Vous êtes sur la page 1sur 2

Les Français dans la première Guerre Mondiale

Introduction :

France plus impliquée dans le conflit que d'autres pays : front situé essentiellement dans les Flandres et le Jura.
Civils autant impliqués que les soldats.

Problématique : Comment la société Française est-elle impliquée dans la guerre ?

I – Une nation mobilisée

A – Comment la France est-elle entrée dans la guerre ?

28 Juin 1914 > Archiduc François-Ferdinand (héritier du trôle d'Autriche) assassiné à Sarajevo.
> L'Autriche accuse la Serbie et lui déclare la guerre.
Par le jeu des alliances :
1er Aout > Allemagne + Autriche Hongrie déclarent la guerre à la Russie.
3 Aout > All + Aut-Hong déclarent la guerre à la France.
France : Union sacrée (les français croient en une guerre courte pour récupérer l'Alsace-Lorraine).

B – Comment la population Française a-t-elle été mobilisée ?

France : mobilisation générale (service militaire)


> 8,3 millions d'hommes de France + colonies pendant 4 ans.
Civils également mobilisés (figure de guerre totale) : absence d'hommes, problèmes de ravitaillement dans les
villes, menace de bombardements = climat de guerre
> « Mobilisation des esprits » encouragée > aider le front.
Nord de la France occupé et exploité par les Allemands.

C – Comment la France a-t-elle surmonté la crise de 1917 ?

1917 > L'Union Sacrée (1914) commence à se fissurer.


Echec de l'offensive du Chemin des Dames > mouvement de mutineries (40 000 hommes).
Janvier > multiplication des grèves à l'arrière : « munitionnelles » qui protestent contre la vie chère.
Socialistes commencent à se diviser alors qu'ils avaient choisi de participer à l'effort de défense nationale.
1917 > Pacifisme prend de l'ampleur alors que la Révolution bolchévique secoue la Russie.
Georges Clémenceau « le tigre » s'oppose au défaitisme et au pacifisme. A 76 ans, il incarne la volonté de vaincre
à tout prix et méritera par la suite le surnom de « Père de la victoire » en rendant visite aux soldats.

II – La guerre des tranchées

A – Comment la guerre de mouvement a-t-elle échoué ? (front occidental)

3 Aout 1914 > Attaque de l'Allemagne par le nord (invasion de la Belgique). L'armée allemande contourne le
dispositif français et se rapproche de Paris.
> Contre-offensive organisée par Joffre et le Général Gallieni : Bataille de la Marne (taxis de la
Marne).
Les deux armées se retrouvent face à face > « course à la mer » commence pour déborder l'adversaire. Aucune des
deux armées ne parvient à contourner l'autre : front étendu des Alpes à la Mer du Nord.
Hiver 1914 : Guerre de mouvement > Guerre de position.

B – Quelle est la vie dans les tranchées ?

Conditions de vie éprouvantes : froid, pluie, vermines (toto=pou), difficultés de ravitaillement, bombardements
(siège de Verdun) et assauts (gaz) pèsent sur le moral des hommes.
1917 > Mutineries : témoignage de la lassitude des soldats épuisés par les grandes batailles.
L'image du « poilu » se construit peu à peu.
1916 > Soldats français équipés de l'uniforme bleu horizon ainsi que du casque (1kg) destinés à les protéger.
Sentiment de communauté extrêmement fort car les soldats ont l'impression d'être sacrifiés. Ce sentiment de
camaraderie survit à l'issue de la guerre : « esprit ancien combattant ».
C – Comment s'est décidée l'issue du conflit ?

1917 > Tournant dans la guerre : retrait de la Russie et entrée des Etats-Unis.
> Le général Pétain brise les mutineries (exécution des chefs), améliore l'ordinaire (ravitaillement, lettres) et
favorise les permissions (15 jours).
11 Novembre 1918 > Signature de l'armistice par l'Allemagne à Rethondes.

III – Une paix fragile lourdement payée

A – Quel est le bilan du conflit ?

Coût humain important : 1,4millions de morts > 600 000 veuves et 760 000 orphelins.
Les disparus (hommes de 18 à 40 ans) déséquilibrent et vieillissent la pyramide des âges.
> « Classe creuse » du fait des retards des naissances (1 million en moins).
Plus de 3 millions de blessés (dont 1 millions d'invalides dont les fameuses « gueules cassées »).
L'Etat prend en charge les soins médicaux et les pensions d'invalidité.

B – Qu'obtient la France au traité de Versailles ?

La France veut punir l'Allemagne pour les destructions et les morts en la déclarant « responsable » de la guerre.
Cette politique se heurte à celle du président américain Wilson qui souhaite sauvegarder l'équilibre européen. Le
traité de Versailles déçoit une partie des Français. Le Sénat américain refuse la ratification du traité, ce qui laisse
la France isolée : elle doit rembourser ses dettes et tente d'obtenir des réparations financières allemandes.

C – Comment la reconstruction allemande a-t-elle été menée ?

Les réparations allemandes devraient financer la reconstruction, mais en attendant leur versement, c'est l'Etat qui
prend le coût en charge. Le coût total est estimé à 30 milliards de francs-or, mais la France ne percevra que 9,6
milliards.
La reconstruction suppose aussi des bras et impose de faire appel à la main d'oeuvre immigrée : 1,4 millions
d'étrangers arrivent en France en 1919.

Conclusion

La France sort meurtrie de ce conflit et il faut attendre 1931 pour que les traces matérielles de la guerre soient
effacées.