Vous êtes sur la page 1sur 85

Semestre 6

1

MARCHÉ DES CAPITAUX ET INSTRUMENTS FINANCIER

ENSEIGNANT : SASSI HASSAN

Semestre 6 1 MARCHÉ DES CAPITAUX ET INSTRUMENTS FINANCIER ENSEIGNANT : SASSI HASSAN

I- LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT

2

1- LOI DE 1993 ET L'ACTIVITE BANCAIRE

2- LES DIFFERENTES CATEGORIES D'ETABLISSEMENTS DE CREDIT

3- LES AUTORITES DE TUTELLE ET LES ORGANES DE CONSULTATION

4- LA NOUVELLE LOI ET L'ENTREPRISE

DE CREDIT 3- LES AUTORITES DE TUTELLE ET LES ORGANES DE CONSULTATION 4- LA NOUVELLE LOI

1- LA LOI DE 1993 ET L'ACTIVITE BANCAIRE

3

A- LES OPERATIONS DE BANQUES:

LA RECEPTION DES FONDS DU PUBLIC

LES OPERATIONS DE CREDIT

LES MOYENS DE PAIEMENT ET LEUR GESTION

B- LES ACTIVITES CONNEXES ET LES PARTICIPATIONS:

OPERATIONS DE CHANGE, SUR OR ETC

CONSEIL EN GESTION D'ACTIFS FINANCIERS MOBILIERS ET IMMOBILIERS

INGENIERIE FINANCIERE

LOCATION DE BIENS MOBILIERS OU IMMOBILIERS

FINANCIERS MOBILIERS ET IMMOBILIERS ◦ INGENIERIE FINANCIERE ◦ LOCATION DE BIENS MOBILIERS OU IMMOBILIERS

2- LES DIFFERENTES CATEGORIES D'ETABLISSEMENTS DE CREDIT

4

A- LES BANQUES B- LES SOCIETES DE FINANCEMENT:

LES SOCIETES DE FINANCEMENT DONT LES OPERATIONS SONT LIMITEES PAR DES DISPOSITIONS LEGISLATIVES OU REGLEMENTAIRES PROPRES (CMM)

LES SOCIETES DE FINANCEMENT DONT L'ACTIVITE EST PRECISEE DANS LEUR AGREMENT:

OU REGLEMENTAIRES PROPRES (CMM)  LES SOCIETES DE FINANCEMENT DONT L'ACTIVITE EST PRECISEE DANS LEUR AGREMENT:

5

SOCIETES DE CREDIT BAIL MOBILIER ET IMMOBILIER

SOCIETES DE FINANCEMENT D'ACHATS A CREDIT

SOCIETES D'AFFACTURAGE

SOCIETES DE CAUTIONNEMENT MUTUEL

SOCIETES DE CAPITAL - RISQUE

SOCIETES D'INVESTISSEMENT

 SOCIETES DE CAUTIONNEMENT MUTUEL  SOCIETES DE CAPITAL - RISQUE  SOCIETES D'INVESTISSEMENT

3- LES AUTORITES DE TUTELLE ET LES ORGANES DE CONSULTATION

6

A- LES AUTORITES DE TUTELLE ET DE CONTROLE:

LE MINISTERE DES FINANCES

BANK AL MAGHRIB

B- LES ORGANES DE CONSULTATION :

C.N.M.E

C.E.C

COMMISSION DE DISCIPLINE

ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES

B- LES ORGANES DE CONSULTATION :  C.N.M.E  C.E.C  COMMISSION DE DISCIPLINE  ASSOCIATIONS

4- LA NOUVELLE LOI ET L'ENTREPRISE

7

A- L'ENTREPRISE DANS LES ORGANES DE CONSULTATION (C.N.M.E)

B- L'ENTREPRISE, ACTIONNAIRE OU FILIALE D'UN ETABLISSEMENT DE CREDIT

C- LE DROIT A UN COMPTE BANCAIRE

D- NOTIFICATION ECRITE ET UN DELAI DE PREAVIS POUR L'ANNULATION OU LA REDUCTION DE CREDIT

DROIT A UN COMPTE BANCAIRE D- NOTIFICATION ECRITE ET UN DELAI DE PREAVIS POUR L'ANNULATION OU

8

E- L'INFORMATION SUR LES CONDITIONS BANCAIRES

F- LE RECOURS DE L'ENTREPRISE AUPRES DE BANK AL MAGHRIB

G- LE SECRET PROFESSIONNEL

H- DESINTERMEDIATION BANCAIRE

I- RELATIONS BANQUES/ENTREPRISES:

FINANCEMENT DU CYCLE D'EXPLOITATION

FINANCEMENT DU CYCLE D'INVESTISSEMENT

FINANCEMENT ET GESTION DE TRESORERIE

DU CYCLE D'EXPLOITATION  FINANCEMENT DU CYCLE D'INVESTISSEMENT  FINANCEMENT ET GESTION DE TRESORERIE

II- MARCHE MONETAIRE

9

1. DEFINITION

2.STRUCTURE

3. MARCHE INTERBANCAIRE

4. TAUX ISSUS DU MARCHE MONETAIRE

5. LE MARCHE DES TCN

MONETAIRE 9 1. DEFINITION 2.STRUCTURE 3. MARCHE INTERBANCAIRE 4. TAUX ISSUS DU MARCHE MONETAIRE 5. LE

1. DEFINITION

10

LE MARCHE MONETAIRE PEUT ETRE DEFINI COMME LE MARCHE DES CAPITAUX A COURT ET MOYEN TERME, PAR OPPOSITION AU MARCHE FINANCIER SUR LEQUEL S ’EFFECTUE LES EMPRUNTS ET PLACEMENTS A LONG TERME.

ET MOYEN TERME, PAR OPPOSITION AU MARCHE FINANCIER SUR LEQUEL S ’EFFECTUE LES EMPRUNTS ET PLACEMENTS

11

INITIALEMENT LE MARCHE MONETAIRE ETAIT CONFINE AUX SEULES TRANSACTIONS ENTRE BANQUES OU ENTRE CELLES-CI ET LES EX- ORGANISMES FINANCIERS (DONT LA CDG), C ’EST A DIRE A UN MARCHE INTERBANCAIRE OU MÊME LES INTERVENTIONS DE BAM ETAIENT LIMITEES.

FINANCIERS (DONT LA CDG), C ’EST A DIRE A UN MARCHE INTERBANCAIRE OU MÊME LES INTERVENTIONS

RECOURS AU MARCHE MONETAIRE ANCIEN

12

Avances Sous Forme De Pensions

BANK AL-MAGHRIB Réescompte, Avances Spécialisées MARCHE MONETAIRE = MARCHE INTERBANCAIRE (avances entre banques
BANK AL-MAGHRIB
Réescompte, Avances Spécialisées
MARCHE MONETAIRE =
MARCHE INTERBANCAIRE
(avances entre banques & OFS)
BANQUES

Avances et escompte

ENTREPRISES

MARCHE MONETAIRE = MARCHE INTERBANCAIRE (avances entre banques & OFS) BANQUES Avances et escompte ENTREPRISES

2. STRUCTURE DU MARCHE MONETAIRE

13

LE MARCHE MONETAIRE COMPREND :

LE MARCHE INTERBANCAIRE

LE MARCHE DES TCN

MARCHE

INTERBANCAIRE

MARCHE DES TCN

MONETAIRE COMPREND :  LE MARCHE INTERBANCAIRE  LE MARCHE DES TCN MARCHE INTERBANCAIRE M A

3. LE MARCHE INTERBANCAIRE

14

LE MARCHE INTERBANCAIRE PERMET AUX BANQUES D ’EQUILIBRER ENTRE ELLES LEURS DEFICITS OU EXCEDENTS A- LES INTERVENANTS :

LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT;

CDG;

MEDIAFINANCE;

CAISSE CENTRALE DE GARANTIES;

CAISSE MAROCAINE DES MARCHES (FINEA) B- OPERATIONS DU MARCHE MONETAIRES:

AVANCES AU JOUR LE JOUR

AVANCES A TERME

SPOT

BONS DE CAISSE

REPO

REMERE

MARCHE MONETAIRES:  AVANCES AU JOUR LE JOUR  AVANCES A TERME  SPOT  BONS

4. TAUX ISSUS DU MARCHE MONETAIRE

15

1. TAUX AU JOUR LE JOUR (JJ)

2. TAUX MOYEN PONDERE (TMP)

3. TAUX MENSUEL

4. TAUX ANNUEL

5. TAUX DES PENSIONS (24H, 5J 1 S)

6. TAUX DES DAT (13 S, 26S ET 52S)

7. TAUX DES BdT (13 S, 26S ET 52S)

4. TAUX ANNUEL 5. TAUX DES PENSIONS (24H, 5J 1 S) 6. TAUX DES DAT (13

5-LE MARCHE DES TCN

16

L’INTRODUCTION DES TCN EN 1996, ANNEE D’OUVERTURE DU MARCHE MONETAIRE ELARGI. ILS SONT ACCESSIBLES A TOUS LES PARTICIPANTS DU MARCHE MONETAIRE. ILS SE DISTINGUENT EN FONCTION DES CATEGORIES D’AGENTS EMETTEURS. EN DEHORS DE CELA, LEUR CARACTERISTIQUES GLOBALES SONT TRES PROCHES.

EN FONCTION DES CATEGORIES D’AGENTS EMETTEURS. EN DEHORS DE CELA, LEUR CARACTERISTIQUES GLOBALES SONT TRES PROCHES.

A- MARCHE PRIMAIRE DES TCN

17

PRESENTATION D’UNE NOTICE D’INFORMATION

AGREMENT PAR LE AMMC

INFORMATION DE BAM

LANCEMENT DE L’EMISSION

D’UNE NOTICE D’INFORMATION  AGREMENT PAR LE AMMC  INFORMATION DE BAM  LANCEMENT DE L’EMISSION

18

a- BONS DE TRESOR Bdt

ILS SONT EMIS PAR LE TRESOR DU ROYAUME POUR FINANCER SES BESOINS A DES CONDITIONS DE TAUX ET DE DUREE AVANTAGEUSES.

ILS ONT AUSSI POUR ROLES DE DYNAMISER LE MARCHE, DE STIMULER LA CONCURRENCE ET DE FACILITER L'APPLICATION DE LA POLITIQUE D'OPEN MARKET

DE DYNAMISER LE MARCHE, DE STIMULER LA CONCURRENCE ET DE FACILITER L'APPLICATION DE LA POLITIQUE D'OPEN

19

b- CERTIFICATS DE DEPOT NEGOCIABLES

ILS SONT EMIS PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT A CONDITION TOUTEFOIS QUE CEUX-CI SOIENT HABILITES A RECEVOIR DES DEPOTS

ILS SONT EMIS PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT A CONDITION TOUTEFOIS QUE CEUX-CI SOIENT HABILITES A

20

c- BONS DE SOCIETES DE FINANCEMENT LES EMETTEURS CONCERNES :

1. LES SOCIETES DE CREDIT A LA CONSOMMATION 2. LES SOCIETES DE LEASING

SOCIETES DE FINANCEMENT LES EMETTEURS CONCERNES : 1. LES SOCIETES DE CREDIT A LA CONSOMMATION 2.

21

d- BILLETS DE TRESORERIE

ILS REPRESENTENT UNE SOURCE DE FINANCEMENT POUR LES PERSONNES MORALES SOCIETES AUTRES QUE FINANCIERE.

DE TRESORERIE ILS REPRESENTENT UNE SOURCE DE FINANCEMENT POUR LES PERSONNES MORALES SOCIETES AUTRES QUE FINANCIERE.

B- CARACTERISTIQUES GENERALES DES TCN

22

NOMINAL UNITAIRE

SOUSCRIPTEURS

TAUX D’INTERET

MODE DE REMBOURSEMENT

DUREE

NEGOCIABILITE

LIQUIDITE

FISCALITE

SOUSCRIPTEURS  TAUX D’INTERET  MODE DE REMBOURSEMENT  DUREE  NEGOCIABILITE  LIQUIDITE  FISCALITE

C- MARCHE SECONDAIRE DES TCN

23

COTATION DES TCN PROBLEME DE LIQUIDITE

C- MARCHE SECONDAIRE DES TCN 23 COTATION DES TCN PROBLEME DE LIQUIDITE

III- Les marchés financiers : organisation et fonctionnement

24

Quel est le rôle des marchés financiers et comment sont organisés?

Allouer des capitaux Marché secondaire
Allouer
des
capitaux
Marché
secondaire
Marché primaire
Marché
primaire
rôle des march és financiers et comment sont organisés? Allouer des capitaux Marché secondaire Marché primaire

25

Les marché financiers permettent la confrontation de l’offre et de la demande de capitaux.

La demande de capitaux émane des sociétés , de l’Etat ….

l’offre ménages.

de

capitaux

émane

essentiellement

des

de capitaux émane des sociétés , de l’Etat ….  l’offre ménages. de capitaux émane essentiellement

26

Les marchés de capitaux peuvent être donc considérés comme un système industriel de collecte, de transformation et d’allocation de ressources financières. Il est donc essentiel qu’ils jouent effectivement leur rôle, c’est-à-dire que leur fonctionnement soit aussi peu coûteux que possible, et que les prix des titres qui s’y négocient aussi proches de leur « vrai valeur » que possible.

que possible, et que les prix des titres qui s’y négocient aussi proches de leur «

3-1 Les fonctions des marchés financiers

27

Certain agents économiques investissent plus qu’ils n’épargnent et donc besoin de recourir à un financement externe

D’autres épargnent plus qu’ils n’investissent et donc une capacité de financement à mettre à la disposition de ceux qui en ont besoin

Il est nécessaire que s’organisent des transferts des uns vers les autres.

Ces transferts s’opèrent par l’intermédiaire du système financier qui comprend à la fois les institutions financières (institutions de crédits monétaire et non monétaire, entreprises d’assurance) et le marché financier.

Le marché financier constitue donc un circuit de financement spécialisé: c’est sa fonction de marché primaire. En dehors de celle-ci, il assure trois autres fonctions: de marché secondaire, de valorisation des actifs financiers et de mutation des structures industrielles.

fonctions: de marché secondaire , de valorisation des actifs financiers et de mutation des structures industrielles.

28

Marché financier
Marché financier
Marché primaire: Marché des émissions Ou marché du « neuf »
Marché primaire:
Marché des émissions
Ou marché du « neuf »
Marché secondaire: Bourse Marché de l’occasion
Marché secondaire:
Bourse
Marché de l’occasion
Marché primaire: Marché des émissions Ou marché du « neuf » Marché secondaire: Bourse Marché de

a- Marché primaire

29

En tant que marché primaire, le marché financier permet de lever du capital et de transformer directement l’épargne des ménages en ressources longues pour les sociétés publiques et privés;

En contrepartie des capitaux qu’elles recueillent sur ce marché, les sociétés émettent des valeurs mobilières qui matérialisent les droits acquis par ceux qui ont apporté ces capitaux.

Cette fonction de marché primaire peut être appréhendée à l’aide du schéma reproduits (figure 1. Tous les flux nets partent des agents ayant des capacités de financement pour aller vers les agents ayant des besoins de financement.

nets partent des agents ayant des capacités de financement pour aller vers les agents ayant des

30

30
30

31

Les flux nets partant des ménages sont au nombre de trois:

Le flux 1 représente les capitaux placés par les ménages auprès des institutions financières : dépôts à vue ou placements à terme auprès des banques, dépôts auprès des caisses d’épargne.

Le flux 2 concerne les souscriptions de valeurs mobilières effectuées par les ménages sur le marché financier.

Le flux 3 représente pour l’essentiel les dépôts des ménages auprès de l’administration des chèques postaux et leurs souscriptions de bons du trésor.

les dépôts des ménages auprès de l’administration des chèques postaux et leurs souscriptions de bons du

32

Les flux nets partant des institutions financières sont aussi au nombre de trois :

Le flux 4 concerne les crédits accordés par les institutions financières aux entreprises,

Le flux 5 les souscriptions d’actions et d’obligations effectuées par les institutions financières sur le marché,

Le flux 6 représente les bons du trésor souscrits par les banques et les autres intermédiaires financiers, les encours de Banque du Maroc au Trésor, ainsi que les prêts directs accordés par la caisse de dépôts et de gestion et par les entreprises d’assurances aux collectivités locales et aux organismes publics de construction.

et de gestion et par les entreprises d’assurances aux collectivités locales et aux organismes publics de

33

Les flux partant du marché financier sont doubles:

Le flux 7, le plus important, concerne les émissions d’actions et d’obligations destinées aux entreprises tant du secteur public que du secteur privé,

Le flux 8 représente le financement des administrations par l’émission d’obligations sur le marché financier.

 Le flux 8 représente le financement des administrations par l’émission d’obligations sur le marché financier.

b- Marché secondaire

34

En tant que marché secondaire, le marché financier assure la liquidité et la mobilité de l’épargne. En permettant la « mobilisation » de l’épargne investie en actions ou en obligations, la bourse assure le bon fonctionnement du marché primaire.

Pouvoir négocier à tout moment sur le marché les actions et les obligations qui rend ces placements séduisants.

La liquidité du marché permet de réaliser rapidement des arbitrages de portefeuille sans à attendre l’échéance des titres qui le composent.

de réaliser rapidement des arbitrages de portefeuille sans à attendre l’échéance des titres qui le composent.

35

La fonction de marché secondaire est d’autant mieux assumée que la liquidité est importante. Celle-ci se mesure notamment par la capitalisation boursière, le flottant, le volume de transactions et certaines combinaisons de ces trois critères.

la capitalisation boursière, le flottant, le volume de transactions et certaines combinaisons de ces trois critères.

c- La mutation des structures de production

36

Le marché financier facilite la mutation des structures de production.

Celles-ci se modifient, entre autres, par l’acquisition d’actifs ou par la prise de contrôle d’autres sociétés.

De telles opérations peuvent être financées par l’émission de valeurs mobilières, sans qu’il soit nécessaire de faire appel à la trésorerie de l’entreprise.

Les opérations de structuration par le marché boursier peuvent s’effectuer sous la forme d’offres publiques d’achat, d’offres publiques d’échange ou de négociations de blocs de titres.

sous la forme d’offres publiques d’achat, d’offres publiques d’échange ou de négociations de blocs de titres.

3-2 Les différentes catégories de titres et leurs caractéristiques

37

Jusqu’à une époque récente, les valeurs mobilières étaient représentées par deux catégories de titres :

Les valeurs à revenu variable, les actions qui confèrent à leurs possesseurs la qualité d’associé;

Les valeurs à revenu fixe, les obligations.

actions qui confèrent à leurs possesseurs la qualité d’associé;  Les valeurs à revenu fixe, les

A- Les actions

38

Un titre de participation dans une société de capitaux qui confère à son possesseur la qualité d’associé et, sauf exception, lui donne un droit proportionnel sur la gestion de l’entreprise, sur les bénéfices réalisés et sur l’actif social.

donne un droit proportionnel sur la gestion de l’entreprise, sur les bénéfices réalisés et sur l’actif

39

Droit à la gestion, dans la mesure où l’assemblée des actionnaires élit et contrôle l’organe responsable de la gestion de la société;

Droit à l’information, dans la mesure où les actionnaires ont droit à la communication des documents indispensables à leur information sur l’activité et les résultats de la société;

Droit sur les bénéfices, qui sont répartis entre la mise en réserve et les actionnaires de la société.

Droit sur l’actif net de la société, c’est-à-dire sur l’ensemble de son patrimoine, déduction faite de ses dettes

sur l’actif net de la société, c’est-à-dire sur l’ensemble de son patrimoine, déduction faite de ses

B- Les obligations

40

Ces titres donnent à leurs détenteurs la qualité de créancier de l’entité émettrice qui s’engage à les rembourser à une échéance déterminée et à leur verser un intérêt annuel fixe, d’où leur nom de valeurs à « revenu fixe »;

Les caractéristiques principales de chaque obligation sont décrites dans le « contrat d’émission » qui précise le prix d’émission, l’intérêt ou coupon versé chaque année, le prix de remboursement et ses modalités.

le prix d’émission, l’intérêt ou coupon versé chaque année, le prix de remboursement et ses modalités.

C- Les formes hybride

41

Les actions de préférence;

Les actions à vote double;

Les actions à dividende prioritaire;

Les certificats d’investissement

Les obligations à taux variable;

Les obligations indexées;

Les titres participatifs;

Les obligations coupon zéro;

Les obligations convertibles;

Les obligations à bons de souscription;

 Les obligations coupon zéro;  Les obligations convertibles;  Les obligations à bons de souscription;

a- Les actions de préférence

42

Les actions de préférence regroupent

les actions de priorité,

les actions à dividende prioritaire sans droit de vote (ADP)

les certificats d'investissement (CI).

Leurs caractéristiques sont laissées à la liberté de l'émetteur.

certificats d' investissement (CI).  Leurs caractéristiques sont laissées à la liberté de l'émetteur.

b- Les actions à droit de vote double

43

L'action à droit de vote double, permet d'affermir le contrôle des actionnaires actuels en dérogeant au principe légal selon lequel le nombre de voix attaché aux actions est obligatoirement proportionnel à la quotité de capital qu'elles représentent.

Leur émission ne peut résulter que des statuts et du délibéré d'une assemblée générale extraordinaire.

Elles doivent être nominatives, et inscrites au nom d'un même titulaire depuis une durée minimum comprise entre deux et quatre ans (pour les sociétés cotées).

Les actions à droit de vote double sont créées dans un cadre réglementaire précis

les sociétés cotées).  Les actions à droit de vote double sont créées dans un cadre

c- Les actions à dividende prioritaire

44

Une action à dividende prioritaire fait partie de la catégorie des actions dites de préférence (titre hybride)

Elle offre au détenteur de ce type d'action l'assurance que le dividende lui sera versé de manière prioritaire, si l'entreprise dégage suffisamment de résultat ou dispose de suffisamment de réserves pour cela.

Cet avantage est parfois donné en échange de la suppression du droit de vote.

de réserves pour cela.  Cet avantage est parfois donné en échange de la suppression du

d-Les certificats d’investissement

45

Les

certificats

d'investissement

sont

créés

par

augmentation

de

capital

et

résultent

du

   

démembrement

de

l'action

avec

d'un

côté

les

certificats d'investissement :

actions sans droit de vote

des certificats de droit de vote.

Les certificats d'investissements ont été intégrés à la catégorie plus générale des actions de préférence.

Les certificats d'investissements ont été intégrés à la catégorie plus générale des actions de préférence.

e-Les obligations à taux variable

46

Une obligation à taux variable est un titre de dette dont l'échéancier de flux n'est pas parfaitement connu à l'émission.

Le coupon d'une obligation à taux variable n'est pas fixe, mais indexé sur un taux observable (généralement un taux court terme).

A chaque échéance du coupon, la valeur de celui-ci sera calculée en fonction de ce taux de marché. Ceci permet d'annuler le risque de taux car l'émetteur de ce titre est sûr qu'à tout instant, il est endetté au taux du marché, ni plus, ni moins.

car l'émetteur de ce titre est sûr qu'à tout instant, il est endetté au taux du

f- Les obligations indexées

47

Ce sont des obligations dont le coupon et/ou le remboursement du capital sont complètement ou partiellement indexés sur une valeur de référence.

(ex: chiffre d'affaire de l'entreprise émettrice, ou prix

d'un produit,

L'indexation dépréciation d'inflation.

);

protège

le

du

coupon

porteur contre une

capital, en cas

du

ou

 L'indexation dépréciation d'inflation. ); protège le du coupon porteur contre une capital, en cas du

g- Les titres participatifs

48

Emis uniquement par les sociétés du secteur public, les sociétés anonymes coopératives et les compagnies d'assurance,

les titres participatifs avaient été créés en 1983 par l'État qui souhaitait renforcer les capitaux propres des sociétés qu'il venait de nationaliser en faisant appel au public mais en ne cédant aucun droit de vote.

Officiellement considérés comme des quasi capitaux propres, voire comme des capitaux propres, ce sont en fait des titres subordonnés de dernier rang, puisqu'en cas de liquidation de la société, leurs détenteurs ne sont désintéressés qu'après remboursement de toutes les créances.

Leur rémunération se composait d'une partie dite fixe, mais qui peut être indexée sur un taux d'intérêt, et d'une partie variable par le biais d'une clause de participation au bénéfice net de l'emprunteur.

Ce produit est en voie de disparition, et les entreprises ayant émis des titres participatifs, proposent souvent à leurs actionnaires de les échanger contre des actions ordinaires.

des titres participatifs, proposent souvent à leurs actionnaires de les échanger contre des actions ordinaires.

h- Les obligations à coupon zéro

49

Une

obligation

dite

à

coupon

zéro

est

une obligation dont

les

intérêts

sont

versés

en

totalité à l'échéance de l'emprunt après avoir été

capitalisés

toute

la

période.

sur

versés en totalité à l'échéance de l' emprunt après avoir été capitalisés toute la période. sur

i- Les obligations convertibles

50

L'obligation convertible donne à son détenteur, pendant la période de conversion, la possibilité de l'échanger contre une ou plusieurs actions de la société émettrice.

C'est un produit d'une grande souplesse d'utilisation puisque le taux d'intérêt peut être fixe, variable, indexé, flottant, révisable, etc.,

toute condition d'amortissement pouvant par ailleurs être envisagée, en particulier le coupon zéro.

L'obligation convertible s'assimile à une obligation classique avec une option d'achat sur des actions nouvelles de l'émetteur.

à une obligation classique avec une option d' achat sur des actions nouvelles de l'émetteur.

j- Les obligations à bons de souscription

51

On appelle obligation à bon de souscription d'actions une émission obligataire à laquelle est attachée un bon de souscription d'actions.

Ce dernier permet de souscrire à une future augmentation de capital à un prix fixé. Pratiquement, l'obligation et le bon de souscription sont cotés séparément. On appelle obligation à bon de souscription d'obligation une émission obligataire à laquelle est attachée un bon de souscription d'obligation.

Ce

emprunt obligataire pour un prix fixé. Pratiquement, l'obligation et le bon de souscription sont cotés séparément.

dernier

permet

de

souscrire

à

nouvel

un

l' obligation et le bon de souscription sont cotés séparément. dernier permet de souscrire à nouvel

3-3 Fonctionnement de la BVC

52

BVC
BVC
3-3 Fonctionnement de la BVC 52 BVC Marché central 1er compartiment 2nd compartiment 3ème compartiment Marché
3-3 Fonctionnement de la BVC 52 BVC Marché central 1er compartiment 2nd compartiment 3ème compartiment Marché
Marché central
Marché central
3-3 Fonctionnement de la BVC 52 BVC Marché central 1er compartiment 2nd compartiment 3ème compartiment Marché
3-3 Fonctionnement de la BVC 52 BVC Marché central 1er compartiment 2nd compartiment 3ème compartiment Marché
1er compartiment
1er
compartiment
2nd compartiment
2nd
compartiment
3ème compartiment
3ème
compartiment
Marché de blocs
Marché de blocs
Marché décentralisé et délocalisé Marché de gré à gré
Marché décentralisé et délocalisé
Marché de gré à gré
2nd compartiment 3ème compartiment Marché de blocs Marché décentralisé et délocalisé Marché de gré à gré

53

La Bourse de Casablanca dispose de deux marchés ; le marché central et le marché de blocs.

Ces deux marchés, avec le système de cotation électronique, font partie de la nouvelle architecture de la Bourse et se substituent respectivement au marché de la criée et à celui des cessions directes.

architecture de la Bourse et se substi tuent respectivement au marché de la criée et à

A- Marché central

54

Marché centralisé, gouverné par les ordres et animé par les sociétés de bourse. C'est aussi un marché informatisé, dans lequel certaines valeurs sont cotées au continu et d'autres au fixing.

Gouverné par les ordres Marché où les ordres d'achat et de vente des investisseurs sont directement confrontés ;

par les ordres Marché où les ordres d'achat et de vente des investisseurs sont directement confrontés

55

Centralisé : Tous les ordres sont transmis au même endroit où s'effectuent les échanges (l'ordinateur central). La centralisation se traduit par l'existence d'un seul prix de transaction au même moment pour un titre déterminé : c'est le prix d'équilibre entre offre et demande de titres ;

Animé par les sociétés de bourse La loi du 21 Septembre 93 a habilité seules les sociétés de bourse à exécuter les transactions sur valeurs mobilières

loi du 21 Septembre 93 a habilité seules les sociétés de bourse à exécuter les transactions

1- Les marchés de cotation

56

En vertu des nouvelles dispositions de la loi 52-01, la Bourse de Casablanca dispose, depuis le 26 avril 2004, de 5 marchés de cotation à savoir ;

Trois Marchés Actions.

Un Marché Obligataire.

Un Marché des Fonds.

de 5 marchés de cotation à savoir ;  Trois Marchés Actions.  Un Marché Obligataire.

Les marchés actions

57

Les marchés actions 57
Les marchés actions 57

Le marché obligataire

58

Le marché obligataire 58
Le marché obligataire 58

Le marché des fonds

59

Le marché des fonds 59
Le marché des fonds 59

2- Négociation électronique

60

Toutes les valeurs sont traitées sur le système de cotation électronique à partir des stations de négociation mises à la disposition des sociétés de bourse.

La saisie des ordres au moyen d'une station de négociation ne peut être remplie que par des négociateurs agissant pour le compte de la société de bourse. Les ordres saisis sont automatiquement enregistrés dans la feuille de marché sans provoquer de transaction.

de bourse. Les ordres saisis sont automatiquement enregistrés dans la feuille de marché sans provoquer de

B- Marché de Blocs

61

Réservé aux transactions portant sur des quantités importantes d'un même titre. ce marché est ouvert aux transactions respectant un seuil minimum.

Ce seuil est calculé pour chaque valeur régulièrement par la Société Gestionnaire de la Bourse de Casablanca.

 Ce seuil est calculé pour chaque valeur régulièrement par la Société Gestionnaire de la Bourse

62

Taille minimum de blocs

La taille minimum de blocs (TMB) est déterminée en fonction de critères liés la moyenne des titres échangés, le cours moyen constaté et le volume minimum échangé.(Minimum: 1000 titres)

Fourchette moyenne pondérée

C’est l’intervalle à l’intérieur duquel doit se situer le cours auquel une opération de bloc doit être traitée. Les deux bornes de la fourchette sont définie comme le prix moyen pondéré par les quantités des ordres d’achat et de vente affichés sur le marché central

comme le prix moyen pondéré par les quantités des ordres d’achat et de vente affichés sur

63

La FMP de chaque valeur est calculée:

automatiquement en temps réel pour les valeurs cotées en continu tout au long de la séance,

et à l'ouverture pour celles cotée au fixing.

l’identité des parties au contrat n’est pas déclinée par opposition à la transparence qui sévit sur le marché central

des parties au contrat n’est pas déclinée par opposition à la transparence qui sévit sur le

C- Conditions d’introduction

64

 

1er

2nd

3ème

Désignation

compnt

compnt

compnt

 

Minimum

Minimum

Min 5 MDH Réaliser une aug de k d’un min de 3 MDH

Capital social libéré

15 MDH

10 MDH

Diffusion des titres dans le public

Au moins 20% du k

Au moins 15% du k

40% du k sl dont 50% au moins doit provenir de l’aug du k Engagement des actionnaires à conserver, 5 ans, 60% des A° détenues.

dont 50% au moins doit provenir de l’aug du k Engagement des actionnaires à conserver, 5

65

Désignation

1er compnt

2nd compnt

3ème compnt

Titres éligibles

Titres de capital

Titres de capital

Titres de capital

K social

Entièrement libéré

Entièrement libéré

Entièrement libéré

Diffusion des titres dans le public ou mtt min de titres

Titres d’un mtt d’au moins 75 MDH Un nbre min de 250.000 titres.

Titres d’un mtt d’au moins 25 MDH Un nbre min de 100.000 titres.

Titres d’un mtt d’au moins 10 MDH Un nbre min de 30.000 titres.

MDH • Un nbre min de 100.000 titres. • Titres d’un mtt d’au moins 10 MDH

66

Désignation

1er compnt

2nd compnt

3ème compnt

Capitaux propres ou chiffre d’affaire

Avoir des capitaux d’un min de 50 MDH

Avoir réalisé au cours du dernier exce , un CA min de 50 MDH

Les actionnaires détenant la majorité des A° doivent les conserver pr 3 ans.

Exercices

3 derniers exces; Les e/ses ayant des filiales doivent présenter des cptes consolidés selon la législation en vigueur ou à défaut selon les normes inter.

2 derniers exces; Avoir conclu avec une société de bourse une convention d’une année pour l’animation du marché de ses titres

dernier exce avt la demande d’admission; Avoir conclu avec une société de bourse une convention de 3 ans pr la préparation des docts d’info du public et pr l’animation de ses titres.

certifiés

convention de 3 ans pr la préparation des docts d’info du public et pr l’animation de

D- Les méthodes de cotation

67

Sur le Marché Central, les valeurs mobilières sont négociées en fonction de leur liquidité :

Les valeurs moins liquides sont cotées au fixing ;

Les valeurs moyennement liquides sont cotées au continu.

La répartition des valeurs entre chaque mode de cotation est déterminée par la Bourse de Casablanca.

au continu . La répartition des valeurs entre chaque mode de cotation est déterminée par la

1- La séance de cotation au fixing

68

La pré-ouverture :

Pendant cette phase, les ordres introduits, par les sociétés de bourse, sur le système de cotation électronique sont automatiquement enregistrés dans la feuille de marché sans provoquer de transactions.

L’ouverture :

A l’heure de l’ouverture, le système de Cotation Electronique confronte, pour chaque valeur, les ordres présents sur la feuille de marché. Si cette confrontation le permet, un cours d’ouverture est dégagé donnant lieu à l’échange d’un maximum de titres.

En fonction du degré de liquidité, plusieurs ouvertures peuvent être programmées par jour de bourse.

de titres. En fonction du degré de liquidité, plusieurs ouvertures peuvent être programmées par jour de

2- La séance de cotation en continu

69

Elle concerne les valeurs liquides. Elle comprend cinq phases. En plus de la pré-ouverture et de l’ouverture, la séance de cotation au continu inclut :

La séance : Durant cette phase, tout ordre introduit dans le Système de Cotation Electronique peut instantanément engendrer une ou plusieurs transactions, à condition que le marché le permette. Ainsi, les valeurs qui sont cotées au continu peuvent être traitées à plusieurs cours pendant la même séance de cotation.

La pré- clôture : Les ordres s’accumulent sur la feuille de marché sans provoquer de transactions.

cotation.  La pré- clôture : Les ordres s’accumulent sur la feuille de marché sans provoquer

70

La clôture : A l’heure de la clôture, le Système de Cotation Electronique confronte, pour chaque valeur, les ordres présents sur la feuille de marché. Si cette confrontation le permet, un cours de clôture est dégagé.

La cotation au dernier cours (TAL) : Durant cette phase, il est possible de saisir des ordres et de les exécuter au dernier cours traité, ou à défaut au cours de référence et à ce cours seulement.

ordres et de les exécuter au dernier cours traité, ou à défaut au cours de référence

3- Les horaires de cotation

71

3- Les horaires de cotation 71
3- Les horaires de cotation 71

72

Les groupes retenus pour la cotation des valeurs sont

:

Groupe 01 : Actions cotées en continu.

Groupe 03 : Actions cotées au multifixing.

Groupe 06, 07 et 08 : Obligations cotées au fixing.

Groupe 11 : Lignes secondaires rattachées aux valeurs du Groupe 01 cotées aux fixing.

Groupe 13 : Lignes secondaires rattachées aux valeurs du Groupe 03 cotées au fixing.

01 cotées aux fixing.  Groupe 13 : Lignes secondaires rattachées aux valeurs du Groupe 03

E- Intervenants sur le marché

73

Autorité Marocaine des Marchés de Capitaux (AMMC)

Société de la Bourse des Valeurs de Casablanca (SBVC)

Sociétés de Bourse (SB)

Dépositaire Central (Maroc Lear)

de la Bourse des Valeurs de Casablanca (SBVC)  Sociétés de Bourse (SB)  Dépositaire Central

1- AMMC

74

Etablissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Sous la tutelle du Ministère des finances. Il est chargé d’assurer la protection de l’épargne investie en valeurs mobilières en veillant à la transparence et à la sécurité des marchés portant sur ces titres

investie en valeurs mobilières en veillant à la transparence et à la sécurité des marchés portant

75

Administré par un Conseil d’Administration composé du :

Président représenté par le premier ministre ou l’autorité gouvernementale déléguée

Ministre du Finances ou son représentant

Ministre de la justice ou son représentant

Gouverneur de BAM ou son représentant,

Trois personnalités désignés par le ministre des finances pour un mandat de 4 ans renouvelable une fois

 Trois personnalités désignés par le ministre des finances pour un mandat de 4 ans renouvelable

76

Les ressources du AMMC sont constituées de :

Dotations et subventions de l’Etat ;

Produit de la commission perçue à l’occasion des demandes de visas sur les notes d’information des personnes morales faisant appel public à l’épargne

Produit de la commission annuelle sur l’actif net des OPCVM dont le taux est plafonné à 0.1%

à l’épargne  Produit de la commission annuelle sur l’actif net des OPCVM dont le taux

2- SBVC

77

Statut juridique La société gestionnaire de la Bourse de Casablanca est une société anonyme privée. Elle est passée d'un statut d'établissement public à celui de société privée dans le cadre d'une concession approuvée par le Ministère des Finances

Capital social: Il est à noter que le capital minimum de la SBVC est fixé par le Ministre des Finances à 10 000 000 Dhs. Ce capital se monte à 19.020.800 distribué en parts égales entre les différentes sociétés de bourse de la place qui sont au nombre de 17. Dans le cas d'un retrait d'une société de bourse, la quote-part de la société retirée est répartie en parts égales entre les autres sociétés de bourse qui sont tenues de les racheter.

société retirée est répartie en parts égales entre les autres sociétés de bourse qui sont tenues

78

Dans le cas contraire, c'est à dire l'adjonction d'une nouvelle société de bourse, le capital de la SBVC est augmenté du montant apporté par celle-ci. Les prix de souscription ou de rachat étant fixés par le AMMC.

la SBVC est augmenté du montant apporté par celle-ci. Les prix de souscription ou de rachat

Missions de la SBVC

79

Gérer la bourse Prononcer l'introduction des valeurs leur radiation Veiller à la conformité des opérations effectuées par les sociétés de bourse au regard des lois et règlement applicables à ces opérations Porter à la connaissance du AMMC toutes infractions qu'elle aura relevées dans l'exercice de sa mission

Suspendre

plusieurs

la

cotation

d'une

de

ou

valeurs mobilières

aura relevées dans l'exercice de sa mission  Suspendre plusieurs la cotation d'une de ou valeurs

80

Suspendre la cotation d'une ou de plusieurs valeurs mobilières lorsque les jours de celle-ci connaissent pendant une même séance de bourse une variation à la hausse ou à la baisse excédant un seuil de 6% fixé par le Ministère des Finances

Suspendre momentanément l'accès d'une société de bourse au marché si les agissements de celle-ci sont de nature à mettre en cause la sécurité et l'intégrité du marché. Elle alerte alors le AMMC qui doit statuer dans un délais de 2 jours de bourse et en informe l’Association Professionnelle des Sociétés de Bourse

doit statuer dans un délais de 2 jours de bourse et en informe l’Association Professionnelle des

81

Veiller au respect de la procédure de déclaration de franchissement des seuils(5%, 10%, 20%, 50%, 66,66%) par les actionnaires de sociétés cotées.

Prendre toutes dispositions utiles à la sécurité du marché et intervenir notamment en limitant les positions d'un opérateur sur un titre donné, si la situation du marché sur ce titre l'exige. Elle motive ses décisions et en informe le AMMC

un titre donné, si la situation du marché sur ce titre l'exige. Elle motive ses décisions

82

Annuler un cours coté et en conséquence l'ensemble des transactions effectuées sur ce cours ou encore annuler une transaction

Enregistrer les transactions portant sur les valeurs mobilières le jour même de ces opérations

Organiser les séances de compensation - livraison et de règlement des titres.

le jour même de ces opérations  Organiser les séances de compensation - livraison et de

3- SB

83

Monopôle de l'intermédiation en bourse.

Leur objet principal

exécution des transactions sur titres.

placement de titres émis

garde des titres,

gestion des portefeuilles de valeurs en vertu d'un mandat,

conseil clientèle pour l'acquisition ou l'aliénation de valeurs mobilières.

en vertu d'un mandat,  conseil clientèle pour l'acquisition ou l'aliénation de valeurs mobilières.

4- Dépositaire central

84

Exerce les missions suivantes :

Opère tous virements entre les comptes courants sur instruction de ses affiliés, soit directement, soit dans le cadre d'un processus de règlements contre livraisons de titres, et concomitamment aux livraisons des titres . Ces règlements s'effectuent dans les C/C espèces ouverts au nom des affiliés de Bank Al Maghreb ;

Met en œuvre toutes procédures en vue de faciliter à ses affiliés l'exercice des droits et l'encaissement des produits qu'ils génèrent

Exerce les contrôles sur la tenue de la comptabilité titres des teneurs de compte et vérifie en particulier les équilibres comptables, dans le cadre de régime général de l'inscription en compte.

vérifie en particulier les équilibres comptables, dans le cadre de régime général de l'inscription en compte.

85

Il assure toutes activités connexes permettant de faciliter la réalisation de ses missions et notamment la codification des valeurs admises à ses opérations.

de faciliter la réalisation de ses missions et notamment la codification des valeurs admises à ses