Vous êtes sur la page 1sur 8

4. FLOTTATION

4. Flottation

4.1.

FLOTTABILITÉ ET

VITESSE

ASCENSIONNELLE

4.1.1. Généralités

Par opposition à la décantation, la

flottation est un procédé de séparation solide-liquide ou liquide-liquide qui s'applique à des particules dont la masse volumique est inférieure à celle du liquide qui les contient.

- Si cette différence de masse volumique est naturellement suffisante pour une séparation, cette flottation est dite naturelle.

- La flottation est dite assistée si elle met en oeuvre des moyens extérieurs pour améliorer la séparation de particules naturellement flottables.

- La flottation est dite provoquée lorsque

la masse volumique de la particule, à l'origine supérieure à celle du liquide, est artificiellement réduite. Elle tire parti de l'aptitude qu'ont certaines particules solides (ou liquides) à s'unir à des bulles de gaz (l'air en général) pour former des attelages "particule-gaz" moins denses que le liquide dont elles constituent la phase dispersée. Le phénomène mis en oeuvre est donc un phénomène triphasique (gaz-liquide-solide en général) qui va dépendre des caractéristiques physico-chimiques des trois phases et en particulier de leurs interfaces. Dans la mise en oeuvre industrielle, il y a toujours un certain recouvrement entre les différents procédés.

4.1.2. Dimension et vitesse des bulles

La vitesse ascensionnelle d'une bulle de gaz dans l'eau en régime laminaire est donnée par l'équation de Stokes (cf page 159).

est donnée par l'équation de Stokes (cf page 159). dans laquelle d = diamètre de la

dans laquelle

d

= diamètre de la bulle,

Q

g = masse volumique du gaz,

Q

1 = masse volumique du liquide,

?

= viscosité

 

Terminologie

Il

est

d'usage

dans le domaine du

traitement de l'eau, de réserver le terme de flottation (au sens strict) à la flottation provoquée utilisant des bulles d'air très fines ou "microbulles" de 40 à 70 microns de diamètre, semblables à celles présentes dans "l'eau blanche" débitée par le robinet d'un réseau d'eau sous forte pression. Ce procédé est la flottation à l'air dissous (FAD ou DAF). Au contraire, en minéralurgie, on donne le nom de flottation mécanique à

l'utilisation d'air dispersé avec production de bulles de 0,2 à 2 mm de diamètre; les applications sont aussi très différentes. La figure 51 indique la variation de la vitesse ascensionnelle de bulles d'air en fonction de leur diamètre. Les bulles de

50

microns

ont

une

vitesse

ascensionnelle

de

l'ordre

de

6

m.h -1 ,

alors que des bulles de quelques millimètres de diamètre ont des vitesses de l'ordre de 100 fois supérieures.

Chap. 3 : Processus élémentaires du génie physico-chimique

4.1.3. Attelage particule-bulle 4.1.3.1. Vitesse ascensionnelle L'équation de Stokes est toujours valable en notant

4.1.3. Attelage particule-bulle

4.1.3. Attelage particule-bulle 4.1.3.1. Vitesse ascensionnelle L'équation de Stokes est toujours valable en notant

4.1.3.1. Vitesse ascensionnelle L'équation de Stokes est toujours valable en notant que :

d est le diamètre de "l'attelage"

particule-bulle, Q g est remplacé par Q s masse volumique de l'attelage particule bulle.

Le facteur de forme ou de sphéricité de

l'ensemble "particule bulle de gaz" doit être aussi pris en compte. L'influence favorable de la taille (assimilée au diamètre d'une sphère) de l'ensemble "particule bulle de gaz" ne doit pas faire oublier que, dans le cas de la flottation de particules plus lourdes que le liquide, la surface spécifique, c'est-à-dire le rapport

la surface spécifique, c'est-à-dire le rapport diminue quand le diamètre augmente. Il en résulte, pour

diminue quand le diamètre augmente. Il en résulte, pour une même quantité d'air

4. Flottation

fixé par unité de surface, une réduction du facteur: (Q 1 - Q S ). Une optimisation est donc nécessaire.

4.1.3.2. Considérations générales sur la taille des bulles Pour la séparation des flocs, l'utilisation de microbulles est nécessaire pour les raisons suivantes - l'emploi de bulles de quelques millimètres de diamètre conduirait à un débit d'air beaucoup plus important que celui de microbulles, si l'on désire une bonne répartition des bulles sur toute la section de l'appareil. Parallèlement, cette augmentation du débit d'air engendrerait des courants turbulents perturbateurs, - l'augmentation de la concentration en bulles favorise la probabilité de recontre entre particules solides et bulles. Par ailleurs, la faible vitesse ascensionnelle des bulles par rapport à la masse fluide permet leur adhésion sur les particules fragiles que sont les flocs. Cet accrochage implique que leur diamètre soit bien inférieur à celui des matières ou du floc en suspension.

plus

volumineuses que les flocs et plus légères que l'eau, des tailles de bulles supérieures sont utilisables. C'est le cas de la séparation de graisses.

Pour

la

séparation

des

particules

4.2.

FLOTTATION

NATURELLE

ET

FLOTTATION

ASSISTÉE

4.2.1. Flottation naturelle

La flottation naturelle est couramment employée dans tous les prédéshuilages. Cette flottation (biphasique) peut être précédée d'une coalescence (permettant l'adhésion des

4.1.3.3. Volume minimal de gaz pour assurer

la flottation Le volume minimal V g

volumique Q g , nécessaire pour assurer la flottation d'une particule de masse S et de

de gaz, de masse

masse

volumique

dans un liquide de

masse

volumique

Q s , Q 1 ,

est

donné

par

la

relation

 
   
 

4.1.3.4.

Importance de la qualité du floc

Floc physico-chimique: la flottation est souvent combinée à une floculation préalable: la forme floculée des particules est une condition sine qua non de l'efficacité du processus d'accrochage flocbulle. L'adjonction d'un adjuvant de floculation (cf. pages 141 et 142) permet, si nécessaire, de

grossir le floc et d'augmenter ainsi la surface des particules. Il s'en suit une amélioration de l'accrochage des bulles et une augmentation de la vitesse ascensionnelle des attelages.

la

biofloculation influe de façon certaine sur les

performances de la flottation (hydratation,

tensio-activité, indice de Mohlman, taille du

floc

foisonnantes sont difficiles à flotter.

Floc

biologique:

la

qualité

de

).

En particulier, les boues activées

microgouttelettes entre elles) de façon à atteindre une taille minimale favorable à la séparation.

vitesses

gouttelettes

d'hydrocarbures de différentes dimensions, valeurs qui servent de base au calcul des déshuileurs statiques. La flottation naturelle peut se produire à la suite d'un dégagement gazeux dû à une fermentation; c'est le cas du "chapeau"

ascensionnelles

La

figure

53

indique

de

les

Chap. 3 : Processus élémentaires du génie physico-chimique

Chap. 3 : Processus élémentaires du génie physico-chimique de digesteurs qui peut présenter des bulles (2

de digesteurs qui peut présenter des

bulles

(2

à

4

mm)

provoquant

une

concentrations en MS de 20 à 40% alors

turbulence

de

façon

à

séparer

les

que sa masse volumique n'est que de 0,7

particules

lourdes,

minérales

ou

ou 0,8 kg.l -1 .

organiques,

agglomérées

avec

les

4.2.2. Flottation assistée

naturelle

favorisée par l'insufflation de bulles d'air au sein de la masse liquide. Ce procédé

concerne en particulier la séparation de graisses (particules solides) dispersées dans un liquide chargé (eau résiduaire). L'ouvrage comporte généralement deux zones, l'une de brassage et d'émulsion, l'autre, plus calme, de flottation proprement dite. Pour un dégraissage sommaire, l'air estinsufflé par des diffuseurs à moyennes

Il

s'agit

d'une

flottation

graisses (figure 54).

sommaire, l'air estinsufflé par des diffuseurs à moyennes Il s'agit d'une flottation graisses (figure 54).

4. Flottation

Pour un dégraissage plus poussé, l'air est, diffusé en fines bulles (0,5 à 1 mm) par un aérateur mécanique immergé, le mobile hydraulique de l'appareil assurant le bras sage et la séparation des graisses l'effet

4.3.

FLOTTATION MÉCANIQUE ET MOUSSAGE

Ce procédé s'applique dans des créneaux très différents de celui de la flottation à l'air dissous : taille et densité des particules solides, taille des bulles mises en oeuvre, conditions de mélange. Des réactifs particuliers sont utilisés pour modifier les tensions de surface. Cette dispersion mécanique de bulles d'air de 0,2 à 2 mm de diamètre est surtout utilisée pour la séparation et la concentration différentielle des pulpes de minerais. Le minerai broyé, à une taille généralement inférieure à 0,2 mm, est mis en suspension

4.4

FLOTTATION PAR MICROBULLES

Comme

on

l'a

vu

page

171,

il

s'agit

normalement de la flottation à l'air dissous (figure 55).

de la flottation à l'air dissous (figure 55). d'air-lift des bulles d'air entraînant. les

d'air-lift des bulles d'air entraînant. les particules en surface et favorisant ainsi leur accumulation.

dans l'eau à laquelle peuvent être ajoutés l'agent collecteur, un agent activateur ou un agent dépresseur. La réalisation nécessite un grand nombre de cellules en série. Chaque cellule est équipée d'un ensemble stator-rotor mettant en oeuvre des énergies considérables auxquelles ne résisterait pas un flot d'hydroxyde. En traitement d'eaux huileuses (eau de production pétrolière), la séparation des huiles par flottation mécanique est appelée moussage. Elle est obtenue par l'addition de coagulant organique ou d'agent désémulsifiant. Les flottateurs sont alors constitués de trois ou quatre cellules en série. Le moussage par simple insufflation d'air peut également être utilisé pour la séparation d'agents tensio-actifs.

4.4.1. Production des microbulles

La pressurisation constitue la technique de production de microbulles la plus répandue. Les bulles sont obtenues par détente d'une solution enrichie en air dissous sous une pression de quelques bars. La nature de

l'organe

déterminante sur la qualité des bulles produites. La courbe de la figure 56 indique la concentration en air d'une eau saturée en air pour différentes pressions à 20 °C. On utilise comme liquide pressurisé soit l'eau brute (pressurisation directe), soit l'eau traitée recyclée (pressurisation indirecte).

influence

de

détente

a

une

Chap. 3: Processus élémentaires du génie physico-chimique

- Dans le .traitement de clarification d'eau

de gaz est de 50 à 60 litres par heure et par

de surface ou d'ERI, la pressurisation est indirecte; le débit d'eau pressurisée est une fraction du débit nominal de l'installation; il représente 10 à 5 0 % du débit à traiter avec des pressions de l'ordre de 3 à 6 bars. On

2 de surface. Les vitesses ascensionnelles possibles sont plus faibles qu'avec la flottation à l'air dissous par suite des caractéristiques des bulles et de leur système de génération.

m

réalise une dissolution d'air à un taux d'environ 70 % de la saturation à la pression considérée. La consommation en air

4.4.2. Domaines d'utilisation

 

comprimé varie ainsi entre 15 et 501

Les

applications

de

la

FAD

dans

le

normaux d'air par m 3 d'eau traitée.

domaine

du

traitement

des

eaux

sont

multiples

du traitement des eaux sont multiples - Dans le cas de l'épaississement de boue (station

- Dans le cas de l'épaississement de boue

(station d'eau potable ou d'eau résiduaire), la pressurisation se fait de façon directe ou

indirecte et la consommation d'air est beaucoup plus élevée. L'électro-flottation peut aussi réaliser la

production de bulles (H 2 et O 2 ) par électrolyse de l'eau au moyen d'électrodes appropriées. Les anodes sont très sensibles

à la corrosion et les cathodes à (entartrage par décarbonatation. Quand la protection des anodes requiert (emploi de titane protégé, il n'est pas possible d'inverser périodiquement les électrodes en vue de l'auto-nettoyage: Un traitement chimique préalable de l'eau ou un détartrage périodique des cathodes doivent alors être prévus. Les densités de courant pratiquées

sont de (ordre de 80 à 90 ampères-heure par

m 2 de surface de flottateur. La production

- séparation de matières floculées en clarification d'eau de surface (pour les eaux peu chargées en MES),

- séparation et récupération de fibres des eaux de papeterie,

- séparation d'huiles floculées ou non sur

des eaux résiduaires de raffinerie, d'aéroports, de métallurgie,

- séparation d'hydroxydes métalliques ou de pigments en traitement d'ERI,

- épaississement de boues provenant du

traitement biologique d'eaux résiduaires ou

de traitement de clarification d'eau potable (de PULSATOR par exemple).

- clarification de liqueur de boues activées. La vitesse de séparation ou vitesse "descensionnelle" de l'eau adoptée dans les flottateurs varie suivant la nature des

suspensions à traiter et également suivant le mode de génération et de distribution des microbulles.

Pour

un

appareil

donné,

la

vitesse

descensionnelle

acceptable

(ou

le

flux

massique

spécifique

en

cas

d'épaississement) et la concentration de la boue flottée sont fortement influencées par la valeur du rapport

cas d'épaississement) et la concentration de la boue flottée sont fortement influencées par la valeur du

5. Filtration

Généralement, plus ce rapport est

grand,

plus

importante

est

la

force

une partie de celles-ci, très lourde, plus ou

Les

conditions

d'application

en

ascensionnelle

communiquée

aux

moins importante, s'accumule à la longue

particules

et

plus

la

vitesse

sur le radier de l'appareil. Aussi les

descensionnelle peut être élevée. Plus la densité apparente de la boue est faible, plus sa concentration en matières sèches est importante. Sur des eaux résiduaires, il n'est, en

flottateurs sont-ils toujours équipés d'un système d'élimination des boues de fond (fond fortement conique ou racleurs de fond).

général, pas possible de flotter toutes les

traitement

des

eaux

des

différents

matières en suspension. Inévitablement,

procédés de flottation sont résumées dans le tableau ci-après.

 

Débit air utilisé N l.m -3 eau

 

Puissance

Temps

Charge

Procédé

Taille des

absorbée

théorique

hydraulique

Bulles

traitée

de séjour

superficielle

 

Wh.m -3

 

mn

m.h -1

Flottation

         

assistée

100 à 400

2 à 5 mm

5 à 10

5

à 15

10 à 30

(dégraissage)

 

Flottation

         

mécanique

10000

0,2 - 2 mm

60

- 120

4

à 16

(moussage)

   

Flottation à air dissous (clarificat.)

     

20 à 40

 

15 à 50

45 - 40 µM

40

à 80

(hors flocul.)

3 - 10