Vous êtes sur la page 1sur 20
> 1 è r e partie : La fonction logarithme népérien Séquence 6 – MA02

> 1 ère partie :

La fonction logarithme népérien

Séquence 6 – MA02

233
233

© Cned – Académie en ligne

1 è r e partie Chapitre 1 > La fonction logarithme népérien :   définition,

1 ère partie

Chapitre 1

>

La fonction logarithme népérien :

 

définition, règles opératoires

237
237
 
AA
AA

Définition

B
B

Propriétés calculatoires

Chapitre 2

>

Étude de la fonction logarithme népérien

240
240
AA
AA

Fonction dérivée

B
B

Limites aux bornes

C
C

Tableau de variations

D
D

Quelques limites

Chapitre 3

>

Exercices d’apprentissage

245
245

Chapitre 4

>

La fonction logarithme décimal

246
246
AA
AA

Définition

BA
BA

Lien avec l’écriture décimale d’un nombre

ACA
ACA

Utilisation de cette fonction dans d’autres domaines

Chapitre 5

>

Synthèse

248
248

Chapitre 6

>

Exercices dentraînement

250
250

>

Aide aux exercices

252
252

Chapitre 7

>

Aspects plus théoriques

253
253
 

Sommaire séquence 6 – MA02

235
235

© Cned – Académie en ligne

La fonction logarithme népérien
La fonction logarithme népérien
A
A

Définition

La fonction exponentielle est une bijection de vers fonction réciproque (cf. séquence 3).

]0 ; + ∞[

(cf. séquence 4), elle admet donc une

Définition La fonction logarithme ]0 ; + ∞[ . népérien ln : ]0 ; +
Définition
La
fonction
logarithme
]0 ; + ∞[ .
népérien
ln : ]0 ; + ∞[
est
la
fonction
réciproque
de :
exp : →
Premières
La fonction ln est une bijection de
]0 ; + ∞[
vers ;
conséquences
y = ln x ⇔ x
=
e y
;
Les courbes et ′
représentatives respectivement des fonctions logarithme népérien et expo-
nentielle dans un repère orthonormé sont symétriques par rapport à la droite d’équation : y = x .
'
3
2
1
0
x
1 2
3
4
5
Remarques
=
nombre s’obtient grâce à la touche
e 0
1
donc
ln 1
=
0
,
e 1
=
e
donc
ln e
=
1
. Sur la plupart des calculatrices, le logarithme d’un
LN
.

Conséquences

Propriétés

 

Pour tout x de

]0 ; + ∞[

,

e ln x

=

x

.

Pour tout x de ,

ln (

e

x

)

=

x

.

• Si

k

0

alors l’équation

e x

 

=

k

n’admet aucune solution réelle ;

 

• Si

k

> 0

alors l’équation

e x

=

k

admet une unique solution réelle :

ln k

;

• Pour tout réel k l’équation

ln x

=

k

admet une unique solution réelle :

e k

.

Démonstrations

 

Soit

x ∈ ]0 ; + ∞[

. On pose

y

=

ln x

. Alors

x

=

e

y

et donc :

x

=

e ln x

.

Soit

x

. On

pose

y

=

 

e

x

. Alors

x

=

ln y

et donc :

x

=

ln (

e

x

)

.

Séquence 6 – MA02

237
237

© Cned – Académie en ligne

Exemple

B
B

Pour quelles valeurs de x,

b) Résoudre dans l’équation :

a)

ln [xx(

+ 1)]

est-il défini ?

ln [xx(

e x (

e

x

+ 1)

+ 1)]

=

=

30 .

ln 30

c) Résoudre dans l’équation :

.

Réponse

est défini si et seulement si :

est négatif si et seulement si x est compris entre les 2 racines 1

a)

ln[xx(

+ 1)]

x(x + 1) > 0

. Le trinôme du second degré

et 0. Ainsi

ln [xx(

+ 1)]

si

et seulement si :

x

= ];

1[ ∪

]0 ; + ∞[

.

b)

La fonction ln étant bijective, on a pour

x

:

xx(

est défini

+ 1)

ln [xx(

+ 1)] = ln 30 xx(

degré. On a :

+ 1) = 30

x

2

+ x 30

=

0

. Résolvons cette équation du second

Δ

=

1

2

4 × (30)

121

==

11 2

. Cette équation admet donc deux solutions réelles :

x

1

= ------------------- – 1 + 11

2

=

5

et

x 2

=

------------------- – 1 11 = – 6

2

.

Ces 2 réels sont éléments de donc l’ensemble des solutions de l’équation

est :

=

{ 6 ; 5 }

.

ln [xx(

+ 1)]

=

ln 30

c)

e

x

La fonction exponentielle est définie sur . On a :

(

e

x

+ 1) = 30

XX(

X

=

+ 1)

e x

=

30

X

=

X

5 ou X

=

e x

=

6

(d’après b).

Ainsi :

tive)

e x (

e

x

+ 1) = 30

e

x

x

=

=

5

ou

ln 5 .

e x = – 6

e

x

=

5

(la fonction exponentielle étant posi-

L’ensemble des solutions réelles de

e x (

e

x

+ 1)

=

30

Propriétés calculatoires

Soient a et b deux réels strictement positifs, on note

b

ln a + ln b .

=

e

y

ln (ab)

et donc :

=

x + y

ab

=

=

e

x

× e

y

=

e x + y

. Ainsi :

est donc :

=

{ ln 5}

.

x

=

ln a

et

y

=

ln b

. On a alors :

a

=

e x

,

Les propriétés de l’exponentielle ont ainsi des conséquences sur la fonction logarithme et on montre :

Propriétés Pour tous a, b ∈ ]0 ; + ∞[ , n ∈ : •
Propriétés
Pour tous
a, b ∈ ]0
; + ∞[
,
n ∈
:
ln (ab)
=
ln a + ln b
;
1
ln
-- ⎞
=
– ln a
;
a ⎠
b
ln
-- ⎞
=
ln b –
ln a
;
a ⎠
• ln (
a n )
=
n ln a
;
• ln (
a)
= -- 1 ln a
.
2
238
238

Séquence 6 – MA02

© Cned – Académie en ligne

Exemple

Exemple

Démontrer les formules de la précédente propriété.

Réponse

1 ⎛ 1 ⎞ ⎛ ⎞ ⎛ 1 ⎞ Pour tout a de ]0 ;
1
1 ⎞
1 ⎞
Pour tout a de
]0 ; + ∞[
:
ln ⎝
-- a ⎠
+ ln a
= ln
-- × a
==ln 1
0
d’où :
ln
--
=
a
a ⎠
Pour tous a, b de
]0 ; + ∞[
:
1
1
ln
b ⎞
--
==
ln
b × --
ln b
+ ln
-- ⎞
=
ln b – ln a .
a ⎠
a ⎠
a ⎠
Pour tous a de
]0 ; + ∞[
, n de
*
:
ln (
a n ) ==ln (a × a ×
× a)
ln a + ln a ++ ln a
=
n ln a
(ceci étant vrai pour
n fois
n fois
Pour tout n entier relatif négatif,
– n
est un entier naturel et :
– n
1
1
1 ⎞
ln (
a n )
--------
ln
-- a ⎠
=
n
ln
-- ⎞
=
– n × (– ln a)
=
n ln a .
== ln ⎛ ⎝ ⎞ ⎠
– n
a
a ⎠
Ainsi pour tout entier relatif n :
ln (
a n )
=
n ln a
.
Pour tout a de
]0 ; + ∞[
:
ln ( a) + ln ( a) = ln ( a × a) = ln
ln (
a) + ln (
a)
=
ln (
a ×
a)
=
ln a
d’où
ln (
a)
=
-- 1 2 ln a
.
Exprimer à l’aide de
ln 2
et
ln 3
les nombres suivants :
9
2
ln 4
,
ln
(– 4)
2 ln 36
,
,
ln (
6)
,
ln
--
,
ln
16
--
.
8
3
Réponse
ln 4
= ln (
2
2 )
=
2 ln 2 .
2
4
ln
(– 4)
== ln (
ln 16
2
)
=
4 ln 2
(
ln (– 4)
n’étant
pas
défini, on
ln
(– 4)
2 =
2 ln (– 4) ).
2
2
ln 36
== ln (4 × 9)
ln 4 + ln 9
=
ln (
2
)
+ ln (
3
)
=
2 ln 2 + 2 ln 3 .
1
ln (
6)
==
-- ln 6
-- 2 1 ln (2 × 3)
= ------------------------ ln 2 + ln 3 .
2
2
9 ⎞
3
ln
--
== ln 9 – ln 8
ln (
3
2 )
ln (
2
)
=
2 ln 3 – 3 ln 2 .
8
2
2
1
2
4
ln
16
--
== ln 16 + ln ⎛ ⎝ ⎞ ⎠
--
ln (
2
) +
--
ln
--
=
4 ln 2
+ ----------------------- ln 2 – ln 3
3
3
2
3
2
1
= -- 9 2 ln 2
– -- ln 3.
2

ne

peut

ln a .

n

=

0 ).

pas

écrire :

Séquence 6 – MA02

239
239

© Cned – Académie en ligne

Étude de la fonction logarithme népérien
Étude de la fonction
logarithme népérien

On se place dans un repère orthonormé

( O ; i, j ) .
( O ; i, j )
.
A
A

Fonction dérivée

Remarque

La courbe représentative de la fonction exponentielle admet en tout point une tangente (non

horizontale), la courbe représentative de la fonction logarithme népérien (symétrique de par

rapport à la droite d’équation ) admet donc en tout point une tangente (non verticale). Cela

signifie que la fonction est dérivable sur .

De plus la tangente à au point a pour coefficient directeur . Alors par

y

=

x

ln

]0 ; + ∞[

=

e a )

M

(

a ; b

e a

=

b

1

symétrie la tangente à en a pour coefficient directeur (voir exemple 4). Ainsi :

M′( b ; a = ln b )

--

b

(ln)′(b)

=

1

--

b

.

Exemple

Montrer que si a pour coefficient directeur m

(≠ 0)

droite d’équation

y

=

x

a pour coefficient directeur

Réponse

1

---- .

m

alors

symétrique de par rapport à la

n’est

parallèle ni à l’axe des abscisses, ni à l’axe des ordonnées. Le coefficient directeur de cette droite est

Soient

A

(

x

A

; y

A

)

et

B

(

x

B

; y

B

)

deux points distincts du plan. On suppose que la droite

(AB)

y – A alors m = ---------------- y B . – x B x A
y
A
alors
m
= ---------------- y B
.
– x B
x A
A
et B ont respectivement pour images, par la symétrie d’axe ,
A′
(
y
; x
)
et
B′
(
y
; x
)
. Le coef-
A
A
B
B
x
A
x B
1
ficient directeur de la droite
(A′B′)
est donc :
----------------
=
----
.
y
m
A
y B
Ainsi :
Propriétés
˙
1
La fonction ln est dérivable sur
]0 ; + ∞[
et pour tout x de
]0 ; + ∞[
:
( ln )′( x ) = --
.
x
Conséquences
La fonction ln est donc croissante sur
+ *
.
Si u est une fonction définie, strictement positive et dérivable sur I alors la fonction
ln o u
est dériva-
ble sur I et :
u′
(ln o u)′
=
----
.
u
240
240

Séquence 6 – MA02

© Cned – Académie en ligne

Exemple

Plus généralement, on a :

Propriété

Si u est une fonction définie et dérivable sur un intervalle I et si, de plus, u ne s’annule pas

est dérivable sur I et :

sur I alors ln o u u′ ( ln o u )′ = ---- .
sur I alors
ln o
u
u′
( ln
o
u
)′
= ---- .
u
Démonstration

D’après le théorème des valeurs intermédiares, u ne s’annulant pas est soit strictement positive, soit strictement négative sur I. Puisque le résultat a déjà été montré pour u strictement positive, il suffit donc de démontrer le résultat lorsque u est strictement négative.

On

. Cette fonction est donc dérivable sur I et :

a,

u
u

)′

alors : ln o u – u′ u′ = -------- = ---- . – u
alors :
ln o
u
u′
u′
=
--------
=
----
.
u
u

=

ln o (u)

( ln o

Calculer les dérivées des fonctions suivantes :

a) f définie sur

]1 ; + ∞[

b) définie sur

g

0 ; π --- 2
0 ; π
---
2

h

définie sur

c) ]0 ; 1[

par :

f( x )

=

ln [ ln ( x ) ]

 

;

par :

g(x) =

ln ( cos

x)

;

1

par

h( x )

= --------

 
 

ln x

.

Réponse

a)

f

=

=

ln o u

u

=

ln

. Ainsi, pour tout x de

 

1

--

u′(x)

------------

 

x

1

=

-------------

= ----------------- .

u(x)

ln (x)

x ln (x)

f′(x)

]1 ; + ∞[

b) g

g′(x)

c)

h

h′(x)

=

ln o v

v

=

cos

. Ainsi, pour tout x de

0 ; π --- 2
0 ; π
---
2

sin x

== -------------- = – tan x .

cos x

v′(x)

------------

v(x)

1

=

----

w

w

=

ln

. Ainsi, pour tout x de

1

--

w′(x)

x

1 ln 2 x

= == -------------- .

-----------------

w 2 (x)

----------

ln 2 x

x

]0 ; 1[

:

:

:

B
B

Limites aux bornes

On a :

la droite d’équation y = x , on observe alors, graphiquement, que :

lim

x +

e

x

=

+

et

lim

x

e

x

=

0

. Les courbes et

étant symétriques par rapport à

Propriété (limites aux bornes) lim ln x = + ∞ et lim ln x =
Propriété (limites aux bornes)
lim
ln x
=
+ ∞
et
lim
ln x
=
– ∞
.
x → + ∞
x
→ 0 +

Séquence 6 – MA02

241
241

© Cned – Académie en ligne

Remarque

L’axe des ordonnées est donc asymptote à la courbe (cela se déduit, par symétrie, du fait que l’axe

des abscisses est asymptote en

à la courbe représentative de la fonction exponentielle).

Une démonstration de ces résultats utilisant les propriétés algébriques et le sens de variation de la fonction ln est proposée ci-dessous :

Montrer que

En déduire que

En déduire :

lim

ln ( 2

n

)

=

+

.

 

=

+

(on reviendra à la définition de limite).

ln x

=

.

n +

lim

x +

ln x

lim

x

0 +

Réponse

Pour

tout

lim

n +

ln (

2

n

)

entier

=

+

naturel

n :

ln (

2

n

)

=

n ln 2

.

ln 2( 0,693)

(suite arithmétique de raison positive).

est

positif,

ainsi :

Considérons un intervalle

( ln

ln x

n

2

)

ln

I = ]A ; + ∞[

n 0

. Cet intervalle I contient tous les termes de la suite

,

à partir d’un certain rang

2

n

0

> A

. La fonction ln étant croissante sur

ln x

+ *

, pour tout

pour

(

x

2

x2 n 0

n

0

))

.

. Ainsi I contient toutes les valeurs de

pour x assez grand

(

Pour tout intervalle I = ]A ; + ∞[ , I contient toutes les valeurs
Pour tout intervalle
I
= ]A ; + ∞[
, I contient toutes les valeurs de
ln x
pour x assez grand, cela
signifie que :
lim
ln x
=
+ ∞
.
x → + ∞
1
1 ⎞
Pour
tout x
de
+ *
,
ln x
= – ln
--
.
De
plus :
lim
--
=
+ ∞
et
lim
– ln y
=
– ∞
x
x
x
→ 0 +
y → + ∞
(d’après 2). Ainsi par composition :
lim
ln x
=
– ∞
.
x
→ 0 +
C
Tableau de variation
On déduit des résultats précédents le tableau de variation de la fonction ln :
0
1
+ ∞
x
+
signe de
(ln)′
+ ∞
ln
0
– ∞
Conséquences
La fonction logarithme népérien étant strictement croissante sur
+ *
:

Exemple

ln u(x) > ln v(x) ⇔ u(x) > v(x) .

ln u(x) > 0 u(x) > 1

.

Trouver le plus petit entier n tel que :

Résoudre dans les inéquations :

a) ln (3 x) + 1 > 0

b) ln (x 1) + ln (x + 1) ≤ ln 3

Réponse

2 n 2 003 2 004

n ln 2 2 004 ln 2 003

n

2 004 ln 2 003

----------------------------------

ln 2

(car : ln 2 > 0)

2 n 2 003 2 004

.

---------------------------------- 2 004 ln ln 2 2 003 21 979,77 . La plus petite valeur de n qui convient est donc 21 980.

242
242

Séquence 6 – MA02

© Cned – Académie en ligne

a)

quation est donc :

ln (3 x) + 1 > 0

sante sur

ln (3 x) + 1

+ *

).

est défini si et seulement si

=

]; 3[ . On a :

3 x > 0

ln (3 x)

> ln (

e

1

)

3 x

>

e 1

soit

x < 3

. Le domaine d’étude de l’iné-

(la fonction ln étant strictement crois-

D
D

A connaître

Ainsi :

ln (3 x) + 1 > 0

x3e <

donc :

=

1 – ∞ 3 ; – -- . e
1
∞ 3
;
– --
.
e

1

=

3

1 . L’ensemble des solutions de cette inéquation est

e

– --

b) ln (x 1) + ln (x + 1)

Le domaine d’étude de l’inéquation est donc : = ]1 ; + ∞[ . On a :

est défini si et seulement si :

x 1 > 0

et

x + 1 > 0

soit

x > 1

.

ln (x 1) + ln (x + 1) ≤ ln 3

ln [(x 1)(x + 1)] ≤ ln 3

⇔⇔

x

ln (

2

1) ≤ ln 3

x 2 1 3

(la fonction ln étant strictement croissante sur

Ainsi :

Le trinôme du second degré

racines.

+ * ).

ln (x 1) + ln (x + 1) ≤ ln 3

Ainsi :

x 2 4

x

2

4 0

.

est négatif entre les racines

.

On

en

et 2 et positif à l’extérieur des

déduit l’ensemble des solutions de

2

x 2 4 0 2 x 2

ln (x 1) + ln (x + 1) ≤ ln 3

:

=

]1 ; 2]

.

 

Propriété

 
 

lim

ln x

   

--------

=

0 .

x

+

x

Démonstration

 

On pose

y

=

ln x

, alors :

x

=

e y

et

ln x

--------

y

==----

f(y)

=

f o ln (x)

 
 

.

x

e y

Quelques limites

f o ln ( x )     . x e y Quelques limites De plus,

De plus, on sait que :

lim

y +

y

e

----

y

=

+

et donc

lim

y +

fy( )

=

0

,

lim

x +

ln x

=

+

donc par

composition :

lim

x +

ln x

--------

x

=

0

.

Remarque

Cela signifie que la fonction

+

.

ln

« tend vers

+

beaucoup moins vite que la fonction

x x

» en

On déduit de la précédente propriété :

Propriété

lim

x 0

xxln

=

0 .

Exemple

Démonstration

Il suffit de poser y

=

--

1 , alors :

x

x ln x

= -- 1 ln

y

Déterminer

lim

x 0

1 , alors : x x ln x = -- 1 ln y Déterminer lim x

xxln

.

Pour tout x de + * : x ln x = 2 x ln x
Pour tout x de
+ *
:
x ln x
=
2
x ln
x

d’où :

lim

x 0

x de + * : x ln x = 2 x ln x d’où : lim

xxln

=

1

--

y

= -------- ln y

y

lim

u 0

2u ln u

.

=

0

⎛ ⎞ lim x = 0 ⎝ ⎠ x → 0 Séquence 6 – MA02
lim
x
= 0
x → 0
Séquence 6 – MA02
243

© Cned – Académie en ligne

Propriété

lim

h 0

ln (1 + h)

----------------------- =

h

1 .

Remarque

Exemple

Démonstration

ln (1 + h)

-----------------------

= -------------------------------------- ln (1 + h) ln 1

h h

est le taux de variation de la fonction ln entre 1 et

lim

h 0

ln (1 + h)

-----------------------

h

=

(ln)′(1)

1

==--

1

1

.

On en déduit l’approximation affine :

ln (1 + h) h

(pour h proche de 0).

Déterminer

Réponse

lim

n +

On a :

ln

1

1

+ --

n

De plus,

lim

n +

1

--

n

n

=

lim

n +

ln

1

1

+ --

n

n

1

1

+ --

n

=

0

n

et

=

Pour tout entier naturel n :

Ainsi :

lim

n +

1

1

n

+ --

n

=

n

.

ln

1

lim

x 0

1

+ --

n

ln

1

1

n

+ --

= -----------------------

1

.

--

n

ln (1 + x)

----------------------

x

=

1

. On en déduit par composition :

lim

n +

1

n

-----------------------

1

--

n

ln

1

+ --

=

1

.

1

1

+ --

n

n

=

(exp o ln)

1

1

+ --

n

n

=

exp

ln

1

1

+ --

n

exp (1)

1

== e .

e

244
244

Séquence 6 – MA02

© Cned – Académie en ligne

1 + h

n

.

. Ainsi :

Exercices d’apprentissage
Exercices d’apprentissage

Exercice

Exercice

Exercice

Exercice

Exercice

Résoudre dans les équations suivantes :

ln

(x + 3) + ln (x + 2)

=

ln (x + 11)

ln

(

x

2

+ 5x + 6)

=

ln (x + 11)

( ln x) 2 + 2 ln x 3

Résoudre dans les équations et inéquations suivantes :

e

=

0 .

2x

5e

x

+ 4

=

0

e 4x + 1

e 3x

2e

3

2e 2x – --

e

=

2x

e

x

0 .

0

Dresser les tableaux de variations des fonctions suivantes :

f définie sur

]1 ; + ∞[

par

f( x )

=

x ln x
x ln x

g définie sur

]0 ; + ∞[

par

g( x )

=

ln ( x + 1 ) ln x

Du tracé de la courbe représentative de la fonction ln, déduire rapidement l’allure des courbes d’équations :

y =

ln (

x)
x)

;

y =

ln (2x)

.

Soit f définie sur

]0 ; + ∞[

par :

f( x )

= -------- ln x

x

.

Dresser le tableau de variations de f.

Discuter l’existence et le nombre de solutions de l’équation

(E) :

e kx

=

x

selon les valeurs de k.

Séquence 6 – MA02

245
245

© Cned – Académie en ligne

La fonction logarithme décimal
La fonction logarithme décimal

DéfinitionLa fonction logarithme décimal La fonction logarithme décimal (notée log) est la fonction définie sur ]

La fonction logarithme décimal (notée log) est la fonction définie sur

]0 ; + ∞[

Remarques

log 1

=

0

,

log 10

=

1

;

Pour tout x de

+ *

,

log x =

k × ln x

k

=

1

------------- = 0,434

ln 10

294

par :

;

log x

= ----------- ln ln 10 x

.

Des propriétés de la fonction ln, on déduit les propriétés :

Propriétés Pour tous réels a, b de ]0 ; + ∞[ , n de :
Propriétés
Pour tous réels a, b de
]0 ; + ∞[
, n de :
log (ab) =
log a + log b
;
1
• log
--
=
– log b
;
b
a
log
--
=
log a – log b
;
b
• log (
a n n log a
)
=
;
log (
10
n )
=
n
;
log (
a)
= -- 2 1 log a
.

On déduit des variations de la fonction ln, les variations de la fonction log :

x

0

1

10

+

log

 

1 0
1
0

+

Lien avec l’écriture décimale d’un nombre10 + ∞ log   – ∞ 1 0 + ∞ Propriété Soient x un réel

Propriété Soient x un réel strictement positif et p × 10 n l’écriture scientifique de
Propriété
Soient x un réel strictement positif et
p
× 10 n
l’écriture scientifique de ce
nombre (
p ∈ [ 1 ; 10[
,
n ∈
). Alors :
nE=
(log x) .

Remarque

Si x est un entier, le nombre de chiffres qui composent l’écriture décimale de x est

Par exemple

E( log ( 356 212 ) )

=

5

et

E

(log (

3,5

×

10

12

))

=

12

.

246
246

Séquence 6 – MA02

© Cned – Académie en ligne

n + 1

.

Exemple

Démonstration

On a :

10 n

n log x < n + 1

x

=

p

×

10

n

<

10

n + 1

.

c’est-à-dire :

La

nE=

fonction

(log x)

log

.

est

strictement

croissante

sur

+ *

donc :

Construire une fonction donnant le nombre de chiffres composant l’écriture décimale d’un entier naturel et une autre fonction donnant le 1 er de ces chiffres (le plus à gauche).

Réponse

et le nom-

bre de chiffres composant n est

nombre de chiffres composant l’écriture décimale de n.

Le 1 er chiffre dans l’écriture décimale de n est la partie entière de p soit :

Soient n un entier naturel et

nous donne donc le

p

×

10

m

=

m + 1

n

=

son écriture scientifique. On a :

E(log n) + 1

.

f(n) =

mE=

(log n)

E(log n) + 1

g(n)

=

E

n

---------

10

m

=

E

n

---------------------

10

f(n) 1

.

C
C

Utilisation de cette fonction dans d’autres domaines

a) pH d’une solution aqueuse

Le pH d’une solution aqueuse est égal à :

la

Comment varie le pH lorsque la concentration en ions hydronium double ?

Réponse

On a :

tion en ions hydronium double, le pH diminue d’environ 0,3.

Exemple

pH

=

log ([

H

3

O

+

])

[

H

3

O

+

]

est la concentration de

solution en ions

H 3 O +

.

log (

2

× [

H

3

O

+

])

=

log 2

+ log ([

H

3

O

+

])

. De plus :

log 2 0,3

donc lorsque la concentra-

Exemple

b) Échelle de Richter

La magnitude M d’un séisme d’intensité I est mesurée sur l’échelle de Richter par :

I 0

désigne une intensité de référence.

M

=

log

I

---

I

0

Quelle est la magnitude d’un séisme dont l’intensité est 1 000 fois supérieur à l’intensité de référence ?

Réponse

M

=

log

1 000I

------------------

0

I

0

==log ( 1 000 )

3

.

Séquence 6 – MA02

247
247

© Cned – Académie en ligne

Synthèse
Synthèse

La fonction ln est définie et dérivable sur nentielle.

Pour tout x de

Pour tout x de :

ln (

]0

; + ∞[

e

x

)

:

=

x

.

=

x

;

e ln x

Pour tout x de

+ *

Si

u

> 0

:

( ln u)′

=

:

Si u ne s’annule pas :

(ln)′(x)

u

----

u

;

( ln

u
u

)′

=

=

1

--

x

;

u

---- .

u

]0 ; + ∞[

, c’est la fonction réciproque de la fonction expo-

Règles opératoires

Pour tous

a, b ∈]0 ; + ∞[

,

n

:

ln (ab)

=

ln a + ln b

;

ln

ln

1

--

a

=

ln a

;

⎛ ⎞

--

ln b ln a

b

a

=

;

ln (

a n )

=

n ln a

;

ln (

a)
a)

1

=

-- ln a

2

.

Variations

 
   

x

0

1e

+

   

ln

1 0
1
0

+

Limites

lim

x +

ln x

=

lim

x 0

ln (1 + x)

----------------------

x

+

=

1

.

x

lim

0 +

ln x

=

En particulier : si u et v sont strictement positi- ves

ln [u(x)] > ln [v(x)] ⇔ u(x) > v(x)

ln [u(x)] = ln [v(x)] ⇔ u(x) = v(x)

lim

x +

ln x

--------

x

=

0

x

lim

0 +

xxln

=

0

248
248

Séquence 6 – MA02

© Cned – Académie en ligne

Courbe représentative, tangentes particulières

y 3 y = x–1 y = x/e 2 1 0 x 1 2 e
y
3
y = x–1
y = x/e
2
1
0
x
1
2
e
3
4
5
6
7
2,72

Séquence 6 – MA02

249
249

© Cned – Académie en ligne

Exercices d’entraînement
Exercices d’entraînement

Exercice

Exercice

Une fonction f définie et continue sur un intervalle I est dites convexe (resp. concave) si pour tous a, b

de I :

f

a + b

------------

2

f(a) + f(b)

-------------------------

2

(resp.

f

a + b

------------

2

------------------------- f(a) + f(b)

2

. Graphiquement cela signifie que si A et