Chapitre 4

Généralités sur les fonctions

Sommaire
4.1 Rappels sur les fonctions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
4.2 Fonctions de référence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
4.2.1 Fonctions de référence déjà connues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
4.2.2 Nouvelles fonctions de référence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
4.3 Autres fonctions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
4.3.1 Fonctions polynômes de degré 2 (rappel) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
4.3.2 Fonctions homographiques (rappel) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
4.3.3 Opérations algébriques sur les fonctions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
4.3.4 Fonctions associées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
4.3.5 Fonctions composées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
4.4 Comparaisons de fonctions – Positions relatives de courbes . . . . . . . . . . . . . . 45
4.5 Exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
4.5.1 Fonctions de référence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
4.5.2 Fonctions trinômes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
4.5.3 Fonctions homographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
4.5.4 Fonctions associées – Fonctions composées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
4.5.5 Démonstrations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
4.5.6 Comparaisons de fonctions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
4.5.7 Exercices de synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52

39
4.1 Rappels sur les fonctions Première S

4.1 Rappels sur les fonctions
Les définitions et propriétés suivantes ont été vues en Seconde aussi les exemples, remarques, illustra-
tions seront limités et les propriétés ne seront pas démontrées.

Définition 4.1 (Notion de fonction). Soit D un intervalle ou une réunion d’intervalles de R.
Définir une fonction numérique f sur un ensemble D, c’est associer, à chaque réel x ∈ D, au plus
un réel noté f (x).
On dit que f (x) est l’image de x par f et que x est un antécédant de f (x).
On note :
f : D −→ R
x 7−→ f (x)
et on lit « f , la fonction de D dans R qui à x associe f (x) ».

Remarque. f désigne la fonction, f (x) désigne le réel qui est l’image de x par f .

Définition 4.2 (Ensemble de définition). L’ensemble des réels possédant une image par une fonc-
tion est appelé ensemble de définition de la fonction. On le note en général D f .

Définition 4.3 (Courbe représentative). Soit f une fonction. On appelle
¡ ¢ courbe représentative de
f , notée en général C f , l’ensemble des points M de coordonnées x ; y tels que :

• x décrit D f , l’ensemble de définition de f

• y = f (x)

On dit que la courbe C f a pour équation y = f (x).

On veillera à ne pas confondre la fonction et sa représentation graphique.

Définition 4.4 (Variations d’une fonction). Soit f une fonction définie sur un intervalle I . On dit
que

• f est croissante sur I si pour tous réels a et b de I on a : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ;

• f est décroissante sur I si pour tous réels a et b de I on a : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ;

• f est monotone sur I si . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

40 http://perpendiculaires.free.fr/
Première S 4.2 Fonctions de référence

4.2 Fonctions de référence
4.2.1 Fonctions de référence déjà connues
Compléter :
Fonction
Variations Allure de la courbe représentative
Définie sur
y

Affine
f (x) = ~
j
O ~i x
Df =

y

Carré
f (x) = x 2

Df =
~
j
O ~i x
y

Inverse
f (x) = ~
j
O ~i x
Df =

4.2.2 Nouvelles fonctions de référence
A CTIVITÉ 4.1 (La fonction racine).
p
On appelle fonction racine la fonction qui à un réel x associe, s’il existe, le réel positif noté x tel
p
que ( x)2 = x.

1. Déterminer l’ensemble de définition de la fonction racine.

2. À l’aide d’une calculatrice graphique ou d’un grapheur, représenter la courbe de la fonction
racine.

3. Que peut-on conjecturer quant aux variations de la fonction racine ?
Prouvons-le.
Soit 0 6 a < b.

(a) Que peut-on dire alors de b − a ?
p p p p
(b) Montrer que b − a = ( b + a)( b − a).
p p p p
(c) Que peut-on dire du signe de b + a ? En déduire le signe de b − a.
(d) En déduire alors le sens de variation de la fonction racine.

David ROBERT 41
4.3 Autres fonctions Première S

A CTIVITÉ 4.2 (La fonction cube).
On appelle fonction cube la fonction qui à un réel x associe, s’il existe, le réel positif x 3 .
1. Déterminer l’ensemble de définition de la fonction cube.

2. À l’aide d’une calculatrice graphique ou d’un grapheur, représenter la courbe de la fonction
cube.

3. Que peut-on conjecturer quant aux variations de la fonction cube ?
Prouvons-le.
Soit a < b.

(a) Que peut-on dire alors de a − b ?
(b) Montrer que a 3 − b 3 = (a − b)(a 2 + ab + b 2 ).
(c) Si a et b sont positifs, que peut-on alors dire du signe de a 3 −b 3 ? En déduire alors le sens
de variation de la fonction cube sur R+ .
(d) Si a et b sont négatifs, que peut-on alors dire du signe de a 3 − b 3 ? En déduire alors le
sens de variation de la fonction cube sur R− .

A CTIVITÉ 4.3 (Valeur absolue).
On appelle valeur absolue d’un réel x le réel, noté |x|, tel que :
Si x > 0 alors |x| = x
½

Si x 6 0 alors |x| = −x
1. Déterminer l’ensemble de définition de la fonction valeur absolue.

2. Montrer que si 0 6 a < b alors |a| < |b|. Que peut-on en déduire ?

3. Montrer que si a < b 6 0 alors |a| > |b|. Que peut-on en déduire ?

4. Tracer la courbe représentative de la fonction valeur absolue.

4.3 Autres fonctions
4.3.1 Fonctions polynômes de degré 2 (rappel)
Ces fonctions ont déjà été revues dans le chapitre 1

4.3.2 Fonctions homographiques (rappel)
Définition 4.5. On appelle fonction homographique toute fonction f pouvant s’écrire sous la
forme f (x) = ax+b
cx+d où (c; d ) 6= (0; 0).
La courbe représentative d’une telle fonction est . . . . . . . . . . . . . . .

ax+b
Propriété 4.1. Soit f une fonction homographique telle que f (x) = cx+d . Alors f est définie sur
..................
ax+b
Propriété 4.2. Soit f une fonction homographique de la forme x 7−→ cx+d
. Alors peut s’écrire sous
β
la forme x 7−→ α + cx+d

On l’admettra.
On déterminera cette forme au cas par cas dans les exercices.
Cette forme est l’équivalent de la forme canonique même si on ne lui donne pas ce nom.

42 http://perpendiculaires.free.fr/
Première S 4.3 Autres fonctions

4.3.3 Opérations algébriques sur les fonctions
De la même manière qu’on peut ajouter, multiplier, diviser, etc. des nombres, on peut ajouter, mul-
tiplier, diviser, etc. des fonctions.

Définition 4.6. Soit f et g deux fonctions définies au moins sur D et k un réel. Le tableau suivant
regroupe les opérations sur les fonctions f et g :

Opération Notation Définition Définie pour
Somme de la fonction f et
f +k ( f + k)(x) = f (x) + k
du réel k x ∈Df
Produit de la fonction f et
kf (k f )(x) = k f (x)
du réel k
Somme des fonctions f et
f +g ( f + g )(x) = f (x) + g (x)
g
x ∈ D f ∩ Dg
Différence des fonctions f
f −g ( f − g )(x) = f (x) − g (x)
et g
Produit des fonctions f et g fg ( f g )(x) = f (x) × g (x)
Quotient des fonctions f et f f f (x)
µ ¶
(x) = x ∈ D f ∩ D g et g (x) 6= 0
g g g g (x)

Propriété 4.3 (Variations de f + g ). Soit deux fonctions f et g définies au moins sur un ensemble
D.

• Si f et g sont deux fonctions croissantes sur D, alors la fonction f + g est croissante sur D.

• Si f et g sont deux fonctions décroissantes sur D, alors la fonction f + g est décroissante sur
D.

Preuve. Voir l’exercice 4.15. ♦

4.3.4 Fonctions associées
A CTIVITÉ 4.4.
Soient f , g , h et i les fonctions définies par :
p p
• f (x) = x pour x ∈ R+ • h(x) = − x pour x ∈ R+
p p
• g (x) = 3 + x pour x ∈ R+ • i (x) = 4 x pour x ∈ R+

1. À l’aide d’une calculatrice graphique ou d’un grapheur, tracer la courbe représentative de f
puis celle de g .

2. Décrire la transformation permettant de passer de la courbe de f à celle de g en précisant ses
caractéristiques si cette transformation est une transformation usuelle (symétrie, etc.).

3. Mêmes questions en remplaçant g par chacune des autres fonctions.

Définition 4.7. Soit f une fonction définie sur D et k un réel.
On appelle fonctions associées à f les fonctions : x 7→ f (x) + k ou x 7→ k f (x)

Propriété 4.4 (Variations de f + k). Soit f une fonction définie et monotone sur un intervalle I et
k un réel. Les fonctions f et f + k ont même sens de variation sur I .

David ROBERT 43
4.3 Autres fonctions Première S

Preuve. Si f est croissante et a < b, alors f (a) 6 f (b). Donc f (a) + k 6 f (b) + k donc f + k est aussi
croissante.
On démontre de la même manière si f est décroissante. ♦

Exemple. La fonction f : x 7−→ x 2 + 2 a les mêmes variations que la fonction carrée.

Propriété 4.5 (Variations de k f ). Soit f une fonction définie et monotone sur D.

• Si k > 0 alors les fonctions f et k f ont le même sens de variation sur D.

• Si k < 0 alors les fonctions f et k f ont des sens de variation opposés sur D.

Preuve. Voir l’exercice 4.16. ♦

Propriété 4.6. Le plan est muni d’un repère O ;~ı,~ .
¡ ¢

Soit f une fonction définie sur D et k un réel.

• La courbe de f + k s’obtient à partir de celle de f par une translation de vecteur k ~
j

• Dans un repère orthogonal, la courbe de − f s’obtient à partir de celle de f par la symétrie par
rapport à l’axe des abscisses

On l’admettra.

4.3.5 Fonctions composées
A CTIVITÉ 4.5.
La fonction f est définie sur R par f (x) = x 2 −
p3x − 2. 1
Les fonctions g et h sont définies par g (x) = f (x) et h(x) = f (x) .
On appelle C f , C g et C h leurs courbes représentatives respectives.

1. Étude de g .

(a) Déterminer l’ensemble de définition de g , noté D g .
(b) À l’aide d’une calculatrice graphique ou d’un grapheur, tracer C f et C g .
Que peut-on conjecturer sur le lien entre les variations de f et celles de g ?
(c) Montrer que si une fonctionp positive f est croissante (respectivement décroissante) sur
un intervalle I , alors g = f l’est aussi.

2. Étude de h.

(a) Déterminer l’ensemble de définition de h, noté D h .
(b) À l’aide d’une calculatrice graphique ou d’un grapheur, tracer C f et C h .
Que peut-on conjecturer sur le lien entre les variations de f et celles de h ?
(c) Montrer que si une fonction non nulle f est croissante (respectivement décroissante)
sur un intervalle I , alors h = 1f est décroissante (respectivement croissante) sur I .

Conformément au programme on se limitera aux cas mentionnés dans la définition ci-dessous.

44 http://perpendiculaires.free.fr/
Première S 4.4 Comparaisons de fonctions – Positions relatives de courbes

Définition 4.8. Soit u une fonction définie sur un intervalle I .
p
• La fonction u est définie pour tout x ∈ I tel que u(x) > 0 et s’appelle la composée de la
fonction racine et de u.

• La fonction u1 est définie pour tout x ∈ I tel que u(x) 6= 0 et s’appelle la composée de la
fonction inverse et de u.

p
Propriété 4.7 (Variations de u ). Soit u définie sur D et telle que u > 0.
p
Alors u et u ont les mêmes variations.

Propriété 4.8 (Variations de u1 ). Soit u définie sur D et telle que u 6= 0.
Alors u et u1 ont des variations opposées.

Preuve. Ces deux propriétés ont été démontrées dans l’activité 4.5. ♦

4.4 Comparaisons de fonctions – Positions relatives de courbes
Étudier les positions relatives des courbes de f et g c’est déterminer sur quel(s) intervalle(s) la
courbe de f est au-dessus de celle de g et réciproquement. Cela revient à comparer les deux fonc-
tions f et g , c’est-à-dire à déterminer si f (x) = g (x) pour tout x et, sinon, sur quel(s) intervalle(s) on
a f (x) > g (x) et f (x) < g (x).

Définition 4.9 (Égalité de deux fonctions). Soit f et g deux fonctions.
On dit que f et g sont égales si :

• f et g ont même ensemble de définition D ;

• pour tout x ∈ D, f (x) = g (x).

On note alors f = g .

Définition 4.10. Soit D une partie de R et f et g deux fonctions définies au moins sur D.
On dit que f est inférieure à g sur D lorsque f (x) 6 g (x) pour tout x ∈ D.
On note f 6 g sur D.

Remarque. On dit parfois que f est majorée par g sur D ou que g est minorée par f sur D.
Les conséquences graphiques sont les suivantes :

Propriété 4.9. Soient f et g deux fonctions définies au moins sur D, C f et C g leurs courbes respec-
tives. Alors si f 6 g sur D, C f est au-dessous de C g .

Preuve. Immédiat. ♦

David ROBERT 45
4.5 Exercices Première S

4.5 Exercices
4.5.1 Fonctions de référence
E XERCICE 4.1.
Déterminer graphiquement l’ensemble S des solutions de chacune des inéquations suivantes.
On construira avec soin les représentations graphiques des fonctions de référence concernées et on fera
apparaître les traits de constructions.
p 1
2 6 x2 x >2 |x| > 1 x
> −3
y y y y

x
O
x x x
O O O
S = ............... S = ............... S = ............... S = ...............
p 1
1 6 x2 6 5 36 x 64 4 > |x| > 2 x <2
y y y y

x
O
x x x
O O O
S = ............... S = ............... S = ............... S = ...............
E XERCICE 4.2.
On appelle distance entre deux nombres réels a et b, la distance entre les points A et B d’abscisses
respectives a et b sur la droite réelle munie d’un repère (O ;~ı).

1. Dans chacun des cas suivants, déterminer la distance entre les deux nombres réels :
• 2 et 3 • −1 et 3 • 0 et 3
• 3 et −1 • −2 et −4 • 0 et −3

2. Conjecturer le lien entre distance entre deux réels et valeur absolue.
En se basant sur les deux dernières distances calculées dans la question précédente, donner
une nouvelle définition de |x|.
a+b
3. On appelle centre de l’intervalle [a ; b] le nombre 2 et amplitude de l’intervalle [a ; b] le
nombre b − a.

(a) Traduire « x ∈ [2 ; 4] » en termes de distance entre des nombres.
(b) Traduire les inégalités suivantes en intervalles :
• |x − 1| 6 2 • |x + 2| < 3 • |x − 1| > 4 • |x + 3| > 1
¯1¯
(c) Traduire en français la phrase suivante :∀ǫ > 0, ∃N ∈ N | n > N ⇒ ¯ n ¯ < ǫ.

E XERCICEp4.3.
Calculer x 2 dans les cas suivants :
• x =3 • x = −3 • x =2 • x = −2
p
En déduire la valeur de x 2 .

46 http://perpendiculaires.free.fr/
Première S 4.5 Exercices

E XERCICE 4.4.
On donne les fonctions f , g et h suivantes :
p
• f (x) = x ; • g (x) = x 2 ; • h(x) = x.
Leurs courbes sont notées, respectivement, C f , C g et C h .
Sur [O ; +∞[, étudier les positions relatives :
1. de C f et de C g ; 2. de C f et de C h ; 3. de C g et de C h .

4.5.2 Fonctions trinômes
E XERCICE 4.5.
Soit f la fonction trinôme définie sur R par f (x) = x 2 − 6x + 11.

1. Donner la forme canonique de f .

2. (a) Compléter les inégalités suivantes :
3 6 a < b
3−3 ... a −3 ... b −3
... ... (a − 3)2 ... (b − 3)2
... ... (a − 3)2 + 2 . . . (b − 3)2 + 2
... ... ... ... ...
(b) Que peut-on en conclure ?

3. Faire le même travail en partant de : a < b 6 3 et conclure.

E XERCICE 4.6.
Soit f la fonction définie sur R par : f (x) = x 2 − 2x + 4.

1. Donner la forme canonique de f .

2. Déterminer par le calcul les variations de f .

E XERCICE 4.7.
Soit f la fonction définie sur R par : f (x) = −2x 2 − 4x + 1.

1. Donner la forme canonique de f .

2. Déterminer par le calcul les variations de f .

4.5.3 Fonctions homographiques
E XERCICE 4.8.
2
Soit f la fonction homographique définie sur R\{1} par f (x) = x−1
.

1. (a) Compléter les inégalités suivantes :
1 < a < b
1−1 ... a −1 ... b −1
1 1
... . . . a−1 . . . b−1
2 2
... . . . a−1 . . . b−1
... ... ... ... ...
(b) Que peut-on en conclure ?

2. Faire le même travail en partant de a < b < 1 et conclure.

David ROBERT 47
4.5 Exercices Première S

E XERCICE 4.9.
Soit f la fonction homographique définie sur R\{−2} par f (x) = 3x+7
x+2 .

1
1. Montrer que f (x) = 3 + x+2 .

2. Étudier les variations de f sur ] − 2 ; +∞[.

3. Étudier les variations de f sur ] − ∞ ; −2[.

E XERCICE 4.10.
x−3
Soit f la fonction homographique définie sur R\{2} par f (x) = x−2 .

1
1. Montrer que f (x) = 1 − x−2 .

2. Étudier les variations de f sur ]2 ; +∞[.

3. Étudier les variations de f sur ] − ∞ ; 2[.

E XERCICE 4.11.
Soient f et g les fonctions définies par :
2x + 1 3x − 8 2x − 9
• f (x) = ; • g (x) = ; • h(x) = .
x x −3 x −4

1. De quel type de fonction s’agit-il ?

2. Quels sont leurs ensembles de définition ?

3. Déterminer les réels a, b, c, d , e et f tels que, pour tout réel x qui ne soit pas une valeur
interdite :
b d f
• f (x) = a + ; • g (x) = c + • h(x) = e + .
x x −3 x −4

4. En déduire les variations de ces fonctions.

4.5.4 Fonctions associées – Fonctions composées
E XERCICE 4.12.
On a représenté sur la figure 4.1 page suivante la courbe d’une fonction f définie sur R.

1. Tracer sur cette même figure les courbes des fonctions suivantes :
• u = f +2; • v = −2 f ; • w = | f |.

2. À partir de la figure, déterminer les domaines de définition et les tableaux de variations des
fonctions suivantes (on justifiera brièvement) :
• z = 1f .
p
• y= f;

E XERCICE 4.13.
On a représenté sur la figure 4.2 page ci-contre la courbe d’une fonction f définie sur R.
Après avoir indiqué leur domaine de définition, tracer sur cette même figure les courbes des fonc-
tions suivantes :
• v = 1f ;
p
• u= f ; • w = | f |.

48 http://perpendiculaires.free.fr/
Première S 4.5 Exercices

F IGURE 4.1: Graphique de l’exercice 4.12
y
5
4
3
2
1
~
−6 −5 −4 −3 −2 −1 O ~ı 1 2 3 4 5 6x
−1
−2
−3
−4
−5
−6

F IGURE 4.2: Courbe de l’exercice 4.13

4

3

2

1

−4 −3 −2 −1 O 1 2 3 4

−1

−2

−3

−4

David ROBERT 49
4.5 Exercices Première S

E XERCICE 4.14.
f est une fonction définie sur [−10 ; 10] et son tableau de variations est le suivant :

x −10 −1 2 8 10
4 9 −1
f
1 −5

On sait de plus que f (3) = 0.
Pour chacune des fonctions suivantes :

(a) Donner son ensemble de définition. On justifiera s’il n’est pas le même que celui de f .

(b) Donner son tableau des variations. On justifiera systématiquement.
1
1. g = f − 3 3. i = −3 f 5. k = f
p
2. h = 2 f 4. j = f 6. ℓ = | f |

4.5.5 Démonstrations
E XERCICE 4.15 (Preuve de la propriété 4.3).
Montrer que si a et b sont deux nombres d’un intervalle I tels que a < b et que f et g sont croissantes
sur I , alors ( f + g )(a) 6 ( f + g )(b). Conclure.
Même question lorsque f et g sont décroissantes sur I .
E XERCICE 4.16 (Preuve de la propriété 4.5).
Montrer que si a et b sont deux nombres d’un intervalle I tels que a < b, si f croissante sur I et si
k < 0 alors k f (a) > k f (b). Conclure.

4.5.6 Comparaisons de fonctions
E XERCICE 4.17.
Dans chacun des cas suivants déterminer si f (x) = g (x) pour tout réel x :
p p
1. f (x) = x 2 et g (x) = ( x)2 ; 3. f (x) = x 2 − 2x + 5 et g (x) = (x − 1)2 + 4 ;
x 2 +x−1 x 2 +x−2
2. f (x) = x + 1 − x1 et g (x) = x ; 4. f (x) = x+2 et g (x) = x − 1.
E XERCICE 4.18.
1 1
Soient f et g définies sur R par : f (x) = 1+x 4 et g (x) = 1+x 2 .

Étudier les positions relatives de leurs courbes respectives.
E XERCICE 4.19.
2
Soit f la fonction définie sur R\{3} par : f (x) = 2x x−3
−5x+1
.
On appelle C sa courbe représentative.
c
1. Déterminer les réels a, b et c tels que, pour tout réel x, f (x) = ax + b + x−3 .

2. Soit D la droite représentative de la fonction g définie sur R par g (x) = 2x + 1.
Étudier les positions relatives de C et de D.

50 http://perpendiculaires.free.fr/
Première S 4.5 Exercices

E XERCICE 4.20.
x 2 +1
Soit g la fonction définie par : g (x) = x 2 −1

1. Déterminer son ensemble de définition.

2. Étudier le signe de g (x) selon les valeurs de x.

3. Étudier les positions relatives de la courbe de g et de la droite d’équation y = 1.

E XERCICE 4.21.
Soient f et g les fonctions définies sur R par : f (x) = −x 3 + 4x et g (x) = −x 2 + 4. On a tracé sur le
graphique 4.3 de la présente page les courbes représentatives de f et de g .

F IGURE 4.3: Graphique de l’exercice 4.21
y
4
C
3
2
1
~

−3 −2 −1 O ~ı 1 2 3 x
−1
−2
−3
C′
−4
−5

1. Associer chaque courbe à la fonction qu’elle représente. Justifier succintement.

2. Déterminer graphiquement le nombre de solution des équations :
• f (x) = 0 ; • g (x) = 0 ; • f (x) = g (x).

3. Résoudre par le calcul : f (x) = 0 et g (x) = 0

4. Résoudre graphiquement : f (x) 6 g (x).

5. Un logiciel de calcul formel affiche les choses suivantes :

(%i1) factor(-x^3+x^2+4*x-4);
(%o1) - (x - 2) (x - 1) (x + 2)

(a) Interpréter ces deux lignes.
(b) En déduire une résolution algébrique de l’inéquation f (x) 6 g (x).

David ROBERT 51
4.5 Exercices Première S

4.5.7 Exercices de synthèse
E XERCICE 4.22.
L’objectif de cet exercice est d’étudier la fonction f définie sur R\{−1} par :

x 2 + 2x − 3
f (x) =
x +1

Partie A : Étude d’une fonction auxiliaire.
−4
On considère la fonction g définie par : g (x) = x+1
1
1. Étudier les variations de x 7→ x+1 .

2. En déduire les variations de g .

Partie B.

1. Déterminer les réels a, b et c tels que :
c
f (x) = ax + b + x+1 pour tout x ∈ R\{−1}.

2. En déduire les variations de la fonction f .
¡ ¢
3. On appelle C la représentation graphique de f dans un repère O;~ı,~ .

(a) Déterminer les coordonnées des points d’intersection de C avec chacun des axes du
repère.
(b) D est la droite d’équation y = x + 1. Déterminer les positions relatives de D et de C .
(c) Placer les points trouvés à la question 3a et D dans un repère et tracer soigneusement
C.

E XERCICE 4.23.
Soit f la fonction définie sur R\{2} par :

−x 2 + 5x − 4
f (x) =
x −2
On appelle C sa courbe représentative.
c
1. (a) Déterminer les réels a, b et c tels que, pour tout réel x, f (x) = ax + b + x−2 .
c
(b) Étudier les variations de x 7→ x−2
.
(c) En déduire les variations de f .

2. Étudier les positions relatives de C et de la droite d’équation y = −x + 3.

3. Déterminer les coordonnées des points d’intersection de C avec les axes de coordonnées.

4. Placer les points et les droites rencontrés dans les questions précédentes dans un même re-
père et y tracer C .

52 http://perpendiculaires.free.fr/

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful