Vous êtes sur la page 1sur 6

LA DANSE CLASSIQUE

La danse:
La danse peut être un art, un rituel ou un
divertissement. Elle exprime des idées et des
émotions ou raconte une histoire. La danse a en
général un rapport direct dans l'histoire avec les
autres arts.

Le corps peut réaliser toutes sortes d'actions


comme tourner, se courber, s'étirer, ou sauter. En les
combinant selon des dynamiques variées, on peut
inventer une infinité de mouvements différents. Le
corps passe à l'état d'objet, il sert a exprimer les
émotions du danseur à travers ses mouvements,
l'art devient le maître du corps.

La danse classique
Ses origines:

La danse classique est née vers 1577. Importée par


les Italiens, elle se diffuse peu à peu en Europe et
dans divers pays.

Les ballets:

Au XV° siècle, le ballet se développe partout en


Europe. Il se compose de danses, de musiques, de
chants et parfois de poèmes. Les spectacles se
déroulent dans les jardins ou à l'intérieur des
châteaux. Vers le début du XVIII° siècle, les femmes
ont un rôle de plus en plus important dans les
ballets. Elles portent des chaussures à talons plats et
des costumes plus légers qui facilitent leurs
mouvements.
Le ballet romantique : Au début du XIX° siècle, les
chorégraphes composent des ballets inspirés de
romans. Les danseuses costumées en gitanes, ou en
fées portent un tutu long depuis 1830.
Ses particularités :

Les mouvements de la danse classique sont assez


compliqués ou bien ils font souffrir. La musique
classique est le plus souvent calme, rarement rapide
et énervante. Quand la danseuse danse sur une
musique classique, elle doit être gracieuse. Un ballet
est beau à voir quand la grâce et la chorégraphie
sont bonnes.
Le choix de la musique est important car lorsque les
pas ne correspondent ni au rythme de la musique, ni
à son type (pas lents ou rapides suivent la
chorégraphie) la ballet n'est pas vraiment réussi.
La danse classique:

De tous temps, les hommes et les femmes ont


dansé. La danse classique vient des danses de la
cour des rois à la renaissance.

Quelques repères:
XV° siècle :

Apparition d'un nouveau style de spectacle dans


les cours italiennes : le ballet ;
début d' une codification des pas. L'en-dehors est la
base de la danse : la jambe est tournée vers
l'extérieur, de façon à en montrer la face interne au
public.

XVI° siècle :

Généralisation à toutes les cours d'


Europe:

XVII° siècle :

A la cour du roi Louis XIV, tous les courtisants


prennent part aux ballets :la danse, comme
l'escrime et l'équitation, fait partie des
connaissances de base de tout gentilhomme.
développement de la danse d'élévation (plus de
verticalité, de sauts) on voit apparaître les premiers
danseurs professionnels

En 1669 :

Création de l'Académie royale de la danse, qui


deviendra l'Opéra, où les meilleurs maîtres à danser
doivent améliorer l'art de la danse et l'enseigner à
d'autres maîtres à danser et à des amateurs;
l'accent est mis sur l'harmonie, l'équilibre, la
coordination : c'est le ballet baroque.

XVIII° siècle:

La danse est maintenant pratiquée par des


professionnels(Marie-Madeleine Guimard, Marie
Sallé, Anne de Camargo, Gaétan et Auguste Vestris,
Louis Duport), dans toute l'europe. Le même
vocabulaire français est utilisé, et l'est encore de nos
jours.
Noverre réforme le ballet : le costume de cour est
allégé pour permettre des pas et des sauts plus
spectaculaires. Le ballet raconte une histoire, sans
l'aide de chants comme dans les opéras-ballets du
siècle précédent. Les thèmes sont ceux de l'histoire
antique pour la plupart des ballets

XIX° siècle:

Un nouveau style apparaît : le ballet romantique .


On délaisse les thèmes de l'antiquité pour des
contes et légendes, peuplés de fantômes, gnomes,
magiciens, sylphides. C'est le ballet blanc, qui donne
la primeur à la danseuse, au détriment du danseur
qui reste un faire-valoir. Certains rôles masculins
sont tenus par des danseuses. On voit apparaître les
chaussons de pointes, et une technicité et une
virtuosité de plus en plus grandes. La danse de
caractère, à base de danses folkloriques de
différents pays, a sa place dans chaque ballet.
En Russie, Marius Petipa chorégraphie de nombreux
ballets, dont il commande la musique à Tchaïkovski,
Minkus, Glazounov. (Ps: Le lac des cygnes, La Belle
au bois dormant, La Bayadère, Casse-noisette, etc...)

XX° siècle:

Il voit les débuts de la danse contemporaine. En


Russie, Serge de Diaghilev chorégraphie des ballets
rompant avec la tradition classique : jambe en-
dedans, déhanchements. Il travaille en collaboration
avec des musiciens comme Stravinsky, Debussy ou
Ravel..., des peintres comme Bakst, Picasso, etc...,
des poètes comme Mallarmé, Cocteau, etc... pour
créer : Le Sacre du printemps, Petrouchka, L'Après-
midi d'un faune, L'Oiseau de feu...
Deux danseuses américaines ,Loïe Fuller et Isadora
Duncan, rejettent l'académisme pour une danse plus
naturelle et instinctive.
Tout au long du XX° siècle, des chorégraphes
comme Balanchine, Martha Graham, Robbins,
Cuningham, Béjart, Petit, etc... renouvellent la
danse, puisant dans l'héritage classique, les danses
indiennes, africaines, noires-américaines et plus
récemment le hip-hop et les danses de rue.
Certains revisitent les ballets classiques en leur
adaptant une nouvelle chorégraphie : Mats Ek pour
Giselle, Le Lac des cygnes et La Belle au bois
dormant, Béjart pour Casse-noisette et Le Sacre du
printemps, Maguy Marin pour Coppélia.