Vous êtes sur la page 1sur 7

Mise en œuvre

C02 Doublages isolants C02 • 002 b

Juin 08

Placomur® Ultra Pass


Les plaques de parement peuvent être de type :
Travaux préparatoires • standard (Placoplatre® BA 13) ,
et dispositions générales • hydrofugé H1 (Placomarine® BA 13).

Les travaux ne doivent être entrepris que


dans les constructions dont l’état d’avancement met mm
120
les ouvrages en plaques à l’abri des intempéries mm
240
et notamment des risques d’humidification par apport 0m
m
120 mm
accidentel d’eau sous forme liquide. 240

mm
240
Les complexes isolants doivent être stockés, à l’abri mm
240
des intempéries, des chocs et des salissures.
mm
Le stockage se fait obligatoirement à plat sur deux 120

piles maximum et sur des cales disposées dans le sens


40 mm mm
de la largeur et sur un sol plan. Les cales de longueur 40

au moins égale à la largeur des plaques sont espacées


de 0,60 m maximum.
Les panneaux dégradés (cassures ou fissures des plaques,
dégradation des isolants et du pare-vapeur) ne doivent
pas être utilisés. Les rainures constituent des vides de construction
fermés permettant le passage des canalisations
hydrauliques ou électriques.
Les complexes Placomur® Ultra Pass sont mis
en œuvre par collage sur les murs supports par
l’intermédiaire du mortier adhésif Placoplatre® MAP®.

Les complexes avec plaques hydrofugées


(Placomarine®) sont destinés à la réalisation
de doublages dans les locaux humides classés EB+
privatifs tels que salles de bains, dans les locaux
à usage privatif ou assimilé (hôtels, hôpitaux,
résidences pour personnes âgées…). La sensibilité
à l’eau des plaques hydrofugées (absorption d’eau
en surface et à cœur) est inférieure à celle
Les complexes isolants Placomur® Ultra Pass sont des plaques standard.
constitués d’une plaque de plâtre Placoplatre® BA13, Dans les locaux à forte hygrométrie classés EB+
avec ou sans pare-vapeur, collée en usine sur collectifs tels que sanitaires collectifs, cuisines
un isolant rigide en Polystyrène expansé graphité et laveries collectives, les plaques Placomarine®
de couleur grise référencé Stisol® Ultra Th 33 doivent être protégées sur toute la surface à carreler
d’épaisseur supérieure ou égale à 80 mm. par la Sous-couche de Protection à l’Eau sous
Les panneaux isolants sont rainurés en usine. Carrelage (SPEC) Placotanche® renforcée en pied
Les rainures parallèles sont réalisées au pas de 240 mm de cloison par la bande d’étanchéité Placoplatre®.
(5 rainures par panneau) sur toute la longueur Dans les locaux à très forte hygrométrie classés EC,
du primitif et sur la face destinée à recevoir la plaque l’emploi des plaques de plâtre hydrofugées
de parement. n’est pas autorisé.

Pour la dernière mise à jour, consulter www.placo.fr 1


Mise en œuvre
Placomur® Ultra Pass C02 • 002 b
Juin 08

En règle générale et dans le cas de complexes mis


en œuvre en protection de murs extérieurs anciens Isolation thermique
ou de murs extérieurs en zone très froide, il convient
EPAISSEUR
de prévoir des complexes avec pare-vapeur classés P3. 13 + 80 13 + 90 13 + 100
DE L’ISOLANT
Le rôle du pare-vapeur est d’éliminer les risques
MUR SUPPORT : parpaing de 20 cm
de condensation dans l’épaisseur de l’isolant. Résistance thermique : 0,23 m2. K/W
Les condensations superficielles dépendent Résistance
essentiellement de la température intérieure des murs thermique 2,15 2,45 2,75
extérieurs. Dans les locaux normalement ventilés, en m2.K/W
la mise en place d’un doublage, même de faible Uc partie
épaisseur, élimine les phénomènes de condensation courante 0,39 0,35 0,32
en W/m2.K
superficielle.
Les performances indiquées tiennent compte de la présence
des goulottes.
Les ponts thermiques résultant des plots de colle et de la lame d’air
La tenue et la stabilité mécanique des ouvrages sont négligeables (règles Th-U).
doivent garantir le confort et la sécurité des personnes.
Pour une pression uniformément répartie de 20 kg/m2,
la déformation des doublages Ultra® Pass n’excède Perméance
pas 1/500e de leur hauteur (5 mm pour un ouvrage
de 2,50 m). La rigidité des complexes Placomur® Ultra Sans pare-
P2 P2 P2
vapeur
Pass mis en œuvre est identique à celle des murs
supports. Avec pare-
P3 P3 P3
vapeur
Les doublages Ultra® Pass supportent sans dommages
et sans déformations excessives des chocs d’occupation
de 120 joules (masse de 50 kg lancée à la vitesse
de 2,2 m/s) et satisfont aux chocs de sécurité de 240 joules Mise en œuvre
(masse de 50 kg lancée à la vitesse de 3,1 m/s).

Implantation et traçage
Les complexes collés Placomur® Ultra Pass
doivent également assurer la protection des personnes Les goulottes destinées au passage des gaines
et des biens en cas d’incendie. Ils sont classés B-s1,d0. et des canalisations hydrauliques ou électriques
nécessitent de modifier l’ordre de déroulement
habituel des taches sur chantier.
Le comportement acoustique des murs doublés Les interventions sont séquentielles et peuvent être
dépend essentiellement de la nature du mur support. traitées soit en lots séparés, soit par la même équipe.
La mise en œuvre des complexes Placomur® Ultra Pass
est obligatoirement réalisée avant celle des plafonds.

Caractéristiques techniques Les complexes Placomur® Ultra Pass se mettent


en œuvre indifféremment sur sol brut ou sur sol fini.
Le nu intérieur du doublage est matérialisé au sol.
Isolation acoustique Le nu intérieur des menuiseries extérieures
est généralement utilisé comme plan de référence.
EPAISSEUR Le traçage tient compte de l’épaisseur totale
13 + 80
DE L’ISOLANT
du complexe majorée de 10 mm environ (épaisseur
MUR SUPPORT : béton 16 cm - RA = 58 en dB
du mortier adhésif MAP®).
RA en dB 55
∆ RA en dB -3
MUR SUPPORT : parpaing 20 cm - RA = 55 en dB
RA en dB 55
∆ RA en dB 0

Pour la dernière mise à jour, consulter www.placo.fr 2


Mise en œuvre
Placomur® Ultra Pass C02 • 002 b
Juin 08

En rénovation, il peut être nécessaire de prévoir Les complexes assurent l’isolation des parois
la mise en place de tapées intérieures fixées périphériques sur la hauteur du plénum.
sur les dormants des menuiseries.

2 cm

Nu intérieur
de la menuiserie

Mise en œuvre des complexes par collage

La mise en œuvre par collage, à l’aide du mortier


adhésif MAP®, est à proscrire lorsque la température
ambiante et/ou celle des supports est inférieure à 5°C.
Dans le cas de supports neufs, la surface des murs
doit être saine, dénuée de poussière, graisse ou huile 1 cm
et ne pas ressuer d’humidité. En été, les supports trop
secs doivent être légèrement humidifiés. Le mortier
adhésif MAP® permet de rattraper des désaffleurements
ou irrégularités de l’ordre de 15 mm.
Dans le cas de supports anciens, ces derniers doivent
être exempts de traces d’humidité, sains et adhérents Dispositions en partie basse des complexes
(ne sonnant pas le creux) et préparés de la façon ■ Sur sol fini
suivante : Les complexes sont posés sur une bande de Stisol®
• décapage complet des revêtements (papier peint, Rouleau (largeur 100 mm et épaisseur 5 mm).
peinture etc.…) lorsque le mortier est appliqué Dans le cas de locaux classés EA et EB, l’étanchéité
sur les complexes, entre la plaque de parement et le sol est complétée
• décapage à l’emplacement des plots lorsque par un joint souple avant la pose de la plinthe.
le mortier est appliqué directement sur le mur.

Hauteur des complexes

En partie basse, les complexes reposent sur le sol


(brut ou fini). Dans le cas de charpentes ou de planchers
bois, la longueur des panneaux correspond
Stisol® Rouleau
à la distance entre le sol (brut ou fini) et le dessous
des entraits de fermes ou des solives minoré
de 2 cm (calfeutrement ultérieur).
Joint souple
Dans le cas de planchers béton ou hourdis, la longueur
des panneaux correspond à la distance entre
le sol (brut ou fini) et la sous-face des planchers minoré
de 1 cm.

Pour la dernière mise à jour, consulter www.placo.fr 3


Mise en œuvre
Placomur® Ultra Pass C02 • 002 b
Juin 08

■ Sur sol brut Au droit des traversées de parois, une protection


Les complexes sont posés sur une bande de Stisol® par fourreautage non recoupé doit être effectuée.
Rouleau (largeur 100 mm et épaisseur 5 mm). Un joint mastic entre les fourreaux et le parement
Avant la réalisation de la chape, le pied du doublage doit être réalisé.
est protégé par un film polyéthylène (100 µ) sur
une hauteur d’au moins 20 mm au-dessus du sol fini.
Le film est agrafé sur le parement du doublage
Fourreau
et retourné sous la chape. Après la réalisation
de la chape, le film de protection est arasé au niveau
du sol fini.
Dans le cas de locaux classés EB, l’étanchéité entre
le doublage et le sol est complétée par un joint souple.

Joint mastic

Film
polyuréthanne

Pose des complexes


Stisol® Rouleau
Le mortier colle est appliqué directement sur l’isolant
(ou sur le mur) par plots de 0,10 m de diamètre, espacés
d’environ 0,30 m horizontalement et de 0,40 m
verticalement. En partie haute des complexes, un cordon
continu de mortier adhésif assure la fermeture
de la lame d’air.

Dans les locaux classés EB+ privatifs, sur sol fini


comme sur sol brut, toutes les parois des locaux doivent
être réalisées en plaques hydrofugées de type H1
(plaques Placomarine®).
L’étanchéité entre le doublage et le sol est complétée
par un joint souple.

Les complexes sont appliqués à l’avancement contre


le mur et réglés (aplomb, alignement, affleurement)
par chocs et pressions à l’aide d’une règle de 2 m.
Doublage
avec plaque
Placomarine®

Cas des locaux EB+ privatif.

Pour la dernière mise à jour, consulter www.placo.fr 4


Mise en œuvre
Placomur® Ultra Pass C02 • 002 b
Juin 08

Intégration des réseaux

Après la mise en œuvre de l’ossature des plafonds Placostil®, les réseaux hydrauliques et les canalisations
électriques sont “tirés” dans les réservations.
Les canalisations d’eau sanitaire et de chauffage doivent impérativement être maintenues dans le volume chauffé.
Au droit des goulottes utilisées, les pénétrations et les sorties sont réalisées à l’aide d’une scie-cloche.
Après passage des gaines, le calfeutrement au droit des percements est réalisé soit à l’aide du mortier MAP®,
soit à la mousse polyuréthanne. Les boîtiers électriques sont installés sans disposition particulière (étanchéité à l’air).

L’utilisation du tire-gaine facilite


le passage des gaines.

Cas des charpentes et planchers bois Dispositions au pourtour des baies

Avant la pose des plaques du plafond, en tête L’étanchéité à l’air doit être assurée entre le complexe
de doublage, les goulottes non utilisées sont obturées de doublage, le dormant des menuiseries extérieures
par une bande de plaque de plâtre collée à plein et les éventuels coffres de volets roulants afin d’éviter
et en continuité sur toute la longueur de la tranche de mettre en communication la lame d’air comprise
des panneaux à l’aide du mortier MAP®. entre l’isolant et le mur extérieur et l’ambiance
intérieure (en hiver, la température de la lame d’air
peut être négative). L’étanchéité peut être réalisée
par un mastic souple extrudé entre la plaque
de parement et la menuiserie ou par l’injection
de mousse polyuréthanne.

Pour la dernière mise à jour, consulter www.placo.fr 5


Mise en œuvre
Placomur® Ultra Pass C02 • 002 b
Juin 08

Raccordement avec les cloisons Application des finitions


Les doublages filants peuvent perturber les isolements
entre locaux adjacents. Ils doivent être interrompus Peinture
(ou mis en œuvre après la pose des cloisons) dés que
l’isolement acoustique exigé entre locaux adjacents Les règles de l’art relatives aux travaux de peinturage
est supérieur à 45 dB. (DTU 59-1) définissent trois niveaux possibles
de finitions :
Raccordement avec les gaines techniques • Finitions C (élémentaires)
• Finitions B (courantes)
Les gaines techniques verticales habillent et protègent • Finitions A (soignées)
les canalisations, conduits et équipements divers
qui desservent les différents étages. Consistance des travaux de finition
Elles doivent garantir les niveaux d’isolation acoustique
requis entre locaux superposés et adjacents et, ■ Finitions
élémentaires (C)
en cas d’incendie, la non propagation du feu entre 1) Epoussetage
ces locaux. 2) Impression isolante
Les gaines techniques verticales peuvent être réalisées 3) Couche de finition.
avec les produits et accessoires Placostil®.
■ Finitions courantes (B)
Les doublages collés sont interrompus au droit 1) Epoussetage
des gaines techniques. 2) Impression isolante
3) Révision des joints
4) Enduit non repassé
Réception des ouvrages 5) Ponçage et époussetage
6) Couche intermédiaire
Planéité générale 7) Couche de finition.
Une règle de 2 m, appliquée sur le parement
de l’ouvrage et promenée en tous sens, ne doit pas ■ Finitions soignées (A)
faire apparaître, entre le point le plus saillant et 1) Epoussetage
le point le plus en retrait, un écart supérieur à 5 mm. 2) Impression isolante
3) Rebouchage
Planéité locale 4) Révision des joints
Une règle de 200 mm à talon de 1 mm, appliquée 5) Enduit repassé
perpendiculairement dans l’axe du joint, ne doit 6) Ponçage et époussetage
pas “boiter” et ne doit pas faire apparaître un écart 7) Couche intermédiaire
supérieur à 2 mm avec le point le plus en retrait. 8) Révision
9) Couche de finition.

Papier peint
1 mm

200 mm Avant le collage des papiers peints, les plaques


de plâtre doivent recevoir une couche d’impression
durcissante. Cette disposition est destinée à faciliter
Aplomb le décollement du papier lors des réfections ultérieures.
Le faux aplomb, mesuré sur une hauteur d’étage
courante (de l’ordre de 2,50 m), ne doit pas excéder Revêtement plastique étanche
5 mm.
Il convient de se reporter aux recommandations
Etat de surface des fabricants.
L’état de surface du parement doit permettre
l’application des revêtements de finition sans autres
travaux préparatoires que ceux normalement admis
pour le type de finition considéré.

Pour la dernière mise à jour, consulter www.placo.fr 6


Mise en œuvre
Placomur® Ultra Pass C02 • 002 b
Juin 08

Carrelage Fixations lourdes


Les charges supérieures à 30 kg (lavabo, sanitaire
Les carrelages dont la surface unitaire est inférieure suspendu, meuble, chaudière, ballon d’eau chaude
ou égale à 900 cm2 sont à mettre en œuvre jusqu’à 50 l) doivent être fixées directement sur
en respectant les recommandations ci-dessous. le mur support par l’intermédiaire de chevilles spéciales.
Dans le cas de fixations moyennes ou lourdes,
Ciment colle Adhésif Mortier Mortier colle
ADHÉSIF à base de sans colle amélioré il convient de limiter les charges à des valeurs
caséine (C1) ciment (D) (C1) (C2 - C2S) n’introduisant pas de moments de renversement
Masse surfacique supérieurs à 30 daN.m pour des charges localisées
15 kg/m2 30 kg/m2 30 kg/m2 30 kg/m2
maxi des carreaux
(lavabo) ou à 15 daN.m, par mètre linéaire,
Plaques Placomarine®
OUI OUI OUI OUI pour des charges filantes (éléments de cuisine).
et Placomix® Hydro
Plaques Placomarine®
NON OUI NON OUI
et Placotanche®
Plaques non
OUI OUI OUI OUI
hydrofugées
Plaques non
hydrofugées et NON OUI NON OUI
Placotanche®

Accrochage
Fixation légère
Jusqu’à 5 kg, fixation par crochets X ou similaire. Santé, Environnement

Les produits Placo® utilisés dans les ouvrages


de ce document apportent des garanties
à l’utilisateur en matière de Santé, Sécurité
et Environnement.

Quantitatif
Quantités indicatives pour 1 m2 d’ouvrage
Fixation moyenne jointoyé avec bande
Les charges comprises entre 10 et 30 kg peuvent être
PRODUIT UNITÉ QUANTITÉ
fixées directement dans les plaques à l’aide
Placomur® Ultra Pass m2 1,05
de chevilles à expansion ou à bascule en respectant
Plaque Placoplatre® BA 13 (1) m2 0,04
un espacement minimal de 0,40 m entre points Bande PP grand rouleau m 1,40
de fixation. Les charges admissibles par fixation Enduit poudre :
doivent être précisées par les fabricants de chevilles. Placojoint® PR 0,330
Placojoint® SN
Placojoint® GDX kg
ou
Enduit pâte prêt à l’emploi :
Placomix® 0,470
Placomix® Hydro
Placomix® Lite

(1) la longueur des vis sera égale à l’épaisseur des panneaux,


augmentée de 20 mm. Lorsque la pose s’effectue sur bois verticaux,
il convient de prévoir 9 vis au m2.

2008 / Cette documentation technique annule et remplace les précédentes. Assurez-vous qu’elle est toujours en vigueur. Toute utilisation ou mise en œuvre des matériaux non conforme aux règles
prescrites dans ce document dégage le fabricant de toute responsabilité, notamment de sa responsabilité solidaire (art.1792-4 du code civil). Consulter préalablement nos services techniques pour
toute utilisation ou mise en œuvre non préconisée. Les résultats des procès-verbaux d’essais figurant dans cette documentation technique ont été obtenus dans les conditions normalisées d’essais.

Les photos et illustrations utilisées dans cet ouvrage ne sont pas contractuelles. La reproduction, même partielle,
des schémas, photos et textes de ce document est interdite sans l’autorisation de Placoplatre (Loi du 11 mars 1957).

Placoplatre : S.A. au capital de 10 000 000 € - R.C.S. Nanterre B 729 800 706
34, avenue Franklin Roosevelt - 92282 Suresnes Cedex - Tél. : 01 46 25 46 25 - Fax : 01 41 38 08 08

Pour la dernière mise à jour, consulter www.placo.fr 7

Vous aimerez peut-être aussi