Vous êtes sur la page 1sur 42

11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Introduction
Généralités et Historique
Cet exercice est basé sur l'étude de la bielle : histoire, domaine d'applications,
compositions, principe de fonctionnement, etc.
Généralités :
Une bielle est une pièce mécanique reliant deux articulations d'axes mobiles et
permettant la transmission d'une force.
On l'associe à la manivelle dans le système bielle-manivelle qui permet la
transformation d'un mouvement de rotation continue en mouvement alternatif
de rotation ou de translation .

Une bielle est constituée de différentes parties que sont la tête, le pied ainsi que
le corps.
Ces différentes parties ont des formes, des longueurs et des épaisseurs qui sont
spécifiques à l'utilisation attendue de la bielle.
Il existe différents types de bielles qui ont chacun leurs caractéristiques propres.

Exercice : la bielle

1
11/12/2016

Exercice : la bielle
Différentes bielles :
 La bielle monobloc :
Elle est formée d'une seule pièce et
donc nécessite l'utilisation d'un
vilebrequin démontable (Figure 1).
 La bielle assemblée :
La bielle est en deux parties, car la
tête dispose d'un "chapeau" qui sera
maintenu par des vis et/ou boulons.
Une bielle assemblée permet
l'utilisation d'un vilebrequin
monobloc et facilite les interventions
sur les pièces en mouvement (Figure
2).
 La bielle fendue :
C'est un type peu répandu, la bielle principale est fendue au niveau de la tête pour
permettre à la bielle secondaire de s'accoupler au même maneton du vilebrequin
(Harley-Davidson, Indian) (Figure 3).

Exercice : la bielle
Différentes bielles :

Les bielles sont conçues pour


supporter des contraintes
importantes. La composition, la
longueur et la forme d'une bielle
dépendent des contraintes qu'elle va
subir :
 traction,
 compression,
 et aussi contrainte thermique.

Pour supporter ces contraintes, la bielle doit respecter certains critères de


conception. Elle va avoir une forme particulière : la plupart des bielles ont un profil
en I, et parfois un nervurage qui renforce la tête et le pied. De plus, on voit que le
choix des matériaux est un critère décisif qui influencera la résistance mais aussi la
légèreté de la bielle (Figure 4).

2
11/12/2016

Exercice : la bielle
Historique :
Les premiers systèmes mécaniques de conception complexe sont un
héritage de la mécanique grec.
Récemment, l'existence d'une bielle à la fin du IIIe siècle après J.-C.
dans une scierie romaine d'Hiérapolis a été prouvée, ainsi que dans
deux scieries du VIe siècle découvertes à Éphèse et Jerash. Leur
mécanisme convertit le mouvement de rotation de la roue hydraulique
dans le mouvement linéaire des lames de scie. Ces scieries sont à
l'heure actuelle les plus anciennes machines connues à associer une
bielle à une manivelle.

Au XVe siècle un manuscrit anonyme en langue allemande, daté des


environs de 1430 et comportant plusieurs dessins de moulins à bras
constituent la première représentation certaine de ce mécanisme.

Exercice : la bielle
Historique :
Viendront ensuite des machines de plus grandes tailles actionnées par les
roues des moulins, comme la scie hydraulique, la pompe aspirante et foulante
(XVIe siècle) pour pomper les eaux d'infiltration des mines ou pour
approvisionner les villes en eau, comme Nuremberg au XVe siècle, Londres en
1582 ou encore Paris en 1608.
Enfin, le bielle-manivelle sera utilisée pour l'invention des marteaux
hydrauliques qui permettront de forger des pièces de grandes dimensions.

3
11/12/2016

Exercice : la bielle
Historique :
Il faut bien être conscient du bouleversement sans
précédent qu'a engendré l'apparition du système bielle-
manivelle dans le développement des techniques et de la
mécanique. Une interdiction survenue au début du XVe
siècle montre combien cette invention pouvait être
déstabilisante pour les gens. Bien que sa cinématique ait
l'air apparemment triviale, elle cache de vrais problèmes
techniques.

On constate qu'après plus d'un siècle d'existence, le


moteur thermique n'a pu trouver d'autres alternatives
pour transformer la variation de volume dans la chambre
de combustion.

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Introduction
Domaines d'utilisation

La bielle est donc utilisée dans tous les mécanismes


nécessitant de transformer un mouvement de
translation en mouvement de rotation et
inversement. Ses domaines d'utilisation sont donc
très vastes, nous allons en présenter ici uniquement
les principaux :

4
11/12/2016

Exercice : la bielle
Moulins
Les moulins à bielles étaient utilisés
pour transformer l'énergie de l'eau ou
du vent en énergie de translation
alternative. Ce type de translation
était adapté pour des utilisations
telles que le sciage, le forgeage ou des
applications de pompage. Pour cette
utilisation, Les bielles étaient forgées
à la main, de la même manière que
les fers à chevaux. Comme tout
objet brute de forgeage elles sont
particulièrement sensibles à la
corrosion, notamment en présence
d'eau.
Par ailleurs, elles évoluent à la Sur la photo, la bielle est située dans l'encadré jaune
température ambiante et subissent
de faibles contraintes mécaniques.

Exercice : la bielle
Trains
Les anciennes locomotives à vapeur utilisaient des bielles pour relier les essieux aux
pistons permettant de faire avancer la locomotive. La chaudière envoyait de la
vapeur sous pression dans un piston dont l'admission était commandée par un
distributeur. La puissance était ainsi transmise aux roues par l'intermédiaire des
bielles.
Les bielles de locomotive subissaient déjà à l'époque des traitements thermiques.
Elles étaient équipées de coussinets en bronze où en "métal blanc" afin de diminuer
les frottements. Elles étaient aussi équipées de buses de graissage pour optimiser la
maintenance. Il n'était alors pas nécessaire de déposer les bielles pour graisser les
coussinets. Ces bielles étaient soumises à des contraintes importantes ainsi qu'à une
importante sollicitation en fatigue en raison du nombre élevé de cycles.
Elles étaient aussi particulièrement sujettes à la corrosion et à la chaleur en raison de
la vapeur d'eau émise par les fuites du piston.

5
11/12/2016

Exercice : la bielle

Machines à coudre

Les anciennes machines à coudre étaient


équipées de deux systèmes bielle-manivelle.
Le premier permettait à l'utilisateur, par
l'intermédiaire d'un pédalier oscillant de
transmettre la puissance à la machine.
Le deuxième système bielle-manivelle dans
une machine à coudre se situe au dessus de
l'aiguille. Il permet de transformer le
mouvement de rotation de l'axe de la
machine à coudre en mouvement de
translation alternatif de l'aiguille pour
permettre à l'utilisateur de coudre grâce à la
plongée alternative de l'aiguille dans le
tissu.

Exercice : la bielle

Pompes de puits de pétrole

Ces pompes permettant de pomper le


pétrole sont eux aussi équipés de bielle.
Elles permettent de transformer le
mouvement de rotation produit par le
moteur, en mouvement de translation
alternatif qui permet de pomper le pétrole
grâce à un piston. Les bielles sont ici
exposées au milieu extérieur. Elles sont en
général couvertes de peinture.

6
11/12/2016

Exercice : la bielle
Compresseurs/Pompes
 Pompes oscillante
Dans le cas de la pompe oscillante, le mouvement de translation rectiligne
alternatif est directement utilisé pour pomper un fluide. La bielle sert alors
directement de piston à la pompe. La bielle peut être ici soumise à une
température importante du fait de la compression du fluide qui dégage de la
chaleur.
 Compresseur à piston
Dans le cas du compresseur à piston, la
bielle permet de transformer le mouvement
de rotation du moteur du compresseur, en
mouvement de translation rectiligne
alternatif qui va permettre de déplacer un
piston et ainsi de compresser l'air. La bielle
subie des contraintes importantes de
traction/compression, la température y est
aussi importante, en effet, la compression du
fluide entraine une production de chaleur.
Un compresseur à piston est assez proche
d'un moteur thermique.

Exercice : la bielle
Moteurs thermiques
Les bielles sont énormément employées dans les moteurs thermiques. Elles
relient le vilebrequin au piston et permettent ainsi de distribuer l'énergie produite
lors de la combustion. Les gaz brulés poussent le piston qui exerce un mouvement
de translation rectiligne et la bielle transmet l'énergie au vilebrequin qui est lui en
mouvement de rotation continu.

Dans un moteur thermique, les bielles sont soumises à rude épreuve : La


température de fonctionnement est d'environ 200°C. Le vilebrequin tourne par
exemple à 5000 trs/min pour une voiture classique mais certains moteurs comme
les moteurs de formule 1 peuvent atteindre des régimes de fonctionnement allant
jusqu'à 18 000 trs/min. A 18 000 trs/min, le pied de bielle se déplace à une vitesse
d'environ 37 m/s et la bielle subie des accélérations de l'ordre de 8500 g.

7
11/12/2016

Exercice : la bielle
Conclusion

Le domaine d'utilisation des bielles est très vaste,


on en retrouve également en robotique, sur des
chaines de conditionnement ainsi que sur des
systèmes de portails ou de porte.

Pour notre étude, nous allons nous limiter aux


bielles dans les moteurs thermiques et plus
particulièrement les moteurs d'automobiles.

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Introduction
Composition d'une bielle
Une bielle est composée :
 D'une tête reliée au vilebrequin
 D'un pied relié à l'axe du piston
 D'un corps qui relie la tête et le
pied
 De coussinets ou de roulements
situés dans la tête et le pied pour
réduire les frottements et faciliter
le mouvement rotatif.
Une bielle de moteur automobile comporte deux alésages circulaires : l'un de
petit diamètre, appelé "pied de bielle", et l'autre de grand diamètre appelé "tête
de bielle".

8
11/12/2016

Exercice : la bielle
Le pied de bielle
Le pied de bielle est engagé autour de l'axe du piston. L'axe de piston peut être
libre dans le piston et serré dans le pied de bielle, serré dans le piston et libre
dans le pied de bielle ou encore libre dans le piston et libre dans le pied de bielle
(montage le plus répandu). La friction entre la bielle et l'axe est réduite par
l'interposition entre les deux pièces mobiles d'une bague circulaire recouverte ou
constituée de métal antifriction (bronze, par exemple), ou de roulements (à
aiguilles le plus souvent).

Pied de la bielle

Corps de la bielle

Tête de la bielle

Exercice : la bielle
Le corps de bielle
Le corps est la partie comprise entre le pied et la tête. Il est de section en forme
de "H" ou "I" pour résister aux divers efforts de compression et de traction et
pour éviter ainsi le flambage.

La tête de bielle
La tête de bielle qui tourne sur le
maneton du vilebrequin est coupée
dans un plan perpendiculaire à l'axe
de la bielle pour permettre la pose
des coussinets et son montage sur
le maneton du vilebrequin. La
partie inférieure qui vient coiffer le
maneton est appelée chapeau. Ce
dernier est généralement fixé par
des boulons et des écrous auto-
serreurs. La coupe peut être droite
ou oblique par rapport à l'axe de la
bielle.

9
11/12/2016

Deuxième exercice validant (la bielle)


Etude d'une bielle
Introduction
Composition d'une bielle
Les liaisons entre la bielle et les autres éléments
Coussinet ou bague :
La plus répandue est la méthode des
deux demi-coussinets avec une bielle
assemblée pour la tête et une bague
pour le pied. Si la bielle est monobloc, il
faudra alors utiliser une bague pour la
tête et pour le pied. Le matériau utilisé
doit avoir un faible coefficient de friction
(réduire les frottements et faciliter le
mouvement de rotation de la tête sur le
maneton du vilebrequin). Il faut toutefois
assurer une lubrification optimale des
coussinets ou des bagues.

Exercice : la bielle
Roulement à rouleaux ou aiguilles :
Ils réduisent un peu plus les frottements que
les bagues et nécessitent moins de
lubrification. Par contre ces roulements ne
peuvent être montés que sur les bielles
monoblocs, ce qui impose un vilebrequin
démontable.

10
11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Introduction
Principe de fonctionnement
Dans toutes les machines à pistons (compresseur,
moteur, etc.) la bielle est une pièce qui, associée à
un piston d'une part et à une manivelle d'autre
part, transforme un mouvement rectiligne alternatif
en un mouvement circulaire continu ou
réciproquement.
A noter que lorsque la bielle et la manivelle sont
dans la même direction (faisant un angle de 0° ou
180°), autrement dit si l'ensemble est à un point
mort (un point fixe en haut et en bas) et que
l'ensemble ne possède pas de vitesse, il y reste en
équilibre. Pour que le système puisse faire un tour, il
faut que la bielle soit au minimum plus longue que
la manivelle (arc sinus ayant des arguments
inférieurs ou égaux à 1).

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Introduction
Principe de fonctionnement
A chaque tour de manivelle, l'extrémité de la bielle
appelée "tête de bielle" parcourt une circonférence
dont le diamètre est égal au segment de droite dont
se déplace l'extrémité appelée "pied de bielle".
L'effort qui naît de la combustion est transmis à la
bielle par l'axe du piston, lui-même en appui sur le
cylindre ; la bielle communique elle cet effort à la
manivelle du vilebrequin. Les lois des vitesses des
divers points sont donc différentes.

11
11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Introduction
Principe de fonctionnement

Rappels :
Moteur à quatre temps :
1. L'essence mélangée à de l'air, fait son entrée.
2. La vapeur d'essence et l'air sont compressés par
le piston.
3. La bougie émet une étincelle - la combustion
(explosion) produit une forte poussée qui entraîne
le piston vers le bas.
4. Sortie des résidus de combustion vers le
silencieux.

Exercice : la bielle
Translation de la tête de la bielle

Dans la partie précédente, nous avons vu que


le déplacement du point haut A (assurant le
contact entre le piston et la bielle) en
translation de la bielle se fait par
l'intermédiaire du piston.
Le graphe ci-contre présente la variation de la
vitesse et de l'accélération du pied de bielle au
cours d'un cycle.

La première courbe a représente la vitesse du


point A au cours d'un cycle.

La deuxième courbe b représente


l'accélération de ce même point A au cours
d'un cycle.

12
11/12/2016

Exercice : la bielle
Mouvement pendulaire au point B :

Par l'intermédiaire de la liaison pivot au point


O, la bielle entrainée en translation au point A
transmet un mouvement circulaire au point B
qui est un point contact avec la manivelle.
(A noter qu'il y a une liaison pivot au point de
contact entre la bielle et la manivelle
permettant justement à la bielle de réaliser un
mouvement pendulaire).

Pour conclure sur le déplacement de ce point


B, voici un graphe présentant la vitesse et
l'accélération du pied de bielle au cours d'un
cycle. (ci contre)

Exercice : la bielle

Conclusion

Maintenant que nous avons pris connaissances avec


la bielle, nous devons réaliser son analyse
fonctionnelle afin d'en déterminer les solutions
techniques à apporter pour son bon fonctionnement.

13
11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Analyse fonctionnelle
Introduction et fonction principale
Afin d'établir le Cdc de la bielle, l'étude va se porter sur la nécessité de
transmettre de l'énergie au sein d'un moteur thermique. Il est important de bien
préciser que l'analyse fonctionnelle qui est réalisée est bien orientée pour
répondre à un problème technique mécanique.
Question 1 : Quelles sont le ou les fonction(s) principale(s) d'une bielle ?
Aide 1 :
 A qui le produit rend-il service?
 Sur quoi agit-il ?
 Dans quel but ?
Aide 2 :
Quelle est la nature du mouvement transmis par le piston vers le vilebrequin et la
nature du mouvement transmis par le vilebrequin vers le piston ?
Réponse : La fonction principale 1 (FP1) :
Transformer le mouvement de translation rectiligne alternatif du piston en
mouvement de rotation continu du vilebrequin.

Exercice : la bielle
Fonction principale

14
11/12/2016

Exercice : la bielle
Fonction secondaire
Question 2 : Quelles sont le ou les fonction(s) secondaire(s) d'une bielle ?
Aide 1 : parmi les fonctions certaines sont relatives à l'économie,
environnement, à la liaison mécanique...
Aide 2 : faites des phrases de type : la bielle doit permettre de...
Aide 3 : ll y a 10 fonctions secondaires.

Exercice : la bielle
Fonction secondaire

15
11/12/2016

Exercice : la bielle
Fonction secondaire
Réponse :
FS1 : Résister à la corrosion et à l'oxydation.
FS2 : S'adapter au piston.
FS3 : S'adapter au vilebrequin.
FS4 : Résister aux sollicitations mécaniques du piston et du vilebrequin.
FS5 : Résister aux températures du milieu.
FS6 : Minimiser les frottements au niveau du piston et du vilebrequin.
FS7 : Avoir une masse réduite.
FS8 : Avoir un encombrement réduit.
FS9 : Etre économique.
FS10 : Etre facilement mis en forme.

Maintenant que nous avons pris connaissances des contraintes de


fonctionnement, nous allons faire un rappel sur la résistance des matériaux et
ensuite nous pourrons élaborer un CdC matériaux.

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Résistance des matériaux
Introduction
L'objectif de cette partie est de prendre connaissance des sollicitations
mécaniques auxquelles est confrontée la bielle et par la suite de préparer les
calculs pour la partie de détermination des indices de performance.
On s'intéresse ici au cahier des charges et à la conception d'une bielle de moteur
thermique.
Question 1 : A quelle sollicitation principale est soumise la bielle durant son
fonctionnement ?
Réponse : Durant son fonctionnement la bielle est soumise principalement à une
sollicitation mécanique : traction-compression.

16
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 2 : Quelles sont les autres sollicitations à laquelle la bielle doit résister?
Quelles caractéristiques mécaniques en découlent ?
Aide 1 : La bielle effectue un mouvement cyclique et dynamique, c'est une pièce
en mouvement.
Aide 2 : Il faut faire attention à la tendance qu'a un matériau soumis à une force
de compression à se déformer dans une direction perpendiculaire à la force
appliquée.
Réponse :
Une bielle doit également posséder les qualités suivantes :
 Résistance à la fatigue.
 Légèreté : plus elle sera légère, meilleure sera le rendement et plus les
vibrations seront faibles dans le moteur.
 Résistance à une propagation éventuelle de fissures.
 Résistance au flambement.

Exercice : la bielle
Question 3 : Quelles sont les sollicitations de nature environnementale ?
Réponse : Les bielles évoluent dans un environnement dont la température est
d'environ 200°C.

17
11/12/2016

Deuxième exercice validant (la bielle)


Etude d'une bielle
Résistance des matériaux
Section maximale
Afin de pouvoir avancer dans notre étude,
nous allons imposer des critères géométriques
et/ou des valeurs aux conditions de
fonctionnement.
Calcul du niveau des critères
Comme nous pouvons le voir sur la figure ci-
contre réalisé sous AUTOCAD, pour éviter que
la bielle ne rentre en collision avec le cylindre
nous décidons d'imposer une largeur
maximale bmax = 30 mm ainsi qu'une
épaisseur hmax = 30 mm pour les mêmes
raisons.
Nous allons également imposer une longueur
de bielle L = 140 mm pour pouvoir réaliser nos
calculs.

Exercice : la bielle
Question 4 : Que vaut la section maximale autorisée ?
Réponse : Si l'on suppose dans un premier
temps que la section est carrée, elle vaut donc
900 mm².
Ces dimensions nous permettent d'avoir une
marge de sécurité de 5 mm de chaque coté de
la bielle.
Les valeurs des critères principaux que nous
avons donc fixées sont :

 La largeur ymax = 30 mm.


 L'épaisseur hmax = 30mm.
 La longueur : L = 140 mm.
 La force de compression : Fmax = 60kN.
 La flèche max : ymax = 0,5 mm.
 La température de service T = 200°C

18
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 5 : Quel niveau maximum de déformation peut subir la bielle ?
Réponse : Nous allons imposer que le matériau reste en élasticité ; nous fixons
donc εmax = 0,01
Le Cahier des Charges nous a imposé une section maximale à ne pas dépasser
et de demeurer dans le domaine d'élasticité.
Question 6 : Qualitativement, quelle est la contrainte nominale σnom qui
s'exerce sur la section de la bielle ?
Traction/compression
Réponse :
La contrainte nominale σnom qui s'exerce sur la section de la bielle s'écrit
comme :

avec σnom en MPa


F : Effort de compression en Newton
S : Section du corps de la bielle en mm²
Cette contrainte nominale qui s'exerce dans la section ne doit pas dépasser la
limite d'élasticité pour éviter toute déformation plastique.

Exercice : la bielle
Question 7: En déduire la relation qui va permettre de calculer σnom.
Réponse : La valeur calculée ci-après correspond à la contrainte maximal de
compression de la bielle à chaque tour.

19
11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Résistance des matériaux
Flambage
Question 8 : Quelles sont les
liaisons mis en jeu et dans
quelles directions portent les
efforts ?
Réponse : La bielle est sollicitée
par un effort de compression sur
la tête et le pied que l'on notera
F(cf. photo 1). De ce fait, il existe
des risques de flambage dans la
direction x2 (cf. photo 2).
Nous rappelons la valeur de la
flèche maximale : ymax = 0,5 mm.

La force Fcrit dans une direction


se calcule ainsi :

Exercice : la bielle
La flèche s'écrit de la manière suivante :

Nous pouvons ré-écrire cette dernière


relation de la manière suivante :

20
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 9 : Calculez la flèche y en fonction de F, E, I, l...

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Choix de la forme
Rappels théoriques
Avant de pouvoir traiter le cahier des
charges au niveau du matériaux, il faut
prendre en considération l'influence de
la forme sur la résistance de la pièce.
ETUDE DE POUTRES
Comme vous pouvez le voir sur la figure
ci-contre, un objet subissant des
sollicitations mécaniques est chargé soit
axialement, soit en compression, soit
en torsion :
 les barres sont chargées en traction.
 les poutres en flexion.
 les arbres avec un couple de torsion.
 les colonnes en compression axiale.
En d'autres termes leur forme spécifique (couple matériaux/géométrie) permet de
résister à leur mode de chargement (traction, ...).

21
11/12/2016

Exercice : la bielle
Facteur forme

En traction axiale , l'aire de la


section transversale est
importante, mais pas sa
forme. Toutes les sections de
même aire pourront
supporter la même charge.

Ce n'est pas le cas en flexion : les poutres rectangulaires creuses ou celles en I


sont meilleures que les sections pleines de même aires.
Il existe aussi des géométries meilleures que d'autres en torsion : les tubes
circulaires, par exemple, sont meilleurs que les sections pleines ou celle en I.
Pour rendre compte de cela, on définit 𝝋 un facteur de forme qui représente,
pour chaque mode de chargement, la performance de la section
géométrique. Quatre types de section seront définies par la suite.

Exercice : la bielle
Un matériau possède des propriétés ; un
composant ou une structure est un matériau mis en
forme.
Le facteur de forme est un nombre sans dimension
qui caractérise la performance d'une géométrie ,
sans considération de taille, pour un mode de
chargement donné .

Nous allons maintenant essayer de déterminer la


forme optimale de la bielle, sachant qu'elle est
sollicitée par un effort de compression que l'on
notera F et qu'elle doit éviter le flambage.

22
11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Choix de la forme
Optimisation de la forme

Le facteur de forme :
 représente la performance de la section géométrique
pour un chargement donné.
 de plus, une forme de section est dite performante si
pour une condition de charge donnée, la section utilise
le moins de matériau possible, de sorte que le
composant soit le plus léger possible.

Ainsi, maximiser 𝜑 revient à maximiser le moment


quadratique d'une forme (si l'équation de 𝜑 est calculée à
partir du moment quadratique)

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Choix de la forme
Calcul du facteur forme
Nous allons évaluer le facteur de forme pour déterminer la forme optimale.

La formule à appliquer est la


suivante :
𝝋F.e = 4πI/S²
avec :
I : moment quadratique
S : aire de la section

23
11/12/2016

24
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 1 : Calculer 𝜑 pour chaque section.
Réponse : On obtient :

Facteur forme : application numérique


Question 2 : Sachant que b = 30 mm et h = 30 mm et donc S = 900 mm², quelle
doit être la valeur de t ?
Réponse :

2t(h+b) = S = bh
2t(30+30) = 900
Soit t = 7,5 mm

Exercice : la bielle
Question 3 : Calculer le facteur de forme le plus performant entre le carré, le
rectangle, et le profilé I.

Rappel des formules

Réponse :

𝜑 carré = 1,0472
𝜑 rectangle = 1,0472
𝜑 profilé I = 2,0944

25
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 4 : Quelle forme doit on choisir dans ce cas ?
Réponse :

La meilleure forme pour notre bielle est la forme qui va maximiser le moment
quadratique (un facteur de forme plus grand) pour une section donnée afin de
résister au flambage.
Pour avoir un moment quadratique le plus élevé, il faut avoir le maximum de
matière le plus éloigné possible de l'axe de rotation. La meilleur section est la
section en I, comme les poutres appelées IPN en construction. Arrive ensuite la
section rectangulaire, puis circulaire et enfin la section carrée.
Pour la bielle, la section qui sera la plus approprié, sera alors la section en I.

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Processus de mise en forme
Forgeage-Frittage
Dans cette partie, nous cherchons les procédés de mise en forme adaptés à la
géométrie des bielles.
Mise en forme à partir de poudres
La première mise en forme de bielles par
forgeage-frittage a eu lieu aux États-Unis
et au Japon. Depuis cette technologie a
été perfectionnée.
On vise d'abord à la fabrication
d'ébauches ayant les dimensions
définitives par l'application du
compactage. On réalise ensuite un
procédé de forgeage en matrices
fermées, sans possibilité d'écoulement
latéral des matériaux.

26
11/12/2016

Exercice : la bielle
On observe trois grandes étapes principales :
 Compactage : Le compactage de la poudre s'effectue dans une presse
hydraulique. Il garantie une répartition homogène des masses volumiques
dans les diverses sections des pièces.
 Frittage : Les pièces compactées sont alors conduites dans un four où elles
sont exposées à des températures supérieures à 1000°C.
 Forgeage : Le forgeage est alors réalisé, avec contrôle du positionnement de
la force et de la cinématique. Le forgeage s'effectue dans des matrices
totalement fermées. Ainsi on élimine toute possibilité d'écoulement latéral
avec formation de projections ou bavures. Cette technique, est en plein
développement de nos jours, car elle permet d'obtenir des pièces aux
propriétés très intéressantes pour l'industrie de l'automobile.

Les différentes techniques de mise en forme auront un impact important sur


différents paramètres relatifs aux propriétés du matériau, mais aussi sur le coût
de fabrication de la bielle. La technique de formage retenue doit aussi être
cohérente avec le choix du matériau retenu par la méthode ASHBY. De plus, on
peut effectuer des traitements de surface sur la bielle afin d'améliorer ses
propriétés mécaniques.

27
11/12/2016

Exercice : la bielle
Autres procédés de mise en forme
Forgeage sous presse
On part de produits découpés de façon à ce que leur format soit compatible au
formage de la future bielle. On procède donc ensuite au procédé de formage
proprement dit. Ils sont chauffés à la température voulue pour le forgeage, puis
ils sont placés sous presse. L'objectif est d'obtenir, outre la forme ayant les cotes
les plus proches possibles des cotes finales de la pièce, une microstructure qui
conditionne les propriétés mécaniques.
Pour obtenir la forme finale de la bielle, la pièce brute doit subir des étapes
successives de forgeage. Différentes presses ainsi que différents types de
déformations sont donc nécessaires.
Après avoir subi des déformations sous rouleau, la barre brute est passée sous
presse plane, puis dans un moule. Vient ensuite l'ébarbage de la matière
superflue (mécanisme de trimming). On obtient alors la forme brute de la bielle
en sortie de forgeage. Bien sûr la bielle doit encore être travaillée avant
d'obtenir la forme finale commercialisable.

Cette modélisation rend compte de la succession des étapes du forgeage.

28
11/12/2016

Exercice : la bielle
Traitement de surface : Le grenaillage
Question 1 : Pourquoi ce procédé est utilisé ?
Réponse : Ce procédé permet de mettre la surface du matériau en compression
et donc limite le risque d'amorçage de fissures.
Le principe du grenaillage est la projection à
grande vitesse et en continu de petites billes
d'acier ou de céramique sur la surface des
pièces à traiter. Le choc de ces billes conduit à
un écrouissage de la surface sur une couche
très mince.
Par ailleurs, les atouts du grenaillage sont
multiples, car ils permettent notamment :
 D'améliorer significativement la durée de vie et la
résistance à la fatigue des pièces.
 La conception de pièces plus légères et moins
coûteuses.
 D'apporter une protection anticorrosion
supplémentaire.
 D'améliorer les états de surface et de neutraliser
les défauts de surfaces brutes de fonderie.

Exercice : la bielle
Traitement résistant à l'oxydation
Comme nous l'avons défini dans le cahier des charges, la bielle doit être
protégée contre l'oxydation. Plusieurs possibilités existent :
 Utiliser un acier inoxydable :
Cette solution pose un problème de coût. En
effet, dans le cas d'une bielle de grande série,
l'emploi d'un inox imposerait un coût matériau
trop élevé. Il existe cependant des alternatives
efficaces pour la protection contre l'oxydation :
 Les traitements de surface :
Différents traitements de surface peuvent
être envisageables :
 Galvanisation
 Chromatation
 L'anodisation
Ces traitements offrent une bonne protection
contre l'oxydation et seront moins coûteux que Exemple de traitement anticorrosion : Le
l'utilisation d'un acier inoxydable. procédé d'anodisation

29
11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Choix du matériaux pour une bielle grande série
Critères à retenir
Nous avons déterminé précédemment les critères d'exigence pour le cahier des
charges. Nous allons maintenant évaluer comment ces critères se traduisent au
niveau des matériaux potentiels en prenant le cas de la bielle grande série (bielle
des véhicules de tous les jours). Les fonctions de ce tableau sont retranscrites en
critères matériaux. Puis elles sont classées par ordre d'importance. Leur
importance est pondéré de 1 à 10 de façon croissante où 10 représente
l'importance maximale.
Question 1 : Remplissez le tableau pour une bielle grande série.

30
11/12/2016

Exercice : la bielle
Correction

Exercice : la bielle
Indice de performance 1 : résistance au flambage
Nous allons maintenant déterminer les indices de performances suite au cahier
des charges qui a été déterminé, sachant qu'un des critère déterminant est
toujours de minimiser la masse .
Dans la partie RDM, nous avons posé les conditions relatives à la résistance au
flambage et rappelé le moment quadratique I de la section choisie et la valeur de
la section en I ; ces données figurent respectivement dans les équations (1), (2) et
(3) :

31
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 2 : Que vaut la masse minimale ?
Aide 1 : la relation entre I et S est la suivante :

Aide 2 : La masse vaut :

Exercice : la bielle
Question 2 : Que vaut la masse minimale ?
Réponse :

Question 3 : Que vaut l'indice de performance pour une épaisseur variable ?


Réponse : On en déduit le premier indice de performance :

32
11/12/2016

Exercice : la bielle
Indice de performance 2 : résistance en compression
Question 4 : Pour cette application, quelle est la relation à utiliser pour évaluer
la valeur maximale de la contrainte en compression ?
Quel est le paramètre qui va satisfaire à ce critère ?
Réponse :
Comme nous l'avons vu précédemment, nous avons fixé une section maximale
(900 mm²) que la bielle ne doit pas dépasser. Cette valeur va directement influer
sur le niveau minimal de contrainte que le matériau doit supporter, tout en
restant en élasticité. En effet, un matériau ayant une faible limite d'élasticité va
conduire à choisir une section trop importante, qui risque de causer des
"interférences", par exemple, avec le carter moteur.
On redonne la valeur de la contrainte ci-contre :

Par ailleurs, on fixe la valeur du coefficient de sécurité Cs à 1,5.

Exercice : la bielle
Question 5 : Sachant que σ ≤ Re/Cs, calculer la résistance minimale en
élasticité, puis en déduire l'indice de performance ?
Réponse :

Question 6 : Quel autre paramètre faut-il fixer pour l'emploi des matériaux ?

Réponse :
La température maximale de service des matériaux.
En effet, la bielle est soumise à un environnement dont la température est de
l'ordre de 200°C, ce qui va éliminer l'emploi de matériaux sensibles à la
température.

33
11/12/2016

Exercice : la bielle
Indice de performance 3 : résistance à la fatigue
La bielle automobile est une pièce qui subit des cycles de fonctionnement très
longs. Il n'est pas rare de voir des véhicules de grande série atteindre les 500 000
km, sans avoir à changer les bielles. Ce fort kilométrage, en prenant une
hypothèse que le véhicule se déplace à 50 km/h en moyenne nous permet de
déterminer une durée de fonctionnement d'environ 10 000 heures !
Une bonne résistance à la fatigue :

σD=600 MPa (N > 10.000.000 cycles).


Il s'agit d'une valeur de référence.

L'objectif est encore ici de minimiser la masse, tout en permettant à la bielle


d'avoir une bonne tenue à la fatigue.

La masse minimale vaut alors :

Exercice : la bielle
Question 7 : En suivant le même raisonnement que précédemment, que vaut alors
l'indice de performance ?
Réponse : On en déduit l'indice de performance pour la fatigue :

34
11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Choix du matériaux pour une bielle grande série
Diagramme d'Asbhy et choix du matériaux

Nous sommes dans le cas des bielles grandes


séries , le coût est donc un élément très
important à prendre en compte, nous avons
multiplié la densité par le prix au
kilogramme des matériaux.
Veuillez trouver (ci-après) le diagramme issu
de CES Selector, résultant des différents
indices de performance de la bielle avec une
droite de pente 1.

35
11/12/2016

Exercice : la bielle
Nous obtenons les matériaux suivant :
Acier faiblement alliés
Acier inoxydable
Titanes
Fibre aramides et matrice époxy
Tungstène

Afin d'optimiser notre choix de matériaux, nous


allons déplacer cette droite vers la gauche afin de
tangenter les matériaux situés à gauche, les
meilleurs pour notre application.

Exercice : la bielle
Question 8 : Quels sont finalement les matériaux les plus adaptés pour une bielle
grande série ?
Réponse : Les meilleurs matériaux pour réaliser une bielle automobile de grande
série sont finalement les aciers suivant :
 Carbon steel, AISI 1340, Revenu à 315°C et trempé à l'huile.
 Low alloy steel, AISI 50B60, Revenu à 315°C et trempé à l'huile.

36
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 9 : Pour minimiser au maximum le prix de la bielle, quel autre facteur
faut-il prendre en compte ?
Réponse : Le coût de la mise en forme.

Ce tableau nous montre le coût de la matière et la dépense nécessaire pour


former les matériaux. On remarque que c'est le carbon steel qui est le plus
économique. Pour notre application des bielles de grandes séries où le critère
prépondérant est le coût, il est plus judicieux de réaliser les bielles en carbon
steel, dernier pouvant être formé par forgeage.

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Choix du matériaux pour une bielle F1
Introduction et calcul de l'indice de performance
Nous avons tout d'abord réaliser l'étude pour des bielles pour des véhicules de tous les
jours. Pour cette application, les principales contraintes sont de minimiser le coût et la
masse des bielles, sans bien sûr sacrifier la fiabilité du véhicule via la tenue à la fatigue de la
bielle. Nous allons maintenant étudier les bielles dans les moteurs de formule 1, milieu où la
performance prime par rapport au coût.
Pour la Formule 1, les limites fixées pour la grande série sont différentes ; autrement dit,
nous allons éliminer le facteur prix dans les graphes de choix des matériaux. Le coefficient de
sécurité change également en passant de 1,5 à 1 car nous allons nous rapprocher des limites
du matériau pour diminuer la masse au maximum et ainsi augmenter le rendement du
moteur au maximum.
La puissance du moteur étudié pour les bielles de grandes séries est un moteur quatre
cylindres développant environ 100 chevaux, soit 25 chevaux par cylindre. Un moteur de
formule 1 développe près de 800 chevaux et possède 10 cylindres, soit une puissance de 80
chevaux par cylindre. Pour 25 chevaux par cylindre, on sait que l'effort était de 60 000 N, en
faisant un simple rapport, on peut approximativement estimer l'effort subit par la bielle de
formule 1 à environ 200 000 N.
On va conserver une section de 900 mm².

37
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 1 : Sachant que σ ≤ Re/Cs, calculer la résistance minimale en
élasticité ?
Réponse :

Question 2 : Quel autre paramètre faut-il fixer pour l'emploi des matériaux ?
Réponse :
La température maximale de service que le matériau de la bielle doit supporter.
En effet, dans un moteur de Formule 1 les températures sont plus importantes
que dans un moteur de voiture de grande série, la bielle est soumise à
une température de l'ordre de 300°C, ce qui va éliminer l'emploi de nombreux
matériaux sensibles à la température, comme les thermoplastiques et les
thermodurcissables.

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Choix du matériaux pour une bielle F1
Critères à retenir
Les fonctions de ce tableau doivent être retranscrites en critères matériaux. Puis
elles doivent être classées par ordre d'importance. Leur importance est pondéré
de 1 à 10 de façon croissante, où 10 représente l'importance maximale. Question
3:
 Remplissez le tableau pour une bielle de moteur de F1.

38
11/12/2016

Réponse : en dernière colonne, nous rappelons les réponses pour une bielle
grande série. Ainsi, vous pouvez comparer les pondérations entre les deux types
de bielles pour chaque critère.

39
11/12/2016

Exercice : la bielle
Etude d'une bielle
Choix du matériaux pour une bielle F1
Choix du matériau
ci-après, le diagramme résultant de l'ensemble des indices de performances
calculés précédemment. En abscisse seule la densité figure et non le produit
: densité par prix au kilogramme.

Pour la fatigue, on
remarque que les aciers
sont légèrement inférieurs
aux alliages de titane, et le
béryllium est légèrement
supérieur aux alliages de
titane.

40
11/12/2016

Exercice : la bielle
Question 4 : Quels sont les matériaux les plus adaptés pour une bielle de F1 ?
Réponse : On remarque que le béryllium est sans conteste le matériau qui
semble être le plus performant pour réaliser une bielle de formule 1. Néanmoins,
ce matériau est très coûteux au kilogramme et comme de plus il est très toxique
pour les êtres humains, son emploi imposerait donc de nombreuses précautions
et donc des surcoûts énormes pour la fabrication des bielles.

Les matériaux restant


après l'optimisation sont :
 Alliage de titane :
Titanium, near-alpha
alloy, Ti-4Al-4Mo-2Sn.
 Les aciers : Tool steel,
AISI A7 (air-hardening
cold work), Tool steel,
molybdenum alloy, AISI
M46 (high speed)

41
11/12/2016

Exercice : la bielle
Coût matière et mise en forme :
Nous avons aussi trouvé des matériaux appelés Al-50%B(f) qui se situent au
niveau performances entre le béryllium et les alliages de titane. Cependant, leur
prix de plus de 2000 euros le kilo est un sérieux frein à leur utilisation, même
dans le domaine de la formule 1.
Question 5 : Que va t-on privilégier dans le cas de la bielle F1: La performance
ou le coût ?
Réponse : Ici, le plus important est de choisir le matériau qui va permettre de
maximiser les performances sans se soucier au premier abord du prix d'achat et
de mise en œuvre des matériaux. Si l'on suit cette logique, d'après le graphe
réalisé sous CES Selector, le matériau le plus performant pour notre application
est l'alliage de titane : Titanium, near-alpha alloy, Ti-4Al-4Mo-2Sn. Les aciers du
fait de leur masse volumique élevée sont éliminés même s'ils sont moins chers.
On privilégie le gain en masse et en inertie.
De plus, l'alliage de titane possède d'excellentes qualités au niveau de la
corrosion et il peut facilement être mis en forme.
Nous pouvons remarquer que nous ne trouvons pas de composites (type
matrice époxy et fibre carbone par exemple) dans notre choix de matériau, car
nous avons besoin d'un matériau ayant une température de service supérieur
à 300°C pour les moteurs de formule 1.

Exercice : la bielle
Conclusion
Comme nous avons pu le voir au cours de cette étude, les bielles sont des pièces
extrêmement sollicitées dans un moteur. C'est pourquoi une analyse minutieuse
des contraintes qu'elles subissent lors de leur fonctionnement est primordiale.
Ainsi, nous avons étudié le système bielle manivelle et nous nous sommes
penchés plus en détail sur les modes de sollicitation des bielles.
A partir de cela, nous avons pu déterminer les calculs de RDM ainsi que le cahier
des charges matériaux de la bielle. Ce n'est qu'après ces étapes de préparation
que nous avons pu réaliser l'analyse du choix de matériaux grâce à la méthode
d'ASHBY. Au travers de cette étude sur les bielles nous avons pu nous rendre
compte de la complexité que présente une analyse des matériaux, car elle a
fait appel à des connaissances variées en mécanique et sur les propriétés des
matériaux.

42