Vous êtes sur la page 1sur 11

[http://mp.cpgedupuydelome.

fr] édité le 16 novembre 2014 Enoncés 1

Fonctions usuelles Exercice 6 [ 01831 ] [correction]


Montrer que le nombre de chiffres dans l’écriture décimale d’un entier n > 0 est
blog10 nc + 1.
Radicaux
Exercice 1 [ 01832 ] [correction] Exercice 7 [ 03626 ] [correction]
√ √ p
a) Etablir que pour tout x, y ∈ R+ , y − x 6 |y − x|. [Lemme de Gibbs]
b) Ce résultat est-il encore vrai en terme de racine cubique ? a) Justifier
∀x > 0, ln x 6 x − 1
b) Soient (p1 , . . . , pn ) et (q1 , . . . , qn ) des n-uplets formés de réels strictement
Logarithmes positifs vérifiant
X n Xn

Exercice 2 [ 01827 ] [correction] pk = qk = 1


Etablir, pour tout x > 0, l’encadrement k=1 k=1

Etablir
1 n n
x − x2 6 ln(1 + x) 6 x
X X
2 pi ln qi 6 pi ln pi
i=1 i=1

Dans quel(s) cas y a-t-il égalité ?


Exercice 3 [ 01828 ] [correction]
a) Montrer que, pour tout x > −1
Puissances et exponentielles
ln(1 + x) 6 x
Exercice 8 [ 01833 ] [correction]
b) En déduire que pour tout n ∈ N\ {0, 1} 1
Simplifier ab pour a = exp x2 et b = x ln x1/x .
 n  −n
1 1
1+ 6e6 1−
n n
Exercice 9 [ 01834 ] [correction]
Parmi les relations suivantes, lesquelles sont exactes :

Exercice 4 [ 01829 ] [correction] a) (ab )c = abc b) ab ac = abc c) a2b = (ab )2


c
Montrer que pour tout a, b > 0 d) (ab)c = ac/2 bc/2 e) (ab )c = a(b ) f) (ab )c = (ac )b ?
1 a+b
(ln a + ln b) 6 ln
2 2
Exercice 10 [ 01835 ] [correction]
Comparer x

Exercice 5 [ 01830 ] [correction] lim+ x(x )


et lim+ (xx )x
x→0 x→0
ln(1+ax)
Soit 0 < a 6 b. On pose f : x 7→ définie sur R+? .
ln(1+bx)
2
Etudier la monotonie de f et en déduire que ln 1 + ab ln 1 + ab 6 (ln 2) .
 
Exercice 11 [ 01836 ] [correction]
Déterminer les limites suivantes :

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Enoncés 2

x
a) lim x1/x b) lim x c) lim+ x1/x Exercice 18 [ 01841 ] [correction]
x→+∞ x→0 x→0
Calculer cos π8 en observant 2 × π8 = π
4.

Exercice 12 [ 01837 ] [correction]


Résoudre les équations suivantes : Exercice 19 [ 01842 ] [correction]
Simplifier
√ √ cos p − cos q
a) ex + e1−x = e + 1 b) x x
= ( x)x c) 22x − 3x−1/2 = 3x+1/2 − 22x−1
sin p + sin q
En déduire la valeur de
π
Exercice 13 [ 01838 ] [correction] tan
24
Résoudre les systèmes suivants :
( (
8x = 10y ex e2y = a
a) b) Exercice 20 [ 01843 ] [correction]
2x = 5y 2xy = 1 Linéariser :
a) cos2 x b) cos x sin2 x c) cos2 x sin2 x
d) cos a cos b e) cos a cos b cos c
Exercice 14 [ 03438 ] [correction]
Montrer
1
∀x ∈ ]0, 1[ , xx (1 − x)1−x >
2 Exercice 21 [ 01844 ] [correction]
Ecrire sous la forme A cos(x − ϕ) les expressions suivantes :

Exercice 15 [ 03652 ] [correction] a) cos x + sin x b) cos x − 3 sin x
Résoudre le système (
a+b+c=0
e + eb + ec = 3
a Exercice 22 [ 01845 ] [correction]
Pour a, b ∈ R tels que b 6= 0 [2π], calculer simultanément
d’inconnue (a, b, c) ∈ R3
n
X n
X
cos(a + kb) et sin(a + kb)
Fonctions trigonométriques k=0 k=0

Exercice 16 [ 01839 ] [correction] Exercice 23 [ 01846 ] [correction]


x2
Etablir que pour tout x ∈ R+ , on a sin x 6 x et pour tout x ∈ R, cos x > 1 − 2 . Soit x 6= 0 [2π].
a) Montrer
sin (n+1)x
2 sin nx
2
Exercice 17 [ 01840 ] [correction] sin(x) + sin(2x) + · · · + sin(nx) =
sin x2
Développer :
en procédant par récurrence sur n ∈ N.
a) cos(3a) b) tan(a + b + c) b) En exploitant les nombres complexes.

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Enoncés 3

Exercice 24 [ 01847 ] [correction] Exercice 31 [ 01853 ] [correction]


Résoudre les équations suivantes d’inconnues x ∈ R. Déterminer lim arccos(1−x)

x
à l’aide d’un changement de variable judicieux.
x→0+
4 4
a) cos(2x − π/3) = sin(x + 3π/4) b) cos x + sin x = 1
c) sin x + sin√3x = 0 √ d) sin x + sin 2x +√sin 3x = 0
e) 3 cos x − 3 sin x = 6 f) 2 sin x. cos x + 3 cos 2x = 0 Exercice 32 [ 01854 ] [correction]
Etudier les fonctions suivantes afin de les représenter :

Exercice 25 [ 01848 ] [correction] 1


Résoudre l’équation a) f : x 7→ arcsin(sin x) + arccos(cos x) b) f : x 7→ arcsin(sin x) + arccos(cos 2x)
r r 2
tan x tan 2x = 1 1 + cos x 1 − cos x
c) f : x 7→ arccos d) f : x 7→ arctan
2 1 + cos x

Exercice 26 [ 02645 ] [correction]


Calculer Exercice 33 [ 01855 ] [correction]
4
X kπ
2 Simplifier :
cos
9 a) arctan 21 + arctan 51 + arctan 18 .
k=1 √
b) arctan 2 + arctan 3 + arctan(2 + 3).
c) arcsin 54 + arcsin 13
5
+ arcsin 16
65 .
Fonctions trigonométriques réciproques
Exercice 27 [ 01849 ] [correction] Exercice 34 [ 01856 ] [correction]
Simplifier les expressions suivantes : Résoudre les équations suivantes d’inconnue x réelle :
a) cos(2 arccos x) b) cos(2 arcsin x) c) sin(2 arccos x) 4 5
a) arcsin x = arcsin + arcsin b) arcsin tan x = x
d) cos(2 arctan x) e) sin(2 arctan x) f) tan(2 arcsin x) 5 13 √ 7π
c) arccos x = arcsin 2x d) arctan x + arctan x 3 =
12
2x tan x
Exercice 28 [ 01850 ] [correction] e) arcsin = arctan x f) arcsin =x
1 + x2 2
Simplifier la fonction x 7→ arccos(4x3 − 3x) sur son intervalle de définition.

Exercice 35 [ 01857 ] [correction]


Exercice 29 [ 01851 ] [correction] On appelle argument principal d’un complexe z non nul, l’unique θ ∈ ]−π, π] tel
Simplifier que z = |z| eiθ .
x
arcsin √ Montrer que si z ∈ C\R− alors θ = 2 arctan √y 2 2 avec x = Re(z) et
1 + x2 x+ x +y
y = Im(z).

Exercice 30 [ 01852 ] [correction]


Montrer que la courbe représentative de la fonction arccos est symétrique par Exercice 36 [ 01858 ] [correction]
rapport au point de coordonnées (0, π/2). Simplifier arctan a + arctan b pour a, b > 0.

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Enoncés 4

Exercice 37 [ 01859 ] [correction] Exercice 43 [ 01865 ] [correction]


Soit p ∈ N. Calculer Pour n ∈ N et x ∈ R+? , observer
arctan(p + 1) − arctan(p)
shx
th((n + 1)x) − th(nx) =
Etudier la limite de la suite (Sn ) de terme général ch(nx)ch((n + 1)x)
n Calculer
X 1 n
Sn = arctan X 1
p=0
p2 +p+1 Sn (x) =
ch(kx)ch((k + 1)x)
k=0

Exercice 38 [ 02814 ] [correction] Exercice 44 [ 01866 ] [correction]


Soient x1 , . . . , x13 des réels. Montrer qu’il existe i et j dans {1, . . . , 13} tels que Soient a et α deux réels.
i 6= j et Résoudre le système d’inconnues x et y
xi − xj √
06 62− 3
1 + xi xj
(
chx + chy = 2achα
shx + shy = 2ashα
Fonctions hyperboliques
Exercice 39 [ 01861 ] [correction] Exercice 45 [ 01869 ] [correction]
x2 Etablir :
Etablir que pour tout x ∈ R+ , on a shx > x et pour tout x ∈ R, chx > 1 + 2 .
 
1
∀x ∈ R, |arctan(shx)| = arccos
chx

Exercice 40 [ 01862 ] [correction]


Soit y ∈ − π2 , π2 . On pose x = ln tan y2 + π4 .


Montrer que th x2 = tan y2 , thx = sin y et chx = cos1 y .

Exercice 41 [ 01863 ] [correction]


Pour n ∈ N et a, b ∈ R, calculer
n
X n
X
ch(a + kb) et sh(a + kb)
k=0 k=0

Exercice 42 [ 01864 ] [correction]


n
x x
Q  
Pour n ∈ N et x ∈ R, simplifier Pn (x) = ch 2k
en calculant Pn (x)sh 2n .
k=1

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Corrections 5

Corrections Exercice 5 : [énoncé]


g(x)
f 0 (x) = (1+ax)(1+bx) ln(1+bx)2 avec g(x) = a(1 + bx) ln(1 + bx) − b(1 + ax) ln(1 + ax).
Exercice 1 : [énoncé] g(0) = 0 et g 0 (x) = ab ln 1+ax
1+bx
> 0 donc g est positive et par suite f croissante.
a) Quitte à échanger, on peut supposer y > x. 1 1 1 1
 
√ b 6 a donc f b 6 f a ce qui donne l’inégalité voulue.
Par élévation au carré, l’inégalité demandée équivaut à y − 2 xy + x 6 y − x.
√ √
Or y > x donc xy > x puis y − 2 xy + x 6 y − x ce qui permet de conclure.
b) Quitte à échanger, on peut encore supposer y > x.
Exercice 6 : [énoncé]
Par élévation aupcube, l’inégalité demandée équivaut à
p Notons m le nombre de décimale dans l’écriture de n.
y − 3 3 y 2 x + 3 3 yx2 − x 6 y − x. p p On a 10m−1 6 n < 10m donc m − 1 6 log10 n < m puis m = blog10 nc + 1.
Or y > x donc y 2 x > yx2 puis y − 3 3 y 2 x + 3 3 yx2 − x 6 y − x.

Exercice 2 : [énoncé] Exercice 7 : [énoncé]


L’étude des variations des fonctions x 7→ x − ln(1 + x) et x 7→ ln(1 + x) − x + 21 x2 a) Une étude de la fonction x 7→ ln x − x + 1 assure l’inégalité écrite.
montre que celles-ci sont croissantes sur R+ , puisqu’elles s’annulent en 0, on peut De plus on observe qu’il y a égalité si, et seulement si, x = 1.
conclure. b) On étudie la différence
n n n
X X X qi
Exercice 3 : [énoncé] pi ln qi − pi ln pi = pi ln
a) Posons f : ]−1, +∞[ → R définie par f (x) = x − ln(1 + x). f est dérivable, i=1 i=1 i=1
pi
f (0) = 0 et f 0 (x) = 1+x
x
.
Le tableau de variation de f donne f positive. Par l’inégalité précédente
b) D’une part n n n   n

1
n X X X qi X
1+
1 1
= en ln(1+ n ) 6 en× n 6 e pi ln qi − pi ln pi 6 pi −1 = (qi − pi ) = 0
n i=1 i=1 i=1
pi i=1
et d’autre part
 −n De plus il y a égalité si, et seulement si,
1 1
1− = e−n ln(1− n ) > e
n ∀1 6 i 6 n, pi = qi
car  
1 1 Cette inégalité est fameuse lorsqu’on s’intéresse à l’entropie d’une source
ln 1 − 6−
n n d’information. . .

Exercice 4 : [énoncé]
On a   Exercice 8 : [énoncé]
a+b 1 a+b ln x1/x
ln − (ln a + ln b) = ln √ (exp x2 ) x = x.
2 2 2 ab
or √ 2 √ 2 √
a + b = a + b > 2 ab
Exercice 9 : [énoncé]
donc a) c) f)
a+b
ln √ > 0
2 ab

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Corrections 6

Exercice 10 : [énoncé] Exercice 15 : [énoncé]


Quand x → 0+ Il est clair que le triplet nul est solution de ce système.
x Inversement, soit (a, b, c) solution. Posons x = ea , y = eb de sorte que
x(x )
= exp(xx ln x) = exp(exp(x ln x) ln x) → 0 ec = e−(a+b) = 1/xy.
On a donc x, y > 0 et
et 1
(xx )x = exp(x ln xx ) = exp(x2 ln x) → 1 x+y+ =3
xy
Pour y > 0 fixé, étudions la fonction f : x 7→ x + y + 1/xy.

Exercice 11 : [énoncé] Cette fonction est dérivable et admet un minimum strict en x = 1/ y valant

a) lim x1/x = 1 g(y) = y + 2/ y.
x→+∞ La fonction g est dérivable et admet un minimum strict en y = 1 valant g(1) = 3.

x
b) lim x =1 On en déduit que si (x, y) 6= (1, 1) alors f (x, y) > 3 et donc
x→0
1/x
c) lim+ x = 0.
x→0 f (x, y) = 3 ⇒ x = y = 1

On peut alors conclure a = b = c = 0.


Exercice 12 : [énoncé]
a) S = {0, 1}
b) S = {0, 1, 4} Exercice 16 : [énoncé]
c) Obtenir 22x−3 = 3x−3/2 puis S = {3/2}. Posons f (x) = x − sin x définie sur R+ .
f est dérivable, f 0 > 0 et f (0) = 0 donc f est positive.
2
Posons g(x) = cos x − 1 + x2 définie sur R.
Exercice 13 : [énoncé]
√ g est deux fois dérivable, g 00 > 0, g 0 (0) = g(0) = 0 permet de dresser les tableaux
a) x = 1/2, y = 2/5
de variation et de signe de g 0 puis de g. On conclut g positive.
b) Obtenir un système somme/produit en x et 2y puis le résoudre.

Exercice 14 : [énoncé] Exercice 17 : [énoncé]


On a a) cos(3a) = cos(2a + a) puis
xx (1 − x)1−x = exp ϕ(x)
cos 3a = 4 cos3 a − 3 cos a
avec
ϕ(x) = x ln x + (1 − x) ln(1 − x) b) tan(a + b + c) = tan((a + b) + c) puis
La fonction ϕ est dérivable sur ]0, 1[ et tan a + tan b + tan c − tan a tan b tan c
tan(a + b + c) =

x
 1 − tan a tan b − tan b tan c − tan c tan a
ϕ0 (x) = ln
1−x

On en déduit que ϕ est décroissante sur ]0, 1/2] puis croissante sur [1/2, 1[ donc Exercice 18 : [énoncé]
On sait cos 2a = 2 cos2 a − 1 donc
∀x ∈ ]0, 1[ , ϕ(x) > ϕ(1/2) = ln(1/2) √
2 π 2
2 cos −1=
8 2
Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD
[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Corrections 7

puis √ Par suite


n
2 π 2+2 X sin (n+1)b
2 nb
cos = cos(a + k.b) = b
cos(a + )
8 4 sin 2
2
k=0
et enfin p√ et
π 2+2 n
cos = X sin (n+1)b
2 nb
8 2 sin(a + k.b) = b
sin(a + )
sin 2
2
k=0

Exercice 19 : [énoncé]
Par factorisation Exercice 23 : [énoncé]
cos p − cos q sin p−q
2 p−q
=− p−q = − tan
a) L’hérédité de la récurrence s’obtient via :
sin p + sin q cos 2 2
 
Pour p = π
et q = π
on obtient (n + 1)x nx x (n + 1)x nx (n + 1)x x
4 6 sin sin + sin(n + 1)x sin = sin sin + 2 cos sin
2 2 2 2 2 2 2

3

2
√ √
π 2 − 2 3− 2 (n + 1)x (n + 2)x
tan = √ = √ = sin sin
24 2 1 2+1 2 2
2 + 2
en exploitant
p−q p+q
Exercice 20 : [énoncé] sin p − sin q = 2 sin cos
2 2
a) cos2 x = 12 cos 2x + 12 . avec
b) cos x sin2 x = 41 cos x − 14 cos 3x. (n + 2)x nx
p= et q =
c) cos2 x sin2 x = 14 sin2 2x = 18 (1 − cos 4x) 2 2
d) cos a cos b = 12 (cos(a + b) + cos(a − b)) b) Par les nombres complexes
e) cos a cos b cos c =
1 n
4 (cos(a + b + c) + cos(a + b − c) + cos(a − b + c) + cos(a − b − c)). eix − ei(n+1)x
X  
ikx
sin(x) + sin(2x) + · · · + sin(nx) = Im( e ) = Im
1 − eix
k=1
Exercice 21 : [énoncé]
√ donc
√ x = 2 cos(x − π/4).
a) cos x + sin
nx 
b) cos x − 3 sin x = 2 cos(x + π/3). (n + 1)x sin nx

(n+1)x sin
i 2 2
sin(x) + sin(2x) + · · · + sin(nx) = Im e 2
x = sin
sin 2 2 sin x2
Exercice 22 : [énoncé]
En passant aux nombres complexes
Exercice 24 : [énoncé]
n
X n
X n
X a) L’équation étudiée équivaut à
cos(a + kb) + i sin(a + kb) = ei.(a+kb)
k=0 k=0 k=0 cos(2x − π/3) = cos(x + π/4)
Par sommation géométrique puis factorisation de l’exponentielle équilibrée On obtient pour solutions
n
X ei(n+1)b − 1 sin (n+1)b 7π π



ei.(a+kb) = ei.a = ei(a+nb/2) 2
x= [2π] et x =
k=0
eib − 1 sin 2b 12 36 3

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Corrections 8

b) L’équation étudiée équivaut à Exercice 25 : [énoncé]


Pour x 6= π2 [π] et x 6= π4
π
2 ,
cos4 x + sin4 x = (cos2 x + sin2 x)2 π
π
tan x tan 2x = 1 ⇔ sin x sin 2x − cos x cos 2x = 0 ⇔ cos 3x = 0 ⇔ x = 6 3 .
soit encore
2 cos2 x sin2 x = 0
Exercice 26 : [énoncé]
On obtient pour solutions
En linéarisant et en faisant quelques transformations angulaires de simplification
x=0 [π/2]
4
c) L’équation étudiée équivaut à X kπ 7
cos2 =
9 4
2 sin 2x cos x = 0 k=1

On obtient pour solutions


x=0 [π/2] Exercice 27 : [énoncé]
d) L’équation étudiée équivaut à a) cos(2 arccos x) = 2 cos2 (arccos x) − 1 = 2x2 − 1.
2 2
  b) cos(2 arcsin x) = 1 −√2 sin arcsin x = 1 − 2x .
1 c) sin(2 arccos x) = 2x 1 − x2
2 sin(2x) cos x + =0 1−x2
2 d) cos(2 arctan x) = 2 cos2 arctan x − 1 = 1+x2
2 − 1 = 1+x2 .
2x
On obtient pour solutions e) sin(2 arctan x) = 2 sin(arctan x) cos(arctan x) = 1+x 2.

2 tan(arcsin x) 2x 1−x2
2π 2π f) tan(2 arcsin x) = 1−tan2 (arcsin x) = 1−2x2 .
x=0 [π/2] , x = [2π] et x = − [2π]
3 3
e) L’équation étudiée équivaut à Exercice 28 : [énoncé]
√ f : x 7→ arccos(4x3 − 3x) est définie sur [−1, 1].
√ √

3 1
2 3 cos x − sin x = 6 Pour x ∈ [−1, 1], posons θ = arccos x, on a alors
2 2
f (x) = arccos(4 cos3 θ − 3 cos θ) = arccos(cos 3θ).
soit encore Si θ ∈ [0, π/3] i.e. x ∈ [1/2, 1] alors f (x) = 3θ = 3 arccos x.
 π π
cos x + = cos Si θ ∈ [π/3, 2π/3] i.e. x ∈ [−1/2, 1/2] alors f (x) = 2π − 3θ = 2π − 3 arccos x.
6 4
On obtient pour solutions Si θ ∈ [2π/3, π] i.e. x ∈ [−1, −1/2] alors f (x) = 3θ − 2π = 3 arccos x − 2π.

π 5π
x= [2π] et x = − [2π]
12 12 Exercice 29 : [énoncé]
x
f) L’équation étudiée équivaut à La fonction x 7→ √1+x 2
est dérivable et à valeurs dans ]−1, 1[ donc
x
 √  x 7→ arcsin √1+x2 est dérivable et
1 3
2 sin 2x + cos 2x = 0 0
2 2

x 1 1 1
arcsin √ = √ 3 q =
soit encore 1 + x2 1+ x2 1− x2 1 + x2
 π 1+x2
sin 2x + =0
3
On en déduit
On obtient pour solutions x
arcsin √= arctan x + C
π π 1 + x2
x= [π] et x = − [π]
3 6 En évaluant en x = 0, on obtient C = 0.

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Corrections 9

Exercice 30 : [énoncé] Exercice 34 : [énoncé]


Calculons arccos(x) + arccos(−x). a) S = {63/65}.
On a cos(arccos(x) + arccos(−x)) = −x2 − (1 − x2 ) = −1 et b) S = {0}.√
arccos(x) + arccos(−x) ∈ [0, 2π] donc arccos(x) + arccos(−x) = π ce qui permet de c) S = 1/ 5 .
justifier la symétrie avancée. d) S = {1}.√ √
e) S = 0, 3, − 3 .
f) S = {0, π/3, −π/3}.
Exercice 31 : [énoncé]
Quand x → 0+ : arccos(1−x)

x
=√ y
avec y = arccos(1 − x) → 0+ .
1−cos(y)
y2 arccos(1−x) √ Exercice 35 : [énoncé]
Or 1 − cos(y) ∼ 2 donc √
x
=√ y → 2. Posons θ l’argument principal de z ∈ C\R− . On a θ ∈ ]−π, π[, cos θ = √ x
et
1−cos(y)
x2 +y 2
sin θ = √ 2y 2 .
x +y
Posons α = 2 arctan √y 2 2 . On a α ∈ ]−π, π[, t = tan α2 = √y 2 ,
Exercice 32 : [énoncé] x+ x +y 2
√ x +y x+
a) f est 2π périodique. 1−t2 x2 +x x2 +y 2
cos α = 1+t2 = 2 √ 2 2 2 = √ 2x 2 et
Sur [−π/2, 0] : arcsin(sin x) = x et arccos(cos x) = −x donc f (x) = 0. x +x x +y +y
√ x +y
Sur [0, π/2] : arcsin(sin x) = x et arccos(cos(x)) = x donc f (x) = 2x. y(x+ x2 +y 2 )
sin α = 2t
1+t2 = 2 √ 2 2 2 = √ 2y 2 donc α = θ.
Sur [π/2, π] : arcsin(sin x) = π − x et arccos(cos x) = x donc f (x) = π. x +x x +y +y x +y
Sur [−π, −π/2] : arcsin(sin x) = −x − π et arccos(cos(x)) = −x donc
f (x) = −2x − π.
b) f est 2π périodique. Exercice 36 : [énoncé]
Sur [0, π/2], f (x) = x + x = 2x. Sur [π/2, π], f (x) = π − x + π − x = 2π − 2x. a+b
On a tan(arctan a + arctan b) = 1−ab donc
q = x − x = 0. Sur [−π, −π/2], f (x) = −x − π + π + x = 0.
Sur [−π/2, 0], f (x)
 
a+b
arctan a + arctan b = arctan 1−ab [π].
x
c) f (x) = arccos 1+cos 2 = arccos |cos(x/2)|. f est 2π périodique, paire, sur [0, π] Si ab = 1 alors arctan a + arctan b = π/2.
f (x) = x/2.
 
a+b
q Si ab < 1 alors arctan a + arctan b = arctan 1−ab .
x
d) f (x) = arctan 1−cos1+cos x = arctan |tan x/2|. f est 2π périodique, paire. Sur

a+b

Si ab > 1 alors arctan a + arctan b = arctan 1−ab + π.
[0, π[ , f (x) = x/2. On retrouve la fonction ci-dessus.

Exercice 33 : [énoncé] Exercice 37 : [énoncé]


a) Posons θ = arctan 21 + arctan 15 + arctan 18 . Posons θ = arctan(p + 1) − arctan(p). Comme 0 6 arctan p 6 arctan(p + 1) < π/2
On a 0 6 θ < 3 arctan √13 = π/2 et tan θ = 1 donc θ = π/4. on a θ ∈ [0, π/2[.
√  1
De plus tan θ = p2 +p+1 donc
b) Posons θ = arctan 2 + arctan 3 + arctan 2 + 3 .
On a 3 arctan 1 = 3π 4 6θ <

et tan θ = √13 donc θ = 7π
6 . 1
4 5
 2 3 12 4 5 16 θ = arctan
c) cos arcsin 5 + arcsin 13 = 5 13 − 5 13 = 65 et p2 + p + 1
cos π2 − arcsin 65
16
= sin arcsin 16 16
 65 π = 65 .
π
 π n
Or arcsin 5 + arcsin 13 ∈ 0, 2 et 2 − arcsin 16
4 5
65 ∈ 0, 2 d’où l’égalité Par télescopage Sn =
P 1
arctan p2 +p+1 = arctan(n + 1) → π/2.
π
arcsin 45 + arcsin 13
5
+ arcsin 16
65 = 2 p=0

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Corrections 10

Exercice 38 : [énoncé] On a (
n (n+1)b
Posons αi = arctan xi . Les réels α1 , . . . , α13 évoluent dans l’intervalle ]−π/2, π/2[. X
a+kb ea 1−e1−eb si b 6= 0
C +S = e =
En découpant cet intervalle en 12 intervalles contiguës de longueur π/12, on peut (n + 1)ea si b = 0
k=0
affirmer que deux éléments parmi les α1 , . . . , α13 appartiennent au même intervalle
(c’est le principe des tiroirs : s’il y a n + 1 chaussettes à répartir dans n tiroirs, il et (
n −(n+1)b
y a au moins un tiroir contenant deux chaussettes). Ainsi, il existe i 6= j vérifiant
X
−(a+kb) e−a 1−e1−e−b si b 6= 0
C −S = e =
(n + 1)e−a si b = 0
π k=0
0 6 αi − αj 6
12 On en déduit C et S.
et donc
π
0 6 tan(αi − αj ) 6 tan
12 Exercice 42 : [énoncé]
x 1

Or Si x = 0 alors Pn (x) = 1, sinon Pn (x)sh 2n = ... = 2n sh(x) donc
xi − xj sh(x)
tan(αi − αj ) = Pn (x) = 2n sh(x/2 n) .
1 + xi xj
et √
π
tan =2− 3 Exercice 43 : [énoncé]
12
Après quelques calculs
On peut donc conclure.
sh x
th((n + 1)x) − th(nx) =
ch(nx) ch((n + 1)x)
Exercice 39 : [énoncé]
Posons f (x) = shx − x définie sur R+ . f est dérivable, f 0 > 0 et f (0) = 0 donc f Par télescopage
est positive. n
2
Posons g(x) = chx − 1 − x2 définie sur R. g est deux fois dérivable, g 00 > 0,
X 1 th((n + 1)x)
Sn (x) = =
g 0 (0) = g(0) = 0 permet de dresser les tableaux de variation et de signe de g 0 puis k=0
ch(kx)ch((k + 1)x) sh(x)
de g. On conclut g positive.

Exercice 44 : [énoncé]
Exercice 40 : [énoncé] Si a < 1 alors S = ∅.
x tan( y2 + π
4 )−1 sin( y2 + π y π
4 )−cos( 2 + 4 ) sin( π y π y
4 + 2 )−sin( 4 − 2 )
th x2 = eex −1 = y = y y = y y = Si a = 1 alors S = {(α, α)}.
+1 π
tan( 2 + 4 )+1 π π
sin( 2 + 4 )+cos( 2 + 4 ) π π
sin( 4 + 2 )+sin( 4 − 2 )
Si a > 1 alors en faisant apparaître un système somme produit :
sin y2 cos π
4
cos y2 sin π
= tan y2 . n p p p p
4
tan2 ( y + π )−1 S = (ln(a − a2 − 1) + α, ln(a + a2 − 1) + α), (ln(a + a2 − 1) + α, ln(a − a2 − 1) +
thx = tan2 y2 + π4 +1 = sin2 y2 + π4 − cos2 y2 + π4 = − cos y + π2 = sin y.
  
(2 4)
tan( y2 + π
4 )+tan
−1 y
( 2 + π4 ) sin2 ( y + π )+cos2 ( y + π ) 1
chx = 2 = 2 sin2 y +4 π cos y2+ π4 = sin(y+ π = cos1 y .
(2 4) (2 4) 2)
Exercice 45 : [énoncé]
1

Soit f : R+ → R définie par f (x) = arctan(shx) − arccos chx .
La fonction f est continue sur R+ et dérivable sur ]0, +∞[ .
Exercice 41 : [énoncé]
Pour x > 0,
Posons
n n
X X chx shx chx 1 shx 1
C= ch(a + kb) et S = sh(a + kb) f 0 (x) = 2 − 2
p = − =0
k=0 k=0
2
1 + sh x ch x ch x − 1 chx chx shx

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 novembre 2014 Corrections 11

Donc f est constante sur ]0, +∞[ puis sur R+ par continuité.
Puisque f (0) = 0, on peut conclure que
 
1
∀x ∈ R+ , |arctan(shx)| = arccos
chx

Par parité, le résultat se prolonge aussi à x ∈ R− .

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD

Vous aimerez peut-être aussi