Vous êtes sur la page 1sur 3

Transmetteurs de pression - Glossaire

4 TRANSMETTEURS DE PRESSION

4.1 Etendue de mesure (EM)


L’étendue de mesure du transmetteur correspond à la plage de pression pour laquelle le transmetteur a été fabriqué puis réglé, par exemple :
0 +10 bar, -1 +3 bar. Par extension, l’étendue de mesure EM désigne également l’amplitude de l’étendue de mesure.

Par exemple : pour un transmetteur 0 +10bar, EM= 10 bar


pour un transmetteur -1 + 3bar, EM= 4 bar

Le transmetteur délivre un signal normalisé en courant ou en tension : 4-20mA, 0-20mA, 0-5V, 0-10V, proportionnel à la pression mesurée.
4.2 Relation entre pression mesurée et signal de sortie

Ainsi pour un transmetteur 0 +100 bar en 4-20 mA :

Pression Signal de sortie


0 bar 4mA
100 bar 20mA
50 bar 12mA

L’étendue de mesure de 100 bar correspond à une plage de 16mA pour le signal de sortie.

4.3 Caractéristiques du signal 4-20mA


Le signal 4-20mA est généralement utilisé pour les transmetteurs de pression. Il présente les avantages suivants :
. La résistance de ligne n’influence pas la mesure.
. Il autorise des distances importantes entre le capteur et le système connecté.
. L’absence de courant permet de détecter un défaut de ligne.
. L’immunité vis à vis des perturbations électromagnétiques est meilleure.
. Il est possible d’utiliser le même signal dans une boucle parcourant les différents équipements
. concernés comme l’afficheur, le régulateur et l’enregistreur.
. Pour cela, la résistance totale de charge doit être compatible avec l’alimentation.
. La résistance de charge maximum est de :

Alim fourni - Alim min nécessaire au transmetteur


Rc max =
20mA

soit pour une alimentation fourni de 24V et une alimentation minimum nécessaire au transmetteur de 12V,
une charge totale maximum de 600Ω.

4.4 Branchement électrique


Le branchement électrique s’effectue suivant des schémas ci-après :

En sortie 4-20mA, 2 fils En sortie tension 0-5/10V ou courant 0-20mA, 3 fils

Transmetteur Transmetteur
1 2 1 2 3

Sortie Sortie
4-20mA tension +
Alim + Alim +
Alim Vcc Alim Vcc
transmetteur transmetteur
Alim - Alim -
Entrée Entrée
4-20mA tension +

Régulateur Régulateur

Alim Alim
régulateur régulateur

Si le régulateur fournit l’alimentation du transmetteur l’alimentation extérieure est supprimée et le branchement Alim + du transmetteur est relié à
la sortie Alim + du régulateur.

 : 33 (0)1 60 37 45 00  : 33 (0)1 64 80 45 18 e-mail : citec@citec.fr www.citec.fr CAT.M-01/14-a 247


Transmetteurs de pression - Glossaire

4.5 Précision et choix de l’étendue de mesure


La précision est égale au rapport de l’erreur de mesure par la valeur mesurée. La précision du transmetteur comprend l’erreur à température
ambiante 20°C à laquelle s’ajoute l’erreur due à la dérive thermique.
Pour un transmetteur 0 +10 bar avec une erreur de ±0,5%EM :

- L’erreur de mesure est de ±0,5% x 10 bar = ±0,05 bar sur toute l’étendue
de mesure, ce qui correspond à ±0,5% x 16mA = ±0,08mA en signal 4-20mA.

- La précision correspondante est :

- à 10 bar : 0,5% x 10 = 0,5%


10

- à 2 bar : 0,5% x 10 = 2,5%


2

- à 1 bar : 0,5% x 10 = 5%
1

Afin d’obtenir la meilleure précision de mesure, il convient donc d’utiliser le transmetteur dans une zone proche de la fin de l’étendue de mesure
et donc de choisir l’étendue de mesure en conséquence, en tenant compte néanmoins de la surpression maximum admissible.

4.6 Précision à 20°C


La précision à 20°C intègre trois types d’erreurs : erreur de linéarité, erreur d’hystérésis, erreur de répétabilité.

Erreur de linéarité
La courbe de réponse théorique est linéaire : signal de sortie proportionnel à la pression. L’écart maximum par rapport à cette droite idéa-
le représente l’erreur de linéarité et s’exprime en % de l’étendue de mesure (% EM).

Erreur d’hystérésis
L’erreur d’hystérésis mesure l’écart entre la réponse du transmetteur en pression montante et descendante. Elle est spécifiée comme étant
la moitié de l’écart maximal et s’exprime en % EM.

Erreur de répétabilité
L’erreur de répétabilité mesure l’écart maximal entre la réponse du transmetteur à des intervalles de temps assez courts, pour les mêmes
conditions de mesure (par exemple : écart entre 3 montées en pression consécutives dans les mêmes conditions). Elle s’exprime en % EM.

Linéarité Hystérésis

4.7 Dérive thermique


Si le transmetteur n’est pas utilisé à température ambiante, il convient d’ajouter l’erreur due à la dérive thermique. Cette dérive thermique se com-
pose de la dérive thermique du zéro et de la dérive thermique de sensibilité.

Exemple :
Une dérive de ±0,015% EM/°C donne à 40°C une erreur thermique de : ±0,015x(40°C-20°C)= ±0,30% EM

Les valeurs de dérives thermiques sont garanties dans une plage de température appelée plage de température compensée.
Plage de température compensée

La dérive thermique du zéro donne la dérive du début de l’étendue de mesure. La dérive thermique de sensibilité est exprimée par la dérive de
la fin de l’étendue de mesure.

248  : 33 (0)1 60 37 45 00  : 33 (0)1 64 80 45 18 e-mail : citec@citec.fr www.citec.fr CAT.M-01/14-a


7 Indice de protection
Premier chiffre : Protection contre les éléments solides Seconde chiffre : Protection contre les liquides Le degré de protection de l'enveloppe
d'un matériel électrique basse et
AUCUNE PROTECTION AUCUNE PROTECTION
moyenne tension est défini par l'indice
OBJETS D’UNE TAILLE CHUTES VERTICALES de protection : IP suivi de deux chiffres.
SUPÉRIEURE À 50mm DE GOUTTES D’EAU (condensation) Le premier chiffre est relatif à la pro-
tection contre les solides et le deuxiè-
OBJETS D’UNE TAILLE CHUTES DE GOUTTES D’EAU
SUPÉRIEURE À 12mm JUSQU’À 15° DE LA VERTICALE me chiffre est relatif à la protection
contre les liquides, conformément au
OBJETS D’UNE TAILLE CHUTES DE GOUTTES D’EAU tableau ci-contre.
SUPÉRIEURE À 2,5mm JUSQU’À 60° DE LA VERTICALE
OBJETS D’UNE TAILLE PROJECTIONS D’EAU DE
SUPÉRIEURE À 1,0mm TOUTES DIRECTIONS
PROTÈGE CONTRE LA JETS D’EAU PAR LANCE
POUSSIÈRE TOUTES DIRECTIONS
(pas de dépôt nuisible)
ÉTANCHE À PROJECTION D’EAU ASSIMILABLES
LA POUSSIÈRE AUX PAQUETS DE MER

Exemple : EFFETS DE L’IMMERSION SOUS 1 M D’EAU


IP65 - équipement étanche à la poussière
et protégé contre les jets d’eau EFFETS DE L’IMMERSION PROLONGÉE
SUIVANT CONDITIONS SPÉCIFIÉES

8 Code de protection ATEX pour atmosphères explosibles


La règlementation ATEX est issue de deux directives européennes : 94/9/CE pour les équipements et 99/92/CE pour la sécurité du personnel. Conformément à la direc-
tive 99/92/CE les emplacements ATEX doivent être subdivisés en zone : 0, 1 ou 2 pour les gaz, 20, 21 ou 22 pour les poussières
Zone 0/20 : emplacement ou une atmosphère explosible est présente en permanence
Zone 1/21 : emplacement ou une atmosphère explosible est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal
Zone 2/22 : emplacement ou une atmosphère explosible n’est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal ou, si elle se présente néanmoins, elle
n’est que de courte durée.
Une fois ces zones caractérisées, la directive impose l’utilisation de matériels spécifiques dans ces zones afin d’écarter tout risque d’explosion.
La codification du matériel s’effectue selon le tableau suivant :
Groupe I mines grisouteuses
Lieu d’utilisation
Groupe II industrie de surface
Classe 1 risque permanent, implantable en zone 0/20 ou moins
Catégorie de matériel Classe 2 risque occasionnel, implantable en zone 1/21 ou moins
Classe 3 risque faible probabilité et courte période, implantable en zone 1/21 ou moins
G atmosphère explosible formée par des gaz ou des vapeurs
Nature de l’atmosphère
D atmosphère explosible formée par des poussières
Caractéristique de l’atmosphère Groupe IIA présence de propane, CH4, NH3, C3H8, C4H10, C6H6...
explosible pour le groupe II Groupe IIB présence d’éthylène (C2H4) ou d’oxyde d’éthylène
par la nature des gaz Groupe IIC présence d’hydrogène, sulfure de carbone, acétylène
T1 450°C
T2 300°C
Température maximale T3 200°C
de surface générée
par l’équipement T4 135°C
T5 100°C
T6 85°C
Mode de protection pour le matériel électrique en atmosphère gazeuse
Eviter la propagation d enveloppe antidéflagrante
de la flamme q remplissage
Eviter le contact entre l’atmosphère p surpression
et la source d’inflammation o immersion dans l’huile
e sécurité augmentée
Supprimer les sources i sécurité intrinsèque (ia : sécurité conservée même avec 2 défauts, ib : sécurité conservée même avec 1 défaut)
d’inflammation m encapsulage
n sans étincelle
Mode de protection pour le matériel non électrique (gaz et poussières)
fr limitation ventilation (étouffement début de flamme)
d enveloppe anti déflagrante
g sécurité intégrée (définition de critères limites pour éviter les sources d’inflammation)
c sécurité par construction (pas de source d’inflammation en régime normal)
b contrôle de la source d’inflammation
p pressurisation (protection par gaz protecteur)
k immersion dans liquide
Etanchéité du matériel pour les poussières
Zone 20 IP6X
Zone 21 IP6X
IP6X si poussières conductrices
Zone 22
IP5X si poussières isolantes

Exemple de marquage matériel électrique Exemple de marquage matériel mécanique


II 2 G EEx d IIC T6 II 2 GD c
Température maximale de surface
Caractéristique de l’atmosphère
Mode de protection Mode de protection
Nature de l’atmosphère Nature de l’atmosphère
Catégorie de matériel Catégorie de matériel
Lieu d’utilisation Lieu d’utilisation

252  : 33 (0)1 60 37 45 00  : 33 (0)1 64 80 45 18 e-mail : citec@citec.fr www.citec.fr CAT.M-01/14