Vous êtes sur la page 1sur 12

PLAN

I. Présentation des comptes de produit

II. Objectifs du contrôle interne

III. Les questions à se poser au niveau :

Gestion des commandes

Facturation Retour de mses Avoirs

Encaissements

Mise à jour du fichier clients

IV. Programme de travail

Cohérence et principes comptables

Audit du cycle vente/client

Introduction

Etudes de la variation des postes par rapport à l’exercice précédent

Tests de procédures

Tests sur la vérification et l’enregistrement des ventes

Contrôle d’exhaustivité de la facturation et de l’enregistrement de la facture

Rapprochement facture/bon de commande/ bon de livraison

Contrôle d’existence

Lettre de confirmation venant des clients

Contrôles compensatoires

Contrôle de mesure et d’évaluation

Contrôle des encaissements

Contrôle de la provision et des créances douteuses

Contrôle de rattachement

Contrôle des dernières écritures de ventes de l’exercice et les premières de l’exercice suivant

Contrôle de la séparation des exercices en matière d’avoirs émis

Information et présentation

V. Exemple de feuille de travail

VI. Contrôle de « cut-off »

Conclusion

Présentation des comptes de produit

Audit du cycle vente/client

Les produits d’exploitation normale et courante sont enregistrés dans les comptes :

70

« Ventes de produits fabriqués, prestations de services, marchandises »,

71

« Production stockée (ou déstockage) »,

72

« Production immobilisée »,

74

« Subventions d’exploitation »,

75

« Autres produits de gestion courante ».

76

« Produits financiers » (produits liés à la gestion financière)

77

« Produits exceptionnels » (produits relatifs à des opérations exceptionnelles)

78

« Reprises sur amortissements, dépréciations et provisions » en distinguant les reprises sur

charges calculées d’exploitation, financières ou exceptionnelles.

79 « Transfert de charges ».

Les produits de la classe 7 sont enregistrés hors taxes collectées. Par exception, les entités, qui enregistrent leurs produits TVA comprise, rétablissent a posteriori leur montant hors taxe collectée en débitant globalement, pour chaque période d’imposition, les comptes de la classe 7 concernés par le crédit du compte 4457 « Taxes sur le chiffre d’affaires collectées par l’entreprise ».

Les objectifs du contrôle interne

Les objectifs du contrôle interne sont garantir que:

Toutes les commandes sont centralisées et traitées rapidementLes objectifs du contrôle interne sont garantir que: Les conditions de la commande sont acceptables (prix,

Les conditions de la commande sont acceptables (prix, délais de paiement sont-ils acceptables eu égard à la politique de la société? les marchandises commandées sont- elles en stock?).les commandes sont centralisées et traitées rapidement Tous les clients sont solvables : la commande reçue

Tous les clients sont solvables : la commande reçue ne doit pas impliquer un dépassement du crédit maximum alloué. S'il s'agit d'un nouveau client, on examine le problème de sa solvabilité si la commande est importante.les marchandises commandées sont- elles en stock?). Toutes les recettes sont intégralement comptabilisées et

Toutes les recettes sont intégralement comptabilisées et imputées au bon compteproblème de sa solvabilité si la commande est importante. Sur ce l’auditeur doit se pose r

Sur ce l’auditeur doit se poser les questions ci-après pour vérifier la qualité du contrôle interne de l’entité auditée.

GESTION DES COMMANDES

Audit du cycle vente/client

L'entreprise s'assure-t-elle de la solvabilité des clients préalablement à l'acceptation des commandes ?

Les commandes sont-elles approuvées par le management notamment en ce qui concerne les prix de vente et les conditions de vente ?

Les commandes ainsi que les annulations de commandes sont-elles correctement enregistrées

?

Les données des commandes acceptées sont-elles correctement transmises aux services expédition et facturation ?

Toutes les commandes reçues des clients sont-elles traitées et enregistrées ?

Seules les commandes valides sont-elles traitées et enregistrées ?

FACTURATION RETOURS DE MARCHANDISES AVOIRS

Les factures sont-elles émises sur la base de prix et conditions de vente autorisées ?

Les factures sont-elles correctement établies et comptabilisées ?

Les avoirs sont-ils correctement calculés et les ajustements qui en découlent correctement comptabilisés ?

Tous les biens expédiés donnent-ils lieu à l'émission d'une facture ?

Des avoirs sont-ils émis et comptabilisés pour l'ensemble des marchandises retournées ?

Les factures concernent-elles des livraisons effectives ?

Tous les avoirs concernent-ils un retour de marchandises ou une correction effective ?

Toutes les factures émises sont-elles comptabilisées ?

Tous les avoirs émis sont-ils comptabilisés ?

Les factures sont-elles enregistrées sur le bon exercice ?

Les avoirs émis sont-ils enregistrés sur la bonne période ?

ENCAISSEMENTS

Audit du cycle vente/client

Les encaissements sont-ils enregistrés sur la période où ils sont reçus ?

Les encaissements sont-ils enregistrés correctement ?

Tous les règlements reçus par l'entreprise ou pour son compte sont-ils immédiatement comptabilisés dès remise en banque, en caisse ou dès réception (effets non échus) ?

Tous les titres de paiements sont-ils remis en banque, sans délai ou au plus tard à leur date d'échéance ?

L'entreprise s'assure-t-elle que les encaissements sont valides et qu'ils ne sont enregistrés qu'une fois ?

Les escomptes accordés et remises sont-ils correctement calculés et comptabilisés ?

Le recouvrement des créances clients est-il effectué dans les temps?

MISE A JOUR DU FICHIER CLIENTS

S'assure-t-on que seules des modifications valides sont apportées au fichier client ?

Toutes les modifications valides du fichier clients sont-elles enregistrées et mises en œuvre ?

Les modifications du fichier maître clients sont-elles apportées en temps et en heure ?

S'assure-t-on que les modifications du fichier maître client sont appropriées ?

S'assure-t-on que le fichier maître clients demeure pertinent ?

Audit du cycle vente/client

COHERENCE ET PRINCIPES COMPTABLES

Vérifier la pertinence des règles et méthodes comptables appliquées à la constatation du chiffre d’affaires. S'assurer que l'entreprise respecte le principe de la permanence des méthodes du chiffre d’affaires. S'assurer que l'entreprise respecte le principe de la permanence des méthodes

En particulier, s'assurer que les éléments suivants ont été correctement traités au regard de la nature économique des transactions : - Ventes inter compagnie Ventes en consignation Ventes à réméré. Ventes sans livraison physique ou sans prestation fournie Ventes par lots avec dates de livraison multiples Ventes différées Contrats à long terme Ventes à crédit Ventes selon le transport (vente départ, franco, FOR/FOT,respecte le principe de la permanence des méthodes CAF/CIF, FOB, FAS ) Ventes avec clause de

CAF/CIF, FOB, FAS

)

Ventes avec clause de réserve de propriété.

Au cours des contrôles décrits ci-après, s'assurer d’une part que les éléments probants examinés confirment notre compréhension des règles et après, s'assurer d’une part que les éléments probants examinés confirment notre compréhension des règles et méthodes retenues en matière de constatation des produits, d’autre part leur adéquation.

Etude de la variation des postes par rapport à l’exercice précédent

Procéder à une revue analytique :

Bien que des sondages détaillés soient nécessaires, l’auditeur ne doit pas perdre l’ensemble de vue. C’est pourquoi une revue analytique des ratios clés doit être entreprise et tout écart important par rapport aux tendances passées ou toute relation inhabituelle entre les ventes et les comptes correspondants (clients et comptes rattachés) doit être examiné.

En outre, les procédures suivantes doivent être envisagées :

Obtenir une analyse des ventes mensuelles nettes (par ligne de produits si possible) avec les chiffres comparatifs de l’exercice précédent et rapprocher le total du grand livre ; mparatifs de l’exercice précédent et rapprocher le total du grand livre ;

Rechercher les causes d’écarts importants (d’une période à l’autre, d’un mois sur l’autre, par rapport au budget, etc…)précédent et rapprocher le total du grand livre ; Evolution globale de l’encours clients S’informer de

Evolution globale de l’encours clients

S’informer de la durée normale du crédit consenti aux clients, et procéder à une comparaison des délais moyens réels normale du crédit consenti aux clients, et procéder à une comparaison des délais moyens réels de règlement des clients sur deux périodes identiques, et çà un même moment de l’année.

Tout écart sensible doit être analysé.Audit du cycle vente/client Concordance des détails et balances auxiliaires avec la balance générale Vérifier

Audit du cycle vente/client

Concordance des détails et balances auxiliaires avec la balance générale

Vérifier les additions de la balance clientsdétails et balances auxiliaires avec la balance générale S’assurer de la cohérence des EF : rapprocher

S’assurer de la cohérence des EF : rapprocher la balance, le grand livre et les comptes de synthèse : rapprocher la balance, le grand livre et les comptes de synthèse

Vérifier le rapprochement de la balance clients avec les comptes individuels.la balance, le grand livre et les comptes de synthèse Examen des principes de comptabilisation retenus

Examen des principes de comptabilisation retenus

Créances en devises

Vérifier que les créances libellées en devise sont converties en Ariary au taux de clôture. Contrôler les comptes d’écarts de conversion, les provisions en relation, et leur traitement fiscal.

Contrat à long terme

Avances et acomptes clients

TEST DE PROCEDURES

Test sur la vérification de l’enregistrement des ventes

En terme de procédures, les ventes réalisées par l’entreprise doit être justifiées c'est-à- dire justifiées par des documents vérifiables justifiant les opérations. Les factures sont les principaux documents de base sont les factures. Que le système de facturation soit manuel ou automatisé, les procédures de livraison et de facturation doivent donner l’assurance que :

Les factures dont toutes correctement et rapidement établies

Les quantités livrées ont été correctement saisies et correspondent aux quantités commandées et aux quantités facturées

Les prix sont correctement appliqués et les différents rabais ou remises accordés en fonction de l’examen des contrats passés avec les clients et les marges légales sont correctement respectés ;

La facture est arithmétiquement correcte.

Audit du cycle vente/client

Contrôle d’exhaustivité de la facturation et de l’enregistrement de la facture

L’auditeur doit s’assurer que les ventes enregistrés sont régulières et que toutes les

ventes réalisées ont été correctement enregistrées. Il faut s’assurer de l’intégralité de

l’enregistrement des séquences numériques des documents de vente à savoir les factures, les

bons de livraison, les bons d’expéditions, les notes de colisage…

Rapprochement factures/bons de commandes/ bon de livraison

L’auditeur doit s’assurer de la cohérence entre les pièces justificatives justifiant une opération de vente notamment les factures, les bons de commande et les bons de livraison

CONTROLE D’EXISTENCE

Lettre confirmation venant des clients

Procéder à une demande de confirmation auprès des clients et des clients douteux dont les

soldes sont supérieurs à

MGA selon le seuil de signification fixé.

MGA et dont les mouvements débiteurs sont supérieurs à …

Contenu de la lettre de confirmation :

Demande de confirmation des soldes des comptes ouverts au nom de l’audité chez le

client

Détails des avances déjà payés par le client

Les moyens de paiement usuellement utilisés par le client ainsi que les détails des

facilités de paiement octroyés aux clients.

Le nom de la personne qui traite avec l’entreprise cliente en termes de contrat de

vente. En effet les commandes doivent être approuvées par un responsable au niveau de

l’entreprise.

Contrôles compensatoires

Audit du cycle vente/client

Contrôle du détail et de la justification des soldes (pièces justificatives, rapprochement avec

les contrats…)

CONTROLE DE MESURE ET D’EVALUATION

Contrôle des encaissements

L’auditeur doit notamment examiner

L’établissement d’une liste des encaissements reçus et les rapprochements ultérieurs

Les procédures de ventes au comptant

La séparation entre l’enregistrement des ventes, la tenue des comptes clients et la

tenue de trésorerie

Contrôle de la provision et des créances douteuses

Se procurer le tableau de variation des provisions pour créances douteuses.

Faire une vérification arithmétique et rapprocher le tableau des soldes de la balance

générale.

Apprécier la permanence des méthodes de dépréciation des comptes clients.

Apprécier le caractère adéquat de la provision pour créances douteuses et enquêter sur

la justification des reprises de provisions.

Sur les relevés bancaires des deux derniers mois de l’exercice et sur ceux des deux

premiers mois de l’exercice suivant, relever les écritures d’impayés sur les règlements clients.

Enquêter sur la qualité de la créance et s’assurer de la présence du client dans le

tableau des créances douteuses.

CONTROLE DE RATTACHEMENT

Contrôle des dernières écritures de ventes de l’exercice et des premières écritures de l’exercice suivant

Sélectionner des bons de livraison ou des justificatifs de prestations de services

significatifs intervenus dans les 10 jours précédant la clôture.

Audit du cycle vente/client

Pointer ces bons de livraison ou ces justificatifs de prestation avec les factures de

ventes.

S'assurer que les ventes correspondantes ont été comptabilisées dans le bon exercice. Evaluer le résultat des contrôles.

CONTROLE DE LA SEPARATION DES EXERCICES EN MATIERE D’AVOIRS EMIS

Rechercher les retours de marchandises significatifs intervenus dans les 10 jours suivant la clôture. S'assurer que les avoirs correspondants (débités des ventes ou des comptes de retours de marchandises) ont été comptabilisés dans le bon exercice.

INFORMATION ET PRESENTATION

Vérifier le respect du principe de non compensation des charges et des produits (non compensation des montants) Contrôle de l’annexe Effectuer un contrôle de l'annexe, aussi bien au niveau quantitatif qu'au niveau qualitatif, de manière à identifier toute insuffisance. Une insuffisance dans l'annexe désigne un défaut dans la présentation, le contenu, la compréhension des états financiers tel que :

- L'annexe n'est pas établie en conformité avec les standards professionnels applicables, la législation en vigueur et/ou les principes comptables.

L'annexe

-

compréhensible.

est

présentée

de

façon

non

objective,

peu

claire

ou

insuffisamment

- L'annexe présente des omissions qui nécessitent d'être complétées, de manière à être conforme aux règles et méthodes comptables en vigueur.

L’annexe doit contenir des informations telles que : ventilation des créances, effets escomptés non échus, clause de réserve de propriété, opérations avec des entreprises liées, effets à recevoir, ventilation du chiffre d’affaire net…

EXEMPLE DE FEUILLE DE TRAVAIL

Audit du cycle vente/client

Client

Préparé par

Revue par

H-VENTE

exercice

date

date

Référence H340

Titre : Ventes de marchandises

1°) Objectif

S’assurer que toutes les marchandises expédiées (ou services rendus) sontH340 Titre : Ventes de marchandises 1°) Objectif correctement facturées et enregistrées en respect des

correctement facturées et enregistrées en respect des normes en vigueur notamment

comptable et fiscal.

S’assurer que tous les montants facturés sont recouvrables que tous les montants facturés sont recouvrables

S’assurer que les recettes sont correctement enregistréesque tous les montants facturés sont recouvrables S’assurer qu’il n’existe pas d’anomalies

S’assurer qu’il n’existe pas d’anomalies significatives dans les comptes relatifs auxS’assurer que les recettes sont correctement enregistrées ventes de marchandises. 2°) Seuil de significativité a)

ventes de marchandises.

2°) Seuil de significativité

a) global

b) travail

3°) Description et réalisation des travaux

Obtenir la balance générale des comptes

Pour certaines ventes sélectionnées, s’assurer qu’une pièce justificative a été établie (bon de

commandes du client, bon de livraison, etc…) et pointer la facture au journal de vente

Si le client tient un registre des commandes clients, sélectionner certaines commandes et

pointer à la facture de vente correspondante ;

Audit du cycle vente/client

Pointer certains bons de livraison sélectionnés aux factures de vente y afférentes ;

Pointer les reports du journal des ventes au grand livre

Sélectionner les factures et s’assurer que les prix et marges pratiquées sont règlementaire ou conformes aux directives hiérarchiques

Examiner certains avoirs et pointer au journal de vente (ou journal des avoirs)

Vérifier l’exactitude arithmétique des documents de ventes (factures, avoirs, bons de livraison, journaux de ventes…)

S’assurer du traitement et de l’enregistrement corrects des taxes liés aux ventes (TVA, taxes de consommation…)

Pour certaines factures sélectionnées, pointer au compte individuel client (ou aux journaux de caisse ou de banque)

Vérifier l’égalité débits clients-crédits ventes et TVA pour s’assurer de la contrepartie des ventes en compte client (ou effets à recevoir et/ou trésorerie)

Analyser les journaux de vente et vérifier toute vente non portée en contrepartie des comptes clients, aux comptes rattachés

Examiner les conditions particulières de ventes pour savoir quelle est la date de transfert de propriété (donc, celle ou la vente est effectivement réalisée). Les opérations suivantes doivent être vérifiées. En outre vente de biens immobiliers, ventes à tempérament, livraison partielle, contrat à long terme, vente à des sociétés liées aux actionnaires, administrateur, dirigeant ou au personnel.

Contrôle de « cut-off » Prendre les derniers bons de livraison de l’exercice relevés lors de l’inventaire physique. S’assurer que les articles correspondants ont été exclus du stock et que les ventes ont été enregistrées sur le bon exercice.

Audit du cycle vente/client

Prendre les dernières factures de vente de l’exercice. S’assurer que les articles correspondants sont exclus des stocks.

S’assurer que les bons de livraison en attente de facturation à la date de clôture ont bien donné lieu à un enregistrement en vente sur le bon exercice

Pour les quelques jours suivants la clôture, pointer les factures de vente aux bons de livraison (et vice-versa) et leurs avoirs sur ventes aux bons de réception (et vice-versa). S’assurer de leur enregistrement sur le bon exercice.

Analyser soigneusement les conditions de vente pour déterminer la date exacte de transfert de de propriété.

Il est à noter que si des anomalies sont détectées au cours de la mission de vérification, il faut proposer des recommandations afin de procéder au redressement des états financiers.

4°) Conclusion

Toutes les anomalies relevées sont comparées au seuil. Conclure par rapport aux objectifs d’audit.