Vous êtes sur la page 1sur 1

XIV Introduction

per. C o m m e l a lance de M o n t g o m e r y a u t o u r n o i ,
pntrant d a n s l'il d u r o i a v a i t caus s a m o r t et l a
retraite de D i a n e de P o i t i e r s , i c i l'entre d e M . d e
N e m o u r s p a r l a p o r t e vitre d u p a v i l l o n p r o v o q u e l a
m o r t d e M . d e Clves et [ t a l e m e n t l a r e t r a i t e d e l a
princesse, c a r elle n e p e u t p l u s se s o u s t r a i r e ce
c o m p l e x e d ' i m a g e s , l e rve s ' e s t t r o u v t e l l e m e n t
b i e n c o n f i r m p a r le rel, a u s s i b i e n d a n s ses a s p e c t s
dlicieux q u e d a n s ses a s p e c t s t e r r i b l e s , q u ' e l l e n e
peut plus v o i r M . de N e m o u r s sans q u e l a m o r t de TOME PREMIER
s o n m a r i s o i t prsente ses y e u x , et s i M . d e N e -
m o u r s d e v e n a i t s o n m a r i , c'est s a m o r t l u i q u i l a
hanterait.
L A magnificence et l a galanterie n'ont jamais
Il faudrait m o n t r e r c o m m e n t d a n s toute l a fin d u
p a r u en France avec tant d'clat que dans les
r o m a n c e t t e g r a n d e scne d o u b l e h a n t e l e s d e u x
a m a n t s , q u i ne peuvent s'empcher d'essayer de la^ dernires annes d u rgne de H e n r i second
r e c o n s t i t u e r , r e c h e r c h a n t les p a v i l l o n s d a n s les j a r - C e prince tait galant, bien fait et a m o u r e u x
d i n s , les fentres, les m a g a s i n s d e s o i e r i e s , h a n t i s e quoique sa passion pour Diane de Poitiers, d u
tragique q u i forcera la princesse fuir celui q u e
chesse de Valentinois, et commenc i l y avai
p o u r t a n t m a i n t e n a n t elle p o u r r a i t pouser. J e m ' a r -
rte, j e n ' e n f i n i r a i s p a s d e c o m m e n t e r c e p a s s a g e et
plus de vingt ans, elle n'en tait pas moins vio
son articulation avec tout l'ensemble d u livre. lente, et i l n'en donnait pas des tmoignage
A n d r G i d e n e t r o u v a i t d a n s La Princesse de Clves moins clatants.
(( a u c u n s e c r e t , a u c u n r e t r a i t , a u c u n d t o u r , q u e C o m m e i l russissait admirablement dans tou
v o u s e n semble.^ C r o y e z - m o i , v o u s q u i p e n s e z s a v o i r
[ l e s exercices d u corps) i l en faisait une de se
ce q u e c'est q u e La Princesse de Clves, p o u r e n a v o i r
entendu parler, vous q u i pensez savoir q u o i v o u s e n
plus grandes occupations. C'taient tous le
t e n i r , lisez d o n c ce r o m a n , v o u s s e r e z s u r p r i s . jours des parties de chasse et de paume, de
ballets, des courses de bamies o u de semblable
'MICHEL BUTOR*. diyalissemeniS4JSs^uleurs et les chifres d
r^mc^ de Valentiii^is paraissaient partout, et el
* E x t r a i t de Rpertoire I, ditions de M i n u i t .
paraissaf elle-mme avec tous les ajustemen

Vous aimerez peut-être aussi