Vous êtes sur la page 1sur 20
PEINDRE WlaXYim UZ ~~ \ \\ PEINDRE & DESSINER ne nouvelle méthode de LAROUSSE, complete et progressive, qui rend accessible & tous le plaisir de créer. PEINDRE & DESSINER, c’est chaque semaine un cours particulier & domicile, avec des conseils de spécialistes pour vous guider, des explications détaillées et des exercices variés pour progresser Gtape par Gtape, & votre propre rythme. Congue et réalisée par une équipe d'artistes, la méthode PEINDRE & DESSINER est un vétitable apprentissage pat exemple ; elle respecte Ja démarche des cours académiques classiques. Semaine aprés semaine, vous d&couvritez Les bases fondamentales du dessin et de la peinture : la théorie de la couleur, la composition des formes, la perspective, les ombres et Ja lumigse_les expressions du visage, le mouvement du corps... Toutes les techniques artistiques : crayon, fusain, encres. pastel, aquarelle, peinture 3 'huile, acrylique, gouacke... Les sujets que vous aimez paysages, natures mortes, nus, SOMMAIRE portraits, marines.. Numéro? - Tous les quatre numéros, un Roucanion Du RREARD fascicule d’entrainement “Etudes Introduction et perfectionnement”, vous aidera pl & améliorer votre technique pour Le calcul des distances | mieux laisser libre cours & votre p. 18 et 19. eréativitg Comment mesurer avec un crayon p.20 . Lecaleul des proportions se pe2l PEINDRE Les formes géometriques La i he oe Observer, analyser et ajuster p.23et 24 Onpre ex sowie ‘Nuancer avec les doigis et Yestompe | p26 Leclar-obscur, Bude élémentaire pe 27et28 Brude des drapés p.2a32 PEVOREETDESSINER st pia Sie Prats Lara SPL) He Beet 195 Pe reysoena st ‘inter de pn Be et intinre Fase Ven Gig (Cont ire: Cae Neste oar: Oe cn eT pa OP 195 es: Soe Bt ‘Sieede pee =Sai Bay amtode ERE ET DESSINR exes eae et pen, ar Btn er Pie ur er i Cone neste “elo eae Wet cri risk: Ro (rect sti MaeTre Lele ‘0 Baa SA, a 154 ol ane Bln gins Cun corp Da Pe Dinca dcictin ois ome tro, Para Vs Dirt ual aver 8 Pas Dieta adeno Le Seer Serr han ode ees cts gs SHB es BEC) sri051 are Goan ies Sirs sone (etn se pep cot ses sila Les. 7.1 ed es lenin a errs ase i, Das pr denizen ence il, eA, ‘ep e950 FF) te pt pees costes 907). Sere eet en oe vais Fr) PROMEVENTE= ikl lara ‘Di:Nenta 8 7 ‘rade te (nan: ‘9 F8/108D/ IFS /ADFL/995SCAN. Ditton: ‘pie: AMP Sse A Lane satis Pos. Amat Enna cage woe wre faci dexemiae aru yu sem ceed eee scr san pnd Sie, Sonweemesion, aver chao soe Ines Pinter Bare Eee td iS. Dip: eee 96 Education du regard ‘ous les artistes et, a fortiori, tous les, I débutants qui font leurs premiers pas dans univers du dessin et de la peinture, ressentent souvent une véritable panique devant la feuille blanche. Notre apprenti observe cette feuille et se pose une multitude de questions: « Com- ment m'y prendre ? Pat ott vais-je com- mencer ? J'ai le modéle devant moi, mais Fignore tout du premier geste a ‘effec- tuer... » Ce dessinateur débutant a enten- du parler de Ta composition. On lui a dit que le secret résidait dans Ja maniére de considérer chaque élément comme un tout, de les intégrer dans des formes péo- metriques qui permettront de les construire. Mais notre dessinateur doute toujours «Comment dessiner les formes ? A quel endroit ? De quelle dimension ? » Permettez-nows de dire & ce dessinateur. et_A vous si vous vous trouvez dans la méme situation, que la elé pour résoudre ce probléme est de se convaincre, surtout lors des premiers essais, que le résultat ne devra rien au hasard, ni & une soudaine illumination. Un dessin est un. produit de Vintelligence. Pour dessiner, il faut raison- ner, Ces raisonnements sont simples, mais parfaitement logiques. Observer, excm ple de droite et demandez-vous: «Ou vais-je placer l'axe vertical du ta. bleaw ? » « A quelle hauteur dois-je situer les été. ments de la composition par rapport & la bouteille ? >» « Quelle hauteur a la théiere par rap- port 3 la bouteille ? «A. quelle distance de Paxe vertical dois¢ situer, horizontalemeut, la théitre et la tasse ? » J a De Ia & situer les éléments de la compo- Za ; sition grace & des formes qui permettent Z oo% de aélimiter la hauteur et la Jargeur, if n'y 4 ’ a qu'un pas. En résumé, avant de’ cor nL Y, mencer a dessiner, il est nécessaire de r fléchir a la mise en place des éléments IL y.a cing cents ans, Léonard de Vinci consellait deja a ses éléves, de fagon 4 dé- ¢ , velopper leur sens de observation, d°éva- ¥} . luer a vue d’arl les dimensions des objets y et de comparer celles-ci afin d’établir entre elles des relations arithmétiques simples. Nous allons maintenant entrer dans le Vif du sujet afin que vous deveniez sul- \ fisamment habile pour découper un y ? gateau en douze parts égales 5 i Ag sans hésitation, et que vous Cae. puissiez cadrer_ n'importe quel objet ou n'importe juclle composition 2 og ee Taide de quatre traits rapides et K précis, B Le calcul des distances Observez cette illustration. C'est un su= jet simple, sans complication, qui vous aidera 4 micux comprendre les principes du calcul des distances. Verifiez, par exemple, que la distance ‘comprise entre le bas de Ta porte et le lin- teau de la fenétre peut se diviser en cing parties égales. La hauteur d'une de ces parties correspond a celle de la rambarde du balcon. Cette observation nous permet de définir 1a hauteur des principaux élé- ments du sujet, ainsi que leur largeur. Nous constatons. en effet. que la largeur du linteau (C) est égale a la hauteur (A) et que. par consequent, la largeur (B) est égale 8 2A. Il est done possible d’établir, pour tous. les sujets;. des rapport précis en compa rant les distances entre les différents él ‘ments. par multiple ou par fraction du mo- dule de base. Ce travail d'analyse, de com- raison de mesures et d'esquisse préala~ Eie‘est indispensable avant d'atiaguer la réalisation définitive de Veuvre. Le temps que nous consacrons a cette étude n'est pas du temps perdu, Test bien évident que certaines dimen- sions seront difficilement comparables au module que nous avons défini au départ. Ih faudra done les déterminer approximative- ment. ce qui ne devrait pas étre trop diffi- «ile Faudra-til, a chaque fois que je dessine ae i,tesolve ce problame des mesures? "eut-étre est-ce la question que vous vous posez a linstant meme. Nous ne pouvons y répondre que par oui ou par non. Oui, Car toute construction exige une réflexion sur les principales mesures du modéle et sur ses proportions. Et non, car il est LE CALCUL DES DIMENSIONS Evident que notre ail shabitue peu & peu & apprécier les distances, le crayon les re 4 porte sur le papier avec une assurance Croissante et sans que nous ayons & réflé- Compares dan" chur. Il auivera un moment ou votre i cosentasties; «saura » que telle distance est égale & : telle autre, sans que vous ayez a vous po- ser des questions au préalable et sans avoir 2 tablir des comparaisons. seppuyer sul les points de relérence Venant d'étre detinis pour tracer les orne Em haut, Nous avons eéerminey avec Sioa lignes; Inusem tudence, sur’ precision le hauteurs Cone itasranon: efi Erleslargewrs. Cech est ee ae ta le di dessin Somparer des tabi, au moyen de distances pour lignes’ imaginaies, decousraracs relations tespostions respec” nie eles er éublir twesdes formes tina des rapport de proportions qui s permenroni de 18 Le calcul des distances Les idées que nous vous présentons sur cette page ne sont qu'un apergu de la ures grande varigté d'exercices qu'il est possi- re————cxq«N + bie de reéaliser sur ce sujet. Les types de Papier et de crayon utilisés ici n’ony que peu d'importanee. Il est en revanche es- sentiel de travailler & une certaine distance du support, le bras tendu et le crayon bien en main ——— pe 4 Desssinez sur un papier de grand format uw (un morceau de papier d’emballage. par exemple) et dites-vous que, quelles que soient les difficultés que vous allez rencon- trer, vous devrez avant tout acquérir Pin- dispensable maitrise de appreciation des distances & Pil nu. Reprenez sans cesse ces exercices et invemez-en d'autres pour vous exereer jusqu’’a ce que vous obteniez un résultat correct 4. Tracez une ligne 4. Tracez une ligne hora ef homme ps, divscelaencewx ——ebte deucltgnes ae dei pavalties dime Baupecayec des fongueur got fa fignende bnguews —— motede la ferences. premére ligne 2, Dessines un carré — ensuiant fe Traces Hine schema hort ps horizontale PMS, 6, Le earré sera cete tit conservant Ta fois partagé en meme longue eu 7. Tracezune ligne verticale, puis une 3. Tracez a nouveau croix en Xdont le tune ligne ‘contre se trousera horizoniate et ‘cu milieu de la repontez cette fois verticale. Dessinez la moitié de cette un carré & partir Tonguewr des diagonals DE LMPORTANCE DUN MILLI Nous avons cherché, dans ces doux dessins, a réaliser le por {rait de Winston Churchill. S vous observez les résultats obtenus, vous constaterez importance d'une erreur d'un millimetre dans un dessin, A gauche, le por- trait de Churchill comporte des erreurs de proportion. Les di tances entre les yeux, et entre le ez et la bouche sont faussas. Ge n'est pas Churchill, est-ce pas? A droite, le portrait est res- semblant, les proportions sont corractes, 19 Comment mesurer avec un crayon Nous reproduisons rarement un modete grandeur nature. Les objets dessines sont ‘en général plus. petits, -quelquetois, plus grands que dans la réalite- Mats il est bien Evident que, dans tous les cas, nous re- produitons toujours tous les rapports de proportion que nous Wrouverons sur le modele Test fréquent de se servir d'un quadril lage pour reproduire un_dessin ow une photographie’ I sit li d'un moyen que les ctadiants connaissent fort bien et que les professonnels ne sedaignent pas non plus. Comment pouvons-nous établir des rap- ports de proportion d'apres un modele vi- Nant ? Le procédé le plus courant eomsiste 2 ulliser un simple crayon, le manche dun pinceau ou une régle. Regardez le sujet en Elevant le crayon fla hauteur des yeux et en tendant bien le bras ~~ reprenez cette position & chaque fois que vous aurez & prendre une mesure —~ déplacez votre oignet de haut en bas jusqu’a ce que la 7 partie visible du crayon coincide avec la mesure. Vous obtenez done une longueur de crayon proportionnelle au modele: Transposez vette mesure sur le dessin én cours de réalisation et recommencez 'ope- ration pour fes autres mesures. Travaillez avee minute en ajustant les proportions, en comparant les mesures et én notant Ies points de repre. A un mo- ment donné, Sans trop savoir pourquoi, Yous découvrirez que votre esprit applique etie méthode avee une logique absolue Rappelez-vous que vous dever alterner le caleul des mesures horizontales avec ce- lui des verticales, en les comparant entre cles et sans modifier la distance du bras ar rapport au modele, Commencez par tppliquer & des objets simples ce proceds du calcul des distances et du rapport des proportions. Un vase, une fenetre ou un pot de fleursferont Paifaire, Vous pourrez Ensuite vous consaerer i des realisations plus importantes. ous apprenons 6 nous servird un ‘rayon pour comparer fesclinensons dle Sujet donne. Observee iatposition du cravon trlamethode de Comparaison des ‘dimensions fe tater pl rande que ta largeur, ou bien sontelles . deeles ? 0 EMPLOI DU QUADRILLAGE En utilisant un quadrillage pour reproduire une photographie, il n'yapasd erreur possinle en ce qui conoarne la grosseur relat ve de la pomme, mais en vavaitant dlapres nature, le dessina- tourn'apas diate recours que sa perception visu... qui, il luia fait défaut! Le calcul des proportions lil Hl est fondamental de savoir proportion- ner correctement un dessin, Pour illustrer notre propos, nous vous présentons, sur la figue de gauche, deux. croquis traitant fe meme sujet: une cruche et une pomnme. Vous remarquerez d'emblée que nous ravons pas respecté le rapport de propor tion existant entre ces deux éléments. La photographie nous sert de modeéle. En haut a droite, la dimension de la pomme est ecronée, celle-ci est proportionnelle- ‘ment plus grande que dans la réalité. En revanche, la pomme de l'autre croquis est Beaucoup trop petite. Il s'agit done la de dessins dont les proportions sont favs De la méme fagon, nous dirons d'une personne qu'elle a’une téte disproportion- née, ou un comps trop petit par rapport a celle-ci. Les artistes de la Gréce antique ont résolu ce probleme du rapport des pro- portions en établissant des canons. du corps humain, od toutes les mesures étaient calculéés & partir d’un module qui permettait d'établir des rapports arithmé- iques tres simples, INVENTION DE DURER: Albrecht Durer (1471-1528), dessinatour, ppeiatre et graveur allemand, mit au point quel ‘ques instruments lui permettant de résoudre les problémes de dimensions et de propor- tions qui se posaient & Iul, Comme nous le vvoyons sur cette gravure, l'un de oes instru- ments consistait en un verre quadiilé, entouré un cadre et posé entre 'artiste et le modéle. Diirertracait un quedrilage réguiir sur le papier = les carrés pouvaient alors étre plus ou moins grands, mais toujours identiques entre ‘ux — puis, tout en conservant un angle de vue constant, il dessinait le modele en s'aidant de ce quadrilage. Le syst&ma, pour &tre trés_ simple, n’en fonctionnait pas moins. Ge n'état, aprés tout, ‘qu'une transposition du quacirlage au dessin d!aprés nature, Mais ces applications de quel ques. principes géométriques. élémentaires {dans le cas présent, des rapports de propor tion), propres & satisfare les inquidtudes des hommies de la Renaissance, n’ont jamais rem- plac la vision et la maiirise des formes que tout artiste se doit de posséder. Gravure de Vépoque ou Fon voit Albrecht Disrer dessinan a Faide d'une vire quadrille. Note le repre plac devan vs tu permet de Conscrver lence point de fui, I Les formes géométriques Pourquoi utiliser des figures géometriques ? Cézanne affirmait que «tous les €lé- ments de la nature doivent étre vus comme sil s'agissait de cubes, de sphéres ou de cylindres». ‘Cest la vérité, Vérifiez-le en regardant autour de vous. Tout ce qui nous entoure peut étre contenu dans une forme carrée rectangulaire ou sphérique: une table, une orange, un pichet, un vase... tout peut tre enfermé dans des figures géométriques et done dessiné dans un «cadre» précis, Ce systéme simplifie la réalisation graphique des dimensions fondamentales di modéle la largeur, la profondeur, la hauteur. Melire dans des figures séomeétriques ne signifie pas cependant que nous allons construire une figure d’une dimension tele que nous y introduirons tout le modele Lantiste doit savoir choisir les formes les plus importantes afin de les inclure dans cette figure. Regardez les illustrations ci- contre et observez combien il est avanta- geux de calculer les dimensions en tragant au préalable une figure aéométique simple in résumé, nous pouvons affirmer que toute personne capable de dessiner un cy- lindre, un cube ou une sphere est éeale. ment apte & dessiner quoi que ce soit, @ condition évidemment de savoir apprécier visuellement les distances et de posséder une main capable de tracer les formes les plus importantes du modle qui restituent, sur le dessin, les proportions de celui-ci, 1. Pour dessiner ce Vous avez ators ‘balcon muni d un trace les deux Store, vous avez verticales ‘race’ un rectangle 5. Vous aver consiaté qui Venferme en que le module AB Tespectant la Yous permetiait de Fhatteur e¢ ta situer te niveau de largewr Ya rambarde dw 2. Vous avez balcon en partant remarqué que la de la comiche. limite tnférieure du Vous avez reports Slore est un pew en la distance AB, ddessous du miliew puis ta moite de du rectangle. ‘AB pour gbtentr ta 3. Avec ta méthode hauteur C, et enfin du crayon, vous a nouveau le ‘avec caleulé module AB. Vépaisseur de ta 6, Pour situer les comiche (distance barreaux de fa ‘AB) et vous avez balustrade, vous ‘race Phorizoniale aver d'abord iivise ‘gud passe parte la targeur en deux, pow A. puis en quatre et en 4. Ta distance AB, douse partes prise sur la gales. Quelques verticale de details encore et le gauche, vous balcon sera indigue la limite parfaiternent Jatérate du store esquisse, gn 2 Vous reconnaissez cet homme, n’est-ce as? En effet, c'est Humphrey Bogart, Pun des personnages mythiques du ci- néma. Eh bien, nous avons décidé de faire son portrait, non pas pour que vous le re- produisicz {il est peut-gtre trop tt pour ela), mais pour vous donner un exemple de "importance de l'éducation de la vision pour analyse d’un modéle, surtout pour tn théme tel que le portrait, oi le calcul des proportions s'avére tres complexe. Tl arrive que la ressemblance soit imparfaite a cause Pune erreur un millimetre (rappetez-vous le portrait de Churchill, page 19) Dans le cas présent, nous vous deman- dons de ne pas dessiner, da moins pour le moment, Nous ne sommes pas opposés, bien sir, & ce que vous copier notte tra. vail, mais nous vous recommandons pour Vinstant de suivre le raisonnement du des- sinateur professionnel qui téalise ce por- trait de Bogart, en partant de la photo- gtaphie ci-contre. Les premiers traits Lvartiste s'est muni d'un crayon 2B, une gomme et d'une feuille de papier Canson, & grain moyen, de 22 x 30 cm en- viron, ‘Avant que le crayon ne se pose sur le papier, notre dessinateur consacre un cer- tain temps 2 analyse du modéle, Il se rend compte ainsi que Tes axes verticaux et horizontaux de la photografphie vont lui servir de référence pour situer tous les é1é- ments du visage et lui permettre de calcu- ler les distances. II race done ces axes. « L’oreille, le menton, la joue gauche et le ruban du chapeau forment un rectangle incliné par rapport aux deux axes que je viens de tracer — remarque-t-il — et Je vais y englober la téte toute entiére. » Dé la méme fagon, il note que la main et la téléphone « enirent » dans un carré situé dans la partie inférieure droite du dessin, qu'il va également tracer (& l'oeil nu) incliné Par rapport aux axes. Le dessinateur a ainsi mis en place les deux quadrilatéres, ce qui stait lobjectif de cette étape que ‘nous avons intitulée : les premiers traits, Les formes définitives Il s‘agit maintenant de situer les difté- rents éléments du visage : les yeux, le nez, Moreille, la bouche.. « Le contour supérieur de l'oreille et les pupilies — ajoute notre artiste — se trou- vent sur une ligne inclinée qui part du quart supérieur gauche du rectangle et re- Joint Vaxe horizontal sur le bord droit de la Observer, analyser et ajuster feuille, Cele figne est paralléle aux coves supérieur (le chapeau) et inférieur (ke menton) du rectangle. » Et il poursuit, tout en travaillant « L’aréte du nez m’indique une ligne prati quement verticale qui passe juste au tiers de I'axe horizontal. » ‘Crest avec des raisonnements semblables que Partiste a passé au crible son modéle afin de situer la bouche, les yeux, les sourcils, les coigis... Nous considérerons done que nous avons la possiblité d’analyser tout_modéke (aussi complexes gue sotent les_ formes) comme s'il s’agissait dun puzzle. L'impor tant est de trouver, puis de distinguer, ces piéces qui, une fois réunies, forment un tout. It s'agit de trouver des figures. simples, den fixer Jes proportions et de les siuet sur la feuille. Crest en répétant ceci plusieurs fois que nous en arriverons anx détails. Apres avoir acquis la maitrise des formes tres 23 8 Observer, analyser et ajuster Le calcul des distances Commence des que nous essayons d'analyser les Jormules les plus ‘adéquates pour diviser Fimage en secteurs limites par des lignes de réjerence. Celles-ci simplifient Tes mesures et nous permettent de situer facilement tous les éléments duu modele en lun point précis surle papier etde les intégrer ensuite facilement a noire dessin avant A appliquer, powr Concturtes differemes valeurs simples, nous dessinerons peu a peu des fi- gures plus compliquées, ce qui, soyons sit ceres, est beaucoup plus facile a dire qu’ faire. Mais poursuivons avec Bogart et son portrait. Derniére étape artiste a esquissé la position des doigts et de Vensemble de la mein. Ita trace les limites des vétements par des traits assu- 16s, puis ila foneé avec précaution les 20- nes @ombre, par plans successis Crest a ce’ moment, lorsqu’il est sur le point d'en finir avec les valeurs, que l'ar- tiste va s'accorder quelques instants de re pos, sans regarder son dessin. Il s'y remet- tra Un peu plus tard et découvrira quelques erreurs qu'il corrigera avec assurance, inciter & ne pas vous limiter & dessiner ce portrait de Bogart. Recherchez quelques autres portraits qui vous plaisent et ana- lysez-les en suivant un. raisonnement semblable a celui gue nous vous avons proposé, Situez des axes de référence, des sinez. des figures géométriques pour y placer les alferems éléments, tex des lignes pour détinir la position des yeux, du rez, dé la bouche, du menton, ete si que Vaffirmait Edouard Manet A en 1870: «Le personnage principal dun tableau est la Lumiere.» Manet, comme tous les impressionnistes, considérait que la couleur est lumiere, Nous allons parler mainienant des ombres et des lumigres mais, en préambule, nous devons apporter quetques précisions théo- riques sur les tois aspects de la lumigre qui conditionaent le plus Vartiste lors du traitement du clair-obscur. La direction de la Jumiére Un sujet est essentiellement éclairé par: La lumiére frontale, Celle-ci éclaire le su- Jet de face et ne produit pratiquement pas dombre. La lumitre oblique, Elle artive par le coté, formant un angle de 45° avec le plan fron: tal. Cette lumigre apporte un éclairage Equilibne. avee une proportion gale de zones dombre et de zones éclairées. La lumiére latérale. Elle arrive d'un cdté, laissant le c6té opposé dans Pombre. Elle dramatise le sujet et s*utilise lorsque Pon desire exagérer les contrastes. Le contre-jour. La source lumineuse se trouve derriére le sujet. Les plans frontacx sont par conséquent dans Tombre. Le contre-jour (ou demi-contre-jour) offre de grandes possibilités au paysagiste. La lumitre zénithale. C'est la lumitre so- aire qui provient d'une ouverture située sur le toit de Patelier. Cette lumitre est idéale pour dessiner ou peindre apres nature Leak uge en contre-plongée. Il n’est uti- lisé que dans des cas trés particuliers, lors- que l'on cherche & dramatiser excessive- ment le sujet. La quantité de lumiére De cette quantité dépendent les contras- tes de valeurs figurant sur le sujet et que, logiquement, lartiste a l'intention de re~ porter sur le'dessin. Dans le cas d'un sujet Sclairé par une lumitre intense, les ombres seront aceusées. Fin revanche, une lumitre faible diminuera le contraste et aura ten- dance 4 uniformiser la tonalité générale. La qualité de Ia lumiere Par qualité de ta lumigre, nous dons les aspects de celle 6 de sa nature et des conditions sous les les elle parvient jusqu’au sujet Ombre et lumiére La lumitre natnrelle, c'est-i-dire la lu- mire apportée par le Soleil, La lumiére artificielle, produite par les lampes électriques ou tout autre systéme Wéclairage. La Inmizre directe, celle qui tombe direc- tement sur le sujet, que ce soit une lumigre naturelle ou artificielle La Inmitre diffuse, est-i-dire La lumiére naturelle d'un jour nuageux, ou encore celle qui passe’ par une fenétre ou une porte et qui tombe indirectement sur fe su- Jet apres s'étre refléchie sur une paroi, sur Un toit, sur une terrasse, etc Le vocabulaire sur la Jamiére Lorsque les artistes parlent de Ia «lu- migre>, ils se réferent & leurs dessins e leurs péintures et utilisent des mots et des expressions dont la signification ne corres- pond pas toujours a celle admise par les scientifiques. Notons-en quelques-unes: Zone de lumiére. Partie du sujet directe- ment éclairée par la lumiére, sans €tre mo- difige par des reflets. Eclat. Bifet produit par le contraste entre une surface Blanche et les surfaces plus ou moins sombres qui lentourent. Ombre propre. Zone dombre apparte- nant a objet dessing, Ombre projetée. C'est celle qui, de présence meme du sujet, ap- parait sur les surfaces environ- ant celui-ci (Ie sol, les murs, les autres objets). . Vérifiez-le sur cet exemple et étudiez la taille et Ia position de ces zones, Renforeer-fes sans, hésitet en passant fa sanguine, cn modelant, en p~Sservant l'in- tensité du reflet. Vous ne devez pas ou- Blier que chaque reflet, chaque