Vous êtes sur la page 1sur 2

Madame Bovary, Partie 2 Chapitre 13 p271­272

Introduction
E avait prévu fuite ac R, mais lui pas envie.
Il écrit lettre dans même chapitre ms E vient juste de recevoir ⇒ cherche endroit seule ⇒ lire
Problématiques : Cmt Flaubert fait comprendre au lecteur le choc que subit Emma ? Quelle proximité lecteur  
personnage ? Cmt ce passage s’inscrit dans évolu° pers dans roman ?

 I Emma    : un personnage torturé 
1) Construction de l’extrait
Progre°→ paroxysme « cô une voix furieuse » : E se laisse envahir de +en+ par tenta° suicide
→ Voix furieuse // tour de Binet : distingue ronflement  + voix C qui sauve E ⇒ chute brutale
2) Importance de la lettre
Lecture modifie trouble :
Avant de lire : malaise ϕ étouffement, mais encore relative détermina° ⇒ vbs ac° « poussa », « tira » ⇒ poursuit 
but : trouver endroit pr lire mm ac difficultés « se traîna »
Aps, relecture « elle relisait » impft itératif (= de répéti°) + durée
3) Affolement d’Emma : sentiments
­ 1e émo° ressentie nommée « colère » + rage & amertume ⇒ pr lecteur : réac° lucide
→ perd lucidité petit à petit : relecture ⇒ confusion : évolu° & contradic°
Sentiments non nommés mais via comportement & pensées :
­ Regrets : souvenirs actualisés ≈ hallucina° ouïe, toucher, vue + impft itératif ⇒ obsession, // de cstruc°, grada° 
⇒ Manifesta° ϕ de souffrance : rythme cardiaque  + coups // bélier : pas comique
­ x→ « elle était libre » désespoir, regards égarés ⇒ destruc° universelle + tenta° suicide
­ Sentiments changent qd son mari arrive : peur de mort ≠ goût de la vie

II Interaction entre l’extérieur et l’état intérieur d’Emma
1) condi° extérieures
1­2e § : chaleur, absence vent, ciel bleu, lumière
Lumière éblouissante, ≠ obscurité, cailloux scintillants, rayon lumineux
Espace, immensité, E domine ville, ∅ vie, girouette immobile, ∅ humain : tour, répétitif, désagréable ≠ Binet ⇒
Emma seul être vivant ds cdi° extérieures agressives
Elts naturels paraissent avoir propre force
2) Ce que perçoit Emma
Descrip° via Emma. Plongée ds ≈ état second
Chaleur ⇒ malaise ϕ + lumière⇒éblouit ≠ éclaire + rien n’accroche regard +bruit déréalise E
Cdi° initiales : vertige → 3e § : métamorphose via hallucina° :
« cailloux scintillants » → « rayon lumineux qui grandit » / « place vide » → sol qui s’élève
3) Interac° condi° intérieures et extérieures
­ E seule ϕ « personne n’était là »⇔ abandonnée par R « qui la retenait dc » ⇒ idée suicide
­ Appel du vide : impre° chute « tiraient vers l’abîme » ; perd équilibre // bateau ; ≈ envol « tête creuse »
­ Désir catastrophe universelle → vertige facilite désir mort : elle n’aurait qu’à se laisser faire 
­ Etat second « circulait ds sa tête » , habitée pas espace, bruit & souvenirs
­ Passivité d’Emma % vertige + % sentiments
­ → dispari° de la souffrance : mort facile

III L’écriture de Flaubert
1) Effacement du narrateur
Le + souvent focalisa° internet : percep° auditive, tactiles, discours indirect libre
Omniscient rare, juste pour présenter actions
Pas d’analyse du narrateur : sentiments non nommés 
⇒ réalisme subjectif : traduit le + fidèlement sentiments pers ; pathétique sans emphase
2) Malgré tout, présence narrateur
Pas d’ironie ≠ reste œuvre
Reprise de certains motifs : ­ Fenêtre ouvre sur paysage immense&vide (≠ rêve ou médiocrité vie % vie rêvée)
­ Rôle de Charles : la sauve alors que cause de malheurs + décalages ac propos trivial
­ ≠ E égoïste Ch et Berthe absents ⇒ évolu° pers perd contrôle et regard sur elle ⇒ dégrada°

 Conclusion    :Réalisme et effet d’annonce de vraie mort d’Emma

Centres d'intérêt liés