Vous êtes sur la page 1sur 4

Dossier Maroc

Dossier Maroc Les grandes dates de l'histoire du Maroc du XIX au XX1°siecle. • 30 juillet

Les grandes dates de l'histoire du Maroc du XIX au XX1°siecle.

30 juillet 1999. Intronisation de Mohammed VI, sept jours après la mort de son père, Hassan II, et première fête du trône (bey'a) du nouveau monarque.

13 septembre 1999. Retour d'exil d'Abraham Serfaty, l'ancien opposant principal à Hassan II, emprisonné à deux reprises. La nationalité marocaine, qui lui avait été retirée en 1991, lui est rendue sans conditions.

9 novembre 1999. Révocation de Driss Basri, ministre de l'Intérieur de Hassan II (1979-1999) et dernier homme de main du défunt monarque. Le même jour, Fouad Ali el-Himma, ami de jeunesse de Mohammed VI, est nommé ministre délégué à l'Intérieur.

21 mars 2002. Mariage du roi avec Salma Bennani. Leur fils, le prince héritier Moulay Hassan, naît le 8 mai 2003.

16 mai 2003. Cinq attentats à la bombe perpétrés à Casablanca par des islamistes radicaux, et visant des institutions juives ou occidentales, font 45 morts (33 civils et 12 kamikazes). À la suite de ces attaques, le général Laânigri orchestre l'arrestation et le jugement de plus de 1 300 personnes, dont 17 condamnations à mort. Les associations de défense des droits de l'homme dénoncent l'usage de la torture. Laânigri sera limogé en septembre 2006.

Janvier 2004. Révision du Code de la famille, la Moudawana. Cette réforme emblématique comprend notamment la pénalisation du harcèlement sexuel, l'élévation de l'âge minimum du mariage et la modification des procédures de divorce et de répudiation.

15 décembre 2004. Première des sept séances d'audience publique télévisées des victimes des «années de plomb». Ces audiences, menées par l'Instance équité et réconciliation (IER, créée en 2003 par le roi), ont pour but d'établir la vérité sur les atteintes portées aux droits de l'homme depuis 1956, date de l'indépendance du Maroc.

18 mai 2005. Lors du discours du roi à la nation, Mohammed VI annonce la création d'un programme qui vise à éradiquer la misère et les écarts de développement du pays à travers la lutte contre la pauvreté, contre l'exclusion sociale en milieu urbain ou encore la lutte contre la précarité, mais les disparités perdurent.

Mai 2005. Émeutes et revendications indépendantistes au Sahara occidental, alors que les négociations avec le Front Polisario n'ont jamais abouti à un accord sur le statut de cette région qui fait l'objet d'un contentieux avec l'Algérie.

7 septembre 2007. Les élections législatives ne voient pas de raz-de-marée islamiste. Si l'Istiqlal obtient le plus grand nombre de sièges au Parlement (52), le Parti de la justice et du développement (PJD), de mouvance islamiste, récolte le plus grand nombre de voix (16 % au 2e tour). Abbas el- Fassi devient premier ministre.

Le Maroc aujourd'hui.

Le type de gouvernement aujourd'hui est la monarchie. Mohamed VI est actuellement le roi du Maroc. actuellement il y a 33 848 242 habitants au Maroc. l'arabe est la langue officielle au Maroc.

les ecrivains marocains de nos jours

Yasmine Chami-Kettani, Actes Sud, Collection Domaine français, 2002 C'est l'histoire de Khadija, 35 ans, marocaine et architecte. Elle vient de divorcer et retourne vivre chez ses parents. Avec sa cousine, elles vont ensemble questionner leur passé et leur éducation pour comprendre ce qui les a si intimement influencées. Yasmine Chami-Kettani évoque, à travers ce premier roman, l'influence de l'univers culturel et social du Maroc dans la vie affective des femmes d'aujourd'hui.

Youssef Amghar, Harmattan (L'), Collection Écritures arabes, 2006 Un roman sur le thème de l’exode rural au Maroc, conséquence d’une longue période de sécheresse dans le sud du pays.

Biographie de la littérature magrébine.

  • 1. Les fondateurs de cette littérature ont conduit une réflexion critique sur leurs sociétés doublées d’une prise de conscience identitaire (Driss Chraïbi, Mouloud Feraoun, Mouloud Mammeri (1920-1960), Mohammed Dib, Ahmed Sefrioui, Kateb Yacine (1929-1989).

  • 2. La génération des années 1970 qui s'est penchée sur les mêmes thèmes que son aînée propose cependant une écriture plus violente. On peut citer pour illustrer cette deuxième vague d’auteurs maghrébins : Rachid Boudejra, Abdelkbir khatibi, Nabil Farés, Mohamed Khaïr-Eddine, Abdelatif Laâbi, Tahar Ben Jelloun, tous nés dans les années trente et quarante du XX e siècle.

  • 3. La troisième génération d’auteurs maghrébins d’expression française est plus engagée dans la réalité politique et sociale actuelle. Elle pose un regard lucide sur la complexité des réalités maghrébines dans leurs relations multiformes et mouvementées avec le monde extérieur y compris avec la France et la langue française. Cette troisième génération d’écrivains maghrébins se penche – entre autres – sur la place de l’individu dans la société. Les personnages réclament une autonomie ; le phénomène doit être associé à l’émergence de l’individu d’une société civile. Les écrivains les plus en vue de cette nouvelle génération sont Rachid Mimouni (1945), Abdelwahed Meddeb (1946), Fouad Laroui(1958), Tahar Djaout, Mohamed Moulessehoul (Yasmina Khadra)

...

etc

...

  • 4. La quatrième génération d’écrivains maghrébins qui écrivent en langue française vient de voir le jour avec l’avènement du XXI e siècle, illustrée entre autres par ‘’Le jour venu‘’ de Driss C. Jaydane1.

  • 5. La littérature maghrébine, c’est peut-être aussi ces jeunes talents qui éclosent sur la terre d’accueil que ce soit en France ou ailleurs. Ainsi, des écrivains d’origine maghrébine nés ou installés depuis leurs tendre enfance sur le sol français, écrivent leurs parcours, en langue française et souligne les rapports, à la fois, passionnels et ambigus à la terre d’accueil et sa langue.

  • 6. Si Taos Amrouche, Assia Djebbar et Fatima Mernissi sont les pionnières de la littérature féminine d’expression française au Maghreb, d’autres, encore plus nombreuses, ont écrit les souffrances, les aspirations et les rêves des femmes à travers des personnages-féminins et masculins- tiraillés entre l’émergence de l’individu en tant qu’entité libre de ses choix et le poids d’une société qui a tendance à dissoudre l’individualité, jusqu’à l’effacer, dans le groupe.

Hassan II

Hassan II est le vingt et unième monarque de la dynastie alaouite, qui règne sur le Maroc depuis le

milieu du XVII e siècle ; il est le deuxième qui ait porté le titre de roi (malik), au lieu de celui de sultan. En décembre 1962, Hassan II fait adopter une constitution sur mesure, mal acceptée par les partis politiques - le roi, commandeur des croyants, est une personnalité « inviolable et sacrée ».

Sitographie :http://www.france24.com/fr/tag/maroc http://www.limag.refer.org/Textes/Manuref/lmlf.htm