Vous êtes sur la page 1sur 5

Éco Mon et Fin 1 - Chapitre 3

Année universitaire 2017-2018

Chapitre 3 :

Politique monétaire

3.1 Instruments de la politique monétaire

3.2 Objectifs de la politique monétaire

Chapitre 3 : Politique monétaire 3.1 Instruments de la politique monétaire 3.2 Objectifs de la politique

1

Ces instruments ne sont pas utilisés de la même

manière partout, aux USA, en Europe ou ailleurs.

3.1.1 Les opérations d’open market

On va décrire les opérations d’open market de

manière simplifiée, pour compléter la description de

la création monétaire entamée dans la section 2.2 Offre de monnaie (chapitre 2).

a . Bilan simplifié d’une banque centrale On commence par la présentation d’un bilan simplifié d’une banque centrale.

d’une banque centrale On commence par la présentation d’un bilan simplifié d’une banque centrale. 3

3

Réserves bancaires: sommes détenues par les banques auprès de la banque centrale et billets

conservés dans leurs coffres.

Pour les banques, les réserves auprès de la banque centrale font partie de leur actif.

Elles se divisent en deux catégories:

les réserves obligatoires: la banque centrale peut

imposer que tout dépôt chez une banque A donne

lieu à un dépôt de la banque A auprès de la banque centrale équivalent à une fraction du dépôt chez la banque A;

les réserves excédentaires: la différence entre les

réserves bancaires et les réserves obligatoires.

A; • les réserves excédentaires : la différence entre les réserves bancaires et les réserves obligatoires.
A; • les réserves excédentaires : la différence entre les réserves bancaires et les réserves obligatoires.

5

 

3.1 Instruments de la politique monétaire

La banque centrale cherche à contrôler le taux

d’intérêt à court terme sur le marché de la monnaie

centrale en y régulant l’offre par des opérations effectuées aux conditions du marché. (Plus d’explications en fin de section: en classe)

La banque centrale dispose de trois instruments de

politique monétaire:

 

les opérations d’open market;

 

les réserves obligatoires; et

le taux d’escompte.

 
2
2

2

 

Bilan de la banque centrale

 

Actif

Passif

Titres d’État

$

Billets en circulation

$

Réserves bancaires

$

(monnaie centrale)

Au passif, on retrouve:

 

Billets en circulation: billets détenus par le public. Les billets détenus par les banques sont enregistrés dans l’autre poste du passif.

4
4

4

Remarque: il faut distinguer entre la monnaie centrale et la monnaie banque centrale. La

monnaie centrale ou liquidité bancaire réfère aux

réserves des banques placées chez la banque centrale. La monnaie banque centrale réfère, elle, à la base monétaire définie dans le chapitre 2 et notée B: la somme des pièces et billets en circulation C et des réserves bancaires R.

dans le chapitre 2 et notée B : la somme des pièces et billets en circulation

6

Éco Mon et Fin 1 - Chapitre 3

Année universitaire 2017-2018

À l’actif du bilan de la banque centrale, on retrouve le poste Titres d’État constitué d’un stock d’obligations de l’État résultant des opérations

d’open market: opérations d’achats et de ventes

fermes effectuées par la banque centrale sur le marché où ces titres sont échangés. On note que:

les variations de l’actif de la banque centrale sont à l’origine de variations identiques de la monnaie

centrale, et donc de la masse monétaire;

 

l’actif de la banque centrale est rémunéré alors

que son passif ne l’est pas. Les revenus générés sont

généralement reversés à l’État.

  7
  7
 

7

Variations dans le bilan de la banque A

 

Actif

Passif

Titres d’État

100 $

   

$

Réserves (monnaie

+ 100 $

$

centrale)

 

Variations dans le bilan de la banque centrale

Actif

Passif

Titres d’État

+

100 $

Réserves bancaires

+

100 $

(monnaie centrale)

 
  9
  9
 

9

Variations dans le bilan de l’entreprise E

Actif

Passif

Titres d’État

100 $

   

$

Dépôts à vue

+ 100 $

$

Variations dans le bilan de la banque A

 

Actif

Passif

Réserves (monnaie

+

100 $

Dépôts à vue

+

100 $

centrale)

   
Actif Passif Réserves ( monnaie + 100 $ Dépôts à vue + 100 $ centrale )

11

b . Le contrôle de la monnaie banque centrale

La monnaie banque centrale ou base monétaire est:

B = C + R

Achats à l’open market à une banque

On prend l’exemple de l’achat par la banque centrale de titres d’État à une banque A pour une valeur de 100$.

La banque A peut déposer les 100$ à la banque

centrale ou les conserver dans ses coffres. Dans les

deux cas, les réserves de la banque A augmentent de 100$. La page suivante décrit comment cette opération affecte les bilans.

les réserves de la banque A augmentent de 100$. La page suivante décrit comment cette opération

8

Dans l’équation de la base monétaire: B = C + R ,

les réserves R augmentent de 100 $ et les billets en

circulation ne sont pas modifiés, alors la base

monétaire B augmente également de 100 $.

Achats à l’open market au secteur privé non

bancaire On prend maintenant l’exemple de l’achat par la banque centrale de titres d’État de 100 $ à un

ménage ou une entreprise qui dépose le chèque de la

banque centrale à la banque A dont le ménage ou

l’entreprise est client. Pour simplifier, on va parler

d’entreprise E au lieu de ménage ou entreprise.

ou l’entreprise est client. Pour simplifier, on va parler d’entreprise E au lieu de ménage ou

10

La banque A crédite le compte de l’entreprise E de 100 $ et dépose les 100 $ auprès de la banque

centrale, ce qui augmente ses réserves du même

montant.

Pour la banque centrale, le poste Titres d’État à l’actif enregistre une augmentation de 100$ et le poste Réserves bancaires enregistre la même

augmentation au passif.

enregistre une augmentation de 100$ et le poste Réserves bancaires enregistre la même augmentation au passif.

12

Éco Mon et Fin 1 - Chapitre 3

Année universitaire 2017-2018

Variations dans le bilan de la banque centrale

Actif

Passif

Titres d’État

+ 100 $

Réserves (monnaie

centrale)

+ 100 $

L’achat de titres à l’open market auprès du secteur

non bancaire produit alors le même effet sur le bilan

de la banque centrale, si le montant est déposé à la

banque A, que le même achat de titres par la banque centrale à une banque. Les variations dans les réserves R et la base monétaire B sont identiques.

par la banque centrale à une banque. Les variations dans les réserves R et la base

13

Variations dans le bilan de la banque centrale

Actif

Passif

Titres d’État

+ 100 $

Billets en circulation

+ 100 $

L’achat de titres à l’open market auprès du secteur non bancaire lorsque le montant n’est pas déposé dans un compte bancaire n’entraîne pas de

modification dans les réserves R. L’augmentation

des billets en circulation C entraîne une augmentation équivalente de la base monétaire B.

R . L’augmentation des billets en circulation C entraîne une augmentation équivalente de la base monétaire

15

Ventes à l’open market

Si maintenant la banque centrale vend des titres d’État pour un montant de 100 $ à une banque ou à un agent du secteur privé non bancaire, alors la base monétaire diminue du même montant.

Par exemple, si la banque centrale vend ces titres à

l’entreprise E qui fait le paiement en billets, on aura les modifications suivantes au niveau des bilans.

Variations dans le bilan de l’entreprise E

Actif

Passif

Titres d’État

+

100 $

 

$

Billets

100 $

$

de l’entreprise E Actif Passif Titres d’État + 100 $   $ Billets – 100 $

17

Si l’entreprise E ne dépose pas le chèque de la banque centrale mais encaisse les 100 $ sous la forme de billets à la banque A ou à la banque

centrale, alors on aura les variations suivantes au

niveau des bilans de l’entreprise E et de la banque centrale.

Variations dans le bilan de l’entreprise E

Actif

Passif

Titres d’État

100 $

 

$

Billets

+ 100 $

$

de l’entreprise E Actif Passif Titres d’État – 100 $   $ Billets + 100 $

14

En résumé:

pour la monnaie centrale (réserves bancaires):

l’effet d’un achat à l’open market dépend de la forme (billets ou dépôts bancaires) de détention du produit de la vente du titre par le vendeur;

pour la base monétaire (monnaie banque

centrale): l’effet d’un achat à l’open market est indépendant de la forme (billets ou dépôts

bancaires) de détention du produit de la vente du titre par le vendeur.

l’effet d’un achat à l’open market sur les réserves

bancaires n’est pas aussi sûr que son effet sur la

base monétaire.

achat à l’open market sur les réserves bancaires n’est pas aussi sûr que son effet sur

16

Variations dans le bilan de la banque centrale

Actif

Passif

Titres d’État

100 $

Billets en circulation

100 $

Dans l’actif de la banque centrale, on rapporte la diminution des titres d’État et dans le passif on

rapporte la diminution équivalente des billets en

circulation. On aura donc une diminution de C de 100 $. La base monétaire B diminuera alors du même montant, puisque les réserves R restent inchangées.

C de 100 $. La base monétaire B diminuera alors du même montant, puisque les réserves

18

Éco Mon et Fin 1 - Chapitre 3

Année universitaire 2017-2018

Si la banque centrale vend des titres d’État pour un montant de 100 $ à la banque A ou à un agent du

secteur privé non bancaire qui paie les titres avec un

chèque tiré sur la banque A, alors la base monétaire

B diminue de 100 $ parce que les réserves R (monnaie centrale) diminuent du même montant et les billets en circulation C restent inchangés.

Conclusion: aussi bien pour les achats que pour les

ventes à l’open market, leurs effets sur la base

monétaire sont mieux établis que leurs effets sur les

réserves bancaires (liquidité bancaire). Avec les opérations d’open market, la banque centrale contrôle mieux le montant de la base monétaire que la liquidité bancaire.

d’open market, la banque centrale contrôle mieux le montant de la base monétaire que la liquidité
d’open market, la banque centrale contrôle mieux le montant de la base monétaire que la liquidité

19

Variations dans le bilan de la banque A

Actif

Passif

Titres d’État

100 $

 

$

Réserves (monnaie

+ 100 $

$

centrale)

Les dépôts chez la banque A étant inchangés, le montant des réserves obligatoires l’est également. Les nouvelles réserves de 100 $ constituent alors des réserves excédentaires.

On suppose que la banque A ne souhaite pas détenir

de réserves excédentaires.

alors des réserves excédentaires. On suppose que la banque A ne souhaite pas détenir de réserves

21

Après cette première création de monnaie de 100 $, le processus du multiplicateur monétaire décrit dans

le chapitre 2 se poursuit.

Les emprunteurs chez la banque A vont faire des achats et signer des chèques.

Ces chèques donneront lieu à des dépôts chez la banque A ou chez d’autres banques.

Ces dépôts vont à leur tour donner lieu à de

nouveaux prêts et de nouveaux dépôtset ainsi de

suite.

Ces dépôts vont à leur tour donner lieu à de nouveaux prêts et de nouveaux dépôts

23

c . Le modèle de la création monétaire revisité Dans le chapitre 2, on avait montré comment les

banques créent la monnaie en octroyant des prêts

dans un système bancaire avec réserves fractionnaires. On va compléter ce modèle pour montrer comment la banque centrale peut influencer ce processus avec des opérations d’open market.

Si la banque centrale achète pour 100 $ de titres d’État à la banque A, les réserves de la banque A augmentent du même montant. Les variations dans son bilan sont les suivantes:

banque A, les réserves de la banque A augmentent du même montant. Les variations dans son

20

La banque A accorde alors des prêts pour un

montant de 100 $. La vente des titres à la banque centrale et l’octroi de prêts donnent lieu aux modifications suivantes dans

le bilan de la banque A:

Variations dans le bilan de la banque A

Actif

Passif

Titres d’État

100 $

Dépôts à vue

+ 100 $

Réserves (monnaie

+ 100 $

   

centrale)

Prêts

+ 100 $

   
vue + 100 $ Réserves ( monnaie + 100 $     centrale ) Prêts +

22

En conclusion, avec les opérations d’open market, la banque centrale peut augmenter ou diminuer

l’offre de monnaie.

Aux USA, les opérations d’open market sont

l’instrument privilégié de la Réserve fédérale américaine (Fed). Celle-ci intervient pratiquement quotidiennement sur le marché obligataire new-

yorkais.

La banque centrale peut aussi influencer le processus de création de la monnaie en fixant le coefficient des réserves obligatoires (section suivante).

le processus de création de la monnaie en fixant le coefficient des réserves obligatoires (section suivante).

24

Éco Mon et Fin 1 - Chapitre 3

Année universitaire 2017-2018

3.1.2 Les réserves obligatoires

Les réserves obligatoires désignent les réglemen-

tations par lesquelles les banques centrales obligent

les banques commerciales à respecter un coefficient de réserves minimal. Comme il a été décrit dans le chapitre 2, une hausse du coefficient de réserves réduit le multiplicateur monétaire et donc l’offre de monnaie. La modification du coefficient des réserves obligatoires est le moins utilisé des instruments monétaires par les banques centrales aujourd’hui.

des réserves obligatoires est le moins utilisé des instruments monétaires par les banques centrales aujourd’hui .

25

3.2 Objectifs de la politique monétaire

3.2.1 La stabilité des prix et l’ancrage nominal

L’objectif principal de la politique monétaire est la

stabilité des prix: une inflation faible et stable.

L’inflation:

crée de l’incertitude et complique la prise de décision pour le futur;

pénalise la croissance économique;

peut nuire à la paix sociale.

la prise de décision pour le futur; • pénalise la croissance économique; • peut nuire à

27

b . Le problème de l’incohérence temporelle :

L’autorité monétaire est souvent tentée de mener

une politique discrétionnaire plus expansionniste

que l’anticipent les entreprises ou le public pour

stimuler l’économie ou pour baisser le chômage à court terme.

Cette politique donne de mauvais résultats puisque

les entreprises et le public anticipent cette politique

discrétionnaire expansionniste, l’intègrent dans leurs calculs et l’inflation attendue se réalise. L’ancrage nominal permet d’atténuer le problème de l’incohérence temporelle.

attendue se réalise. L’ancrage nominal permet d’atténuer le problème de l’incohérence temporelle. 29

29

3.1.3 Le taux d’escompte

Le taux d’escompte est le taux d’intérêt que prélève la banque centrale lorsqu’elle consent des prêts aux banques commerciales.

Celles-ci empruntent auprès de la banque centrale

lorsque leurs réserves sont insuffisantes pour

respecter le coefficient de réserves obligatoires.

Plus le taux d’escompte est faible, moins il est coûteux d’emprunter auprès de la banque centrale et plus les banques commerciales ont recours à cette

modalité de financement.

Une réduction du taux d’escompte accroît alors la base monétaire et l’offre de monnaie.

de financement. Une réduction du taux d’escompte accroît alors la base monétaire et l’offre de monnaie.

26

a . L’ancrage nominal :

Pour assurer la stabilité des prix, la banque centrale peut arrimer le niveau général des prix au taux d’inflation, au taux de croissance de la masse monétaire ou à une autre grandeur nominale.

Une politique monétaire est fondée sur un ancrage

nominal si la banque centrale fixe un taux d’inflation cible ou un taux de croissance cible d'un

agrégat de monnaie (exemple: M3 dans la zone euro).

taux d’inflation cible ou un taux de croissance cible d'un agrégat de monnaie (exemple: M3 dans

28

3.2.2

monétaire

Les autres objectifs de la politique monétaire sont:

la lutte contre le chômage;

la croissance économique;

la stabilité des marchés financiers;

la stabilité des taux d’intérêt;

la stabilité des marchés des changes.

Les

autres

objectifs

de

la

politique

stabilité des taux d’intérêt ; • la stabilité des marchés des changes. Les autres objectifs de

30