Vous êtes sur la page 1sur 108

Remerciements

Avant de développer le sujet de notre projet de fin d’étude, il nous apparait opportun de remercier

ceux qui nous ont soutenu, aidé et ont partagé leur savoir et leurs expériences avec une extrême

sympathie.

Nous tenons également à remercier Mr. LAHMILI pour l’honneur qu’il nous fait en présidant le Jury de

notre soutenance. Nous sommes reconnaissants envers Mr. MELOUKI pour sa bienveillance à vouloir

évaluer ce travail. Nous ferons notre mieux afin d’honorer ses remarques et recommandations. Nous

remercions vivement nos professeurs encadrants Pr. OUADIF et Pr. AKHSASS pour leurs conseils et

suggestions précieux tout au long du travail ainsi que leur serviabilité et leur disponibilité.

On adresse nos sincères gratitudes et nos profonds respects à Mr. EL MALKI, pour ses directives et ses

conseils utiles concernant les missions évoquées dans ce projet de fin d’étude, et pour le temps qu’il

nous a consacré tout au long de cette période, sachant répondre à toutes nos interrogations ; sans

oublier sa participation au cheminement de ce rapport.

Un grand merci à l’ensemble des cadres et personnel de SEMARTEC pour leur compréhension et leur

soutien qu’ils ont eu à notre égard pendant la période du stage.

Nous remercions en fin l’ensemble du cadre professoral et administratif de l’Ecole Mohammadia

d’Ingénieurs en général et du département Génie Minéral pour la qualité de l’enseignement qu’il nous

a dispensé et qui nous a été d’un grand apport à l’accomplissement de ce travail.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
1
Dédicaces
Mes mots qui suivent ne peuvent exprimer ma gratitude envers toute personne m’ayant soutenu, et ayant
contribué à ma réussite tout au long de mon parcours scolaire et universitaire ou encore tout au long de ma vie..

À ma chère mère Zohra KASMI,


Aucune dédicace ne saurait être assez éloquente pour exprimer la gratitude, l'amour et l’estime que je vous porte.

Je mets entre vos mains, le fruit de vos sacrifices, vous qui avez veillé à mon éducation et mon bien-être. Vous êtes
pour moi un exemple de dévouement sans égal.

À la mémoire de mon père Tayeb M’HAMMEDI et de ma sœur Amal M’HAMMEDI,


Vous resterez gravés à tout jamais dans ma mémoire et dans mon cœur. Que vos âmes reposent en paix et que
le Seigneur vous accorde sa miséricorde et vous accueille dans son paradis.

À mes chers frères Naoufal M’HAMMEDI et Ismail M’HAMMEDI, et ma chère sœur


Loubna M’HAMMEDI
Les mots ne suffiront guère pour exprimer l’attachement, l’amour et l’affection fraternelle que je porte pour vous.
Je vous souhaite un avenir plein de joie, de bonheur, de réussite et de sérénité. Merci de tout mon cœur d’avoir
toujours été là pour moi.

À mon binôme ET CHER AMI Issam BENLAHBIB,


Pour ces trois inoubliables années passées ensemble..

À l’ensemble de mes professeurs,


Qui m’ont enseigné sans jamais manquer d’effort durant tout mon parcours scolaire et universitaire.

À tous mes chers amis,


Que ce travail soit un témoignage de l’amitié qui nous uni et des souvenirs de tous les moments de bonheur que
nous avons partagé ensemble.

À
Tous ceux qui m’aiment
À
Tous ceux que j’aime

Avec amour et reconnaissance, je vous dédie cet humble projet de fin d’études.

MAJD M’HAMMEDI

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
2
Résumé

Ce présent travail, consiste à étudier le confortement d’une fouille de 10m, pour la réalisation d’un

parking sous-terrain à Tanger.

Ainsi, pour mener à bien cette étude, on a identifié les différents risques pouvant affecter la stabilité

des ouvrages situés à proximité de la fouille, ensuite on a exploité les données de la reconnaissance

géotechnique pour étudier et traiter ces zones à risques potentiels.

La stabilité de ces zones a été vérifiée à l’aide de Talren V.5. Quant au dimensionnement et au choix

des modes de soutènement, on a eu recours au logiciel K-REA, qui se base sur la méthode aux

coefficients de réaction tout en prenant compte des vérifications selon la norme NF P 94-282 de

l’Eurocode.

Une étude technico-économique a été faite pour le choix de l’ouvrage de soutènement le plus optimal

parmi les solutions qui vérifient le niveau de stabilité requis, des pieux rapprochés ont été retenues

pour les deux fronts, avec différentes dimensions de diamètres et de niveaux d’ancrage.

Le dimensionnement des poutres de répartitions horizontales, et des poutres de couronnement ont été

réalisé pour pouvoir assurer la stabilité interne des écrans, et de confirmer le choix des dimensions des

tirants d’ancrage retenues.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
3
Abstract

This work, consists of studying the reinforcement of a 10m excavation, for the realization of an

underground parking in Tangier.

In order to carry out this study, the various risks that could affect the stability of the structures located

near the excavation were identified, and geotechnical reconnaissance data were used to study and treat

these potential risk zones.

The stability of these areas was verified using Talren V.5. The K-REA software, based on the method of

reaction coefficients, was used for dimensioning and choice of support methods, while taking into

account the verifications according to NF P 94-282 of the Eurocode.

A technico-economic study was carried out on the choice of the most optimal support structure among

the solutions that satisfied the required level of stability. Close piles were chosen for both fronts with

different diameters and anchor levels.

The dimensioning of the beams of horizontal distributions and the crowning beam was carried out in

order to ensure the internal stability of the screens and to confirm the choice of the dimensions of the

retaining anchors selected.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
4
‫ﻣﻠﺨﺺ‬

‫ھﺬا اﻟﻌﻤﻞ اﻟﺤﺎﻟﻲ ھﻮ دراﺳﺔ ﺗﺪﻋ ﻢ ﺣﻔﺮ ة ﻟﺒﻨﺎء ﻣﻮﻗﻒ ﺳﯿﺎرات ﺗﺤﺖ اﻷرض ﻓﻲ ﻃﻨﺠﺔ‪.‬‬

‫وھﻜﺬا‪ ،‬ﻟﻠﻘﯿﺎم ﺑﮭﺬه اﻟﺪراﺳﺔ‪ ،‬ﺣﺪدﻧﺎ ﻣﺨﺘﻠﻒ اﻟﻤﺨﺎﻃﺮ اﻟﺘﻲ ﻗﺪ ﺗﺆﺛﺮ ﻋﻠﻰ اﺳﺘﻘﺮار‬

‫اﻟﮭﯿﺎﻛﻞ اﻟﻘﺮﯾﺒﺔ ﻣﻦ اﻟﺒﺤﺚ‪ ،‬ﺛﻢ اﺳﺘﺨﺪﻣﻨﺎ ﺑﯿﺎﻧﺎت ﻣﻦ اﻻﺳﺘﻜﺸﺎﻓﺎت اﻟﺠﯿﻮﺗﻘﻨﯿﺔ‬

‫ﻟﺪراﺳﺔ وﺗﻔﺎدي ھﺬه اﻟﻤﻨﺎﻃﻖ ﻣﻦ اﻟﻤﺨﺎﻃﺮ اﻟﻤﺤﺘﻤﻠﺔ‪.‬‬

‫ﺗﻢ اﻟﺘﺤﻘﻖ ﻣﻦ اﺳﺘﻘﺮار ھﺬه اﻟﻤﻨﺎﻃﻖ ﺑﺎﺳﺘﺨﺪام ‪ .Talren V.5‬أﻣﺎ ﺑﺎﻟﻨﺴﺒﺔ ﻟﻠﺘﺼﻤﯿﻢ‬

‫واﺧﺘﯿﺎر اﻟﺠﺪران اﻟﺴﺎﻧﺪة‪ ،‬اﺳﺘﺨﺪﻣﻨﺎ ﺑﺮﻧﺎﻣﺞ ‪ K-REA‬واﻟﺬي ﯾﻘﻮم ﻋﻠﻰ أﺳﻠﻮب رد‬

‫ﻓﻌﻞ اﻟﺘﺮﺑﺔ ﻣﻊ ﻣﺮاﻋﺎة اﻟﺘﺪﻗﯿﻖ وﻓﻘﺎ ل‪ NF P 94-282‬ﻣﻦ اﻟﯿﻮرو ﻛﻮد‪.‬‬

‫وﻗﺪ أﺟﺮﯾﺖ دراﺳﺔ ﻓﻨﯿﺔ واﻗﺘﺼﺎدﯾﺔ ﻻﺧﺘﯿﺎر ھﯿﻜﻞ اﻟﺪﻋﻢ اﻟﻤﺜﻠﻰ ﺑﯿﻦ اﻟﺤﻠﻮل اﻟﺘﻲ‬

‫ﺗﻠﺒﻲ اﻟﻤﺴﺘﻮى اﻟﻤﻄﻠﻮب ﻣﻦ اﻻﺳﺘﻘﺮار‪ ،‬وأوﺗﺎد ﻣﺘﻘﺎرﺑﺔ ﺗﻢ اﺧﺘﯿﺎرھﺎ ﻟﻠﺠﺒﮭﺘﯿﻦ‪،‬‬

‫ﻣﻦ ﻣﺨﺘﻠﻒ اﻷﻗﻄﺎر وﻣﺴﺘﻮﯾﺎت اﻻرﺗﻜﺎز‪.‬‬

‫وﺟﮭﺖ وﺗﻨﺴﯿﺐ ﺣﺰم اﻟﺘﻮزﯾﻌﺎت اﻷﻓﻘﯿﺔ‪ ،‬وﺣﺰم ﻣﺘﻮﺟﺔ ﻟﺘﻜﻮن ﻗﺎدرة ﻋﻠﻰ ﺿﻤﺎن‬

‫اﻻﺳﺘﻘﺮار اﻟﺪاﺧﻠﻲ ﻟﻠﺠﺪار اﻟﺴﺎﻧﺪ‪ ،‬واﻟﺘﺄﻛﺪ ﻣﻦ اﺧﺘﯿﺎر أﺑﻌﺎد ﻗﻀﺒﺎن اﻟﺘﺜﺒﯿﺖ‪.‬‬

‫‪ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER‬‬
‫‪|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI‬‬
‫‪5‬‬
Resumen

El presente trabajo estudia los modos potenciales de refuerzo de una excavación de diez mietros para

la construcción de un aparcamiento subterráneo en Tánger.

Por lo tanto, para llevar a cabo este estudio, se identificaron los diversos riesgos que pueden afectar a

la estabilidad de las estructuras cercanas a la búsqueda, a continuación, se utilizaron los datos del

estudio geotécnico para tratar la stabilidad de estas áreas con riesgos potenciales.

La estabilidad de estas áreas se ha verificado usando Talren V.5. En cuanto al diseño y la elección de

los modos de retención se utilizaron en software K-REA, que se basa en el metodo de coeficientes de

respuesta teniendo en cuenta las auditorías según la norma NF P 94-282 de Eurocódigo.

Un estudio técnico-económico fue hecho en la selección de la estructura de soporte más óptimo entre

las soluciones que satisfacen el nivel requerido de estabilidad, pilas cercanos fueron elegidos para los

dos frentes, con diferentes tamaños y niveles de diámetros ancla.

Al final, el dimensionamiento de las vigas de distribuciones horizontales, y el haz de tapado dirigieron

a ser capaz de asegurar la estabilidad interna de las pantallas, y confirmar la elección de las

dimensiones deducciones tirantes.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
6
Sommaire

Remerciement...............................................................................................................................1
Dédicace ..............................................................................................................................................2
Résumé................................................................................................................................................3
Sommaire ............................................................................................................................................7
Liste des figures .............................................................................................................................. 10
Liste des tableaux ........................................................................................................................... 12
Liste des abréviations ..................................................................................................................... 13
Introduction ................................................................................................................................14

Premier chapitre : Présentation générale du projet...................................................................15


1. Projet Tanger métropole.............................................................................................16
2. Politique des parkings .................................................................................................17
3. Parking place des nations............................................................................................18

Deuxième chapitre : Cdu projet..................................................................................................20


1. Géologie régionale ......................................................................................................21
2. Contexte structural .....................................................................................................24
3. Fracturation.................................................................................................................24
4. Mouvements de terrains régionaux............................................................................25
5. Sismicité ......................................................................................................................26
6. Climatologie ................................................................................................................26
7. Hydrologie et Hydrogéologie ......................................................................................27

Troisième chapitre : Exploitation des sondages et synthèse du modèle géotechnique ............30


1. Implantation des sondages .........................................................................................31
2. Essais pressiomètriques ..............................................................................................32
3. Détermination de la cohésion.....................................................................................34
4. Niveau de l’eau............................................................................................................35
5. Modèle géotechnique .................................................................................................35

Quatrième chapitre : Analyse des risques et étude de stabilité.................................................37


1. Analyse des risques .....................................................................................................38
2. Etude de stabilité ........................................................................................................40
2.1. Front côté du bâtiment R+6 sans sous-sol ..................................................40
2.2. Font côté du boulevard Mohamed V ...........................................................41

Cinquième chapitre : Méthodes de dimensionnement des écrans de soutènement ................42


1. Dimensionnement d’une paroi de soutènement à l’équilibre limite .........................43
1.1. Dimensionnement d’un rideau sans ancrage...............................................45
1.2. Dimensionnement d’un rideau avec ancrage ..............................................46
2. Dimensionnement d’une paroi par la méthode du coefficient de réaction ...............47
2.1. Présentation de la méthode.........................................................................47
2.2. Détermination du coefficient de réaction horizontal ..................................48

Sixième chapitre : Solutions de confortement ...........................................................................52


1. Paroi moulée ...............................................................................................................53
2. Pieux rapprochés.........................................................................................................54
3. Paroi berlinoise ...........................................................................................................55

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
7
Septième chapitre : Calcul et dimensionnent des écrans...........................................................57
1. Front du bâtiment avec sous-sol.................................................................................58
1.1. Solution des pieux rapprochés .....................................................................58
1.2. Solution de la paroi moulée .........................................................................68
2. Front du boulevard Mohammed V .............................................................................71
2.1. Solution des pieux rapprochés .....................................................................71
2.2. Solution des parois berlinoises.....................................................................75

Huitième chapitre : Comparaison technico-financière des solutions retenues .........................80


1. Analyse financière des solutions de confortement du front du bâtiment .................81
1.1. Solution des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage......................81
1.2. Solution de la paroi moulée .........................................................................81
1.3. Comparaison financière entre les deux solutions proposées .....................82
2. Méthode de coefficient de réaction ...........................................................................82
2.1. Solution des pieux circulaires de section pleine avec niveau d’ancrage......82
2.2. Solution de la paroi berlinoise......................................................................82
2.3. Comparaison financière entre les deux solutions proposées .....................83
3. Analyse technique des diverses solutions proposées ................................................83

Neuvième chapitre : Etude de stabilité des solutions de confortement retenues ....................83


1. Etude de stabilité interne des pieux rapprochés du front du bâtiment R+6 ..............84
1.1. Solution des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage......................84
1.2. Calcul des tirants provisoires .......................................................................84
1.3. Dimensionnement des poutres....................................................................86
1.4 Modèle du système de soutènement retenu ...............................................91
2. Etude de stabilité interne des pieux du front du boulevard Mohammed V .............92
2.1. Calcul des tirants provisoires........................................................................92
2.2. Dimensionnement des poutres....................................................................92
2.3. Modèle du système de soutènement retenu ..............................................94
Conclusion...................................................................................................................................95
Bibliographie .....................................................................................................................................96
Annexes.......................................................................................................................................97

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
8
Liste des figures
Table des matières

Figure 1. Programmes de mise à pour Tanger (en Millions de Dhs)...............................................................................16


Figure 2. Présentation de la distribution des parkings souterrains dans le centre-ville de Tanger................................18
Figure 3. Délimitation de la zone de réalisation du parking « Place des nations » ........................................................18
Figure 4. Plan de masse du parking Place des Nations ............................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure 5. Schéma structural des unités du rif au 1/500000............................................................................................22
Figure 6. Carte de la fracturation de la péninsule de Tanger .........................................................................................23
Figure 7. Carte de la densité de la fracturation de la péninsule de Tanger....................................................................24
Figure 8. Carte des instabilités de terrain de la péninsule de Tanger.............................................................................24
Figure 9. Carte des accélérations horizontales maximales du sol pour une probabilité d’apparition de 10% en 50 ans
........................................................................................................................................................................................25
Figure 10. Carte du réseau hydrographique du bassin du Loukkos ..............................................................................28
Figure 11. Croquis des sondages pressiomètriques et carottés réalisés dans le site d’étude........................................30
Figure 12. Diagramme spectral étendu au domaine rocheux........................................................................................32
Figure 13. Log lithologique simplifié ...............................................................................................................................32
Figure 14. Modèle géotechnique retenu .......................................................................................................................35
Figure 15. Coupe E-W montrant la pente de part et d’autre du parking .......................................................................38
Figure 16. Coupe N-S montrant le bâtiment sans sous-sol à droite et le bâtiment avec sous-sol à gauche..................38
Figure 17. Géométrie et charges appliquées sur la paroi côté bâtiment R+6 ................................................................39
Figure 18. Résultat du calcul de stabilité sur la paroi côté bâtiment R+6......................................................................39
Figure 19. Géométrie et charges appliquées sur la paroi côté boulevard Mohamed V .................................................40
Figure 20. Résultat du calcul de stabilité sur la paroi côté boulevard Mohamed V .......................................................40
Figure 21. Schéma de principe d’une paroi de soutènement avec tirant d’ancrage......................................................43
Figure 22. Diagramme des efforts s’exerçant sur la paroi (en vert la pression de butée et en rouge la pression de
poussée). H : hauteur soutenue, f : fiche, f0 : fiche minimale sous le point de pression différentielle nulle nécessaire à
l’équilibre des moments en pied de l’écran, e : point de pression nulle, fr : fiche réduite, C : contre butée ................44
Figure 23. Soutènement avec ancrage simplement buté en pied. H : hauteur soutenue, f : fiche, A : force d’ancrage45
Figure 24. Soutènement avec ancrage encastré en pied H : hauteur soutenue, f : fiche, e : point de pression nulle, f0 :
fiche minimale sous le point de pression différentielle nulle nécessaire à l’équilibre des moments en pied de l’écran,
fr : fiche réduite, C : contre butée, A : force d’ancrage. .................................................................................................46
Figure 25. Schéma du déplacement de la paroi..............................................................................................................47
Figure 26 .Valeur du paramètre a en fonction de la géométrie du problème................................................................49
Figure 27. Abaques de Chadeisson (tiré du manuel d’utilisation de K-Rea)..................................................................50
Figure 28. Schéma représentatif de la mise en place d’une paroi moulée....................................................................52
Figure 29. Schéma représentatif des pieux rapprochés munis de profilés métalliques................................................53

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
9
Figure 30. Schéma représentatif des différents types de la paroi berlinoise ................................................................54
Figure 31. Dimensionnement de l’écran de soutènement en pieux rapprochés ...........................................................57
Figure 33. Vérification de la fiche ...................................................................................................................................58
Figure 34. Vérification de l’équilibre vertical..................................................................................................................59
Figure 35. Vérification du déplacement pour la solution des pieux rapprochés sans ancrage pour le front du
bâtiment sans sous-sol ...................................................................................................................................................60
Figure 36. Différents éléments constituants un tirant d’ancrage...................................................................................60
Figure 37. Phases 2 (à gauche) et 3 (à droite) des pieux rapprochés avec un niveau d’ancrage pour le front du
bâtiment sans sous-sol ...................................................................................................................................................61
Figure 38. Vérification du défaut de butée.....................................................................................................................61
Figure 39. Vérification du déplacement pour la solution des pieux rapprochés avec un niveau d’ancrage pour le front
du bâtiment sans sous-sol ..............................................................................................................................................63
Figure 40. Phases 1 (à gauche) et 2 (à droite) des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du
bâtiment sans sous-sol ...................................................................................................................................................63
Figure 41. Phases 3 (à gauche) et 4 (à droite) des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du
bâtiment sans sous-sol ...................................................................................................................................................64
Figure 42. Phase 5 des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du bâtiment sans sous-sol .......64
Figure 43. Vérification du déplacement pour la solution des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le
front du bâtiment sans sous-sol .....................................................................................................................................65
Figure 44. Modélisation de la solution des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du bâtiment
sans sous-sol ...................................................................................................................................................................66
Figure 45. Phase 3 de la paroi moulée avec ancrage pour le front du bâtiment avec sous-sol ....................................66
Figure 46. Vérification du déplacement pour la solution de la paroi moulée avec un niveau d’ancrage pour le front
du bâtiment sans sous-sol ..............................................................................................................................................67
Figure 47. Modélisation de la solution de la paroi moulée avec un niveau d’ancrage pour le front du bâtiment sans
sous-sol ...........................................................................................................................................................................68
Figure 48. Dimensionnement de l’écran de soutènement en pieux de diamètre 800mm ............................................68
Figure 49. Phases 0 (à gauche) et 1 (à droite) des pieux rapprochés sans niveau d’ancrage pour le front du boulevard
Mohammed V .................................................................................................................................................................69
Figure 50. Vérification du déplacement pour la solution des pieux rapprochés sans ancrage pour le front du
boulevard Mohammed V................................................................................................................................................70
Figure 52. Vérification du déplacement des pieux rapprochés avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard
Mohammed V .................................................................................................................................................................72
Figure 53. Modélisation de la solution des pieux de diamètre 800 mm avec un niveau d’ancrage pour le front du
boulevard Mohammed V................................................................................................................................................72
Figure 54. Dimensionnement de la paroi berlinoise.......................................................................................................72
Figure 55. Phase 1 de la paroi berlinoise sans ancrage pour le front du boulevard Mohammed V...............................73
Figure 56. Vérification du déplacement pour la solution de la paroi berlinoise sans ancrage pour le front du
boulevard Mohammed V................................................................................................................................................74

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
10
Figure 57. Phases 1 (à gauche) et 2 (à droite) de la paroi berlinoise avec un niveau d’ancrage pour le front du
boulevard Mohammed V................................................................................................................................................74
Figure 58. Phases 3 de la paroi berlinoise avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard Mohammed V ........75
Figure 59. Vérification du déplacement pour la solution de la paroi berlinoise avec un ancrage pour le front du
boulevard Mohammed V................................................................................................................................................76
Figure 60. Modélisation de la solution de la paroi berlinoise avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard
Mohammed V .................................................................................................................................................................76
Figure 61. Profilé métallique HEA 200 en acier ..............................................................................................................83
Figure 62. Schéma de calcul pour dimensionnement de la poutre de répartition horizontale .....................................85
Figure 63. Schéma explicatif de dimensionnement des armatures HA et des cours d’armatures transversales ..........87
Figure 64. Dimensionnement de la poutre de répartition horizontale du niveau d’ancrage supérieur de la solution
des pieux rapprochés......................................................................................................................................................88
Figure 65. Dimensionnement de la poutre de répartition horizontale du niveau d’ancrage inférieur de la solution des
pieux rapprochés ............................................................................................................................................................89
Figure 66. Dimensionnement de la poutre de couronnement de la solution des pieux rapprochés.............................89
Figure 67. Dimensionnement de la poutre de répartition horizontale du niveau d’ancrage supérieur de la solution
des pieux circulaires à section pleine .............................................................................................................................92
Figure 68. Dimensionnement de la poutre de couronnement de la solution des pieux circulaires de section pleine ..93

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
11
Liste des tableaux

Tableau 1. Sources de financement du projet Tanger métropole..................................................................................17


Tableau 2. Climatologie de Tanger .................................................................................................................................26
Tableau 3. Volumes et débits de pointe (Période de retour décennal)..........................................................................26
Tableau 4. Barrages et retenue d’eau des bassins du Tangérois....................................................................................27
Tableau 5. Implantations et descriptions des sondages réalisés....................................................................................30
Tableau 6. Coefficient rhéologique et état de consolidation .........................................................................................33
Tableau 7. Cu en fonction de Pl* d’après AMAR et JEZQUIEL ........................................................................................34
Tableau 8. Valeur du coefficient rhéologique selon le type de sol................................................................................48
Tableau 9. Valeur du coefficient rhéologique pour les roches ......................................................................................48
Tableau 10. Tableau des avantages et des inconvénients d’une paroi moulée ............................................................53
Tableau 11. Tableau des avantages et des inconvénients des pieux rapprochés.........................................................54
Tableau 12. Tableau des avantages et des inconvénients d’une paroi berlinoise.........................................................55
Tableau 13. Caractéristiques de l’écran de soutènement en pieux rapprochés ............................................................57
Tableau 14. Valeurs de déplacements admissibles en tête de l’écran d’après l’appel d’offre de la Mairie ..................59
Tableau 15. Caractéristiques du tirant d’ancrage...........................................................................................................61
Tableau 16. Caractéristiques de l’écran en paroi moulée ..............................................................................................66
Tableau 17. Caractéristiques de l’écran en pieux de diamètre 800mm .........................................................................68
Tableau 18. Caractéristiques de la paroi berlinoise........................................................................................................72
Tableau 19. Estimation du coût hors taxe des pieux rapprochés avec deux niveaux d'ancrage par tirants ..................79
Tableau 20. Estimation du coût hors taxe de la paroi moulée avec un seul niveau d'ancrage par tirants ...................79
Tableau 21. Estimation du coût hors taxe de la solution de pieux circulaires de section pleine avec un seul niveau
d'ancrage par tirants.......................................................................................................................................................80
Tableau 22. Estimation du coût hors taxe de la paroi berlinoise avec un seul niveau d'ancrage par tirants................81

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
12
Liste des abréviations :

RPS : Règlement de Construction Parasismique.

LPEE : Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes.

CES : Centre Expérimental des Sols.

SPT : Standard Penetration Test (Essai au pénétromètre dynamique).

MEL : Modèle d’équilibre limite

NF-P94-282 : La norme française d’application nationale des Eurocodes concernant les écrans de soutènement.

NF P94-262 : La norme française d’application nationale des Eurocodes concernant les fondations profondes.

MISS-K : Modèle d’Interaction Sol-Structure.

AFNOR : Association Française de Normalisation

EC7 : Eurocode 7

ELU : Etat Limite Ultime

ELS : Etat Limite de Service

NGM : Niveau Global des Mers.

DHs : Unité monétaire du Royaume du Maroc, dite dirham.

TA95 : Norme et recommandations concernant la conception, l’exécution et le contrôle des Tirants d’Ancrages.

MDH : Millions de Dirhams.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
13
Introduction

Le Maroc est lancé dans un grand élan de développement et de modernisation. Le Tangérois n’échappe pas à
cette réalité, plus encore, il joue un rôle important du fait de son emplacement à l’ouverture à la Méditerranée.
C’est ainsi que la ville de Tanger constitue la cible des investisseurs qui en font une zone touristique de plus en
plus fréquentée par les étrangers et les riverains.

En effet, pour des raisons de développement d’un tourisme durable, il s’avère obligatoire de répondre aux
demandes en trafic qui ne cessent de s’amplifier. Pour ce faire, la ville de Tanger s’est fixée une politique visant
la réalisation d’une infrastructure de parkings souterrains pour pouvoir assurer une fluidité de circulation et de
stationnement pour les habitants ainsi que les visiteurs de la ville.

Néanmoins, les projets urbains se heurtent le plus souvent à des difficultés d’ordre technique, particulièrement
d’ordre géotechnique lors des franchissements des sols de nature altérée. De plus, puisqu’il s’agit ici d’une fouille
réalisée à proximité de bâtiments existants, la rupture d’équilibre risque d’avoir des effets catastrophiques sur
les infrastructures mitoyennes.

C’est dans cette optique que la présente étude prend sens. Ayant réalisé une fouille pour la réalisation du parking
souterrain de la place des nations, il a été nécessaire de trouver une solution de confortement pour éviter
l’éboulement des parois de la fouille et de causer des dommages irréversibles.

Ainsi, dans le cadre de notre projet de fin d’études, le bureau d’études SEMARTEC nous a confié d’étudier le
soutènement de deux parois de la fouille, notamment une du côté d’un bâtiment R+6 sans sous-sol et l’autre du
côté du boulevard Mohammed V.

En vue d’atteindre cet objectif, nous avons commencé par la présentation du projet dans un premier chapitre,
pour le cadrer ensuite du point de vue géotechnique, géologique et hydrogéologique dans un deuxième chapitre.
, puis nous allons établir une synthèse géotechnique au troisième chapitre. Le modèle géotechnique ainsi réalisé
nous permettra d’entamer nos calculs de stabilité de la fouille qui a précédé la réalisation du parking au chapitre
4. Deux méthodes seront utilisées pour modéliser les solutions de confortement, à savoir la méthode des
équilibres limites et celle des coefficients en réaction. Une partie théorique traitant ces deux méthodes fera
l’objet du chapitre 5. Ensuite, le chapitre 6 portera sur une description générale des systèmes de confortement
que nous proposerons. Nous les modéliserons ainsi en 7ème chapitre pour assurer le confortement de la fouille.
Puis nous mènerons une étude comparative technico-financière des solutions retenues au 8ème chapitre. Et
enfin, nous allons dimensionner notre système de soutènement pour pouvoir ensuite le valider au dernier
chapitre.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
14
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
15
1. Projet Tanger-Métropole :

Tanger, une ville mythique, une cité cosmopolite, une fenêtre ouverte sur l'Europe et demain une grande
métropole internationale.

Tanger-Métropole est un projet intégré et multidisciplinaire destiné à améliorer le cadre de vie avec des projets
dans des domaines divers.

Avant le lancement de ce programme par Sa Majesté le Roi Mohammed 6 en 2013, la ville souffrait d’une très
nette inadaptation entre sa taille et ses équipements dont certains anachronismes comme une gare routière
enclavée au centre-ville, une circulation chaotique et une corniche, principal attrait de la ville, délaissée, ou
encore un manque chronique de parkings pour véhicules.

L’objectif du projet « Tanger Métropole » est de doter la ville des infrastructures nécessaires pour mieux profiter
de son développement enclenché avec le port Tanger Med, l’écosystème industriel porté par le secteur
automobile et les grands projets d’infrastructure comme le développement du port de Tanger ville ou la ligne de
train à grande vitesse.

De plus, Tanger-Métropole est un véritable programme de développement multisectoriel qui s’intéresse à


différents volets tels le sport, la culture, l’environnement, l’industrie, le commerce, la voirie, les infrastructures
de proximité, la santé, l’éducation, etc.

C’est le cas de la mise en place d’une Cité des sports sur une soixantaine d’hectares, la construction des axes
autoroutiers pour relier l’atlantique et méditerranée, des rocades et des parkings souterrains et un réseau routier
fiable dans les quartiers, permettant une fluidité des échanges, une facilité qui est un gain de temps, donc
d'efficacité et d'argent. Bien entendu écoles et crèches devront suivre, il est prévu une vingtaine de nouveaux
établissements par catégorie. Le programme devra apporter plusieurs idées originales. C’est le cas d’une réserve
foncière dédiée à l’industrie. Elle est prévue au sud de la ville et devra étoffer le réseau de zones industrielles
que compte la région.

Comme on peut le remarquer, la liste est longue et explique le montant de l’investissement qui s’élève à 7,66
Milliards de Dhs, et qui est trois fois supérieur à celui dédié au programme de développement précédent, et dix
fois supérieur à celui d’avant, comme le montre la figue ci-dessous.

Millions de DHs

10000

8000

6000

4000

2000

0
2005 2006-2009 2009-2013 2013-2017
Figure 1. Programmes de mise à pour Tanger (en Millions de Dhs)

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
16
Source de financement Somme en
Millions de DHs
Autorité délégante 2000
Commune urbaine de Tanger 1300
Ministère de l’Intérieur 1200
Ministère de l’Habitat 860
Ministère des Finances 600
Ministère de l’Equipement 325
Ministère de la Jeunesse et des Sports 300
Ministère de l’Education nationale 250
Ministère de l’Energie 156
Ministère de la Santé 132
Ministère des Habous et Affaires islamiques 130
Tableau 1. Sources de financement du projet Tanger métropole

2. Politique des parkings :

Le stationnement au centre-ville de Tanger pose un véritable problème pour la population locale ainsi que pour
les touristes qui visitent la ville.

En effet, la ville de Tanger souffre d’un manque chronique en matière de places de stationnement. A l’exception
d’une demi-douzaine de parkings de faible capacité, la seule option est de garer son véhicule en bordure de
trottoir.

Ce qui complique la donne est que la plupart des immeubles, même ceux de construction récente, n’offrent pas
de places de parking suffisantes et, dans certains cas, n’offrent pas de places de parking du tout à leurs habitants,
ce qui oblige ces derniers à se partager les trottoirs avec les visiteurs.

Un plan de parking se présente donc dans le cadre du grand projet de Tanger-Métropole décrit sur le chapitre
précèdent pour pouvoir remédier à ce problème. En effet, l’objectif principal de la politique des parkings, à court
et à moyen terme, n’est pas celui de gagner de l’argent via ces concessions, mais plutôt d’assurer une circulation
plus fluide ainsi qu’un cadre de vie plus agréable aux habitants et aux visiteurs de la ville.

La mairie de la ville a donc présenté un plan de parkings souterrains pour un investissement global de 575 MDH
et plus de 6000 places. Somagec Parkings construira les infrastructures et versera 0.5% du chiffre annuel à la
commune pendant une durée de 30 ans.

La vision de cette politique est donc d’apporter une réponse nette aux problématiques de stationnement de
véhicules au centre-ville de Tanger. Le projet qui est encore en phase de préparation prévoit la mise en place de
parkings souterrains dans huit zones, dont la place du 9 avril, place des Nations, au jardin Badr, au jardin de la
rue d’Angleterre et rue Belgique, au quartier administratif. Ils devront s’ajouter à deux autres parkings
souterrains dans la Corniche prévus dans le cadre du projet de reconversion du port de Tanger.

Ci-dessous, un plan de la distribution des parkings souterrains mis en place dans le centre-ville de Tanger durant
les deux dernières années dans le cadre de la politique des parkings optée par la mairie de la ville.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
17
Figure 2. Présentation de la distribution des parkings souterrains dans le centre-ville de Tanger

3. Parking Place des nations :

Le parking Place des Nations, avec ses 410 places prévues, devra résoudre l’épineux problème du stationnement
au centre-ville, une véritable plaie dont souffre l’ensemble de la population de Tanger et essentiellement ceux
qui travaillent au centre-ville.

Le site, sujet de notre étude se trouve au centre de la ville de Tanger, bordé par le Boulevard « Mohammed VI »
au Sud, le boulevard « Youssef Bnou Tachfine » à l’Est et la rue « Abou Ala El Maari » au Nord. Il présente une
pente régulière Sud-Nord.

Ci-dessous, une figure du croquis montrant la délimitation de l’esplanade du parking (Figure 3).

Figure 3. Délimitation de la zone de réalisation du parking « Place des nations »

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
18
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
19
1. Cadre géologique régional

Le Rif correspond à une chaîne montagneuse de structure, qui s’ouvre directement sur la Méditerranée au Nord.
Le relief s’abaisse dans le sens du déversement des nappes ramenant le paysage en forme de collines pré-rifaines
qui sont-elles mêmes bordées par un avant-pays plat à l’ouest (plaine du Gharb et plateau de Saiss). L’altitude
excède rarement les 2000m (Jbel Tizirène 2106 NGM). Les plaines sont pratiquement inexistantes dans le
domaine rifain et leur superficie totale ne dépasse guère 2% de celle couverte par le Rif.

2.1 Le domaine interne

Les zones internes occupent la partie interne de l’arc structural du Rif entre Sebta et Jebha et dans les Bokoyas
et sont composées de formations rigides cristallines et sédimentaires dites sebtides, ghomarides et dorsale
calcaire. Au sein de cette chaîne se trouve l’alignement de hauts sommets calcaro-dolomitique datant du Trias
au Lias. La zone paléozoïque et cristallophyllienne est une zone de montagnes basses composées de roches
métamorphiques. Le Rif interne se compose d’un ensemble d’unités allochtones alpines, empilées les unes sur
les autres. Du Nord-est au Sud-ouest, les affleurements sont successivement comme suit :

2.2 Le domaine des nappes des flysch

Il jalonne l’arc rifain à l’ouest et se compose essentiellement des nappes de Tisirène, Beni Ider, Chouamat-
Melloussa et Numidien. Ces nappes sont le résultat d’une érosion intense des zones internes.

 La Nappe de Béni Ider

Elle est surtout développée dans la région tangéroise au front de la dorsale calcaire ou un peu plus loin vers le
Sud-ouest, mais elle est repérable encore à l’Est de Chaouène.

Son matériel principal est un flysch relativement fin d’âge Oligocène. Il s’agit d’une série de marnes grises, sablo-
micacées et feldspathiques, à bancs de grès calcareux également arkosique. Des couches d’âge Eocène supérieur
à cénomanien sont associées à ce flysch, soit en constituant sa base, dans les rares cas favorables, soit en forme
d’écailles disposées à son toit.

 La Nappe de Tisirène

La série stratigraphique du Tisirène comporte deux formations principales :

 Une série pélagique d’âge jurassique, constituée de marno-calcaires microcristallins suivis par des dépôts
volcano-détritiques puis par de puissantes radiolarites auxquelles succèdent des marno-calcaires,
alternant avec des argiles vertes ;
 Un flysch du Crétacé inférieur formé d’une alternance répétée de bancs de grès verdâtres, finement
micacés et arkosiques et d’argiles marneuses ou pélitiques. Des niveaux de grès calcareux et quelques
lits de micro-brèches calcaires s’y intercalent par endroit.

 La Nappe Numidienne
La nappe numidienne repose le plus souvent sur le reste des nappes de flysch et apparaît en relief dans le
paysage. Elle est constituée principalement par un flysch grèseux grossier d’âge Oligocène - Miocène inférieur et
se termine par des argiles versicolores à nodules. Le flysch oligo-miocène est partout composé de gros bancs de
grès à interlits argileux. Les grès sont formés exclusivement de quartz, souvent à gros grains bien arrondis, avec
des dragées de quartz filonien et un ciment siliceux ou ferrugineux mais non calcareux.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
20
 La Nappe de Chouamat – Melloussa
La nappe de Chouamat est essentiellement constituée de Crétacé moyen et supérieur : flysch « bleu » albo-
aptien, couches calcaro-marneuses et microbréchiques du Cénomano-Sénonien. Ce lambeau de la nappe de
Melloussa, repose structuralement sur un substratum composé de formations marneuses d’âge Crétacé de
l’unité de Tanger, rattaché au domaine externe.

Les cartes géologiques du Rif et de ses unités sont présentées en annexe 1.

Ainsi, d’après ces cartes, la zone d’étude se situe sur la nappe de Melloussa qui repose sur l’unité de Tanger ; elle
est composée essentiellement à la base par un flysch schisto-quartziteux et par des argilites bleu-vert, avec
quelques bancs de grès fins et au sommet par une série marno-calcaire avec localement des phtanites. On y
retrouve des termes allant du Barrémien au Sénonien mais la majeure partie est à rattacher au flysch albo-aptien
de la région de Tanger. Il affleure largement à l’Est, depuis la plage de El Ghandouri jusqu’à Beni-Ouassine ; peu
développé à l’ouest, ce flysch forme une semelle sous le Numidien du Cap Spartel et prend une certaine extension
vers les grottes d’Hercule et vers l’oued el-Ihoud. La nappe de Melloussa est rattachée à la série éocène argilo-
calcaire de Tanja-Balia, qu’on retrouve au Sud-est et au Sud-ouest de Tanger.
D’autre part, la nappe de Melloussa est marquée par trois principales nuances :

Le flysch albo-aptien :

On y distingue plusieurs faciès :

 Des argilites vert-bleu séparées par de minces horizons ferrugineux centimétriques ; compactes en
profondeur, elles s’altèrent en surface en se débitant en plaquettes. Ce faciès est observable au Sud-est de
Tanger, sur les versants de la rive droite de l’oued Ain- Mechlaoua ;
 Un flysch schisto-quartziteux composé également d’argilite mais alternant avec des passées de grès-
quartzite brunâtre, ayant entre 5 à 10 cm d’épaisseur et qui se débite en de nombreux petits fragments ; il
affleure à l’Ouest, vers les grottes d’Hercule, de part et d’autre de la route ;
 Des niveaux de quelques dizaines de mètres de grès-quartzite très dur, à patine sombre et cassure vert clair,
en bancs de 10 à 30 cm ; d’extension réduite sur la rive gauche de l’oued Msabène, à l’Est de Koudiet
La’Mara;
 Des grès jaune-gris, souvent friables, à grain fin, en bancs épais de 20 à 30 cm ; la barre de grès de Sania
située au-dessus des argilites de l’oued Melalah est à rattacher à cette série.

Les phtanites et la série marno- calcaire :

L’ensemble de ces faciès est daté du Crétacé moyen à supérieur et affleurent sous forme de lambeaux de faible
extension au dessus de la nappe de Melloussa. Les phtanites, attribuées au Cénomanien, sont fréquentes à
l’Ouest de l’unité de Tanger, à la lisière du massif numidien ; elles se présentent en petits lits centimétriques très
serrés, séparés à intervalles réguliers par un banc plus épais, de quelques dizaines de centimètres. Les phtanites
jaunes et de teinte claire de Melloussa se débitent en petits cubes ou parallélépipèdes de grandeur différente
selon l’épaisseur du lit ou du banc. A Ziatèn, les phtanites sont chevauchées par les argilites numidiennes tandis
qu’un peu plus à l’Ouest, elles reposent par un contact plat sur les argilites, et les bancs de calcaire de l’unité de
Tanger redressés à la verticale, qui affleurent dans le lit mineur de l’oued Msaben, sous les alluvions argilo-
sableuses. A l’Est du Fahs de Tanger, dans la plaine de Saha, à l’aval de l’oued Mrhourha, on retrouve les mêmes
phtanites jaune-rouille, en petits bancs de 10 à 30cm et au débit caractéristique. Quelques affleurements, de
très faible extension, existent également dans la zone d’El-Kherab.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
21
La série argilo- calcaire de Tanja- Balia :

La colline de Tanja-Balia, et plus précisément son versant occidental, pose un problème car il comporte des
terrains d’âge éocène, ailleurs inconnus au sein de la série stratigraphique de la nappe de Melloussa. Malgré la
grande extension de cette nappe vers l’Est, l’équivalent de la série de Tanja-Balia n’a jamais été retrouvé en
dehors de la région de Tanger ; de par sa position structurale et jusqu’à preuve du contraire, on la rattache à
l’unité de Melloussa.

La colline de Tanja-Balia est constituée par une alternance d’argilites vertes et rouges et de bancs grèso-calcaires.
Le flysch argilo-calcaire est très coloré et de petits nodules ferrugineux de 1 à 2 cm existent fréquemment à la
surface des bancs calcaires. A l’Est et au Sud de Tanja-Balia, la nature des terrains est différente ; calcaire sableux
micacé et marne sableuse jaunâtre sont à rattacher à l’unité de Beni-Idère.

Vers Mesnana et Branès, malgré la pauvreté des affleurements, les caractères grèso-calcaires et argileux sont
encore dominants et rappellent ceux de la série de Tanja-Balia et de Lalla-Saida.

Figure 5. Schéma structural des unités du rif au 1/500000

2.3 Le domaine externe

Il correspond à l’ancien sillon externe, établi sur la marge nord- africaine, comblé par d’épaisses séries méso-
cénozoïques envahit par certains lambeaux des nappes de flysch.

Le dispositif structural d’ensemble est assez bien connu et comprend l’unité intra-rifaine de Ketama-Tanger, les
unités méso-rifaines, les unités pré-rifaines et nappes rifaines et l’avant-pays plissé de la chaîne rifaine. La
disposition actuelle très complexe des unités du Rif externe résulte des phases tectoniques qui se sont succédées
depuis le paroxysme miocène.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
22
2. Contexte structural

La phase structurale majeure de la chaîne rifaine est principalement d’âge Miocène.

L’évolution néogène du Rif en général et du Rif externe occidental en particulier est guidée par le fonctionnement
de trois familles principales de failles dont certaines sont encore actives. Ces trois familles sont :

 Les décrochements senestres de direction NE-SW à E-W ;


 Les décrochements dextres moins fréquents de direction NW-SE à N-S ;
 Les failles normales le plus souvent localisées et de direction NNE-SSW à N-S.

Ainsi cette phase majeure dont le paroxysme est daté du Miocène supérieur se traduit par :

 Le charriage des zones internes sur la zone des flysch et le domaine externe ;
 Les structures purement compressives s’exprimant sous formes de plis d’origine et de dimensions
diverses et également d’axes et de direction orthogonaux à la compression associée au rapprochement
des plaques Afrique-Europe ;
 La mise en place de la nappe pré rifaine ;
 Le jeu décrochant des accidents senestres comme celui de Jebha et du Nekor.

Dans leur ensemble, les événements miocènes amènent l’empilement des écailles et des nappes dans les zones
internes avec remobilisation du socle et un métamorphisme suffisamment important pour effacer l’empreinte
des événements thermiques anciens.

Ces structures sont à leur tour scellées par le Miocène supérieur «post– nappes» composé d’un ensemble de
terrains eux-mêmes déposés en régime compressif.

3. Fracturation
La tectonique déclenche ou accentue les glissements de terrains. Ainsi, l’activité tectonique peut provoquer ou
mettre en mouvement un glissement de terrain au niveau de la zone de broyage des failles constituée de
matériaux fragilisés.

La carte des indices liés à la fracturation a été établie à partir de données satellitaires optiques et radar
complétées par des études des réseaux hydrographiques et du terrain.

Figure 6. Carte de la fracturation de la péninsule de Tanger

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
23
Cette carte a permis d’établir une carte de densité de la fracturation qui tient compte de la longueur de la faille
ainsi que de la présence des nœuds tectoniques.

Figure 7. Carte de la densité de la fracturation de la péninsule de Tanger

4. Mouvements de terrain régionaux

La classification des mouvements de terrains par typologie dans le Rif n’est pas aisée du fait de leur grande
variabilité et de la complexité morphologique qui s’accentue en fonction de l’ampleur du mouvement.

La carte qui suit représente les quatre principaux types de mouvements de terrain à savoir les écroulements, les
glissements, les coulées boueuses incluant les solifluxions et les glissements complexes.

Figure 8. Carte des instabilités de terrain de la péninsule de Tanger

Ainsi, nous retiendrons de cette carte que la zone d’étude est affectée par des mouvements de terrains de type
glissements complexes.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
24
5. Sismicité

Le Maroc est subdivisé en différentes zones caractérisées par une sismicité homogène et un niveau de risque
sismique identique pour une probabilité d’apparition donnée ; et ce dans le but de simplifier le calcul des charges
sismiques et uniformiser les exigences de dimensionnement des structures à travers de grandes régions du pays.

Pour une même zone, les paramètres caractérisant le risque sismique comme l’accélération et la vitesse
maximale horizontale du sol, sont considérés constants.

Le règlement de construction parasismique RPS 2000 adopte une carte de zonage sismique présentant trois
zones liées à l’accélération horizontale maximale Amax du sol, pour une probabilité d’apparition de 10% en
50ans. Cette probabilité correspond à des séismes modérés, susceptibles de se produire plusieurs fois pour une
même structure, elle est donc considérée comme étant raisonnable.

La région étudiée est reconnue comme zone sismique de niveau 4 d’après le Règlement de Construction
Parasismique (RPS 2008), qui est caractérisée par un coefficient d’accélération de 0.14g.

Figure 9. Carte des accélérations horizontales maximales du sol pour une probabilité d’apparition de 10% en 50 ans

6. Climatologie

Le climat Tangérois est de type méditerranéen tempéré et ce grâce à l’influence océanique et au souffle du
chergui, donnant lieu à quatre saisons bien marquées : hiver doux et humide, été tiède et sec, intersaisons
modérément pluvieuses. Cependant la ville est souvent sujette à de violents phénomènes météorologiques
comme le vent fort et les pluies intenses (ex : 200 mm de pluie en une journée, le 23 novembre 2008). Les
précipitations sont comprises entre 700 et 1000 mm par an. Pour les températures, le record de froid est -4,2°C
le 28 janvier 2005 et le record de chaleur est 43,5°C le 1er aout 2003. Ainsi, le climat de Tanger est considéré
comme étant un climat humide avec une humidité relative de 74% en moyenne.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
25
Ces données de pluviométrie sont très importantes étant donné que les eaux de pluies affectent et altèrent les
formations en place et les rendent plus exposées aux glissements.

Température moyenne annuelle 17°5


Température moyenne d'Août 23°1
Température moyenne de Janvier 12°5
Précipitations annuelles 800mm
Jours de pluie par an 90
Jours ensoleillés par an 125
Tableau 2. Climatologie de Tanger

7. Hydrologie et Hydrogéologie

Dans la région de Tanger, les ressources en eau, notamment souterraines, sont marquées par une inégalité au
niveau de la disponibilité et l’abondance. Ceci résulte des diversités liées :

 A la topographie (sommets culminants des montagnes du Rif d’une part, et basses altitudes au niveau
des plaines côtières de l’autre) ;
 Aux effets climatiques (montagnes très arrosées et plaines orientales semi-arides) ;
 Aux formations géologiques : plaines et vallées réduites, zones étendues sans aquifères et nappes
karstiques très importantes.

La prédominance des faciès argilo-schisteux dans le Tangérois entraîne une extrême rareté de l’eau souterraine
qui n’existe, avec des débits très faibles, que dans les grès numidiens et les alluvions fluviatiles.

7.1. Ressources en eau superficielles

Les cours d’eau du Tangérois, très peu étudiés jusqu’à présent, coulent moins de six mois par an, avec des débits
spécifiques annuels variant entre 2 et 30 litres/seconde/km suivant les cas et les années.

Les bassins du Tangérois sont drainés par trois principaux Oueds : Oued Mharhar, Oued Hachef et Oued Ayacha
dont les bassins versants constituent les principales unités hydrographiques. Ces bassins sont caractérisés par de
fortes pentes dans la partie amont et par des plaines à l'aval qui constituent de larges étendues d'épandage des
eaux en périodes de crues.

Bassin Débits de pointe Volume de la crue


Oueds
(km²) (m³/s) (Mm³)
Oued Hachef 650 800 36
Oued Mahrar 460 820 55
Oued Ayacha 272 450 11
Tableau 3. Volumes et débits de pointe (Période de retour décennal)

Les Oueds Mharhar, Hachef et les cours d’eau de Boukhalf ainsi que Bougadou débouchent dans l’océan
Atlantique. Quant aux autres cours d’eau, à savoir Oued Lihoud, Souani, Mghogha et Mellaleh, ils débouchent
dans la mer Méditerranée.
Il convient de noter l’existence de sources d’eau de bonne qualité telles Aïn El Assel,Aïn Dalia Kebira, Aïn Bellout,
etc.
Les bassins du Tangérois disposent de deux principaux barrages (Ibn Battouta et 9 avril 1947) ainsi que de petites
retenues sous forme de lacs collinaires (Boukhalf, Saboun, Sghir, Sidi Ahmed, El Mekhfi et Moudjahidine).

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
26
Mise en Retenue Volume
Barrages
service (Mm³) régularisé (Mm³)
9 Avril 1947 1995 300 79
Ibn Battouta 1977 35 26
Boukhalef 1991 1.1
Saboun 1991 1.1
Sghir 1991 2.3
Total 105
Tableau 4. Barrages et retenue d’eau des bassins du Tangérois

Les eaux de surfaces diffèrent non seulement au niveau quantitatif, mais également, et surtout, au niveau
qualitatif. Si les eaux des Oueds Mharhar et Hachef sont classées comme bonnes et servent comme eau potable
suite à un traitement ordinaire de désinfection, les eaux des Oueds Mghogha et Lihoud attestent d’une qualité
contestable à cause de l’ampleur des rejets domestiques et industriels de la ville de Tanger.

Concernant les retenues des barrages Ibn Batouta et 9 Avril 1947, leur teneur en chlorophylle-a témoigne de leur
bonne qualité.

Il est à noter la grande ampleur du ruissellement et l’irrégularité des régimes hydrologiques accentués par les
écoulements torrentiels en périodes de crues. Ceci résultant de la topographie accidentée des unités
hydrographiques et de la fréquence des précipitations qui font face à des terrains le plus souvent imperméables.

Les disparités temporelles des précipitations font que les cours d’eau des bassins Tangérois deviennent secs en
été, et ce à l’exception, des Oueds Ksar Sghir et Lediane situés à l'Est de la ville de Tanger.

7.2. Ressources en eau souterraines

La chaîne rifaine est caractérisée par un faciès argilo-schisteux faiblement perméable.

Cependant l’extrémité septentrionale de la chaine compte quelques aquifères dont le plus important demeure
celui de Charf El Akab qui est considéré comme réservoir vital d’eau potable de la ville de Tanger. La superficie
de cet aquifère global est de 17Km². Elle est subdivisée en deux :

 La nappe supérieure : s’étend sur une superficie de 10,5 Km². Elle circule dans des sables ainsi que des
grès fins et repose sur un substratum marneux sableux.
 La nappe inférieure : circule dans des formations biocalcarénites, des grès et des sables et s’étend sur
une superficie de 15.5 km² dont 6.5 km² d'affleurement.

Les autres ressources sont localisées au niveau de petits réservoirs et constituées de petites nappes
superficielles, tantôt, occupant des vallées alluviales et la partie altérée des schistes, tantôt perchées dans les
bancs calcaires ou grèseux des flysch.

Ces petites nappes sont en nombre de quatre:

 Aquifère de Jbel Zhirou : situé au Nord de Charf El Akab. Sa superficie est de l'ordre 22 km² et ses apports
sont évalués entre 1 et 3 Mm³/an.
 Aquifère de Jbel Mediar : situé entre l'aquifère de Charf El Akab et le bassin d'El Hachef. Sa superficie est
de près de 100 km² et ses apports sont évalués entre 7 et 15 Mm³/an.
 Aquifère de Jbel Kébir : à l'Ouest immédiat de Tanger. La superficie des affleurements est de 35 km². Les
apports sont évalués entre 2 et 5 Mm³/an.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
27
 Aquifère des grès d’El Habt : d'une superficie globale de l'ordre de 18 km, leur épaisseur moyenne est de
100 m.

Les efforts fournis en vue de mobiliser les ressources existantes en eaux ont contribué à la régularisation d'un
volume de l'ordre de 120 Mm³ dont 105Mm d'eau de surface.

Le réseau hydrographique du Tangérois est représenté sur la carte du réseau hydrographique du bassin du
Loukkos (Figure 9).

Figure 10. Carte du réseau hydrographique du bassin du Loukkos

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
28
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
29
Dans le cadre de la construction du parking en sous-sol de la Place des nations dans la ville de Tanger, une étude
géotechnique a été réalisée par le Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes (LPEE) à travers son Centre
Expérimental des Sols (CES) afin de définir la lithologie locale du site et de déterminer les caractéristiques des
sols rencontrées.

La mission de l’investigation géotechnique a été minimum relativement à la diversité géologique que connait la
ville de Tanger, mais peut être tout de même acceptée vu la petite superficie du projet. L’investigation a consisté
en quatre sondages carottés accompagnés d’essais pressiométriques pour les sols cohérents, des essais SPT pour
les sols sablonneux, et des piézomètres pour la détermination des conditions géologiques de la zone investiguée.

1. Implantation des sondages :

Le tableau suivant présente les coordonnées des quatre sondages réalisés ainsi que leurs profondeurs :

Sondage S1 S2 S3 S4
X= 463 303,32 X= 463 334,25 X= 463 339,47 X= 463 384,94
Coordonnées Y= 575 139,33 Y= 575 131,48 Y= 575 178,14 Y= 575 201,72
Z= 23,22 NGM Z= 22,65 NGM Z= 20,86 NGM Z= 19,84 NGM
Profondeurs (m) 16,00 16,00 16,00 20,00
Essais pressiomètriques 7 7 6
Essais SPT **** **** 10
Piézomètre OUI **** OUI ****
Tableau 5. Implantations et descriptions des sondages réalisés

Le croquis délimitant le positionnement des sondages peressiomètriques et carottés, ainsi que l’implantation
de deux piézomètres pour la détermination du niveau piézométrique sont représentés sur la figure 10.

Figure 11. Croquis des sondages pressiomètriques et carottés réalisés dans le site d’étude

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
30
Les coupes lithologiques avec les profils de pressiomètre et SPT sont présentées en annexe.

Les différents sondages ont permis d’identifier, du haut en bas les horizons suivants :

 Les Remblais : Constitués par du carrelage et sa forme formée de blocs de grès et ceci sur environ 1m de
profondeur.
 Les sables : Au-delà, nous identifions dans les sondages S2 – S3 et S4, des sables fins jaunâtre légèrement
grésifié par endroits, sur une épaisseur qui varie entre 2.5 m à 6.00 m.
 Les pélites : Directement sous les sables, et jusqu’à la fin des sondages, on trouve des pélites grisâtre,
surmontées au droit du sondage S4 par une couche de marne grisâtre à verdâtre de 4m d’épaisseur.
2. Essais pressiométriques :

Mais étant donné que la mission de SEMARTEC est d’assurer les diverses conditions de stabilité du front avec
bâtiment sans sous-sol et le boulevard de Mohamed V, les deux sondages S1 et S2, effectués au niveau de la
fouille près de l’esplanade seuls seront pris en compte pour établir le modèle géotechnique du projet.

Néanmoins les données sont incomplètes, cela est dû bien évidemment à l’absence de sondages
pressiométriques et carottés établis au niveau de ce front.

Les résultats des essais S1 et S2 qui ont été pris en considération pour notre mission ont donc montré qu’il existait
deux types de formations principales, d’épaisseurs assez importantes et dont les résultats peuvent se présenter
comme suivant :

2.1.La couche de pélite altérée :

Nombre d’essais : 5
Pression de fluage : 0.99 <Pf*< 1.51 MPa avec une moyenne de 1.07 MPa.
Pression limite nette : 1.64 <Pl*< 2.57 MPa avec une moyenne de 1.83 MPa.
Modules pressiométriques : 35.7 <Em< 72.5 MPa avec une moyenne de 40.52 MPa.
Rapport Em/Pl* : 17 <Em/Pl*< 27.69 MPa avec une moyenne de 22.01.
Rapport Pl*/Pf* : 1.41 <Pl*/Pf< 2.066 MPa avec une moyenne de 1.22.

2.2.La couche de pélite saine :

Nombre d’essais : 9
Pression de fluage : 1.47 <Pf*< 5.13 MPa avec une moyenne de 2 MPa.
Pression limite nette : 2.18 <Pl*< 5.13 MPa avec une moyenne de 2.89 MPa.
Modules pressiométriques : 38.2 <Em< 350.6 MPa avec une moyenne de 120.6 MPa.
Rapport Em/Pl* : 17.52 <Em/Pl*< 68.34 avec une moyenne de 34.56.
Rapport Pl*/Pf* : 0.96 <Pl*/Pf/< 2.25 avec une moyenne de 1.51.

Il convient de préciser que les moyennes utilisées ci-dessus sont les moyennes géométriques pour les pressions
de fluage pf * et limites pl*, les moyennes harmoniques pour les modules pressiométriques EM et les moyennes
arithmétiques pour les rapports EM/pl* et pl*/pf*

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
31
Ces résultats donnent un aperçu quantitatif sur la nature des sols au-dessous de l’implantation des sondages,
pour cela nous utilisons le diagramme spectral représenté sur la figure ci-dessous :

Figure 12. Diagramme spectral étendu au domaine rocheux

Et l’interprétation des valeurs moyennes obtenues suite à ces essais montrent que :

 La couche de pélites altérées est composée de sols meubles consolidés.


 La couche de pélites saines est composée de sols raides et surconsolidés.

Le résultat des sondages carottés et pressiométriques S1 et S2 permettent de conclure et d’estimer l’existence


de deux couches principales qui sont comme cité auparavant une couche de pélite altérée d’une épaisseur de
7.50m et une couche de pélite saine d’une épaisseur 8.50m dont les côtes sont représentées sur la coupe ci-
dessous.

Figure 13. Log lithologique simplifié

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
32
3. Détermination de la cohésion :

On utilisera ici les corrélations développées AMAR et JEZEQUIEL, qui intègrent l’effet de l’angle de frottement
dans la valeur de la cohésion non drainée du sol ; on se trouve dans l’hypothèse d’un sol saturé purement
cohérent.

Pour les sols purement cohérents, la théorie de l’essai pressiomètrique conduit à la relation :

− = ×[ + ( )×
)]
×(

Ménard s’est rapidement rendu compte que la cohésion était fonction de la raideur du sol caractérisée par le
rapport Em/(Pl-P0). Il avait proposé d’affecter la formule ci-dessus d’un coefficient qu’il a appelé coefficient de
structure ou coefficient rhéologique et qui a les valeurs suivantes.

Type Tourbe Argile Limon Sable Gravier

Α Α α Α α
Sur-consolidé >12
>16 1 >14 2/3 ½ >10 1/3
Très serré
Normalement
consolidé 1 9 – 16 2/3 8 – 14 1/2 7 – 12 1/3 8 – 14 1/4
Normalement serré
Sous-consolidé altéré
7–9 ½ 5–8 1/2 5–8 1/3
remanié ou lâche
Tableau 6. Coefficient rhéologique et état de consolidation

N.B : Le coefficient rhéologique considéré pour la suite des calculs est de 2/3.

La relation devient :

− = ×[ + ( )×
)]
×(

Il résulte de toutes ces tentatives d’évaluation de Cu qu’il a semblé raisonnable de rechercher une relation simple
de la forme :

= +b

Où les coefficients a et b varieraient en fonction de la raideur de l’argile, le coefficient b pouvant d’ailleurs être
nul.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
33
A la suite d’essais en place et en laboratoire, AMAR et JEZQUIEL ont déterminé ces coefficients, sous réserves
d’expérimentation ultérieures.


∗ ∗
≤ ,
=
,
∗ ∗
, ≤ ≤
= + ,
∗ ∗

= + ,
Tableau 7. Cu en fonction de Pl* d’après AMAR et JEZQUIEL

Ainsi les valeurs de la cohésion retenue pour la couche de pélite altérée et celle de pélite saine sont
respectivement 50 kPa et 140 kPa.

4. Niveau de l’eau :

Deux piézomètres ont été installés sur le site, un au droit du sondage S1 et l’autre au droit du sondage S3, dont
les relevés piézométriques montrent que le niveau moyen de la nappe se trouve successivement près de 8.22
NGM soit à -14.3 côte du projet et de 10.68 NGM soit à -11.63 côte du projet. Les niveaux d’eau susmentionnés
correspondent à des relevés ponctuels effectués dans les sondages au moment de leur exécution, ils ne
traduisent pas les caractéristiques à long terme d’une nappe aquifère éventuelle, dont les fluctuations ne
peuvent être déterminés que par une étude hydrologique détaillée.

Ce qui fait que cette étude hydrologique et hydrogéologique ne fait pas l’objet de notre projet de fin d’études
est que les formations en place étant peu perméables (pélite), l’eau n’existe que localement avec quelques
occurrences et ne présente pas de continuité notable pour pouvoir parler de nappe.

5. Modèle géotechnique final :

La conception d’un modèle géotechnique est une phase indispensable dans la suite de notre projet, et sera
réalisé à la base de la nature des formations rencontrés d’une part et des paramètres mécaniques (Modules
pressiomètriques de déformation et Pression limite).
Ce modèle géotechnique servira par la suite de modèle de calcul afin de modéliser et de vérifier la stabilité de
nos écrans de soutènements, il doit permettre une visualisation simplifiée de la coupe représentative en
définissant les unités homogènes.

Néanmoins des essais de laboratoire sont manquants pour la réalisation d’un modèle géotechnique plus
approprié afin de caractériser plus précisément le sol de la fouille. Les mesures de densité, de teneur en eau, et
les résultats des essais mécaniques seront estimés et confiés à l’expertise des ingénieurs de SEMARTEC. D’autre
part, les mesures inclinométriques auraient dues être réalisées et suivies car elles donnent une idée précise sur
la localisation de la surface de glissement.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
34
D’autre part, et pour prendre en considération les pires scénarios possibles, les valeurs des paramètres
mécaniques (Module préssiomètrique, Pression limite, Cohésion) ainsi que celles des épaisseurs des deux
couches prises en considération, seront arrondis et modifiée d’après les constructions de l’organisme d’accueil
et de la note technique complémentaire délivrée par le laboratoire public d’essais et d’études (LPEE) présentée
en annexe X pour enfin aboutir au modèle géotechnique suivant et qui sera retenu pour la suite des calculs :

Figure 14. Modèle géotechnique retenu

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
35
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
36
1. Analyse des risques

Lorsque l’on ouvre une fouille dans un massif, on supprime une partie de l’action du poids des terres. On
déséquilibre alors le système précédent.

Au droit d’un point quelconque de la paroi de la fouille, l’action du poids des terres (qui se traduit par l’existence
d’un tenseur de contrainte en tout point du massif avec trois composantes correspondant à l’action du poids des
terres surincombantes) s’exerce sans contrepartie du côté excavé. Le terrain est donc sollicité sous une forme
proche de la traction.

Remarque : Dans tous les cas, la présence d’eau aggrave les phénomènes d’instabilité. Elle a une action de
déjaugeage des sols, et d’entrainement des grains par la force de courant. On ne développera par ici ces points,
mais il faut les garder présents à l’esprit.

L’ouverture d’une fouille dans un massif se traduit donc automatiquement par l’apparition d’une situation de
déséquilibre.

Les risques sont essentiellement de deux ordres :

 Eboulement des parois de la fouille


 Affaissement des avoisinants.

Dans les deux cas, les désordres sont catastrophiques pour le déroulement du chantier. Il convient donc de gérer
cette composante technique très en amont dans le cadre de la conception du projet.

Pour notre projet, ce qui nous intéresse c’est de vérifier la nature du sol et d’identifier les instabilités potentielles
de toutes structures adjacentes causée par l’excavation, et de vérifier si la tranchée nécessite un blindage, et
lequel.

Comme le montre le plan de masse, la surface excavée est délimitée de ces cotés par quatre structures
différentes.

Les deux illustrations suivantes montrent les coupes respective E-W et N-S de part et d’autre de la fouille.

On voit sur la figure 15 que pour le coté du jardin, aucune n’étude ne se fera puisque l’excavation n’a pas eu
d’effet sur ce côté puisqu’on a un terrain à pente. Ainsi que pour le bâtiment avec sous-sol sur la figure 16 qui
est suffisamment ancré au sol, la paroi de la fouille de ce côté est donc dotée d’un système de soutènement déjà
mis en place donc assez stable pour ne pas subir d’affaissement suite à l’exécution de la fouille.

Par contre, le problème qui nécessite plus d’attention et de vigilance est la paroi de la fouille au côté du boulevard
Mohamed V présenté sur la figure 15 ainsi que celle à l’interaction du bâtiment sans sous-sol présenté sur la
figure 16.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
37
Figure 15. Coupe E-W montrant la pente de part et d’autre du parking

Figure 16. Coupe N-S montrant le bâtiment sans sous-sol à droite et le bâtiment avec sous-sol à gauche

2. Etude de stabilité :

Pour le calcul de stabilité, nous allons utiliser le logiciel Talren V5, qui se base sur la méthode d’équilibre limite.
Pour le calcul de stabilité au glissement circulaire, en proposant deux méthodes de calcul (Fellinus et bishop).

2.1. Front côté du bâtiment R+6 sans sous-sol :

Tenant compte des résultats de la synthèse géotechnique établie auparavant, on a pu établir le modèle
géotechnique à travers lequel, on jugera à travers un calcul du coefficient de sécurité, si le terrain ainsi excavé,
nécessitera ou pas une solution de confortement.

La charge appliquée par le bâtiment R+6 de largeur 50m est estimée à 70 KPa. La distance prise entre le côté du
bâtiment et l’excavation de profondeur 10 mètres, est de 3,5 mètres.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
38
Figure 17. Géométrie et charges appliquées sur la paroi côté bâtiment R+6

L’excavation ainsi réalisée, le calcul du coefficient de sécurité selon la méthode de Bishop, en un point situé entre
les deux couches de pélites, nous donne une valeur faible de 1,14. Et donc il y a un risque de déplacement de la
paroi, ainsi d’affaissement du bâtiment avoisinant d’où la nécessité d’une solution de confortement.

Figure 18. Résultat du calcul de stabilité sur la paroi côté bâtiment R+6

2.2. Front côté du boulevard Mohammed V :

Ainsi, la charge appliquée par le boulevard Mohammed V de largeur 20m est estimée à 15 KPa. La distance
séparant entre le bord du boulevard et l’excavation, est de 1,5 mètres.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
39
Figure 19. Géométrie et charges appliquées sur la paroi côté boulevard Mohamed V

L’excavation ainsi réalisée, le calcul du coefficient de sécurité selon la méthode de Bishop, en un point situé entre
les deux couches de pélites, nous donne une valeur de 1, 42. Ainsi, il y a risque de déplacement de sol, et donc
de fissuration au niveau du boulevard.

Figure 20. Résultat du calcul de stabilité sur la paroi côté boulevard Mohamed V

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
40
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
41
Les méthodes de dimensionnement des écrans de soutènement ont évolué au cours du temps grâce à l'avancée
des connaissances scientifiques sur les sols (caractérisation de leur comportement mécanique) mais aussi du fait
de l'évolution des techniques de mise en œuvre des écrans et aux avancées technologiques dans le domaine du
calcul informatique. Cette dernière partie a donc pour but de présenter ces méthodes. Dans un premier temps
la méthode de calcul dite à l'équilibre limite (méthode MEL) est présentée. Cette méthode, dont les équations
peuvent être résolues analytiquement, ne permet de traiter que des cas simples de soutènement (paroi
simplement butée, avec un ancrage...) ce qui constitue également sa principale faiblesse. La justification des
ouvrages de soutènement autostables ou avec un niveau d’appui, vis-à-vis d’un défaut de butée, avec cette
méthode est rendu obligatoire par la norme d’application nationale des Eurocodes concernant les écrans de
soutènement (NF-P94-282, AFNOR, 2009).

La généralisation du calcul informatique a accompagné le développement de la méthode au coefficient de


réaction qui a vu son utilisation se généraliser pour le dimensionnement des soutènements. Les logiciels basés
sur cette méthode (RIDO, K-Rea) sont désormais d'utilisation courante dans les bureaux d'études. Cette
méthode, prenant en compte l’interaction sol-structure (méthode MISS selon la NF-P94-282), présente l'intérêt
d'être assez simple d'utilisation mais son fonctionnement repose sur un coefficient dont la détermination est
toujours sujette à débat.

La méthode des éléments finis, est encore peu exploitée pour le dimensionnement de projet courant du fait de
l’investissement en temps nécessaire plus important que dans le cas des méthodes utilisant le module de
réaction (mais aussi d’un plus grand nombre de paramètres à intégrer dans le modèle et qui sont souvent non
définis dans les études géotechniques). Elle est par contre utilisée pour les projets complexes car elle permet
une modélisation beaucoup plus fine des problèmes (terrains, structure, interface sol-structure. Les points clés
de la modélisation par éléments finis en géotechnique sont donc présentés.

L’ensemble de ces méthodes s’inscrit donc dans un contexte normatif désormais européen avec l’entrée en
vigueur des Eurocodes (EC7 pour le calcul géotechnique, AFNOR, 2005) et de leurs annexes nationales (NF-P94-
282, AFNOR 2009, pour les écrans de soutènement et NF P94-262, AFNOR 2012, pour les fondations profondes).

1. Dimensionnement d’une paroi de soutènement à l’équilibre limite

La stabilité d'une paroi de soutènement peut être assurée par plusieurs composantes. Dans le cas d'une paroi
non ancrée, la stabilité est assurée uniquement par la butée des terres sur la fiche (pression du terrain sur la
paroi côté fouille) tandis que dans le cas d'une paroi avec ancrage la stabilité de la paroi est assurée à la fois par
la butée et par la résistance de l'ancrage à l'arrachement.

Pour assurer la stabilité du soutènement on peut donc jouer sur 3 éléments : la longueur de la fiche, la rigidité
de la paroi et la présence d'un système d'appui (sur un ou plusieurs niveaux de type boutonnage ou ancrage).
Deux types de paroi peuvent être distingués : les parois simplement butées en pied (qui sont obligatoirement
ancrées) présentant une faible valeur de fiche, et les parois encastrées en pied (ancrées ou non) et présentant
une valeur de fiche élevée.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
42
Figure 21. Schéma de principe d’une paroi de soutènement avec tirant d’ancrage

Plusieurs cas simples peuvent être traités à partir de l’équilibre limite à savoir le rideau sans ancrage , rideau
avec ancrage simplement buté en pied, le rideau ancré et encastré en pied .

La première étape du calcul consiste à déterminer la pression des terres, p(z) exercée sur le soutènement. Cette
dernière est différente en poussée (effet déstabilisateur) et en butée (effet stabilisateur). La pression p(z) est
évaluée à partir de coefficients dit de poussée et de butée (ka et kp) usuellement déterminés à partir des tables
de poussée/butée de Kérisel et Absi et de l’obliquité des efforts par rapport à la paroi de soutènement .

Les valeurs généralement admises pour un soutènement sont celles présentées ci-dessous :

= ± pour un contact sol/rideau rugueux

= pour un contact sol/rideau lisse

= ± valeur intermédiaire

L’expression générale de p(z) s’exprime suivant l’expression :

( )= ( )+ ( )+ ( )

Avec ( ) la poussée due au poids du terrain, ( ) la poussée due à une surcharge éventuelle et ( ) la
poussée due à l’eau.

L’expression de la pression varie selon que l’on soit en butée ou en poussée. En poussée, la pression du sol sur
la paroi est égale à la somme des expressions présentées par la formule.

( )= × ( )× × + × ( )× − × ( )× + ×

Avec : coefficient de poussée du terrain, le poids volumique déjaugé du terrain (kN/m ), la profondeur
(m), le coefficient de poussée de la surcharge, la surcharge (kN/m²), le coefficient de poussée lié à la
cohésion (kN/m²) du terrain, le poids volumique de l’eau (kg/ m ).

En butée, la pression du sol sur la paroi est égale à la somme des expressions présentées par la formule.

( )= × × × + × × − × ( )× + ×

Avec : le coefficient de butée du terrain, le coefficient de butée de la surcharge.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
43
1.1. Dimensionnement d’un rideau sans ancrage

Le fonctionnement de ce type d'excavation est simple puisqu'il s'agit, comme pour les murs de soutènement,
d'un basculement de la paroi vers l'excavation autour d'un point fixe. Sous l'action de la poussée des terres, la
paroi mobilise deux forces : la butée du sol en avant de la paroi et la contre butée du sol en arrière (si la fiche est
suffisamment importante). L'action combinée de ces deux sollicitations est équivalente à un appui encastré de
la paroi (le pied de paroi est maintenu par deux forces opposées). L'instabilité de la paroi est alors considérée
soit comme la conséquence d'une fiche insuffisante (dans ce cas on aboutit au pivotement de la paroi autour
d'un axe située au-dessus du pied de paroi et une rupture du terrain) soit la conséquence d'une inertie de la paroi
insuffisante (dans ce cas on aboutit à une rupture structurelle de la paroi). Dans le cas d'un rideau non ancré et
en considérant un milieu homogène et pulvérulent.

Les sollicitations mécaniques dans la paroi à la profondeur d, le moment fléchissant M et l'effort tranchant T, se
calculent selon les formules présentées respectivement dans les équations ci-dessous (cas général avec nappe
affleurant au niveau du terrain naturel).

( )= ( )×( + − )× − × ×

Soit la différence entre le moment généré par la poussée et celui généré par la butée.

( )
( )= = ( )× − × ×

Pour déterminer la fiche (unique inconnue du problème de stabilité) minimale de la paroi aboutissant à sa
stabilité, c’est à dire où les forces de poussée et de butée s’annulent parfaitement, il faut résoudre l'équation
M(fr)=0 avec fr la fiche réduite telle que présentée sur la figure 21.

Figure 22. Diagramme des efforts s’exerçant sur la paroi (en vert la pression de butée et en rouge la pression de poussée). H : hauteur
soutenue, f : fiche, f0 : fiche minimale sous le point de pression différentielle nulle nécessaire à l’équilibre des moments en pied de
l’écran, e : point de pression nulle, fr : fiche réduite, C : contre butée

En déterminant la position e du point de pression nulle, c'est à dire le point où la pression générée par la poussée
des terres et celle générée par la butée des terres sont égales, on peut en déduire, connaissant , la valeur de
et calculer enfin la fiche totale selon l'expression suivante : = + , ×

Après avoir réalisé cette vérification de la stabilité générale du soutènement vis-à-vis de la rupture du terrain, il
ne reste plus qu’à vérifier la résistance structurelle du rideau.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
44
1.2. Dimensionnement d’une paroi avec ancrage

Dans le cas de certains soutènements de grande hauteur, dans des terrains peu cohérents ou en présence
d'ouvrages mitoyens limitant les déplacements admissibles, la fiche seule ne suffit pas à assurer la stabilité du
soutènement.

Il est alors nécessaire d'ajouter un (ou plusieurs) appui supplémentaire (prenant la forme de tirant ou de buton)
et qui est mise en place à un (ou plusieurs) niveau de la paroi.

Rideau ancré, simplement buté en pied :

Il s'agit du cas où la fiche de la paroi n'est pas très importante et nécessite donc la mise en place d'un ancrage
pour assurer la stabilité générale du soutènement. Les deux inconnues du problème sont la longueur de la fiche
et la force d’ancrage nécessaire. La situation est présentée sur la figure 22.

Figure 23. Soutènement avec ancrage simplement buté en pied. H : hauteur soutenue, f : fiche, A : force d’ancrage

Le moment fléchissant et l’effort tranchant dans la partie en fiche sont exprimés dans l’ensemble d’équations.

( )= ( )×( + − )× − × × − ( + )

Différence entre le moment dû à l’action déstabilisante (poussée) et le moment dû aux actions stabilisantes
(butée et ancrage).

( )
( )= = ( )× − × × −

Les inconnues à déterminer pour vérifier la stabilité de l’ouvrage sont la fiche et la force d’ancrage. Celles-ci sont
déterminés à partir de la résolution des équations suivantes : T(a)=0 et M(f)=0. La résistance structurale de l’écran
est déterminée en résolvant T(dm)=0 afin d’obtenir dm et calculer ainsi le moment maximum que subit la paroi :
Mmax = M(dm).

Rideau ancré et encastré en pied :

C'est le cas le plus complexe que l'on peut traiter en utilisant la méthode de l'équilibre limite. Dans ce cas, trois
paramètres sont inconnus (la fiche, l'effort dans l'ancrage et la force de contre butée) alors que seule deux
équations sont disponibles pour la résolution (une équation sur le moment et une équation sur l’effort
tranchant). Pour la résolution du problème, il est donc nécessaire d'ajouter une donnée supplémentaire. La
méthode usuelle (méthode de la poutre équivalente de Blum) consiste à faire l'hypothèse d'un appui fictif au
point de moment nul, en considérant, que ce point de moment nul coïncide avec le point de pression nulle.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
45
L'instabilité se développe par pivotement de la paroi autour du point de fixation de l'ancrage et au niveau de la
fiche. Le cas d'un rideau encastré en pied avec un ancrage est présenté sur la figure 24.

Figure 24. Soutènement avec ancrage encastré en pied H : hauteur soutenue, f : fiche, e : point de pression nulle, f0 : fiche minimale sous
le point de pression différentielle nulle nécessaire à l’équilibre des moments en pied de l’écran, fr : fiche réduite, C : contre butée, A :
force d’ancrage.

La connaissance de la position du point de moment nul permet donc de simplifier le problème en se ramenant à
l'étude de deux tronçons isostatiques assimilables à deux poutres sur appuis juxtaposées (tronçon allant de la
tête de paroi jusqu’à la profondeur e et de e jusqu’en pied de paroi). La résolution de l'équilibre en moment de
chaque tronçon est faite séparément.

2. Dimensionnement d’une paroi par la méthode du coefficient de réaction

La méthode de calcul au coefficient de réaction est basée sur la théorie de Winkler .Le principe repose sur le fait
que la réaction d'un solide par rapport à un autre correspond à un profil de pression dont l'intensité est
directement proportionnelle au déplacement de la surface d'interaction de ces deux solides. En conséquence,
l’interaction entre ces deux solides peut être modélisée par une rigidité. En transposant ce concept au domaine
des soutènements, cela signifie que la pression horizontale du sol sur la paroi est proportionnelle au déplacement
horizontal de cette dernière. Le coefficient de proportionnalité entre ces deux grandeurs est appelé le coefficient
de réaction du sol. L'utilisation de cette méthode pour le dimensionnement des soutènements a longtemps été
limitée par deux problèmes : la définition du coefficient de réaction qui est, aujourd'hui encore, sujette à débat
et une réalisation aisée des calculs qui n'a été permise que par l'apparition du calcul informatique.

2.1. Présentation de la méthode de calcul au coefficient de réaction

L'objectif de cette méthode est de vérifier que la déformée de la paroi est dans un état d'équilibre qui est
compatible avec les différents paramètres du problème : rigidité de la paroi, pression exercée par le sol sur la
paroi, présence de butons ou de tirants, présence d'une nappe... Dans ce type de calcul, le sol est modélisé
comme une succession d'appuis élastiques de raideur qui correspond au coefficient de réaction horizontal du
sol. Le phasage des calculs doit correspondre au phasage prévu des travaux afin de réaliser les calculs dans les
conditions les plus proches possibles de la réalité. Dans le calcul, la réalisation de la paroi avant excavation est
supposée ne pas modifier les contraintes initiales dans le sol et que la déformation initiale de la paroi est nulle.
La contrainte horizontale initiale prise en un point s'exprime alors suivant l'équation suivante :

= ×

Avec le coefficient de poussée des terres au repos.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
46
Tant que la contrainte horizontale est supérieure à l'état limite de poussée et inférieure à l'état limite de butée,
elle est calculée suivant la relation de Winkler présentée dans l'équation ci-dessous.

= + ×

Avec la pression des terres au repos et le déplacement horizontal au point considéré.

Le coefficient de réaction horizontal (en /m en unités du système international) n'est pas une
caractéristique intrinsèque du sol mais un paramètre calculatoire permettant de relier la pression horizontale du
sol au déplacement horizontal de l'écran au même niveau par la relation en bas.

∆ = ×∆

Figure 25. Schéma du déplacement de la paroi

Le terrain est assimilé à une succession d'appuis élastiques de raideur .

La méthode de calcul au module de réaction consiste donc à considérer le soutènement comme une poutre sur
une succession d’appuis élasto-plastiques. Dans le cas d’une poutre élastique, cette loi d’interaction simple
conduit à l’équation différentielle (X.12)

( )
( )× = ( , )

Cette équation est facilement intégrable numériquement. La méthode de calcul au module de réaction est
intégrée dans les logiciels commerciaux d’ingénierie (RIDO, KRea, …) et est ainsi largement utilisée dans les
bureaux d’étude.

2.2. Détermination du coefficient de réaction horizontal

Le module de réaction dépend en théorie de plusieurs paramètres : des caractéristiques intrinsèques du sol mais
également des caractéristiques de la paroi (longueur de la paroi, produit d'inertie EI), de la profondeur et de la
présence de tirants ou de butons à la phase de calcul considérée. Il est toutefois supposé indépendant de la
pression appliquée sur la paroi et souvent considéré comme étant constant dans une même couche de sol.

Les principales méthodes de calcul utilisées pour calculer le coefficient de réaction d'un sol varient fortement,
d'un auteur à l'autre et sont présentées dans les paragraphes qui suivent.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
47
2.2.1. Méthode de Ménard et Bourdon

La formule qui a longtemps été la plus utilisée, car s'appliquant à tous les cas de figures à l'exception des phases
de mise en précontrainte des tirants, est celle établie par L. Ménard est présentée comme suit :

= ×[ + , ×( × ) ]

Avec :

: le coefficient rhéologique du sol selon Ménard (les valeurs de ce coefficient sont présentées dans le
tableau 4.1 pour les sols et 4.2 pour les roches).
: est la hauteur sur laquelle le sol est sollicité en butée par l’ouvrage et que Ménard évalue
forfaitairement à 2/3 de la fiche du rideau.
: est le module pressiomètrique exprimé en MPa.

Type Tourbe Argile Limon Sable Gravier

Α Α Α Α
Sur-consolidé >12
>16 1 >14 2/3 1/2 >10 1/3
Très serré
Normalement consolidé
9 – 16 2/3 8 – 14 ½ 7 – 12 1/3 8 – 14 ¼
Normalement serré
Sous-consolidé altéré
7–9 ½ 5–8 ½ 5–8 1/3
remanié ou lâche
Tableau 8. Valeur du coefficient rhéologique selon le type de sol

Rocher
Type Α
Très peu fracturé 2/3
Normal ½
Très fracturé 1/3
Très altéré 2/3
Tableau 9. Valeur du coefficient rhéologique pour les roches

2.2.2. Méthode de Balay


L'expérience acquise au fur et mesure de la réalisation de soutènements a permis d'affiner la formulation de
Ménard afin de mieux correspondre aux observations des ouvrages réels. La formulation proposée par Balay est
la même que celle de Ménard mais le paramètre a devient variable (voir la figure 25) et l'on considère le module
pressiomètrique moyen sur la longueur a.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
48
Figure 26 .Valeur du paramètre a en fonction de la géométrie du problème

2.2.3. Méthode de Schmitt


Schmitt a démontré, pour des valeurs du paramètre a supérieures à 2 m, que la formule de Ménard est quasiment
équivalente à la relation :
, ×
=
×
Le suivi d'ouvrages réels a permis à Schmitt de formuler une expression de la reliée aux caractéristiques de la
paroi et définie comme présenté :
×
= [ ; , ×( ) , ]

Le calcul du coefficient de réaction dans le cas général s’effectuant avec la formule :

( )
= , ×
( )
Avec EI le produit d’inertie de l’ouvrage de soutènement.

Cette formulation pour déterminer le coefficient de réaction du terrain présente l’intérêt de prendre en compte
l’inertie de la paroi dans le calcul (via le terme EI). La prise en compte de l’inertie de la paroi dans le calcul est en
effet considérée comme étant indispensable par certains auteurs
Cette formulation est celle qui a été retenue dans les règlements européens, notamment l’Eurocode 7 désormais
d’application pour le calcul des soutènements avec un ajustement qui fait passer le coefficient 2.1 à 2.

2.2.4. Méthode de Chadeisson


Une méthode alternative pour calculer le module de réaction du sol a été proposée par Chadeisson dans les
années 1970 et est utilisée depuis par les professionnels. Cette formulation, qui s'applique principalement aux
soutènements réalisés en paroi moulée, s'affranchit de l'utilisation de la fiche et est reliée uniquement aux
paramètres du critère de Mohr-Coulomb que sont la cohésion et l'angle de frottement en conditions drainées
notées respectivement C’ et φ’. δa formulation de Chadeisson se présente sous la forme d'un abaque et est basée
sur les retours d’expériences de différents chantiers instrumentés. Cet abaque a été publié par Monnet en 1994,
qui en a proposé une formulation analytique présentée au travers de l’équation :

× × × ( )
= − ×[ × ×( ) ] +

L’abaque de Chadeisson est présentée sur la figure 27.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
49
Figure 27. Abaques de Chadeisson (tiré du manuel d’utilisation de K-Rea)

Conclusions :

Cette partie a permis de présenter les différentes méthodes disponibles pour calculer le coefficient de réaction
d'une couche de terrain. Pour un même terrain, l’utilisation de l’une ou l’autre de ces méthodes conduit à des
valeurs du coefficient de réaction très variables. De plus, la limitation de l’utilisation de cette méthode pour des
terrains anisotropes, tels que les schistes du Briovérien, apparaît clairement puisqu’elle ne permet pas de
prendre en compte une éventuelle anisotropie du terrain. Le calcul au coefficient de réaction demeure
néanmoins la méthode la plus couramment utilisée en France. Les dimensionnements réalisés avec cette
méthode se sont révélés être fiables dans la mesure où aucun incident majeur n’a été observé sur des chantiers
de soutènement qui soit imputable au principe du calcul en lui-même. Toutefois, depuis maintenant plusieurs
années le calcul de soutènements par la méthode des éléments finis se développe particulièrement pour les
projets complexes ou à risques importants et pour lesquels une modélisation par la méthode du coefficient de
réaction ne permettrait pas de prendre en compte tous les éléments influents du projet. En effet, la modélisation
aux éléments finis permet (notamment en 3D) de se rapprocher au plus près des conditions réelles du projet
(géométrie, conditions limites, modèles de sol utilisés variés...). Le calcul de soutènements par la méthode des
éléments finis est donc abordé dans la dernière partie de ce chapitre.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
50
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
51
Dans notre cas est abordée la construction d’une nouvelle structure, sous-sol ou autre, à proximité d’un
bâtiment existant mitoyen. Les charges appliquées par le mitoyen sur le sol à l’interface des travaux réalisés
sont souvent importantes. L’ouverture d’une fouille peut alors entrainer un éboulement de ses parois ou un
affaissement des avoisinants. Afin d’éviter ce phénomène, il est fortement conseillé de respecter une pente
entre chaque fondation de 2/3 maximum. Si cela n’est pas possible, plusieurs méthodes sont utilisées.

La mise en place de parois de soutènement permet par exemple de réaliser la fouille d’aplomb. Plusieurs types
de parois existent.

1. Paroi moulée :

La paroi moulée dans le sol est un élément de fondation et de soutènement en béton coulé dans une tranchée
qui a été excavée sous protection d’une boue de forage. Elle est exécutée par la mise en œuvre de panneaux
successifs en béton armé et c’est la juxtaposition de ceux-ci qui forme la paroi moulée.

Les parois moulées ont en général une épaisseur comprise entre 0.40 et 1.20 m, voire 1.50 m.

La largeur d’un panneau est généralement comprise entre 3 et 10 m. Les parois moulées peuvent atteindre une
profondeur de 50 m, voire plus avec des engins adaptés.

La fiche de la paroi moulée peut monter jusqu’à 50 % de la profondeur de la fouille. Toutefois, ce chiffre dépend
des caractéristiques du sol en place et de la présence ou non de tirants d’ancrage / butons. Ceux-ci sont
nécessaires pour une hauteur d’excavation dépassant 5 m.

Figure 28. Schéma représentatif de la mise en place d’une paroi moulée

De façon moins commune-, les parois moulées peuvent aussi être préfabriquées. Toutefois, ceci nécessite de
disposer de moyens de levage adaptés, les panneaux préfabriqués étant des éléments très lourds. Les dimensions
des parois sont donc restreintes, ce qui limite, avec des moyens de levage courants, la paroi moulée préfabriquée
à une profondeur de l’ordre de 20 m.

La mise en œuvre de la paroi moulée préfabriquée se fait sensiblement de la même façon, à la différence près
qu’au moment d’incorporer la cage d’armatures dans la bentonite pour la paroi moulée coulée en place, on
incorpore directement un pan de mur préfabriqué dans un coulis de ciment.

La paroi moulée peut être mise en œuvre en présence d’une nappe phréatique, la densité de la boue
bentonitique étant supérieure à celle de l’eau. On recommande de disposer d’un niveau de boue de forage dans
la fouille qui soit 1.50 m plus haut que le plus haut niveau connu de la nappe.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
52
Etant donné l’importance des moyens mis en œuvre pour ce type de paroi de soutènement (traitement de la
bentonite, moyens de levage importants, machines d’excavation …), elle est plutôt adaptée aux chantiers de
grande envergure.

Les avantages et les inconvénients de ce type de soutènement sont décrits sur le tableau suivant :

Avantages Inconvénients
Grandes profondeurs Evacuation de la boue de forage
Peu de nuisances Pas adapté pour des géométries
complexes
Peu de problèmes de corrosion Importante installation de chantier
Peut-être réalisé d’un existant Coût élevé
Peut-être inclus à la structure porteuse
de l’ouvrage définitif
Tolérances correctes
Peut-être réalisé en présence de nappe
Etanchéité
Adapté à tous types de sols
Tableau 10. Tableau des avantages et des inconvénients d’une paroi moulée

2. Paroi de pieux rapprochés :

La paroi de pieux tangents est un élément de fondation et de soutènement basé sur un rideau de pieux. Ceux-ci
sont tangents ou quasi-tangents, c’est-à-dire qu’ils sont contigus.

Les pieux ont en général un diamètre compris entre 0.50 et 1.50 m. Ces pieux peuvent atteindre une hauteur de
soutènement de l’ordre de 8 m.

La fiche de la paroi de pieux peut monter jusqu’à 20 m de profondeur. Toutefois, ce chiffre dépend des
caractéristiques du sol en place et de la présence ou non de tirants d’ancrage / butons.

Ceux-ci sont nécessaires dès que l’on atteint une hauteur d’excavation de l’ordre de 4 m.

Figure 29. Schéma représentatif des pieux rapprochés munis de profilés métalliques

La fonction de ce type de paroi est d’assurer une fonction de soutènement. Elles peuvent néanmoins reprendre
des charges verticales futures. Par contre, ces parois ne sont pas censées assurer une fonction d’étanchéité.

Les pieux sont toujours constitués de béton coulé in situ et sont armés d'un profilé ou d'une cage d'armature.

Les pieux constituants ces parois ont les mêmes dimensions que les pieux isolés exécutéssuivant la même
technique (NBN EN 1536 [2]). Le diamètre caractéristique des pieux à tarière varie entre 0,4 à 0,7 m et celui des
pieux forés entre 0,6 à 1,5 m. La distance entre les pieux est inférieure à 1/10 du diamètre des pieux (cf. figure
2).

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
53
Avantages Inconvénients
Adaptés à tous types de géométries Paroi non étanche
Peut-être inclus à la structure porteuse de Défauts de verticalité
l’ouvrage définitif
Peut-être réalisé à proximité d’un existant
Peu de nuisances
Peut-être réalisé en présence de nappe
Adapté à tous types de sols
Tableau 11. Tableau des avantages et des inconvénients des pieux rapprochés

3. Paroi berlinoise :

La paroi berlinoise est un écran de soutènement composé de profilés verticaux disjoints mis en œuvre avant le
début de l’excavation et d’éléments de blindage, liaisonnés aux poteaux et destinés à leur transmettre les efforts
de poussée des terres.

Les détails de réalisation des parois berlinoises figurent en Annexe 5.

Les profilés verticaux les plus fréquemment utilisés sont les profilés en H et les couples de profilés en U. Les
éléments de blindage peuvent être des madriers en bois, des plaques métalliques, des parois gunitées, ou encore
des plaques de béton préfabriquées.

Figure 30. Schéma représentatif des différents types de la paroi berlinoise

Les profilés verticaux sont généralement espacés d’une longueur comprise entre 1 et 3 m. Dans les cas les plus
courants, ces profilés ont une hauteur d’environ 200 mm. On adopte généralement une distance d’intervalle de
l’ordre de 2 m entre deux lits de dispositifs de retenue. Les madriers en bois ont une épaisseur qui varie de 5 à
15 cm et une hauteur comprise entre 13 et 18 cm. Les plaques en béton préfabriqué ont une épaisseur qui varie
usuellement entre 4 et 6 cm, et une hauteur qui atteint généralement 1 m, voire plus.

Généralement, on utilise ce genre de parois pour des soutènements dont la hauteur ne dépasse pas 8 m. La
profondeur des poteaux peut toutefois descendre jusque 15 m.

Les parois berlinoises sont des parois dont le seul rôle est de garantir une fonction de soutènement. Elles ne sont
pas adaptées pour reprendre les charges verticales d’une construction future ou pour assurer une fonction
d’étanchéité. Elles sont donc généralement utilisées sur des chantiers sans présence d’eau.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
54
Avantages Inconvénients
Adaptés à tous types de géométries Impossible en présence de nappe
Vitesse d’exécution Profondeur limitée
Peut-être réalisé à proximité d’un existant Paroi non étanche
Peu de nuisances Nécessité d’ancrages dès faible profondeur
Bon marché Corrosion si ouvrage définitif
Inadapté aux sols non cohérents à court terme
Tableau 12. Tableau des avantages et des inconvénients d’une paroi berlinoise

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
55
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
56
Dans ce chapitre, nous allons essayer plusieurs solutions de confortement pour stabiliser d’avantage la fouille,
que ce soit au niveau du front du bâtiment avec sous-sol, ou au niveau du boulevard Mohammed VI.

On utilisera pour cela le logiciel de calcul K-RéaV4, en établissant les vérifications des états limites ultimes pour
le défaut de butée et l’équilibre vertical dans le cas des écrans en console, en ajoutant la vérification de la stabilité
du massif d’ancrage dans le cas des écrans ancrés. Les vérifications des états limites de service s’intéresseront
au déplacement dans notre cas.

Il est à noter que le logiciel calcule automatiquement les coefficients de réaction horizontale, nous avons choisi
ici la méthode de détermination de Schmitt présentée dans le chapitre précédent pour être plus en vigueur avec
le cadre normatif européen.

Pour les détails de ces calculs, un annexe offrant les méthodes de vérifications ELS et ELU utilisées par le logiciel
K-Réa V4.

1. Front du bâtiment sans sous-sol :


1.1. Solutions des pieux rapprochés :

Lors de cette phase, nous allons opter pour un écran de soutènement formé d’une série de pieux rapprochés
de diamètres 420 mm, avec comme armatures des pieux des profilés métalliques HEA 200 A de module de
Young 2,1 × 10 / ² enrobés par des coulis de ciment. Ces pieux sont de 14 mètres de profondeur, et
seront espacés de 0,7 mètres.

Les pieux seront couronnés par une poutre de couronnement.

Le module d’inertie de cet écran est de 53663 Kn*m²/ml.

Figure 31. Dimensionnement de l’écran de soutènement en pieux rapprochés

Caractéristiques de Z à la base de l’écran Produit d’inertie mixte Poids surfacique


l’écran (kN×m²/ml) (kN/m²/ml)
Valeur 10 NGM 53663 4,95
Tableau 13. Caractéristiques de l’écran de soutènement en pieux rapprochés

1.1.1. Pieux rapprochés sans niveau d’ancrage :

Phase 0 : Exécution des pieux et de la poutre de couronnement.


Phase 1 : Excavation jusqu’au fond de la fouille à +14 NGM

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
57
Figure 32. Ecran de soutènement en pieux rapprochés avec comme armature des profilés métalliques

Vérifications ELU :

 Vérification du défaut de butée :

La question du rapport entre butée mobilisable et butée mobilisée n’a aucun sens pour un écran auto-stable
quand celui-ci est calculé par un modèle aux coefficients de réaction. Seul un modèle aux équilibres limites
permet de justifier « correctement » la fiche vis-à-vis du défaut de butée.
La butée pour cette phase est considérée à droite.
- Vérification de la fiche : Il faut s’assurer que la fiche disponible est suffisante pour atteindre l’équilibre
des moments.

Point de pression nulle : = 14,00 m


Point de moment nul : = 10,64 m
Côte du pied de l'écran : = 10,00 m
= - = 3,36 m
= = - = 4,00 m
= 1,198 (≤ 1,2)

Figure 33. Vérification de la fiche

La longueur de la fiche est probablement insuffisante. 

- Vérification de la contre-butée :
Point de transition : = 11,87 m
Contre-butée nécessaire à l'équilibre des efforts horizontaux : , = 723,21 kN/ml
Contre-butée mobilisable sous : , = 746,53 kN/ml
Facteur de mobilisation : α = 0,961 ≤ 1
, ≥ ,
La vérification de la contre-butée est justifiée. 
En somme, le défaut de butée n’est pas justifié pour cette phase. 
 Vérification de l'équilibre vertical :

La vérification de l’équilibre vertical consiste à estimer la résultante verticale des efforts appliqués sur l’écran, et
à vérifier son orientation (vers le haut si la résultante est négative, ou vers le bas si la valeur est positive). La
résultante verticale des efforts, si elle est orientée vers le bas, doit ensuite servir de paramètre d’entrée pour
vérifier la portance de l’écran.
Cette vérification permet également de juger de la pertinence des valeurs considérées pour les inclinaisons de
poussée/butée.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
58
Figure 34. Vérification de l’équilibre vertical

Poids propre P de la palplanche : P = 93,55 kN/ml


Résultante verticale des pressions des terres sur la hauteur de l'écran : , = -88,61 kN/ml
Résultante verticale des efforts dus aux tirants connectés à l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante verticale des surcharges "linéiques" appliquées sur la hauteur de l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante ELU des efforts verticaux : , = 4,94 kN/ml
Charge verticale ELU de 4,94 kN/ml à transmettre en pied de l'écran.
La vérification de la portance en pointe se fait en comparant la pression limite de la couche où repose l’écran de
soutènement, qui est dans notre cas la couche des pélites saines, avec la contrainte appliquée par l’écran de
soutènement sur cette couche.
Ci-dessous la formule de calcul de la contrainte en pointe :

Avec :
: La contrainte en pointe en Pa.
q : la charge verticale en kN/ml.
D : diamètre des pieux.

Ainsi dans notre cas, nous obtenons : = 11,76 kPa << 2 MPa

Ainsi, l’équilibre vertical est garanti. 


Vérifications ELS :

Pour les vérifications ELS, seul le déplacement sera étudié. Pour le déplacement, seul le modèle de calcul MISS-
K (méthodes aux coefficients de réaction) est utilisé.

Il est généralement vérifié vis-à-vis des limitations imposées par rapport aux ouvrages avoisinants.

Le tableau ci-dessous, montre les valeurs admissibles de déplacements en tête de l’écran de soutènement que
ce soit au niveau du front du bâtiment sans sous-sol, ou celui du boulevard Mohammad V.

Front Bâtiment sans-sous-sol Boulevard Mohammad V

Valeur de déplacement admissible (mm) 10 500


Tableau 14. Valeurs de déplacements admissibles en tête de l’écran d’après l’appel d’offre de la Mairie

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
59
Figure 35. Vérification du déplacement pour la solution des pieux rapprochés sans ancrage pour le front du bâtiment sans sous-sol

Le déplacement maximal en tête de l’écran est de 421,75 mm > 10 mm


Le moment maximal est estimé à 594,88 KNm/ml.

Conclusion :
La vérification de butée, n’est pas justifiée.
Par ailleurs, d’après les vérifications ELS, le déplacement en tête de l’écran est énorme.
Et donc il y a un risque d’affaissement du bâtiment avoisinant.

Cette solution de confortement est à exclure immédiatement. 


1.1.2. Pieux rapprochés avec un seul niveau d’ancrage par tirants :

Dans ce cas, et après excavation d’un mètre et demi de profondeur, et plus exactement à 21,5 NGM, nous allons
réaliser un niveau d’ancrage par tirants.

Un tirant se compose :
• D’une tête d’ancrage qui transmet les forces de traction de l’armature à la structure à ancrer .
• D’une partie libre qui est la longueur d’armature comprise entre la tête d’ancrage et le début du scellement.
• D’une partie scellée qui est la longueur d’armature sur laquelle la force de traction est transmise au terrain
environnant par l’intermédiaire du coulis de scellement.

Figure 36. Différents éléments constituants un tirant d’ancrage

Notre système d’ancrage se compose d’une partie scellée de 10 mètres et d’une partie libre de 5 mètres, inclinés
de 15° par rapport à l’horizontale.

Chaque tirant est espacé de l’autre de 2,1 mètres.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
60
Caractéristique E(kN/m²) S(m²) Ll(m) Ls(m) Eh(m) α (°) P(kN/ml) K(kN/m/ml) Lu(m)
du tirant
Valeur 2×10 0,000409 5 10 2,1 15 100 4090 10
Tableau 15. Caractéristiques du tirant d’ancrage

Avec :
E : Le module de Young en kN/m².
S : L’aire de la section en m².
Ll : La longueur libre du tirant en m.
Ls : La longueur scellé du tirant en m.
Eh : L’entraxe en m.
α : L’angle d’inclinaison par rapport à l’horizontale en degrés.
P : La précontrainte positive en traction en kN/ml.
K : La raideur du tirant en kN/m/ml.
Lu : La longueur utile en m.

Phase 0 : Exécution des pieux et de la poutre de couronnement.


Phase 1 : Excavation jusqu’à 21 NGM.
Phase 2 : Exécution et mise en tension des tirants à 21.50 NGM.
Phase 3 : Excavation jusqu’au de Fond de Fouille à 14 NGM.

Figure 37. Phases 2 (à gauche) et 3 (à droite) des pieux rapprochés avec un niveau d’ancrage pour le front du bâtiment sans sous-sol

Vérifications ELU :

 Vérification du défaut de butée :

Le modèle aux coefficients de réaction (dit MISS-K) peut servir de base pour la vérification du défaut de butée.
La butée mobilisée et la butée limite sont issues d’un calcul en coefficient de réaction.

Pour s’assurer que le défaut de butée est justifié, il faut que :

, ≤ ,

Avec :
, : Valeur de calcul de la résultante de la butée mobilisée.
, : Valeur de calcul de la résultante de la butée limite.

Figure 38. Vérification du défaut de butée

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
61
Butée mobilisée :
Valeur caractéristique : , = 552,74 kN/ml
Valeur de calcul : , = 746,20 kN/ml

Butée mobilisable :
Valeur caractéristique : , = 1819,52 kN/ml
Valeur de calcul : , = 1654,11 kN/ml.

, < ,
Le défaut de butée est justifié pour cette phase. 

 Vérification de l'équilibre vertical :


Poids propre P de la palplanche : P = 189,00 kN/ml
Résultante verticale des pressions des terres sur la hauteur de l'écran : , = -51,67 kN/ml
Résultante verticale des efforts dus aux tirants connectés à l'écran : , = 22,6 kN/ml
é ℎ " é " é ℎ ′é ∶ , = 0,00
kN/ml
é ∶ , = 159,94 kN/ml
Charge verticale ELU de 159,94 kN/ml à transmettre en pied de l'écran.
Valeur de la contrainte en pointe : σ = 0,38 MPa < 2 MPa

L’équilibre vertical est garanti. 


 Vérification du massif d’ancrage (Kranz) :

Le principe général de la vérification est de s’assurer que les efforts d’ancrage (correspondant aux tirants
d’ancrage uniquement) peuvent être transférés au massif de sol en toute sécurité, en vérifiant la stabilité de la
surface de rupture à la base du massif de sol.
Nb de tirants : 1
, = 87,34 kN/ml;
, = 621,50 kN/ml

Avec :
T , : Valeur caractéristique de l’effort déstabilisant.
T , : Valeur caractéristique de l’effort d’ancrage.

, ≤ ,

La stabilité du massif d'ancrage est justifiée pour cette phase. 

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
62
Vérifications ELS :

Figure 39. Vérification du déplacement pour la solution des pieux rapprochés avec un niveau d’ancrage pour le front du bâtiment sans
sous-sol

Le déplacement en tête de maximal est de 12,87 mm > 10 mm


Le moment maximal est estimé à 110,15 KNm/ml.
L’effort tranchant maximal est de 89,21 KN/ml.

Conclusion :

Les vérifications de butée, de l’équilibre vertical ainsi que du massif d’ancrage sont justifiées. Le déplacement
maximal de l’écran de soutènement dépasse les 10 mm, ainsi il y a risque d’affaissement du bâtiment.
Cette solution de confortement est à améliorer avec l’ajout d’un lit d’ancrage par tirants.

1.1.3. Pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage par tirants :

Phasage :

Phase 0 : Exécution des pieux et de la poutre de couronnement.


Phase 1 : Excavation jusqu’à 21 NGM.
Phase 2 : Exécution et mise en tension des tirants à 21.50 NGM.
Phase 3 : Excavation jusqu’à 18 NGM.
Phase 4 : Exécution et mise en tension des tirants à 18.5 NGM.
Phase 5 : Excavation jusqu’au de Fond de Fouille à 14 NGM.

Figure 40. Phases 1 (à gauche) et 2 (à droite) des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du bâtiment sans sous-sol

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
63
Figure 41. Phases 3 (à gauche) et 4 (à droite) des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du bâtiment sans sous-sol

Figure 42. Phase 5 des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du bâtiment sans sous-sol

Vérifications ELU :

 Vérification du défaut de butée :


La butée est considérée à droite.
Butée mobilisée :
Valeur caractéristique : , = 518,08 kN/ml
Valeur de calcul : , = 699,41 kN/ml
Butée mobilisable :
Valeur caractéristique : , = 1819,52 kN/ml
Valeur de calcul : , = 1299,66 kN/ml.

, < ,

Le défaut de butée est justifié pour cette phase. 


 Vérification de l’équilibre vertical :

Poids propre P de la palplanche : P = 93,56 kN/ml


Résultante verticale des pressions des terres sur la hauteur de l'écran : , = -40,52 kN/ml
Résultante verticale des efforts dus aux tirants connectés à l'écran : , = 37,97 kN/ml
Résultante verticale des surcharges "linéiques" appliquées sur la hauteur de l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante ELU des efforts verticaux : , = 91,00 kN/ml
Charge verticale ELU de 91,00 kN/ml à transmettre en pied de l'écran.
Valeur de la contrainte en pointe : σ = 0,216 MPa < 2 MPa

L’équilibre vertical est garanti. 

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
64
 Vérification du massif d’ancrage :

Situations étudiées :

Situation n° 1 : Nb de tirants : 2
, = 102,32 kN/ml;
, = 608,29 kN/ml

, ≤ ,

Situation n° 2 : Nb de tirants : 2
, = 149,69 kN/ml;
, = 928,96 kN/ml

,≤ ,
Ainsi, la stabilité du massif d'ancrages est justifiée pour cette phase. 
Vérifications ELS :

Figure 43. Vérification du déplacement pour la solution des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du bâtiment
sans sous-sol

Le déplacement en tête de l’écran de maximal est de 3,81 mm.


Le moment maximal est estimé à 40,71 KNm/ml.
L’effort tranchant maximal est de 59 ,07 KN/ml.

Conclusion :

Les vérifications de butée, de l’équilibre vertical, ainsi que du massif d’ancrage sont justifiées.
Le déplacement en tête de l’écran de soutènement ne dépassant pas les 10 mm ainsi, les vérifications ELS sont
aussi justifiées.
L’ajout du deuxième niveau d’ancrage assure d’avantage la stabilité du front du bâtiment R+6 avoisinant.

Cette solution de confortement est donc à prendre en considération.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
65
Figure 44. Modélisation de la solution des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrage pour le front du bâtiment sans sous-sol

1.2.Solution de paroi moulée avec un seul niveau d’ancrage par tirants :


L’épaisseur de la paroi moulée utilisée dans ce cas est de 0.4 mètres.
Phase 0 : Exécution de la paroi moulée
Phase 1 : Excavation jusqu’à 21 NGM.
Phase 2 : Exécution et mise en tension des tirants à 21.50 NGM.
Phase 3 : Excavation jusqu’au de Fond de Fouille à 14 NGM.

Caractéristiques de l’écran Z à la base de Produit d’inertie Poids surfacique


l’écran (kN×m²/ml) (kN/m²/ml)
Valeur 10 106667 10
Tableau 16. Caractéristiques de l’écran en paroi moulée

Figure 45. Phase 3 de la paroi moulée avec ancrage pour le front du bâtiment avec sous-sol

Vérifications ELU :

 Vérification du défaut de butée :

La butée est considérée à droite.


Butée mobilisée :
Valeur caractéristique : , = 518,08 kN/ml
Valeur de calcul : , = 699,41 kN/ml

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
66
Butée mobilisable :
Valeur caractéristique : , = 1819,52 kN/ml
Valeur de calcul : , = 1299,66 kN/ml.

, < ,
Le défaut de butée est justifié pour cette phase.
 Vérification de l’équilibre vertical :

Poids propre P de la palplanche : P = 93,56 kN/ml


Résultante verticale des pressions des terres sur la hauteur de l'écran : , = -40,52 kN/ml
Résultante verticale des efforts dus aux tirants connectés à l'écran : , = 37,97 kN/ml
Résultante verticale des surcharges "linéiques" appliquées sur la hauteur de l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante ELU des efforts verticaux : , = 91,00 kN/ml
Charge verticale ELU de 91,00 kN/ml à transmettre en pied de l'écran.
Calcul de la contrainte : σ = 0,227 MPa < 2 MPa

L’équilibre vertical est garanti. 

 Vérification du massif d’ancrage (Kranz) :

Nb de tirants : 1
, = 87,34 kN/ml;
, = 621,50 kN/ml
, ≤ ,

La stabilité du massif d'ancrages est justifiée pour cette phase. 

Vérification ELS :

Figure 46. Vérification du déplacement pour la solution de la paroi moulée avec un niveau d’ancrage pour le front du bâtiment sans
sous-sol

Le déplacement en tête de l’écran de maximal est de 7,73 mm.


Le moment maximal est estimé à 116,38 KNm/ml.
L’effort tranchant maximal est de 91,33 KN/ml.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
67
Conclusion :

Les vérifications de butée, de l’équilibre vertical, ainsi que du massif d’ancrage sont justifiées.
Le déplacement en tête de l’écran est acceptable.
Le module d’inertie de la paroi moulée est estimé à 106667 kNm²/ml et qui vaut approximativement le double
du module d’inertie de l’écran de soutènement en pieux, d’où l’utilisation d’un seul niveau d’ancrage a été
suffisant pour maintenir la stabilité du front du bâtiment R+6 sans sous-sol.

Cette solution de confortement est à prendre également en considération. 

Figure 47. Modélisation de la solution de la paroi moulée avec un niveau d’ancrage pour le front du bâtiment sans sous-sol

2. Front du Boulevard Mohammed V :


2.1 Solutions des pieux rapprochés :
2.1.1. Pieux de diamètre 800 mm sans niveaux d’ancrage par tirants :
Dans cette partie, nous allons opter pour des pieux de diamètre 800 mm, de longueur 14 mètres et espacés
chacun d’un mètre, de module d’inertie 402124 kN*m²/ml.

Figure 48. Dimensionnement de l’écran de soutènement en pieux de diamètre 800mm

Caractéristiques de Z à la base de l’écran Produit d’inertie Poids surfacique


l’écran (kN×m²/ml) (kN/m²/ml)
Valeur 10 402124 4,95
Tableau 17. Caractéristiques de l’écran en pieux de diamètre 800mm

Phase 0 : Exécution des pieux de diamètre 800 mm et de la poutre de couronnement.


Phase 1 : Excavation jusqu’au fond de la fouille à environ +14 NGM.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
68
Figure 49. Phases 0 (à gauche) et 1 (à droite) des pieux rapprochés sans niveau d’ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

Vérifications ELU :

 Vérification du défaut de butée :

La butée pour cette phase est considérée à droite


- Vérification de la hauteur de fiche :
Point de pression nulle : = 14,00 m
Point de moment nul : = 11,82 m
Côte du pied de l'écran : = 10,00 m
= - = 2,18 m
= = - = 4,00 m
= 1,839 (≥1,2)
La longueur de la fiche est suffisante.
- Vérification de la contre-butée :
Point de transition : = 12,70 m
Contre-butée nécessaire à l'équilibre des efforts horizontaux : , = 604,74 kN/ml
Contre-butée mobilisable sous : , = 2420,61 kN/ml
Facteur de mobilisation : α = 0,142 ≤ 1
, ≥ ,
La vérification de la contre-butée est établie. 
En somme, le défaut de butée est justifié pour cette phase. 
 Vérification de l’équilibre vertical :

Poids propre P de la palplanche : P = 93,55 kN/ml


Résultante verticale des pressions des terres sur la hauteur de l'écran : , = -92,81 kN/ml
Résultante verticale des efforts dus aux tirants connectés à l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante verticale des surcharges "linéiques" appliquées sur la hauteur de l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante ELU des efforts verticaux : , = 0,74 kN/ml
Charge verticale ELU de 0,74 kN/ml à transmettre en pied de l'écran.
Valeur de la contrainte en pointe : σ = 0,925 kPa << 2 MPa

L’équilibre vertical est garanti.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
69
Vérifications ELS :

Figure 50. Vérification du déplacement pour la solution des pieux rapprochés sans ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

Le déplacement en tête de l’écran de maximal est de 231,48 mm > 50 mm.


Le moment maximal est estimé à 362,33 KNm/ml.
L’effort tranchant maximal est de 100,32 KN/ml.
Conclusion :
Les vérifications de butée, de l’équilibre vertical, sont justifiées.
Le déplacement en tête de l’écran est estimé à 231,48 mm, et qui dépasse de loin la valeur admissible.
On en déduit qu’il peut y avoir une fissuration au niveau du boulevard et un éboulement.

Cette solution de confortement est à exclure.

2.1.2. Pieux de diamètre 800 mm, avec un niveau d’ancrage par tirants :

Les tirants seront espacés de 2 mètres.

Phasage :
Phase 0 : Exécution des pieux de diamètre 800 mm et de la poutre de couronnement.
Phase 1 : Excavation de 2 mètres jusqu’à +21 NGM.
Phase 2 : Mise en place de tirants à +21,5 NGM.
Phase 3 : Excavation jusqu’au fond de la fouille à +14 NGM.

Figure 51. Phases 2 (à gauche) et 3 (à droite) des pieux rapprochés avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
70
Vérifications ELU :

 Vérification du défaut de butée :

La butée pour cette phase est considérée à droite.


Butée mobilisée :
Valeur caractéristique : , = 427,46 kN/ml
Valeur de calcul : , = 577,07 kN/ml
Butée mobilisable :
Valeur caractéristique : , = 1819,52 kN/ml
Valeur de calcul : , = 1299,66 kN/ml.

, < ,

Le défaut de butée est justifié pour cette phase.

 Vérification de l'équilibre vertical :

Poids propre P de la palplanche : P = 93,56 kN/ml


Résultante verticale des pressions des terres sur la hauteur de l'écran : , = -58,56 kN/ml
Résultante verticale des efforts dus aux tirants connectés à l'écran : , = 18,09 kN/ml
Résultante verticale des surcharges "linéiques" appliquées sur la hauteur de l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante ELU des efforts verticaux : , = 53,09 kN/ml
Charge verticale ELU de 53,09 kN/ml à transmettre en pied de l'écran.
Valeur de la contrainte en pointe : σ = 66,36 kPa << 2 MPa

L’équilibre vertical est garanti. 


 Vérification du massif d'ancrage (Kranz) :

Nb de tirants : 1 ;
, = 69,90 kN/ml;
, = 457,76 kN/ml ;

, ≤ ,

La stabilité du massif d'ancrages est justifiée pour cette phase. 


Vérifications ELS :

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
71
Figure 52. Vérification du déplacement des pieux rapprochés avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

Le déplacement en tête de l’écran de maximal est de 2,98 mm.


Le moment maximal est estimé à 118,20 KNm/ml.
L’effort tranchant maximal est de 88.19 KN/ml.

Conclusion :
Les vérifications de butée, de l’équilibre vertical, ainsi que du massif d’ancrage sont justifiées.
Le déplacement en tête de l’écran de soutènement est très faible, le moment maximal et l’effort tranchant ne
sont pas trop importants, les vérifications ELS sont aussi justifiées.
L’ajout du niveau d’ancrage assure la stabilité du front du Boulevard Mohammed V.

Cette solution de confortement est à prendre en considération.

Figure 53. Modélisation de la solution des pieux de diamètre 800 mm avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

2.2 Solutions de paroi berlinoise :


2.2.1. Paroi berlinoise sans niveau d’ancrage :

Dans ce cas, nous traiterons le cas d’une paroi berlinoise de module d’inertie formée de pieux d’hauteur 14
mètres, de diamètres 250 mm, espacés de 2 mètres, avec comme armature de pieux des profilés métalliques
HEA 200 A .
Les pieux sont liés entre autres par un écran en béton à court terme, d’épaisseur 350 mm.

Figure 54. Dimensionnement de la paroi berlinoise

Caractéristiques de Z à la base de l’écran Produit d’inertie Poids surfacique


l’écran (kN×m²/ml) (kN/m²/ml)
Valeur 10 105645 4,65
Tableau 18. Caractéristiques de la paroi berlinoise

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
72
Phase 0 : Exécution de la paroi berlinoise.
Phase 1 : Excavation jusqu’au fond de la fouille à +14 NGM.

Figure 55. Phase 1 de la paroi berlinoise sans ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

Vérifications ELU :
 Vérification du défaut de butée :
L'écran est considéré en console (autostable).
La butée pour cette phase est considérée à droite.

- Vérification de la hauteur de fiche :


Point de pression nulle : = 14,00 m
Point de moment nul : = 11,82 m
Côte du pied de l'écran : = 10,00 m
= - = 2,18 m
= - = 4,00 m
= 1,839 (≥1,2)

La longueur de la fiche est suffisante. 


- Vérification de la contre-butée :
Point de transition : = 12,70 m
Contre-butée nécessaire à l'équilibre des efforts horizontaux : , = 604,74 kN/ml
Contre-butée mobilisable sous : , = 2420,61 kN/ml
Facteur de mobilisation : α = 0,142
, ≥ ,

La vérification de contre-butée est établie. 


En somme, le défaut de butée est justifié pour cette phase. 
 Vérification de l'équilibre vertical :

Poids propre P de la palplanche : P = 93,55 kN/ml


Résultante verticale des pressions des terres sur la hauteur de l'écran : , = -92,81 kN/ml
Résultante verticale des efforts dus aux tirants connectés à l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante verticale des surcharges "linéiques" appliquées sur la hauteur de l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante ELU des efforts verticaux : , = 0,07 kN/ml
Charge verticale ELU de 0,74 kN/ml à transmettre en pied de l'écran.
Valeur de la contrainte en pointe : σ = 2,96 kPa << 2 MPa
L’équilibre vertical est garanti. 

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
73
Vérifications ELS :

Figure 56. Vérification du déplacement pour la solution de la paroi berlinoise sans ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

Le déplacement en tête de l’écran de maximal est de 120,16 mm > 50 mm.


Le moment maximal est estimé à 362,33 KNm/ml.
L’effort tranchant maximal est de 100,32 KN/ml.

Conclusion :
Les vérifications de butée, de l’équilibre vertical sont justifiées.
Le déplacement en tête de l’écran de soutènement dépasse les 5 centimètres tolérés.
Malgré que les vérifications ELU sont valables, le déplacement en tête engendrera une fissuration au niveau du
boulevard, et un éboulement.

2.2.2 Paroi berlinoise avec un seul niveau d’ancrage par tirants :

Phase 0 : Exécution de la paroi berlinoise.


Phase 1 : Excavation de 2 mètres jusqu’à +21 NGM.
Phase 2 : Mise en place de tirants à +21,5 NGM.
Phase 3 : Excavation jusqu’au fond de la fouille à +14 NGM.

Chaque tirant sera espacé de l’autre de 2 mètres.

Figure 57. Phases 1 (à gauche) et 2 (à droite) de la paroi berlinoise avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
74
Figure 58. Phases 3 de la paroi berlinoise avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

Vérifications ELU :

 Vérification du défaut de butée :

La butée pour cette phase est considérée à droite.

Butée mobilisée :
Valeur caractéristique : , = 416,54 kN/ml
Valeur de calcul : , = 562,32 kN/ml

Butée mobilisable :
Valeur caractéristique : , = 1819,52 kN/ml
Valeur de calcul : , = 1299,66 kN/ml.

, < ,

Le défaut de butée est justifié pour cette phase. 


 Vérification de l'équilibre vertical :

Poids propre P de la palplanche : P = 93,56 kN/ml


Résultante verticale des pressions des terres sur la hauteur de l'écran : , = -56,83 kN/ml
Résultante verticale des efforts dus aux tirants connectés à l'écran : , = 18,25 kN/ml
Résultante verticale des surcharges "linéiques" appliquées sur la hauteur de l'écran : , = 0,00 kN/ml
Résultante ELU des efforts verticaux : , = 54,08 kN/ml
Charge verticale ELU de 54,98 kN/ml à transmettre en pied de l'écran.
Valeur de la contrainte en pointe : σ = 0,2 MPa << 2 MPa
L’équilibre vertical est garanti. 

 Vérification du massif d'ancrage (Kranz) :


Nb de tirants : 1
, = 70,52 kN/ml;
, = 570,16 kN/ml

, ≤ ,

La stabilité du massif d'ancrages est justifiée pour cette phase. 

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
75
Vérification ELS :

Figure 59. Vérification du déplacement pour la solution de la paroi berlinoise avec un ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

Le déplacement en tête de l’écran de maximal est de 4,86 mm.


Le moment maximal est estimé à 76,53 KNm/ml.
L’effort tranchant maximal est de 64,94 KN/ml.

Conclusion :

Les vérifications de butée, de l’équilibre vertical, ainsi que du massif d’ancrage sont justifiées.
Le déplacement en tête de l’écran de soutènement est très faible, le moment maximal et l’effort tranchant ne
sont pas trop importants, les vérifications ELS sont aussi justifiées.
L’ajout du niveau d’ancrage assure d’avantage la stabilité du front du boulevard Mohammed V.

Cette solution de confortement est donc à prendre en considération. 

Figure 60. Modélisation de la solution de la paroi berlinoise avec un niveau d’ancrage pour le front du boulevard Mohammed V

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
76
Synthèse :

Ce chapitre a été consacré intégralement aux vérifications d’état limites ultimes de divers modes de
soutènement, à savoir la vérification du défaut de butée, la vérification de l’équilibre vertical et puis la vérification
de Kranz ou autrement dit la vérification du massif d’ancrage, ou encore les vérifications d’état limites de services
et plus précisément la vérification du déplacement en tête de l’écran de l’ouvrage de soutènement.

Ces différentes justifications nous ont mené vers le choix de deux ouvrages de soutènement comme solution de
confortement des fronts qui courent un risque d’affaissement, de fissuration ou d’éboulement, à savoir le front
du bâtiment R+6 sans sous-sol ou encore le front du boulevard Mohammed V.

Ainsi, nous avons opté au front du bâtiment R+6 sans sous-sol pour une solution de pieux rapprochés de diamètre
420 mm, avec comme armature de pieux, des profilés métalliques d’acier de type HEA 200 A. Ces pieux seront
ancrés dans le sol avec deux niveaux d’ancrage par tirants. La seconde proposition en guise de stabilisation du
sol, est celle de la paroi moulée d’épaisseur 0,4 mètres, avec un seul et unique niveau d’ancrage par tirants.

Par ailleurs, sur le front du boulevard Mohammed V, une solution de pieux circulaire de section pleine de
diamètres 800mm avec un niveau d’ancrage par tirants, a permis de stabiliser d’avantage ce front. Ou encore, le
choix d’une paroi berlinoise avec toujours un seul niveau d’ancrage, a été aussi efficace en terme de stabilité.

Finalement, le choix de la solution la plus optimale de point de vue économique et technique, reposera sur une
analyse technico-financière bien détaillée qui sera faite au prochain chapitre.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
77
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
78
Nous avons proposé lors du chapitre précédent deux solutions de confortement au niveau de chaque front,
que ce soit celui du bâtiment R+6, ou encore celui du boulevard Mohammed V.

Afin de choisir la solution la plus optimale qualitativement et économiquement, nous avons opté pour une
analyse financière, pour estimer le coût total en hors taxe de chaque solution de confortement.

1. Analyse financière des solutions de confortement du front du bâtiment sans sous-sol :


1.1. Solution des pieux rapprochés de diamètre 420 mm, avec deux niveaux d’ancrage par tirants :

Estimation du coût hors taxe des pieux rapprochés avec deux niveaux d'ancrage par tirants
Hauteur du pieu en mètres 14
Diamètre du pieu en mètres 0,42
Volume du pieu en mètre cube 1,938
Coût hors taxe du bétonnage par mètre cube en DHs 1800
Coût hors taxe total du pieu 3488,4
Hauteur du profilé métallique HEA 200A 14
Prix hors taxe du mètre linéaire de l'armature en profilé 600
HEA 200A en DHs
Coût hors taxe d'un profilé HEA 200A en DHs 8 400
Coût Hors taxe du pieux avec comme armature un profilé 11 888
métallique en DHs
Nombre total de pieux 44
Coût hors taxe total de la réalisation des pieux 523 089,6
Coût hors taxe du clouage par mètre linéaire en DHs 900
Longueur total du tirant en mètre 15
Coût hors taxe d'exécution d'un seul tirant en DHs 13500
Nombre de tirants 42
Coût total hors taxe des deux niveaux d'ancrage en DHs 567 000
Coût total de la solution des pieux rapprochés avec deux 1 090 090
niveaux d'ancrages en DHs
Tableau 19. Estimation du coût hors taxe des pieux rapprochés avec deux niveaux d'ancrage par tirants

1.2. Solution de la paroi moulée d’épaisseur 0,4 m avec un niveau d’ancrage par tirants :

Estimation du coût hors taxe de la paroi moulée avec un seul niveau d'ancrage par tirants
Hauteur de la paroi en mètre 14
Largeur de la paroi en mètre 50
Epaisseur de la paroi en mètre 0,4
Volume total de la paroi en mètre 280
Coût hors taxe du mètre cube d'une paroi moulée en DHs 4000
Coût total de la paroi moulée en DHs 1 120 000
Coût hors taxe du clouage par mètre linéaire en DHs 900
Longueur total du tirant en mètre 15
Coût hors taxe d'exécution d'un seul tirant en DHs 13500
Nombre de tirants 21
Coût total hors taxe du niveau d'ancrage en DHs 283 500
Coût total hors taxe de la solution de la paroi moulée avec un 1 403 500
seul niveau d'ancrage en DHs
Tableau 20. Estimation du coût hors taxe de la paroi moulée avec un seul niveau d'ancrage par tirants

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
79
1.3. Comparaison financière entre les deux solutions proposées :
L’analyse financière menée ci-dessus à l’aide des tableaux 19 et 20, montre que la solution des pieux rapprochés
avec deux niveaux d’ancrages par tirants, permettrait d’économiser 313 410 DHs par rapport à la solution de la
paroi moulée avec un unique niveau d’ancrage par tirants, qui est beaucoup plus coûteuse.

Par conséquent, la solution de confortement en pieux rapprochés pour le front du bâtiment R+6 sans sous-sol,
est la plus bénéfique économiquement.

2. Analyse financière des solutions de confortement du front du boulevard Mohammed V :


2.1. Solution des pieux de diamètre 800 mm, avec un niveau d’ancrage par tirants :
Estimation du coût hors taxe des pieux circulaires de section pleine de diamètre 800 mm avec un
niveau d'ancrage par tirants
Hauteur du pieu en mètres 14
Diamètre du pieu en mètres 0,8
Volume du pieu en mètre cube 7,0336
Coût hors taxe du bétonnage par mètre cube en DHs 1800
Prix hors taxe total du pieu 12660,48
Nombre total de pieux 33
Coût hors taxe total de la réalisation des pieux en DHS 417795,84
Coût hors taxe du clouage par mètre linéaire en DHs 900
Longueur total du tirant en mètre 15
Coût hors taxe d'exécution d'un seul tirant en DHs 13500
Nombre de tirants 26
Coût total hors taxe du niveau d'ancrage en DHs 351 000
Coût total hors taxe de la solution des pieux circulaire 768 796
de section pleine avec deux niveaux d'ancrages en
DHs
Tableau 21. Estimation du coût hors taxe de la solution de pieux circulaires de section pleine avec un seul niveau d'ancrage par tirants

2.2. Solution de la paroi berlinoise avec un niveau d’ancrage par tirants :

Estimation du coût hors taxe de la paroi berlinoise avec un niveau d'ancrage par tirants
Hauteur du pieu en mètres 14
Diamètre du pieu en mètres 0,25
Volume du pieu en mètre cube 0,686
Coût hors taxe du bétonnage par mètre cube en DHs 1800
Coût hors taxe total du pieu 1234,8
Hauteur du profilé métallique HEA 200 A 14
Coût hors taxe du mètre linéaire de l'armature en profilé HEA 600
200A en DHs
Prix hors taxe d'un profilé HEA 200A en DHs 8 400
Coût Hors taxe du pieux avec comme armature un profilé 9 635
métallique en DHs
Nombre total de pieux 26
Coût hors taxe total de la réalisation des pieux 250504,8
Hauteur de l'écran en béton liant les pieux en mètres 14
Largeur de l'écran en mètres 61,53

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
80
Epaisseur de l'écran en mètres 0,35
Volume de l'écran en béton en mètre cube 301,49
Coût hors taxe relatif au bétonnage de l'écran par mètre cube 1800
en DHs
Coût hors taxe de réalisation de l'écran en béton en DHs 542682
Coût hors taxe du clouage par mètre linéaire en DHs 900
Longueur total du tirant en mètre 15
Coût hors taxe d'exécution d'un seul tirant en DHs 13500
Nombre de tirants 26
Coût total hors taxe du niveau d'ancrage en DHs 351 000
Coût total hors taxe de la solution de la paroi berlinoise avec 1 144 187
un niveau d'ancrage en DHs
Tableau 22. Estimation du coût hors taxe de la paroi berlinoise avec un seul niveau d'ancrage par tirants

2.3. Comparaison financière entre les deux solutions proposées :


L’étude financière comparative menée à l’aide des Tableaux 21 et 22 ci-dessous, que la solution des pieux
circulaires de section pleine et de diamètre 800mm avec un seul niveau d’ancrage par tirants, permettrait un
gain de 375 391 DHs par rapport à la solution de la paroi berlinoise avec un unique niveau d’ancrage par tirants.

Il en résulte que la solution de confortement en pieux circulaires pour le front boulevard Mohammed V, est la
plus économique.

3. Analyse technique de diverses solutions proposées :


Après avoir établi une analyse financière et déterminé les deux solutions les plus optimales économiquement,
nous allons ensuite mener une étude technique pour valider ces solutions.

L’usage de la solution de pieux rapprochés peut-être réalisé et en présence de nappe souterraine profonde, et
donc tel est notre cas. Par ailleurs, le mode de soutènement par pieux, est adapté à tous types de sol, et donc
peut-être réalisé dans un terrain de couches pélitiques.

D’autre part, la paroi moulée peut assurer l’étanchéité et peut-être réalisée sur de très grandes profondeurs.
Cependant le niveau phréatique est située à 8,21 NGM et donc en dessous du mode de soutènement à réaliser.
Le problème d’étanchéité n’est pas d’une importance majeure.

Par ailleurs, la solution de confortement en paroi berlinoise, peut-être également adapté à différents types de
sol. Elle est privilégiée pour des fouilles urbaines jusqu’à plus de 10 mètres de profondeur.

Conclusion :

L’analyse technico-financière, nous mène vers la validation du mode de soutènement le plus économique d’une
part, et le plus adaptée à la situation rencontrée de point de vue technique.

Ainsi, et d’une part pour le front du bâtiment R+6 avec sous-sol, on proposera la solution des pieux rapprochés
de diamètres 420 mm avec deux niveaux d’ancrages par tirants. D’autre part, on optera pour la solution de pieux
circulaires de section pleine, de diamètre 800 mm, avec un seul niveau d’ancrage par tirants.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
81
ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
82
Après l’analyse financière et technique des diverses solutions de confortement, nous avons finalement opté pour
la solution des pieux rapprochés au niveau du front du bâtiment R+6 sans sous-sol ou encore la solution des
pieux circulaires à section pleine au niveau du front du boulevard Mohammed V.

Cependant l’étude de dimensionnement et de stabilité interne de chaque composante de nos systèmes de


soutènement s’avère nécessaire. Nous traiterons ainsi cette partie à travers le chapitre suivant.

1. Etude de stabilité interne de la solution des pieux rapprochés du front du bâtiment R+6 sans sous-sol :
1.1 Vérification des profilés métalliques HEA 200 A :
Le moment maximal subit par l'écran est de 40,75 kN×m/ml.
Pour un espacement de 0.7m entre les pieux, nous allons avoir un moment de 40,75×0.7= 28,525 kN×m par
chaque profilé métallique.
= 240 MPa
Calcul de la contrainte dans la fibre supérieure de la section :

×
=

, × × ,
= = , << .
, ×
Ainsi, l’usage des profilés métalliques HEA 200 A de longueur 14 mètres de section 210 mm, comme
armature des pieux est vérifié.

Figure 61. Profilé métallique HEA 200 en acier

1.2 Calcul des tirants provisoires :


1.2.1 Dimensionnement de la partie scellée du niveau d’ancrage supérieur :
La vérification de la partie scellée se fait selon les recommandations du TA95, Article A3.43.
On détermine la longueur à partir de la formule proposée ci-dessous pour le calcul de la traction limite
du tirant isolé, soit:
=  × × × ×
Où:
: Le diamètre de calcul de la bulbe de scellement.
: Le diamètre du forage = 115mm
: Un coefficient majorateur dont les différentes valeurs figurent au tableau suivant en fonction du type de
l'injection (pour une injection gravitaire α = 1).
: Le frottement latéral unitaire limite du sol dans lequel le scellement doit être réalisé.
Paramètres de calcul :
 =
 α= 1.0
 ( é é é ) = sur une distance de scellement de l'ordre de 10m compte tenu
d'une inclinaison de 15° du tirant d'ancrage du lit supérieur.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
83
 ( é ) = . Le scellement n’atteint pas la couche de pélite compacte et
donc cette valeur de ne sera pas prise en consideration en niveau d’ancrage supérieur. Par calcul
analytique, le bout de la partie scellée du tirant d’ancrage est à exactement 17,68 NGM, et donc se situe
toujours dans la couche des pélites altérées.
Calcul de la traction limite :
= , × × , × ×
Ainsi :
= , /
La valeur à retenir pour comparaison avec la tension mobilisable par le sol est de .
= 144,44 kN/ancrage
La précontrainte maximale admissible positive en traction est estimée selon le logiciel K-REA V.4
= /
L’espacement entre chaque tirant d’ancrage est de :
= ,
Ainsi la valeur de l’effort de traction maximal par ancrage est de :
/ = /

est inférieure à la valeur de / , d’où la longueur minimale de scellement de 10 mètres est


acceptable.

1.2.2 Dimensionnement de la partie scellée du niveau d’ancrage inférieur :


On procède selon le même raisonnement établi pour le niveau d’ancrage supérieur.
Paramètres de calcul :
 =
 α= 1.0
 ( é é é )= ,sur une distance de scellement de l'ordre de 0,8129 mètres de
la longueur scellée.
 ( é )= , sur une distance de scellement de l’ordre de 9,187 mètres de la
longueur scellée totale.
Calcul de la traction limite :
= , × × , ×( , × + , × )
Ainsi :
= , /
La valeur à retenir pour comparaison avec la tension mobilisable par le sol est de .

= , /

La précontrainte maximale admissible positive en traction est estimée selon le logiciel K-REA V.4
= /
L’espacement entre chaque tirant d’ancrage est de :
= ,
Ainsi la valeur de l’effort de traction maximal par ancrage est de :
/ = , /

vaut approximativement / , d’où la longueur minimale de scellement de 10 mètres est


acceptable.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
84
1.3 Dimensionnement des poutres:
1.3.1 Poutre de répartition horizontale au niveau d’ancrage supérieur de 21,5 NGM :
Ci-dessous le schéma de calcul qui nous servira de modèle pour le dimensionnement de la poutre de répartition
horizontale au niveau d’ancrage supérieure.

Figure 62. Schéma de calcul pour dimensionnement de la poutre de répartition horizontale

Le calcul du moment maximal et de l’effort tranchant maximal se fait à l’aide des formules suivantes:

²
= , × ×
= , × ×
avec :
: La précontrainte positive en traction .
∶ Espacement entre les tirants.
Hypothèses de calcul :
 La fissuration est considérée comme préjudiciable, …………………………………………………………………
a) Calcul du diamètre et nombre d’armatures HA :
La précontrainte positive en traction calculée par K-REA, est estimée à = / .
D’après les formules ci-dessus, on obtient :
= , / et =
Le calcul de la section des armatures se fait à l’aide de la formule suivante :

=
×
avec :
: bras du levier du couple de flexion en mètres.
: Contrainte de traction dans les armatures en MPa.
: Moment maximal de service en kN×m/ml.
= , × − , ×
avec :
: Distance du centre de gravité des aciers tendus à la fibre la plus comprimée du béton en mètres (distance
utile).
: la hauteur de la section de béton en mètres et qui vaut 0,6m.
Ainsi, on a = , × = , , donc = , × , − , × , = ,
Détermination de pour une fissuration préjudiciable :
= ( × , × × , )
avec :
: limite d’élasticité de l’acier, on prend = 500 MPa
: Coefficient de fissuration. Pour les barres H.A, on prend η = 1,6.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
85
, : Résistance à la traction à 28 jours, se calcule à l’aide de la relation ci-dessous :
, = , + , × ,
avec :
, : La résistance à la compression à 28 jours, et qui vaut généralement 30 MPa.
Ainsi :
, = , + , × = ,
Donc :
= 122,88 MPa
D’où :
, ×
= = , ²
, × . ×

D’après le tableau des sections réelles d’armatures en annexe 9, on obtient 6 armatures HA de diamètre
16mm.
b) Choix du diamètre des aciers transversaux :
Le choix du diamètre des aciers transversaux doit vérifier la condition suivante :

≤ ( ; ; )
Avec :
: Diamètre des aciers transversaux.
: Diamètre des armatures HA.
D’où :
≤ mm
Nous allons donc prendre deux cadres d’aciers transversaux de diamètre = .
c) Calcul de la distance entre les armatures :
La condition que doit vérifier l’espacement vertical correct qui sépare les armatures est la suivante :
≥ ( , )
avec :
: Désigne la plus grosse dimension du granulat utilisée, il a généralement la valeur de 2,5 cm.
D’où la distance entre les armatures doit être supérieure ou égale à 2,5 cm.
Passons au calcul de cet espacement :
= × + × + × + ×
Notons C la distance d’enrobage de l’armature qui se calcule comme suit :
≥ (Ø , , )
Avec :
Ø ∶ Diamètre de l’armature si elle est isolée,
∶ Largeur du paquet dont elle fait partie,
: Vaut 5cm si l’ouvrage est à la mer ou exposé aux embruns ou aux atmosphères très agressives, ou encore
3cm si la paroi et non coffrée et soumise à des actions agressives, ou la paroi est exposée aux intempéries, aux
condensations ou au contact d’un liquide, finalement 1cm si la paroi est située dans des locaux couverts et clos
non exposées aux condensations.
On en déduit que ≥ .
Finalement, on réalise le calcul de l’espacement et on obtient :

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
86
− × , − × , − ×
= = ,

La distance entre les armatures est donc de 8,56 cm.


d) Calcul de l’espacement des cours d’armatures transversales :
i. Calcul des armatures d’âme :
La figure ci-dessous représente des armatures HA liées par des armatures transversales ou cadres..

Figure 63. Schéma explicatif de dimensionnement des armatures HA et des cours d’armatures transversales

Pour finaliser le dimensionnement de la poutre, il faudra déterminer l’espacement maximal et minimal


admissible des cours d’armatures transversales.
Tout d’abord, on calcule la contrainte tangente limite ultime :

= = =
× , × ,
Les justifications vis-à-vis de l’Etat limite ultime des armatures d’âme s’expriment :
, ×( ( )+ ( )) ×
≤ ×
× ×
: Section d'un cours d'armatures transversales.
: Espacement des cours d'armatures transversales.
α : angle d'inclinaison des armatures transversales.
: Limite d'élasticité des armatures transversales.

, ×( ( )+ ( )) ×
≤ ×
× ×
On a :
= × = , ²
, ×( ( °) + ( °)) × ×
≤ × ,
, × , × ×


ii. Espacement maximal d’armatures transversales :
Pour affiner le résultat d’avantage on détermine l’espacement maximal à l’aide de la relation :
≤ ( , × , , × )
Avec :
: Diamètre minimal des armatures longitudinales comprimées.
Soit :
≤ 15 cm
Finalement, on va prendre une valeur d’espacement entre les armatures transversales de 10 centimètres.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
87
La figure ci-dessous, montre le dimensionnement final de la poutre de répartition horizontale du niveau
d’ancrage supérieur.

Figure 64. Dimensionnement de la poutre de répartition horizontale du niveau d’ancrage supérieur de la solution des pieux rapprochés

1.3.2 Poutre de répartition horizontale au niveau d’ancrage inférieur à 18,5 NGM :


a) Calcul du diamètre et nombre d’armatures HA :
Pour le niveau d’ancrage inférieur, la précontrainte est estimée à l’aide du logiciel K-REA V.4 à
= .
Donc = , / et = ,
Ainsi, on calcule de même :
, ×
= = , ²
, × . ×
Toujours, d’après le tableau des sections réelles d’armatures en annexe X..., on obtient 7 armatures HA de
diamètres 16 mm.
b) Choix du diamètre des aciers transversaux :
De même on a :

≤ mm
Nous allons donc prendre deux cadres d’aciers transversaux de diamètre = .
c) Calcul de la distance entre les armatures :
En suivant le même raisonnement établi pour la poutre de répartition horizontale du niveau d’ancrage supérieur,
nous obtenons :

− × , − × , − ×
= = ,

La distance entre les armatures est donc de 8,24 cm.


d) Calcul de l’espacement des cours d’armatures transversales :
i. Calcul des armatures d’âme :
La contrainte tangente limite ultime :
,
= = =
× , × ,

On a : = × = , ²

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
88
, ×( ( °) + ( °)) × ×
≤ × ,
, × , × ×

≤ ,
ii. Espacement maximal d’armatures transversales :
Pour affiner le résultat d’avantage on détermine l’espacement maximal à l’aide de la relation :
≤ ( , × , , × )
Avec :
: Diamètre minimal des armatures longitudinales comprimées.
Soit :
≤ 15 cm
De même, on va prendre une valeur d’espacement entre les armatures transversales de 10 centimètres.

Figure 65. Dimensionnement de la poutre de répartition horizontale du niveau d’ancrage inférieur de la solution des pieux rapprochés

1.3.3 Poutre de couronnement :


On propose une poutre de couronnement de dimension : h=0,6 m, et b=0,52m.

La poutre de couronnement est utilisée pour soutenir les pieux les uns les autres.

14 armatures HA de diamètres 16 mm.

2 cadres de diamètre de section 8 mm espacés de 0,2 mètres.

Figure 66. Dimensionnement de la poutre de couronnement de la solution des pieux rapprochés

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
89
1.4 Modèle du système de soutènement retenu :
Les calculs menés ci-avant permettent de valider le système de soutènement composé des éléments suivants:
 Pieux de diamètre 420mm espacés de 70cm.
 Armature de pieux HEA220
 Pieux réalisés entre 24NGM et 10 NGM sur 14m de hauteur pour une fouille de 10m
 Les pieux seront ancrés à deux niveaux :
o 21.5 NGM :
 Précontrainte de 100 kN par ancrage.
 Scellement minimal sur 10 mètres.
 Longueur libre de 5m.
 Inclinaison de 15° par rapport à l'horizontale et espacement 2.1m.
 Injection gravitaire.
o 18.5 NGM :
 Précontrainte de 111 kN par ancrage.
 Scellement minimale sur 10 mètres.
 Longueur libre de 5m.
 Inclinaison de 15° par rapport à l'horizontale et espacement 2.1m.
 Injection gravitaire.
 Les pieux sont couronnés par une poutre de 0.6m×0.52m.
 Les deux niveaux d'ancrages sont liaisonnés par une poutre 0.6m×0.45m.
 Les pieux Ø 420 mm seront remplis avec un coulis de ciment de résistance minimale à la compression
de 40 bars à 28 jours.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
90
2. Etude de stabilité interne de la solution des pieux circulaire de section pleine du front du boulevard
Mohammed V :
2.1 Calcul des tirants provisoires :
Dimensionnement de la partie scellée du niveau d’ancrage à 21,5 NGM :

Soit :
 =
 α= 1.0
 ( é é é )= , sur une distance de scellement de l'ordre de 10 mètres de la
longueur scellée.
Calcul de la traction limite :
= , × × , ×( × )
Ainsi :
= , /
La valeur à retenir pour comparaison avec la tension mobilisable par le sol est de .

= 144,44 kN/ancrage
La précontrainte maximale admissible positive en traction est estimée selon le logiciel K-REA V.4
= /
L’espacement entre chaque tirant d’ancrage est de :
=
Ainsi la valeur de l’effort de traction maximal par ancrage est de :
/ = /

ne dépasse pas la valeur de / , d’où la longueur minimale de scellement de 10 mètres est


acceptable.

2.2 Dimensionnement des poutres :


2.2.1 Poutre de répartition horizontale au niveau d’ancrage supérieur de 21,5 NGM :
a) Choix du diamètre des aciers transversaux :
La précontrainte positive en traction calculée par K-REA, est estimée à = / .
Ainsi, = / et =
D’où :
×
= = , ²
, × . ×
D’après le tableau des sections réelles d’armatures en annexe X..., on choisit 6 armatures HA de diamètres
16 mm.
b) Choix du diamètre des aciers transversaux :

Le choix du diamètre des aciers transversaux doit vérifier la condition suivante :


≤ mm
Nous allons donc prendre deux cadres d’aciers transversaux de diamètre = .

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
91
c) Calcul de la distance entre les armatures :
En suivant le même raisonnement établi pour la poutre de répartition horizontale du niveau d’ancrage
supérieur, nous obtenons :

− × , − × , − ×
= = ,

La distance entre les armatures est donc de 8,56 cm.


e) Calcul de l’espacement des cours d’armatures transversales :
i. Calcul des armatures d’âme :

La contrainte tangente limite ultime :


,
= = =
× , × ,
On a :
= × = , ²
, ×( ( °) + ( °)) × ×
≤ × ,
, × , × ×

ii. Espacement maximal d’armatures transversales :


Pour affiner le résultat d’avantage on détermine l’espacement maximal à l’aide de la relation :
≤ ( , × , , × )

Avec :
: Diamètre minimal des armatures longitudinales comprimées.
Soit :
≤ 15 cm
De même, on va prendre une valeur d’espacement entre les armatures transversales de 10 centimètres.
La figure ci-dessous, montre le dimensionnement final du niveau d’ancrage supérieur.

Figure 67. Dimensionnement de la poutre de répartition horizontale du niveau d’ancrage supérieur de la solution des pieux circulaires à
section pleine

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
92
2.2.2 Poutre de couronnement :
La même poutre de couronnement utilisée pour la solution des pieux rapprochés, sera proposée également pour
la solution des pieux circulaires de section pleine.

Figure 68. Dimensionnement de la poutre de couronnement de la solution des pieux circulaires de section pleine

2.3 Modèle du système de soutènement retenu :

Les calculs menés ci-avant permettent de valider le système de soutènement composé des éléments suivants:
 Pieux circulaires de section pleine de diamètre 800mm espacés de 1 m.
 Pieux réalisés entre 24NGM et 10 NGM sur 14m de hauteur pour une fouille de 10m
 Les pieux seront ancrés à un seul niveau :
 21.5 NGM :
 Précontrainte de 100 kN par ancrage.
 Scellement minimal sur 10 mètres.
 Longueur libre de 5m.
 Inclinaison de 15° par rapport à l'horizontale et espacement 2.1m.
 Injection gravitaire.
 Les pieux sont couronnés par une poutre de 0.6m×0.52m.
 Les deux niveaux d'ancrages sont liaisonnés par une poutre 0.6m×0.45m.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
93
Conclusion

Ce présent travail, a été réalisé pour garantir le confortement d’une fouille de profondeur 10 mètres
pour la construction du parking souterrain de la place des nations à Tanger.

Tout d’abord, nous étions confrontés à deux situations d’instabilité majeure à savoir celle du bâtiment
de six étages, sans sous-sol se situant à 3,5 mètres de la fouille, et l’instabilité du boulevard Mohammed
V se situant à proximité de cette fouille, plus exactement à 1,5 mètres de celle-ci. Un calcul établi grâce
au logiciel Talren V.5 développé par le bureau d’étude Terrasol, a confirmé ce résultat. D’où découle le
risque de tassement su sol et d’affaissement du bâtiment avoisinant, ainsi que le risque de fissuration
au niveau du Boulevard Mohammed V.

Après l’identification des différents risques, nous avons proposé deux solutions de confortement pour
chaque front. A savoir celle des pieux rapprochés avec deux niveaux d’ancrages par tirants ainsi que
celle de la paroi moulée avec un unique niveau d’ancrage pour le front du bâtiment avec sous-sol, ou
encore la solution des pieux circulaires de diamètre 800 mm avec un niveau d’ancrage par tirants, de
plus une paroi berlinoise avec également un niveau d’ancrage. Le calcul de stabilité de ces ouvrages de
soutènement par rapport au sol a été établi grâce à K-REA V.4, un logiciel développé toujours par
Terrasol.

Ensuite, nous avons optimisé l’ouvrage de soutènement le plus adéquat à réaliser que ce soit au front
du bâtiment R+6 sans sous-sol ou au front du boulevard Mohammed V, en menant une analyse
technico-financière, et qui a montré que la solution des pieux est la plus économique, et la plus adaptée
au type de sol de couches pélitiques.

Finalement la validation du mode de soutènement, nécessite une étude de stabilité interne. Autrement
dit, une étude de dimensionnement du ferraillage au niveau des poutres de répartition horizontale pour
maintenir la stabilité des divers tirants d’ancrage, de plus au niveau des poutres de couronnement qui
servent de liaison entre les pieux, et l’étude de la stabilité des profilés métalliques HEA 200 A, vis-à-vis
le sol et les pieux.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
94
Bibliographie

SAADI, HUMBERT, THAUVIN, MARIOTTI, STAHL, LACOMBE, BRYSSINE, IONESCO, PONSICH. (1971) Mémoire
explicatif de la Carte géotechnique de Tanger au 1/ 25 000, Rabat, Editions du service géologique du Maroc, 178p.

BLONDEAU,F. (1985-1986) La stabilité des pentes, Paris, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, 67p.

Manuel d’utilisation de Talren V5, Terrasol.

PHILIPPONNAT,G., HUBERT, B. (1979) Fondations et ouvrages en terre, Paris, Editions Eyrolles, 541p.

HAKIMI,A., KABBAJ, A., COMBE, M. (1971) Ressources en eau du Maroc Tome 1 : Domaines du Rif et du Maroc
Occidental, Rabat, Editions du service géologique du Maroc, 317p.

ROYAUME DU MAROC : Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, de l’habitat et de


l’Environnement (2008) Règlement de Construction Parasismique R.P.S 2000 révisé, Maroc, 65p.

FAURE, R.M., GRESS, J.C., Drainage des pentes : Exemples de solutions. ARCELORMITTAL. (2008-2009) Catalogue
général 2011, Wilhelmshaven, 48p.

JOSSEAUME,H. (1974) Méthode de calcul des rideaux de palplanches, 36p.

Rapport LPEE (Etude géotechnique du parking souterrain Place des Nations ).

NOVEC (2012) Projet de confortement de voie à Tanger : Etude de stabilité et calculs de structure.

SOSSEY ALAOUI,F. (2005) Traitement et intégration des données satellitaires optiques et radar dans un SIG en vue
de l’élaboration de cartes de l’aléa lié aux instabilités de terrain dans la péninsule de Tanger (Rif septentrional,
MAROC).

Eurocode 7. Calcul géotechnique – Ouvrage de soutènement. NF P 94-282.

Caquot, A. Kerisel, J. (1956) 'Traité de Mécanique des Sols', Gauthier-Villars, Paris.

Descoeudres, M (1992) 'Reconnaissances géologiques et géotechniques dans les sols et les roches', Géotechnique
des talus, E.N.P.C. Paris.

Escatha, Y. ; Mandel, J. (1971) 'Profondeur critique d'éboulement d'un souterrain', C. R. Académie des Sciences de
Paris, t. 273, série A, pp. 470-473.

Mandel, J. (1978) 'Propriétés mécaniques des matériaux', Eyroîles, Paris.

Salençon, J. (1994 a), 'Approche théorique du calcul aux états limites ultimes', Les grands systèmes des sciences et
de la technologie, Recherches en Mathématiques appliquées, RMA 28, pp 701-722.

Manuel d’utilisation de K-Réa V5, Terrasol.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
95
Annexe 1 : Carte géotechnique de la ville de Tanger

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
96
Annexe 2 : Sondage pressiométrique S1

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
97
Annexe 3 : Sondage pressiométrique S2

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
98
Annexe 4 : Note technique

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
99
Annexe 5 : Logiciel Talren V5
1- Introduction :
Talren v5 permet de vérifier la stabilité de talus naturels, remblais, barrages et digues, avec prise en compte de
différents types de renforcements : tirants précontraints, clous, pieux et micropieux, géotextiles, géogrilles, terre armée
et bandes de renforcement.

2- Talren v5, une plateforme conviviale et interactive :


Le logiciel Talren v5 permet :
 L’affichage graphique permanent, dessin du profil à la souris, fonction “Undo”, règles et grille, options de zoom,
choix des couleurs des sols.
 La gestion des différentes phases d’exécution et situations de calcul d’un projet dans un seul fichier.
 La gestion de toutes les données depuis la fenêtre principale, via une arborescence globale intégrant les données
globales (géométrie, caractéristiques des sols, surcharges, renforcements) et le phasage.
 La possibilité d’afficher un fond de plan à l’échelle (format .jpg et .gif).
 De nombreuses options de visualisation des résultats : graphiques (isovaleurs par exemple) et tableaux (efforts
dans les renforcements, résultats détaillés par surface de rupture, etc).
 Des assistants et bases de données, jeux de coefficients partiels prédéfinis (y compris selon les normes
d’application françaises de l’Eurocode 7).

3- Talren v5 une passerelle avec d’autres logiciels :

 Lecture des fichiers Plaxis 2D : importation de la géométrie, des caractéristiques de sols et du maillage de pressions
interstitielles.
 Importation de géométries définies sous AutoCAD® (au format dxf).

4- Fonctionnalités de calcul :

 Des méthodes analytiques éprouvées :


 Calcul d’équilibre limite selon les méthodes de Fellenius, Bishop ou des perturbations (avec option de
recherche automatique du coefficient de sécurité minimum pour les surfaces de rupture circulaires).
 Prise en compte des conditions hydrauliques.
 Prise en compte des sollicitations sismiques selon la méthode pseudo-statique.

 L'apport du calcul à la rupture :


Cette méthode, fondée sur la théorie du calcul à la rupture (J. Salençon) pour des arcs de spirales logarithmiques,
permet de nombreuses applications étendues : stabilité des gabions, prise en compte des inclusions rigides, calculs
de poussée/butée, etc.

 Un traitement spécifique de chaque type de renforcement :


 Chaque inclusion peut travailler en : traction, compression, cisaillement, flexion.
 Combinaison des différents critères de rupture pour les inclusions et le sol afin d’évaluer l’effort maximal
qui peut être mobilisé dans le renforcement (principe du travail maximal).

 Les normes et recommandations en vigueur :

Le logiciel Talren v5 utilise la méthode de dimensionnement des murs cloués présentée dans les recommandations
Clouterre. D’autre part, plusieurs jeux prédéfinis de coefficients partiels de pondération et de sécurité (Clouterre,
Eurocode 7…) sont fournis avec Talren v5.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
100
Annexe 6 : Logiciel K-Réa V4

1- Introduction et Principales fonctions du logiciel :

K-Réa v4 est un logiciel convivial et interactif qui permet l’analyse des écrans de soutènement (parois moulées, rideaux
des palplanches, parois berlinoises.) :

 Par la méthode de calcul aux coefficients de réaction (poutre sur appuis élastoplastiques).
 Avec prise en compte du phasage d’exécution : (Il inclut la phase initiale de mise en place de la paroi, puis
différentes phases correspondant chacune à une ou plusieurs actions, telles que : activations d’ancrages, mises
en place de surcharges, terrassements et remblaiements (en talus ou risberme), modifications du niveau de
nappe, etc. Il est possible de définir des combinaisons de charges.)
 En intégrant les vérifications selon les approches 1, 2 et 3 de l’Eurocode 7.
 Pour les écrans simples mais aussi les contre-écrans et doubles-écrans.

2- Les vérifications que fait le logiciel :

K-Réa v4 intègre les vérifications selon les approches de calcul 1, 2 et 3 de l'Eurocode 7, et en particulier selon la norme
NF P 94-282 (norme française d’application de l’Eurocode 7 pour les soutènements) :

 Modèles MEL / MISS-K avec calcul des efforts ELU.


 Vérification du défaut de butée.
 Évaluation du bilan vertical des efforts.
 Vérification de la stabilité du bloc d’ancrage selon la méthode Kranz simplifiée (y compris dans le cas de
plusieurs niveaux d’ancrages).
 Modification possible des coefficients partiels prédéfinis.

3- Avantages du logiciel :
K-Réa est une interface conviviale, elle permet :

 Une navigation facile entre les différentes phases d'un projet.


 Nombreux assistants pour la détermination des coefficients de poussée/butée des terres et des coefficients
de réaction.
 Boîtes de dialogue synthétiques, avec rappel systématique des unités.
 Visualisation graphique des données saisies et des résultats calculés à savoir :
 Les déplacements, moments, efforts tranchants, efforts normaux, efforts de voûte et réactions
d'ancrage (pour chaque phase et courbes enveloppes).
 Pressions des terres et de l'eau (en poussée et en butée).
 Rapport butée mobilisable/butée mobilisée.
 Fenêtre de présentation des résultats des vérifications (défaut de butée, bilan des efforts verticaux
et Kranz).

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
101
Annexe 7 : Vérifications ELU / ELS

Norme NF P 94 282 = norme nationale d’application de l’EC7 pour la justification des écrans de soutènement verticaux
à savoir les parois moulées, rideaux de palplanches, rideaux mixtes, parois composites…

I. Vérifications ELU :
1. Vérification du défaut de butée :
a) Principe de la vérification :
Le principe repose sur le fait que la fiche de l’écran est suffisante pour assurer une sécurité suffisante entre la butée
limite et la butée nécessaire à l’équilibre de l’écran.

b) Phases selon la norme NF P 94 282 :


i. Cas d’un écran ancré (un ou plusieurs niveaux d’ancrage) :

Le modèle aux coefficients de réaction (dit MISS-K) peut servir de base pour la vérification du défaut de butée.

Il faut évaluer l’état de mobilisation intermédiaire des pressions des terres nécessaires à l’équilibre horizontal de
l’écran.

La butée mobilisée et la butée limite sont issues d’un calcul en coefficient de réaction.
Pour s’assurer que le défaut de butée est justifié, il faut que :
, ≤ ,
Avec :

,: valeur de calcul de la résultante de la butée mobilisée.


, : valeur de calcul de la résultante de la butée limite.
Les valeurs de calcul des butées mobilisée et mobilisable sont définies à partir des relations suivantes :
,
, = × , et , =
γ , γ : coefficients dépendant de la phase (provisoire ou définitive).

γb
Phase provisoire 1,35 1,1
Phase définitive 1,35 1,4

ii. Cas d’un écran auto-stable (dit « en console ») :


Le modèle aux coefficients de réaction (MISS-K) est interdit. Et donc le passage au modèle aux équilibres limites (dit
MEL) s’avère impératif.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
102
Détermination des valeurs de calculs des différents efforts :
F ∶ résultante horizontale du diagramme de poussée ,
F : résultante horizontale du diagramme de contre-poussée ,
F ∶ résultante horizontale du diagramme de butée ,
F : résultante horizontale du diagramme de contre-butée disponible ,
∆U : résultante horizontale du diagramme de pressions différentielles d’eau -

Sur la base de ce modèle, et selon les dispositions de la norme NF P 94-282, on justifie la stabilité vis-à-vis du défaut
de butée en procédant aux vérifications suivantes :
 Vérification de la fiche, qui consiste à s’assurer que la fiche disponible est supérieure, avec une sécurité
suffisante, à la fiche minimale nécessaire à l’équilibre des moments.
 Vérification de la contre-butée, qui consiste à s’assurer que la contre-butée disponible sous le point de transition
est suffisante pour équilibrer les efforts horizontaux. La mise en œuvre de cette vérification nécessite de
déterminer la position du point de transition.

 Etape 1 (Vérification de la fiche) : Il faut s’assurer que la fiche disponible est suffisante pour atteindre l’équilibre
des moments.

 f : fiche « disponible » sous le point de pression différentielle nulle (point :O)


 f : fiche minimale permettant d’atteindre l’équilibre des moments (point C, également appelé « point
critique »)
 Pression différentielle = poussée – butée + Δeau
La vérification de la fiche nécessite que :

≥ 1,2
M( )ǀ + M( )ǀ = 0
Avec :

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
103
M( )ǀ : Moment dû aux pressions différentielles (poussée, butée, eau)
M( )ǀ :Moment dû aux surcharges appliquées directement sur l’écran.

 Etape 2 (Vérification de la contre butée) : Il faut s’assurer que la contre butée disponible est suffisante pour
assurer l’équilibre des efforts.

=α× – +∆
: Résultante au point de transition C.
α : Facteur de mobilisation.
F : Valeur caractéristique de la butée.
F : Valeur caractéristique de la poussée.

On en tire de la relation ci-dessous le facteur de mobilisation α.

Le point de transition et le facteur de mobilisation α sont recherchés simultanément pour assurer à la fois l’équilibre
global des efforts et des moments.

Généralement, pour une contre butée suffisante, il faut que   1.

La question du rapport entre butée mobilisable et butée mobilisée n’a aucun sens pour un écran auto-stable quand celui-
ci est calculé par un modèle aux coefficients de réaction. Seul un modèle aux équilibres limites permet de justifier «
correctement » la fiche vis-à-vis du défaut de butée.

2. Vérification de l’équilibre vertical :


a. Objet de la vérification :
La vérification de l’équilibre vertical consiste à estimer la résultante verticale des efforts appliqués sur l’écran, et à
vérifier son orientation (vers le haut si la résultante est négative, ou vers le bas si la valeur est positive). La résultante

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
104
verticale des efforts, si elle est orientée vers le bas, doit ensuite servir de paramètre d’entrée pour vérifier la portance de
l’écran.
Cette vérification permet également de juger de la pertinence des valeurs considérées pour les inclinaisons de
poussée/butée.

b. Principe du calcul :
i. Cas général :
La valeur de calcul de la résultante verticale des efforts appliqués sur l’écran est donnée par l’expression
générale suivante :

   
: résultante verticale des efforts
: poids propre de l’écran
: résultante verticale des pressions des terres
: résultante verticale des surcharges appliquées directement sur l’écran
: résultante verticale des efforts des ancrages

ii. Cas d’un écran « auto-stable » :

Bilan des efforts verticaux :


= + + +α×

R : Résultante des efforts verticaux.


F : Valeur de calcul verticale de la poussée.
F : Valeur de calcul verticale de la butée
F : Valeur caractéristique verticale de la butée.
F : Valeur caractéristique verticale de la poussée.

α : Facteur de mobilisation.

 Les composantes verticales sont calculées sur la base des inclinaisons « limites » δa et δp.
 L’obtention d’une résultante vers le haut nécessite de « corriger » les inclinaisons supposées pour la contre-butée.
Les paramètres de la contre butée sont en toute rigueur traités séparément de ceux de la butée.

3. Vérification de la stabilité du massif d’ancrage (Kranz) :


a) Définition du massif d’ancrage :
C’est un bloc massif de béton destiné, dans un ouvrage d’art à résister à une poussée ou à une traction.

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
105
Ci-dessus le massif d’ancrage représenté par le polygone « ABCDA », avec A le point à la tête de l’écran de
soutènement, C le point d’ancrage effectif et finalement D le point d’effort tranchant nul.

b) Principe général de vérification :


Le principe général de la vérification est de s’assurer que les efforts d’ancrage (correspondant aux tirants d’ancrage
uniquement) peuvent être transférés au massif de sol en toute sécurité, en vérifiant la stabilité de la surface de rupture à
la base du massif de sol, et de montrer ainsi que la longueur de chaque tirant d’ancrage est suffisante.

Le modèle de Kranz ci-dessus, consiste à justifier la stabilité du massif ABCDA en s’assurant que l’effort d’ancrage
dans le tirant demeure inférieur à une valeur limite correspondant à l’équilibre ultime du massif, appelée « effort
déstabilisant ».

c) Equilibre limite du massif d’ancrage :

Pour assurer un équilibre il faut s’assurer que :

⃗+ ⃗+ ⃗+ ⃗+ ⃗+ ⃗+ ⃗= ⃗
Avec :
R : résistance limite due à la cohésion mobilisable le long de [CD] ;
R : résistance limite due au frottement mobilisable le long de [CD].
W : poids du massif (humide au-dessus de la nappe, et déjaugé en-dessous).
F : résultante des surcharges (permanentes) appliquées sur ou dans le massif.
P : réaction de l’écran, prise égale à la résultante des pressions de terres sur [AD]
P : effort de poussée exercé à l’amont du massif sur [BC].
T : effort d’ancrage du tirant.

Cet équilibre appelle plusieurs commentaires :

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
106
 L’effort intègre uniquement la résultante des surcharges « permanentes ». Les surcharges variables
s’appliquant entre A et B ne sont pas comptabilisées dans ce modèle étant donné leur caractère favorable vis-à-vis
de la stabilité du massif ;
 L’effort de frottement est incliné d’un angle égal à φ par rapport à la normale ;
 La composante horizontale de , notée , est calculée directement par intégration des pressions horizontales
mobilisées, résultat du calcul d’équilibre horizontal de l’écran. Sa composante verticale, notée est calculée
avec la même démarche que celle considérée pour la vérification de l’équilibre vertical de l’écran.
 L’effort de poussée amont est supposé horizontal ( = 0, approche sécuritaire). Sa composante horizontale
est calculée directement à partir des caractéristiques des couches rencontrées entre B et C, et tenant compte
des surcharges appliquées à l’amont du massif d’ancrage (permanentes et variables).
 Le calcul de l’effort se fait par simple intégration de la cohésion du sol le long du segment [CD] tenant compte
de sa variation éventuelle avec la profondeur.

Pour toute la suite, on désigne par la valeur de T permettant de vérifier l’équation d’équilibre ci-dessus et
d’atteindre donc l’équilibre limite du massif (effort d’ancrage déstabilisant).

× ( )
Calcul de T : = ( ) ( )× ( )

Avec :
= × ( )− × ( )
( )
= × ( )
=W- × ( )+ × ( )
d) Principe de vérification :

Il faut que : , ≤ ,
Avec :
,
, =
,
, = 1,35 × ,
:
T , : Valeur caractéristique de l’effort déstabilisant.
T , : Valeur caractéristique de l’effort d’ancrage.

II. Vérifications ELU :


1. Vérification de déplacement :

 Cas d’un modèle MISS (écran ancré)


 Moment : Md= 1,35 x Mk
 Effort tranchant : Vd= 1,35 x Vk

 Cas d’un modèle MEL (écran auto‐stable)


 Calcul par intégration des pressions régissant l’équilibre limite de l’écran
 Conduit directement aux valeurs de calcul des efforts
 Seule l’approche «D» permet une intégration sur toute la hauteur de l’écran
 Pour l’approche « F » intégration jusqu’au point critique seulement

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
107
Annexe 8 : Section des barres d'armature courantes

ETUDE DE CONFORTEMENT D’UNE FOUILLE DE 10M POUR LE PARKING SOUTERRAIN PLACE DES NATIONS A TANGER
|PROJET DE FIN D’ETUDES REALISE PAR : ISSAM BENLAHBIB ET MAJD M’HAMMEDI
108