Vous êtes sur la page 1sur 7

© S.

Boukaddid Eléctromagnétisme MP2

Formulation locale des lois de l'éléctrostatique

Table des matières


1 Formulation intégrale des Lois de l’éléctrostatique 2
1.1 Champ électrostatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.2 Circulation du champ électrostatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.3 Potentiel électrostatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.4 Théorème de Gauss . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.5 Relations de passage d’un champ électrostatique . . . . . . . . . . . . . . . . 4

2 Formulation locale des lois de l’électrostatique 4


2.1 Forme locale de la circulation du champ électrostatique . . . . . . . . . . . . 4
2.2 Forme locale du théorème de Gauss . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.3 Equation de Poisson-Equation de Laplace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.4 Résolution des lois locales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

3 Applications 6

1/7
© S.Boukaddid Eléctromagnétisme MP2

1 Formulation intégrale des Lois de l’éléctrostatique


1.1 Champ électrostatique
Ï Une charge q placée en un point O dans le vide crée en un point M,un champ élec-
trostatique donné par
−−→

− q → −
ur →
− OM
E= avec : u r = et OM = r
4πε0 r 2 OM
Ï pour une distribution volumique de charge



• d q = ρd τ d E (M)
M
• ρ : densité volumique de charge
−−→
→− d q OM
• dE =
4πε0 OM3
−−→
1 OM dq
Ñ


• E (M) = ρ(O) dτ d τ(O)
4πε0 V OM3
(V)
Ï Pour une distribution surfacique de charge



• d q = σd S d E (M)
• σ : densité surfacique de charge M
−−→

− d q OM
• dE =
4πε0 OM3
−−→ dq
1 OM
Ï


• E (M) = σ(O) dS dS
4πε0 S OM3
(S)
Ï pour une distribution linéique de charge


• d q = λd S d E (M)
• λ : densité linéique de charge
−−→ M

− d q OM
• dE =
4πε0 OM3
−−→ dl
1 OM
Z

− P
• E (M) = λ(O) dl
4πε0 D OM3
D

1.2 Circulation du champ électrostatique


→− → − →

• circulation élémentaire : d C = E .d l A dl


• circulation du champ E entre A et B le long
Z B
B − →
→ −
de Γ : C A = E .d l B
A(Γ) (Γ)
Ï cas d’une charge ponctuelle

2/7
© S.Boukaddid Eléctromagnétisme MP2

Z B q dr q
µ
1 1

• C AB = = −
A 4πε0 r 2 4πε0 r A r B
− → −
I

• sur une courbe fermée (contour) : C = E .d l = 0
Γ
• la circulation du champ électrostatique est conservative
Ï Cas d’une distribution de charge
En utilisant le principe de superposition on montre que la propriété précédente
reste valable pour une distribution de charge

1.3 Potentiel électrostatique


Ï le potentiel crée par une charge q à une distance r
q
V(r ) =
4πε0 r
→− − →
Ï d C = E .d d l = −d V
Ï pour une distribution de charge
X 1 X qi
V= Vi =
i 4πε0 i r i

Ï pour une distribution volumique de charge


1 ρd τ
Ñ
V=
4πε0 V r

Ï pour une distribution surfacique de charge


1 σd S
Ï
V=
4πε0 S r
Ï pour une distribution linéique de charge
1 λd l
Z
V=
4πε0 D r

1.4 Théorème de Gauss


• Enoncé : Le flux du champ électrostatique à travers une surface fermée (Σ) est égal à la
charge située à l’intérieur (Qi nt ) de cette surface divisée sur ε0 .
− Qi nt
Ó

− →
E .d S =
Σ ε0

3/7
© S.Boukaddid Eléctromagnétisme MP2

1.5 Relations de passage d’un champ électrostatique


(2)

• les relations de passage pour un champ


électrostatique →

n 12

− →
− σ−
E2− E1= → n 1→2
ε0 σ

(1)


avec n 1→2 : vecteur unitaire dirigé de (1) vers (2)

− σ
• la composante normale du E subit une discontinuité de à travers une surface
ε0
chargé uniformément avec une densité σ
σ
E2n − E1n =
ε0
• la composante tangentielle est continue
E2t − E1t = 0

2 Formulation locale des lois de l’électrostatique


2.1 Forme locale de la circulation du champ électrostatique


•Théorème de STOKES-AMPERE : la circulation d’un champ vectoriel A le long d’un contour
fermé (Γ) est égale au flux de son rotationnel à travers toute surface (Σ) s’appuyant sur ce
contour
− → −
I Ï
→ −−→→− → −
A .d l = r ot A .d S
Γ Σ



• la circulation du Ï
champ E sur un contour fermé (Γ)
− → −
I
→ −−→→− → −
C Γ = E .d l = r ot E .d S = 0
Γ Σ
−−→→− → −
r ot E = 0
−−→→− → −
•Conclusion : l’équation r ot E = 0 traduit le caractère conservatif de la circulation du
champ électrostatique.
−−→→− → −
• r ot E = 0 : il existe un potentiel V tel que

− −−−−→
E = −g r ad V

4/7
© S.Boukaddid Eléctromagnétisme MP2

2.2 Forme locale du théorème de Gauss




•Théorème de GREEN-OSTROGRADSKI : le flux sortant d’un champ vectoriel A ,à travers
une surface fermée (Σ),est égal à l’intégrale,sur le volume (V) limité par cette surface,de sa


divergence d i v A :
Ó Ñ

− → − →

A .d S = d i v A .d τ
Σ V

− Qi nt
Ó

− →
• E .d S =
ε
ÓΣ Ñ0

− → − →

• E .d S = d i v E .d τ
Σ V
Ñ
• Qi nt = ρd τ
V
• donc

− ρ
di v E =
ε0

•Conclusion : l’équation locale qui traduit le théorème de Gauss est



− ρ
di v E =
ε0

2.3 Equation de Poisson-Equation de Laplace



− −−−−→
• E = −g r ad V

− ρ
• di v E =
ε0
−−−−→
• on définit le laplacien d’un champ scalaire V par : ∆V = d i v(g r ad V)
• on obtient l’équation de Poisson
ρ
∆V + =0
ε0
• dans une région vide de charge ρ = 0 on obtient l’équation de Laplace
∆V = 0

2.4 Résolution des lois locales

M

− ρ
• di v E =
ε0
−−→→− → −
• r ot E = 0
ρ D
• ∆V + = 0 dq
ε0

5/7
© S.Boukaddid Eléctromagnétisme MP2

Ï on admet la solution de l’équation de Poisson


1 ρ(P)
Ñ
V(M) = dτ
4πε0 D PM

Ï en coordonnées sphériques

−−−−→ 1
µ ¶ →
−e
r
g r ad =− 2
r r

−−−−→ 1
¶µ →
−e
P→M
g r ad M =−
PM PM2
ρ(P)d τ ρ(P)d τ →
µ ¶
−−−−→ 1 1
Ñ Ñ

− −e
Ï E (M) = −g r ad M = 2 P→M
4πε0 D PM 4πε0 D PM

3 Applications



Q E (M)
M
Considérons une sphère homogène chargée
uniformément en volume avec une densité to-
tale de charge ρ et de charge totale Q
O

Ï Théorème de Gauss
• Σ : surface de Gauss est une sphère de rayon OM = r
− Qi nt
Ó

− →
• E .d S =
Σ ε0


• la symétrie sphérique E (M) = E(r )→
−e
r
Qi nt
• E(r ).4πr 2 =
ε0
4


 ρ πr 3 si M se trouve à l’intérieur de la sphère
 3

• Qi nt =
 ρ 4 πR3 si M se trouve à l’éxtérieur de la sphère



3
ρr Q


 E i nt = = r
3ε0 4πε0 R3




ρR3 Q


 Eext =

 =
3ε0 r 2 4πε0 r 2
Ï Equations locales

− ρ
• di v E =
ε0
• en coordonnées sphériques

− 1 ∂(r 2 Er ) 1 ∂(Eθ sin θ) 1 ∂Eϕ
di v E = 2 + +
r ∂r r sin θ ∂θ r sin θ ∂ϕ

6/7
© S.Boukaddid Eléctromagnétisme MP2



• la symétrie sphérique E = E(r )→
−e
r

− 1 ∂(r 2 Er ) ρ(M)
• donc d i v E = 2 =
r ∂r ε0
1 ∂(r 2 Er )
• si M se trouve à l’extérieur ρ(M) = 0 donc 2 =0
r ∂r
A
Eext (r ) = 2
r

− A−
E ext (r ) = 2 →er
r
1 ∂(r 2 Er ) ρ
• si M se trouve à l’intérieur ρ(M) = ρ = c t e donc =
r 2 ∂r ε0
2 ρr 3 →
− →

r Ei nt = + C1 avec : E (O) = 0 donc C1 = 0
3ε0

− ρr →−e
E i nt = r
3ε0


• absence du charge surfacique : continuité de E à travers la surface de la

− →− ρR3
sphére donc E i nt (R) = E ext (R) ⇒ A =
3ε0

− ρ R3 → −e
E ext = 2 r
3ε0 r
Ï Potentiel électrostatique

− −−−−→
• E = −g r ad V
dV
• Er = E(r ) = −
dr
• pour r Ê R : avec V(∞) = 0
ρR3 ∞ d r ρR3
Z ∞ Z
dV = − ⇔ V(∞) − V(r ) = −
r 3ε0 r r 2 3ε0 r
ρR3
V(r ) =
3ε0 r
• pour r É R
ρr ρ ρR2
Z R Z R
dV = − ⇔ V(R) − V(r ) = − (R2 − r 2 ) avec : V(R) =
r r 3ε0 6ε0 3ε0
ρ
V(r ) = (3R2 − r 2 )
6ε0

7/7