Vous êtes sur la page 1sur 1

Guy de Maupassant

Il est un crivain franais des romans et des nouvelles. Il est n le 5 daot de


1850 au chteau de Miromesnil Tourville-sur-Arques
et mort le 6 juillet de 1893 Paris du fait de la syphilis.
lge de 18 ans Guy a voulu rentrer au sminaire de
Rouen, mais il na pu pas parce que des crites ne
plaisantait pas aux clercs, donc il a commenc ses
tudes de droit la facult de Rouen au cours dune
priode de 10 ans. Ses influences sont principalement
Flaubert, Zola, Tourgueniev et les frres Goncourt. Ses
ouvres plus importantes sont : Bel-Ami, Boule de Suif
et Le Horla.

Une vie (ou LHumble Vrit), publi en 1883, est le premier roman de lcrivain,
cest lhistoire banal dune vie moyenne : celle de Jeanne, hrone de 17 ans
quhabite Normandie et que lon suit pendant prs de trente ans. La jeune fille se
marie, dcouvre la jouissance sexuelle, est trompe puis touche par des deuils
successifs (sa mre, son poux volage, son pre), ruine par son fils et contrainte
de quitter le chteau familial, avant de retrouver got la vie auprs de sa petite-
fille

Il semblait Jeanne que son cur slargissait, plein de murmures comme cette soire claire,
fourmillant soudain de mille dsirs rdeurs, pareils ces btes nocturnes dont le frmissement
lentourait. Une affinit lunissait cette posie vivante ; et dans la molle blancheur de la nuit,
elle sentait courir des frissons surhumains, palpiter des espoirs insaisissables, quelque chose
comme un souffle de bonheur. Et elle se mit rver damour. Lamour ! Il lemplissait depuis
deux annes de lanxit croissante de son approche. Maintenant elle tait libre daimer ; elle
navait plus qu le rencontrer, lui ! Comment serait-il ? Elle ne le savait pas au juste et ne se
le demandait mme pas. Il serait lui, voil tout. Elle savait seulement quelle ladorerait de
toute son me et quil la chrirait de toute sa force. Ils se promneraient par les soirs pareils
celui-ci, sous la cendre lumineuse qui tombait des toiles. Ils iraient, les mains dans les mains,
serrs lun contre lautre, entendant battre leurs curs, sentant la chaleur de leurs paules,
mlant leur amour la simplicit suave des nuits dt, tellement unis quils pntreraient
aisment, par la seule puissance de leur tendresse, jusqu leurs plus secrtes penses. Et cela
continuerait indfiniment, dans la srnit dune affection indescriptible.

Centres d'intérêt liés