Vous êtes sur la page 1sur 11

USA : Trump signe l’Ordre Exécutif Présidentiel du 20 décembre 2017 instaurant la saisie des biens des Trafiquants de drogues et d’êtres humains, des pédophiles, des Traîtres à la Nation et des Corrompus (+ liste de coupables en annexe)

Publié par Laurent Freeman

Déc 23, 2017

Filibert : Le Président Trump a décidé de saisir les biens de toutes les personnes immorales des États-Unis en espérant que la Cabale du Gouvernement de l'Ombre perde tous ses moyens financiers afin qu'elle ne puisse

plus nuire aux intérêts du Pays ! Ce décret signé le 20 décembre est

applicable dès le 21 décembre 2017

!

le 20 décembre est applicable dès le 21 décembre 2017 ! Décret Présidentiel du 20 décembre

Décret Présidentiel du 20 décembre 2017 :

Par l'autorité qui m'a été conférée en tant que Président par la Constitution et les lois des États-Unis d'Amérique, y compris la Loi sur les pouvoirs économiques internationaux d'urgence (50 USC 1701 et suivants) (IEEPA) , la loi sur les urgences nationales (50 USC 1601 et suivants) (NEA), la loi Global Broaditsky sur la responsabilité des droits humains (loi publique 114-328) (la "loi"), l'article 212 (f) de la loi sur l'immigration et la nationalité 1952 (8 USC 1182 (f)) (INA), et l'article 301 du titre 3, United States Code,

"Moi, Donald J. Trump, Président des États-Unis d'Amérique, je constate que la fréquence et la gravité des violations des droits de l'homme et de la corruption qui proviennent, en tout ou en partie, des États-Unis, telles que celles commises ou dirigées par des personnes citées dans l’Annexe, a atteint une telle ampleur et une telle gravité que cela menace la stabilité des systèmes politiques et économiques internationaux.

Les violations des droits de l'homme et la corruption sapent les valeurs qui constituent le fondement essentiel de sociétés stables, sûres et fonctionnelles; elles ont des effets dévastateurs sur les individus; elles affaiblissent les institutions démocratiques; elles dégradent la primauté du droit; elles perpétuent les conflits violents; elles facilitent les activités des personnes dangereuses et minent les marchés économiques. Les États-Unis cherchent à imposer des conséquences tangibles et significatives à ceux qui commettent de graves violations des droits de l'homme ou se livrent à la corruption, et à protéger le système financier des États-Unis contre les abus de ces mêmes personnes.

Je détermine donc que les violations graves des droits de l'homme et la corruption dans le monde constituent une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie des États-Unis, et je déclare une urgence nationale pour faire face à cette menace.

Toutes les possessions et biens, situés aux États-Unis, qui appartiennent aux États-Unis ou qui sont en la possession ou sous le contrôle d'une personne américaine citée ci-dessous, sont bloqués et ne peuvent être transférés, payés, exportés, retirés ou autrement distribués".

Je détermine et ordonne par la présente :

Section 1. (a)

Tous les biens et intérêts dans les biens qui sont aux États-Unis, qui viennent aux États-Unis, ou qui

sont ou sont en la possession ou sous le contrôle d'une personne américaine des personnes suivantes sont

 

bloqués et ne peut être transféré, payé, exporté, retiré ou autrement distribué:

 

(i) les personnes énumérées à l'annexe de la présente ordonnance;

(ii) tout étranger déterminé par le Secrétaire du Trésor, en consultation avec le Secrétaire d'État et le Procureur

général:

(A) être responsable ou complice, ou avoir participé directement ou indirectement à des violations graves des

droits de la personne;

(B) être un fonctionnaire actuel ou ancien, ou une personne agissant pour ou au nom d'un tel fonctionnaire, qui

est responsable ou complice, ou a directement ou indirectement engagé dans :

(1) la corruption, y compris le détournement d'actifs de l'État, l'expropriation d'actifs privés à des fins

personnelles, la corruption liée à des contrats gouvernementaux ou l'extraction de ressources naturelles, ou la corruption; ou

(2)

le transfert ou la facilitation du transfert du produit de la corruption;

(C)

être ou avoir été un leader ou un officiel de :

(1)

une entité, y compris une entité gouvernementale, qui s'est engagée dans l'une des activités décrites aux

sous-alinéas (ii) (A), (ii) (B) (1) ou (ii) ) (B) (2) de cette section relative au mandat du chef ou du fonctionnaire; ou

(2) une entité dont la propriété et les intérêts dans la propriété sont bloqués conformément à la présente

ordonnance en raison d'activités liées à la durée du mandat du dirigeant ou du dirigeant; ou

(D) avoir tenté d'exercer l'une des activités décrites aux sous-alinéas (ii) (A), (ii) (B) (1) ou (ii) (B) (2) du présent

article; et

(iii) toute personne désignée par le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d'État et le procureur

général :

(A) avoir assisté matériellement, parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique pour, ou des

biens ou des services à :

(1) toute activité décrite aux sous-alinéas (ii) (A), (ii) (B) (1) ou (ii) (B) (2) du présent article qui est menée par une

personne étrangère;

(2)

toute personne dont les biens et les intérêts sont bloqués en vertu de la présente ordonnance; ou

(3)

toute entité, y compris toute entité gouvernementale, qui s'est engagée dans l'une des activités décrites aux

sous-alinéas (ii) (A), (ii) (B) (1) ou (ii) ) (B) (2) du présent article, lorsque l'activité est exercée par une personne

étrangère;

(B) être détenue ou contrôlée par, ou avoir agi ou prétendu agir pour ou au nom de, directement ou

indirectement, toute personne dont les biens et intérêts dans les biens sont bloqués conformément à la présente

ordonnance; ou

(C) avoir tenté de se livrer à l'une des activités décrites aux sous-sections (iii) (A) ou (B) de la présente section.

b) Les interdictions prévues au paragraphe a) du présent article s'appliquent, sauf dans la mesure prévue par les lois, règlements, ordonnances, directives ou licences qui peuvent être délivrés en vertu de la présente ordonnance, et nonobstant tout contrat conclu ou tout permis ou permis accordé avant la date d'entrée en vigueur de la présente ordonnance.

la date d'entrée en vigueur de la présente ordonnance. Section 2. L'entrée sans restriction d'immigrés

Section 2.

L'entrée sans restriction d'immigrés et de non-immigrants aux États-Unis, jugée conforme à un ou

 

plusieurs des critères de la section 1 de la présente ordonnance porterait atteinte aux intérêts des États-Unis et à

l'entrée de ces personnes aux États-Unis, en tant qu'immigrants ou non-immigrants, est suspendu.

 

Ces personnes doivent être traitées comme des personnes couvertes par la section 1 de la Proclamation 8693 du 24 juillet 2011 (Suspension de l'entrée des étrangers soumis aux sanctions de la Loi sur les interdictions de voyager du Conseil de sécurité des Nations Unies et de la Loi sur les pouvoirs économiques internationaux d'urgence).

Section 3. Je détermine par la présente que

la réalisation de dons des types d'articles spécifiés à l'article 203 (b)

(2)

de l'IEEPA (50 USC 1702 (b) (2)) par, à, ou pour le bénéfice de toute personne dont la propriété et les intérêts

sur la propriété sont bloqués conformément à cette ordonnance, ce qui nuirait sérieusement à ma capacité à

 

faire face à l'urgence nationale déclarée dans cet ordre, et j'interdis par la présente les dons prévus à l'article 1

 

de la présente ordonnance.

 

Section 4. Les interdictions de la section 1 comprennent:

a) la réalisation de toute contribution ou fourniture de fonds, de biens ou de services par, au profit ou au profit

de toute personne dont les biens et intérêts dans la propriété sont bloqués conformément à la présente

ordonnance; et

(b) la réception de toute contribution ou fourniture de fonds, de biens ou de services d'une telle personne.

Section 5. (a) Toute transaction qui échappe ou évite, a pour but d'échapper ou d'éviter, provoque une violation, ou tente de violer l'une des interdictions énoncées dans la présente ordonnance est interdite.

(b) Toute conspiration formée pour violer l'une des interdictions énoncées dans la présente ordonnance est

interdite.

Section 6. Aux fins de la présente commande:

a)

le terme "personne" désigne un individu ou une entité;

(b)

le terme «entité» désigne une société de personnes, une association, une fiducie, une coentreprise, une

société, un groupe, un sous-groupe ou une autre organisation; et

c) L'expression "personne des États-Unis" désigne tout citoyen des États-Unis, résident permanent étranger,

entité constituée en vertu des lois des États-Unis ou de toute autre juridiction des États-Unis (y compris les succursales étrangères) ou toute personne aux États-Unis.

Section 7. Pour les personnes dont les biens et droits de propriété sont bloqués en vertu de la présente ordonnance et qui pourraient avoir une présence constitutionnelle aux États-Unis, j'estime qu'en raison de la possibilité de transférer des fonds ou d'autres biens instantanément, préavis à ces personnes à prendre en vertu de cette ordonnance rendrait ces mesures inefficaces. Je décide donc que, pour que ces mesures soient efficaces face à l'urgence nationale déclarée dans la présente ordonnance, il n'est pas nécessaire de donner un préavis d'inscription ou de détermination en vertu de la présente ordonnance.

Section 8. Le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d'État, est autorisé à prendre de telles mesures, y compris l'adoption des règles et règlements, et à utiliser tous les pouvoirs qui me sont conférés par l'IEEPA et la loi l'ordonnance et l'alinéa 1263a) de la Loi à l'égard des déterminations qui y sont prévues.

Le Secrétaire du Trésor peut, conformément à la loi applicable, re-déléguer l'une quelconque de ces fonctions à

d'autres fonctionnaires et organismes des États-Unis. Toutes les agences prennent toutes les mesures

 

appropriées dans le cadre de leur autorité pour mettre en œuvre la présente ordonnance.

 

Section 9. Le secrétaire d'État est autorisé à prendre de telles mesures, y compris l'adoption de règles et règlements, et à utiliser tous les pouvoirs qui me sont conférés par l'IEEPA, l'INA et la loi pour exécuter l'article 2 de la présente ordonnance. , En consultation avec le secrétaire du Trésor, l'obligation de déclaration prévue à l'alinéa 1264a) de la Loi à l'égard des rapports prévus à l'alinéa 1264b) (2) de cette loi.

Le Secrétaire d'État peut, conformément à la loi applicable, déléguer l'une quelconque de ces fonctions

Le Secrétaire d'État peut, conformément à la loi applicable, déléguer l'une quelconque de ces fonctions à

d'autres fonctionnaires et organismes des États-Unis, conformément à la loi applicable.

de ces fonctions à d'autres fonctionnaires et organismes des États-Unis, conformément à la loi applicable.

Section 10. Le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d'État et le procureur général, est autorisé à déterminer que les circonstances ne justifient plus le blocage des biens et des intérêts de propriété d'une personne mentionnée à l'annexe de la présente ordonnance, et de prendre les mesures nécessaires pour donner effet à cette détermination.

Section 11. Le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d'État, est autorisé à présenter au Congrès des rapports récurrents et finals sur l'état d'urgence national déclaré dans la présente ordonnance, conformément à l'article 401 c) de la Loi (50 USC 1641 (c)) et l'article 204 (c) de l'IEEPA (50 USC 1703 (c)).

Section 12. La commande entre en vigueur à 00 h 01, heure normale de l'Est, le 21 décembre 2017. Section 13. La présente ordonnance n'a pas pour objet et ne crée aucun droit ou avantage, substantiel ou procédural, exécutoire en droit ou en équité par une partie contre les États-Unis, ses ministères, organismes ou entités, ses dirigeants, employés, ou agents, ou toute autre personne.

DONALD J. TRUMP LA MAISON BLANCHE,

20 décembre 2017.

Commentaire de

sur le site 4Chan :

de l'informatrice MegaAnon sur le site 4Chan : Les actifs des marécages sont maintenant gelés grâce

Les actifs des marécages sont maintenant gelés grâce au nouveau décret de Trump !

Ce sera une pause de Noël LOOOOOONG pour eux

Leurs marais étaient gelés avant le lever du soleil. Maintenant, on va les regarder se tortiller pendant les vacances. D'ici le 2 janvier, ces gens ne reconnaîtront même pas DC. Décret de l'exécutif bloquant les biens des personnes impliquées dans de graves violations des droits de l'homme ou la corruption

ils étaient tous fauchés avant le lever du soleil. ;o)

Il dit littéralement qu'il est acceptable de saisir les biens (c'est-à-dire les comptes bancaires, les terres, les maisons et les biens généraux) des trafiquants d'êtres humains et des pédophiles. Ça va faire disparaître le marais et New York.

1) la corruption, y compris le détournement de biens de l'État, l'expropriation de biens privés à des fins personnelles, la corruption liée aux marchés publics ou à l'extraction de ressources naturelles, ou la corruption; ou D'accord. Cela couvre les enfants/humains, les drogues, les armes/armes à feu, les ADM/chimiques/Uranium, les organes, etc.

Maintenant, si vous voulez savoir qui dans notre marécage s'est réveillé avec des comptes gelés, fondations, "charités", entreprises secondaires et Shell orgs/LLC, etc. creusez dans la liste en annexe Techniquement, beaucoup d'entre eux se sont réveillés ce matin, déjà cassés. Leurs marais étaient gelés avant le lever du soleil.

Les criminels nationaux peuvent faire geler leurs avoirs par les tribunaux. C'est à propos des étrangers. Les étrangers dont la corruption "menace la stabilité des systèmes politiques et économiques internationaux". Dis-moi que ça ne crie pas "George Soros" !

Dis-moi que ça ne crie pas "George Soros" ! Lien internet associé :

Lien internet associé :

Traduction :

Source :

Executive Order Blocking the Property of Persons Involved in Serious Human Rights Abuse or Corruption (Ordonnance exécutive bloquant les biens des personnes impliquées dans de graves violations des droits de l’homme ou de la corruption)

human-rights-abuse-corruption/

ANNEXE

1. Mukhtar Hamid Shah; Date de naissance (DOB) le 11 août 1939; alt. NOM le 8 novembre 1939;

Pakistan
Pakistan

nationalité,

2.

Angel Rondon Rijo

; Date de naissance: le 16 juillet 1950;

nationalité, République dominicaine

 

3.

Dan Gertler

; Date de naissance 23 décembre 1973;

nationalité, Israël; alt. nationalité, République

démocratique du Congo

 

4. Maung Maung Soe; Date de naissance: mars 1964;

nationalité, Birmanie

5. Yahya Jammeh; DNQ le 25 mai 1965;

nationalité, Gambie

6. Sergey Kusiuk; DNQ le 1er décembre 1966;

nationalité, Ukraine; alt. nationalité, Russie

7. Benjamin Bol Mel; DND le 3 janvier 1978; alt. DDN le 24 décembre 1978;

Sud; alt. nationalité, Soudan

nationalité, Soudan du

8. Julio Antonio Juárez Ramírez; DNQ le 1er décembre 1980;

nationalité, Guatemala

9. Goulnora Islamovna Karimova; Date de naissance: le 8 juillet 1972;

nationalité, Ouzbékistan

10. Slobodan Tesic; DND le 21 décembre 1958;

nationalité, Serbie

11. Artem Yuryevich Chayka; DNQ le 25 septembre 1975;

nationalité, Russie

12. Gao Yan; Date de naissance avril 1963;

nationalité, Chine

13. Roberto José Rivas Reyes; Date de naissance: le 6 juillet 1954;

nationalité, Nicaragua

Executive Order Blocking the Property of Persons Involved in Serious Human Rights Abuse or Corruption LAW & JUSTICE

Issued on: December

21, 2017
21, 2017

By the authority vested in me as President by the Constitution and the laws of the United States of America, including the International Emergency Economic Powers Act (50 U.S.C. 1701 et seq.) (IEEPA), the National Emergencies Act (50 U.S.C. 1601 et seq.) (NEA), the Global Magnitsky Human Rights Accountability Act (Public Law 114-328) (the “Act”), section 212(f) of the Immigration and Nationality Act of 1952 (8 U.S.C. 1182(f)) (INA), and section 301 of title 3, United States Code,

I, DONALD J. TRUMP, President of the United States of America, find that the prevalence and severity of human rights abuse and corruption that have their source, in whole or in substantial part, outside the United States, such as those committed or directed by persons listed in the Annex to this order, have reached such scope and gravity that they threaten the stability of international political and economic systems. Human rights abuse and corruption undermine the values that form an essential foundation of stable, secure, and functioning societies; have devastating impacts on individuals; weaken democratic institutions; degrade the rule of law; perpetuate violent conflicts; facilitate the activities of dangerous persons; and undermine economic markets. The United States seeks to impose tangible and significant consequences on those who commit serious human rights abuse or engage in corruption, as well as to protect the financial system of the United States from abuse by these same persons.

I therefore determine that serious human rights abuse and corruption around the world constitute an unusual and extraordinary threat to the national security, foreign policy, and economy of the United States, and I hereby declare a national emergency to deal with that threat.

I hereby determine and order:

Section 1. (a) All property and interests in property that are in the United States, that hereafter come within the United States, or that are or hereafter come within the possession or control of any United States person of the following persons are blocked and may not be transferred, paid, exported, withdrawn, or otherwise dealt in:

(i) the persons listed in the Annex to this order;

(ii) any foreign person determined by the Secretary of the Treasury, in consultation with the Secretary of State and

the Attorney General:

(A)

to be responsible for or complicit in, or to have directly or indirectly engaged in, serious human rights abuse;

(B)

to be a current or former government official, or a person acting for or on behalf of such an official, who is

responsible for or complicit in, or has directly or indirectly engaged in:

(1) corruption, including the misappropriation of state assets, the expropriation of private assets for personal gain,

corruption related to government contracts or the extraction of natural resources, or bribery; or

(2) the transfer or the facilitation of the transfer of the proceeds of corruption;

(1) an entity, including any government entity, that has engaged in, or whose members have engaged in, any of the

activities described in subsections (ii)(A), (ii)(B)(1), or (ii)(B)(2) of this section relating to the leader’s or official’s

tenure; or

(2) an entity whose property and interests in property are blocked pursuant to this order as a result of activities

related to the leader’s or official’s tenure; or

(D) to have attempted to engage in any of the activities described in subsections (ii)(A), (ii)(B)(1), or (ii)(B)(2) of

this section; and

(iii) any person determined by the Secretary of the Treasury, in consultation with the Secretary of State and the

Attorney General:

(A) to have materially assisted, sponsored, or provided financial, material, or technological support for, or goods

or services to or in support of:

(1) any activity described in subsections (ii)(A), (ii)(B)(1), or (ii)(B)(2) of this section that is conducted by a

foreign person;

(2)

any person whose property and interests in property are blocked pursuant to this order; or

(3)

any entity, including any government entity, that has engaged in, or whose members have engaged in, any of

the activities described in subsections (ii)(A), (ii)(B)(1), or (ii)(B)(2) of this section, where the activity is conducted by a foreign person;

(B) to be owned or controlled by, or to have acted or purported to act for or on behalf of, directly or indirectly, any

person whose property and interests in property are blocked pursuant to this order; or

(C)

to have attempted to engage in any of the activities described in subsections (iii)(A) or (B) of this section.

(b)

The prohibitions in subsection (a) of this section apply except to the extent provided by statutes, or in

regulations, orders, directives, or licenses that may be issued pursuant to this order, and notwithstanding any contract entered into or any license or permit granted before the effective date of this order.

Sec. 2. The unrestricted immigrant and nonimmigrant entry into the United States of aliens determined to meet one or more of the criteria in section 1 of this order would be detrimental to the interests of the United States, and the entry of such persons into the United States, as immigrants or nonimmigrants, is hereby suspended. Such persons shall be treated as persons covered by section 1 of Proclamation 8693 of July 24, 2011 (Suspension of Entry of Aliens Subject to United Nations Security Council Travel Bans and International Emergency Economic Powers Act Sanctions).

Sec. 3. I hereby determine that the making of donations of the types of articles specified in section 203(b)(2) of IEEPA (50 U.S.C. 1702(b)(2)) by, to, or for the benefit of any person whose property and interests in property are blocked pursuant to this order would seriously impair my ability to deal with the national emergency declared in this order, and I hereby prohibit such donations as provided by section 1 of this order.

Sec. 4. The prohibitions in section 1 include:

(a) the making of any contribution or provision of funds, goods, or services by, to, or for the benefit of any person

whose property and interests in property are blocked pursuant to this order; and

(b) the receipt of any contribution or provision of funds, goods, or services from any such person.

Sec. 5. (a) Any transaction that evades or avoids, has the purpose of evading or avoiding, causes a violation of, or attempts to violate any of the prohibitions set forth in this order is prohibited.

(b) Any conspiracy formed to violate any of the prohibitions set forth in this order is prohibited.

Sec. 6. For the purposes of this order:

(a)

the term “person” means an individual or entity;

(b)

the term “entity” means a partnership, association, trust, joint venture, corporation, group, subgroup, or other

organization; and

(c) the term “United States person” means any United States citizen, permanent resident alien, entity organized

under the laws of the United States or any jurisdiction within the United States (including foreign branches), or any person in the United States.

Sec. 7. For those persons whose property and interests in property are blocked pursuant to this order who might have a constitutional presence in the United States, I find that because of the ability to transfer funds or other assets instantaneously, prior notice to such persons of measures to be taken pursuant to this order would render those measures ineffectual. I therefore determine that for these measures to be effective in addressing the national emergency declared in this order, there need be no prior notice of a listing or determination made pursuant to this order.

Sec. 8. The Secretary of the Treasury, in consultation with the Secretary of State, is hereby authorized to take such actions, including adopting rules and regulations, and to employ all powers granted to me by IEEPA and the Act as may be necessary to implement this order and section 1263(a) of the Act with respect to the determinations provided for therein. The Secretary of the Treasury may, consistent with applicable law, redelegate any of these functions to other officers and agencies of the United States. All agencies shall take all appropriate measures within their authority to implement this order.

Sec. 9. The Secretary of State is hereby authorized to take such actions, including adopting rules and regulations, and to employ all powers granted to me by IEEPA, the INA, and the Act as may be necessary to carry out section 2 of this order and, in consultation with the Secretary of the Treasury, the reporting requirement in section 1264(a) of the Act with respect to the reports provided for in section 1264(b)(2) of that Act. The Secretary of State may, consistent with applicable law, redelegate any of these functions to other officers and agencies of the United States consistent with applicable law.

Sec. 10. The Secretary of the Treasury, in consultation with the Secretary of State and the Attorney General, is hereby authorized to determine that circumstances no longer warrant the blocking of the property and interests in property of a person listed in the Annex to this order, and to take necessary action to give effect to that determination.

Sec. 11. The Secretary of the Treasury, in consultation with the Secretary of State, is hereby authorized to submit recurring and final reports to the Congress on the national emergency declared in this order, consistent with section 401(c) of the NEA (50 U.S.C. 1641(c)) and section 204(c) of IEEPA (50 U.S.C. 1703(c)).

Sec. 12. This order is effective at 12:01 a.m., Eastern Standard Time, December 21, 2017.

Sec. 13. This order is not intended to, and does not, create any right or benefit, substantive or procedural, enforceable at law or in equity by any party against the United States, its departments, agencies, or entities, its officers, employees, or agents, or any other person.

THE WHITE HOUSE,

December 20, 2017.

DONALD J. TRUMP

ANNEX

1. Mukhtar Hamid Shah; Date of Birth (DOB) August 11, 1939; alt. DOB November 8, 1939; nationality, Pakistan

2. Angel Rondon Rijo; DOB July 16, 1950; nationality, Dominican Republic

3. Dan Gertler; DOB December 23, 1973; nationality, Israel; alt. nationality, Democratic Republic of the Congo

4. Maung Maung Soe; DOB March 1964; nationality, Burma

5. Yahya Jammeh; DOB May 25, 1965; nationality, The Gambia

6. Sergey Kusiuk; DOB December 1, 1966; nationality, Ukraine; alt. nationality, Russia

7. Benjamin Bol Mel; DOB January 3, 1978; alt. DOB December 24, 1978; nationality, South Sudan; alt.

nationality, Sudan

8. Julio Antonio Juárez Ramírez; DOB December 1, 1980; nationality, Guatemala

9. Goulnora Islamovna Karimova; DOB July 8, 1972; nationality, Uzbekistan

10. Slobodan Tesic; DOB December 21, 1958; nationality, Serbia

11. Artem Yuryevich Chayka; DOB September 25, 1975; nationality, Russia

12. Gao Yan; DOB April 1963; nationality, China

13. Roberto Jose Rivas Reyes; DOB July 6, 1954; nationality, Nicaragua