Vous êtes sur la page 1sur 6

Lundi 09 octobre 2017

Design fax 1040

RENDEZ-VOUS

Hubforum Paris, 8e édition les 10 et 11 octobre à la Maison de la Mutualité, Paris 5e. Avec AccorHotels, Axa, Devialet, Orange, etc. paris.hubforum.com

Salon Print in Progress, 2 jours dédiés au print et au digital. Les 11 et 12 octobre, Paris Event Center, Porte de la Villette. printinprogress.fr

E-tonomy, le rendez-vous de l'innovation pour l'autono- mie, du 11 au 15 octobre aux Mureaux. e-tonomy.fr

Foire internationale d’art contemporain (FIAC) du 19 au 22 octobre au Grand Palais à Paris.

goo.gl/Cb0bs

Salon ART Shopping, du 20 au 22 octobre au Carrousel du Louvre à Paris. artshopping-expo.com

Charlotte for ever, Charlotte Perriand en 20 pièces emblématiques, en vente le 24 octobre chez Artcurial. www.artcurial.com/fr

Food Use Tech, un nouveau salon dédié à la foodtech. Les 2 et 3 novembre en parallèle à la Foire interna- tionale et gastronomique de Dijon. foodusetech.fr

Performance ! Les collec- tions du Centre Pompidou, 1967-2017. Jusqu’au 14 janvi- er 2018 au Tri Postal à Lille, à l'occasion de 40e anniver- saire du Centre Pompidou.

www.lille3000.eu

Loov Kultur, la nouvelle vague estonienne à la Cité de la Mode et du Design, Paris 13e, du 8 décembre 2017 au 21 janvier 2018. www.citemodedesign.fr

Du sens dans l'utile et ADC p2. Keolis et Diptyque p3.

Appelsd’offresp6.

Dans les coulisses du Peugeot Design Lab

Le constructeur a entrouvert son bureau de design pour faire connaître son expertise issue de l’automobile qu’il met au service d’autres secteurs. Une agence pas comme les autres.

Pour visiter le Peugeot Design Lab, le studio de design hors automobile de la marque à Vélizy-Vil- lacoublay, à 30 km de Paris, il faut montrer patte blanche. Le constructeur fait signer un engage-

ment de confidentialité qui s’étend jusqu’à cinq ans après le rendez-vous. Mais c’est la condition pour voir au plus près des designers au travail – quand bien même leurs projets en cours

restent secrets. Le Peugeot De- sign Lab est né en 2012 de la vo- lonté de Gilles Vidal, le directeur du style, de mettre l’expertise

automobile du groupe au ser- vice d’autres secteurs et d’autres clients. Il est dirigé par Cathal Loughnane, un Irlan- dais arrivé en France "le 14 juillet 1999" très précisé-

ment, qui a démarré au design intérieur de Citroën. À la tête d’une équipe de 15 personnes, il dessine des vélos, des hélicoptères, des tramways, mais aussi des moulins à poivre (le métier d’origine de Peugeot) et tout le merchandising du constructeur, casques, porte-clés, peluches à l’effigie du lion… Avec un atout de taille par rapport à une agence de design produit ordinaire : la présence des quelque 350 designers et 2400 ingénieurs automobile sur place pour valider ses réflexions. "Nous n’avons

que deux vrais concurrents : BMW Design Works et Porsche Design. Si on a besoin d’un ergonome pour le dessin d’un siège d’avion, on en a plusieurs à disposition venus des équipes automobile", pré- cise Cathal Loughnane.

Or, aime-t-il à rappeler, rien n’est plus difficile que de concevoir un siège de voiture, et a fortiori un véhicule de série. À l’entendre, quand on sait des- siner une auto, on sait tout faire. "Un avion ou un hélicoptère sont des objets plus complexes, mais les pilotes ont à leur disposition un mécanicien pour contrôler leur engin après chaque trajet. Une voiture de série suppose une ingénierie

d’une extrême complexité pour assu- rer la fiabilité et l’entretien pour dix ans d’exploitation. Rien que pour un siège, il faut penser aux différentes hauteurs

d’assises, à la ceinture, à l’airbag, à la distance par rapport aux pédales, aux crash tests… Un siège de bureau, c’est technique, mais il n’est pas testé pour un choc à 60 km/h !" C’est cette expertise pointue qui a valu au Peugeot

Design Lab son premier client, Airbus Helicopters, une expérience qui lui a permis de développer des matériaux plus légers. Inversement, l’avion-

neur a bénéficié des recherches de Peugeot sur la résistance aux rayons UV. Autre exemple avec les pianos Pleyel : "Ils n’avaient jamais utilisé la fibre de carbone, de notre côté nous avons beaucoup ap- pris sur la réverbération du son." Mais le designer

n’avait jamais relevé un challenge aussi

Des vélos, des hélicoptères, des moulins à poivre.

/

Lundi 09 octobre 2017

Design fax 1040

complexe que son dernier projet, le vélo pliant EF01 E-bike. "On voulait un objet intuitif qui se plie en moins de 10 secondes, avec un réglage mémorisé de la selle, une béquille, une poignée de transport et pour rajouter une difficulté supplémentaire, élec- trique. La plupart des vélos pliants sont faits par les ingénieurs pour les ingénieurs. On a écarté toutes les contraintes techniques pour se concentrer sur un seul objectif : l’expérience du consommateur final." Il a fallu trois ans de prototypes pour arriver au compromis le plus satisfaisant, à un prix (2 000 euros) inférieur de 1 000 euros à la concurrence. Seuls le nom et l’apparence gardent une trace de la culture "ingé"… "Notre métier n’est pas de faire de jolis croquis mais de proposer un ‘global brand design’, une histoire qui crée une expérience homo- gène et de qualité pour le client dans le respect de la marque Peugeot", précise "Cal" Loughnane. Sur le design intérieur par exemple, Peugeot recherche des effets cuivrés, quand DS est chromé, lisse et brillant, et Citroën privilégie les matières textiles. Le bureau Couleurs & Matières est là pour propo- ser des innovations comme le Newspaper Wood, un matériau aussi solide que du bois fabriqué à partir de journaux recyclés, trouvé chez une start-up hol- landaise. Foodtruck, perceuses, tramway de Stras- bourg, mobilier, luminaires, sites web, la démarche s’applique potentiellement à tous les domaines. L’historique fabricant de poivrier a encore du grain à moudre. ■

Le "Cave", l’antre 3D Au cœur des bureaux de PSA à Vélizy-Villacoublay se trouve le Cave, un centre de réalité virtuelle pour visualiser les maquettes avant production. Grâce à des lunettes munies de capteurs, on navigue dans un environnement 3D, pour étudier les détails d’une

voiture, d’un bateau ou d’un avion. On est là dans la partie la plus secrète du site, avec des portes et des couloirs sans signalétique. "Nous travaillons sur des projets à horizon 2025. Ces bureaux sont plus confidentiels que ceux du PDG. Si vous êtes perdus, c’est que vous ne devez pas être là" conclut Cathal Loughnane. ■

"Du sens dans l’utile", la leçon de design de Françoise Darmon

La consultante poursuit sa défense des liens entre entrepreneurs et créateurs dans un nouvel ou- vrage à paraître en décembre aux éditions Skira. "La création fait vendre." Françoise Darmon a marte- lé plusieurs fois cette phrase lors de la présentation la semaine dernière de son nouvel ouvrage qui paraîtra en décembre, Du sens dans l’utile aux éditions Skira. La fondatrice de l’agence Creative Agent Consultants milite depuis plus de 30 ans pour la reconnaissance de l’apport des designers dans la production, à travers no- tamment la série télévisée Histoires d’objets. Dans ce livre, qui bénéficie du mécénat d’Axa Gestion Privée et de la direction artistique de Philippe Apeloig, elle a choisi huit exemples de relation entre une entreprise et un designer. Une sélection volontairement subjec- tive qui fait apparaître des constantes : des entreprises souvent familiales (JCDecaux ou Galeries Lafayette) et des projets qui ont du sens (comme le grand magasin conçu par Jean Nouvel à Berlin après la chute du mur). L’auteur a aussi voulu donner une place à un projet pu- blic, l’école Le blé en herbe en Bretagne conçue par Matali Crasset. "Ça m’intéressait plus que Carrefour", reconnaît Françoise Darmon. En l’occurrence, ce n’est pas du design qui fait vendre, mais qui améliore la vie des élèves, et qui dynamise toute une communauté. Dans le cas de JCDecaux, le design est utilisé comme

une solution pour gagner des parts de marché, avec des mobiliers urbains moins standardisés et mieux in- tégrés dans la ville : l’Abribus signé Aurel Design Urbain dont le toit évoque une feuille de platane, le candéla- bre Tournesol de Philippe Starck, sculpture le jour, lam- padaire la nuit. Chez Renault, le recours à un designer, Ross Lovegrove, qui n’avait jamais travaillé dans l’auto- mobile, a permis d’intégrer des idées venues du mo- bilier dans un concept car. Chez L’Oréal Luxe, Viktor & Rolf transposent la haute couture dans l’univers du par- fum, avec un flacon en forme de nœud. Chez Saint-Go- bain, les Sismo mettent en forme les recherches sur l’habitat dans un Domolab sensoriel. Les expériences sont détaillées avec des croquis des créateurs et des témoignages des dirigeants, pour dresser un panora- ma susceptible d’intéresser les professionnels comme le grand public. À noter trois occasions de rencontrer l’auteur en dé- cembre : jeudi 7 à 18h30, conférence suivie d’une si- gnature à la librairie des Arts Décoratifs, vendredi 8 à 18h, signature à la libraire du Palais de Tokyo et jeudi 14 à 18h30, rencontre-signature en présence de Matali Crasset à la libraire Flammarion du Centre Pompidou. ■

L’ADC donne la parole à ses créatifs

L’association des agence de design tenait jeudi dernier la deuxième édition de ses rencontres dé- diées aux créatifs. "In design we trust". Pour la deuxième année, les agences de l’ADC (Association Design Conseil) se

réunissaient à la Cité de l’architecture et du patri- moine à Paris pour une soirée de célébration de la créativité. Les créatifs d’agences étaient invités à s’exprimer pendant cinq minutes top chrono sur leurs inspirations, leurs réflexions, leurs coups de

gueule ou leurs coups de cœur. Chacun a joué

/

Lundi 09 octobre 2017

Design fax 1040

le jeu et entre les enchaînements d’Antoinette Le- mens, la directrice de l’ADC, et la bande son où l’on reconnaissait Nicki Minaj et Beyoncé, les interven- tions se sont succédées sans temps mort. Plusieurs d’entre elles portaient sur les techno- logies : Tristan Macherel de Landor Paris s’est ex- primé sur le design génératif, cette création assis- tée par les data et les algorithmes pour créer des chaussures personnalisées ou des logos évolutifs. C’est l’exemple du Qatar Football Club dont le logo vit en fonction des réactions des spectateurs. "Il faut penser des logos qui racontent des histoires plutôt qu’à plat sur une feuille de papier" a com- menté le directeur de création. Martin Iselt, direc- teur de création corporate de CBA, a imaginé un design invisible, où la commande vocale remplace- rait le geste de la main. Ainsi la marque de sauce Stubbs propose de sélectionner des musiques ou des recettes de cuisine via l'assistant personnel Alexa d’Amazon : une expérience de marque entiè- rement dématérialisée. Julien Crouigneau d’Atelier Pascalie a parlé d’architecture en impression 3D. Hélène Gendrillon de Team Créatif a présenté l’ex- périence interactive du club berlinois Berghain, qui permet en répondant à quelques questions et en fonction des expressions de son visage de savoir si on est accepté dans cette boîte très select. D’autres intervenants ont choisi de raconter leurs inspirations personnelles, comme Ivan Froment de Lonsdale qui a détendu l’atmosphère avec des génériques de films vintage à base de typo (Star Wars, Barbarella, Bon baisers de Russie, etc.). Ou François Hennebicque d’AKDV, également dans le groupe Lonsdale, qui a rappelé l’influence dans l’architecture commerciale des illusions d’optique de Daniel Buren ou Felice Varini. Mais la présenta- tion la plus inspirante était sans aucun doute celle

de Kheireddine Sidhoum, le directeur de création de Dragon Rouge, qui avait choisi le travail du street artist Philippe Baudelocque (voir ci-dessous) et ses dessins d’animaux à la craie, donc éphémères, mais que l’on n’oublie pas. Conclusion : "Les seules choses dont les gens se souviennent, c’est celles qui les touchent émotionnellement." Un beau mani- feste pour la création. ■

constructeurs automobiles." Keolis, qui a envisagé de changer de nom mais a validé sa dimension in- ternationale, adopte une nouvelle signature, "More ways more life" pour exprimer ces nouveaux modes de transports. Il a confié la déclinaison de son iden- tité sur les supports de communication à Meanings (ndlr : qui vient de fusionner avec 4ventsgroup) et à Angie+1 pour le digital, et lance une revue deux fois par an sur le thème de la mobilité baptisée Pulse. ■

Keolis change d'identité

La précédente, datant de 2001, ne reflétait plus l'ambition mondiale du transporteur. Keolis, opérateur de transports publics, dévoile au- jourd’hui sa nouvelle identité visuelle signée Sa- guez & Partners. Avec une typographie ronde mais des extrémités des lettres pointues, elle exprime ses valeurs d’écoute et de partenariat avec les collectivi- tés territoriales en même temps que le dynamisme. Elle utilise deux couleurs : le bleu lagon porteur d’in- novation et le taupe pour l’ancrage local. Keolis transporte 3 milliards de personnes par an et a multiplié son chiffre d’affaires (actuellement 5 mil- liards d’euros) par cinq depuis sa création en 2001 autour de deux actionnaires, la SNCF à 70 % et la Caisse de dépôt et placement du Québec à 30 %. Son ancienne identité ne reflétait pas cette portée mondiale et n’était pas en phase avec le nouveau contexte concurrentiel de la mobilité. "On entre dans la troisième génération des trans- ports après le chemin de fer à vapeur et l’automobile individuelle, explique Thomas Barbelet, directeur exécutif en charge de la marque et de la commu- nication. Aujourd’hui on assiste à des usages col- lectifs, partagés et électriques voire autonomes, facilités par le digital. De nouveaux acteurs appa- raissent comme les Gafas, Google en tête, et les

EN BREF

Studio Jean-Marc Gady signe trois nouvelles créa- tions pour la Collection 34 de Diptyque, dédiée aux objets rares : le vase Médicis en cire et porcelaine décliné en petit format, un photophore en borosili- cate, un verre utilisé habituellement en laboratoire ici torsadé et posé sur un socle en bakélite, enfin un photophore en hommage à l’opticien Augustin Fresnel, qui diffuse la lumière. Entre Diptyque et Studio Jean-Marc Gady, c’est une histoire qui dure :

sept ans de collaboration. "Avec Diptyque, on par- tage une même vision de la création, une même envie de transmettre la passion, explique Émilie André, directrice de création du studio dont le fon- dateur est désormais employé par Apple en Ca- lifornie (cf. Df 1024). On leur propose de nouveaux matériaux, on travaille avec des artisans locaux." Une démarche défendue par Myriam Badault, la directrice de la création produits de Diptyque qui a

travaillé aussi avec l’artiste Philippe Baudelocque sur une collection de Noël sur le thème des constel- lations : trois bougies, un calendrier de l’Avent et un carrousel. "Les créations Diptyque sont des œuvres col-

lectives, explique-t-on du côté de la marque

/

Lundi 09 octobre 2017

Design fax 1040

Nous collaborons en continu avec des artistes, designers et artisans de talent pour concevoir et réaliser ensemble idées et projets. Nous ne les choisissons pas pour leur notoriété ou leur image. Ils ne sont jamais mis en compétition et leurs créa- tions ne font pas l’objet de test. Les choix se font à partir de nos connaissances et intuitions, par des discussions ouvertes en interne et des rencontres avec eux. Chaque développement est une nou- velle aventure, un voyage créatif (certains voyages durent plusieurs années !), un exercice de compo- sition à plusieurs yeux, mains, nez." Une démarche pas si courante.

Le groupe Pochet, fabricant de packaging pour la parfumerie et les cosmétiques, adopte une nouvelle identité visuelle pour fédérer l’ensemble de ses marques. L’entreprise a choisi le symbole du prisme, à la fois précieux et technique, décliné en fonction des différents matériaux travaillés : le verre pour Po- chet du Courval, le plastique et le métal pour Quali- pac, les accessoires pour Priminter. Seul Solev, spé- cialiste des décors racheté en 2011, conserve son identité car il travaille pour d’autres clients. Une créa- tion de l’agence Lonsdale. "Cette identité traduit notre posture particulière d’ar- tiste industriel, souligne Isabelle Lallemant, direc- trice marketing et innovation. Nous ne sommes pas une industrie comme les autres, nous touchons à la beauté et à l’émotion." Pochet a par exemple ré- alisé le flacon du nouveau parfum Chanel, Gabrielle, ou encore celui d’Hermès, Twilly. Avec 500 millions d’euros de chiffre d’affaires, le groupe qui appar- tient à la même famille depuis plus de 200 ans ambi- tionne de devenir "la meilleure entreprise mondiale dans le packaging beauté".

Zakka est la nouvelle agence de branding et de- sign du groupe TBWA, qui tire son nom d’un terme japonais signifiant "un objet bien pensé". Dirigée par Antoine Lesec, vice-président de TBWA Groupe, et Nicolas Couagnon, directeur de création, elle fait travailler quelque 80 collaborateurs, dont la moi- tié de créatifs. "Créer les conditions de l'écoute des entreprises, des marques et de leurs produits en les rendant utiles, voilà l'ambition de Zakka" a expliqué Guillaume Pannaud, président de TBWA Groupe à CB News.

Brandimage réalise l’identité de la nouvelle gamme de nourriture à emporter de Monoprix. Marqués par la transparence, les packagings minimalistes uti- lisent la typographie et un ton direct (Le club, La sa- lade, Le jus etc.).

L’agence Mano annonce plusieurs réalisations. Pour Société Générale, elle signe le concept Domino, une réflexion sur l’accueil et les opérations rapides en agence. Elle crée L’Instant Marque (naming, identité visuelle, charte graphique, supports print et numé- riques), des rendez-vous semestriels sur des sujets de branding et de design pour le compte de la direc- tion de la marque du groupe La Poste. Elle a conçu et développé le site de Passenaud Recyclage dans la continuité de la refonte globale de l’identité du groupe.

Chut on vous écoute associée à AKQA a créé la bande son de l’application en réalité virtuelle Odys- sey diffusée à bord de l’Eurostar. Accessible sur son téléphone portable grâce à des lunettes et une connexion internet fournies dans le train, cette appli- cation permet de plonger dans un monde sous-ma- rin et dans l’univers de la marque Eurostar. Chut on

vous écoute a créé un univers sonore à base de mu- siques originales et de sound design, comme des sons de moteur ou de fonds marins. L’agence a éga- lement géré l’enregistrement des voix off en fran- çais, anglais et hollandais.

5.5 designstudio crée le premier coffret Campari conçu exclusivement pour la France. Pour le célèbre

apéritif italien, le collectif a repris la forme de la bou- teille, mais ce trompe-l’œil cache une carafe et deux verres empilés. Une édition limitée à 30 exemplaires

à retrouver à l’épicerie Julhès à Paris à 149 euros.

Joosnabhan, cabinet de conseil en noms de marque, crée le nom de l’offre de gaz naturel et d’électrici- té verte de Total : Total Spring. Un nom qui parle de "bond en avant", de "printemps" et d’énergie nouvelle.

Logic Design ouvre une agence en Suisse, après la Pologne et l’Espagne. Logic Design Lausanne, diri- gée par Hélène Deschamps, veut poursuivre le tra- vail collaboratif et la vision internationale de l’agence fondée par Jérôme Lanoy.

Cartier dévoilera pendant la Fiac, du 20 au 23 oc-

tobre, son premier "OSNI", Objet sentant non identi- fié. Baptisée Le Nuage Parfumé, cette installation ol- factive prendra place sur le parvis du Palais de Tokyo

à Paris. Ouverte au grand public, elle lui permettra

de traverser un nuage parfumé inspiré par L’Envol de Cartier, dernière création du "nez" de la maison Mathilde Laurent. L’installation sera contenue dans un cube de verre transparent conçu avec Transso- lar, une agence basée à Munich qui a mis un point un système de contrôle de l’air en strates.

Lundi 09 octobre 2017

Design fax 1040

Pulp publie la deuxième édition de sa revue Culture Design, 100 pages de tendances et de créations qui se lisent de gauche à droite et inversement. "La re- vue se lit dans les deux sens, pour mieux réveiller les sens, même si cela n’a aucun sens, vous y trou- verez l’essence et du bon sens" expliquent en édito les directeurs de création Anna Andersson et Simon Bouanich. La partie finale est réservée à Dream Cat- chers, agence partenaire à Moscou pour une plon- gée dans le branding et le packaging russes.

Jean-Charles de Castelbajac signe "CALLection", une collection pour le fabricant chinois de smartphones OnePlus, comprenant le design du modèle OnePlus 5 et une ligne d’accessoires (sacs et t-shirts). De son côté, le créateur de mode Jason Wu collabore avec le fabricant de produits électroniques Mushi, à travers un casque audio et un chargeur nomade en édition limi- tée. Quant à Christian Lacroix, il s’associe à la marque de papeterie haut de gamme Galison (pot à crayon, sty- lo bille, porte lettres, etc.).

Versant Édition, nouvelle maison d’édition faisant tra- vailler des designers et des artisans (cf. Df 1036), lance Arroka, une collection d’objets en marbre de Carrare si- gnés Guillaume Delvigne. Arroka, qui signifie roche en basque, comprend des centres de table et des vases, de 1 100 à 1 250 euros.

Calligaris, producteur et distributeur de mobilier ita- lien, ouvre trois nouveaux points de vente en France, près de Nancy, Annecy et Mulhouse. Après sa par- ticipation à la Foire de Paris, ce développement dé- montre les ambitions de la marque en France, son deuxième marché international après les États-Unis.

Paris Retail Week, le salon organisé par Comexpo- sium qui tenait sa 3e édition du 19 au 21 septembre, a publié son bilan sous forme de chiffres clés. Il a accueilli 25 497 professionnels, près de 500 sociétés et 12 000 participants aux conférences sur les trois jours. Plus de 18 800 mentions de l’événement ont été enregistrées sur les réseaux sociaux et sites d’actualité. Le hashtag #ParisRetailWeek a été trend topics la veille et le pre- mier jour du salon.

Les rencontres d’Arles de la photographie ont quant à elles enregistré 125 000 visiteurs, en hausse de 20 % par rapport à 2016, avec 40 expositions dans 25 lieux, 250 artistes et 30 commissaires invités. La se- maine d’ouverture début juillet a rassemblé 17 000 professionnels. 8 700 Arlésiens ont visité les exposi- tions, +5 % par rapport à 2016.

Do it your marque sort le 12 octobre aux éditions Eyrolles (192 pages, 20 euros). Ce guide pratique rédigé par Mor- gane Maugendre donne des conseils pour construire et personnaliser sa marque, à destination des entrepreneurs débutants.

NOMINATIONS

CBA annonce l’arrivée de quatre nouvelles recrues. Vincent Lamarche, 39 ans, arrive de Lonsdale en tant que directeur exécutif new business Europe. Nicole- ta Bobescu, 32 ans, ex-Force Majeure, devient direc- trice de clientèle packaging. Julia Beynet, 37 ans, ve- nue d’Havas Paris, est nommée directrice conseil au sein du département corporate. Enfin Magalie de Al- buquerque, 27 ans, ex-Team Créatif, intègre pour sa part l’équipe packaging en tant que chef de projet.

Sylvie Depondt est nommée commissaire générale de l’évènement "Jardins, Jardin" aux Tuileries, dont la 15e édi- tion aura lieu du 31 mai au 3 juin 2018. La thématique de cette édition sera "Expériences de nature". Archéologue, historienne de Paris, conservateur général du patrimoine, Sylvie Depondt a dirigé de nombreux ouvrages consa- crés à l’histoire de la capitale.

Sylvia Vitale-Rotta, présidente de Team Créatif, rece- vra les insignes de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur vendredi 20 octobre des mains de Nathalie Roos, directrice générale de la division L’Oréal Produits professionnels et membre du comité exécutif de L’Oréal.

CONCOURS

MAD (Music, Arts, Design), plateforme communau- taire de mise en relation de créatifs, a lancé la deu- xième édition de sa MAD Talent Hunt Competition. Les artistes en herbe dans tous les domaines (design, photographie, chant, théâtre, etc.) ont jusqu'au 20 oc- tobre pour présenter leur candidature sur un site in- ternet dédié talenthunt. Les cinq finalistes se produi- ront sur scène lors de la MAD Session qui se tiendra à Paris le 16 novembre en présence de partenaires et d’un jury d'experts. Le vainqueur gagnera la possibili- té de lancer sa campagne de crowdfunding sur MAD.

N'oubliez pas d'aller télécharger le dernier numé- ro de The ODP Letter sur www.theodpletter.com. Une petite pause people (mais éthique) et très instructive. Vous pouvez aussi directement vous abonner en ligne : goo.gl/ybyTqf.

Lundi 09 octobre 2017

Design fax 1040

APPELS D'OFFRES

Conseil général de l'Isère

Scénographie de l’exposition "Alphonse Mucha : affichiste de l’Art nouveau et ami d’Aristide Bergès"pour la Maison Bergès - Musée de la Houille Blanche. Direction de la culture et du patrimoine, place Saint André, BP 1096, 38122 Grenoble Cedex 1. culture-patrimoine@isere.fr www.isere.fr Date limite de réception des offres le 20 octobre.

Ville d'Harnes

Scénographie du musée municipal. Philippe Duquesnoy, Maire, 35 rue des Fusillés, 62440 Harnes. Date limite de réception des offres le 31 octobre.

Ministère de l'Éducation nationale

Conseil en communication, conception et réalisation d’actions de communication et prestations associées pour le MEN et le MESRI. Mission des achats, 75732 Paris Cedex 15. antoine.thouron@education.gouv.fr www.marches-publics.gouv.fr Date limite de réception des offres le 16 novembre.

OFFRES D’EMPLOI

Les offres d’emploi figurent désormais

exclusivement sur le site www.design-fax.fr

à la rubrique JOB / EMPLOI.

EXECUTIVE SEARCH

Un service executive search est maintenant disponible sur le site www.design-fax.fr

à la rubrique JOB / EXECUTIVE.

Design fax est partenaire de la jour- née "Think far do well" organisée par Centdegrés sous le signe de l'innovation, jeudi 19 octobre au 12 rue Martel, Paris 10e.

goo.gl/K8HJMU.

Vous pouvez désormais vous abonner en ligne à Design fax. Ra- pide et pratique. goo.gl/ixYLVM.

Vous pouvez également vous abonner à la galerie "Les Agences" d'Admirable Design. Pour cela, contactez Christophe Paymal. info@admirabledesign.com.

Design fax

Directeur de la publication et rédacteur en chef Christophe Chaptal de Chanteloup

Conseilleréditorial Jean-Charles Gaté

Journalistes Pascale Caussat, Catherine Heurtebise, Lionel Lévy, Delphine Masson

Tarifs d’abonnement sur www.design-fax.fr Design fax SARL au capital de 9150€ Siège social 17 rue Dupin 75006 Paris RCS Paris B 398 907 535 ISSN 1259-4849 | CPPAP 0918 W 93197 Reproduction et rediffusion interdites

Nous écrire info@design-fax.fr abonnement@design-fax.fr emploi@design-fax.fr executive@design-fax.com info@design-fax-etudes.fr info@design-club.fr

Rejoignez-nous sur Twitter @design_fax @design_emploi

Visitez nos sites www.design-fax.fr www.admirabledesign.com www.theodpletter.com