6% avec une diminution sensible au troisième trimestre (-15,2%). Le raffinage du pétrole brut marque une baisse de 7,8% avec une chute substantielle au troisième trimestre (-28,4%).

G04 - Evolution des indices de la production du secteur des hydrocarbures

8

175

160

145

130

115

100

NSA 03

NSA 03 napr 12 napr 10

napr 12

napr 10

Le taux d’utilisation des capacités de production enregistre également une baisse. En effet, il passe de 88,2% en 2010 à 84,5% en 2011 pour atteindre 77,6% en 2012, soit une baisse cumulée de 10,6 points entre 2010 et 2012. Cette régression est tangible au niveau du raffinage du pétrole brut dont le taux passe de 127,7% en 2010 à 114,1%, en 2012, soit -13,6 points et de la liquéfaction du gaz naturel, avec un taux passant respectivement de 72,3% à 63,0% en 2012, soit -9,3 points.

2.3- Mines et Carrières

Evolution de l’indice de la production industrielle du secteur des Mines et Carrières

1989=100

Base

   

Indices

Variations

 

T.U.C *

Code

       

2010/

2011/

2012/

     

Nomencl.

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

NSA 05

Mines et Carrières

132,8

120,2

113,5

-3,3

-9,5

-5,6

90,3

55,2

52,1

NAPR 16

Minerai de fer

9,8

10,4

10,9

-27,0

7,1

4,2

67,0

71,8

74,8

NAPR 18

Pierre, Argile, Sable

187,2

165,3

158,6

-8,3

-11,7

-4,1

102,0

53,6

49,7

NAPR 19

Extraction de sel

46,2

68,5

48,1

-5,8

48,0

-29,7

41,2

65,5

40,4

NAPR 20

Minerai de phosphates

167,4

141,3

137,2

43,0

-15,6

-2,8

76,3

64,3

82,2

NAPR 21

Minerai Mat. Minérales

76,2

59,5

60,1

11,9

-21,9

1,1

49,2

38,4

37,1

* Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

Source :

La production dans le secteur des mines et carrières continue sa tendance à la baisse et ce, pour la

3 ème année consécutive. Contrairement à l’année 2011 qui s’est caractérisée par un taux beaucoup

plus important que celui relevé l’année précédente, la variation enregistrée en 2012 (-5,6%) est de

moindre ampleur que celle de 2011 (-9,5%).

Des baisses plus ou moins importantes sont observées pour certaines activités. L’extraction de la pierre, argile et sable enregistre une variation négative de -4,1% avec une diminution importante (-11,0%) au premier trimestre de l’année. L’extraction du sel inscrit une chute de prés de 30,0% avec des baisses substantielles aux premier et quatrième trimestres (respectivement -41,4% et -44,4%). L’extraction de minerai de phosphate marque un taux de -2,8% avec une décroissance importante (-30,6%) au troisième trimestre. En revanche, l’extraction du minerai de fer affiche un taux positif de 4,2% avec une hausse significative (+55,3%) au premier trimestre.

G05- Evolution de l’indice de la production du secteur des mines et carrières et de ses principales branches.

Après une relative stagnation, avec cependant des taux appréciables observés en 2009 et 2010, (respectivement

Après une relative stagnation, avec cependant des taux appréciables observés en 2009 et 2010, (respectivement 90,8% et 90,3%), les capacités de production marquent une chute en 2011 (55,2%) qui se poursuit en 2012 pour atteindre 52,1%.

Cette tendance résulte de la décroissance enregistrée au niveau de certaines branches. L’extraction de la pierre argile sable perd prés de 4 points avec un taux passant de 53,6% en 2011 à 49,7% en 2012. L’extraction de sel dont le taux passe de 65,5% en 2011 à 40,4% en 2012 perd 25,1 points. En revanche, d’autres activités ont vu leurs capacités de production augmenter, notamment l’extraction du minerai de fer et du minerai de phosphates.

2.4-

électriques (I.S.M.M.E.E.)

Industries

Sidérurgiques,

métalliques,

mécaniques,

électroniques

et

Evolution de l’indice de la production industrielle du secteur « I.S.M.M.E.E »

Base 1989=100

   

Indices

Variations

 

T.U.C *

Code

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2010/

2011/

2012/

2010

2011

2012

Nomencl

2009

2010

2011

NSA 06

I.S.M.M.E.E

55,0

53,2

57,2

-12,6

-3,3

7,6

33,9

37,7

40,3

NAPR 22

Sider transf. fonte acier

83,7

43,7

77,9

-46,4

-47,8

78,1

44,1

21,0

40,3

NAPR 23

Prod. Transf. mét. N/fer

52,6

40,1

22,4

-13,1

-23,8

-44,0

69,5

78,9

43,3

NAPR 24

Biens inter. Mét. Méc. élec

55,6

54,6

56,5

-10,3

-1,8

3,5

74,2

51,7

52,2

NAPR 25

Biens. cons. Métalliques

95,5

101,0

117,5

27,6

5,8

16,3

16,3

23,9

14,1

NAPR 26

Biens. cons mécaniques

0,5

0,4

0,2

-24,0

-24,0

-40,8

0,7

0,5

0,3

NAPR 27

Biens. Cons électriques

65,0

60,2

49,3

6,2

-7,4

-18,1

37,2

38,8

30,8

NAPR 28

Biens. d’Equip. Métal

74,2

90,4

114,2

-17,4

21,8

26,4

105,9

125,4

163,1

NAPR 29

Biens d’équip. Mécan.

26,4

33,2

33,5

13,3

25,8

1,0

20,0

26,7

26,4

NAPR 30

Biens d’équip. Electriques

57,6

57,7

58,9

1,4

0,3

2,0

9,9

30,0

24,5

NAPR 31

Const. Véhicules industriels

40,8

54,6

55,4

23,3

33,6

1,6

26,8

44,7

45,4

NAPR 35

Méc. Précision pour équip.

1058,7

1058,7

1058,7

2,7

0,0

0,0

72,8

72,7

72,8

NAPR 70

Mobilier métallique

87,1

72,1

77,6

7,0

-17,3

7,7

-

-

-

* Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

Source :

Après deux variations négatives enregistrées en 2010 et 2011 (respectivement -12,6% et -3,3%), les ISMMEE affichent un relèvement de la production, en observant une croissance relativement importante de 7,6% en 2012. Cette tendance est induite par l’augmentation de certaines activités relevant du secteur. Ainsi, après deux baisses consécutives et importantes affichées en 2010 et 2011 (respectivement -46,4% et -47,8%), la transformation de la fonte et acier marque un rebondissement en 2012 avec un taux de +78,1% et des hausses significatives aux quatre trimestres de l’année, (respectivement, +62,0%, +34,5%, +111,2% et +105,6%). La production des biens de consommation métallique augmente de 16,3% avec une hausse sensible, soit prés de 58,0% au quatrième trimestre. Des croissances plus ou moins importantes sont observées pour les biens d’équipements métalliques, les biens d’équipements mécaniques et la construction de véhicules industriels.

Par ailleurs, certaines branches d’activité voient leur production fortement diminuer en 2012. Les biens de consommation électrique accusent une décroissance de 18,1% avec des baisses significatives au premier, deuxième et quatrième trimestre (respectivement -30,7%, -14,2%, -

19,6%).

La production et transformation des métaux non ferreux marque une chute de 44,0%, avec une variation plus importante au quatrième trimestre

(-60,6%).

Les biens de consommation mécanique enregistrent également une baisse significative de

40,8%.

G06 -Evolution de l’indice de la production du secteur des ISMMEE et de ses principales branches……….

des ISMMEE et de ses principales branches ………. Le relèvement des capacités de production observé en

Le relèvement des capacités de production observé en 2011, se poursuit en 2012 avec des taux variant, respectivement, de 37,7% à 40,3%, soit un gain de prés de trois points. Cette hausse touche un certain nombre d’activité, notamment la transformation de la fonte et acier et la fabrication des biens d’équipements métalliques.

2.5- Matériaux de construction, céramique et verre

Evolution de l’indice de la production industrielle des matériaux de construction, céramique et verre

100

Base 1989 =

   

Indices

Variations

 

T.U.C.*

Code

       

2010/

2011/

2012/

     

Nomencl.

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

NSA 07

Mat. Const. Céramique, Verre

107,4

104,0

101,4

-5,0

-3,2

-2,5

87,0

86,2

84,5

NAPR 36

Industrie du Verre

82,3

71,0

80,7

-8,8

-13,8

13,6

35,8

31,0

35,5

NAPR 37

Mat. Cons. Prod. Rouges

41,9

41,3

34,6

-3,4

-1,5

-16,2

71,4

69,5

60,6

NAPR 39

Fab. Liants hydrauliques

163,5

163,5

161,2

-2,4

0,0

-1,4

98,0

98,0

96,7

NAPR 40

Prod. Cim. Mat. Const.

50,7

32,5

32,0

-27,8

-36,0

-1,4

-

-

-

* Taux d’Utilisation des Capacités de production. ONS ONS

Source :

Source :

- Les matériaux de construction enregistrent une baisse de 2,5% en 2012, soit une variation de moindre ampleur que celle observée en 2011 (-3,2%), voire, en 2010 (-5,0%).

Les matériaux de construction et produits rouges observent une baisse de 16,2% par rapport à l’année précédente qui s’est caractérisée, certes par une variation négative, mais beaucoup moins élevée (- 1,5%). Après une relative stagnation en 2011, les liants hydrauliques voient leur production baisser de 1,4% en 2012. Les produits en ciment et matériaux de construction divers notent une baisse de 1,4%, tout de même modérée, en comparaison avec celles observées précédemment, notamment en 2010 et 2011 (respectivement -27,8% et -36,0%). Seul, l’industrie du verre se distingue par de remarquables hausses et ce, pour les quatre trimestres, situant la variation moyenne annuelle à +13,6%,

G07 -Evolution de l’indice de la production du secteur des matériaux de construction et de ses principales branches……

de construction et de ses principales branches …… L e taux d’utilisation des capacités de production

Le taux d’utilisation des capacités de production enregistre une légère baisse, variant de 86,2% en 2011 à 84,5% en 2012. Cette tendance est induite, essentiellement, par la fabrication des matériaux de construction et produits rouges qui a subi une perte de prés 9 points, avec un taux passant, respectivement de 69,5% à 60,6%.

2.6- Chimie, Caoutchoucs, Plastiques

Evolution de l’indice de la production industrielle de la chimie, caoutchoucs et plastiques

Base 1989 =

100

   

Indices

 

Variations

 

T.U.C.*

Code

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2010/

2011/

2012/

2010

2011

2012

Nomencl.

2009

2010

2011

NSA 09

Chimie, Plastiques

63,0

59,5

60,5

-10,6

-5,5

1,5

43,2

40,6

41,9

NAPR 44

Ind.Chimi.miner.de base

75,3

48,1

33,5

-5,7

-36,1

-30,3

-

-

-

NAPR 45

Fab.Engrais et Pesticides

57,1

67,8

67,8

-14,5

18,8

0,0

-

-

-

NAPR 46

Résin.Synth. Mat plas

47,4

2,8

14,5

45,1

-94,2

426,8

16,0

0,9

4,9

NAPR 47

Aut. B. inter. Plastique

13,8

19,2

18,2

-36,5

39,0

-5,3

26,3

97,6

97,6

NAPR 48

Chimie organique de base

46,1

31,4

27,8

-40,8

-32,0

-11,5

17,8

12,5

11,8

NAPR 49

Fabrication de peinture

117,3

117,9

119,8

-0,5

0,5

1,6

89,2

84,1

87,8

NAPR 50

Fab. Produits Pharmaceutiques

172,7

172,0

174,2

-6,5

-0,4

1,3

77,2

83,8

84,7

NAPR 51

Fab. Autres Pduits. Chimiques

8,8

4,7

5,0

-27,6

-46,6

5,2

4,5

1,2

1,5

* Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

- Après deux baisses significatives observées en 2010 et 2011 (respectivement -10,6% et -

5,5%), les industries de la chimie, caoutchouc et plastiques affichent un relèvement de la production en 2012 en inscrivant un taux de croissance de 1,5%.

Source :

Certaines activités voient leur production

branches….

augmenter en 2012 et ce, après des baisses observées l’année écoulée. Il s’agit notamment, de la fabrication d’autres produits chimiques (+5,2%) avec des taux remarquables au deuxième et troisième trimestre (respectivement +31,8% et +37,1%), des produits pharmaceutiques et de

G08 - Evolution de l’indice de la production du secteur de

la

chimie

et

plastique

et

de

ses

principales

12

Le taux d’utilisation des capacités de production des industries chimiques marque un léger redressement par

Le taux d’utilisation des capacités de production des industries chimiques marque un léger redressement par rapport à l’année précédente. En effet, il passe de 40,6% en 2011 à 41,9% en 2012. Ce regain est palpable, notamment au niveau de la fabrication de la peinture, dont le taux passe respectivement de 84,1% à 87,8%. Par ailleurs, la fabrication d’autres produits chimiques et celle des résines synthétiques persistent dans la sous utilisation de leurs capacités de production avec des taux respectifs de 1,5% et 4,9%. En revanche, les autres biens intermédiaires en plastique, les produits pharmaceutiques et la peinture se caractérisent par des taux d’utilisation des capacités de production appréciables.

2.7- Industries agroalimentaires, Tabacs et Allumettes

Evolution de l’indice de la production des industries agroalimentaires, les tabacs et allumettes

Base 1989 = 100

   

Indices

 

Variations

 

T.U.C.*

Code

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2010/

2011/

2012/

2010

2011

2012

Nomencl

2009

2010

2011

NSA 10

Ind. Agroalim. Tab. Allu

30,3

36,6

35,9

-3,3

21,0

-2,1

70,6

65,7

58,8

NAPR 53

Ind. Tab. Manuf. Allum

101,3

96,4

89,1

0,9

-4,8

-7,5

77,8

105,8

85,6

NAPR 55

Travail de grains

19,3

27,9

26,1

-11,8

44,5

-6,5

78,7

56,2

52,6

NAPR 56

Industrie du sucre

1,8

1,8

0,0

-88,0

0,1

-100,0

83,3

79,2

-

NAPR 57

Fab. Boiss. Alcoolisées

3,8

2,4

1,0

-62,3

-36,3

-59,7

3,4

2,1

1,0

NAPR 58

Fab. Boiss. Non Alcoolis.

1,6

1,6

1,6

-52,7

0,0

0,4

6,7

6,6

6,7

NAPR 59

Industrie du lait

66,4

86,4

93,3

10,6

30,1

7,9

-

-

-

NAPR 61

Fab. Cons. Fruits/légumes

1,2

1,3

1,5

-50,4

11,5

8,8

5,3

9,4

12,4

NAPR 63

Fab. Prodts. Alim.animaux

13,8

16,6

18,5

25,8

20,7

11,2

-

-

-

* Taux d’Utilisation des Capacités de production

ONS

Source :

- Après une hausse significative de 21,0% observée en 2011, la production dans les industries agroalimentaires affiche une variation négative de -2,1% en 2012.

Le travail de grains qui s’est caractérisé par un relèvement remarquable en 2011 (+44,5%) et ce, après une baisse de prés de 12% observée en 2010, voit sa production rechuter en 2012 (-6,5%). Les industries des tabacs et allumettes enregistrent une baisse de 7,5% en 2012 par rapport à l’année écoulée qui s’est caractérisée également par une variation de même tendance (-4,8%) mais de moindre ampleur.

Par ailleurs, l’industrie du lait accuse une hausse de 7,9%, taux relativement appréciable, mais qui reste toutefois, très en deçà de ceux relevés en 2010 et 2011 (respectivement +10,6% et +30,1%). Après des augmentations très importantes affichées en 2010 et 2011 (respectivement +25,8% et +20,7%), les produits alimentaires pour animaux accusent une décélération du rythme de hausse en 2012 en inscrivant un taux de +11,2%. Cette tendance s’explique particulièrement par la baisse (-11,2%) enregistrée au quatrième trimestre

09-Evolution de l’indice de la production du secteur agroalimentaire et de ses principales branches….

secteur agroalimentaire et de ses principales branches …. Le taux d’utilisation des capacités de production

Le taux d’utilisation des capacités de production continue sa tendance à la décélération. En effet, il passe de 65,7% en 2011 à 58,8% en 2012, perdant ainsi prés de 7 points en une année. Ce fléchissement concerne particulièrement le travail de grains dont le taux passe, respectivement de 56,2% à 52,6 % et les industries de tabacs (passant de 105,8% à 85,6% ).

2.8- Industries du Textile, Bonneterie et Confection

Evolution de l’Indice de la production industrielle des textiles, bonneterie et la confection

Base 1989 = 100

   

Indices

Variations

 

T.U.C.*

Code

       

2010/

2011/

2012/

     

Nomencl.

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

NSA 11

Ind. Text. Bonn. Confection

16,4

13,9

12,1

-10,8

-14,9

-12,9

38,8

35,7

32,1

NAPR 64

Fab. Biens Interm. en Textile

15,8

12,8

11,7

-13,3

-18,7

-9,1

60,4

53,1

53,6

NAPR 65

Fab. Biens Cons. en Textile

18,4

17,5

13,7

-3,4

-5,0

-21,7

19,5

19,8

15,0

* Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

Source :

La production des industries textiles poursuit sa tendance à la baisse pour la troisième année consécutive. Le taux enregistré en 2012 se situe à prés de -13,0% avec des baisses remarquables aux quatre trimestres de l’année (respectivement -9,4%, -10,2%, -26,2% et -

10,1%).

Les biens de consommation observent des chutes importantes au troisième et quatrième trimestre (respectivement -33,2% et -26,1%), situant la baisse moyenne annuelle à 21,7%. A un degré moindre, les biens intermédiaires affichent une variation de -9,1% avec cependant une relative stagnation au quatrième trimestre.

cependant une relative stagnation au quatrième trimestre. Les capacités de production poursuivent leur tendance à la

Les capacités de production poursuivent leur tendance à la décélération, avec un taux passant de 35,7% en 2011 à 32,1% en 2012, comptabilisant une perte de prés de 4 points. Les biens de

consommation sont particulièrement la cause de ce résultat avec un taux variant de 19,8% en 2011 à 15,0% en 2012.

2.9- Industries des Cuirs et Chaussures

Evolution de l’indice de la production industrielle des cuirs et chaussures

Base 1989=100

   

Indices

Variations

 

T.U.C.*

Code

       

2010/

2011/

2012/

     

Nomencl.

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

NSA 12

Cuirs et Chaussures

6,2

5,6

6,1

-6,3

-9,4

8,8

55,5

45,1

62,8

NAPR 66

Biens Interm. en Cuirs

15,4

14,0

16,7

-5,5

-9,3

18,9

56,4

50,9

50,3

NAPR 67

Biens Cons. en Cuirs

3,0

2,8

2,5

-7,7

-9,7

-8,6

53,2

34,5

69,8

* Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

Source :

Après une série de variations négatives observées dans la production des cuirs et chaussures, le secteur renoue avec la hausse en 2012. En effet, des taux significatifs sont affichés durant les trois premiers trimestres de l’année (respectivement +17,1%, +13,0% et +10,5%), situant l’évolution moyenne annuelle à +8,8%.

des

G11- Evolution de l’indice de la production

du secteur

cuirs et chaussures et de ses principales branches

secteur cuirs et chaussures et de ses principales branches Cette tendance touche particulièrement les biens

Cette tendance touche particulièrement les biens intermédiaires qui affichent une croissance sensible de 18,9% avec des taux significatifs au deuxième et au troisième trimestre, (respectivement +20,3% et +42,9%). En revanche, les biens de consommation persistent dans la tendance à la baisse en enregistrant un taux de -8,6% malgré une bonne reprise (+27,9%) au premier trimestre.

Le taux d’utilisation des capacités de production se caractérise par un relèvement appréciable. Il passe de 45,1% en 2011 à 62,8% en 2012, soit un gain de prés de 18 points.

2.10- Industries du Bois, Liège et Papier

Evolution de l’indice de la Production industrielle du bois, liège et Papier

100

Base 1989 =

   

Indices

Variations

 

T.U.C.*

Code

       

2010/

2011/

2012/

     

Nomencl.

Intitulé / Agrégation

2010

2011

2012

2009

2010

2011

2010

2011

2012

NSA 13

Bois, Liège et Papier

18,4

16,2

14,4

14,8

-11,8

-11,1

23,5

28,5

24,6

NAPR 68

Men. Gén. Biens. Int. Bois

8,8

8,9

9,4

6,1

1,2

4,6

23,5

47,6

43,2

NAPR 69

Industrie d’ameublement

26,5

17,9

16,9

39,2

-32,4

-5,6

40,1

47,0

56,8

NAPR 71

Industrie du liège

11,6

9,6

5,9

-21,2

-17,7

-38,0

23,6

19,1

13,5

NAPR 72

Fab. Transf. Du papier

34,5

34,0

26,2

7,7

-1,5

-22,9

21,9

22,2

16,8

*Taux d’Utilisation des Capacités de production ONS

Source :

Les industries des bois, liège et papier enregistrent des variations négatives pour la deuxième année consécutive. En effet, la baisse observée en 2012 se situe à -11,1% par rapport à l’année écoulée qui s’est caractérisée par un taux légèrement plus élevé (-11,8%).

Cette tendance touche toutes les activités relevant du secteur, à l’exception de la menuiserie générale des biens intermédiaires en bois qui se distingue par une croissance de 4,6%.

G12- Evolution de l’indice de la production du secteur du bois, liège et papier et. de ses principales branches

du bois, liège et papier et. de ses principales branches Ainsi, l’industrie de l’ameublement affiche une

Ainsi, l’industrie de l’ameublement affiche une baisse de 5,6% (très en deçà de celle observée en 2011), avec des variations positives et appréciables à partir du deuxième trimestre (respectivement, +16,3%, +13,1% et +28,1%). L’industrie du liège enregistre une décroissance (-38,0%), plus importante que celle inscrite l’année écoulée (-17,7%). Après une baisse relativement modérée constatée en 2011 (-1,5%), la fabrication et transformation de papier marque un taux d’une forte ampleur en 2012, soit prés de -23,0% avec une baisse de 45,1% au troisième trimestre.

Le taux d’utilisation des capacités de production relevé en 2012 se situe à 24,6%, en baisse de prés de 4 points par rapport à celui enregistré l’année précédente (28,5%). En dehors de l’industrie de l’ameublement qui se distingue par une augmentation, avec un taux passant de 47,0% en 2011 à 56,8% en 2012, soit un gain de prés de 10 points, le reste des activités est touché par cette tendance. Ainsi la menuiserie générale et la fabrication et transformation de papier enregistrent des pertes respectives de 4,4 et 5,4 points entre 2011 et 2012.

Deuxième partie

Principaux paramètres du secteur industriel

1- Répartition de la valeur ajoutée par secteur d’activité et secteur juridique

   

2010

 

2011

 

2012

Intitulés /

Public

Privé

Total

Public

Privé

Total

Public

Privé

Total

Agrégations

(%)

(%)

(%)

(%)

(%)

(%)

(%)

(%)

(%)

Eau & Energie

30,4

0,0

16,5

31,4

0

16,7

32,7

0

16,8

Mines & Carrières

4,3

0,8

2,7

4,9

0,7

2.9

5,4

0,7

3,1

ISMMEE

23,6

2,5

13,9

23,5

2,4

13,5

24

2,1

13,4

Mat. Construction

10,2

13,7

11,8

9,9

12,8

11,3

9,1

11,9

10,4

Chimie, Plastique

4,8

11,8

8,0

4,1

12,4

8,0

4,1

12,4

8,1

Agroalimentaire

8,5

62,1

33,1

9,1

63,9

34,9

9,1

65,6

36,5

Textiles

0,7

4,3

2,3

0,5

3,7

2,0

0,4

3,5

1,9

Cuirs et Chaussures

0,1

0,8

0,4

0,1

0,8

0,4

0,1

0,7

0,4

Bois et Papiers

2,6

3,2

2,9

2,7

2,6

2,7

2,6

2,4

2,5

Industries diverses

14,8

0,8

8,4

13,6

0,7

7,6

12,7

0,6

6,8

Total

100,0

100,0

100,0

100,0

100,0

100,0

100,0

100,0

100,0

Source : ONS

La valeur ajoutée globale industrielle (hors hydrocarbures) est passée de 663,7 milliards de dinars en 2011 à près de 728,6 milliards de dinars en 2012, soit une hausse appréciable de 9,8%.

Il y a lieu de rappeler, qu’en 2002 la part de la valeur ajoutée hors hydrocarbures représentait 64,3% dans le secteur public national et 35,7% dans le secteur privé. En 2012, ce taux se situe respectivement à 51,4% et 48,6%. Une tendance baissière caractérise la part du secteur public national, contrairement à celle du privé qui ne cesse d’augmenter et dont la variation en 2012 s’élève à +13,2% par rapport à l’année précédente.

Un ralentissement du rythme de croissance de la valeur ajoutée du secteur public national est observé, notamment pour certaines activités, avec une participation de plus en plus active du secteur privé.

- Les industries chimiques du secteur public national qui représentaient prés de 78% en 2002 ont cédé une part non négligeable au privé dont le poids passe de 22,1% en 2002 à 74,2% en 2012.

- La part des matériaux de construction dans le secteur privé a également augmenté, notamment en 2012. Ainsi durant cette année, elle se situe à 55,3% par rapport à l’année précédente qui a enregistré 53,5%.

- En 2012, la part des industries textiles dans le secteur public national se situe à 11,7%. Ce taux était de 31,0% en 2002. Une baisse de la part de la valeur ajoutée de ce secteur s’est réalisée à la faveur du privé dont le poids passe respectivement de 69,0% à 88,3%. La même tendance est observée pour les cuirs et chaussures dont la part du secteur privé passe de 82,4% en 2002 à 89,4% en 2012.

- Les industries agroalimentaires dont le poids dans le secteur privé avait

remarquablement augmenté, affichent une relative stagnation de cette part depuis

2009.

Il y a lieu de relever que du point de vue valeur ajoutée, le secteur privé est dominant dans les cuirs et chaussures (89,4%), la chimie et plastiques (74,2%), l’industrie textile (88,3%) et l’industrie agroalimentaire (87,3%).

Structure de la Valeur Ajoutée hors hydrocarbures Par Secteur d’Activité et Secteur Juridique

 

2010

2011

2012

 

Public

Privé

Public

Privé

Public

Privé

Intitulés / Agrégations

(%)

(%)

(%)

(%)

(%)

(%)

Eau & Energie

100,0

0,0

100,0

0,0

100

0

Mines & Carrières

86,2

13,8

88,1

11,9

88,7

11,3

I.S.M.M.E.E.

91,6

8,4

91,8

8,2

92,2

7,8

Mat. Construction

46,8

53,2

46,5

53,5

44,7

55,3

Chimie & Plastiques

32,4

67,6

27,0

73,0

25,8

74,2

Agroalimentaires

14,0

86,0

13,8

86,2

12,7

87,3

Textiles

15,5

84,5

13,8

86,2

11,7

88,3

Cuirs & Chaussures

11,5

88,5

10,0

90,0

10,6

89,4

Bois & papier

49,3

50,7

54,4

45,6

53,1

46,9

Industries Diverses

95,4

4,6

95,6

4,4

95,6

4,4

TOTAL

54,2

45,8

52,9

47,1

51,4

48,6

Source : ONS

Evolution de la valeur ajoutée des secteurs

public national et privé 800,0 700,0 600,0 500,0 400,0 300,0 200,0 100,0 0,0 1998 1999
public national et privé
800,0
700,0
600,0
500,0
400,0
300,0
200,0
100,0
0,0
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2 012
Public
Privé
Total
milliards DA

2 - Le commerce extérieur

Avec une valeur de plus de 1989 milliards de dinars observée en 2012, les importations en biens d’équipements industriels et biens intermédiaires enregistrent une baisse de 4,3% par rapport à l’année précédente qui a inscrit un montant de 2077, 9 milliards de dinars, soit une décroissance de 88,7 milliards de dinars.

Les biens d’équipements industriels dont la contribution se situe à 52,5% en 2012, occupent le premier rang dans la structure des importations. Néanmoins ces dernières poursuivent leur tendance à la baisse en affichant une réduction de prés de 11,0% entre 2011 et 2012 avec des montants respectifs de 1169,4 milliards de dinars et 1013,4 milliards de dinars.

Le volume des biens intermédiaires passe de 908,5 milliards de dinars en 2011 à 945,8 milliards de dinars en 2012, soit un taux d’accroissement de +4,1 %. La part la plus importante revient aux semi produits dont la structure dépasse les 40,0% en 2012 avec une valeur de 804,3 milliards, marquant ainsi une augmentation de 3,3% par rapport à l’année écoulée qui s’est caractérisée par une valeur de moindre ampleur (778,6 milliards de dinars).

Les importations des produits bruts dont la part représente 7,1% en 2012, passent de 129,9 milliards de dinars en 2011 à 141,5 milliards de dinars en 2012, soit une hausse de prés de 9,0%.

Evolution des importations des produits industriels

En Millions de DA

   

Importations

 

Année 2010

Année 2011

Année 2012

Variation en %

           

2010/

2011/

2012/

Valeur

Struc

Valeur

Struc

Valeur

Struc

2009

2010

2011

 

Biens intermédiaires

 

Produits bruts

104

839

5,2

129

895

6,2

141

462

7,1

20,2

23,9

8,9

Semi-produits

751

436

37,0

778

557

37,5

804

315

40,4

1,7

3,6

3,3

 

Biens d’équipements

 

Equipements industriels

1 173 906

57,8

1 169 431

56,3

1 043 408

52,5

6,7

-0,4

-10,8

Total

2 030 181

100

2 077 883

100

1 989 185

100

5,4

2,3

-4,3

Struc = Structure CNIS

Source :

En ce qui concerne les exportations des produits industriels (hors hydrocarbures), elles passent de 123,3 milliards de dinars en 2011 à 144 milliards de dinars en 2012, soit une augmentation de 16,8%.

Les semi-produits occupent la première place dans la structure des exportations, soit 89,4%. La valeur de ces dernières passe de prés de 109 milliards de dinars en 2011 à plus de 128 milliards de dinars en 2012, soit une croissance de 18,1%. Néanmoins, ce taux est largement en deçà de ceux observés en 2010 et 2011 (respectivement +56,3% et +38,7%).

Les exportations des produits bruts représentent 9,0% dans l’ensemble des produits industriels. Elles passent de 11,7 milliards de dinars en 2011 à prés de 13 milliards de dinars en 2012, soit une hausse de prés de 11,0%. Ce taux est modéré comparativement à celui observé en 2011(+67,4%).

Les équipements industriels dont la valeur des exportations passent de 2,6 milliards de dinars en 2011 à 2,3 milliards de dinars en 2012, accusent une baisse de 9,2%.

Evolution des exportations des produits industriels

En Millions de DA

   

Exportations (hors hydrocarbures)

 
 

Année 2010

Année 2011

Année 2012

Variation en %

           

2010/

2011/

2012/

Valeur

Struc

Valeur

Struc

Valeur

Struc

2009

2010

2011

 

Biens intermédiaires

 

Produits bruts

6

977

8,0

11 717

9,5

12 950

9,0

-43,3

67,9

10,5

Semi-produits

78 568

89,5

108 994

88,4

128 724

89,4

56,3

38,7

18,1

 

Biens d’équipements

 

Equipements industriels

2

235

2,5

2 561

2,1

2 326

1,6

-27,3

14,6

-9,2