Vous êtes sur la page 1sur 10

I.

Introduction

Dès 1938, Hitler avait annexé des territoires par une série de coups de force, par exemple
l´Autriche. Le 23 août 1939, Hitler et Staline signent un pacte germano-soviétique de non
agression. Le 1er septembre 1939, les troupes de la Wehrmacht envahissent la Pologne. Deux
ans plus tard, l’Allemagne nazie domine l’Europe continentale. Avec l’attaque allemande
contre l’URSS en juin 1941, puis du Japon contre les Etats-Unis en décembre de la même
année, ce conflit devient mondial.

La seconde Guerre Mondiale peut se décomposer en deux grandes phases :

• 1939-1942 : Victoires des forces de l’Axe. Deux guerres parallèles, l’une menée par
l’Allemagne en Europe, l’autre par le Japon en Asie.

• 1942-1945 : l’année 1942 marque à la fois l’apogée des forces de l’Axe et le le


tournant de la guerre, car en cette année, les alliés enregistrent leurs premières
victoires, mais il faut attendre 1945 pour qu’ils puissent vaincre définitivement les
forces de l’Axe.

II. DE LA GUERRE EUROPEENNE A LA GUERRE MONDIALE (1939-1942)

Pendant les années 1939-1942 l'Axe remportait beacoup de victoires. Le Pacte tripartite du 27
septembre 1940 unit l'Allemagne, l'Italie et le Japon, et devint connu sous le nom d'Axe.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Axe inclut également quelques autres pays comme la
Slovaquie et l'Hongrie.

Les allemands avaient un avantage à cause du «Blitzkrieg», qui permet à Hitler de dominer la
totalité du continent européen pendant deux ans. Il s’agit avant tout d’un avantage stratégique
plus que d’une supériorité en hommes ou en matériel. La Blitzkrieg (ou Guerre Eclair)
consiste à défoncer par surprise et le plus vite possible les défenses ennemies (bombardements
de l’aviation, parachutage), d’exploiter ensuite la brèche effectuée par les divisions blindées
qui pénètrent profondément en territoire ennemi. Les blindés sont suivis par l’intervention de
l’infanterie motorisée puis par l’infanterie à pied qui attaquent les poches de résistance
encerclées par les blindés alors que l’aviation continue de pilonner l’avant, empéchant ainsi
les réserves de l’ennemi d’intervenir.

Voici quelques guerres de l'Axe :

A) La campagne de Pologne

Le 1er septembre 1939, la Pologne est simultanément attaquée sur trois fronts : nord, sud et
ouest. Le Royaume Uni et la France déclarent la guerre à l’Allemagne. La Pologne est
débordée avant même qu’elle n’est pu complètement se mobiliser. Varsovie est encerclée le
15 septembre. Le 17 septembre, conformément au pacte germano-soviétique, la Pologne est
attaquée à l’est par les soviétiques. Le 27 septembre la Pologne capitule. Les alliés n’ont rien
pu faire face à la vitesse d’action.

Après la conquête de la Pologne, le 6 octobre, Hitler propose la paix aux alliés qui refusent.

1
B) La drôle de guerre

Après la capitulation polonaise, les français et les britanniques attendent l’attaque allemande.
A l’ouest, il ne se passe rien sur le plan militaire. On s’observe seulement. C’est "la drôle de
guerre"

Les allemands profitent de cette situation pour renforcer leur puissance à l’ouest, alors que les
français et les britanniques se contentent d’une stratégie de défense derrière la ligne Maginot,
ce qui est une ligne de fortifications et de défense construite par la France le long de ses
frontières avec l'Allemagne, soi-disant "imprenable".

De plus les alliés sont convaincus de leur supériorité du fait de leur puissance navale : ils
peuvent étouffer économiquement l’Allemagne par leur blocus.

C) La guerre en Scandinavie

En septembre 1939, les pays baltes (Estonie, Lituanie et Lettonie) sont obligés d’accepter un
traité d’assistance donnant toutes les facilités à l’Armée rouge pour avoir accès à la Mer
Baltique. En juillet 1940, ils sont annexés à l’Union soviétique.

La guerre débute dès novembre 1939, par une attaque soviétique contre la Finlande (neutre,
puis alliée de l’Allemagne à partir d’avril 1941).L’URSS revendique certains territoires de
l’ancien empire russe.

Durant l’hiver très rigoureux 39/40, la Mer Baltique gèle. Les allemands sont alors très
inquiets pour leur approvisionnements(le blocus des alliés commençant à gêner l’Allemagne).
Ils sont donc obligés de passer par le port norvégien de Narvik et ainsi d’entrer dans les eaux
territoriales de la Norvège.

Allemands et alliés séparément préparent donc secrètement une expédition pour s’emparer du
port de Narvik et par la même occasion de tous les ports norvégiens. Hitler devance les alliés
et le 9 avril, les troupes allemandes envahissent le Danemark et la Norvège, qui sont
totalement occupés à partir du mois de juin.

C’est alors que l’Allemagne rappelle ses troupes et entreprend la campagne de France.

D) La campagne de France

Le 10 mai 1940, les troupes allemandes violent une nouvelle fois la neutralité des Pays-Bas, et
de la Belgique de manière à attirer les troupes franco-britanniques vers le nord de la France.
Mais les panzer percent le front à Sedan le 14 mai (après avoir violé la neutralité
luxembourgeoise) et foncent vers la mer encerclant la moitié des troupes alliées. Les Pays-Bas
capitulent le 15, la Belgique le 27 mai. L’armée française ne cesse de reculer face à la
pression des allemands.

L’Italie déclare la guerre à la France le 10 juin. Paris capitule le 14 juin. Le 16 juin les
allemands atteignent la frontière suisse encerclant les troupes stationnées sur la ligne Maginot.
Le 17 juin, un nouveau gouvernement, à la tête duquel se trouve le maréchal P. Pétain,
demande l’armistice. Il est signé le 22 juin.

2
La France a été foudroyée en l’espace de 6 semaines et a perdu 92 000 soldats. C’est la plus
grande défaite militaire de toute son histoire.

Il ne reste plus à l’Allemagne que de s’attaquer au Royaume Uni. Si elle réussit à l’écraser, la
guerre est finie.

III. De la bataille d’Angleterre à l’entrée de guerre des Etats-Unis :

En juillet 1940, l’Allemagne occupe l’Europe du Nord à la frontière espagnole et de la

frontière avec l’URSS jusqu’à la France. Le Royaume Uni de Winston Churchill est seul face
aux forces de l’Axe. Tous les autres gouvernements européens en exil se sont réfugiés à
Londres.

3
Il y a eu quelques batailles importantes :

A) La bataille d’Angleterre

Hitler envisage un débarquement au Royaume Uni, mais les britanniques dominent très
largement les mers. Hitler compte donc sur la Luftwaffe. Mais d’août à octobre 1940, la Royal
Air Force, guidés par les premiers radars, repoussent les assauts allemands sur les ports, les
aéroports et les villes du sud de l’Angleterre. De plus les britanniques possèdent deux
bombardiers supérieurs à ceux des Allemand. Les allemands perdent 1733 appareils contre
915 aux britanniques. Malgré les nombreuses destructions et les pertes humaines, plus de 30
000 morts, le Royaume Uni résiste. Hitler ne peut donc envahir le Royaume Uni. C’est son
premier échec stratégique.

B) La bataille de l’Atlantique

La résistance britannique oblige Hitler à modifier sa stratégie. L’Allemagne tente d’attaquer le


Royaume Uni par une guerre sous-marine. Mais là aussi, les britanniques, malgré des pertes
considérables, résistent aux Allemands. L’Allemagne n’ayant pu battre le Royaume Uni sur
son propre terrain décide d’étendre le conflit.

C) La bataille de la Méditerranée

Hitler tente de négocier avec le dictateur espagnol F. Franco, le libre passage des troupes
allemandes pour aller attaquer les britanniques à Gibraltar. Franco refuse, l’Espagne restera
neutre. Hitler négocie alors avec la France.Elle met à la disposition des allemands les bases
militaires d’Afrique, de Syrie et du Liban.

L’Allemagne intervient tant au nord qu’au sud de la Méditerranée et ils ordonnent à l’I talie
d’attaquer la Grèce. Appuyés par les britanniques, les grecs résistent et rejettent les italiens en
Albanie.

L’Allemagne vole alors au secours de l’Italie. Les allemands bousculent les forces
britanniques.

Durant l’automne 1940, l’Italie attaque aussi l’Egypte, dont les britanniques assuraient en
partie la défense. C’est alors qu’Hitler dépêche l’un de ses meilleurs généraux, Rommel, à la
tête d’un régiment de blindés, l’Afrika Korps qui repousse les britanniques à la frontière
égyptienne. Désormais, les allemands installés en Crète et en Sicile interdisent le passage des
convois britanniques en Méditerranée. Ceux-ci sont obligés de contourner l’Afrique par Le
Cap.

Le conflit est mondialisé :

Le 27 septembre 1940, est signé un pacte tripartite entre les trois principales puissances de
l’Axe l’Allemagne, l’ Italie et le Japon. Ce pacte affirme la volonté des signataires de créer un
"Ordre Nouveau" en Europe et en Asie.

4
D) L’opération "Barberousse"

De la Finlande à la Mer Noire, en utilisant toujours la stratégie de la Blitzkrieg, 5,5 millions


de soldats allemands, finlandais, hongrois, roumains, italiens, mais aussi espagnols et français,
3800 chars, 5000 avions, s’élancent en direction de Leningrad, Moscou, Kiev et Odessa.
L’Armée Rouge, totalement désorganisée après les purges de 1938, est bousculée en l’espace
de trois mois, l’Ukraine est conquise, les allemands atteignent la Mer noire, Léningrad est
assiégé et Moscou menacé. En URSS, la guerre est totale : les communistes et les juifs y sont
massacrés par les SS, les prisonniers maltraités. Mais l’Armée Rouge se bat avec acharnement
et détermination. Quoi qu’il en soit, la Blitzkrieg semble encore une fois avoir apporté ses
fruits : près de 4 millions de prisonniers, 23 000 chars et 20 000 avions détruits.

A l’entrée de l’hiver Moscou résiste encore. Un hiver précoce et très rigoureux qui stoppent
les envahisseurs dès le 6 décembre 1941. La Blitzkrieg a une nouvelle fois échoué et l’hiver a
sauvé une nouvelle fois l’URSS.

Les allemands souffrent terriblement et ne peuvent reprendre l’offensive qu’au printemps


1942 où ils progressent vers le sud-est en direction du Caucase et des gisements pétroliers de
Bakou. Ils n’y sont jamais parvenus. Les allemands se retournent alors vers le nord en
direction de la Volga et de Moscou. La Volga est atteinte en septembre à Stalingrad. En
novembre, Les soviétiques résistent toujours. Et de nouveau l’hiver s’installe.

E) L’entrée en guerre des Etats-Unis d’Amérique

En octobre 1941, le général Tojo, devient Premier ministre au Japon. Pour réaliser son projet,
il lui faut éliminer par une attaque surprise la flotte américaine du Pacifique. C’est ainsi que le
7 décembre 1941, le Japon attaque simultanément les bases navales des etats-Unis de Pearl
Harbour à Hawaï, de Midway et de Guam, mais aussi les bases britanniques de Hong Kong,
de Singapour, la Malaisie, l’Indonésie, les Philippines, la Nouvelle Guinée, le Siam et la
Birmanie. En quelques mois, le Japon occupe l’essentiel du sud-est asiatique ce qui lui
permet, dès l’été 1942, de menacer directement l’Australie et l’Inde.

IV. LE REFLUX ET L’EFFONDREMENT DE L’AXE (1942-1945)

1942 : le tournant de la guerre

1) Les forces des alliés luttant contre l’Axe et l’aide déterminante des Etats-Unis avec la
mobilisation des économies

Les alliés,qui sont anti-allemands mettaient à part leurs divergences idéologiques et à partir
de 1943, Staline, Churchill et Roosevelt se réunissent grâce à des conférences tripartites, en
outre sont ces trois hommes les dirigeants des trois pays qui forment la grande alliance. La
stratégie imposée de Roosevelt est d’attaquer d’abord l’ Allemagne et puis le Japon.

5
Staline Winston Churchill Franklin Roosevelt

URSS Royaume-Uni États-Unis

L’URSS, exige l’ouverture d’un deuxième front à l’ouest du continent européen après avoir
supporté jusqu’en 1943 l’essentiel de la guerre. C’est à la conférence de Téhéran qu’est
décidé le projet de débarquement en Normandie.

Les anglo-saxons, qui se méfient de Staline, acceptent l’idée d’un débarquement en


Normandie, mais en contrepartie Staline doit s’engage à dissoudre le Komintern pour faciliter
l’unification des divers réseaux de résistance. Les anglo-saxons acceptent aussi que les futures
frontières de l’URSS soient repoussées vers l’ouest en annexant la partie orientale de la
Pologne et les pays baltes.

2) Les coups d’arrêt de 1942-1943 : les premières victoires alliées

Dans le Pacifique

En juin 1942, lors de la bataille de Midway, les meilleurs navires, porte-avions et équipements
japonais sont détruits. Cette victoire des États-Unis est déterminante car elle oblige le Japon

6
de se retirer de plus en plus sur ses conquêtes continentales.

Petit à petit la puissance de l’industrie des Etats-Unis leur assure la supériorité navale, surtout
au niveau des porte-avions, où le Japon a de plus en plus de retard.

En Afrique et en Méditerranée

En Afrique il y a deux événements importants qui bouleversent l’avantage du côté des alliés.
Les troupes britanniques du général Montgomery arrêtent l’Afrika Korps à El Alamein et
obligent Rommel à reculer en Libye en octobre 1942. Le 8 novembre 1942, les anglo-
américains arrivent au Maroc et en Algérie, qui sont facilement occupé malgré une tentative
de résistance des troupes françaises de Vichy. C’est en réaction à ce débarquement en Afrique
du nord que Hitler décide l’occupation de la zone sud de la France pour éviter un éventuel
débarquement sur les côtes françaises de la Méditerranée. La Corse et la Tunisie sont
occupées afin de venir au secours de l’Afrika Korps en difficulté.

L’ Afrique du nord est dominée par les alliés qui peuvent désormais menacer l’autre côté de la
Méditerranée. Ainsi,ils poursuivent leur offensive en Sicile et en Italie du Sud, par un nouveau
débarquement le 10 juillet 1943.

7
Après 39 jours de très durs combats la Sicile est soumise. Les allemands se battent avec effort
alors que les italiens, après la chute de Mussolini, abandonnent par milliers ou se rangent du
côté des alliés.

En Europe de l’est : Stalingrad

Profitant de nouveau de l’hiver, les soviétiques portent une très rude contre-offensive contre la
6ème armée allemande du général von Paulus qui finalement est encerclée et capitule le 31
janvier 1943. Cette victoire est décisive en Europe de l’est puisque la contre-offensive
soviétique se poursuit à partir de là jusqu’à la chute de Berlin.

Prisonniers de guerre à Stalingrad

V. La fin de la guerre

A) L’Italie 1943/44:

Le 10 juillet, lors de « l’Operation Husky », les Alliés debarquent la Sicilie ce qui devient und
fatalité pour Mussolini. Le Grand Conseil Fasciste lui reproche la defaillance et le fait arreter
le 24 juillet 1943. Pietro Badoglio, un militaire et homme politique, devient le nouveau
premier ministre de l’Italie.
Le 22 juillet les Alliés occupent Palerme et concluent le 3 septembre un armistice avec
l’Italie. Avec cet armistice, l’Italie quitte l’alliance avec l’Allemagne ce qui apporte l’entrée
en viguer de la « Fall Achse », un ensemble de mesures qui ont été etablies pour un tel cas.
Ces mesures comprennent le désarmement des formations italiennes et l’occupation de Rome.
Le 12 septembre 1943, des parachutistes allemands parviennent à libérer Mussolini qui a été
détenu dans l’hotel « Campo imperatore ».
On ammène Mussolini à l’Allemagne. Peu de temps après, les allemands lui attribuent la
direction de « la république sociale italienne » ou « la république de Salò », qui n’était pas
une vraie république mais un prétexte pour que Mussolini continue de soutenir l’Allemagne.

8
Le 13 octobre de l’année 1943, le gouvernement de Bodoglio proclame la guerre à
l’Allemagne.
Après la bataille du Mont Cassin qui se terminait le 18 mai sous la direction du général
polonais Wladyslaw Anders, on commence avec l’offensive sur Rome qui est libérée en juin
1944.

B) Le débarquement en Normandie :

Le 6 juin 1944, les Alliés débarquaient la Normandie. Le nom de cette opération était
« Opération Overlord ». Cette première tentative pour attaquer les Allemands sur les cotes de
la France était un échec et les Alliés avaient perdu 70% de leurs troupes.
Le 6 juin 1944, aussi connu sous le nom D-Day, lors de « l’opération Neptune », les Alliés
envoyaient 6700 bateaux et 13000 avions pour une nouvelle tentative de débarquer en
Normandie. Ils restaient six semaines à d’étroites bandes sur la plage jusqu’à le général Patton
réussit une percée à Avranche le 31 juillet ce qui marquait le début de la bataille en France.
Les troupes des Alliés viraient vers l’est et réussissaient à écarter les troupes allemandes. Ils
arrivaient à Paris qui est libéré le 25 aout 1944.

C) 1945 :

L’année 1945 est marquée par des grandes défaites de la part des Allemands et des Italiens. La
« Heeresgruppe B » de la « Wehrmacht » sous la direction de général Model a été encerclé
dans le « Ruhrkessel » et devait capituler le 18 avril.
Le 25 avril, es troupes américaines et soviétiques se rencontraient à Torgau auprès de la Elbe.
La dernière zone d’influence des Allemands était divisée.
Le 5 mai, le général de corps d’armée Blaskowitz avait aussi capitulé. Ses troupes étaient
encerclées dans les Pays-Bas.
Le 19 avril, les troupes américaines avaient occupés la Bologne. Benito Mussolini voulait
s’enfuir le 25 avril, mais on l’avait arreté et exécuté deux jours plus tard.

D) La capitulation allemande :

Avant son suicide, Hitler avait dénommé Karl Dönitz comme son successeur. Celui-ci voulait
faire arreter les soldats de la Wehrmacht par les troupes américains et britanniques pour les
protéger contre la captivité russe. Le premier mai 1944, Berlin, la capitale d’Allemagne
capitulait. Trois jours plus tard, le 4 mai, le chef de l’armée Hans-Georg von Friedeburg
signait un document de capitulation inconditionnelle de toutes les unités de la Wehrmacht.

9
Alfred Jodel et Keitel étaient les derniers qui avaient signé la capitualion. Le 8 mai était le
jour de la fin de la guerre en Europe.

E) La défaite du Japon et la fin définitive de la Seconde Guerre Mondiale :

Après de graves batailles sur la mer et dans l’air entre les américains et les japonais, les
américains décidaient de lancer des bombes atomiques sur les grandes villes japonaises
Nagasaki et Hiroshima.
Le 6 aout 1945, le bombardier « Enola Gay » lanca la bombe « Little Boy » sur le centre ville
de Hiroshima. Le 9 aout, on lanca la bombe « Fat Boy » sur Nagasaki.
On avait choisi ces cibles parce qu’ils étaient les seules villes qui n’étaient pas encore
touchées par des bombardements (Hiroshima) et parce qu’ils arbitraient d’importantes cibles
militaires comme le port militaire de Nagasaki où était stationné la marine impériale
japonaise.Les bombardements tuaient au total 265000 personnes, dont 155000 mouraient tout
de suite à cause de l’explosion et 110000 mouraient à cause de la radiation.

Le 2 septembre 1945, est signée la capitualtion japonaise dans la baie


de Tokio sur la USS Missouri.

C’est la fin de la 2e Guerre Mondiale

VI. Conclusion :

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, plus de 55 millions de personnes ont perdu leur vie. Les
disparus et les juifs exterminés non pris en compte. Elle est considérée comme la guerre la
plus sanglante de tous les temps. Aussi parce que un grand nombre de civiles avait été tué. Ce
grand nombre de morts entrainait une baisse de la population active et une baisse de la
natalité.
Après la guerre plus de 60% des villes étaient détruites et les dégats s’élévaient à plus de 2286
milliards d’euros ce qui était le début de nombreuses crises économiques en Europe. En 1947,
on partageait l’Allemagne entre les vainqueurs Etats-Unis, Grande-Bretagne, France et URSS.

10