Vous êtes sur la page 1sur 2

Une reprise mi figue mi raisin mais de l'espoir dans le jeu ....

Stade Guy Boniface, Samedi 5 janvier, 18H30

Stade Montois : 22 Oyonnax : 6 (Mi temps : 15 à 6)

Pluie, 10 °c, terrain assez souple, bruine quasi continue, vent nul

Arbitrage assez laxiste sur les hors jeu récurrents d’Oyonnax

Terrain: Eric Soulan


Touches: Christian Destruhaut, Patrick Dellac
4e et 5e arbitre: Pierre Courbin, David Elissalde
Délégués: Richard Senssac, Henri Lalanne
Juges d’en but: José Bexiga, Stéphane Boyer

Spectateurs : 4500 à 5000 personnes

Stade Montois : 1 Nicolas ETCHEVERRY, 2 Romain LAUGA, 3 Sébastien ORMAECHEA, 4 Jeandre


MYNHARDT, 5 José SUTA, 6 Marc GIRAUD, 7 Jérôme DHIEN, 8 Jérôme CARRE, 9 Mathieu LOPEZ, 10
Benat ARRAYET, 11 Damien CLER, 12 George HARDER, 13 Baptiste CHEDAL, 14 Jean Marc
MAZZONETTO, 15 Florent CAZEAUX

Remplaçants :
16 Laurent DEHEZ, 17 Guillaume LELEU, 18 Laurent TRAVINI, 19 Julien TASTET, 20 François
TANDONNET, 21 Yannick LAFFORGUE 22 Alban GENTHIEU
Entrées de Leleu (35°), Tastet (50°), Travini (58°), Genthieux (60°), Lafforgue (66°), Dehez (71°) à la place de
Ormaechéa, Giraud, Mynhardt, Harder, Cazeaux, et Lauga.

Oyonnax :
: 1 RAPAN, 2 TEBANI, 3 MENOTTI, 4 BADO, 5 BEUKES, MISSOUP, 7 BRIGNONI, 8 BARADAT, 9
AUDY, 10 BOUILLOT, 11 SAUNIER, 12 N’GOMA, 13 CHARRIER, 14 DESSEMME, 15 MONTAGNAT

Pour le stade montois : pénalités de Benat Arrayet (3°, 12°, 19°, 28°, 33° minutes), 1 transformation de Bénat
Arrayet (80°) 1 essai de Lafforgue 80°

Pour Oyonnax : 1 drop de Bouillot (5°) 1 pénalité de Bouillot (17°)

Cette rencontre avait tout du match piège tel que l’on peut parfois le rencontrer : adversaire teigneux, rugueux et
accrocheur, pluie fine mais assez présente toute la journée avec un terrain assez souple mais un ballon glissant.
Ce fut aussi la première coupure de la saison après un parcours d’une grande dignité depuis fin octobre. Cette
équipe que certains annonçaient avec 8 à 10 points à la trêve des confiseurs était en effet seconde avec 28 pts
avant d’entamer ce match à Boniface. Comment allait-elle se comporter ? Comment allait-elle gérer ce statut
nouveau ? Est-elle devenue aussi « grande » que se plaisait à la dépeindre le site rugbyrama à la fin du mois de
décembre ? Enfin, allait-elle être capable de concrétiser ces temps forts en tuant plus vite des matchs parfois
restés trop indécis ?

Avec une composition solide devant, homogène et séduisante, enregistrant le retour de Chédal et Harder au
centre, mais aussi de Dehez en remplaçant, on pouvait espérer beaucoup de cette équipe ….. Espérer devant par
la continuité de son jeu et derrière, par la perforation et la solidité que devaient apporter le retour de nos deux
centres …..

On restera un peu sur notre fin car on a alterné du très bon et du médiocre dans ce match. Beaucoup de très
bonnes velléités de jeu en 1ère mi temps et pendant un quart d’heure en seconde mi-temps, malheureusement
entachées par des fautes de main dues à un ballon glissant. On peut dire aussi que la « roublardise » adversaire
sur d’innombrables positions de hors jeu, tardivement sanctionnées par l’arbitre ont « limité les dégâts » pour
Oyonnax.
En 1ère mi-temps, entame de match tonitruante des montois qui enchaînent deux superbes diagonales et
échouent pour un en avant à 5 mètres de ligne d’en but. Sur la mêlée, le pack montois enfonce son vis à vis. La
1ère ligne se révèle. La pénalité est transformée par Arrayet (3°). 3/0
Sur le renvoi, les blancs récupèrent une mêlée, fixe le pack montois et progresse dans l’axe. Le 10 Bouillot passe
le drop 15 mètres face aux poteaux. 3/3
Les montois proposent de nombreux temps de jeu après la remise. Les attaques sont malheureusement entravées
par la présence de nombreux hors jeu, peu signalés. A la 12 °, sur une nouvelle balle jouée au sol, l’arbitre siffle
une pénalité transformée par Arrayet. 6/3
Après le renvoi, les montois relancent de manière hasardeuse dans leur 22 mètres. Cazeaux fait un en avant. Sur
la mêlée qui suit, le pack montois, qui souffrira un bon quart d’heure, recule et se relève. La pénalité est
transformée par Bouillot à la 17°. 6/6
L’arbitre sanctionne un hors jeu de plus et Arrayet transforme la pénalité à la 19° minute. 9/6
Après une nouvelle série d’attaques et de hors jeu, Arrayet tente une pénalité des 30 mètres à gauche, à 15
mètres de la ligne de touche. Echec. 6/6
A la 28 ° minute, sur un nouveau temps de jeu montois, nouvel hors jeu des blancs. Arrayet transforme la
pénalité des 20 mètres face aux barres. 12/6
Après un gros temps de jeu montois ou les attaques se succèdent, un maul progresse inéluctablement vers l’en
but. Un joueur hors jeu écroule le maul. L’arbitre sort enfin le carton jaune. Arrayet passe la pénalité située à 18
mètres à gauche à la 30°. 15/6
Sur la dernière attaque, à la 40°, les montois enchaînent plusieurs temps de jeu mais le coup de pied à suivre est
aplati dans l’en but par les joueurs d’Oyonnax.

Cette première mi temps se conclue par 15 points à 6 pour les montois qui malheureusement n’ont pas su une
fois de plus conclure les essais qui s’offraient à eux. L’utilisation très élastique des règles par les joueurs
adverses a certainement permis à cette équipe de limiter le score bien que dominée dans le jeu. Les promesses de
jeu montoises sont notables et le public ne s’y trompe pas en ovationnant son équipe.

La deuxième mi temps sera beaucoup plus terne. Les montois reprennent avec de belles intentions mais les
attaques sont très souvent gâchées par de petites fautes de mains qui limitent les ambitions dans le jeu. Après un
premier quart d’heure équilibré, le jeu tombe dans une certaine monotonie et l’équipe d’Oyonnax va s’efforcer
de contrôler la balle par des ballons portés assez statiques, des pick and go peu progressifs, attendant la faute
montois pour tenter les pénalités et « rentrer » ainsi dans le bonus défensif.
3 pénalités seront tentées par Bouillot des 46 mètres légèrement à gauche à la 60°, par Montagnat à la 73° à 20
mètres de barres (loupé magistral sous les quolibets du public) suite à un carton jaune très généreux accordé par
l’arbitre contre Suta. Enfin, Bouillot subit un nouvel échec à la 75° après un maul écroulé par les montois.
Signalons une relance magistrale de Florent Cazeaux de sa ligne des 22 à la 65° minute. Après avoir fait 50
mètres et passé en revue la défense, il oublie de servir le centre positionné à sa hauteur qui n’avait plus que 30
mètres à faire pour aplatir entre les poteaux.
Enfin, sur un dernier coup du sort, la dernière relance de joueurs d’Oyonnax dans leur 22 mètres, est intercepté
par Lafforgue au 20 mètres. Celui aplatit entre les poteaux à la 80° minute et Arrayet transforme le seul essai du
match. 22/6

On ressort un peu frustré de cette deuxième mi temps car on a encore senti sur ce match que le score eut
pu être largement plus ample. Les montois ont par moment très bien fait circulé la balle entre avants et
trois quart en étant plusieurs fois tout proches de la conclusion. Il faut absolument progressé sur nos
temps forts et engranger des points quand c’est possible.

Notre équipe est tombée dans un faux rythme à l’heure de jeu, dominée par sa rivale qui a joué avec très
peu d’imagination, se contentant de progressions assez stériles en cherchant la faute montoise.
On a néanmoins apprécié côté montois, la vaillance du 8 de devant, avec une grosse activité de Romain
Lauga, la puissance et la présence de Jeandré Mynhardt et la performance en touche de Marc Giraud.
Mathieu Lopez et Benat Arrayet ont bien dynamisé le jeu. Derrière, le retour de la paire de centres
Harder/Chédal a renforcé notre force de pénétration et une plus grande fluidité dans le jeu. A noter
également, le très bon pied de Damien Clerc à des moments importants du match.
La semaine de récupération va faire du bien au collectif que l’on a senti un peu émoussé à l’heure de jeu.

Bonne semaine au groupe en attendant la réception du LOU.

Merci à MIC d'Oyonnax pour m'avoir envoyé l'équipe ......