Vous êtes sur la page 1sur 24

varentreprises

bimestriel • mai-juin 2010 n° 32


édito
sommaire
interview

Quel avenir

Philippe Vitel, une action économique
volontariste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p.4

dossier
Les 5 Iles du Var,
toutes belles, toutes différentes . . . . . . . . p.5-6-7-8
pour l’entreprise ?
La force de l’entreprise, c’est en toute circonstance
développement durable d’anticiper et de préparer l’avenir. Or, les déséquilibres
Filière bois, l’appel de la forêt ! . . . . . . . . . . . . p.10
des paiements internationaux à l’origine de la crise sont
juridique loin d’être résorbés,
Marchés publics de l’Etat . . . . . . . . . . . . . . . . . p.11 déficits et endettements
publics atteignent des
formation
Validation des acquis de l’expérience - VAE :
niveaux sans précédent.
faites-vous aider par l’UPV ! . . . . . . . . . . . . . . . p.13 Et malheureusement, les
valeurs de l’entreprise
reportage sortent entamées de la
Hôtellerie : les 5 étoiles se font “label” . . . . . . p.15
crise et il s’agit aujourd’hui
pme de restaurer son image.
SOMMEP : la précision au plus haut niveau . . . p.16 C’est pourtant sa grande
force : l’entreprise
festival
L’ UPV et la mairie de Fréjus
a vocation à se réformer
proposent Base’Art . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p.17 elle-même, non seulement
pour s’adapter à son
brèves environnement
Le Portage salarial
Lafarge pose la première pierre de la carrière économique, mais aussi pour répondre aux attentes
de Croquefigue à Signes nouvelles de la société, même en cette période
20 mai environnemental dans l’agriculture
Quad électrique à La Poste Toulon les Routes d’incertitudes. L’entreprise est pleinement capable
Envolez-vous pour Amsterdam avec transavia.com de porter des valeurs positives qui permettent à chacun
Crédit Agricole : 48 000 nouveaux clients . . p.18-19
d’inscrire ses projets dans un futur souhaitable.
terroir Plusieurs grands défis sont donc proposés
La distillerie de Saint-Maximin . . . . . . . . . . . . . p.22 à l’entrepreneur : au-delà de la nécessité d’obtenir
un environnement législatif, réglementaire et fiscal
points forts «amical» pour l’entreprise, nous avons à anticiper,
Agenda économique
Bientôt les élections à la CCIV
là aussi, les évolutions sociales et à renouveler notre
Vous êtes convié à l’AG de l’UPV contribution à la cohésion sociale :
UPV Formation Développement . . . . . . . . . . . . .p.23 en réaffirmant que la réussite de l’entreprise repose sur le
savoir-faire et la motivation de ses équipes, fédérées par
un projet collectif, l’entreprise doit répondre au désir
varentreprises ISSN : 1774-0509
croissant de gestion personnalisée et de reconnaissance
individuelle de chacun de ses salariés, tout en renforçant
Journal bimestriel d’information de l’Union Patronale du Var
237, place de la Liberté - BP 461 - 83055 TOULON CEDEX
leur sentiment d’appartenance.
Tél. 04 94 09 78 78 - Fax 04 94 09 78 79 Nous avons besoin, entre autres, de redéfinir le rôle
www.upv.org
Directeur de la Publication : Thierry BALAZUC
du manager. Quand on parle beaucoup dans la presse
Rédacteur en chef : des risques psycho-sociaux et du stress en entreprise,
Françoise FRANCESCHINI
f.franceschini@upv.org le manager et dans certains cas le manager
Ont collaboré à ce numéro : intermédiaire, restent irremplaçables.
Olivier RÉAL, Patrick ROLETTO
Voilà quelques idées et recettes simples, vieilles comme
Dépôt légal à parution
le monde, pour que nous soyons tous encore là demain.
Conception - Réalisation - Impression
Imprimerie Riccobono Gérard Cerruti
Tél. 04 94 19 54 57 - Fax 04 94 45 93 94
président
Var Entreprises - Mai-Juin 2010 3
interview
Philippe Vitel, une action
économique volontariste
Même si l’action économique n’est pas une responsabilité obligatoire
des Conseils généraux, celui du Var a une démarche volontariste
en la matière et y consacre un budget de 11,1 millions d’euros.
hilippe Vitel, député, vice pré- se de n’être que partiellement treprises innovantes. 4 nouvelles ments matériels : 10 entreprises
P sident du département et pré-
sident de la commission du déve-
touchée par la crise. L’importance
de la commande publique et du
entreprises devraient intégrer
l’incubateur, alors que le soutien
seront bénéficiaires, en 2010, de
l’aide à la modernisation par
loppement économique est le plan de relance ont été détermi- aux pépinières ne faiblira pas : l’investissement «AMI», avec prio-
maillon fort de cette volonté et nants, comme l’action conjuguée celle de Brégaillon, celle d’Ollioules rité donnée aux filières straté-
de la mise en application d’une des acteurs de l’économie, au pre- (en lien avec le pôle mer), celle giques comme les entreprises
stratégie économique reposant mier rang desquels le Conseil géné- de la maison des technologies vertes. La création d’une nouvel-
d’une part sur l’attractivité et ral. Mais le chômage reste mal- (activités informatiques). le «maison de l’économie», sorte
l’équilibre de l’ensemble de ses 8 heureusement important. L’opération «var terre d’innovation» de guichet unique de l’entreprise,
territoires, et d’autre part sur le Alors que les experts se divisent va dans ce sens et doit permettre sur 2 nouveaux territoires varois,
développement d’un potentiel sur l’éventuelle reprise écono- la mise en lumière d’entreprises dont Fayence, a été votée dans
d’innovation et de recherche tech- mique, nous devons rester vigi- innovantes. cet objectif.
nologique du Var. lants collectivement et poursuivre La formation. Dans le cadre du Tout comme la dynamisation des
nos politiques volontaristes schéma départemental de la for- centres villes conçue comme un
Var Entreprises : Pouvez-vous nous d’accompagnement des acteurs mation, les métiers de l’agriculture, appui au commerce de proximi-
dire comment le Var a vécu la crise économiques du département. du tourisme et de l’artisanat vont té et permettant de favoriser
internationale ? être ciblés, comme ceux de l’éco- l’achat de produits varois.
Philippe Vitel : moins mal que Var Entreprises : Comment cela construction et des énergies nou- Fédérer les entreprises au sein
d’autres départements. Notre va-t-il se traduire ? velles. des pôles de compétitivité que
modèle économique, qui repose Philippe Vitel : nous devons conti- soutient le Conseil général, tout
sur la production et la consom- nuer à créer des conditions favo- Var Entreprises : L’un des défis du comme ITER, soutenir 5 projets
mation de biens et services liés à rables aux PME, accompagner leurs tissu entrepreneurial des 5 pro- de recherche/développement
l’immobilier, au BTP, au tourisme, projets de développement et chaines années est la reprise impliquant des PME/PMI, voilà
aux commerces, aux services à investir sur l’innovation ; telles d’entreprise, au vu de l’évolution de quoi générer de l’emploi, tout
l’entreprise et à la personne, et à sont donc les trois lignes de force de la pyramide des âges des chefs comme soutenir les entreprises
une industrie ciblée (technolo- de notre action économique, au d’entreprise, des artisans entre varoises à l’international. FF
gie, cosmétique, agro-alimentai- Conseil Général du Var, pour être autres ; que prévoyez vous dans
re…) a permis à l’économie varoi- présent tout au long de la vie des ce domaine ? Repères VAR
entreprises. Philippe Vitel : Nous allons accom-
PHOTO LÉOPOLD TROUILLAS

Source Insee décembre 2009


En voici quelques exemples : pagner la reprise d’entreprises, et
• Population totale : 985 098
Labelliser les zones d’activité aussi la création : suivi personna-
• Nombre de ménages : 429 905
doit permettre de plus et mieux lisé, prêt à taux 0, aide au mon-
accueillir les entreprises ; nous tage de financement, prise en • Nombre total de logements :
avons un objectif de 45 nouvelles charge partielle des commissions 632 542
implantations dans le Var en 2010, de garanties bancaires… ; et 30 • Part des résidences secon-
plutôt dans les filières-cible du entreprises à l’essai hébergées en daires (y compris les loge-
département : défense et sécuri- couveuses etc… ments occasionnels) : 26,9 %
té, énergies renouvelables, éco- 3 axes, un objectif : être aux cotés • Revenu net imposable moyen
nomie maritime et santé. En 2010 des entreprises pour les accom- par foyer fiscal : 22 017 €
toujours, 5 zones d’activité éco- pagner dans toutes les étapes de • Emploi total (salarié et non
nomique devraient bénéficier de leur vie et de leurs projets de salarié) au lieu de travail :
cette politique de labellisation. développement. Le Conseil géné- 337 982
Cette démarche doit permettre ral prévoit en outre, en 2010, de • Nombre de demandeurs
d’améliorer la qualité environne- soutenir les entreprises dans leurs d’emploi (cat 1,2, 3) : 42 653
mentale, paysagère, et l’offre de projets immobiliers visant à aug- • Taux de chômage : 11 %
services de ces zones d’activité. menter leur capacité de pro-
• Nombre d’entreprises : 80 383
Philippe Vitel Accompagner les créateurs d’en- duction et pour leurs investisse-

4 Mai-Juin 2010 - Var Entreprises


dossier
Les 5 Iles du Var, toutes belles, toutes différentes
A l’est de Toulon, le Levant, Porquerolles et Port Cros, les îles d’or que l’on nomme ainsi
à cause des particules de mica présentes dans les roches et qui faisaient miroiter les îles
depuis la côte. Avec chacune la spécificité de leur relief (très abrupt et falaises
pour Port Cros par exemple), de leur flore et de leur faune. Plus à l’ouest,
les îles Paul Ricard, fortement marquées par la personnalité et l’enthousiasme de celui
qui les a révélées et mises en valeur. Ce sont toutes les cinq de très beaux endroits,
assez préservés, qui ont connu des développements spécifiques, toutes étant marquées
par une histoire liée à des passionnés qui ont flashé sur ces îles, leur ont imposé leur style,
leurs goûts, leur vision, ont façonné leur histoire comme leur économie.
Le touriste y est présent, pour la journée seulement. Il est le plus souvent amoureux de la
nature, parfois scientifique, ou artiste… Françoise Franceschini

L’Ile du Levant : militaires et naturistes cohabitent


'île du Levant est située face La réserve naturelle :
L à la corniche des Maures.
Elle est la plus orientale des
Domaine
îles d'Hyères et fait partie du
des Arbousiers
C’est en 1993 que les habitants
territoire de cette commune.
d’Héliopolis ont obtenu la mise
De taille pratiquement égale à
en réserve naturelle régionale de
Porquerolles, l'île du Levant se
leur patrimoine commun : Le do-
présente sur une longue arête
maine des Arbousiers, afin d’en
rocheuse de 8 km de long et seu-
protéger les différents milieux et
lement 1 km de large mais seul
leurs faune et flore exception-
un gros dixième de l'île est acces-
nelles, dont certaines espèces
sible au public.
En 1855, le comte Henri de Pourta- rares ou endémiques.
lès (1815-1876) rachète l'île du neuse). Cet espace est dédié aux le 1er janvier 2010. Le CELM par- Ce domaine de 20 hectares offre
Levant. Elle va être une colonie naturistes. ticipe à la mise au point des un échantillonnage assez carac-
pénitentiaire pour enfants pen- missiles et à l’entraînement des téristique de la végétation insu-
dant 27 ans. Pendant cette pério- Le centre d'essais de armées pour l’utilisation des sys- laire méditerranéenne et de ses
de, une centaine d'enfants, soit lancement de missiles tèmes d’armes français et étran- différents biotopes.
10 % des effectifs totaux, mour- La majeure partie de l'île (80 %), gers. Il intervient depuis les études Il est constitué principalement
ront sur l'île. Récemment, une soit 930 hectares, séparée du amont jusqu’aux campagnes d’un «maquis haut» d’arbustes
plaque commémorative a été reste de l’île par une haute clô- d’entraînement en passant par imposants remplaçant la forêt :
posée. ture, appartient à l'armée et est les essais de mise au point, de arbousiers, bruyères arbores-
En 1931 fut créé Héliopolis (20 cen tre d'essai pour les lance- qualification, d’acceptation et centes, filaires, nerpruns dans les
ha), un des premiers villages natu- ments de missiles pour le comp- d’évaluation technico-opéra- vallons frais.
ristes d'Europe. te de la Direction Générale de tionnelle. La réserve naturelle protège éga-
L’Ile est donc aujourd’hui divi- l'Armement. Le site méditerranéen avec sa lement une faune riche mais dis-
sée entre un territoire d’environ Au mois d'octobre 1950, la Marine base principale sur l’île du Levant crète :
80% réservé à la Marine Nationale, nationale installe une petite sta- offre la possibilité d’exécuter des - des oiseaux sédentaires ;
le territoire restant comprenant tion de lancement, créant le essais en milieu sous-marin et - des migrateurs hivernants ;
le centre Héliopolis et la réser- Centre d'essais et de recherche des activités de simulation de - des migrateurs passagers
ve naturelle. d'engins spéciaux. guerre électronique, Les princi- - des oiseaux de mer
Le centre Héliopolis est un vrai Le CEM a fusionné officiellement paux clients du CELM : les ser- Les insectes profitent de la manne
village avec son église, son école, le 1er janvier 2005 avec le centre vices de programmes de la DGA, du sous-bois et des espaces, des
sa mairie, sa poste et ses plages d'essais des Landes pour deve- les forces armées françaises, et reptiles se faufilent dans le maquis.
. Ce village a conservé son carac- nir le CELM (Centre d'essais de aussi des industriels, des direc- Sur l’île du Levant, la biodiversi-
tère rustique (sans poteaux, ni lancement de missiles), appelé tions de programmes et des forces té est une réalité.
éclairage public, ni enseigne lumi- «DGA Essais de missiles» depuis armées étrangères. FF Françoise Franceschini

Var Entreprises - Mai-Juin 2010 5


dossier
Port Cros, ou l’écologie appliquée
Le Parc national de Port Cros est né du mariage d’un legs et d’une loi. Ce legs est celui d’un couple,
Marcel et Marceline HENRY, qui, après avoir géré l’île pendant 40 ans, en remettait un tiers à l’Etat à
condition que ce dernier créât un parc national. Cette loi, c’est celle du 22 juillet 1960, permettant la
création de parcs nationaux.

insi naquit en décem bre


A 1963 le premier parc natio-
nal marin d’Europe qui occupe
Comment
fonctionne
L'équipe permanente du Parc
compte une centaine d'agents,
Le sanctuaire PELAGOS
Une décennie de discussion et de
fonctionnaires ou contractuels, partage d’information dans une
700 ha de terres émergées et Port Cros ? volonté commune a été nécessai-
dont un peu plus de la moitié
1300 ha de surfaces marines. Il Le Parc national de Port-Cros
sont titulaires (40 pour le Parc, re pour que, le 25 novembre 1999,
comprend l’île de Port-Cros, est un établissement public à
17 pour le Conservatoire bota- la France, l’Italie et Monaco signent
celle de Bagaud ainsi que les caractère administratif, placé un Accord relatif à la création en
nique), auxquels s'ajoutent le per-
îlots de la Gabinière et du Ras- sous l'autorité du Ministère de Méditerranée d’un sanctuaire pour
sonnel saisonnier. Le budget se
cas. Le Parc national vient de l'Eco logie qui intè gre l’île de les mammifères marins. Son entrée
monte à un peu plus de 6,5 mil-
lancer un nouveau magazine Porquerolles. en vigueur a lieu le 21 février 2002
lions de dépenses annuelles, dont
trimestriel, «attitude mer» sur 80% en fonctionnement. après sa ratification par les trois
les oiseaux marins, la vie du Il est administré par un Conseil
pays. Sa zone de compétence s’étend
qui rassemble des représentants Il est constitué par des subven-
Parc, le patrimoine culturel, sur un vaste espace maritime de
des différentes administrations, tions d’exploitation du Ministère
l’originalité de la bio diversité 87 500 km² et englobe la partie
des collectivités territoriales, de l’Ecologie et de celui de
de l’ile… maritime du bassin Corso-Liguro-
des habitants, des associations l’Agriculture, des subventions des
collectivités territoriales et des Provençal. Cet espace marin et
L’action du parc et organismes, du personnel ainsi côtier est géré par le parc naturel,
Le Parc est le support de recher- ressources propres pour plus de
que des personnalités qualifiées créé dans le but de protéger les
ches et d’études scientifiques : 10% du budget (droits d’entrée,
nommées par le Ministère. mammifères marins contre toutes
inventaires terrestres et marins, vente de publications et de pro-
Un Conseil scientifique, com- les causes de perturbation prove-
évolution de la biodiversité, ana- duits, locations etc…)
posé de 22 membres reconnus nant des activités humaines, doit
lyse des pollutions extérieures par la communauté scientifique, L'investissement annuel s'élève concilier le développement des
susceptibles d’altérer les milieux. joue un rôle d'exper t dans à plus d’1,2 millions d’euros, dont activités socio-économiques avec
Le Parc préserve le patrimoine l'élaboration du programme de 34% concernent des dépenses la nécessaire protection des habi-
naturel à travers la faune, la flore recherche annuel du Parc et de d'aménagement et de construc- tats et des espèces. Le Parc natio-
et les paysages mais aussi l’his- conseil en matière de gestion tion, 46 % des installations, maté- nal assure l’animation de la partie
toire et le patrimoine architec- riel et outillage…
patrimoniale. française. . F.Franceschini
tural.
Il propose des itinéraires de ran-
donnée et des animations pour
découvrir cet espace naturel pro-
Les ports remis à niveau
tégé, véritable réserve marine et pérationnel depuis le 1er janvier l’an prochain (encore 1,5 million
ornithologique. Le Parc doit éga-
lement assurer la surveillance et
O 2009, le Syndicat mixte varois
des ports du levant est la nouvel-
et à l’appontement commerce.
D’autres aménagements se pour-
suivent, parmi lesquels 1,2 million
d’euros au total). Un projet de
capitainerie a été évalué à 5 mil-
l’entretien de son territoire qui le autorité compétente sur les ports d’euros consacrés à la capitainerie. lions d’euros pour ce port par lequel
accueille de très nombreux visi- départementaux. Outil commun S’agissant de la Tour Fondue, tous transitent 840 000 passagers (aller-
teurs. du Conseil général du Var et de la les embarcadères et tous les appon- retour) et 30 000 tonnes de fret
Il procède à l’aménagement des Com munauté d’agglo mération tements commerces doivent être par an. Sur Porquerolles, le port
sites les plus fréquentés avec le Toulon Provence Méditerranée, cet refaits. 500 000 euros également dans son ensemble est remis à niveau
souci de préserver le caractère établissement public autonome a ont déjà été investis l’hiver dernier, à hauteur de 4 millions d’euros, sur
et l’esprit des lieux, ainsi qu’à la pour mission principale d’aménager et le chantier s’est poursuivi cet les pannes plaisance, commerce,
restauration d’écosystèmes dé- et d’exploiter les ports maritimes hiver en attendant la dernière phase avitaillement, pêche… OR
gradés selon des techniques nova- qui lui ont été transférés. Dans ce
trices de génie écologique. Port- cadre, les deux ports hyérois assu-
Cros s’inscrit, en outre, dans le rant la continuité territoriale, l’Ay-
réseau européen Natura 2000, guade du Levant et la Tour Fondue,
qui vise à gérer et protéger les font l’objet de réhabilitations. L’Ay-
habitats et espèces d’intérêt com- guade, dont l’activité représente
munautaire. 44 000 passagers par an aller-retour
Il gère à la fois le sanctuaire PELA- et 400 tonnes de fret, a déjà obte-
GOS et le Conservatoire botanique nu 500 000 euros de travaux dédiés
méditerranéen de Porquerolles. à la reconstruction des terre-pleins

6 Mai-Juin 2010 - Var Entreprises


dossier
Porquerolles : si belle et tellement visitée
Ile de beauté, île d’amour : s’ils n’étaient déjà pris, ces deux qualificatifs conviendraient à merveille à la magnifique Porquerolles, la plus
grande des îles d’or. Ses atouts naturels et son histoire sont extraordinaires. Rançon de la gloire, ce trésor d’île qui fait partie de la com-
mune de Hyères, attire chaque année de plus en plus de touristes au risque de la mettre en danger.

près une courte traversée au


A départ de la Tour Fondue (17€
aller-retour) l’île dévoile ses charmes
Un nouveau périmètre «optimal»
pour le parc national
de façon inoubliable. On est séduit La loi du 14 avril 2006 a réformé la gouvernance des parcs natio-
d’entrée par le petit port envahi naux. Elle propose l’élaboration d’un partenariat volontaire entre
de yachts et de grands voiliers, les parcs et les collectivités et acteurs de leurs zones périphériques,
où une poignée de “ Pointus “ tra- dans une démarche de développement durable.
ditionnels font de la résistance, Le parc national de Port-Cros est le seul parc national qui a été créé
par l’adorable village avec l’église, sans zone périphérique. Pour mettre en œuvre la nouvelle loi et
la mairie et les commerces autour élaborer la charte, il faut donc dans un premier temps définir cette
d’une grande place ombragée en zone périphérique, ou «aire optimale d’adhésion» , pour savoir avec
terre battue. Sauf autorisation les qui élaborer la charte, et qui ensuite aura la possibilité de choisir
voitures sont strictement inter- d’y adhérer. L’adhésion à ce partenariat se traduira pour les com-
dites. Il faut donc partir à la décou- munes qui le souhaiteront par la signature d’une charte, préalable-
verte de l’île à pied où en vélo ment élaborée avec les collectivités concernées. Les communes
(on peut en louer sur place). La Eric Nanni, maire adjoint délégué qui choisiront d’adhérer feront alors partie de l’«aire d’adhésion»
récompense est au bout de l’effort. à l’île de Porquerolles. (Photo P.R.) et, nouveauté essentielle de la loi, bien que n’étant pas des aires
Après avoir cheminé à l’ombre des protégées et n’étant pas soumises à une réglementation particu-
et limpides. Bref on n’aura plus
pinèdes, quel bonheur de s‘allonger lière, elles deviendront, pour la durée de la charte, communes du
qu’une envie une fois reparti sur
sur le sable fin de la plage d’Argent parc national et pourront s’en prévaloir. Le parc travaille donc actuel-
le continent : revenir à Porquerolles !
(la bien nommée avec son sable lement avec ses partenaires pour élaborer une proposition de péri-
gris) ou de la plage du Langoustier mètre optimal qui devrait être présentée en 2010 par son conseil
1 million de visiteurs
baignées par des eaux turquoises d’administration. Préalablement à cette refondation du parc natio-
par an nal, il y a lieu de mettre le parc national de Port-Cros actuel, sans
De fait, le succès de l’île ne se
Un beau cadeau dément pas comme le confirme
aucune modification de son périmètre, en conformité avec les dis-
positions de la nouvelle loi. C’est l’objet du décret n° 2009-499,
de mariage Eric Nanni, adjoint au maire de publié au journal officiel le 23 avril 2009. Ce décret modifie notam-
L’histoire de l’île ne manque pas Hyères délégué à Porquerolles : ment la composition du conseil d’administration de l’établissement,
de romantisme, elle nous apprend «Nous avons un million de visi- dorénavant composé d’une majorité de personnalités locales.
ainsi qu’en 1912 elle fut ache- teurs par an avec un pic au mois Quant au nouveau «périmètre optimal», il ne devrait être arrêté
tée par François-Joseph Fournier d’août de 10 000 par jour. Tous qu’au 31 décembre 2010.
qui avait fait fortune au Mexique les îliens, environ 200, habitent
en exploitant des mines d’or et Longue de 7 km pour 3 km de large, «Nous avons vécu sur une nappe
ici à l’année, attendent la fin de
d’argent. La petite histoire racon- l’île a une surface de 1 257 ha dont phréatique jusqu’à il y a 6 ans -
l’été avec impatience !».
te qu’il l’offrit l’île en cadeau 90% sont boisés. explique le maire adjoint - mais
de mariage à son épouse. Un D’évidence cette affluence qui se avec la sécheresse elle s’était pra-
concrétise aussi sur l’eau avec la Autant dire que l’été, la crainte tiquement tarie et l’eau com-
beau cadeau ! Grâce à M. Four-
présence au mouillage de milliers majeure réside dans l’incendie de mençait à se saliniser. Heureusement
nier, l’activité agricole se déve-
de bateaux, ne va pas sans poser forêt, un fléau qu’heureusement avec les pluies abondantes des
loppe notamment la produc-
des problèmes avec la protection elle n’a pas connu depuis très long- derniers mois elle est en train de
tion de vin, les cultures d’agrumes
du site, sous l’égide du parc natio- temps : «Nous sommes donc par- se reconstituer mais nous devons
et le maraîchage. Il aménage ticulièrement vigilant au niveau
l’île avec attention en ouvrant nal de Port-Cros (voir par ailleurs). la préserver».
de la surveillance et de la pré-
de nouvelles pistes et sentiers, La gestion des ordures ménagères Si bien que depuis 6 ans l’appro-
vention. En période estivale, la
et façonne les paysages d’au- est particulièrement difficile et visionnement en eau potable se
présence des sapeurs-pompiers
jourd’hui en plantant de nom- chère : «La collecte qui est ache- fait par bateau. 400 m3 chaque
est renforcée. L’agent de police
breux arbres d’agrément (euca- minée par bateau chaque jour vers jour sont acheminés par voie mari-
municipale à l’année sur l’île reçoit
lyptus, pins pignons) ou des le continent à un coût énorme, time et raccordés au réseau via
lui aussi le renfort de 15 jeunes»
cyprès utilisés comme brise- autour de 800 000 € par an. Nous explique M Nanni. le port.
vents. Des ouvriers et leurs fa- devons nous employer à réduire En matière de santé, Porquerolles
milles viennent s’établir dans les déchets et un projet de mise Le problème de l’eau dispose d’un médecin à demeu-
l’île qui devient un modèle de en place d’une structure de com- potable re. «Les urgences sont évacuées
mise en valeur. postage sur l’île est à l’étude» pré- L’ alimentation en eau potable par l’hélicoptère du SAMU . Il n’y
cise Eric Nanni. est également problématique : a aucun souci en ce domaine» se

Var Entreprises - Mai-Juin 2010 7


dossier
félicite M. Nanni. Outre le tou-
risme, l’île dispose d’une activité Les îles Paul Ricard : Bendor, les Embiez
agricole importante avec trois Sous cette appellation se regroupent les deux îles à l’ouest de Toulon, fortement marquées par la per-
domaines viticoles (le domaine sonnalité de cet entrepreneur marseillais, créateur du pastis du même nom, qui a commencé à fabri-
de l’île, le domaine de la Courtade quer ce produit dans un alambic, chez lui.
et le domaine Perzinski), un maraî-
cher et des vergers. les Embiez, dédiée aux Arts : hôtel
Liée à la beauté emblématique et restaurant le Delos, galerie d’art,
des lieux une activité se déve- théatre pouvant accueillir presque
loppe aussi : celle des mariages. 200 spectateurs, club de plongée,
«Ça devient Las Vegas» plaisante musée Paul Ricard…
Eric Nanni qui procède désormais
L’île accueille chaque année
à une vingtaine d’unions par an.
70 000 visiteurs.
Véritable petit paradis, Porque-
rolles tient à le rester et les pro- Les Embiez couvrent 95 hecta-
jets d’avenir sont axés sur le déve- res de pinède, de garrigue, de
loppement durable ( tri sélectif, jardins fleuris, de calanques
énergie solaire) «Nous voulons sauvages, plutot dédiés à l’envi-
également construire des loge- ronnement et à la viticulture ;
ments pour les travailleurs et un historiquement, des salins étaient
centre médical» précise le maire implantés sur l’île, et cela jus-
adjoint. Les Embiez qu’en 1934.
Il indique aussi : «L’île entière pour- u-delà de l’entreprise qui est C’est ici l’escale nature avec l’hô-
rait devenir parc national dans
l'avenir, la concertation est en
A devenue l’un des leaders mon-
diaux des vins et spiritueux, Paul
Aujourd’hui, la SA Paul Ricard est
gérée par un directoire présidé
par sa fille Danielle Ricard, et diri-
tel Hélios, l’aquarium méditerra-
néen et l’institut océanogra-
cours. Ce sera bien pour la pro- Ricard est un homme éclectique phique, des sentiers de décou-
gée par son petit fils François
tection de l’environnement mais et un mécène, présent aussi bien verte de la faune et de la flore.
Xavier Diaz ; la SAHB - société
certains s’inquiètent quant aux dans le sport avec le circuit du d’aménagement hotelière de 135 000 personnes fréquentent
effets sur le développement éco- Castellet que dans les arts et la Bendor - exploite les différents l’île chaque année en moyenne.
nomique». culture avec la fondation Paul établissements, et est dirigée par
Un dossier à suivre. P.R. Ricard, puis dans les sciences avec Sur le plan touristique, les 2 îles
un professionnel, Alain Garau.
l’institut océanographique aux accueillent leurs visiteurs grâce
Différents autres membres de la
Une île Embiez (recherche sur la bio diver- famille sont directement impli-
à la compagnie de navigation qui
sité) ; il a été, avant la lettre, un appartient à la SA.
sous protection qués dans la direction ou la ges-
médiatique défenseur de l’envi- L’ activité de séminaires est éta-
tion de ce patrimoine, comme
En 1971, sous l’impulsion du ronnement. lée sur l’année entière ; le seul
Patricia Ricard, très présente sur
Président Georges Pompidou, Il a acheté les deux îles. Il est pré- hôtel Hélios (une grande cam-
le débat et l’action sur l’envi -
l’Etat se porte acquéreur de la sent partout, encore admiré, même pagne de rénovation est en cours)
ronnement.
plus grande partie de l’île, la par ceux qui ne l’ont pas connu, peut accueillir 800 personnes
mettant définitivement à l’abri pour l’empreinte qu’il a laissé sur en logement, réunions et res-
Bendor est une île de 7 hectares,
de l’urbanisation. Le 20 juin les lieux. tauration, activité appuyée par
plus petite et plus construite que
1985, 1000 ha de terrains sont un vrai pôle commercial de 4 per-
remis en dotation au Parc natio- sonnes. F. Franceschini
nal de Port-Cros, chargé d’en
assurer la gestion. Le 1er troc vert va se tenir les
Site classé depuis 1988, l'île de 22 et 23 mai sur l’île des Embiez,
Porquerolles, ainsi qu’un péri- fidèle à sa tradition «nature et
mètre marin de 500 m à partir environnement» : ouverte à
de la ligne de côte, ont été rete- tous, cette manifestation, la
nus comme site pilote du réseau première du genre dans le sud,
Natura 2000. Le Parc national sera l’occasion d’échanges de
administre également, depuis plantes, boutures et aussi savoir
1979, le Conservatoire bota- faire des amoureux de la natu-
nique national méditerranéen re. Cette manifestation s’inscrit
de Porquerolles, dont la mis- dans la semaine de la fête de
sion est la sauvegarde de la la nature, et valorise le site des
flore sauvage et des variétés Embiez comme patrimoine bota-
fruitières de Méditerranée. nique naturel.
Bendor

8 Mai-Juin 2010 - Var Entreprises


développement durable
Filière bois, l’appel de la forêt !
Première - ou deuxième - de France en volume, avant ou après les
Landes selon les critères, la forêt varoise demeure relativement peu
exploitée. Pourtant, une filière embryonnaire essaie de sortir du bois,
grâce notamment à l’interface du Conseil général. De l’économie
à l’écologie forestière, le champ est large…
epuis la déprise agricole, la
D forêt varoise ne cesse de
conquérir de l’espace, se rappro-
d’actualité parmi les développe-
ments possibles, de même que
les plaquettes dédiées à d’éventuels
chant de l’habitat et faisant cou- dispositifs de cogénération. Des
rir le risque de feux de plus en réflexions sont d’ailleurs conduites
plus puissants au gré de son aug- au niveau international à ce pro-
mentation en volume, surtout pos, en vue de produire simulta-
s’agissant des résineux. Le réchauf- nément de la chaleur et de
fement climatique aidant, le dan- l’électricité à partir d’une même
ger s’accentue et «déborde» sur source, le bois en l’occurrence,
des problématiques de manque réduisant considérablement les
d’eau liées à une trop grande den- pertes d’énergie. Une évolution
sité, avec, en corollaire, la néces- qui changerait totalement la face
sité d’éliminer certaines catégo- de la filière dans le Var, mais tou-
ries d’arbres qui succombent. En jours sans rien défigurer puisque
outre, contrairement à des idées ces plaquettes de combustibles
Parc à bois du SIVOM du Pays des Maures et du Golfe de Saint-Tropez
reçues, couper du bois permet de à La Môle sont confectionnées avec du bois
conserver la biodiversité et de déchiqueté provenant de la ges-
priétaires de forêts (80% sont des rôle d’incitation et d’interface, le
maintenir les milieux ouverts, tion de la forêt.
patrimoines privés) et la (sur) - Conseil général fait notamment
confient Fabienne Tanchaud, char- Pour l’heure, la montée en puis-
protection dont elles font par- le lien entre le monde rural et
gée de mission filière bois-éner- sance concerne l’ensemble d’un
fois l’objet. celui des thermiciens qui ne se
gie et Marc Hébréard, adjoint au domaine d’activité encore embryon-
rencontraient pas jusqu’alors. Les
DGA au sein de la délégation des naire (environ 200 personnes) mais
routes, transports, ports et forêts
Du bois bûche… plaquettes forestières font par-
prometteur, incluant des struc-
Que les gardiens de la verdure tie des pistes privilégiées en tant
du Conseil général du Var. Tout tures d’exploitation et de trans-
soient rassurés, il ne s’agit en aucun que source combustible destinée
en respectant l’identité, l’environ- formation de qualité telle que la
cas de déboiser façon Amazonie, aux bâtiments collectifs. Plusieurs
nement et les paysages varois, la plate-forme de la Môle (SIVOM
sachant que la forêt varoise, qui collectivités ont des projets en
collectivité phare du départe- du Pays des Maures et du Golfe
représente 350 000 hectares (58% cours ou réalisés à ce sujet. C’est
ment s’inscrit depuis plusieurs de Saint-Tropez), mais aussi un
de couverture forestière dans le le cas des collèges HQE de Saint-
années en soutien* d’un secteur large volet bois-matière en phase
département), croît de 465 000 m3 Zacharie et de Vidauban concer-
émergent, malgré la difficulté de de valorisation également, depuis
par an et que moins d’un tiers de nant le Conseil général, ou des
mobilisation des nombreux pro- le panneau isolant au paillage en
cette progression est récolté… Le communes de Plan d’Aups et de
passant par le liège.
bois feuillus utilisé principale- Ramatuelle pour ne citer que
Le tout bien évidemment estam-
ment en tant que bûche repré- quelques exemples parmi la cen-
pillé développement durable.
sente environ 62 000 m3 et le bois taine de dossiers étudiés ces der-
Olivier Réal
résineux 65 000 m3 prélevés essen- nières années. Les communes
tiellement pour la papeterie de forestières du Var, c’est-à-dire qua- * Via la Commission Agriculture, dévelop-
Tarascon. siment toutes, font d’ailleurs sur pement rural et forêt présidée au Conseil
C’est justement sur les résineux chaque projet des notes général par la députée du Var Josette Pons,
la collectivité départementale pilote nombre
majoritairement présents, notam- d’opportunité, technique, envi- d’actions destinées à accompagner la struc-
ment le pin d’Alep victime du ronnementale et financière. turation de la filière bois, coordonnant les
chancre bactérien (épidémie qui partenaires publics et privés, montrant
cause son dépérissement), que les … à la cogénération l’exemple par l’utilisation, apportant son
soutien financier à la croissance et à la
efforts portent plus particuliè- Les plaquettes de bois déchets
diversification des différents volets du sec-
rement s’agissant du volet stra- pour alimenter des chaufferies teur, animant et impulsant les développe-
tégique bois-énergie. Dans son de type industriel sont également ments…

10 Mai-Juin 2010 - Var Entreprises


juridique
Marchés publics de l’Etat
Les engagements du législateur ne sont pas respectés - les PME
se trouvent écartées des marchés nationaux !
’Etat a la volonté de faire des
L économies sur les achats publics
et de rationaliser la commande
conférant un quasi-monopole de
leurs achats. Et lorsqu’il y a mono-
pole, y a-t-il vraiment très long-
publique, ce qui est louable en temps baisse des prix ?
soi. De telles manières de procéder
Pour ce faire, les marchés sont ne respectent ni la philosophie
«massifiés» et regroupés au niveau du plan de relance, ni les priori-
national. tés énoncées par le Président de
Le décret du 19 mars 2009 pré- la République et la Ministre de
voit que les achats soient : «réa- peut bénéficier de conditions d’armée, une administration au l’économie.
lisés dans des conditions favori- locales significativement plus niveau départemental ou régio- Si rien n’est fait, partout en France,
sant le plus large accès des petites avantageuses, il doit contacter nal ne peut plus, comme jusqu’à les PME vont perdre d’importantes
et moyennes entreprises à la com- son RMA». (RMA : responsables maintenant, commander dans sa parts de marché, et cela, dès cette
mande publique». Là encore, louable des marchés dans chaque minis- région ou dans son département année 2010.
intention à laquelle nous sous- tère). les fournitures de bureau, On peut imaginer sans peine les
crivons ! «Ce dernier examinera avec l’informatique, les télécoms, la conséquences désastreuses de
l’acheteur responsable du domai- maintenance des locaux… en bref telles pratiques sur l’emploi - déjà
Bel affichage et ne si un avenant plus favorable tous les achats courants. extrêmement fragilisé depuis 2008
bonnes intentions ! peut etre négocié avec le four- Mais ils doivent tous, dorénavant, et la crise internationale, puisque
Dans la pratique, c’est autre chose, nisseur titulaire du marché natio- passer par un marché regroupé le chômage a augmenté de 2 points
et cela va s’avérer catastrophique nal». au niveau national. dans le Var en un an.
pour les PME : ON RISQUE Cela revient à inciter les ache- Si rien n’est fait, si on continue On estime à 24 000 le nombre
D’ABOUTIR A L’EFFET INVERSE ! teurs locaux à utiliser le marché dans cette logique, les PME sous d’emplois qui pourraient être per-
En effet, suite à la création du national au détriment des PME prétexte qu’elles n’ont pas ni la dus dans le seul domaine de la
S.A.E (service des achats de l’Etat de leur territoire. Et on va vers taille suffisante pour gérer des bureautique et de l’environnement
- décret du 17 mars 2009), une l’utilisation des marchés natio- marchés nationaux, ni les réseaux de bureau, au niveau national bien
note a été adressée par son direc- naux même lorsque le prix pro- de distribution seront DE FAIT sûr. FF
teur Jacques Barrailler à l’ensemble posé par une PME régionale ou écartées, exclues de tous ces
des acheteurs de l’Etat dans chaque locale est plus intéressant ! marchés. L’UPV, le Medef PACA,
ministère, : «dans l’hypothèse où Dans les faits, qu’est ce que cela Les ministères auront la possi-
veut dire : une préfecture, un corps bilité de passer par l’UGAP, lui
la CGPME PACA
un service local estimerait qu’il
demandent :
Les actions UPV • Que ne soit pas sys-
Création d’une commission de la commande publique, départementale tématisée la concen-
et régionale, par l’UPV, avec l’appui du Medef régional tration des achats au
et de la CGPME régionale ; cette commission est présidée niveau national
par Jacques Rouard, DG de Charlemagne
• Que les commandes
- Courrier aux parlementaires, aux principaux maires varois, au président du Conseil Général, au
secrétaire d’Etat à la Défense, au président de la commission de la défense nationale à l’assemblée
publiques bénéficient
- Mobilisation du Medef, de la CGPME et d’Ethic qui agissent actuellement au niveau d’allotissements, qui
des ministères et du parlement permettent de diviser
- Article dans le Var Entreprises les marchés ; les PME,
- Conférence de presse pour que le grand public et tous les acteurs et décisionnaires voire les TPE peuvent
soient bien informés
alors y répondre
- Information au sein de la newsletter de l’Upv
- Blog • Que l’esprit du décret
- Mail aux adhérents du 19 mars 2009 soit
Pour vos témoignages : 04 94 09 78 75 respecté

Var Entreprises - Mai-Juin 2010 11


Var
g Habitat PUBLI-RÉDACTIONNEL

L 'Office Public de l'Habitat auprès d’entreprises ayant un


A Bormes, résidence Lou Pardigaou
du Var, Var Habitat, est marché avec Var Habitat).
régulièrement présenté Le compromis entre la maîtrise des
comme le premier bailleur social coût des achats et le respect de délais
du Département. Si cette de paiement, place Var Habitat
réputation le place en pointe en comme un prescripteur sérieux et
matière de développement de fiable de l'économie varoise.
l'offre de logements, sa réelle
vocation d'aménageur lui INTÉGRER LA POLITIQUE
confère un rôle de plus en plus
important comme partenaire- DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
conseil auprès des collectivités. Cet impératif est pris en compte
dans nos activités quotidiennes et se
traduit également à travers la
Avec plus de 360 logements neufs sensibilisation de nos locataires aux
livrés depuis 2007 et 300 enjeux du développement durable.
actuellement en chantier ou
programmés, Var Habitat confirme
son rôle de pointe dans la réponse à la Mais, c'est aussi, par l'amélioration
crise du logement dans le Var. LA GESTION DE PROXIMITÉ des équipements de nos résidences,
Ainsi nous développons une politique L'efficacité de notre organisation* par la mise aux normes progressive
volontariste autour de partenariats passe par une homogénéisation de de notre patrimoine, par l'anticipa-
avec les Maires du Département en nos prestations. Var Habitat est tion de l'évolution des réglemen-
faveur du développement de l'offre présent sur plus de 80 communes tations thermiques et par l'étude des
pour leurs administrés mais aussi avec varoises pour 12300 logements. solutions HQE (Haute Qualité
les promoteurs privés. Environnementale) dans nos futurs
Cette présence, est le fruit d'une projets de logements que nous
Nous produisons des logements politique de proximité initiée depuis influons durablement sur cette
adaptés à la composition familiale et près de 20 ans, consistant à confier la politique environnementale.
au niveau de ressources des ménages gestion locative et sociale à huit
et aux besoins des territoires agences et antennes proches des
(opérations labellisées HQE avec des problématiques locales, qui Plus d'infos sur www.varhabitat.com
prestations techniques et des services apportent un service de qualité à nos
A Saint Maximin, les jardins de Magdala
concurrentiels). locataires.
Outre la construction d'habitat social,
Var Habitat se positionne comme un UN ACTEUR DE
aménageur en utilisant les dispositifs L'ÉCONOMIE VAROISE
existants (maîtrise d'oeuvre propre, Var Habitat participe activement à la
partenariat public/privé). mise en place de nouveaux outils
C’est à ce titre que trois communes stratégiques (Convention d'Utilité
nous ont confié des missions d’amé- Sociale, Plan Stratégique du
nagement comprenant logements Patrimoine...) et ainsi, oeuvre au
sociaux, logements en accession et renforcement de partenariats
équipements d’intérêt général. existants. Dans le cadre des marchés
publics, l'OPH est à l'écoute des
A Fréjus, résidence La Mer
entreprises pour les assister dans
toutes les phases de consultation.
Celles-ci se disent par ailleurs
satisfaites à 90% de nos délais de
paiement (enquête réalisée en 2010

Martial AUBRY, vous êtes demande “sociale”, mais aussi


Directeur Général de Var Habitat d'actifs, naturellement plus solvable
depuis 2007. Quelle évolution et souhaitant accéder à la propriété
majeure avez-vous pu constater à travers des dispositifs avantageux
depuis votre prise de fonctions ? de primo-accession. De fait, c'est
"Nous enregistrons une demande désormais l'image du bailleur social
de logements de plus en plus qui change, assez sensiblement,
importante. auprès des partenaires, collectivités
Ceci s'explique notamment par le et entrepreneurs.
fait que 80 % des Varois sont Et à travers ce changement d'image
éligibles aux types de logements et ce nouveau relationnel, ce sont
que nous proposons. Aussi, notre nos produits eux-mêmes qui
expérience ajoutée à cette pénurie évoluent pour devenir, projet après
dans l'offre locative, nous pousse à projet, plus attractifs. Je n'en veux
produire des logements dont les pour preuve que nos dernières
prestations sont très proches voire livraisons dans les communes de
supérieures à celles de la promotion Bormes les Mimosas, Saint Maximin
immobilière privée, pour une et Fréjus."

*Var Habitat est certifié ISO 9001 sur l'ensemble de ses métiers

12 Mai-Juin 2010 - Var Entreprises


formation
Validation des acquis de l’expérience
-V.A.E.- : faites-vous aider par l’UPV !
L’U.P.V. en association avec Agefos et la DIRRECTE - et son directeur
Daniel RACT MUGNEROT - se mobilisent pour optimiser le dispositif
VAE à l’intention des salariés des entreprises.
La VAE : une avancée celui d’une reconnaissance com- Une mise en œuvre
plète. En certifiant l’expérience,
pour la gestion complexe pour une
en la sanctionnant par la même
des parcours certification professionnelle que démarche pertinente
professionnels Sur le terrain, la validation des
celle acquise par les différentes
e 17 janvier 2002, le législateur acquis de l’expérience n’a pas enco-
L a mis en place la loi sur la vali-
dation des acquis de l’expérience.
voies de formation, le législateur
va jusqu’au bout de la démarche
re totalement trouvé sa place. Le
nombre de VAE ne progresse pas,
de reconnaissance de l’expérience :
Cette loi stipule que : voire régresse, un certain nombre
la VAE vise la délivrance d’une
tout individu peut faire valider de démarches engagées ne vont
certification professionnelle,
toutes ses expériences (profes- pas à leur terme, difficultés de
signal de qualification profes-
sionnelles et personnelles) par un continuer après une VAE obtenue
sionnelle reconnue socialement
diplôme ou un titre. seulement partiellement,…
et économiquement.
La VAE s’adresse à toute person- De multiples facteurs pour expli-
La VAE doit permettre de :
quer ce constat :
ne, avec ou sans qualification, à - mieux baliser les trajectoires
• Mauvaise information et orien-
partir du moment où elle peut professionnelles
tation des candidats à la VAE, dif-
justifier d’un minimum de 3 années - augmenter qualitativement et
ficulté des candidats à accéder à
d’expérience, en lien avec le diplô- quantitativement la qualifica-
une information claire de la part Ou dans le cadre de partenariat
me demandé. tion des actifs, des services valideurs, notamment avec l’IMSAT afin de réaliser des
Dans la continuité du principe - faciliter leur mobilité profes- pour ce qui concerne l’évaluation - Prépositionnements VAE, pour
européen de «la formation tout sionnelle, notamment pour les du niveau de validation et du diplô- aider le salarié à choisir un titre
au long de la vie», la loi de 2002 plus bas niveaux de qualifica- me, titre ou certification pouvant ou un diplôme, à élaborer le
vise à développer considérable- tion, être validé livret 1 …
ment les possibilités d’obtention - proposer une nouvelle voie • Complexité des procédures - Et des accompagnements des
de diplômes en cours de vie acti- d’accès à la qualification (quand • Insuffisances de l’accompagnement salariés dans la démarche VAE
ve. le «retour à l’école» est parti- • Accès inégal à la certification (élaboration et dépôt du livret
Le choix qui a été fait est donc culièrement redouté.) 2, préparation à la présentation
en fonction des métiers et filières
- sécuriser les parcours profes- • Le grand nombre de candidats devant le jury).
sionnels qui ont l’impression «de se retrou- Aujourd’hui, ces axes sont tout
ver devant un mur» ou «de se ou partie repris par les OPCA et
perdre dans la jungle» d’un dis- le FONGECIF qui proposent des
positif qui, pour beaucoup, reste actions pour leurs adhérents.
ou parait encore inaccessible. Par ailleurs, l’UPV collabore avec
La VAE constitue un outil proche la CCIV – Cap Forma dans le cadre
des besoins exprimés dans les de l’obtention des titres et diplomes
entreprises, aussi bien par les proposés par la chambre de com-
employeurs que par les salariés, merce.
de pragmatisme, de reconnais- De même, concernant l’ESC Toulon
sance et d’équité. C’est un outil –Euromed Toulon, l’UPV est un
aux intérêts partagés. partenaire privilégié dans
L’UPV, l’AGEFOS avec le soutien l’accompagnement des candidats
de la Dirrecte 83 ont engagé depuis aux titres d’ingénieur d’affaires
plusieurs mois une action de mobi- (niveau 1) et concepteur designer
lisation des entreprises et des niveau 2.
salariés sur le thème de la VAE Pour toutes infos :
- Par le biais d’actions d’Informa- Gisele Robert 06 17 42 57 38
tion/sensibilisation ou 0 811 360 011

Var Entreprises - Mai-Juin 2010 13


reportage
Hôtellerie : les 5 étoiles se font «label»
La dernière loi de modernisation touristique a introduit la création
d’un classement 5 étoiles destiné à récompenser le haut de gamme
et élever l’ensemble de la chaîne hôtelière française.
A ce jour, 4 établissements varois ont obtenu ce nouveau label.
ême en période de diffi- dité*. La nouvelle agence natio-
M culté, le tourisme continue
de tirer son épingle du jeu éco-
nale de développement touris-
tique, Atout France, est mission-
nomique, voire de contribuer à née pour mettre en oeuvre et
amortir la crise dans le premier suivre ces classements. Une struc-
département de France du sec- turation qui constitue une révo-
teur. Aux côtés du tourisme popu- lution attendue dans le secteur
laire de masse, le haut de gamme car elle répond à une mise à niveau
tient sa place comme l’illustre le devenue nécessaire par rapport
classement en 5 étoiles de quatre aux standards internationaux. Ainsi,
établissements varois. Le préfet le 4 étoiles luxe, qui n’avait pas
du Var, Hugues Parant, a signé en d’équivalence ailleurs dans le De gauche à droite autour du préfet Hugues Parant (au centre) : Arnaud
fin d’année dernière les premiers monde, disparaît. Potdevin, manager général de l’Hôtel du Castellet, Antoine Chevanne,
arrêtés en la matière, constituant propriétaire du Byblos à Saint-Tropez, Gérald Hardy, manager général
du Château de la Messardière, à Saint-Tropez, René Beauchamp, direc-
un signal fort pour l’ensemble de Exemples par le haut teur général du Four Seasons Resort Provence At Terre Blanche à Tourrettes
la filière. Une excellence hôte- Les quatre lauréats varois, pour
lière qu’incarnent désormais dans le moment, apprécient unani- ve appliquée à son établissement juste place dans le monde de
le Var le Byblos et le Château de mement cette reconnaissance de de 48 chambres pour 2 personnes, l’hôtellerie. Ce grand hôtel de
la Messardière à Saint-Tropez, le qualité venant aussi récompen- avec terrasse ou jardin privatif. luxe, ouvert de mi-avril à mi-oc-
Four Seasons Resort Provence At ser des efforts permanents au plus Ouvert à l’année, sauf décembre tobre, propose une vue impre-
Terre Blanche à Tourrettes, et haut niveau et un apport écono- et janvier, il propose des forfaits nable sur le golfe depuis ses 45
l’Hôtel du Castellet, au même titre mique non négligeable en termes séminaires en semi-résidentiel et suites et 73 chambres avec ter-
que d’autres illustres «maisons» de création d’emplois, de richesses bénéficie d’un restaurant gastro- rasse ou jardin privatif, ainsi qu’un
en France, comme l’Hôtel Nor- et globalement d’image. Dans ce nomique, de spa, piscine, ham- restaurant gastronomique et autres
mandy à Deauville, le Fouquets à contexte, lors de la présentation mam, soins esthétiques, golf, kar- piscine, spa, soins, remise en forme,
Paris ou le Negresco à Nice. publique des labels en préfectu- ting, hélicoptère, parcours de hammam… Enfin, Antoine Chevanne,
Ce nouveau classement répond re du Var, en fin d’année, et avant santé, VTT… propriétaire du Byblos, situé au
à une volonté de renforcer la com- un premier exercice «constellé», A l’international, il faut parler le coeur du village de Saint-Tropez,
pétitivité des hébergements tou- Arnaud Potdevin, manager géné- même langage, «4 étoiles cela savourait pareillement cette réus-
ristiques, à commencer par l’offre ral de l’Hôtel du Castellet, construit veut dire 4 étoiles, 5 étoiles cela site, y associant notamment ses
hôtelière, sur la base d’exigences en 2001 en face du circuit auto- veut dire 5 étoiles», revendiquait employés. Son établissement sai-
de qualité de service contrôlées mobile, se félicitait de cette évo- pour sa part René Beauchamp, sonnier (mi-avril/mi-octobre)
tous les 5 ans par un cabinet accré- lution constructive et qualitati- directeur général du Four Seasons offre 94 chambres pour 2 per-
Resort Provence At Terre Blanche sonnes. Piscine, spa, expositions,
à Tourrettes, à propos de cette défilés de haute joaillerie et de
mise à niveau. Implanté près de mode font partie de ses presta-
Fayence, ouvert toute l’année, il tions exceptionnelles. D’autres
comprend plusieurs restaurants, établissements devraient suivre
piscine, spa, soins, sauna, ham- ces exemples par le haut.
mam, de même que des infra- Olivier Réal
structures golfiques (2 parcours
* Le nouveau tableau de classement com-
de 18 trous) qui viennent agré- porte la vérification de plus de 240 cri-
menter une offre de 114 suites en tères répartis en trois grands chapitres :
villas de plain-pied ou sur 2 étages, équipements, services au client, accessibi-
au milieu des jardins et restanques. lité et développement durable. Volontaire,
le classement est à la charge des profes-
Pour Gérald Hardy, manager géné-
sionnels, sachant que le contrôle de
ral du Château de la Messardière, l'établissement est assuré par des cabinets
à Saint-Tropez, cette labellisation indépendants désignés par le Comité fran-
Le Byblos à Saint-Tropez situe le haut niveau français à sa çais d'accréditation (COFRAC).

Var Entreprises - Mai-Juin 2010 15


pme François Patureaux,
Pdg de la SOMMEP,
lors d’une séance d’essai avec
des techniciens
du groupe Valois. (Photo P.R.)

SOMMEP :
la précision au plus haut niveau
Installée à Draguignan, dans la zone industrielle des Incapis,
l’entreprise est spécialisée dans la mécanique de précision.
Elle conçoit et réalise des moules d’injection pour la fabrication
de minuscules pièces en plastique, notamment pour les vaporisateurs
des flacons de parfums haut de gamme.
a SOMMEP SA est née en 1994 position et l’affaire a été conclue» vent coûter jusqu’à 350 000 €.
L suite au rachat de la société
Guy Duchamps par François
se souvient-il. La crise n’a pas épargné l’entreprise
mais elle s’en tire plutôt bien confie
Patureaux qui en était le direc- Un nouvel élan François Patureaux : «notre chiffre
teur technique. Créée en 1947 à Dès son arrivée à la tête de la so- d’affaires a baissé de 18% en 2009
Paris, la société Duchamps s’était ciété, François Patureaux s’emploie mais notre résultat reste positif».
délocalisée à Draguignan en 1976 à la redynamiser car elle avait Il veut continuer à investir dans
où elle a poursuivi son activité souffert du manque d’inves - de nouvelles machines et sou-
de pointe dans le domaine des tissement : «Auparavant en 17 ans haiterait également agrandir ses
moules d’injection de haute pré- seules 3 machines avaient été locaux pour installer une presse
cision pour des clients de renom acquises moi j’en ai acheté 15 en à injecter mais le projet se heur-
tels Waterman, Seb, Moulinex ou 16 ans» . Un engagement lourd (2 te à l’arrêté préfectoral sur les
encore Urgo. François Patureaux millions d’euros de matériel) mais zones inondables (les locaux sont
y est embauché en 1977 comme qui porte ses fruits. «A effectif situés non loin de la rivière Nartuby).
ouvrier fraiseur. Le début d’un égal, le chiffre d'affaires a été mul- Des ouvriers hautement qualifiés Un déménagement coûterait
beau parcours. Après être passé tiplié par 2,5 et notre résultat est pilotent les machines qui travaillent 150 000 € et n’est pas envisa-
au micron près. (Photo P.R.)
par tous les postes de fabrication positif depuis 15 ans» se réjouit geable. François Patureaux aime-
il est nommé directeur technique François Patureaux. gne entreprise. Qualité et préci- rait aussi transmettre le flambeau
en 1981. Il acquiert donc la socié- L’ancien ouvrier devenu patron a sion font la réputation de la SOM- à son fils : «Il est ingénieur en plas-
té 13 ans plus tard : «Face à la bais- su aussi motiver ses 14 salariés. Il MEP qui dispose du label ISO 9001. turgie mais n’est pas encore déci-
se d’activité et arrivé à l’âge de la a mis en place un contrat d’inté- Elle a ainsi parmi ses clients le dé à venir me rejoindre. Dans 7
retraite, mon patron a voulu vendre ressement aux bénéfices pour ses groupe Valois leader mondial en ans j’aurai atteint l’âge de la retrai-
son entreprise. J’ai fait une pro- collaborateurs plus un plan d’épar- matière de pompe aérosol pour te, j’espère alors qu’il prendra le
la parfumerie de luxe et la phar- relais». P. R.
macie, le suisse Schoettli, spé-
Electro-érosion cialisé dans les seringues médi-
cales ou encore la société Coradin
Parmi toutes les impression-
nantes machines utilisées par à Mouans Sartoux, spécialisée
la SOMMEP SA pour fabri- dans l’injection plastique pour la
quer ses moules, l’une fonc- pharmacie et les cosmétiques.
tionne par électro-érosion
et porte le nom évocateur Au micron près
de Roboform 35. Elle permet Les moules que fabrique pour eux La SOMMEP dispose d’un atelier
l’usinage de formes com- la SOMMEP doivent être irré- climatisé pour ses machines outils
prochables car il serviront à la de haute précision. (Photo P.R.)
plexes qui ne peuvent être
réalisées par un procédé con- production en série de très petites
ventionnel, des petites pièces pièces. Pas de droit à l’erreur. Carte d’identité
de précision unitaires ou de Les machines outils (fraiseuses, • SOMMEP SA
séries. Programmée par ordi- tourneuses, perceuses, recti- • Capital : 250 000 €
nateur, l’érosion de la pièce Le “Roboform 35 “ usine de petites fieuses...etc ) travaillent ainsi à 5 • Chiffre d’affaires : 1,7 million
se fait par le biais d’une élec- pièces de précision par éléctro-éro- microns de précision dans un ate- d’euros
trode de forme en cuivre ou sion. (Photo P.R.) lier climatisé en permanence entre • 14 salariés
graphite qui désintègre le métal avec un arc électrique contrôlé. 19 et 22 degrés. Depuis sa créa- • Pdg et actionnaire majoritai-
La machine permet ainsi une précision au 100e de millimètre. P. R. tion la SOMMEP a fabriqué quelques re : François Patureaux
2 915 moules dont certains peu-

16 Mai-Juin 2010 - Var Entreprises


festival
L’UPV et la mairie de Fréjus
proposent BASE’ART - 2 édition e

le festival du mécénat et de l’art contemporain


3, 4, 5 & 6 Juin 2010 - Fréjus
Base’art est une exposition d’art contemporain entièrement financée
par des acteurs économiques : 100 entreprises vont offrir un espace
d’exposition (Stands de 9 à 27 m2) à 100 artistes.
Une première en France !
es binômes artistes/entreprises cation autour de mécenat auprès La cible
C ont été constitués dans le
cadre d’une soirée organisée sous
de leurs salariés, de leurs clients
et fournisseurs en les y invitant,
horizon, la volonté affirmée de
construire un espace largement
accessible au grand public comme
C’est véritablement une opéra-
tion de réseau destinée aux entre-
forme de speed-dating. Ces mêmes et auprès du grand public. C’est aux professionnels ! Et nous avons prises comme aux artistes : Base’
100 entreprises et 100 artistes donc la deuxième édition de ce été soutenus dans notre démarche Art est destiné aux entreprises
seront réunis pendant 4 jours en festival, la première a été une vraie par de nombreux partenaires ayant la volonté de définir une
juin, occasion pour les entreprises réussite avec 5 000 visiteurs pendant publics et privés». politique de communication par
de communiquer sur leur impli- les 3 jours d’exposition. le biais du mécénat culturel.
Bernard Lecat, vice président de Le lieu La 1ère édition a rassemblé 5 000
Les partenaires l’UPV pour l’est Var :
«Nous, organisateurs de cet évè-
L’Espace Caquot et La Base Nature
François Léotard, un lieu archi-
visiteurs dont 1 000 lors du ver-
nissage.
de l’édition 2010 nement - à la fois l’UPV et la mai-
rie de Fréjus en la personne de
tectural d’exception pour un site L’objectif en 2010 est d’atteindre
- BNP Paribas unique. les 6000 visiteurs. FF
- Boulangeries du Soleil Françoise Cawel - nous sommes
très attentifs à la qualité des artistes
- Caisse d'Epargne
sélectionnés - artistes qui vien- Le Clos des Roses,
- CCIV
- Cécile Saint-Tropez nent de toute la France. Ainsi, le l’expérience du mécénat d’entreprise
- Challenges Commissariat de l’exposition est Le Clos des Roses, domaine
- Charlemagne confié à Robert Bonaccorsi, viticole d’Alex Barbero à
- Château Roubine Directeur de la Villa Tamaris à la Fréjus, est l’un des parte-
- Château Sainte Roseline Seyne. Et les 100 artistes ont été naires majeurs de cette mani-
- Comité interprofessionnel sélectionnés par un jury compo- festation qui a été à l’origine
des Cotes de Provence sé de personnalités émérites de d’une politique de mécénat
- Conseil Général l’art contemporain. Nous voulons pour le Clos des Roses. Celui-
- Conseil Régional en effet mettre en avant les savoir- ci s’est impliqué en mettant
- Domaine de Curebeasse faire réciproques de ces deux à disposition sa salle de récep-
- Duval Claude mondes, celui de l’art contemporain tion pour l’organisation de
- Duval Nicolas et celui de l‘entreprise, avec pour l’Acte II du Festival : le speed
Alex Barbero
- Estérel Côte d’Azur dating artistes/ mécènes. Le
- FRAC Clos des Roses a offert à l’un des artistes, Laurent-Emmanuel Briffaud,
- Groupe Inter Expert un stand, a acheté 4 pièces à l’artiste et a exposé ses œuvres durant
- Le Clos des Roses un mois. Enfin, Alex Barbero a choisi de continuer à soutenir des
- Le Strada artistes et a créé une galerie au sein même du domaine, gérée par
- Nice Matin/Var Matin Laurence Barbero, sa fille. Aujourd’hui, Le Clos des Roses est par-
- Puyricard semé de sculptures contemporaines. C’est un vrai jardin de sculp-
- Riccobono (Var Information) tures à ciel ouvert.
- Roland Paix traiteur Ce domaine est à découvrir par tous les amateurs d’art, d’architecture
- RTL2 et de bon vin. A VISITER SANS MODERATION !
- Synergie Events LE CLOS DES ROSES
- Villa Arson www.clos-des-roses.com - Tél. 04 94 52 80 51 ou 06 03 02 39 73
Bernard Lecat

Var Entreprises - Mai-Juin 2010 17


brèves
Le portage salarial Lafarge pose
la première pierre
Une solution pour
de la carrière
démarrer une entreprise
de Croquefigue à Signes
es PME ont besoin d’ experts, naires, RH, chefs de projets, for-
L professionnels extérieurs sous
forme de missions : le portage
mateurs.
En France, 50 000 salariés portés C e site permettra d'assurer la continuité d'approvisionnement en
granulats des professionnels du BTP varois, après l'arrivée en fin
salarial est alors une solution génèrent 500 M€ de CA annuel. d'exploitation de la carrière d'Hugueneuve à Evenos (83).
simple et facile à mettre en place Comment ça marche ? La carrière de Croquefigue servira l'ensemble du marché de la construc-
pour les deux parties, sans risque Les «portés» sont à la fois auto- tion du Var. Le site couvre une superficie totale de 73 ha pour une sur-
de requalification par la suite. nomes et salariés de la société de face d'extraction de 33 ha. Il est destiné à produire des matériaux
Une réponse simple, portage : ils prospectent, négo- d'emploi noble (gravillons et sable pour le béton, la préfabrication, le
des résultats sans risque : cient leurs honoraires et effec- béton prêt à l'emploi) à hauteur de 70%. Les 30 % restants seront
Le portage salarial, né en 1985, et tuent leurs missions. employés pour des produits routiers. L'implantation de la carrière de
reconnu dans le code du travail Sud Convergences facture leurs Croquefigue représente un investissement de 30 millions d'euros, le
depuis juin 2008, s'adresse aux prestations de services et les trans- plus important pour Lafarge en France dans le domaine du granulat en
experts souhaitant exercer leur forme en salaire, charges sociales 2010. Son activité créera environ 20 emplois directs et génèrera plus
métier en indépendants sans créer et frais professionnels, après déduc- de 80 emplois induits. Cette installation a été pensée et réalisée dans
leur société : informaticiens, ingé- tion des frais de gestion calculés le respect d'une démarche qualité visant à préserver ses spécificités,
nieurs, commerciaux, gestion- en % du chiffre d’affaires HT. notamment en matière de biodiversité.

20 mai environnemental dans l’agriculture


a Chambre d’agriculture du attentive aux évolutions en la rondes sont au programme sur serres, de valorisation de la filiè-
L Var a organisé le 20 mai au
Lycée agricole de Hyères sa 2e
matière, techniques, juridiques,
fiscales, afin de mieux maîtriser
ce sujet au cœur de l’actualité.
Il sera question notamment de
re bois-énergie, de démarches
exemplaires qui seront présen-
journée environnement sur le la gestion énergétique et par là mesures d’accompagnement des tées… De quoi faire le plein
thème «Energies renouvelables même les coûts d’exploitation. projets d’énergies renouvelables, d’énergie ! OR
et économies d’énergies». La filiè- Stands d’information, démons- de production d’énergie photo- Pour plus d’informations :
re agricole est particulièrement trations, conférences, tables- voltaïque, d’économie dans les www.ca83.fr

SECURI-FRANCE
André SENANEDJ
PRÉSIDENT
Sécurité Gardiennage
Interventions Vidéosurveillance

Protection des biens et des personnes


Siège social : Z.I. Toulon Est - 575, Av. Alphonse Lavallée
B.P. 183 LA FARLÈDE - 83089 TOULON Cedex 9
Tél. : 04 94 14 31 31 - 24h/24 - Fax : 04 94 14 43 03
senanedj@securi-france.com
www.securi-france.com

18 Mai-Juin 2010 - Var Entreprises


brèves
Quad électrique
à La Poste Toulon
Crédit Agricole : 48 000 nouveaux clients les Routes
e 1er quad électrique en PACA commandé par La Poste est arri-
D ans un contexte de crise
économique et financière
par rapport à l’année 2008.
Ainsi le développement de ses L vé à la plate-forme de distribution courrier de Toulon-Les Routes.
Pionnier pour l’utilisation de véhicules électriques, le groupe La
mondiale, le Crédit Agricole parts de marché : 22,51% de part
réalise en 2009 une belle année de marché en collecte, 24,31% de Poste a choisi au terme d’une consultation européenne, les construc-
commerciale avec des crédits part de marché en crédit. teurs Matra et Automobiles Ligier pour la livraison de 100 quads
en hausse de 7,8 % pour les Depuis 2001, les 2 300 collabo- électriques d’ici fin février avec l’objectif d’en acquérir 3000 à terme.
encours moyens, une collecte rateurs du Crédit Agricole PCA Le Quadéo : un nouveau véhicule propre et original au service des
de 4,5 % d’encours moyens et pratiquent la banque différem- facteurs.
une augmentation de 15% des ment, par une approche tournée Ces quads électriques, appelés Quadéos, sont déployés sur l’ensemble
contrats assurance et prévoyance. vers l’utilité client et le long du territoire pour la collecte et la distribution du cour-
Au plan financier, la banque récol- terme. Cette politique porte ses rier. Ils remplacent des véhicules thermiques
te les fruits de ces évolutions : fruits, et les résultats le prou- utilisés par les facteurs dans les zones
le bilan est en hausse de 4,5 %, vent. urbaines. Le Quadéo toulonnais
desservira le secteur de La Beau-
Envolez-vous pour Amsterdam caire.
La Poste est la premiè-
avec transavia.com re entreprise française
a compagnie aérienne transavia.com vient de lancer une nouvelle
L ligne Toulon-Amsterdam pour l’été. Depuis le 2 avril dernier, la com-
pagnie propose quatre vols par semaine, tous les lundis, mercredis ven-
et la seule Poste au
monde à déployer mas-
sivement ce type de
dredis et dimanches en Boeing 737. véhicules.
www.transavia.com

Coca-Cola Midi SAS


Zone d’Activités du Plateau de Signes
Avenue de Berlin
83870 SIGNES

Var Entreprises - Mai-Juin 2010 19


terroir
La distillerie de Saint-Maximin
Créée en 1931, la distillerie coopérative «La Provençale», devenue Azur
Distillation en 2 000 (avec les distilleries de Maubec et Pertuis), est
désormais dans le giron de l’Union des Distilleries de la Méditerranée
(U.D.M.). Elle traite les résidus d’une quarantaine de caves coopératives
et domaines Varois. Ici la célèbre maxime de Lavoisier «Rien ne se perd,
rien ne se crée, tout se transforme» prend toute sa dimension.
ituée sur la route de Barjols, à sa manière à revitaliser les talus
S à la sortie de Saint-Maxime,
la construction industrielle du
pleines d’énormes tuyaux, de fours,
de canalisations, autant d’instal-
lations destinées à transformer
de la ligne TGV !
«Déchet ultime après toutes ces
Communauté Européenne a adop-
té une limitation de production
des vins qui ont pris effet en 1989.
début du vingtième siècle se devi- le marc de raisin et la lie issus de transformations et afin de limiter L’arrachage massif de vigne qui
ne de loin, grâce à sa haute che- la vinification des caves viticoles, les nuisances, le concentré appe- s’en est suivi a évidemment eu
minée fumante. Les entrailles de en d’autres produits dont l’usage lé vinasse est expédié par des cana- des répercutions sur les volumes
ce bâtiment un peu triste sont est parfois surprenant. 15 000 lisations vers des bassins à traiter par la distillerie.
tonnes sont ainsi traitées ici chaque d’évaporation installés à 2 km de Aujourd’hui, outre son activité
année. la distillerie sur le domaine Saint- traditionnelle elle vise d’autres
Jacques» explique M. Antoine. horizons comme le confirme Jean-
De l’alcool, du compost, Claude Antoine : «Sur les 4000
de l’engrais... Un projet m2 de toitures dont dispose la dis-
Le gigantesque alambic de la dis- photovoltaïque tillerie nous avons un projet pho-
tillerie produit évidemment de La structure a connu une activi- tovoltaïque pour produire de
l’alcool , «30 % d’alcool de bouche té beaucoup plus importante jus- l’électricité, il devrait se concré-
que nous vendons à des fabricants qu’à la fin des années 80. En 1982 tiser en 2011». La vigne a toujours
de Brandy, 70 % d’alcool pour le lors des accords de Dublin, la eu besoin de soleil ! P. R.
bio carburant» précise Jean-Claude
Antoine, membre du directoire
de l’UDM, directeur général de la
distillerie de Saint-Maximin. Mais
les installations maximinoises pro-
duisent également des polyphé-
nols, de l’acide tartrique aux mul-
tiples utilisations (voir notre
encadré), des pépins de raisin pour
Jean-Claude Antoine, directeur de
la distillerie de Saint-Maximin. l’huile, de l’engrais, du compost.
(Photo P.R.) La vigne varoise a ainsi participé

L’acide tartrique : un bon à tout faire


Parmi tous les produits fabriqués au sein de la distillerie à partir
des résidus viticoles figure en bonne place l’acide tartrique princi-
pal acide du vin.
200 tonnes par an sont produites à Saint-Maximin.
Cet acide tartrique a de multiples utilisations notamment comme
additif dans l’alimentation (E 3346) pour ses propriété de conser-
vation. Il est antioxydant, régulateur de pH et séquestrant. Il est
ainsi autorisé dans la plupart des produits alimentaires.
L’on s’en sert également en œnologie, en cosmétique, en pharma-
cie (il est utilisé comme acide solide dans les cachets contre les
indigestions et les maux de tête), en chimie.
Il intervient dans le traitement de surface de certains métaux et il
est également utilisé dans les plâtres et ciments pour retarder la
prise. P.R. Jean-Louis Gonin, chargé de contrôle de production montre l’alambic. Au
premier plan dans le réservoir en verre de l’alcool pur à 98 %. (Photo P.R.)

22 Mai-Juin 2010 - Var Entreprises


points forts
UPV Formation Développement
Voici quelques unes des formations qu’organise UPV FD, en intra ou en inter.
Tout le programme est disponible sur www.upv.org - tél. : 04 94 09 78 84
Thèmes Durée Tarif HT/Pers. Date et Lieu
SECOURISME
S.S.T. (Sauveteur Secouriste au Travail) 2 jours 235 euros 31 mai et 1er juin à Brignoles
Gestes et postures 1 jour 175 euros 23 juin à Fréjus
DROIT DU TRAVAIL
Durée du travail : nouveaux dispositifs d’aménagement 17 juin à Toulon
1 jour 275 euros
du temps de travail et gestion des heures supp. 24 juin à Fréjus
Gérer et piloter la diversité 3 jours 1 050 euros Dernier semestre à Toulon

Vous souhaitez contacter l’UPV ? VOUS ÊTES CONVIÉ


Pour tout service, renseignement, À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
information, conseil…
un seul numéro indigo
DE L’UNION PATRONALE DU VAR
0 811 360 011 Le Jeudi 17 juin 2010 - 18h30
(0,118 € TTC la minute) UPV Toulon
237 place de la liberté
Parce que vous êtes unique,
vos questions méritent des réponses Geoffroy
personnalisées !
Roux de Bézieux,
CGPME VAR pdg de Virgin Mobile
L’Assemblée Générale CGPME VAR se tiendra le Jeudi 27 Mai 2010
à 17h45 dans les locaux de l’Union Patronale du Var à Toulon.
sera l’invité du président
Ordre du jour : Approbation des comptes de l’exercice clos.
Pour vous inscrire : communication@upv.org
MEDEF VAR ou 04 94 09 78 75
L’Assemblée Générale MEDEF VAR se tiendra le Jeudi 17 Juin 2010
à 16h15 dans les locaux de l’Union Patronale du Var à Toulon. pour toutes informations www.upv.org
Ordre du jour : Approbation des comptes de l’exercice clos.

CARNET
Agenda économique • Georges PIBAROT né en 1947, est
décédé le 19 février dernier à Monaco.
BIENTOT
 Mardi 11 mai - Club Jeunes Chefs d’Entreprises - UPV Brignoles Professionnel reconnu et de grand LES ELECTIONS
- Thème : optimiser votre outil informatique
 Mercredi 19 mai - Declic Emploi à Fayence
talent, il a été très impliqué au sein A LA CCIV
de l’UPV, et en particulier au sein des
 Jeudi 27 mai - CA et Bureau de l’UPV HLJ. Le président Cerruti et le conseil Les entrepreneurs
 Vendredi 28 mai - Club Management d’administration présentent leurs désireux
 Samedi 29 mai - Tournoi inter-entreprises de beach rugby - condoléances attristées à son épou-
se et à sa famille. de présenter
UPV Brignoles
 3-4-5 juin - Base’Art à Fréjus • Gérard MEZOU vient d’être réélu leur candidature
 Mardi 15 juin - Club Jeunes Chefs d’Entreprises - UPV président de la chambre de l’immobilier pour participer
Fnaim du Var, pour une nouvelle durée
Brignoles - Thème : la réforme de la formation professionnelle
de 3 ans, avec pour objectif priori-
à la liste upv lors
 Mardi 15 juin - Planète PME - Paris taire de renforcer le lobbyng auprès des prochaines
 Jeudi 17 juin - Assemblée Générale de l’UPV des élus et de consolider les obser- élections peuvent
 Vendredi 18 juin - Karting UPV Brignoles - Qualification vatoires en transactions et locations
 Vendredi 25 juin - Club Management avec les différents acteurs de l’im- le faire sur le site
 Lundi 28 juin - Commission Développement Durable mobilier. Gérard Mézou est par ailleurs www.upv.org.
administrateur de l’UPV.

Var Entreprises - Mai-Juin 2010 23