Vous êtes sur la page 1sur 32

La gestion du patrimoine individuel- 1 15-03-2007

GESTION DE PATRIMOINE

TITLE : INTRODUCTION

L’approche patrimoniale doit prendre en considération deux aspects :

1. La situation personnelle de l’individu, c'est-à-dire sa situation aujourd’hui, mais aussi


les objectifs que l’intéressé se fixe.

2. Le contexte, c'est-à-dire l’environnement juridique, fiscal, financier et économique,


ainsi que la conjoncture des marchés des principaux secteurs d'investissement
(immobilier, valeurs mobilières, taux) et leur rentabilité.

Les cinq phases de l’approche patrimoniale

Chapitre 1 : Pourquoi gérer son patrimoine ?


Chapitre 2 : Planifier: Le bilan patrimonial.
Chapitre 3 : Organiser: Élaboration d’une stratégie patrimoniale.
Chapitre 4a : Diriger/Décider: Administrer son patrimoine: la mise en œuvre de la
stratégie patrimoniale.
Chapitre 4b : Contrôler: Administrer son patrimoine: le suivi régulier.

Les phases de la gestion patrimoniale suivent les phases du management:

- Planifier
- Organiser
- Diriger/Décider
- Contrôler

La démarche patrimoniale est exigeante et elle nécessite une approche professionnelle et


méthodique.

La gestion du patrimoine individuel- 2 15-03-2007


CHAPTER 1

TITLE: POURQUOI GERER SON PATRIMOINE?

Le patrimoine global des Français, représentant environ 6 350 milliards d’euros en 2006, est
composé pour près de la moitié par des actifs financiers. En comparaison le PIB de la France
était de 1710 milliards d'euros en 2005, et la capitalisation de la bourse de Paris de 1914
milliards d'euros en 2006.

Dans les années 1990, le taux de l’épargne en France est resté constant, oscillant entre 15 à
16% du revenu, nettement supérieur à celui des autres pays (généralement en dessous de 10%,
et même 4% seulement aux USA et au Canada). En 2005, il était de 14,9%.

La France est championne d'Europe par le nombre des actifs gérés en matière d' OPCVM
(Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) devant le Royaume-Uni et
l'Allemagne. Ce sont des sociétés dont l'activité consiste à investir sur les marchés l'épargne
collectée auprès de leurs porteurs de parts. L'activité des OPCVM appartient donc à la gestion
collective d'actifs.

La révolution en matière d’épargne est liée aussi à l’évolution démographique : en effet,


l’allongement de la durée de la vie et la diminution sensible du nombre de cotisants à
l’épargne retraite dès 2010, ne peuvent qu’inciter les actifs à épargner davantage et
différemment pour assurer les revenus qui leur seront nécessaires durant leur retraite.

L’innovation financière est très importante depuis plusieurs années et conduit au


développement de produits nouveaux souvent complexes, qui nécessitent un besoin accru de
conseils.

En outre, l’environnement juridique et fiscal rend nécessaire une approche patrimoniale


globale : contraintes du droit civil en matière de transmission, droits des héritiers
réservataires, notion de quotité disponible, mais aussi environnement fiscal non pérenne,
remis en cause de façon plus ou moins importante chaque année, dans le cadre des lois de
finances.

La nécessité aujourd’hui d’une gestion systématique de son patrimoine individuel a trois


causes principales: la révolution démographique et l’apparition de nouveaux besoins ;
l’inflation de l’offre de produits financiers ; la complexité de l’environnement économique,
juridique et fiscal.

La gestion du patrimoine individuel- 3 15-03-2007


1. LA REVOLUTION DEMOGRAPHIQUE ET L’APPARITION DE NOUVEAUX
BESOINS

A partir de 2010 en France, l'arrivée massive des baby-boomers à la retraite, va entraîner un


nombre important de transmissions d’entreprises dans les prochaines années, les
transmissions d’entreprise intervenant plus tôt que par le passé.

L’ouverture sur l’international entraîne de nouvelles demandes tant en terme de gestion


financière (mondialisation économique et financière) que de droit international privé
(mariages à l’étranger ou entre personnes de nationalités différentes, transfert de domicile,
organisation de la transmission du patrimoine à des héritiers installés dans différents pays,…).

2. L’INFLATION DE L’OFFRE DE PRODUITS FINANCIERS

La gamme des placements est vaste et s’est très largement enrichie depuis la seconde moitié
des années 1980, du fait de la progressive libéralisation des marchés financiers, de la mise en
place de l’Union Européenne, de l’enrichissement des techniques de gestion et de l’ouverture
sur l’international. On a ainsi assisté à l’apparition de nouveaux produits : produits garantis,
fonds profilés, contrats d’assurance-vie multi supports, puis multi gestion, gestion alternative.

7 073 OPCVM (pour 1 067 milliards d’euros) répertoriés au 31 décembre 2005 sur le marché
français : c’est peu que de constater une inflation de l’offre de produits financiers!

Il est à noter que le comportement des investisseurs s’inscrit encore très souvent plus dans
l’analyse des performances passées que dans une analyse prospective des évolutions à prévoir,
au risque de s’exposer parfois à de graves déconvenues d'autant plus qu'il n'existe pas en
France de formations patrimoniales destinées aux particuliers.

3. LA COMPLEXITE DE L’ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL

Les dispositions de droit civil en matière de régimes matrimoniaux et de transmission du


patrimoine (réserve et quotité disponible, dévolution successorale, règlement successoral, …)
et l’évolution permanente de l’environnement fiscal sont des composantes importantes de
l’approche patrimoniale en France.

L’instabilité de la loi fiscale est une illustration de la complexité de la gestion patrimoniale.


En effet, la fiscalité s’inscrit dans le cadre de lois de finances annuelles, éventuellement
corrigées par les lois de finances rectificatives ou nouvelles contraintes à prendre en compte
pour son organisation patrimoniale :

• Instauration et évolution des prélèvements sociaux avec la CSG (contribution sociale


généralisée) instituée en 1991, la CRDS (contribution au régime d’assurance-santé)
instituée en 1996.

• Fiscalité des valeurs mobilières, avec la création d’un seuil spécifique pour les
OPCVM monétaires en 1993 puis, à effet du 1er janvier 2006, la prise en compte de la
durée de détention des titres.
La gestion du patrimoine individuel- 4 15-03-2007
• Assurance-vie, dont le régime a été revu en 1996 (suppression partielle de la réduction
d’impôt) et 2004 (suppression totale de cette réduction), en 1997 (mise en place d’un
prélèvement libératoire de 7.5%) et 1998 (plafonnement de l’exonération des droits de
succession à 152500 € par bénéficiaire).

• Réduction des droits de succession revue en 1992 (délai de 10 ans), modifiée en 1996,
1998, puis 2005 (délai ramené à 6 ans).

• Régimes temporaires d’incitation à l’investissement locatif, avec la loi Méhaignerie en


1986, Périssol en 1998, avant le dispositif Besson en 1999 annoncé comme pérenne
mais remplacé par le dispositif Robien, puis le dispositif Borloo !

• Refonte du barème de l’usufruit dans la loi de finances 2004.

• Dévolution successorale avec l’amélioration de la protection du conjoint en décembre


2001.

Ces évolutions nombreuses rendent plus pressant le besoin de conseils financiers,


juridiques et fiscaux des particuliers en matière de gestion patrimoniale.

La gestion du patrimoine individuel- 5 15-03-2007


CHAPTER 2

TITLE: LE BILAN PATRIMONIAL (PLANIFIER)

L’objectif du conseiller patrimonial ne doit pas être de faire montre de sa technique, mais bien
toujours de répondre aux attentes de son client.

L’étude patrimoniale s’articule autour de deux étapes principales :

• Le constat de la situation actuelle.


• Le rappel des objectifs personnels du client.

1- LE CONSTAT DE LA SITUATION ACTUELLE

Il consiste en l'analyse de la situation familiale, de la situation professionnelle et de la


composition du patrimoine de l’individu :

La situation familiale âge; régime matrimonial; nombre d'enfants


La situation professionnelle salarié; à son compte; retraité; rentier
La composition du patrimoine:
les actifs: biens professionnels, biens mobiliers et
immobiliers.
les passifs: crédits / dettes

Le bilan patrimonial d’un particulier comprend le total de l’actif et du passif à une date
donnée, mais aussi les flux de trésorerie (créditeurs et débiteurs) de l'année.

La situation patrimoniale à une date donnée est représentée comme dans le bilan d'une
entreprise, avec une partie"Actifs" (l'ensemble des biens et placements) et une partie "Passifs"
(les dettes).

Chaque cas est différent: le constat permet de personnaliser l'étude des objectifs individuels
et le conseil patrimonial individuel. Par exemple, deux personnes possèdent le même montant
de patrimoine mais en faisant le constat individuel on s'aperçoit que la composition est très
différente: l'un est un patrimoine professionnel (son entreprise), l'autre est un patrimoine
financier et immobilier. Il en résulte que le conseil patrimonial sera totalement différent.

La gestion du patrimoine individuel- 6 15-03-2007


2- LA DEFINITION DES OBJECTIFS PATRIMONIAUX

La définition des objectifs patrimoniaux individuels est fondamentale, car elle implique
directement la détermination de la stratégie patrimoniale.

Le tableau qui suit donne une liste de dix exemples d'objectifs patrimoniaux les plus souvent
rencontrés.

Préparer sa retraite.

Diminuer la pression fiscale (diminuer son IRPP ou son ISF).

Préparer / Subvenir aux études de ses enfants.

Préparer la transmission de son patrimoine (Quelle part de ses biens réserver à sa propre
consommation et quelle part à la transmission? Sur la part destinée à la transmission, quelle
part donner de son vivant?).

Liquéfier son patrimoine (c'est-à-dire disposer de liquidités immédiates).


.
Sécuriser son patrimoine (éviter les aléas de la conjoncture macro-économique et
géopolitique; avoir un revenu minimum garanti).

Optimiser son patrimoine.

Devenir autonome financièrement (acquérir une sécurité de revenus financiers et/ou


immobiliers à un terme déterminé).

Maintenir son pouvoir d'achat à terme.

Assurer la sécurité de ses proches (subvenir à leurs besoins financiers).

C’est en fonction du bilan patrimonial du client et de ses objectifs patrimoniaux, qu’on


définit la stratégie patrimoniale.

La gestion du patrimoine individuel- 7 15-03-2007


CHAPTER 3

TITLE: LA PRECONISATION D'UNE STRATEGIE


PATRIMONIALE (ORGANISER)

Rappel : En fonction du bilan patrimonial du client et de ses objectifs patrimoniaux, on


définit la stratégie patrimoniale.

La stratégie patrimoniale consiste à trouver des solutions patrimoniales qui soient validées à
4 niveaux:

- financier;
- juridique;
- économique (capacité économique personnelle);
- fiscal.

Nous allons prendre cinq exemples pour illustrer des solutions patrimoniales répondant à
différents types d'objectifs patrimoniaux.

Exemple 1 :
Objectif individuel: sécuriser et optimiser son patrimoine, conserver de la liquidité et
minorer la pression fiscale.
Solution patrimoniale: contrat d'assurance vie à bonus de fidélité.

Exemple 2 :
Objectif individuel: éviter l'impôt sur la fortune (ISF).
3 solutions patrimoniales:
- Utiliser le "bouclier" fiscal (c'est-à-dire le montant de l’ensemble des impôts sur le revenu
et impôts locaux ne devant pas dépasser 60% du montant de ses revenus imposables): ne pas
dépasser le niveau du bouclier en percevant des revenus non-imposables grâce aux contrats
d'assurance-vie avec bonus de fidélité.
- Souscription du contrat d'assurance-vie exonéré d'ISF, qui est bloqué totalement pendant 8
ans sans valeur de rachat, sans possibilité de nantissement, et sans contre-assurance décès
(il n'y a qu'un seul contrat de ce type en France).
- Donation temporaire d'usufruit.

Exemple 3 :
Objectif individuel: préparer sa retraite et simultanément diminuer ses impôts.
2 solutions patrimoniales existent: une financière, et une immobilière.
- Solution financière: plan d'épargne retraite (loi Madelin; PERP; épargne salariale; FCPI:
FCP Innovation - et FIP –Fonds d'Investissement de Proximité).
- Solution immobilière: opération de défiscalisation immobilière à crédit au maximum
jusqu'à l'âge de départ à la retraite (que l'on peut optimiser par un prêt immobilier in fine,
c'est-à-dire des remboursements mensuels d'intérêts et le remboursement du capital à la fin

La gestion du patrimoine individuel- 8 15-03-2007


du prêt).

Exemple 4 :
Objectif individuel: préparer la transmission de son patrimoine (financier, immobilier et
professionnel).
Quatre solutions patrimoniales principales qui peuvent être complémentaires:
- Donation-partage avec démembrement de propriété:
On sépare l'usufruit et la nue-propriété; les parents conservent l'usufruit et donc les enfants
obtiennent la nue-propriété; cela permet de diminuer par deux les droits de transmission,
ainsi qu'aux parents de toucher les revenus ou fruits du patrimoine immobilier et financier.
- Changement de régime matrimonial: (au cas où vous ne seriez pas en régime de
communauté universelle): la communauté universelle est le seul régime en France qui permet
d'éviter tout droit de succession entre les conjoints.
- Contrat d'assurance-vie exonéré de droits de succession: le régime commun de l'assurance-
vie depuis le 1er janvier 1998 exonère des droits de succession à hauteur de 152 500 € par
conjoint et par bénéficiaire.
- Pacte DUTREIL: exonération de 75% des droits de succession sous réserve de la
conservation des titres de votre société pendant 6 ans.

Exemple 5 :
Objectif individuel: devenir autonome financièrement (à terme).
Quatre exemples de solution patrimoniale:
- Utiliser l'effet de levier du crédit immobilier, c'est-à-dire que le coût du crédit est payé
par les locataires pendant la durée du crédit.
- Epargner régulièrement en actions: historiquement ce sont les actions qui constituent
le placement le plus performant sur une longue période.
- Défiscaliser: cumuler déductions fiscales (diminution du revenu imposable) et
réductions d'impôts (diminuer le montant net des impôts).
- Créer son entreprise, dans le but de créer ses propres revenus en fonction de ses
objectifs.

La gamme des produits et outils à la disposition des solutions patrimoniales, peuvent être
classés en cinq catégories principales (voir le « glossaire » pour la définition de chaque
produit/outil ).

Placements mobiliers L’assurance-vie.


Le PEA (Plan d’Epargne en Actions).
Le PEP.
Les obligations et OPCVM obligataires.
Les bons et contrats de capitalisation.
Les actions détenues en direct.
Les OPCVM actions.
Les produits structurés d’ingénierie financière.
La pierre papier (Société Civile de Placement
Immobilier- SCPI).
La gestion du patrimoine individuel- 9 15-03-2007
Investissements immobiliers L’investissement immobilier direct.
Produits défiscalisés d’épargne-retraite Epargne salariale (PEE, PERCO, etc…).
Le plan d’épargne retraite populaire (PERP).
Le contrat « Loi Madelin ».
Outils de transmission patrimoniale L’assurance-vie.
Les donations (donation au dernier vivant ;
donation temporaire d’usufruit).
Le démembrement de propriété (nue-propriété et
usufruit).
Le testament.
Produits d’épargne traditionnelle Les comptes chèques à vue.
L’épargne bancaire et réglementée.
Les OPCVM monétaires.
L’épargne-logement.

La gestion du patrimoine individuel- 10 15-03-2007


CHAPTER 4

TITLE: ADMINISTRER SON PATRIMOINE


(DIRIGER / CONTROLER)

Administrer son patrimoine consiste à faire un suivi permanent et éventuellement une


révision/correction de la stratégie patrimoniale en fonction de facteurs personnels et/ou
extérieurs. C'est un processus de décision-contrôle permanent et méthodique.

Nous allons prendre deux exemples de modification de la stratégie patrimoniale, l'un en


fonction d'un facteur externe, et l'autre en fonction de facteurs personnels.

- Exemple de modification de la stratégie patrimoniale en fonction d'un facteur


externe:
À l'occasion des événements du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis qui étaient impossible
à anticiper, les conseillers patrimoniaux les plus efficaces ont immédiatement effectué au
sein des portefeuilles, un arbitrage des OPCVM actions en FCP investis sur l'or ou les
mines d'or.

- Exemple de modification de la stratégie patrimoniale en fonction d'un facteur


personnel:
Un chef d'entreprise est obligé de vendre son entreprise en raison d'un grave problème de
santé de son épouse, alors qu'initialement la stratégie patrimoniale était basée sur la
conservation de l'entreprise jusqu'au départ à la retraite. A cette nouvelle situation
personnelle, il y a 2 conséquences:
La 1ère conséquence: il n'y a plus de revenus professionnels (car
l’entreprise est vendue); le fruit de la vente permet de substituer une
stratégie de revenus financiers aux revenus professionnels, ce qui
constitue un changement fondamental de stratégie patrimoniale.

La 2ème conséquence: nécessité de revoir la stratégie patrimoniale


initiale en matière de donation, transmission, succession,
démembrement de propriété, qui était orientée initialement pour
privilégier l'épouse.

La gestion du patrimoine individuel- 11 15-03-2007


CHAPTER 5

TITLE: LA PROFESSION

Il y a 4 grandes catégories d'intervenants ou d'intermédiaires dans la gestion patrimoniale:

1- les banques

2- les compagnies d'assurance

3- les groupes financiers privés

4- les conseillers indépendants

Les banques Elles offrent principalement (voire


exclusivement) leurs propres produits
financiers (et non pas toute la gamme de
l'offre de produits financiers): elles ne sont
donc pas "indépendantes" en terme de conseil
patrimonial; en général, il n'y a pas de suivi
personnalisé, et en outre il y a un turnover
des professionnels chargés du suivi. On peut
dire que l'aspect commercial est prédominant
par rapport à l'aspect conseil patrimonial.
Les compagnies d'assurance Elles présentent les mêmes inconvénients que
les banques (en terme de conseil patrimonial)
Les groupes financiers privés Ce sont des sociétés dont l'objet central est la
création et la gestion d'OPCVM.
Ils n'interviennent que dans la gestion
financière mais n'ont pas d'approche
patrimoniale globale.
Les conseillers indépendants Ils ont une approche patrimoniale globale,
sont totalement indépendants et effectuent un
suivi personnalisé.

La gestion du patrimoine individuel- 12 15-03-2007


TITLE: CONCLUSION

En France, les conseils indépendants en gestion de patrimoine vous permettent de:

• vous constituer un patrimoine,

• optimiser la gestion de votre patrimoine,

• préparer la transmission de votre patrimoine.

Un conseiller indépendant en gestion de patrimoine se doit d'avoir une approche globale


de la gestion de patrimoine, et de travailler en réseau et en collaboration active avec les
gérants, commissaires aux comptes, experts comptables, avocats, notaires, groupes
financiers, compagnies d'assurance, banques et promoteurs immobiliers.

La gestion du patrimoine individuel- 13 15-03-2007


QUIZZ

Question 1
Question
Le patrimoine individuel comprend :
A L’ensemble de ses biens.
B L’ensemble de ses biens mobiliers et immobiliers.
C L’ensemble des biens professionnels, mobiliers et immobiliers d’un individu.
D L’ensemble des actifs d’un individu.

Feedback to A if selected:
Non : Réponse imprécise. En effet, le patrimoine individuel comprend l’ensemble des biens
professionnels, mobiliers et immobiliers d’un individu.

Feedback to B if selected:
Non : Réponse incomplète. En effet, le patrimoine individuel comprend l’ensemble des biens
professionnels, mobiliers et immobiliers d’un individu.

Feedback to C if selected:
Bonne réponse : En effet, le patrimoine individuel comprend l’ensemble des biens
professionnels, mobiliers et immobiliers d’un individu.

Feedback to D if selected:
Non : C’est une notion qui relève du bilan patrimonial. Le patrimoine individuel comprend
l’ensemble des biens professionnels, mobiliers et immobiliers d’un individu.

La gestion du patrimoine individuel- 14 15-03-2007


Question 2
Question
Que veut dire gérer son patrimoine individuel ?
A C’est savoir placer son argent en placements immobiliers et financiers.
B C’est savoir optimiser ses placements immobiliers et financiers en fonction de
trois critères fondamentaux en matière d’objectifs individuels (gestion sécuritaire et
prudente ; gestion active et à risque ; gestion mixte comprenant placements à risque et
placements sécuritaires).
C C’est savoir optimiser ses placements immobiliers et financiers en fonction
d’objectifs fiscaux, notamment déductions et réductions fiscales.
D C’est avoir une approche patrimoniale globale. C’est savoir gérer l’ensemble
de son patrimoine individuel de manière méthodique et systématique, en fonction d’un
bilan patrimonial et de la fixation d’objectifs patrimoniaux individuels permettant la
détermination de solutions patrimoniales propres à chaque individu, éventuellement
révisables en fonction de l’évolution de facteurs personnels ou externes.

Feedback to A if selected:
Non : L’approche globale de la gestion du patrimoine individuel consiste à gérer l’ensemble
de son patrimoine individuel de manière méthodique et systématique, en fonction d’un bilan
patrimonial et de la fixation d’objectifs patrimoniaux individuels permettant la détermination
de solutions patrimoniales propres à chaque individu, éventuellement révisables en fonction
de l’évolution de facteurs personnels ou externes.

Feedback to B if selected:
Non : Ce sont des critères de gestion de portefeuille financier. En effet, l’approche globale de
la gestion du patrimoine individuel consiste à gérer l’ensemble de son patrimoine individuel
de manière méthodique et systématique, en fonction d’un bilan patrimonial et de la fixation
d’objectifs patrimoniaux individuels permettant la détermination de solutions patrimoniales
propres à chaque individu, éventuellement révisables en fonction de l’évolution de facteurs
personnels ou externes.

Feedback to C if selected:
Non : L’objectif fiscal ne peut pas constituer en soi un objectif patrimonial individuel. En
effet, l’approche globale de la gestion du patrimoine individuel consiste à gérer l’ensemble de
son patrimoine individuel de manière méthodique et systématique, en fonction d’un bilan
patrimonial et de la fixation d’objectifs patrimoniaux individuels permettant la détermination
de solutions patrimoniales propres à chaque individu, éventuellement révisables en fonction
de l’évolution de facteurs personnels ou externes.

La gestion du patrimoine individuel- 15 15-03-2007


Feedback to D if selected:
Bonne réponse : En effet, l’approche globale de la gestion du patrimoine individuel consiste
à gérer l’ensemble de son patrimoine individuel de manière méthodique et systématique, en
fonction d’un bilan patrimonial et de la fixation d’objectifs patrimoniaux individuels
permettant la détermination de solutions patrimoniales propres à chaque individu,
éventuellement révisables en fonction de l’évolution de facteurs personnels ou externes.

La gestion du patrimoine individuel- 16 15-03-2007


Question 3

Question
La préconisation d’une stratégie patrimoniale, qui est établie en fonction
du bilan patrimonial et des objectifs patrimoniaux individuels, consiste :
A A trouver une ou des solutions patrimoniales qui répondent avant tout à des
critères financiers (taux de rendement ou de rentabilité).
B A trouver une ou des solutions patrimoniales qui répondent avant tout à des
critères financiers et fiscaux.
C A trouver une ou des solutions patrimoniales qui soient adaptées à la capacité
économique de chaque individu, c'est-à-dire aux moyens économiques dont dispose
chaque individu.
D A trouver une ou des solutions patrimoniales qui soient validées à la fois au
niveau financier, juridique, économique et fiscal.

Feedback to A if selected:
Non : Ce ne peut pas être les seuls critères. En effet, la préconisation d’une stratégie
patrimoniale consiste à trouver une ou des solutions patrimoniales qui soient validées à la fois
au niveau financier, juridique, économique et fiscal pour chaque individu.

Feedback to B if selected:
Non : Ce ne peut pas être les deux seuls critères, car il faut prendre aussi en considération les
critères juridiques et économiques personnels.
Feedback to C if selected:
Non : Ce ne peut pas être le seul critère. En effet, la préconisation d’une stratégie
patrimoniale consiste à trouver une ou des solutions patrimoniales qui soient validées à la fois
au niveau financier, juridique, économique et fiscal pour chaque individu.

Feedback to D if selected:
Bonne réponse : En effet, la préconisation d’une stratégie patrimoniale consiste à trouver
une ou des solutions patrimoniales qui soient validées à la fois au niveau financier, juridique,
économique et fiscal pour chaque individu.

La gestion du patrimoine individuel- 17 15-03-2007


Question 4

Question
Créer son entreprise peut-il être considéré comme une stratégie
patrimoniale si l’objectif individuel est de devenir autonome financièrement
à terme ?
A Oui, car l’objectif patrimonial est clairement posé.
B Non, car la création d’une entreprise ne peut pas être utilisée comme un
objectif patrimonial en soi.
C Jamais, car la création d’une entreprise est d’abord un risque pris par
l’entrepreneur et non pas un objectif patrimonial.
D Dans un seul cas, si l’objectif est de diminuer au maximum la pression fiscale
sur ses revenus.

Feedback to A if selected:
Bonne réponse : C’est exact.

Feedback to B if selected:
Non : C’est faux. En effet, créer son entreprise peut être considéré comme une stratégie
patrimoniale si l’objectif individuel est de devenir autonome financièrement à terme.

Feedback to C if selected:
Non : Même si c’est est une prise de risque, créer son entreprise peut être considéré comme
une stratégie patrimoniale si l’objectif individuel est de devenir autonome financièrement à
terme.

Feedback to D if selected:
Non : La pression fiscale ne peut pas être considérée comme une stratégie patrimoine en
soi, mais au service d’un ou d’objectifs patrimoniaux exprimés par le client, comme par
exemple créer son entreprise pour devenir autonome financièrement à terme.

La gestion du patrimoine individuel- 18 15-03-2007


Question 5

Question
Quelle est l’importance de la définition des objectifs patrimoniaux en
matière de gestion du patrimoine individuel ?
A La définition des objectifs patrimoniaux individuels est fondamentale, car elle
implique directement la détermination de la stratégie patrimoniale propre à chaque
individu et à chaque situation.
B Sans la définition d’objectifs on ne peut pas faire de planification
patrimoniale.
C La définition des objectifs patrimoniaux est la première étape de la gestion
patrimoniale.
D Les objectifs patrimoniaux individuels sont un des éléments à prendre en
considération dans la gestion patrimoniale.

Feedback to A if selected:
Bonne réponse : En effet, la définition des objectifs patrimoniaux individuels est
fondamentale, car elle implique directement la détermination de la stratégie patrimoniale
propre à chaque individu et à chaque situation.

Feedback to B if selected:
Réponse insuffisante : Il est nécessaire de préciser que la définition des objectifs
patrimoniaux individuels est fondamentale, car elle implique directement la détermination de
la stratégie patrimoniale propre à chaque individu et à chaque situation.

Feedback to C if selected:
Réponse insuffisante : Il est nécessaire de préciser que la définition des objectifs
patrimoniaux individuels est fondamentale, car elle implique directement la détermination de
la stratégie patrimoniale propre à chaque individu et à chaque situation.

Feedback to D if selected:
Réponse insuffisante : Il est nécessaire de préciser que la définition des objectifs
patrimoniaux individuels est fondamentale, car elle implique directement la détermination de
la stratégie patrimoniale propre à chaque individu et à chaque situation.

La gestion du patrimoine individuel- 19 15-03-2007


Question 6

Question
Quelles sont les caractéristiques d’un conseil indépendant en matière de
gestion de patrimoine individuel ?
A Il permet d’offrir au client le choix dans toute la gamme des produits
financiers offerts sur le marché.
B Il permet en matière de placements, de fournir au client un conseil
indépendant de tout établissement financier, bancaire ou d’assurance.
C Il permet de fournir au client un suivi régulier et personnalisé de ses
placements, qu’aucun établissement financier, bancaire ou d’assurance ne peut offrir de
manière équivalente.
D Il permet d’offrir au client une approche patrimoniale globale, qui est
totalement indépendante, ainsi qu’un suivi personnalisé et un conseil indépendant dans
le seul intérêt du client.

Feedback to A if selected:
Réponse insuffisante : En effet, le Conseil indépendent en gestion de patrimoine est le seul
qui permet d’offrir au client une approche patrimoniale globale, qui est totalement
indépendante, ainsi qu’un suivi personnalisé et un conseil indépendant dans le seul intérêt du
client.

Feedback to B if selected:
Réponse insuffisante : En effet, le Conseil indépendent en gestion de patrimoine est le seul
qui permet d’offrir au client une approche patrimoniale globale, qui est totalement
indépendante, ainsi qu’un suivi personnalisé et un conseil indépendant dans le seul intérêt du
client.

Feedback to C if selected:
Réponse insuffisante : En effet, le Conseil indépendent en gestion de patrimoine est le seul
qui permet d’offrir au client une approche patrimoniale globale, qui est totalement
indépendante, ainsi qu’un suivi personnalisé et un conseil indépendant dans le seul intérêt du
client.

Feedback to D if selected:
Bonne réponse : C’est exact et complet.

La gestion du patrimoine individuel- 20 15-03-2007


Question 7

Question
Pourquoi la gestion du patrimoine individuel nécessite une démarche
professionnelle et méthodique ?
A Car elle nécessite de savoir faire un choix entre des placements immobiliers et
des placements financiers.
B Car elle nécessite de savoir effectuer des arbitrages permanents entre les
différents types de placements immobiliers et financiers en fonction de l’évolution et du
contexte économique, financier et fiscal.
C Car elle nécessite de savoir choisir entre la gamme des offres de placements
des différents acteurs de la profession (les banques, les compagnies d’assurance, les
groupes financiers privés, les Conseils indépendants en gestion de patrimoine).
D Car elle nécessite une approche patrimoniale globale et personnalisée, à la
fois financière, juridique, économique, et fiscale.

Feedback to A if selected:
Non : La gestion du patrimoine individuel nécessite une approche patrimoniale globale et
personnalisée, à la fois financière, juridique, économique, et fiscale.

to B if selected:
Non : La gestion du patrimoine individuel nécessite une approche patrimoniale globale et
personnalisée, à la fois financière, juridique, économique, et fiscale.

Feedback to C if selected:
Non : La gestion du patrimoine individuel nécessite une approche patrimoniale globale et
personnalisée, à la fois financière, juridique, économique, et fiscale.

Feedback to D if selected:
Bonne réponse : C’est exact et complet.

BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE
La gestion du patrimoine individuel- 21 15-03-2007
W. DOSIK:
"Le conseil en gestion de patrimoine".
GUALINO Editeur, 2007.

Editions SERAQUI :
"Le fiscal de la gestion de patrimoine".
SERAQUI, 2007.

E. GALANO et D. POINCELOT:
"Ingénierie et gestion du patrimoine".
Editions Management et Société, 2006.

Véronique COUTURIER:
"Vademecum du patrimoine 2007".
ARNAUD FRANEL, 2007.

LIVRES D’UTILITE GENERALE :

Adam SMITH:
"Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations", 1776

John Maynard KEYNES:


"La fin du laissez-faire", 1926.
"Traité sur la monnaie", 1930.

David RICARDO:
"Des principes de l'économie politique et de l'impôt", 1917

Milton FRIEDMAN:
"Essais d'économie positive", 1953.
"Capitalisme et liberté", 1962.

Alfred SAUVY: économiste, sociologue et démographe


"La population: sa mesure, ses mouvements, ses lois".
Presses Universitaires, 1992.

Daniel COHEN:
-"Nos temps modernes".
Flammarion, 1999.
-"La Mondialisation et ses ennemis".
Grasset, 2004.
-"Trois leçons sur la société post-industrielle".
Flammarion, 2006.

La gestion du patrimoine individuel- 22 15-03-2007


François HEISBOURG:
"L'Epaisseur du Monde".
Stock, 2007.

Michel GODET:
"Le choc de 2006"..
Odile Jacob, 2004.

Harry DENT:
"2005-2009: 5 années de croissance mondiale devant nous".
FIRST Editions, 2005.

Hubert VEDRINE:
"Continuer l'Histoire".
FAYARD, 2007.

Alain MINC:
"Ce monde qui vient".
GRASSET, 2004.

Jean BOISSONNAT:
"Plaidoyer pour une France qui doute".
STOCK, 2004.

J.K. GALBRAITH:
"Les mensonges de l'économie".
GRASSET, 2004.

Eric LE BOUCHER:
"Economiquement incorrect".
GRASSET, 2005.

Charles KINDLEBERGER:
"Histoire mondiale de la spéculation financière".
VALOR Editions, 2000.

Jacques ATTALI:
"Une brève histoire de l'avenir".
FAYARD, 2006.

Patrick ARTUS:
" Le capitalisme est en train de s'autodétruire".
La Découverte, 2005

La gestion du patrimoine individuel- 23 15-03-2007


L’AUTEUR

François COULANGES est le fondateur et gérant du Cabinet


COULANGES situé à Lyon (69006). Né en 1963, il a 20 ans d'expérience en
matière de gestion de patrimoine, et gère plus de 200 patrimoines
individuels. Il travaille en étroite synergie avec des avocats (dont un
imminent avocat fiscaliste), experts-comptables, commissaires aux comptes
et notaires, et ce dans le seul intérêt de ses clients.
Il est Conseil indépendant en gestion de patrimoine, membre de la
Chambre des indépendants du patrimoine (CIF- Conseil en Investissement
Financier, agrément Autorité des Marchés Financiers n° A136600) et
membre ORIAS n° 07002406.

Pour plus de détails voir son site web :


www.fcoulanges.fr

GLOSSAIRE
La gestion du patrimoine individuel- 24 15-03-2007
• Le PEA (Plan d’Épargne en Actions)

C'est un compte-titres particulier sur lequel il est possible de verser jusqu'à 132 000 €
désormais en vue d'acquérir exclusivement des actions Françaises et/Européennes et des
OPCVM actions.

Les plus-values retirées sont exonérées d'impôt à partir de la 5e année mais assujetties
aux prélèvements sociaux au taux de 11%. Avant 5 ans, tout retrait entraîne la clôture
du plan. Au-delà de 8 ans, les retraits partiels sont possibles mais interdisent tout
versement ultérieur.

Un PEA peut être transféré sans perdre l'antériorité fiscale (et sans frais dans le cas d’un
transfert par le biais d’un cabinet de conseil indépendant en gestion de patrimoine).

• Le PEP (Plan d'épargne populaire)

Le PEP est une enveloppe fiscale permettant de se constituer une épargne par le biais
d'un contrat d'assurance vie ou d'un PEP bancaire. Les gains réalisés sont exonérés
d'impôt sur le revenu à partir de la 8e année, mais assujettis aux prélèvements sociaux
au taux de 11%. Avant 10 ans, tout retrait entraîne la clôture du plan. Au-delà de 10 ans,
les retraits partiels sont possibles mais interdisent tout versement ultérieur. Un seul PEP
peut être détenu par contribuable (ou un pour chacun des conjoints soumis à une
imposition commune) et les versements sont plafonnés à 92 000 €.

Le PEP ne peut actuellement plus être souscrit, mais peut être transféré sans perdre
l'antériorité fiscale.

• L’assurance-vie

Contrat d'épargne géré dans le cadre de l'assurance vie, proposant plusieurs supports
d'investissement (FCP, SICAV) sur lesquels le souscripteur répartit son épargne en
fonction de ses objectifs. Ce type de contrat intègre aussi généralement un support à
taux garanti (support en euros) qui permet de conserver une partie de son épargne sans
aucune prise de risque. Les avantages fiscaux actuels (au 01-01-2007) sont les suivants:

 Exonération de droits de succession jusqu'à 152500 € par bénéficiaire pour


tout investissement effectué avant 70 ans.

 Exonération d'impôts sur les intérêts et les plus-values jusqu'à 4600€/an


pour un célibataire et 9200€/an pour un couple.

• Les bons et contrats de capitalisation

La gestion du patrimoine individuel- 25 15-03-2007


Contrat qui consiste à cumuler les primes versées par un assuré et à les lui reverser
(majorées d'un taux d'intérêt minimum fixé au contrat et revalorisées par une
participation aux bénéfices), sous forme de rente ou capital, lorsque se produit
l'événement prévu au contrat.

• Les produits structurés d'ingénierie financière

Les produits structurés sont des instruments qui combinent généralement un placement à
terme fixe à un ou plusieurs instruments financiers dérivés. Il en existe des formes variées qui
présentent des possibilités de combinaison quasi illimitées. Ils présentent souvent la
particularité de permettre d’investir de manière indirecte dans des indices, actions, paniers
d’actions, obligations ou fonds de placement, sans avoir à acquérir directement les titres
correspondants.

L'ingénierie financière est un ensemble de techniques financières qui permettent de réaliser


les objectifs de financement, de valorisation, d'investissements, de gestion de portefeuille
optimums pour l'entreprise, l'actionnaire ou plus généralement l'investisseur.

• Les actions détenues en direct

Vous êtes actionnaires des sociétés dont vous détenez des actions.

• OPCVM

Les OPCVM sont les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières.

Les OPCVM comprennent : les OPCVM actions, les OPCVM obligations et les OPCVM
monétaires. Ces organismes de placement collectif sont, par ailleurs, une catégorie de produits
financiers qui regroupe les SICAV et les FCP dont le principe général est la gestion collective.

• La pierre papier (SCPI) (Part de Société Civile Immobilière)

Placement immobilier indirect sous forme d'actions de sociétés immobilières.

• Le plan d’épargne retraite populaire (PERP)

Un PERP est un contrat d'assurance vie souscrit de façon individuelle.


La gestion du patrimoine individuel- 26 15-03-2007
Dans un PERP, l'épargne est versée au souscripteur à son départ à la retraite, sous forme de
rente viagère.
Il permet aux salariés de bénéficier d'un régime de retraite complémentaire comparable à celui
des fonctionnaires (retraite Préfon) et des indépendants (retraite Loi Madelin).
Investir dans un PERP permet également de réduire ses impôts (défiscalisation) : chaque
versement effectué sur un PERP est déductible du revenu imposable à hauteur de 11% de ses
gains professionnels, plafonnés à 8 fois le plafond annuel de la Sécurité Sociale.

• Le contrat « Loi Madelin »

La retraite Madelin est un contrat avec une sortie obligatoire en rente viagère. Le montant
de la retraite versée dépend des performances financières du contrat, du capital épargné et
de l’âge de départ en retraite choisi.
Personnes concernées: artisans, commerçants, gérants de sociétés et professions libérales
ainsi que leurs conjoints.
Les investissements effectués sont déductibles de votre revenu imposable.

• L’épargne salariale (PEE, PERCO, etc…)

Plan d’Epargne Entreprise (PEE) : Système d’épargne collectif qui permet aux salariés
d’une entreprise ou d’un groupe d’entreprises de se constituer, généralement avec le concours
de leur employeur, une épargne investie en valeurs mobilières, dans un cadre fiscal favorable
et en échange d’un blocage de cette épargne pendant une période de 5 ans.

Le Plan d'Epargne pour la Retraite Collectif (PERCO) : Le PERCO est un plan d’épargne à
long terme dont l’échéance est la retraite du participant et qui a été bâti sur le modèle du
PPESV (son appellation d’origine était d’ailleurs PPESVR : plan partenarial d’épargne
salariale volontaire pour la retraite). L’investissement dans le PERCO entraîne le blocage des
sommes jusqu’ au départ à la retraite du participant.
Le PERCO ne peut être mis en place que si ses participants peuvent opter pour un placement
plus court, au sein d’un PEE, d’un PEG ou d’un PEI. Le PERCO ne peut pas être octroyé, il
ne peut être institué que par accord collectif. L’accord instituant le PERCO doit prévoir la
possibilité d’investir dans un FCP solidaire. La sortie se fait en rente viagère à titre onéreux
sauf si l’accord prévoit une sortie en capital ou la conversion de ce capital en rente ; dans ce
cas chaque participant exprime son choix lors du déblocage des sommes qui lui reviennent.
Les sources d’alimentation du PERCO sont les mêmes que celles du PEE. L’abondement
maximum est double de celui autorisé pour le PEE, soit 4.600 euros par an (la limite de 300%
du versement du salarié demeure). L’excédent au-delà de la limite de 2.300 euros admise pour
le PEE est taxé à 8,2%. Cette enveloppe d’abondement est distincte de celle du PEE (ou du
PEG ou du PEI), mais la limite absolue des versements volontaires cumulés par an dans les
divers plans demeure fixée à 25% du salaire brut.
Les sorties dérogatoires avant le départ à la retraite sont limitées à 5 cas.

La gestion du patrimoine individuel- 27 15-03-2007


• DONATIONS

• La donation au dernier vivant :


Dispositions prises dans le cadre d'un acte authentique pour augmenter la protection du
conjoint survivant. Réalisée par contrat de mariage, la donation au dernier vivant est
irrévocable. Réalisée pendant le mariage, elle est révocable à tout moment. En fonction de la
composition de la famille au moment du décès, le conjoint survivant dispose de différentes
options si le choix n'est pas réalisé dans l'acte.

• Donation temporaire d’usufruit :


Il s'agit de donner l'usufruit d'un bien mobilier ou immobilier (à ses enfants par exemple
lorsqu'ils ne sont plus dans le foyer fiscal des parents).
Conséquences:

 le bien concerné ne rentre plus dans l'ISF (impôt sur la


fortune).

 Cette donation est révocable par les donateurs à tout moment.

• DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ : NUE PROPRIETE ET USUFRUIT

Démembrement de propriété :
En cas de démembrement de propriété, l'usufruitier peut percevoir des revenus.
Mais le capital est aliéné. L'usufruitier n'est tenu qu'aux dépenses d'entretien. Le nu-
propriétaire ne perçoit aucun revenu. Il est tenu aux grosses réparations.
Si l'immeuble est donné en location, l'usufruitier est imposable au titre des revenus fonciers
pour les loyers qu'il perçoit. Le nu-propriétaire, s'il supporte les charges de grosses
réparations, peut en contrepartie les déduire de son revenu global, à défaut d'autres revenus
fonciers, ou si ces dépenses excèdent le montant de ses revenus fonciers.

Nue-propriété :

Droit réel principal, démembrement du droit de propriété, qui donne à son titulaire le droit de
disposer de la chose, mais ne lui confère ni l’usage, ni la jouissance, lesquels sont les
prérogatives de l’usufruitier sur cette même chose.

Usufruit :

Droit démembré de la propriété qui confère à son titulaire le droit d’utiliser la chose et d’en
percevoir les revenus. Mais l’usufruitier ne peut disposer de la chose, ce droit appartenant au
nu-propriétaire. C’est l’usufruitier qui doit déclarer le bien à l’ISF (impôt sur la fortune).

LE TESTAMENT

La gestion du patrimoine individuel- 28 15-03-2007


Document écrit ,par lequel une personne dispose de la manière dont ses biens seront
distribués après son décès .Les dernières volontés peuvent résulter soit, d'un acte authentique
soit, d'un acte seing privé .La rédaction d'un testament sous la forme authentique est rédigé
par un notaire en présence soit, d'un deuxième notaire soit , de témoins dits "témoins
instrumentaires " .Le testament sous seing privé est dit "olographe". Il est rédigé signé et daté
de la main du testateur, sa validité n'est pas subordonnée à la présence de témoins. Le
testament dit " testament mystique " (art.976 et suivants du Code civil) est un acte sous sein
privé qui peut être soit écrit de la main du testateur ,soit imprimé soit dactylographié .Il est
présenté clos,cacheté et scellé à un notaire qui dresse un acte en brevet dit "acte de
suscription" en présence de deux témoins qui le signeront avec le disposant et le notaire. Dans
cet acte le testateur déclare que le document qu'il remet fermé contient ses dernières volontés.
Si le testateur ne peut signer il en est fait mention dans l'acte dressé par l'officier public. En
revanche , afin d'éviter sue le testateur ne soit l'objet de pressions ,le fait qu'il ne sache pas
signer , ne sache ou ne puisse pas lire exclut la possibilité pour le disposant la possibilité de
faire un testament mystique .Dans ce cas seul un testament authentique sera valable .En
revanche le testament mystique d'un disposant muet est valable à condition qu'il sache lire et
qu'il puisse signer .L'acte de suscription reçu par le notaire en présence des témoins comporte
alors une déclaration manuscrite et signée par le disposant par laquelle celui ci y atteste que le
document remis au notaire contient bien ses dernières volontés et que c'est bien lui qui l'a
signées.(art.979 Code civil)

Les articles 981 et suivants du Code civil prévoient des modalités particulières concernant la
rédaction de testaments souscrits par des militaires en opérations.

Pour le règlement de sa succession ,le testateur a cependant une liberté limitée par les
dispositions légales qui le contraignent à laisser aux plus proches de ses parents une part
minimale de ses biens dite, "réserve héréditaire"

A défaut d'un testament, la dévolution successorale a lieu dans les conditions prévues par la
loi.

• LE COMPTE CHEQUES A VUE

Compte ordinaire qu'on utilise pour déposer ses disponibilités et gérer son budget.

A chaque ouverture de compte, il est remis au client une Convention de Compte.


Certains établissements ont décidé de rémunérer ces comptes.

Il est donc essentiel de bien savoir de quoi on parle. Au moment de votre entrée en relation
avec la banque, la première opération que vous effectuez est généralement celle de l’ouverture
d’un compte à vue. En effet, dans la vie quotidienne, il est tellement utile qu’il paraît difficile
de s’en passer. C’est le compte ordinaire que l’on utilise pour déposer ses disponibilités et
gérer son budget. On l’appelle parfois aussi compte de dépôt ou encore compte à vue.

• L’EPARGNE BANCAIRE ET REGLEMENTEE


La gestion du patrimoine individuel- 29 15-03-2007
L'épargne est la part du revenu restant disponible après déduction faite des dépenses de
consommation courante (nourriture, habitation, transport, impôts,...).

L'épargne peut prendre deux formes :

- épargne liquide : somme d'argent qui reste disponible à tout moment (en espèces, ou déposée
sur un compte courant bancaire, un livret d'épargne, etc.)

- épargne investie : affectée à des placements sur une durée de placement déterminée (plans
d'épargne logement PEL, contrats d'assurance vie, etc.).

L'épargne investie sur des supports à risque de perte de capital (bourse, SICAV actions) est
généralement assimilée à de l'investissement.

• OPCVM MONETAIRES

Les OPCVM : Organisme de placement collectif en valeurs mobilières (fonds communs de


placement, Société d'Investissement à Capital variable SICAV ...).

Un OPCVM monétaire régulier donne un rendement proche du marché monétaire, c'est à dire
des taux d'intérêt à court terme. Il existe depuis un peu plus d'une vingtaine d'années, Le
risque en capital est faible, mais si les sicav monétaires ont été longtemps un placement idéal
cumulant rentabilité et sécurité et bonne liquidité, leur rendement a nettement chuté ces
dernières années, sur le plan fiscal les OPCVM monétaires de distribution (sicav action) sont
imposés comme les actions (plus-values mobilières), les OPCVM monétaires de capitalisation
sont quant à elles soumises sur les plus-values réalisées et sont imposables quel que soit le
montant des cessions. C'est l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui se charge
d'organiser les différents OPCVM. Il en existe donc plusieurs, au total, il y en a 5, tout d'abord
l'OPCVM actions françaises pour lequel vous êtes dans l'obligation de disposer de 60%
d'actions françaises, l'OPCVM obligations et autres tires de créances, puis l'OPCVM
monétaire, garantie et diversifiée.Les différents types d'OPCVM sont caractérisés par rapport
aux supports d'Investissement (catégorie géographique, type de gestion), aux demandes des
investisseurs (dynamique, équilibré, prudent) et par niche (sectoriel, diversifié, indiciel).

• EPARGNE LOGEMENT
La gestion du patrimoine individuel- 30 15-03-2007
L'épargne logement permet à l'épargnant de se constituer un apport personnel tout en
bénéficiant d'un prêt, dont le taux est fixé au moment de l’ouverture du plan d’épargne
logement.

Après une durée minimale d'épargne, il est possible de bénéficier d'un prêt dont le montant
dépendra des sommes épargnées et de la durée de détention.

Toute personne peut détenir à la fois un compte et un plan à souscrire dans le même
établissement, et rassembler les sommes pour une même opération.
Les sommes versées sur un compte ou un plan épargne logement rapportent des intérêts fixés.

L'opération s'effectue en deux phases:


1- la période d'épargne,
2- la période de crédit.

1- La période d'épargne :
Chacun des membres d'une famille, parents et enfants, même mineurs, peut être titulaire d'un
compte ou d'un plan.

2- La période de crédit :
Le montant du prêt est fonction de l'épargne constituée et de la durée du prêt.
Il ne peut dépasser un plafond, différent suivant le régime choisi : plan ou compte.

Compte-tenu du montant maximum de prêt accordé (23000 euros à compter du 01.01.2002),


le compte épargne logement (CEL) est plus adapté au financement de travaux ou de grosses
réparations.
Le plan épargne logement (PEL) peut aider à financer un projet immobilier plus important :
achat-construction d'une maison.

La gestion du patrimoine individuel- 31 15-03-2007


• Les obligations LT et OPCVM obligataires

Par opposition aux actions, les obligations sont de simples titres de créances ouvrant droit au
paiement d'un intérêt contractuel et au remboursement selon les conditions prévues dans le
contrat d'émission.

Une obligation représente une créance vis à vis d'une entreprise.

Lorsqu'une entreprise a besoin de se refinancer, elle a la possibilité de souscrire des emprunts


publics sur le marché financier.

Cet emprunt public est constitué par un nombre d'obligations avec une certaine valeur
nominale d'émission ; La somme totale représentant le montant de l'emprunt. Ces obligations
représentent une dette de l'entreprise vis à vis des souscripteurs. A ces obligations est attaché
un taux d'intérêt annuel.

Une obligation, au pire, au terme de la durée de l'emprunt sera remboursée à la valeur de son
prix nominal (valeur d'émission).

Les obligations peuvent s'échanger sur un marché dédié.

Qu'est ce que le marché obligataire ?: C’est le marché d’échange de titres de créance. Une
entreprise ou une administration qui a besoin de liquidités peut choisir de lancer un "emprunt
obligataire" côté en bourse au lieu d’emprunter cet argent à une banque. Elle émet alors des
obligations, qui sont les titres représentatifs de cette dette. Les épargnants peuvent y souscrire
et ainsi obtenir le versement d’intérêts versés sous forme de "coupons", puis le
remboursement de leur investissement à l’échéance. Les durées de placement s'échelonnent de
2 à 5 ans.
> Un niveau de risque mesuré.

Pourquoi investir sur le marché obligataire ? : afin d’obtenir un rendement régulier grâce au
versement des coupons, mais le capital n’est garanti qu’au terme de la durée de l’obligation.

La gestion du patrimoine individuel- 32 15-03-2007