Vous êtes sur la page 1sur 18

25/01/2016

Frédéric GAUTIER

Management Comptable

MBAIP – Alger - 2016

5. Impact du choix de financement

KAMAIR : Création d’une entreprise

• La structure juridique conditionne le degré de liberté du


créateur, détermine sa responsabilité, son statut social et son
régime fiscal.

• Le choix de la structure est fonction des capitaux nécessaires


à la création et au développement de l’entreprise.

• Séparation traditionnelle entre :


• Les sociétés de personnes
• Les sociétés de capitaux

KAMAIR : Création d’une entreprise

SARL EURL
Entreprise
Individuelle
Société
ENTREPRISE
Anonyme
Société de personnes Société de
capitaux
Société en Société en
nom collectif commandite Société par
simple actions
simplifiées
Société en
commandite
par action

1
25/01/2016

KAMAIR : Les apports en sociétés

• Définition : Les apports sont des biens :


- Somme d’argent, fonds de commerce, immeuble, stock,
créances.
- Que les associés mettent à la disposition de la société en
vue d’une exploitation commune.
En contrepartie :
Les apporteurs reçoivent des titres :
- Parts dans les sociétés de personnes : SARL
- Actions dans les sociétés de capitaux : SA, SAS…

Ces titres leur donneront droit une part des bénéfices.

KAMAIR : Les apports en sociétés

• Trois différents types d’apports :

Apport en numéraire : Apport en argent


Déposé sur un compte bloqué jusqu’à l’immatriculation de
l’entreprise.

SA, SAS => Libération minimum de 50% à la constitution


et le solde dans un délai de 5 ans.

SARL => Libération minimum de 20% à la constitution et


le solde dans un délai de 5 ans sur décision du gérant.

KAMAIR : Les apports en sociétés

• Trois différents types d’apports :


Apport en industrie :
Un associé met à la disposition de la société ses connaissances
techniques, son travail ou ses services.
Ces apports ne contribuent pas à la formation du capital
social.
En échange => attribution de parts ouvrant droit au partage
des bénéfices.

SA => Interdits
SARL, SAS, SNC => Autorisés

2
25/01/2016

KAMAIR : Les apports en sociétés

• Trois différents types d’apports :


Apport en nature :

Tout apport de biens autre que de l’argent, pouvant être évalués


pécuniairement et cédés.

Leur variété est presque illimitée :


Fonds de commerce, créances clients, marque, brevet,
ordinateur, voiture …

KAMAIR : Les apports en sociétés

• Trois différents types d’apports :


Apport en nature :
La valeur des apports en nature est déterminée par les associés
au vu d’un rapport établi par un commissaire aux apports.

Exception :
Les associés de SARL peuvent ne pas recourir à un
commissaire aux apports si :
- Aucun apport > 30 000 €
- Valeur totale des apports < à la moitié du capital social.
Dans ce cas, la responsabilité solidaire des associés est
engagée pendant 5 ans sur la valeur donnée au bien.

KAMAIR : Les apports en sociétés

• Apport « pur et simple » ou « onéreux »:

Très souvent les associés apportent à la société un


ensemble constitué à la fois d’éléments d’actifs et de
passifs.

Ex : apport d’un fonds de commerce composé de matériel,


clientèle, droit au bail et des dettes à l’égard de
fournisseurs.

=> APPORT MIXTE

3
25/01/2016

KAMAIR : Les apports en sociétés

• Apport « pur et simple » ou « onéreux »:

La valeur nette de l’apport (Valeur de l’actif – valeur du


passif)
=> rémunéré par l’attribution de titres (actions ou parts
sociales) => Apport à titre pur et simple.

Le montant du passif apporté est pris en charge par la


société.
=> Apport à titre onéreux.

KAMAIR : Les apports en sociétés

• Apport en compte courant :

Sommes d’argent prêtés par les associés à la société


sous forme d’avances ou de prêts pour lui permettre
de faire face à des besoins de trésorerie de la société.

Ils ne concourent pas à la formation du capital social.

Peuvent être repris pas les associés à tout moment sous


réserve de laisser à la société dans un délai raisonnable
pour qu’elle puisse les rembourser.

KAMAIR : Les apports en sociétés

ACTIF PASSIF
Immobilisations
Terrain Capital social
Construction
Matériel technique
Emprunt

Actif circulant Passif circulant


Stock
Créances client Dettes fournisseurs

TOTAL ACTIF TOTAL PASSIF

4
25/01/2016

KAMAIR : Les apports en sociétés

ACTIF PASSIF
Immobilisations
Terrain 1 000 000 Capital social 3 550 000
Construction 2 500 000
Matériel technique 2 500 000
Emprunt 3 000 000

Actif circulant Passif circulant


Stock 350 000
Créances client 400 000 Dettes fournisseurs 200 000

TOTAL ACTIF 6 750 000 TOTAL PASSIF 6 750 000

L’entreprise individuelle

Statut juridique : Responsabilité civile et pénale de


l’entrepreneur.
Très répandue et très utilisée pour les petites entreprises.

Unicité du patrimoine : L’entrepreneur est indéfiniment


responsable des dettes de l’entreprise sur l’ensemble de
son patrimoine.

Début d’une distinction entre le patrimoine


professionnel et le patrimoine personnel…

SARL et EURL
SARL : Société à responsabilité limité
EURL : Entreprise Unipersonnelle à responsabilité
limité (1 associé)

Séparation du patrimoine : L’associé est responsable des


dettes sociales de l’entreprise à hauteur de son apport, sauf
faute de gestion du gérant.

Capital social :
EURL : Pas de minimum légal.
SARL : 1 € depuis 2003 (7 500 € avant 2003)
Parts sociales, associé, affectio societatis fort

5
25/01/2016

SARL

Pas d’appel public à l’épargne: SARL ne peut pas être


cotée en Bourse
Associés : 1 minimum, 100 maximum
Apports : Numéraire, Nature et en Industrie (modalités
précisées dans les statuts).
Organe de gestion : Personne physique
Commissariat aux comptes : obligatoire si 2 des 3 seuils
suivant sont dépassés :
- Total Bilan = 1 550 K€
- CA = 3 100 K€
- Effectifs = 50 salariés

Société Anonyme : SA

Capital social :
37 000 € et 225 000 € si appel public à l’épargne.

Le capital est divisé en actions détenues par des


actionnaires.
Actionnaires : 7 minimum, pas de maximum, pas
d’affectio societatis

Apports : Numéraire, Nature.

Responsabilité limitée aux apports.

Société Anonyme : SA

Commissariat aux comptes obligatoire sans conditions


de seuils
=> pour certifier la bonne tenue de la comptabilité.

Organe de gestion :
-Conseil d’administration ou
-Directoire et Conseil de surveillance.

AGO annuelle pour approuver les comptes

6
25/01/2016

Société par Action Simplifiée: SAS

Capital social :
Pas de capital minimum depuis le 1er janvier 2009
Pas de possibilité de faire appel public à l’épargne.

Le capital est divisé en actions détenues par des


actionnaires.
Actionnaires : 2 minimum, pas de maximum
Commissariat aux comptes parfois obligatoire
Apports : Numéraire, Nature et Industrie (sous certaines
conditions)
Responsabilité limitée aux apports.

Société par Actions Simplifiée : SAS

Avantage de la SAS = liberté laissée aux associés d’organiser


dans les statuts le pouvoir dans la société et les relations entre
les associés.

Ex :
- différencier les droits des associés en écartant la
proportionnalité entre la participation au capital et les droits de
vote ;
- aménager le rôle de l’assemblée ;
- rendre inaliénable les actions pendant une certaine période (10
ans maximum) afin d’assurer une grande stabilité de
l’actionnariat…

Impact du mode de financement

Nouvel investissement = 750 000 €

Financé soit par emprunt, par crédit bail ou par autofinancement.

Cet investissement => améliore les performances de


l’entreprise.

=>Hausse de l’excédent brut d’exploitation de 200 K€.

=> Pas d’autres conséquences sur les charges et les produits en


dehors de celles inhérentes à son entrée dans le bilan et le compte
de résultat.

7
25/01/2016

Impact du mode de financement

1er choix : Financement par emprunt


Montant = 750 000€
Durée d’utilisation : 5 ans
Amortissement dégressif , coefficient 1,5
Emprunt = 750 000€, annuité constante de 197 848,11 €

L’entreprise est propriétaire du bien :


Le bien figure dans le bilan, l’amortissement est une charge
pour l’entreprise.
L’emprunt figure dans le bilan, les intérêts sont une charge pour
l’entreprise.

Impact du mode de financement

Décision d’investir => le choix du financement va impacter le


compte de résultat et le bilan.

2eme choix : Crédit Bail

Redevance = 197 848,11€


Durée du crédit bail : 5 ans

L’entreprise n’est pas propriétaire du bien


=> il ne figure pas dans le bilan.
=> il n’est pas amorti
=> la redevance est une charge (compte de résultat)

Impact du mode de financement

Décision d’investir => le choix du financement va impacter le


compte de résultat et le bilan.

3eme choix : Financement par fonds propres

L’entreprise est propriétaire du bien


=> il figure dans le bilan.
=> il est amorti, la dotation aux amortissements est une
charge pour l’entreprise.

8
25/01/2016

1er choix : Financement par emprunt

Calcul de l’annuité constante :

Montant emprunté = Mt = 750 000€


Durée : n= 5 ans
Taux d’intérêt = i = 10%

Annuité = Mt x i / (1 – (1+i) -n

1er choix : Financement par emprunt

Calcul de l’annuité constante :

Montant emprunté = Mt = 750 000€


Durée : n= 5 ans
Taux d’intérêt = i = 10%

Annuité = Mt x (i / (1 – (1+i) –n))

Annuité = 750 000 x (0,10 / (1+0,10)-5 ) ) = 197 848,11 €

1er choix : Financement par emprunt

L’annuité d’emprunt se répartie entre :

Les intérêts calculés sur le capital restant dû


Le remboursement du capital

Année 1 :
Montant des intérêts : 750 000 x 10% = 75 000
Montant du remboursement du capital
Annuité – intérêt = 197 848,11 – 75 000 = 122 848,11

Et ainsi de suite …

9
25/01/2016

1er choix : Financement par emprunt


Tableau d’amortissement de l’emprunt :

Année Capital Annuité Intérêt Rembourse Capital restant


début ment capital dû
N+1 750 000 197 848,11 75 000 122 848,11 750 000
– 122 847,11
= 627 151,89
N+2
N+3
N+4
N+5

1er choix : Financement par emprunt


Impact de l’emprunt :
Les intérêts sont une charge pour l’entreprise.
Le capital restant dû figure au passif du bilan.

1er choix : Financement par emprunt


Calcul du plan d’amortissement :
750 000; durée 5 ans; coeff : 1,5; pas de prorata temporis

Année VNC Annuité Annuité Annuité VNC fin Amort


début dégressif retenue cumulée période linéaire
N+1
N+2
N+3
N+4
N+5

10
25/01/2016

1er choix : Financement par emprunt


Calcul du plan d’amortissement :
Montant 750 000 € ; durée 5 ans; coeff : 1,5; pas de prorata
temporis

VNC  Annuité  Annuité  Annuité  Amort 


Année VNC fin
début dégressif retenue cumulé linéaire

N 750 000    225 000    225 000    225 000    525 000    150 000   
N+1 525 000    157 500    157 500    382 500    367 500    131 250   
N+2 367 500    110 250    122 500    505 000    245 000    122 500   
N+3 245 000    122 500    627 500    122 500    122 500   
N+4 122 500    122 500    750 000    ‐

1er choix : financement par emprunt


Calcul de l’impact sur le compte de résultat :

La variation du résultat d’exploitation est égale à :

Hausse de l’EBE
-Dotations aux amortissements
-Charges financières

1er choix : financement par emprunt

Impact sur le résultat :

N+1 N+2 N+3 N+4 N+5


EBE

Dot
amort
Chges
Financ
Total

11
25/01/2016

1er choix : financement par emprunt


N+1 N+2 N+3 N+4 N+5
EBE + 200 000 + 200 000 + 200 000 + 200 000 + 200 000

Dot - 225 000 - 157 500 - 122 500 - 122 500 - 122 500
amort
Chges - 75 000 - 62 715 -49 202 - 34 337 - 17 986
Financ
Total - 100 000 - 20 215 28 298 43 163 59 514

Résultat positif en N+2

Impact cumulé sur le compte de résultat


- 100 000 – 20 215 + 28 298 + 43 163 + 59 514 = 10 760 €

1er choix : financement par emprunt


Impact sur le bilan : deux postes sont concernés :
-Les immobilisations : la VNC du bien vient augmenter l’actif
-Les emprunts : le capital restant dû fin de période augmente
le montant des emprunts

N+1 N+2 N+3 N+4 N+5


Immobilis
ation à
l’actif
Emprunt
au passif

1er choix : financement par emprunt


Impact sur le bilan : deux postes sont concernés :
-Les immobilisations : la VNC du bien vient augmenter l’actif
-Les emprunts : le capital restant dû fin de période augmente
le montant des emprunts

N+1 N+2 N+3 N+4 N+5


Immobilis 525 000 367 500 245 000 122 500 -
ation à
l’actif
Emprunt 627 152 492 019 343 373 179 862 -
au passif

12
25/01/2016

1er choix : financement par emprunt


Résultat positif à la 2ème année

Impact cumulé : + 10 760€

Le financement par emprunt génère des charges


d’amortissement et des charges financières qui viennent
diminuer le résultat de l’entreprise.

L’emprunt vient saturer la capacité d’endettement de


l’entreprise.

2eme choix : financement par crédit bail


En normes françaises :
Compte de résultat :
L’entreprise n’est pas propriétaire du bien
=> pas d’amortissement du matériel.

Absence de charges financières, car pas d’emprunt.


La redevance du crédit bail est une charge qui vient diminuer le
résultat.

Bilan :
Le Crédit bail fera l’objet d’une mention dans les annexes sur le
montant du crédit bail, de sa durée, des redevances déjà payées et
de celles restant à payer.

2eme choix : financement par crédit bail

Impact sur le compte de résultat

N+1 N+2 N+3 N+4 N+5


EBE
Redev
ance
de
crédit
bail
Total

13
25/01/2016

2eme choix : financement par crédit bail


N+1 N+2 N+3 N+4 N+5
EBE + 200 000 + 200 000 + 200 000 + 200 000 + 200 000

Redev - 197 848,11 - 197 848,11 - 197 848,11 - 197 848,11 - 197 848,11
ance
de
crédit
bail
Total + 2 151,89 + 2 151,89 + 2 151,89 + 2 151,89 + 2 151,89

Résultat positif dès la première année

Impact cumulé sur le compte de résultat


+ 2 151,89 + 2 151,89 + 2 151,89 + 2 151,89 + 2 151,89 = 10 760

2eme choix : financement par crédit bail


Résultat positif dès la première année.

Impact cumulé : + 10 760€

Le financement par crédit bail génère une charge qui vient


diminuer le résultat de l’entreprise.

Pas de saturation de la capacité d’endettement de l’entreprise


qui pourra emprunter pour financer un autre bien.

Le crédit bail permet de changer de matériel en cours de


contrat ou d’acheter le bien à la fin du contrat.

3eme choix : financement par fonds propres


Compte de résultat :
L’entreprise est propriétaire du bien, donc elle doit l’amortir
La dotation aux amortissements vient diminuer le résultat de
l’entreprise.

Absence de charges financières, car pas d’emprunt.

Bilan :
Le bien apparaît à l’actif du bilan pour sa Valeur Nette
Comptable

14
25/01/2016

3eme choix : financement par fonds propres

Impact sur le compte de résultat

N+1 N+2 N+3 N+4 N+5


EBE
Dotati
on aux
amorts
Total

3eme choix : financement par fonds propres


N+1 N+2 N+3 N+4 N+5
EBE + 200 000 + 200 000 + 200 000 + 200 000 + 200 000

Dotati 225 000 157 500 122 500 122 500 122 500
on aux
amorts
Total - 25 000 + 42 500 + 77 500 + 77 500 + 77 500

Résultat positif dès la deuxième année

Impact cumulé sur le compte de résultat


- 25 000 + 42 500 + 77 500 + 77 500 + 77 500 = + 250 000

3eme choix : financement par fonds propres


Impact sur le bilan : deux postes sont concernés :
-Les immobilisations : le VNC du bien vient augmenter l’actif
-Au passif, le capital apporté par les actionnaires reste
identique

N+1 N+2 N+3 N+4 N+5


Immobilis 525 000 367 500 245 000 122 500 -
ation à
l’actif
Capital 750 000 750 000 750 000 750 000 750 000

15
25/01/2016

Conclusion
Le financement par emprunt et par crédit bail est équivalent.

L’impact sur le compte de résultat est le même.


La répartition sur le résultat n’est pas la même.

En termes de structure financière :


Le financement par crédit bail permet d’éviter d’augmenter les
dettes de l’entreprise.

Le financement par fonds propres permet de dégager une


meilleure rentabilité.

Conclusion : différence entre emprunt et


crédit bail
Le traitement comptable est différent :

Crédit bail : l’entreprise n’est pas propriétaire du bien, donc pas


d’amortissement.

Emprunt : L’entreprise est propriétaire du bien et donc doit


l’amortir

Dans les deux cas, l’entreprise va utiliser ce bien et en tirer des


avantages économiques pendant toute la période de son
utilisation.

Conclusion : différence entre emprunt et


crédit bail
D’un point de vue financier : la différence n’est pas pertinente

Pourquoi porter un regard différent sur ces entreprises ?

Toutes les 2 ont l’usage du même bien, vont l’utiliser sur la


même durée, vont en retirer les mêmes avantages
économiques…

Pour éviter cela, il est d’usage de « retraiter » le crédit bail et


de le traiter comme s’il avait été financé de la même manière
qu’un emprunt.

16
25/01/2016

Conclusion : différence entre emprunt et


crédit bail
Retraitement du crédit bail : hors bilan pour procéder aux
analyses financières.

-Le bien serait inscrit au bilan et amorti de la même manière que


s’il avait financé par emprunt

-En contrepartie, inscription d’un emprunt de 750 000€

-La redevance de crédit bail est répartie entre le remboursement


d’emprunt (2/3) et les intérêts (1/3)

Conclusion : financement par fonds propres


Attention ! Ils ne sont pas gratuits…

Ils doivent être rémunérés par l’attribution de tout ou partie du


résultat aux actionnaires => dividendes.

Les dividendes ne sont pas une charge mais une répartition


du résultat.

Les fonds propres sont des ressources onéreuses.


L’actionnaire supporte le risque le plus élevé
Donc : il convient de rémunérer l’actionnaire à hauteur de 10%
Le profit attendu est de 10% de ROA, ROE

Dettes financières

• Les passifs financiers (conservés jusqu’à


l’échéance) sont évalués à leur coût
amorti.
– Le coût amorti est le montant des flux futurs à
décaisser actualisé au taux d’intérêt effectif à
l’origine

17
25/01/2016

Contrat de location (IAS 17)


• Le contrat de location se caractérise par les éléments suivants:
– Le bailleur transfère au locataire le droit d’utiliser les biens.
– Ce droit est accordé pour une période déterminée
– En contrepartie, le locataire verse des paiements au bailleur
• Critères de distinction entre location simple et location-financement
– Le transfert automatique de propriété au terme du contrat de location
– L’option préférentielle d’achat à prix avantageux
– La durée ferme du contrat est proche de la durée d’utilité de l’actif
– La valeur actualisée des paiements réguliers correspond à la quasi-
totalité de la valeur du bien
– Le caractère spécifique du bien loué.

Contrat de location IAS 17

• Si les conditions sont remplies, le bien loué est


considéré comme acquis par le locataire
• Au bilan
– La valeur d’entrée au bilan correspond à la valeur actualisée des
paiements fermes à régler tout au long du contrat
– Le bien est amortit sur la durée d’utilité retenue pour des actifs
similaires ou la durée ferme de location (si elle est plus courte si la
propriété n’est pas transférée)
– Une dette financière correspondant à la valeur du bien loué est
comptabilisée au passif. Les intérêts se calculent en appliquant le taux
d’actualisation au montant de la dette
• Au compte de résultat
– Le loyer n’est pas comptabilisé
– Une charge d’amortissement et une charge d’intérêt sont
comptabilisées au compte de résultat

Contrat de location IAS 17: Cas Auto

L’entreprise Z réalise une location financement d’une


automobile. Le contrat prévoit 6 loyers annuels de 20 000 et
une option d’achat de 1 € (au bout de la 6ème année). La
valeur neuve de la voiture est de 95 000 €.
L’entreprise Z amortit les automobiles de tourisme selon la
méthode linéaire sur 5 ans. Elle se finance dans les conditions
habituelles auprès de sa banque pour des prêts entre 5 et 7
ans au taux de 7,5%. Son taux d’imposition est de 35 %.
1.Quel est le coût d’entrée de la voiture dans les comptes de
Z?
2.Quel sera l’impact de cette opération sur les comptes de Z
sur les 6 années?

18