Vous êtes sur la page 1sur 22

Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

Chapitre 2

Système de Numération, opérations et Codes

1. Introduction
Un processeur est un système automatique de traitement d'informations telles que
texte, parole, image, grandeur physique, nombre, etc…..

Cette information doit être représentée sous forme physique appropriée au


traitement quelle doit subir, la première étape consiste en une transformation
appelée codage.
Les calculs habituels sont effectués dans le système de numération décimal, par
contre le calculateur électronique ne peut pas utiliser ce système car le circuit
électronique ne permet pas de distinguer 10 états.
Le système de numération binaire ne comporte que 2 états (0 et 1) et les codes
associés sont essentiels en informatique et en électronique numérique.

2. Systèmes de numération décimal, binaire, octal, hexadécimal


On dispose d’une somme d’argent S = 13,75 dinars et on veut en obtenir la
représentation sous forme d’un nombre dans différents systèmes de numération.

De façon générale, tout nombre N peut être représenté dans un système de


numération de base B quelconque par la forme polynomiale suivante:

N= an-1 Bn-1 +……….. + a-1 B-1 + a0 B0 + a-1 B-1 + a-2 B-2 + …….. + a-m B-m (1)

Les chiffres ai sont tel que 0 ≤ ai ≤ B-1 (exemple en base 10 : 0 ≤ ai ≤ 9)


et 0 ≤ N ≤ Bn-1
B : nombre qui sert à définir un système de numération.
ai : chiffre ( ou symbole) du rang i
Bi : coefficient de pondération ou poids du rang i
an-1 : chiffre le plus significatif ( de poids le plus fort)
a0 : chiffre le moins significatif ( de poids le plus faible)
N est codé sur n chiffres

9
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

2.1 Système décimal

Base 10 : 10 chiffres décimaux : 0 ,1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9


Représentation en base 10 des nombres décimaux 13,75 et 2015
13,7510 = 10 + 3 + 0,7 + 0,05 = 1x101 + 3x100 + 7x10-1 + 5x10-2 (100=1)
201510 = 2000 +10 + 5 = 2x103 + 0x102 + 1x101 + 5x100

Les puissances de 10 sont les poids positionnels

rang 3 2 1 0 -1 -2 -3
Poids 103 102 101 100 10-1 10-2 10-3
13,75 0 0 1 3 7 5 0
2015 2 0 1 5 0 0 0

Poids fort virgule poids faible

 Addition en décimal

1 1 règle d’addition : on additionne 2 chiffres ; si le résultat R


7 5 est supérieur ou égal à la base B, on remplace R par
+ 3 8 R-B et on propage une retenue vers les chiffres
1 1 3 de poids immédiatement supérieur

 Comptage en décimal

0 10 20 90 100 990
1 11 21 91 101
2 12
3 13
4 14
5 15
6 16
7 17
8 18
9 19 29 99 109 999

Avec 1 chiffre décimal on peut compter 10 (101) nombres différents : 0,1,2,……….9


Avec 2 chiffres on peut compter 100 (102) nombres différents : 0,1,…9,10,11,……..99
Avec 3 chiffres on peut compter 1000 (103) nombres différents : 0,1,………..999
Avec n chiffres on peut compter 10n nombres différents : 0,1,…….. 10n -1

10
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

2.2 Système binaire

Base 2 : 2 chiffres binaires : 0, 1 (appelés bits)


Les puissances de 2 sont les poids positionnels

Poids 24 23 22 21 20 2-1 2-2


101,11 0 0 1 0 1 1 1
10110 1 0 1 1 0 0 0
virgule
 Addition en binaire
On utilise les mêmes règle d’addition qu’en décimal mais on raisonne en base 2
1 1 1 0+0=0
1 0 1 1 0+1=1
+ 1 1 1 0 1+0=1
1 1 0 0 1 1+1=0 et retenue de 1

 Conversion binaire-décimal
On réalise la conversion binaire-décimal en appliquant la formule (1)
(101,11)2 = 1 x 22 + 0 x 21 + 1 x 20 + 1 x 2-1 + 1 x 2-2 = 4 + 0 + 1+ 0,5 + 0,25
= (5,75)10
(10 110)2 = 1 x 24 + 0 x 23 + 1 x 22 + 1 x 21 + 0 x 20 = 16 + 0 +4 + 2 + 0 =
= (22)10

 Comptage en binaire
0 10 100 1000 10000
1 11 101 1001 10001
110 1010
111 1011
1110
1111 11111

Un nombre X sur n bits est tel que 0 < X < 2n -1


2 bits : 0 < X < 3 22 (4) combinaisons : 0, 1, 10, 11
3 bits : 0 < X < 7 23 (8) combinaisons: 0, 1, 10, 11, 100, 101, 110, 111
4 bits : 0 < X < 15 24 (16) combinaisons : 0, 1, …….. , 111, 1000, …., 1111
8 bits : 0 < X < 255 28 (256) combinaisons: 0,1,…….. ,11111111
n bits : 0 < X < 2n -1 2n combinaisons: 0,1,…….. , 2n -1
Un nombre de 8 bits = un octet
Un nombre de 16 bits = 2 octets ou un mot binaire de 16 bits

11
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

2.3 Système octal


Base 8 : 8 chiffres : 0,1,2,…..,7

Poids 83 82 81 80
135 0 1 3 5
406 0 4 0 6

 Conversion octal-décimal
(135)8 = 1 x 82 + 3 x 81 + 5 x 80 = 64 + 24 + 5
= (93)10
(406)8 = 4 x 82 + 0 x 81 + 6 x 80 = 256 + 6
= (262)10

 Comptage en octal
0 10 20 70 100 770
1 11 21 71 101
2 12
3 13
4 14
5 15
6 16
7 17 27 77 107 777

2.4 Système hexadécimal


Base 16 : 16 chiffres : 0, 1, 2,……….9 , A, B, C , D, E, F

10 11 12 13 14 15 (équivalents décimaux)

Poids 162 161 160


A2 0 A 2
5AF 5 A F

 Conversion hexadécimal-décimal
En remplaçant A et F par leur équivalent en base 10, on obtient

(A2)16 = 10 x 161 + 2 x 160 = 160 + 2


= (162)10
(5AF)16 = 5 x 162 + A x 161 + F x 160 = 5 x 256 + 10 x 16 + 15 x 1
= (1455)10

12
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

 Comptage en hexadécimal

0 10 20 F0 100 FF0
1 11 21 F1 101 FF1

9 19 29 F9 109 FF9
A 1A 2A FA
B 1B 2B FB

F 1F 2F FF 10F FFF

Addition en hexdécimal
1
3 A 6
+ B D 4
F 7 A

Tableau récapitulatif des nombres dans différentes bases

décimal binaire octal héxadécimal


0 0 0 0
1 1 1 1
2 10 2 2
3 11 3 3
4 100 4 4
5 101 5 5
6 110 6 6
7 111 7 7
8 1000 10 8
9 1001 11 9
10 1010 12 A
11 1011 13 B
12 1100 14 C
13 1101 15 D
14 1110 16 E
15 1111 17 F
16 10000 20 10
17 10001 21 11
18 10010 22 12

13
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

3. Changement de base : Transcodage


3.1 Conversion d’une base quelconque vers la base 10

(101010,10)2 =1x25+ 0x24 +1x23 + 0x22 + 1x21 + 0x20 + 1x2-1= 32 + 8 + 2 + 0,5 =(42,5)10

(372 ,6)8 = 3x82 + 7x81 + 2x80 + 6x8-1 + = 3x64 + 7x8 + 2 +6x0.125 = (250,75)10

(2AF)16 = 2x162 + 10x161 + 15x160 = 512 + 160+ 15 = (687)10

3.2 Conversion de la base 10 vers une base quelconque

 Conversion décimal-binaire
 Méthode de la somme des poids
On exprime le nombre décimal en une somme de puissance de 2, puis on inscrit des 1
dans les positions des poids appropriées et les autres 0
(9)10 = 8 + 1 = 1x23 + 1x20 = (1001)2
(106)10 = 64 + 32 + 8 + 2 = 26 + 25 23 + 21 = (1101010)2
(0,625)10 = 0,5 + 0,125 = 2-1 + 2-3 + = (0,101)2

 Méthode de divisions successives


-Nombre entier
Cette méthode a recourt à la division par 2 de la partie entière du nombre décimal,
répétée jusqu’à ce que le quotient soit 0. Les restes générés par la division forment le
nombre binaire équivalent. Le premier reste généré représente le bit de plus faible
poids (LSB :Least Significant Bit) ; alors que le dernier reste devient le bit de plus fort
poids (MSB : Most Significant Bit).

(44)10 = ( 101100)2 (543)10 = (543)10

-Nombre fractionnaire
On multiplie par 2, de façon répétitive, la partie fractionnaire jusqu’à ce que le
quotient soit 0 ou que la précision désirée soit atteinte. Les chiffres reportés ou

14
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

retenues (avant la virgule) générés par la multiplication, forment le nombre binaire.


La première retenue générée devient le bit de plus fort poids (MSB) ; alors que la
dernière devient le bit de faible poids (LSB)

(49,3125)10 = ( ? ) 2 bit MSB

49 :2 = 24 + 1 (bit LSB) 0,3125 x2 = 0, 625


24 : 2 = 12 + 0 0,625 x2 = 1, 25
12 : 2 =6 + 0 0,25 x2 = 0, 50
6:2 =3 + 0 sens de lecture 0,5 x2 = 1, 00
3:2 =1 + 1 bit LSB
1:2 =0 + 1 (bit MSB)

(49)10 = ( 110001)2 (0,3125)10 = ( 0,0101)2

D’où (49,3125)10 = ( 110001,0101 ) 2

 Conversion décimal-octal
 Méthode de somme des poids
(14)10 = 8 + 6 = 1x81 + 6x80 = (16)8

(266)10 = 256 + 8 + 2 =4x82 + 1x 81 + 2x 80 = ( 412 )8

2 6 6 - 256 = 10 (256= 4x 82)


10 - 8 =2 (8= 1x 81)
2- 2 =0 (2= 2x 80)

 Méthode de divisions successives


(47)10 = ( ?)8

47 : 8 = 5 +7
5 : 8 = 0 +5
(47)10 = (57)8

 conversion décimal-hexadécimal
(423)10 = ( ? )16
423 : 16 = 26 + 7
26 : 16 = 1 + 10
1 : 16 = 0 + 1
(423)10 = ( 1A7 )16

15
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

3.3 Transcodage base B1 B2


 Transcodage binaire octal
Facilité de passage de l’octal au binaire du fait que 8=23 . on remplace chaque chiffre
octal par son équivalent binaire sur 3 bits en partant de la droite vers la gauche pour
la partie entière et de gauche à droite pour la partie fractionnaire en complétant par
des 0 si nécessaire.

octal 0 1 2 3 4 5 6 7

binaire 000 001 010 011 100 101 110 111

(472)8 = (1 0 0 1 1 1 0 1 0)2 octal binaire


4 7 2
(◌1 1 1 0 1 , 1 1 ◌)2 = (35,6)8 binaire octal
3 5 6

 Transcodage binaire hexadécimal


Puisque 16=24 , on remplace chaque chiffre hexadécimal par son équivalent binaire
sur 4 bits

(9B03)16 = (1 0 0 1 1 0 1 1 0 0 0 0 0 0 1 1 )2 hexadécimal binaire


9 B 0 3
( ◌ ◌ 1 0 1 1 1 1 0 1 0 0 1 0 0 0 )2 = (2 F 4 8)16 binaire hexadécimal
2 F 4 8

 Transcodage octal hexadécimal

C’est plus facile de passer par la base 2


(A F 9,D 1)16 = (1010 1111 1001, 1101 0001)2
= (101 011 111 001, 110 100 01◌)2
= (5371, 642)8

 Transcodage base 8 base 16

Base 8 Base 10 Base 16

16
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

4 Nombres binaires signés


Jusqu’ici nous n’avons considéré que les nombres soient positifs mais les systèmes
numériques font intervenir les nombres positifs et négatifs.
En binaire la soustraction n’est pas utilisée, on la remplace par une addition d’où une
représentation différente des nombres négatifs appelés complément à 1 et à 2 de
nombres binaires

4.1 Définitions :

Le complément à 1 d’un nombre binaire N ( C1N ) s’obtient en changeant chaque 0


par 1 et chaque 1 par 0.
Le Complément à 2 d’un nombre binaire N (C2N ) = (Le complément à 1) +1

C 2N = C 1 N + 1

Ex: soit le nombre décimal de grandeur 25 représenté sur 7 bits:

25 = 0 0 1 1 0 0 1 grandeur
25 = 1 1 0 0 1 1 0 complément à 1
25 = 1 1 0 0 1 1 1 complément à 2

0011001 25
1100110 C1
+ 1
1100111 C2

Une autre méthode pour trouver facilement le complément à 2 :


1. on recopie le nombre de la droite vers la gauche jusqu’au premier 1 compris
2. on complémente les autres ( les 0 deviennent des 1 et les 1 des 0)

ex : (0 1 1 0 ) C2 : 1 0 1 0

(1 0 1 1 0 0 1 0 0) C2 :( 0 1 0 0 1 1 1 0 0)

4.2 Nombres signés :

Un nombre binaire signé comprend un signe (+ ou - ) et une information grandeur.


 Le bit de signe
Le bit de signe est situé le plus à gauche et est représenté par 0 pour le nombre
positif et par 1 pour le nombre négatif

17
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

Il existe trois notations pour représenter les nombres entiers signés en binaire :

 Notation signe-grandeur
(+23)10 = ( 0 1 0 1 1 1)2
(-23)10 = ( 1 1 0 1 1 1)2
signe
 Notation Complément à 1 d’un nombre binaire signé

( +25) = 0 0011001 complément à 1


( -25) = 11100110 complément à 1

 Notation Complément à 2 d’un nombre binaire signé

( +25) = 0 0011001 complément à 2


( -25) = 11100111 complément à 2

Remarque : La notation en complément à 1 et à 2 d’un nombre positif est identique à


la notation signe- grandeur

4.3 Valeur décimale des nombre binaires signés


Dans la notation signe-grandeur, la valeur décimale est la même que celle de la
grandeur du nombre. Le signe est obtenu en examinant le bit signe.
Dans la notation en C1 ( ou en C2 ) , la valeur des nombres négatifs est obtenue en
faisant le C1 ( ou le C2 ) de la grandeur du nombre.

Exercice : trouver l’équivalent des nombres donnés dans le tableau suivant

Cp à 1 00011100 01110011
Cp à 2 00001011 10100111
Sign- grand
décimal +28 -28

 Echelle des nombres entiers signés


Avec un nombre de 8 bits (un octet), on peut représenter 256 (28) nombres différents
Avec 16 bits (2 octets) on peut représenter 65 536 (216) nombres différents
Avec 32 bits (4 octets) on peut représenter 4,295x109 (232) nombres différents
n bits = 2n combinaisons différentes

18
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

L’échelle des valeurs pour les nombres signés en complément à 2 à n bits (signe
compris) est :
- (2n-1) à +(2n-1 - 1)
n=4 bits on peut représenter des nombres compris entre -8(-23) et +7 (23-1)
n=8 bits on peut représenter des nombres compris entre -128(-27) et +127 (27-1)

 Nombres binaires à virgule flottante (nombres réels de grande valeur)

S (signe) Exposant (E) Mantisse (fraction,F)


1 bit 8 bits 23 bits
32 bits

0 10001011 01101001000100000000000

5. Opérations arithmétiques avec nombres signés


Les ordinateurs emploient la méthode arithmétique de notation en complément à 1
et à 2 dans le traitement des nombres négatifs

La notation en complément à 2 est la plus couramment utilisée dans les


microprocesseurs pour la représentation des nombres binaires signés
5.1 Addition
On additionne les deux nombres, bit de signe inclus, avec propagation de retenue et
on ignore la dernière retenue après addition des bits de signe.

 deux nombres positifs


+9 0 1001 la somme est positive et
+3 + 0 0011 exprime une valeur binaire exacte
+ 12 0 1 1 0 0 = (+12)

 nombre positif > nombre négatif

+9 0 1001 la somme est positive et


-4 + 1 1100 : C 24 exprime une valeur binaire exacte
+5 1 0 0 1 0 1 = (+5) la retenue finale est rejetée

retenue rejetée

19
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

 nombre négatif > nombre positif

+11 0 1011 la somme est négative et


-13 + 1 0011 :C213 s’exprime sous forme de complément à2
-2 1 1 1 1 0 = (C22)

 deux nombres négatifs


-8 1 1 0 0 0 : C 28 la somme est négative et
-6 + 1 1 0 1 0 : C 26 s’exprime sous forme de complément à2
- 14 1 1 0 0 1 0 = (C214) la retenue finale est rejetée
retenue rejetée

Remarque : Les nombres binaires s’additionnent deux à la fois


ex : 7+8-19
00000111 +7
+ 00001000 +8
00001111: première somme partielle
+ 11101101 C2( -19)
= 11111100 résultat final

Le résultat est négatif donc il est représenté en complément à 2. Pour obtenir le


résultat exact en grandeur il faut le complémenter à 2 à nouveau la partie grandeur
C2( 1 1 1 1 1 1 0 0) = (1 0 0 0 0 10 0) = (-4 )10

 5.2 Soustraction
La soustraction est un cas spécial d’addition. Les opérations de soustraction sont
ramenées à des opérations d’addition:
( a - b ) = ( a + C2 b ) rejeter la retenue finale
Voir exemples plus haut

 5.3 Multiplication
Dans la multiplication binaire, les deux nombres doivent être en notation binaire
exacte c.a.d. non signés. La multiplication est accomplie par la méthode des produits
partiels en utilisant l’addition.
N1 multiplicande - si les signes sont identiques, le produit est positif
X N2 multiplicateur - si les signes sont différents, le produit est négatif
P produit

20
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

Multiplication des nombres binaires signés N1 = 01010011 (multiplicande)


N2 = 11000101 (multiplicateur)
1) Le bit de signe de N1 est 0, celui de N2 est 1 donc le bit de signe du produit sera 1
2) N2<0 on prend sa notation exacte qui est C2N2 : 00111011
3) la multiplication s’effectue de la façon suivante :
1010011 multiplicande
X 0111011 multiplicateur
1010011 1° produit partiel
+ 1010011. 2° produit partiel
11111001 somme du 1° et du 2°
+ 0000000 . . 3° produit partiel
011111001 somme
+ 1010011. . . 4° produit partiel
1110010001 somme
+ 1010011. . . . 5° produit partiel
100011000001 somme
+ 1010011 . . . . . 6° produit partiel
1001100100001 somme
+ 0000000 . . . . . . 7° produit partiel

1001100100001 produit final

Comme le signe du produit est 1, on prend le complément à 2 du produit final et on


joint le signe. C2(1 0 0 1 1 0 0 1 0 0 0 0 1) 0110011011111
Résultat final signe-grandeur: 1 0 1 1 0 0 1 1 0 1 1 1 1 1

21
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

6. Autres Codes Binaires


L’action de faire correspondre à des chiffres, des lettres et des symboles un mot
binaire s’appelle codage
6.1 Le code binaire naturel
Décimal Binaire naturel
1 0
10 10 23 22 21 20 C’est un code pondéré suivant les puissances de 2.
0 0 Comme en décimal On peut composer n’importe
1 1 quel nombre binaire naturel suivant les puissances
2 1 0 27 26 25 24 23 22 21 20
3 1 1
128 64 32 16 8 4 2 1
4 1 0 0

9 1 0 0 1
1 0 1 0 1 0
1 1 1 0 1 0

6.2 Le code BCD (binary code decimal)


Le décimal codé binaire ou code BCD exprime chacun des chiffres décimaux en un
code binaire de 4 bits.
Décimal code BCD On convertit un nombre décimal en BCD en exprimant
0 0 0 0 0 chaque chiffre décimal par son code binaire approprié
de 4 bits
1 0 0 0 1
2 0 0 1 0 (3)10 = (11)2 = (0011)BCD
3 0 0 1 1
(10)10 = (1010)2 = (0001 0000)BCD
4 0 1 0 0
5 0 1 0 1 (2015)10 = ( 0010 0000 0001 0101)BCD

6 0 1 1 0 Comme nous écrivons et lisons en décimal, le code BCD


7 0 1 1 1 permet des conversions faciles entre les nombres
décimaux et les nombres binaires (interface clavier et
8 1 0 0 0 afficheurs numériques).
9 1 0 0 1

Remarque: Les combinaisons 1010, 1011, 1100, 1101, 1110 et 1111 sont interdites
dans le code BCD
22
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

 Addition de code BCD


Comme dans les machine à calculer, l’entrée (clavier) et l’affichage s’effectuent en
décimal, il est plus intéressant d’effectuer les opérations arithmétiques directement
en BCD plutôt qu’en binaire

23 0010 0011
Si chaque chiffre du résultat ne dépasse pas 9,
+15 + 0001 0101
les résultats sont des nombres BCD valides
=38 0011 1000

16 0001 0110
+15 + 0001 0101
=31 0010 1011 résultat incorrect ( 1011 n’est pas valide)
+ 0110 +6 au code invalide
= 0011 0001 résultat BCD valide

Si un des Chiffres est non valide, on lui ajoute 6 (de façon à sauter les 6 combinaisons
inadmissibles en BCD) et la retenue est reportée sur le chiffre immédiatement à
gauche. Si plusieurs chiffres dans le résultat sont invalides, on ajoute 6 à chacun d’eux
et la retenue est propagée.

67 0110 0111
+53 + 0101 0011
=120 1011 1010 résultat incorrect
+ 0110 0110 +6 aux deux codes invalides
0001 0010 0000 résultat BCD valide (120)

6.3 Le code BCD +3

Ce code permet de corriger les combinaisons invalides de l’addition en BCD


décimal 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
BCD+3 0011 0100 0101 0110 0111 1000 1001 1010 1011 1100

(3)10 = (11)2 = (0110)BCD+3

(10)10 = (1010)2 = (0100 0011)BCD+3

(2015)10 = ( 0101 0011 0100 1000)BCD+3

23
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

6.4 Le code binaire réfléchi : code Gray


Le code gray est utilisé dans les conversions analogique-numérique. La
caractéristique de ce code est que chaque nombre ne diffère du suivant que par un
seul bit. Comparativement au code binaire naturel, il faut changer 4 bits pour passer
du 0111 1000. Ce code diminue les erreurs en cas de transfert de données.
Le code Gray est un code non pondéré (les positions n’ont pas de poids)

décimal Binaire Binaire 0 0 0 0


naturel réfléchi 0 0 0 1
0 0000 0000 0 0 1 1
1 0001 0001 0 0 1 0
2 0010 0011 0 1 1 0
3 0011 0010 0 1 1 1
4 0100 0110 0 1 0 1
5 0101 0111 0 1 0 0
6 0110 0101 1 1 0 0
7 0111 0100 1 1 0 1
8 1000 1100 1 1 1 1
9 1001 1011 1 1 1 0
10 1010 1111 1 0 1 0
11 1011 1110 1 0 0 1
12 1100 1010 1 0 1 1
13 1101 1101 1 0 0 0
14 1110 1001
15 1111 1000 : miroir

 Conversion binaire naturel code Gray


1. Le bit de poids le plus fort du code Gray est le même que celui du binaire
2. En se déplaçant de gauche à droite, additionnez chaque paire de bit adjacents
du code binaire pour obtenir le bit suivant du code Gray en rejetant la retenue.
EX : convertir 10110 du code binaire naturel en code Gray

1 + 0 + 1 + 1 + 0 10110 binaire

1 1 1 0 1 11101 code Gray

Une autre méthode: en se déplaçant de la droite vers la gauche utiliser la formule :


Gi =Bi+1  Bi
1 0 1 1 0 binaire
Bi+1 Bi
24
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

 Conversion code Gray binaire naturel


1. Le bit de poids le plus fort du code binaire est le même que celui du code Gray
2. En se déplaçant de gauche à droite, additionnez chaque nouveau bit binaire
crée au bit de code Gray adjacent suivant (situé immédiatement à droite) en
rejetant la retenue.
EX : convertir 11011 code Gray en binaire naturel

1 1 0 1 1 code Gray
+ + + +
1 0 0 1 0 binaire

Une autre méthode: en se déplaçant de la droite vers la gauche utiliser la formule :


Bi =Bi+1  Gi
Gi 1 1 0 1 1 code Gray
◌ 1 0 0 1 0 binaire
Bi+1 Bi

6.5 codes alphanumériques


Les ordinateurs traitent aussi les informations non numériques comme les lettres et
les symboles du clavier.
Le code ASSCII (American Standard Code for Information Interchange) est un code
universel utilisé dans la plupart des ordinateurs.
Le code ASCII comprend 128 caractères et symboles représentés par un code binaire
de 7 bits.

Le tableau qui suit illustre le code ASCII et les représentations décimal, hexadécimal
et binaire pour chaque caractère et symbole
Exemples :
symbole décimal binaire hexadécimal
2 50 0110010 32
S 83 1010011 53
+ 43 0101011 2B
/ 47 0101111 2F
% 37 0100101 25

25
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

26
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

6.6 Codes détecteurs d’erreurs


La transmission de données binaire à distance ne s’accomplit sans erreurs.

La méthode de détection d’erreurs consiste à effectuer un contrôle de parité.


Un bit de parité supplémentaire est associé au code binaire transmis pour que le
nombre total de 1 dans ce code soit toujours pair ou impair.

 Code de parité paire


On ajoute un bit supplémentaire (0 ou 1) pour que le nombre de 1 total dans le code
soit pair

 Code de parité impaire


On ajoute un bit supplémentaire (0 ou 1) pour que le nombre de 1 total dans le code
soit impair

Ex : code de parité du code ASCII :


symbole code parité pair code parité impair

2 1 0110010 0 0110010
S 0 1010011 1 1010011
+ 0 0101011 1 0101011
/ 1 0101111 0 0101111
% 1 0100101 0 0100101
bit de parité pair bit de parité impair

Pour un système fonctionnant avec une parité paire, chaque code reçu est contrôlé
pour s’assurer que le nombre total de 1 est pair. Si ce nombre est impair, une erreur
s’est produite. Le bit de parité permet la détection d’une seule erreur.

27
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

Ex2 : code BCD avec bit de parité


Parité paire Parité impaire
P= bit de parité
P BCD P BCD
0 0000 1 0000
1 0001 0 0001
1 0010 0 0010
0 0011 1 0011
1 0100 0 0100
0 0101 1 0101
0 0110 1 0110
1 0111 0 0111
1 1000 0 1000
0 1001 1 1001

7. Application de système numérique

Initialisation du système

28
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

29
Systèmes Numériques 1 Systèmes Combinatoires

Application du code BCD pour affichage en décimal

30