Vous êtes sur la page 1sur 4

ANNEXE 1 : LACTION DU VENT SUR LES TOITURES PLATES

ANNEXEANNEXE 11

LLACTIONACTION DUDU VENTVENT SURSUR LESLES TTOITURESOITURES PLAPLATESTES [5][5] [20][20]

GÉNÉRALITÉS

LA LOCALISATION DU BÂTIMENT LA FORME DU BÂTIMENT LA PERMÉABILITÉ À LAIR LES ZONES DE TOITURE

L’ACTION DU VENT SUR LES TOITURES PLATES

L’ACTION DU VENT SUR LES TOITURES CHAUDES LA RÉSISTANCE AU VENT

Résistance au vent des toitures chaudes avec couche de protection lourde

GÉNÉRALITÉS

L’étude du comportement au vent est réalisée conformé- ment à la norme NBN B03-002 [15]. Il est à noter que cette norme sera bientôt remplacée par l’Eurocode 1991-2-4 “Action du vent”, qui servira dès lors de base au calcul de l’action du vent.

L’action du vent sur une toiture dépend :

• de la localisation du bâtiment ;

• de la forme du bâtiment ;

• de la hauteur de toiture ;

• de la perméabilité à l’air des façades ;

• de la perméabilité à l’air du support du complexe étan- chéité ;

• de la zone de la toiture concernée (angle, rive, partie cou- rante) ;

• de la hauteur des bâtiments situés à proximité ;

• de la hauteur de relevé de la rive de toiture.

LA LOCALISATION DU BÂTIMENT

Pour tenir compte de la rugosité du terrain, on répertorie quatre classes :

• classe I : zone côtière ;

• classe II : zone rurale, avec prédominance de zones non bâties et non boisées ;

• classe III : zone urbanisée, industrielle ou forestière ;

• classe IV : villes (zones comprenant des bâtiments d’au moins 10 m de haut sur au moins 1/4 de la surface).

L’isolation thermique de la toiture plate - Guide pratique pour les architectes

A1-1

ANNEXE 1 : LACTION DU VENT SUR LES TOITURES PLATES

BÂTIMENT NON ÉLANCÉ

BÂTIMENT ÉLANCÉ

h d 2

h 2 d 2

h h d 2 d 1 d 2 d 1
h
h
d
2
d
1
d
2
d
1
ZONES DE COIN ET ZONES DE RIVE Coin Rive Partie courante
ZONES DE COIN ET ZONES DE RIVE
Coin
Rive
Partie courante

Pour plus d’informations, notamment l’étendue respective des zones de rives et de coins, nous conseillons vivement au lecteur de consulter la NIT 215 du CSTC [5] où ces différentes notions sont abordées plus en détails.

Pour déterminer la classe de terrain dans laquelle se trou- ve un bâtiment, on considère une zone de 1 km de rayon autour de ce bâtiment. Dans ce secteur, la zone la plus sévère rencontrée est la zone considérée pour l’ensemble du secteur. Exception : tous les bâtiments situés à moins de 2 km du bord de mer sont considérés comme appartenant d’office à la classe I. La classe de terrain doit être rappelée dans le cahier des charges.

LA FORME DU BÂTIMENT

La forme du bâtiment permet de ranger celui-ci dans deux catégories, les bâtiments non élancés et les bâtiments élancés :

un bâtiment est non élancé lorsque sa hauteur est infé-

rieure ou égale à son plus grand côté ;

un bâtiment est élancé lorsque sa hauteur est supérieu-

re ou égale au double de son plus grand côté.

La hauteur de la toiture plate est :

sa hauteur par rapport au niveau de la marée basse, pour

les bâtiments situés dans la zone côtière ;

sa hauteur par rapport au niveau moyen du sol autour du bâtiment, dans les autres zones.

LA PERMÉABILITÉ À LAIR

Les planchers avec joints, comme les tôles en acier profi- lé, les planchers en bois, les éléments en béton sans cou- che de compression sont considérés comme supports per- méables à l’air. Les planchers sans joints ouverts, pas même en rive de toiture, ni à hauteur des pénétrations, sont considérés comme supports étanches à l’air.

LES ZONES DE TOITURE

Suivant les zones de toiture, la force du vent varie : on dis- tingue ainsi les parties courantes, les rives et les angles.

La force exercée par le vent est plus importante aux angles et plus faible au niveau des parties courantes. On peut cependant ne pas tenir compte des zones d’angle et de rive si le toit n’est pas plus élevé que les bâtiments à proximité, et à condition que dans un rayon de 1 km autour du bâtiment concerné, au moins 1/4 de la superficie soit occupé par desbâtiments en moyenne de la même hauteur. Lorsque la toiture présente des relevés de rive, dans cer- tains cas, l’action du vent sera moindre sur les zones d’an- gles et de rives. Elle sera toutefois au moins égale à celle exercée sur les parties courantes. Les relevés ne sont pris en considération que si leur hau- teur est au moins égale à :

• pour un bâtiment non élancé : 0,1 x la hauteur du bâtiment;

• pour un bâtiment élancé : 0,01 x la plus petite dimension en plan du bâtiment.

ANNEXE 1 : LACTION DU VENT SUR LES TOITURES PLATES

L’ACTION DU VENT SUR LES TOITURES PLATES

L’étude du comportement au vent d’une toiture plate peut s’avérer très complexe et intervient dès le stade de la conception. Elle consiste à :

• définir les dépressions du vent dans les zones courantes, de rive et de coin ;

• déterminer les dimensions des zones de rive et de coin ;

• contrôler si la résistance du complexe toiture choisi est suffisante, c’est-à-dire supérieure ou égale aux forces calculées.

LES ACTIONS DU VENT SUR LES TOITURES CHAUDES

Le tableau ci-dessous indique les dépressions de vent pré- visibles sur des toitures chaudes de bâtiments simples situés sur un terrain plat sans bâtiment haut à proximité. Ces valeurs peuvent servir de première approximation dans les cas courants de construction. En cas de bâtiment plus compliqué, l’effet du vent est calculé à l’aide de la norme NBN B03-002 [15].

LOCALISATION

 

HAUTEUR DE TOITURE JUSQU'A [m]

 

I Zone côtière

-

-

-

-

-

-

-

7

9

11,5

14,5

18

24

II Zone rurale

-

5

6

7,5

9,5

12

14

18

22

27

32

39

47

III Zone urbanisée

10

11

13

16

19

23

27

32

40

46

54

63

74

IV Ville

18

19,5

22

26

32

37

42

50

57

66

76

87

99

ZONE DE TOIT

BATIMENT

 

ACTION DU VENT [ Pa] - Support perméable et façade perméable à l'air

 

Coin

non élancé

-2716

-2814

-3003

-3218

-3432

-3647

-3861

-4076

-4290

-4505

-4719

-4934

-5148

élancé

-2304

-2388

-2548

-2730

-2912

-3094

-3276

-3458

-3640

-3822

-4004

-4186

-4368

Rive

non élancé

-2304

-2388

-2548

-2730

-2912

-3094

-3276

-3458

-3640

-3822

-4004

-4186

-4368

élancé

-1893

-1961

-2093

-2243

-2392

-2542

-2691

-2841

-2990

-3140

-3289

-3439

-3588

Partie courante

 

-1481

-1535

-1638

-1755

-1872

-1989

-2106

-2223

-2340

-2457

-2574

-2691

-2808

ZONE DE TOIT

BATIMENT

 

ACTION DU VENT [ Pa] - Support perméable et façade imperméable à l'air

 

Coin

non élancé

-2304

-2338

-2548

-2730

-2912

-3094

-3276

-3458

-3640

-3822

-4004

-4186

-4368

élancé

-1893

-1961

-2093

-2243

-2392

-2542

-2691

-2841

-2990

-3140

-3289

-3439

-3588

Rive

non élancé

-1893

-1961

-2093

-2243

-2392

-2542

-2691

-2841

-2990

-3140

-3289

-3439

-3588

élancé

-1481

-1535

-1638

-1755

-1872

-1989

-2106

-2223

-2340

-2457

-2574

-2691

-2808

Partie courante

 

-1070

-1109

-1183

-1268

-1352

-1437

-1521

-1606

-1690

-1775

-1859

-1944

-2808

ZONE DE TOIT

BATIMENT

 

ACTION DU VENT [ Pa] - Support imperméable à l'air et pas de compartimentage entre les zones de toiture

 

Coin

non élancé

-1646

-1706

-1820

-1950

-2080

-2210

-2340

-2470

-2600

-2730

-2860

-2990

-3120

élancé

-1234

-1279

-1365

-1463

-1560

-1658

-1755

-1853

-1950

-2048

-2145

-2243

-2340

Rive

non élancé

-1234

-1279

-1365

-1463

-1560

-1658

-1755

-1853

-1950

-2048

-2145

-2243

-2340

élancé

-823

-853

-910

-975

-1040

-1105

-1170

-1235

-1300

-1365

-1430

-1495

-1560

Partie courante

 

-411

-426

-455

-488

-520

-553

-585

-618

-650

-683

-715

-748

-780

ZONE DE TOIT

BATIMENT

 

ACTION DU VENT [ Pa] - Support imperméable à l'air et compartimentage entre les zones de toiture

 

Coin

non élancé

-1070

-1109

-1183

-1268

-1352

-1437

-1521

-1606

-1690

-1775

-1859

-1944

-2028

élancé

-823

-853

-910

-975

-1040

-1105

-1170

-1235

-1300

-1365

-1430

-1495

-1560

Rive

non élancé

-823

-853

-910

-975

-1040

-1105

-1170

-1235

-1300

-1365

-1430

-1495

-1560

élancé

-658

-682

-728

-780

-832

-884

-936

-988

-1040

-1092

-1144

-1196

-1248

Partie courante

 

-411

-426

-455

-488

-520

-553

-585

-618

-650

-683

-715

-748

-780

ZONE DE TOIT

BATIMENT

 

ACTION DU VENT [ Pa] - Support imperméable à l'air et mouvements d'air exclus

 

Coin

non élancé

-686

-711

-758

-813

-867

-921

-975

-1029

-1083

-1138

-1192

-1246

-1300

élancé

-549

-569

-607

-650

-693

-737

-780

-823

-867

-910

-953

-997

-1040

Rive

non élancé

-549

-569

-607

-650

-693

-737

-780

-823

-867

-910

-953

-997

-1040

élancé

-411

-426

-455

-488

-520

-553

-585

-618

-650

-683

-715

-748

-780

Partie courante

 

-274

-284

-303

-325

-347

-368

-390

-412

-433

-455

-477

-498

-520

ACTION DU VENT SUR UNE TOITURE PLATE [Pa]

Période de retour de 65 ans - Ce tableau s’applique à des bâtiments édifiés sur terrain plat, sans bâtiments élevés à proximité, pour des surfa- ces sollicitées de 1 m² et des pentes de toiture inférieures ou égales à 10°, c’est-à-dire 18 % [5].

DÉFINITION DU PASCAL [Pa] : unité de pression équivalent à 1 N/m² :

1 Pa = 1 N/m²

100.000

Pa = 1 bar

101.325

Pa = 1 atm

ANNEXE 1 : LACTION DU VENT SUR LES TOITURES PLATES

Les agréments techniques ATG des isolants thermiques et des étanchéités de toiture indiquent la résistance utile au vent des sys- tèmes collés et à fixation mécanique. La valeur de la résistance utile comprend, outre un coefficient de sécurité de 1,5, des facteurs de correction tenant compte des dimensions et du nombre de fixations de l’élément testé.

Le coefficient de sécurité de 1,5 se justifie de la manière suivante :

dans le cas des fixations mécaniques : une fixation mécanique peut présenter une défaillance, augmentant de 50 % la contrain- te s’exerçant sur la fixation voisine ;

dans le cas d’étanchéités collées : le collage peut être imparfait par endroits.

 

ADHERENCE SUR TOUTE LA SURFACE

ADHERENCE

FIXATION SUR LE SUPPORT

PARTIELLE

Au bitume chaud

3000

Pa

2000

Pa (VP 45/30)

Soudage

3000

Pa

2000

Pa (VP 40/15)

Collage (colle à froid)

2500 Pa (*)

 

-

Fixation mécanique dans des tôles profilées en acier

 

300 N / fixation

 

(*) En cas d'utilisation de colle à froid sur de la laine minérale MW, la résistance au vent est limitée à 2000 Pa et, sur de la perlite EPB, à 1500 Pa. Pour les colles bitumineuses à froid, la résistance initiale au vent est limitée.

RÉSISTANCE UTILE AU VENT DES ÉTANCHÉITÉS DE TOITURE BITUMINEUSES (COEFFICIENT DE SÉCURITÉ DE 1,5 COMPRIS) [5]

LA RÉSISTANCE AU VENT

La stabilité au vent d’une toiture est assurée par :

• un collage suffisant des couches les unes aux autres, leur cohésion et leur adhérence au support ;

• ou une fixation mécanique suffisante de l’isolation ther- mique et/ou de l’étanchéité, etc. ;

• ou une couche de protection suffisamment lourde (ou les- tage) ;

• ou une combinaison de plusieurs de ces dispositifs.

En l’absence de résultats d’essais, on considère, pour les étanchéités bitumineuses, des valeurs de résistance au vent forfaitaires (voir tableau ci-contre). Dans le cas des étanchéités synthétiques, il convient de tenir compte de la valeur de résistance au vent mention-

née dans l’ATG du produit.

Si le support est un isolant, il faut vérifier, dans l’ATG de ce

matériau, quelle est sa résistance au vent et retenir la

valeur la plus basse entre celle reprise dans l’ATG pour l’isolant et celle pour l’étanchéité seule.

La résistance au vent mentionnée dans les ATG ou dans le tableau ci-contre doit être supérieure à l’action du vent reprise dans le tableau page A1-3. A défaut, il faut opter pour une composition de toiture offrant une résistance au vent suffisante.

RÉSISTANCE AU VENT DES TOITURES CHAUDES AVEC COUCHE DE PROTECTION LOURDE

 

LOCALISATION

 

HAUTEUR DE TOITURE JUSQU'A [m]

 

Lorsque la couche de protection lourde est destinée à reprendre les effets du vent sur une toiture posée en indé-

I

Zone côtière

-

-

 

-

11,5

24

pendance, son poids doit être au moins égal à la poussée

II

Zone rurale

4

9,5

 

18

27

47

du vent.

 
 

III Zone urbanisée

10

19

 

32

46

74

Lorsqu’il s’agit de gravier, le diamètre minimum du gravier est indiqué dans le tableau ci-contre. Par exemple : un dia-

 

IV Ville

18

32

 

50

66

99

 

ZONE DE TOIT

BATIMENT

 

DIAMETRE MINIMUM [mm]

 
 

Coin

non élancé

40

48

 

56

64

72

mètre d’au moins 16 mm pour un gravier 16/32.

 

élancé

36

45

 

53

59

67

Les éléments indépendants, tels que les dalles ou les pan-

 

Rive

non élancé

16

18

 

20

25

30

neaux, doivent au moins avoir le poids repris dans le

élancé

16

18

 

20

25

30

 

Partie courante

non élancé

12

14

 

16

 

18

20

tableau ci-dessous.

 

élancé

16

18

 

20

25

30

Attention : ce diamètre peut être difficile à mettre en oeuvre :

DIAMÈTRE MINIMUM DU GRAVIER [5]

 

on préfèrera placer des dalles que des graviers supérieur ou égal à 16/32.

 

LOCALISATION

 

HAUTEUR DE TOITURE JUSQU'A [m]

 

I

Zone côtière

-

-

-

-

 

-

-

-

7

9

11,5

14,5

18

24

II

Zone rurale

-

5

6

7,5

 

9,5

12

14

18

22

27

32

39

47

III Zone urbanisée

10

11

13

16

 

19

23

27

32

40

46

54

63

74

IV Ville

 

18

19,5

22

26

 

32

37

42

50

57

66

76

87

99

ZONE DE TOIT

BATIMENT

 

MASSE SURFACIQUE MINIMUM [kg/m²]

 

Coin

non élancé

70

72

77

83

 

88

94

99

105

110

116

121

127

133

élancé

56

58

62

66

 

71

75

80

84

88

93

97

102

106

Rive

non élancé

56

58

62

66

 

71

75

80

84

88

93

97

102

106

élancé

42

43

46

50

 

53

56

60

63

66

70

73

76

80

Partie courante

 

28

29

31

33

 

35

38

40

42

44

46

49

51

53

MASSE SURFACIQUE MINIMALE DES DALLES POSÉES EN INDÉPENDANCE SUR UNE TOITURE PLATE POUR ÉVITER LE DÉCOLLEMENT DES DALLES ELLES-MÊMES (en

terrain plat, sans bâtiments environnants d’une hauteur double de celle du bâtiment concerné) [5]