Vous êtes sur la page 1sur 23

Université d’El Oued

Faculté de Science et Technologie


Département Génie Electrique
2eme année Master Réseaux Electriques

MIDA Dris
e-mail : midadris@gmail.com

Année universitaire :
2007/2008

Proposé par : Dr :D. Ben attouss


Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

Sommaire
Introduction générale..........................................................................3
I : Réseaux alternatifs :
I.1. Production ............................................................................4
I.2 .Transport ..............................................................................4
I.3. Consommation .....................................................................5
II : Transport d’énergie à haute tension à courant continu (HVDC).
II.1 Historique. ............................................................................6
II.2 Pourquoi une liaison a courant continu ?..............................7
II.3 Nécessité du transport en courant continu............................7
II.3.1 Raisons économiques...............................................7
II.3.2 Raisons techniques...................................................8
II.4 Inconvénients de transport d’énergie
en Courant continu...........................................................10
III. Technologie (Eléments constitutifs).............................................10
III.1. Poste de conversion « EMETEUR » ................................11
III.2. Les convertisseurs ............................................................12
III.3. Les transformateurs ..........................................................13
III.4. Filtres ….............................................................................13
III.5. Réactance de lissage ........................................................14
III.6. Source de puissance réactive...........................................14
III.7. Electrode de mise a la terre..............................................14
IV. Principaux types des liaisons de transport
En courant continu......................................15
IV.1.1. Liaison HVDC monopolaire ..................................15
IV.1.2. Liaison HVDC bipolaire..........................................17
IV.1.3. Liaison HVDC homopolaire...................................18
IV.1.4. Ligne Back to Back ou (Dos à Dos).......................19
IV.2. Conducteur de retour.........................................................19
IV.2.1.La liaison souterraine..............................................20
IV.2.2.La liaison sous-marine............................................20
IV.3.Arret de la liaison................................................................20
IV.4.Démarrage d’une liaison HVDC..........................................21
V. Conclusion .....................................................................................22
VI. Bibliographie ...............................................................................23

2
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

Introduction générale
Dans la majorité des pays du monde, la production, le transport et la
consommation d’énergie électrique se font en courant alternatif, ce choix est basé
sur trois raisons :
 La possibilité d’élever ou d’abaisser la tension,
 La plus grande facilité à couper le courant a l’aide des disjoncteurs,
 La facilité de transformation d’un champ sinusoïdale en un champ tournant.
La tension est généralement élevée a des grandes valeurs (HT, THT) au moyen
des transformateurs et ensuite transportée par des lignes aériennes ou par des
câbles a des grandes distances par suite elle est abaissée en vue d’utilisation
industrielle ou domestique.
Lords de l’interconnexion de différentes sources certaines problème techniques
apparaissent, (synchronisme (fréquence), déphasage, stabilité...).
Malheureusement, lorsque la longueur de la liaison augmente la chute de tension
et les pertes par effet joule dans les conducteurs prennent une grande importance,
d’où la nécessité d’un autre mode de transport.
La mise au point de thyristors de grande puissance et de systèmes de
commandes sophistiqués a permis le développement du transport d'énergie a
courant continu. Ce transport a plusieurs applications et permet :
 La transmission d'énergie électrique par câble pour de grandes
distances pouvant excéder 30 km sous l'eau ou sous terre. L'effet
capacitif rend la transmission en courant alternatif difficile dans les cas
où il est impossible d'installer des stations intermédiaires pour la
compensation.
 La connexion asynchrone entre 2 systèmes. Une connection à courant
alternatif exige que les 2 systèmes aient la même fréquence et affecte la
stabilité des systèmes. Une connection asynchrone peut être effectuée en
courant continu sans effet sur la stabilité.
 Le transport de puissance élevée par des lignes aériennes pour des distances
excédant 600 km et est une alternative économique à la transmission à courant
alternatif.

3
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

I : Réseaux alternatifs :

Les réseaux de production d'énergie électrique sont organisés


grossièrement suivant le schéma ci dessous :

PRODUCTION TRANSPORT CONSOMMATION

I.1. La Production : consiste à utiliser des énergies diverses de manière à


faire tourner des alternateurs qui produisent des tensions et des courants
électriques triphasés. On distingue ainsi des centrales de production : thermiques,
nucléaires, hydrauliques, éoliennes, photovoltaïques, géothermiques, etc. Les
avantages et inconvénients de chaque type proviennent principalement de la
facilité d'exploitation et d'entretien des ressources, de leur "renouvabilité" et
surtout du rendement de la transformation d'énergie.

I.1. Le Transport : consiste à acheminer la puissance produite par des lignes


ou des câbles jusque chez les consommateurs tout en réalisant le moins de pertes
possibles.
Considérons une ligne de transport d'énergie électrique qu'on
modélise par une résistance R censée dissiper une certaine puissance
perdue Pr.

P²
P
r=R.I²=. 
R
U²

I
P
rod
uctio
n R C
onso
m m
atio
n
U

P
=cte

4
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

La puissance perdue lors du transport, Pr, est d'autant plus petite que
la tension U est grande, voilà pourquoi on achemine l'énergie électrique à
Haute Tension (HT de 10kV à 100kV) et Très Haute Tension (THT > 100kV).
Le transport de l'énergie électrique se fait donc graduellement à des tensions
d'autant plus grandes que la ligne est longue et qu'elle véhicule une grande
puissance. L'outil permettant d'élever et de rabaisser la tension est naturellement
le transformateur triphasé.

I.3. La consommation : représente l'ensemble des utilisateurs de l'énergie


électrique. Cet ensemble est très diversifié et se répartit sur des échelles de
Tensions de 230V à 20kV et des courants de quelques mA à quelques kA (1000
Ampères).

5
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

II :Transport d’énergie à haute tension à courant continu (HVDC) :

Un HVDC est un équipement d’électronique de puissance utilisé pour la


transmission de l’électricité en courant continu en haute tension.
Le nom est le sigle anglais pour High Voltage Direct Current, c'est-à-dire Courant
continu haute tension (on voit parfois- rarement – CCHT en français).
Les HVDC représentent certainement le summum de l’électronique de puissance
(les puissances unitaires se comptent couramment en Gigawatts).

II.1 Historique :
A la fin du 19ème siècle, les premières productions (génératrices continues)
et le transport de l’énergie électrique s’effectuaient en courant continu. Au début
du siècle dernier, les générateurs alternatifs (alternateurs - transformateurs), de
part leur souplesse d’adaptation aux niveaux de tension, supplantèrent rapidement
les générateurs a courant continu dans le domaine de la production et du transport
de l’énergie électrique.
La première installation industrielle pour transporter l’énergie électrique en
courant continu était en 1906 sur une distance de 200 km (MOUTIER – LYON)
d’une puissance de 20 Mw, le courant était produit par des génératrices a courant
continu mises en série.
Dés 1950, l’évolution de l’électronique de puissance permet d’envisager a
nouveau la solution du courant continu pour le transport de l’énergie électrique. Le
courant alternatif des réseaux de production est transformé par les stations de
conversion en courant continu pour le transport.
Depuis la première liaison, en 1954 (reliant l’île du Gotland et le Suède par
un seul câble sous-marin a 100 Kv de 96 km, permettant un échange de
puissance de 20Mw), en 2005, nous totalisons 75 liaisons d’interconnexion HVDC
en service dans le monde représentant une puissance échangée de 65 500 MW
(65,5GW). Ces 75 liaisons HVDC se décomposent ainsi :
• 28 liaisons en câbles sous-marins ou souterrains (38%)
• 18 liaisons en lignes aériennes (24%)
• 29 stations de conversion simples (sans câble ni ligne, juste l’interconnexion
HVDC de 2 réseaux avec 2 convertisseurs dos a dos).

6
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

II.2 Pourquoi une liaison a courant continu ?

Le coût des stations de conversion étant élevé, l’emploi de liaisons reste


spécifique. On les utilise essentiellement dans les situations suivantes :
 En cas d’interconnexion de deux réseaux de fréquences différentes comme au
Japon ou cohabitent les deux fréquences 50 et 60Hz.
 En cas de liaisons longues (centaines de km), les plus grands sont ceux Itaipu
(800km) au Brésil et Cahora-Bassa (1420 km entre le Mozambique et l’Afrique
du sud).

II.3 Nécessité du transport en courant continu

Parmi les raisons majeures nécessitant une liaison a courant continu HVDC
entre deux systèmes d’alimentation ou éléments de système alternatif, plusieurs
points technico-économiques restent les plus importants :

II.3.1 Raisons économiques

Une liaison a courant alternatif est constituée au minimum de trois


conducteurs dont chacun est isolé a la tension de pic de la tension phase mais la
puissance transmise est liée aux valeurs efficaces, d’autant plus, la constrictive
des lignes doit aussi tenir en compte la circulation d’énergie réactive.

Par contre une ligne a courant continu nécessite seulement deux


conducteurs ou la tension normale du fonctionnement est celle normale de la
ligne.

Lorsque la distance est importante le transport en courant continu peut être


une solution économique. En effet le coût des stations d’extrémités est compensé
par les économies réalisées sur le coût de lignes (conducteurs et pylônes)

7
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

Fig -1-

B.E Break Even.


Cette distance peut varier de 500 à 800 km pour les lignes aériennes. Mais
pour les câbles employés dans les liaisons souterraines et sous marines la
distance BE est réduite à 45 km.
Dés que la distance d’une telle liaison dépasse 700 km l’emploi du courant
continu présente d’une par l’avantage économique et d’autre part la grande
souplesse d’exploitation dont la sécurité d’alimentation, protection lors d’un défaut,
stabilité et réglage permanent de fréquence et déphasage.

II.3.2. Raisons techniques :

Dans certaines applications, l’emploi du courant continu présente la seule


solution techniquement réalisable par rapport au courant alternatif, parmi ces
applications particulières on distingue :

 La commande de la puissance a courant continu peut se faire beaucoup plus


rapidement. Par exemple, on peut, en moins d'une seconde, inverser des
puissances de plusieurs centaines de mégawatts. La rapidité des systèmes de
commande permet aussi de limiter les courants de court-circuit a des valeurs
bien inférieures a celles rencontrées sur un réseau a courant alternatif.

8
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

 On peut transporter le courant continu sur de grandes distances en utilisant des


câbles souterrains. Par contre la capacitance des câbles limite le transport a
courant alternatif a des distances de quelques dizaines de kilomètres.

 Dans un système a courant alternatif, on ne peut relier deux réseaux que s'ils
fonctionnent a la même fréquence. De plus, l'échange de puissance est
imposé par la réactance de la ligne et le déphasage des tensions entre les
deux extrémités. Par contre, la fréquence, la réactance et le déphasage
n'interviennent pas dans le transport a courant continu. Seules la résistance de
la ligne et la différence des tensions entre les deux extrémités déterminent la
puissance transitée.
 Les lignes aériennes a courant continu peuvent concurrencer les lignes a
courant alternatif lorsque la distance de transport est supérieure a quelques
centaines de kilomètres. Pour une puissance donnée, la largeur requise pour
le corridor est moindre, et l'expérience a démontré que le nombre de pannes
dues à la foudre est réduit.

 Il existe des convertisseurs «dos a dos» qui relient deux réseaux a courant
alternatif par une ligne dont la longueur n'excède guère une dizaine de mètres.
Ces convertisseurs permettent un échange de puissance entre les deux
réseaux, tout en permettant a chacun de fonctionner a sa propre fréquence et
a sa propre tension. Les perturbations apparaissant sur un réseau n’influent
pas sur l'autre. De plus, la valeur et la direction de la puissance peuvent être
changées en quelques millisecondes.
 Contrairement a une ligne a courant alternatif, il est difficile de dériver des
embranchements permettant de soutirer ou injecter de l'énergie le long d'une
ligne a courant continu. En géneral, les lignes a courant continu relient un
centre de production a un seul centre d'utilisation. Cependant, les progrès
réalisés dans les systèmes de commande utilisant les communications entre
les postes éloignés permettent maintenant de construire des liaisons «multi
terminales».

9
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

II.4 Inconvénients de transport d’énergie en Courant continu

A leur premier stade d’application le transport d’énergie en c.c a été limité par
les facteurs suivants :
 La difficulté d’interrompe les courants continus a haute tension exigeant des
disjoncteurs a courant continu coûteux.
 L’utilisation des transformateurs pour changer les niveaux de tension en
courant continu est impossible.
 Le coût élevé des équipements dans les postes de conversion.
 Génération d’harmoniques qui exigent des filtres a CA et a CC, ceux-ci seront
ajoutés au coût des postes de conversion.
 La complexité de contrôle.

III. Technologie (Eléments constitutifs)

Une liaison HVDC est, la plus part du temps, insérée dans un système de
transmission en courant alternatif. Le schema de principe de cette liaison est
donné sur la figure -2- elle est donc constituée par l’association de ponts triphasés
révercibles tout thyristor ( les uns fonctionnant en redresseur les autres en
onduleur) et une ligne de transmission.

Les composants principaux de ce système qui assurent son bon


fonctionnement sont :
1. les inductances de lissage L,
2. les filtres harmoniques de la cote continue (Fc c)

10
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

3. les filtres harmoniques de la cote alternative (Fc-a)


4. les transformateurs (T)
5. les sources de puissances réactives (Q)
6. les électrodes de mise a la terre (MALT).
7. une liaison par micro-ondes ou fibre optique entre les postes de conversion
Le rôle de ces divers composants est explique ci-dessous.
Les éléments de base d’un systeme de transmission HVDC est la station de
conversion CA/ CC et CC/CA, leurs roles peuvent etre inversés selon le sens de
transit de la puissance en ajustant le controle des convertisseurs.

III.1. Poste de conversion « EMETEUR »


Principe :
La structure classique d’une station de conversion est donnée ci-dessous.
On y trouve deux transformateurs triphasés dont les couplages sont : YD et YY ce
qui permet d’obtenir un système de 12 tensions décalés de π/12 et donc de faire
du redressement dodécaphasé. Cela permet de limiter au maximum les
contraintes sur les filtres, que ce soit coté AC que du coté DC.
Au départ la conversion de l’énergie électrique se fait par des
convertisseurs statiques appelés redresseurs.
Les redresseurs sont uniquement susceptibles de convertir du courant alternatif
en courant continu, les valeurs moyennes de la tension Ud et du courant Id ainsi
que la puissance échangée conservant la même signe.

Figure -3- Pont convertisseur à 12 impulsions


11
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

III.2. Les convertisseurs :


Ils sont constitués habituellement par deux ponts triphasés connéctés en
serie pour former un systeme de douze interrupteurs. (limitation des
harmoniques).
L’utilisation d’un convertisseur à 12 impulsions est pratiquement plus
préférable du point de vue réduction d’harmoniques.
C’est pour cette raison le convertisseur est dodécaphasé représenté en figures
tend a devenir l’unité de conversion de base dans les projets actuels et futures de
transport en courant continu.
Pour la conversion alternative/continue plusieurs variantes de schéma de
conversion peuvent être utilisées pour la base et moyenne puissance.
Par contre en haute tension et particulièrement en HVDC le schéma universel
adopté est celui de convertisseur triphasé double alternance connu sous le nom
du pont de Greatz.

Figure -4-Pont convertisseur à 6 impulsions

Fig-5- ordre d’enclenchement des thyristors

Il est connu que ce type de structure est réversible en tension mais pas en
courant.
On associé a l’autre bout de la ligne de transport la même structure inversé
pour assurer la circulation du courant et le réglage du sens de transfert s’effectue
donc en faisant varier l’angle de commande des thyristors.

12
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

III.3. Les transformateurs :


Les transformateurs qui alimentant les convertisseurs peuvent avoir
différentes configurations réalisant un changement de tension pour fournir au pont
un système triphasé ou héxaphasé de tension alternative dont l’amplitude permet
d’atteindre la tension continue désirée.
Ces transformateurs sont connectés en étoile/étoile et étoile/triangle dont le
déphasage de tension est de 30 degré, ils assurent l’isolation galvanique entre le
réseau alternatif et la ligne a courant continu.
Décalés de π/12 et donc de faire redressement dodécaphasé, cela permet
de limiter au maximum les contraintes sur les filtres, que ce soit coté AC que du
coté DC.

III.4. Filtres :

Trois types de filtres sont utilisés dans le système HVDC :


1. Filtre à CA : ce sont des circuits passifs qui sont utilisés pour fournir une
faible impédance et des raccourcis pour les harmoniques des courants
alternatifs.
2. Filtre à CC : ceux-ci sont semblable aux filtres du CA et sont utilisés pour le
filtrage des harmoniques superposés à la composante continue.
3. Filtre à haute fréquence : ceux-ci sont connectés entre le transformateur de
la station de conversion et le bus coté alternatif pour refouler les harmoniques
de courant de haute fréquence.

13
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

Figure-6- differents filtres

III.5. Réactance de lissage :

Une reactance suffisamment grande est utilisée du coté continu pour lisser le
courant continu et aussi pour la protection.

III.6. Source de puissance reactive

La puissance reactive absorbée par les convertisseurs peut etre fournie par
les reseaux c.a. auxquels les convertisseurs sont raccordés. En pratique, on
utilise une source locale comme un compensateur statique ou un compensateur
synchrone. Comme la puissance active transportée varie au cours de la journee,
on doit ajuster la puissance reactive en consequence. Parfois, la puissance
reactive est fournie entierement par des bancs de condensateurs et par des filtres
c.a.

III.7. Electrode de mise à la terre

L'electrode de mise à la terre merite une attention particulière car la


presence d'un courant continu circulant dans la terre produit de la corrosion. Pour
cette raison, l'electrode est toujours placée a quelques kilometres du poste de
conversion. Le conducteur de mise a la terre est soit un cable blinde, soit une
ligne aerienne supportée par des poteaux.

On apporte un soin particulier à la construction de l'electrode afin de reduire la


resistance de mise a la terre. Cette resistance devient importante lorsque la ligne
fonctionne temporairement en mode monopolaire. Dans ce cas, le courant

14
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

circulant dans le sol peut etre de l'ordre de 1000 à 2000 A. La chaleur créée
pourrait assecher le sol, ce qui provoquerait une augmentation progressive de la
resistance. Les meilleurs sites de mise a la terre utilisent une masse d'eau,
comme la mer.

IV.Principaux types des liaisons de transport en courant continu :

Le transport de l’energie electrique est effectué par des differents types, on


distingue :

IV.1.1. Liaison HVDC monopolaire :

Figure -7- Lien HVDC monopolaire

Fonctionnement :
Regime normale : L’energie électrique est transportée par un seul
conducteur géneralement de polarité négative avec mise à la terre ou un retour à
travers la mère
En cas de panne d’un seul element majeur le transport d’energie se met
en arret totale.
Avantages:

 L’avantage de ce type de liaison est l’economie entrant dans la fabrication des


conducteurs,
 Diminution de la chute de tension dans les lignes.

15
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

Inconvénients:

 Le retour par terre ou par mer sera un inconvenient pour une grande densité
de courant,
 Le fonctionnement n’est possible qu’en regime normale ce qui considère un
inconvénient du point de vue sécurité d’alimentation.

Analyse d’une Liaison HVDC monopolaire

Figure -8- Circuit équivalent du lien HTCC monopolaire

Le courant du lien cc est donné comme suit:

La puissance fournie au lien cc aux bornes


du redresseur est donnée par:

La puissance absorbée par l'onduleur est donnée par :

La puissance transportée sur la ligne a courant continu dépend de la


résistance de la ligne et des tensions continue générées par le redresseur et
l'onduleur. L'angle d'allumage des thyristors est commandé de façon a produire
pour les deux convertisseurs des caractéristiques tension/courant qui garantissent
un point de fonctionnement stable, indépendant des fluctuations de tension sur les
réseaux à courant alternatif.

16
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

IV.1.2. Liaison HVDC bipolaire :

Figure -9- Lien HVDC bipolaire


Fonctionnement :
Ce lien possède 2 polarités inverses. Normalement le courant de terre est nul.
En cas de perte de ligne, il est possible de transmettre à une puissance
réduite de moitié de la puissance nominale. Le courant de retour à la terre
est alors égal au courant de ligne.
Un conducteur reliant les neutres est optionnel et peut être composé
des fils de garde, d'un conducteur aérien supplémentaire ou de contrepoids.
Ce conducteur de retour est utilisé en cas de perte d'une ligne, ou en cas de
débalancement. Il permet également de réduire les surtensions excessives
susceptibles d'apparaître dans un sol de résistivité élevée.

Avantages:
 La tension continue est appliqué sur les deux postes de conversion chaque
instant ce qui favorise d’elever la tension et par consequent la diminution des
pertes par effet joule dans les lignes.
 Le fonctionnement de la liaison ne s’arrete d’une manière totale que l’or de
panne des deux poles.
 En regime normale la mise à la terre élimine les courants de fuites.

Inconvénients:
 Une chute de tension importante dans les thyristors.
 L’utilisation des thyristors à courant admissible elevé sont tres dimensionnés et
tres chèrs.

17
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

IV.1.3. Liaison HVDC homopolaire :

Figure -10- Lien HVDC homopolaire

Fonctionnement :
Regime normale : chaque conducteur est parcouru par un courant venant du
poste de conversion correspondant.
Les courants dans les conducteurs sont de meme sens, le retour est assuré par la
terre ou par la m ère.
Regime d’avarie : l’ors d’une panne sur un élement majeur un pole complet sera
éliminé et la liaison fonctionne comme etant une liaison monopolaire, la puissance
transmise maximale sera reduite a moitié.

Avantages:
 Le transport de l’energie peut se faire dés la mise en service de la première
unité de conversion dans chaque extrémité.
 L’utilisation des thyristors qui adaptent les tensions élevées sont moins
dimensionnées et moins chère.
 Diminution de chute de tension dans les thyristors et dans la ligne.

Inconvénients:

 Le retour de courant par terre ou à travers la mer presente un inconvinient


lorsqu’il est de grande densité.

18
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

IV.1.4. Ligne Back to Back ou (Dos à Dos) :

Figure -11- : Schéma d’une ligne Back to Back ou (Dos à Dos)

Figure-12-: redresseur 205 kVposte dos a dos de Chandrapur en Inde

Une liaison à distance nulle est utilisée generalement dans les applications
d’interconnexions des reseaux alternatifs, lorsque l’interconnexion de ces derniers
en courant alternatif pose des problèmes inacceptables de :
Stabilité, court-circuit, dephasage et de frequence.
IV.2. Conducteur de retour :

Certaines liaisons emploient la terre ou la mère comme conducteur de


retour du courant, alors le circuit à courant continu peut ce reduire à un seul
conducteur et à des prises de terre, on economise de cette facon au conducteur et
minimise les vateurs des pertes qui y y auraient ete produites.
Mais une liaison a deux conducteurs presente du point de vue de la
puissance garantie, l’avantage de pouvoir etre exploiter a puissance reduite en

19
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

cas d’avarie d’un des poles , dans ce cas on utilise la terre comme conducteur de
retour, alors une telle liaison exige quelques precautions qui doivent etre prises en
consideration. Les courants dans le sol sont egalement capables d’influencer
certains dispositifs de signalisation sensibles aux courants continus .

IV.2.1.La liaison souterraine :

Lorsque le transport d’energie par lignes aeriennes n’est plus acceptable,


sous la pression de l’opinion publique ou au point de vue économique ( en
certains pays les frais de l’autorisation de passage d’une ligne aerienne atteinnent
66% des frais totales de la liaison). Dans ce cas le transport d’energie se fait par
des liaisons souterraines. Dés que une telle liaison dépasse 50km), il est
économiquement intéressant de l’effectuer en courant continu qui permet d’une
part de reduire notablement le cout des cables et d’autre part d’affranchir les
problémes de la surdimentionnement de ces derniers causés par l’energie
reactive.

IV.2.2.La liaison sous-marine :

Les liaisons sous-marine dépassant 50km offrent les memes avantages que
celle souterraines en courant continu.
D’autant plus, elles permettent d’eviter les problèmes d’emplacement des
compensateurs d’energie reactive qui sont impossibles à les installés.

IV.3.Arret de la liaison :
Pendant que dans un système à courant alternatif est en fonctionnement, ce
circuit est mis hors service par une simple ouverture d’un contact, sur la liaison
HVDC , la technique génerale de bloquer une ligne est de reduire graduellement
la puissance par action de commande pendant un temps covenable et bloqué par
suite toutes les thyristor.
Quand un convirtesseur est bloqué, le courant qui y circule est grand, il
prend un grand temps pour s’eteindre, ainsi on garde l’une des stations en regime
onduleur jusqu’à l’extinction totale du courant.

20
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

IV.4.Démarrage d’une liaison HVDC :


Le procedé de demarrage est de débuter le fonctionnement à un angle min
au niveau de l’onduleur puis actionner le redresseur jusqu’au point de
fonctionnement.
Ainsi avec un tel modèle qui est un modèle de base pour la transmission
HVDC.

21
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

V.Conclusion :

Les raisons du choix du transport d’énergie électrique sous haute tension en


courant continu (HVDC ) sont nombreuses, on peut citer entre autres le fait qu’il
permet :
 L’interconnexion de deux réseaux de même fréquence ou de fréquences
différentes et la stabilisation des réseaux ;
 Un transport à très longue distance (> 600 km pour les lignes), à partir de 40 km
(cela dépend de la puissance transitée), le transport d’énergie sous HVDC par
câbles sous-marins devient intéressant car son coût est plus faible ;
 Un contrôle permanent du flux de puissance, entre deux réseaux alternatifs
triphasés connectés ;
 L’injection de puissance importante sous HVDC dans un réseau, sans
accroissement de la puissance de court-circuit.
On peut tenter de répondre à la question « Quand doit-on utiliser
respectivement une solution de transport d’énergie sous tension alternative
(HTCA) et une solution sous tension continue (HVDC) ? », en se référant à la
figure -1- où ont été placées les principales grandes liaisons. Sur cette figure, on
distingue clairement que la zone dédiée au transport d’énergie sous HVDC est
celle qui correspond aux fortes puissances et/ou grandes distances.

22
Transport d’énergie en courant continu (HVDC)

VI. Bibliographie :

1. Electrotechnique –Théodore WILDI -


2. ELE 653 Transport de l’energie Session été 2005
3. Cables de transport d’energie – Michel PAYS –
4. 50 years HVDC part I et part II
5. Journées du Pétrole 18 & 19 Octobre 2006 Émergence des réseaux
electriques sous marins- (Jean-Charles Guilhem )
6. Bulletin d’information décembre 2006 –gazette-

23